Lundi 20 Novembre 2017
(Le Défi Média 11/09/17)
La Cour d’appel de Saint-Denis, à La Réunion, a procédé vendredi à la saisie d’un voilier qui allait servir au transport de 60 kilos de gandia jusqu’à Maurice il y a cinq ans. Le propriétaire, Denis Szymaszek a été condamné à un an de prison avec sursis en juin 2016 pour son rôle dans ce réseau impliquant des Mauriciens. Son bateau devait être saisi et il devait également s’acquitter d’une amende de Rs 400 000. Le Réunionnais avait uniquement contesté la saisie du bateau en expliquant que c’était sa maison. La cour n’a pas accédé à sa requête mais a quand même revu son amende à la baisse. Lors de son procès, il a reconnu avoir perçu l’équivalent d’un million...
(Le Défi Média 11/09/17)
La corruption, qui a gangrené la société mauricienne, ne laisse pas les jeunes insensibles. Au sein de l’association Youth Against Corruption (YAC), qui fête ses trois années d’existence, les jeunes ne restent pas les bras croisés. Ils multiplient activités et conférences. La présidente de YAC, Mansa Daby, explique toutefois que le combat reste « long et complexe ». « La corruption prend différentes formes et s’exerce à différents niveaux. Les campagnes de sensibilision doivent entraîner des actions concrètes et déboucher sur des condamnations. » C’est ce qu’explique Mansa Daby, titulaire d’une maîtrise en anglais et enseignante de cette langue dans le cycle secondaire. La jeune femme fait partie des membres fondateurs de YAC, qui a été affublé du titre d’aile...
(Clicanoo.re 11/09/17)
Olivier Lecourt aura dominé de bout en bout ce Tour de Maurice, renforçant encore une sélection mauricienne qui sera redoutable dans deux ans à domicile pour les Jeux. Que ce serait-il passé si Grégory Lagane n'avait pas renoncé au Tour de Maurice ? Qui aurait enlevé cette 36e édition sans la déchirure au psoas du frère aîné de Christopher ? Pas ce dernier, fauché par une crevaison après avoir fait exploser le peloton dès les premiers tours de roue, alors qu'une bordure pleine de maîtrise avait déjà fait le tri. Sûrement un Mauricien, vu la force de frappe de cette équipe, encore plus puissante qu'à la Réunion sur ses terres. Peut-être Yannick Lincoln, qui aurait pu réaliser la passe de...
(Le Défi Média 08/09/17)
Sur demande de la compagnie Betamax Ltd, le Chef juge suppléant de la Cour suprême, Eddy Balancy, a dans une décision prononcée ce jeudi 7 septembre 2017, rendu provisoirement exécutoire à Maurice, la décision de la Cour d’arbitrage sommant la State Trading Corporation (STC) de payer Rs 4,7 milliards à la compagnie de Veekram Bhunjun. Cette décision fait suite à une demande en ce sens, faite le 6 septembre 2017, par les conseils légaux de Betamax Ltd, Me Rishi Pursem, Senior Counsel et Rajesh Bucktowonsing, Senior Attorney. De ce fait, la sentence arbitrale rendue par le Singapour International Arbitration Centre (SIAC) of Awards, le 5 juin 2017, bénéficie à titre provisoire d’un statut de jugement. Le Chef juge par intérim,...
(Le Défi Média 08/09/17)
Un certain Ritesh Roopun, un land surveyor de 32 ans habitant Sebastopol a fait voir de toutes les couleurs à une jeune femme âgée de 23 ans, domiciliée à Petit-Raffray. Il l’a menacée d’agression à l’acide si elle ne revenait pas sur une déclaration faite contre lui à la police. Dans cette déclaration, la jeune femme avait confié à la police que Ritesh Roopun l’avait entraînée de force dans sa voiture alors qu’elle attendait l’autobus, le 23 juillet 2013 . Elle a été séquestrée pendant 36 heures. Il l’a conduite dans un bungalow où il a abusé d’elle sexuellement. Les officiers de police ont vite fait de retracer la victime et de procéder à l’arrestation de Ritesh. Depuis, Ritesh Roopun...
(Agence Ecofin 07/09/17)
Le Comité de la politique monétaire (MPC) de la Banque de Maurice a décidé mercredi de réduire le taux de réévaluation de 50 points de base à 3,5% par an, a-t-on appris par un communiqué du comité. Il s'agit du niveau le plus bas de ce taux, sur lequel toutes les transactions bancaires s'articulent à Maurice. Dans le communiqué émis par la banque, le MPC a noté que l'activité économique mondiale a maintenu son élan et que la mise à jour des Perspectives économiques du Fond monétaire international (FMI) de juillet 2017...
(Le Défi Média 07/09/17)
Maurice est actuellement sous l’influence d’un anticyclone qui se trouve au sud des Mascareignes. La station météorologique de Vacoas prévoit un temps assez nuageux et la mer sera forte. Selon la prévisionniste Vandana Gaonjur, des pluies passagères arroseront le plateau central avec une température de 19 à 21 degrés Celsius, alors que sur les régions côtières, il fera 23 degrés Celsius. « Le vent soufflera de 20 à 30 km/h et des rafales de 50 km/h dans endroits exposés sont prévues », précise-t-elle.
(Agence Ecofin 06/09/17)
S’achemine-t-on vers une simplification des procédures judiciaires concernant les expropriations à Maurice ? C’est en tout cas ce qu’a annoncé sur les ondes de Radio Plus l’avocat Robin Appaya, le conseil légal du ministère des Terres et du Logement, qui évoquait la création prochaine d’un tribunal permanent destiné à s’occuper principalement des contentieux liés aux expropriations. « On a un Board of Assessment (comité d’évaluation, ndlr). Mais il n’est constitué qu’en cas de litige et n’a pas de statut permanent. Je pense qu’il faut mettre sur pied un tribunal permanent. D’ailleurs, la question fait l’objet de beaucoup de débats entre le ministère des Terres et du Logement et le bureau du Procureur général. La compétence d’un tel tribunal peut s’étendre...
(L'Express.mu 06/09/17)
Elle quitte Rodrigues ce mercredi 6 septembre. Une première cargaison de bœufs arrivera à Maurice à bord du Mauritius Trochetia, après que le MV Anna est tombé en panne à Rodrigues. Les bêtes sont destinées à la Mauritius Meat Authority (MMA). Elles ont été examinées par les officiers de la commission de l’agriculture avant l’embarcation. Le commissaire de l’agriculture, Richard Payandee, était au port très tôt ce matin afin de veiller au bon déroulement des opérations. Selon lui, c’est un jour symbolique. La raison étant qu’il y avait une perception au sein de l’opinion publique que plus jamais le bétail rodriguais ne serait acheminé vers Maurice. Selon Richard Payandee, «c’est comme une victoire après la fièvre aphteuse qui a fait...
(RFI 04/09/17)
Le 31 août 1867 disparaissait Charles Baudelaire. A l’occasion des 150 ans de sa mort, l’île Maurice se souvient de lui. Une exposition a lieu, en ce moment, à Port-Louis, au musée de la philatélie, le Blue Penny Museum, sur le séjour de l'auteur des « Fleurs du Mal » dans l'île. L'escale de 1841 a été brève - 19 jours seulement - mais son influence est grande dans les œuvres du poète français. « Voilà ce que Baudelaire a vu. Ce sont ces balcons-là », nous montre Tristan Bréville. Ce sont des balcons d'une maison créole en ruines, rue La Poudrière. Pour ce photographe et historien, Charles Baudelaire est forcément passé par là. C'est l'une des deux voies qui...
(RFI 04/09/17)
Les 150 ans de la mort Charles Baudelaire font l'objet d'une riche exposition à l'île Maurice. On se souvient là-bas du passage du poète dans l'île en 1841. Un bref séjour, 18 jours seulement, mais qui a marqué profondément sa vie et ses œuvres. L'exposition, qui se tient au musée de la philatélie sur le front de mer à Port-Louis, est ouverte jusqu'au 14 octobre 2017. On y découvre les circonstances du voyage de Charles Baudelaire dans les Mascareignes, ses rencontres et sa contribution à la poésie dans cette partie du monde.
(Le Défi Média 02/09/17)
L’expertise d’Air Mauritius est sollicitée pour aider le Ghana, une des principales économies d’Afrique de l’ouest, à créer une compagnie nationale avec des visées domestique, régionale et internationale. Le protocole d’accord a été signé en fin d’après-midi du jeudi 31 août, au Paille-en-Queue Court, Port-Louis. «C’est une première», a résumé Arjoon Suddhoo, président du conseil d’administration d’Air Mauritius, après la cérémonie de signature. «Les Ghanéens sont très intéressés par le modèle d’Air Mauritius, qui est une société dont l’actionnaire majoritaire est le gouvernement. Elle est également listée à la Bourse de Maurice. Nous sommes une compagnie d’aviation commerciale qui crée de la valeur...
(La Tribune 31/08/17)
D'après un communiqué publié par le bureau du premier ministre mauricien, l'île africaine envisage de signer un accord portant sur la création d'une zone de libre-échange tripartite entre le Marché commun pour l'Afrique orientale et australe, la Communauté de l'Afrique de l'Est et la Communauté de développement de l'Afrique australe. L'Île Maurice multiplie les initiatives pour le développement de son secteur commercial extérieur. Selon des informations fournies par le bureau du premier ministre du pays dans un communiqué transmis aux médias, l'île signera bientôt un accord portant sur la création d'une zone de libre-échange tripartite entre le Marché commun pour l'Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté de l'Afrique de l'est (EAC) et la Communauté de développement de l'Afrique australe...
(Financial Afrik 31/08/17)
L’île Maurice va signer un accord portant sur création d’une zone de libre-échange tripartite (TFTA) entre le Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) et la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC). Les objectifs de la zone de libre-échange tripartite sont, entre autres, promouvoir le développement économique et social de la Région ; créer un grand marché unique avec la libre circulation des biens et des services pour promouvoir le commerce intrarégional et améliorer les processus d’intégration régionale et continentale. En effet, la zone de libre-échange tripartite représente un marché intégré de 26 pays, avec une population combinée de 632 millions de personnes, soit 57 % de la population africaine et...
(Le Défi Média 31/08/17)
Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a indiqué que les travaux liés à la réalisation du Metro Express démarreront bientôt. Il participait à l’inauguration d’un Centre, à Réduit, mercredi après-midi. «Les palabres et les faussetés ne vont pas m’empêcher de travailler», a fait comprendre Pravind Jugnauth. « Plusieurs rapports ont été faits et des études ont démontré que la congestion routière coûte Rs 4 milliards annuellement. Sous l’ancien gouvernement le Metro Express, devait coûter Rs 29,9 milliards. Ce gouvernement va réaliser le projet au coût de Rs 18,8 milliards. Le premier coup de pioche sera donné bientôt », a-t-il dit. Ce dernier a indiqué que Maurice doit devenir « le tigre de l’océan Indien» et son souhait est de voir d’autres...
(Le Défi Média 31/08/17)
Le Défenseur des enfants : un mandat pour protéger les droits de l’enfant. C’est le thème de la conférence-débat organisée par le Bureau de l’Ombudsperson for Children, le mercredi 30 août, au Gold Crest, à Quatre-Bornes. Une journée de réflexion et d’analyse sur la difficulté de faire respecter les droits fondamentaux de l’enfant. «Laissez-moi faire mon travail dans l’intérêt supérieur des enfants. » À un mois de la publication de son rapport annuel, l’Ombudsperson for Children annonce la couleur. « Je suis objective et indépendante et si je dois dénoncer des pratiques qui ne sont pas correctes, qu’on ne vienne pas me dire que je suis contre X ou Y. J’ai accepté ma fonction parce que j’ai à cœur l’avenir...
(Le Défi Média 30/08/17)
Apporter une contribution stratégique à la croissance économique, tout en facilitant une communication directe grâce à une plateforme interactive. Tel est l’objectif du ministère des Affaires étrangères et du Commerce qui a nommé des consuls aux Seychelles et en Lituanie. Francis Chang Leng aura pour tâche de protéger les intérêts des Mauriciens aux Seychelles. La même responsabilité attend Ashley Coomar Ruhee en Lituanie. L’exequatur a été délivré par Vishnu Lutchmeenaraidoo, ministre des Affaires étrangères et du Commerce, mardi, à la Newton Tower. Le ministère de tutelle veut mettre en place une plateforme interactive en ligne pour faciliter la communication directe avec tous les consulats.
(Le Défi Média 30/08/17)
Le secrétaire de la Mauritius Bus Owners Cooperative Federation, Sunil Jeewoonarain, explique que la concurrence déloyale des taxis et vans ‘marrons’ met en péril la pérennité des opérateurs légaux. Comment interprétez-vous le souhait de la National Transport Authority (NTA) de durcir les sanctions contre les vans dits ‘marrons’, mais aussi leurs passagers ? C’est une décision plutôt équivoque : d’abord les autorités veulent récupérer les passagers que leur chipent les vans marrons afin de les convoyer vers le futur Metro Express, puis, ils veulent mettre un semblant l’ordre dans ce secteur. Mais la National Transport Authority a, elle-même, une grande part de responsabilité dans la dégradation de cette situation où, aujourd’hui, ces vans embarquent des passagers aux arrêts d’autobus au...
(Le Défi Média 30/08/17)
La Chine qui finance un port de pêche à Bain-des-Dames, l’Inde qui nous assiste dans le projet du Metro Express et la construction d’une piste d’atterrissage à Agaléga, l’Arabie saoudite qui promet des aides, le Japon qui ouvre une ambassade chez nous, tout cela s’inscrit dans le cadre des relations bilatérales privilégiées que Maurice entretient avec de nombreux pays amis. Maurice joue-t-elle désormais dans la cour des grands ? Tout récemment, l’immense soutien de 94 pays du monde dans notre quête pour un avis consultatif sur le dossier des Chagos, devant la Cour internationale de Justice, témoigne du travail colossal qu’abat notre diplomatie sur le plan global. Les relations internationales du pays deviennent de plus en plus marquantes. Des défis...
(Le Défi Média 30/08/17)
Depuis lundi, les bouchers opérant au marché de Port-Louis n’ont plus de bœufs à vendre. Du coup, ce sont les consommateurs qui sont pénalisés. Ils demandent au gouvernement d’intervenir, au cas contraire, il y aura pénurie. Les autorités se veulent rassurantes. Bis repetita. Les bouchers craignent qu’ils n’aient plus de bœufs pour la fête Eid-ul-Adha. En ce moment, les étals de la section boucherie au marché de Port-Louis sont quasiment vides. Seuls quelques bouchers ont eu des bœufs pour travailler. Ils ne travaillent plus depuis lundi faute de bêtes livrées, selon les bouchers. « L’importateur ne veut pas nous vendre des bœufs. On avait l’habitude d’acheter des bœufs tous les jours, maintenant on ne le peut pas. Il n’est pas...

Pages