Jeudi 14 Décembre 2017
(Xinhua 03/11/17)
Le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) est en train d'élaborer de nouvelles stratégies pour aider à transformer l'agriculture du continent, a déclaré jeudi un haut responsable de l'organisation. Diran Makinde, Conseiller principal du NEPAD pour l'industrialisation, la science, la technologie et l'innovation, a déclaré que les stratégies visent à répondre aux défis de développement auxquels fait face le secteur agricole en Afrique subsaharienne. "Les stratégies devraient contribuer à l'amélioration de la science, la technologie et l'innovation commerciale pour la transformation agricole rurale", a déclaré Makinde jeudi à Xinhua lors d'un symposium sur la bioéconomie régionale à Kigali. Il a ajouté que le NEPAD prévoit la promotion d'une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs en fournissant un environnement de...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme que la zone est en cours de rétablissement. Son taux de croissance annuel se raffermit de 1,4% en 2016, à 2,6% en 2017 et à 3,4% en 2018. Si l’on exclut les deux géants malades que sont le Nigeria et...
(Xinhua 28/10/17)
L'Union africaine (UA) et ZTE, une entreprise chinoise spécialisée dans le secteur de l'information et des télécommunications, ont lancé jeudi un projet de système de surveillance de la santé intelligente au siège de l'UA à Addis-Abeba. Les deux parties avaient signé l'année dernière l'accord sur le projet, pour renforcer la coopération dans le domaine des TIC et de la transformation numérique intelligente, et fournir à la Commission de l'UA un centre de surveillance de la santé intelligente. Le Centre de surveillance de la santé intelligente offre une plate-forme opportune pour contribuer aux efforts de développer une solution de soins de santé durable, a déclaré Albert M. Muchanga, Commissaire à l'Industrie et au Commerce de l'UA, à la cérémonie d'inauguration. Le...
(Agence Ecofin 26/10/17)
Selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), si la question du changement climatique n'est pas abordée, il y aura des conséquences désastreuses. « Comme je l'ai déjà dit, si nous ne faisons rien en ce qui concerne le changement climatique maintenant, dans 50 ans, nous serons, grillés et rôtis.», a déclaré Christine Lagarde (photo), lors d'un débat mardi à la Future Investment Initiative de Riyad, en Arabie saoudite. « Des décisions sont nécessaires à ce stade, ce qui implique que probablement dans 50 ans, le pétrole sera une matière première de second rang.», a ajouté Mme Lagarde. Selon la dirigeante, le changement climatique et l'inégalité croissante sont les deux questions clés imminentes. « Si nous n'abordons pas ces...
(Agence Ecofin 19/10/17)
ONU Femmes, l’entité des Nations Unies pour l’autonomisation des femmes et l’égalité des genres, a profité de la célébration de la Journée internationale de la femme rurale, ce 15 octobre 2017, pour rappeler les inégalités dont sont victimes les femmes dans l’accès aux terres agricoles, particulièrement dans les pays en développement. « Les agricultrices sont tout aussi productives et entreprenantes que leurs homologues masculins, mais ne sont pas toujours en mesure d’obtenir des prix comparables pour leurs cultures. Elles n’ont pas non plus un accès égal à la terre, au crédit, aux intrants agricoles, aux marchés et aux chaînes agroalimentaires de grande valeur qui sont essentiels à leurs moyens de subsistance », dénonce notamment Phumzile Mlambo-Ngcuka, la directrice exécutive d’ONU...
(RFI 17/10/17)
C’est une destination de rêve et une économie performante, mais l’arrière-pays est moins flatteur. L’île Maurice connaît aussi sa part de misère, notamment dans la périphérie de la capitale, des villes et villages. Les initiatives contre la misère sont nombreuses, de la part des autorités, des sociétés religieuses et des ONG. A l’occasion de la Journée du refus de la misère, RFI s’est intéressée à l’œuvre des écoles Tapori destiné à combattre l’exclusion chez les enfants. Il y en à trois dans l’île. Reportage à Port-Louis, à l’école Tapori de Vuillemin. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20171017-atd-quart-monde-ecole-tapori-ile-mau...
(Agence Ecofin 16/10/17)
Greenbay Properties, une firme mauricienne spécialisée dans l’investissement immobilier, cotée sur le Johannesburg Stock Exchange, a fait une offre de 1,6 milliard de rands (120 millions $) pour la reprise des actifs européens de Group Five, une société sud-africaine spécialisée dans les services de construction. Avec cette offre, la valorisation de Groupe Five, qui était d'un milliard de rands, bondit de 60%, laissant penser que l'entreprise était sous-évaluée sur le marché financier local. Aussi, sur le marché financier sud-africain ou la société de construction est cotée, son action a progressé de 37,6% à l'annonce de l'information, atteignant les 12,6 rands. Selon une annonce publiée sur le bulletin d'information des investisseurs du JSE, Group Five a fait savoir qu'il avait mis...
(APA 13/10/17)
APA - Brazzaville (Congo) - La croissance économique en Afrique subsaharienne devrait ressortir à 2,4 % en 2017, contre 1,3 % en 2016, selon la dernière édition d’Africa’s Pulse, un rapport semestriel de la Banque mondiale qui analyse l’état des économies africaines parvenu ce jeudi à APA à Brazzaville. Les anticipations d’avril dernier, tablaient sur une progression de 2,6 %, rappelle le rapport. Au deuxième trimestre de cette année , les deux principales locomotives du continent — l’Afrique du Sud et le Nigéria — ont renoué avec la croissance après respectivement deux et cinq mois de performances négatives, entraînant dans leur sillage la croissance régionale. Par ailleurs, l’amélioration de la conjoncture internationale, à la faveur notamment de la hausse des...
(RFI 12/10/17)
Une forte délégation sénégalaise s’est rendue dans l’île, la semaine dernière, pour attirer les investisseurs mauriciens et s’inspirer des compétences des autorités de l’île. Les projets sénégalais de développement manufacturier cadrent parfaitement avec les ambitions des entreprises mauriciennes qui veulent s’implanter sur le continent. Lancées dans les années 1980, les zones franches ont permis le décollage économique de Maurice avec un tel succès que le pays a connu un boom textile et une période de plein emploi. Aujourd’hui, moins compétitifs, les opérateurs mauriciens ont monté en gamme et acquis un précieux savoir-faire. C’est cela que Momath Ba, de la mission sénégalaise, est venue découvrir. Il est directeur général d’Aprosi, l’Agence d’aménagement et de promotion des sites industriels au Sénégal :...
(RFI 11/10/17)
Dans l'Océan indien, les secteurs privés mauricien et comorien se sont rencontrés à Moroni durant trois « journées d'affaires » fin septembre, pour étudier les pistes d'un partenariat commercial et industriel. Des accords de coopération ont été signés en avril dernier entre les Comores et l'île Maurice. La partie comorienne cherche à bénéficier d'un marché dynamique en réduisant sa facture de fret et d'approvisionnement ou d'écoulement. Plus de 150 opérateurs économiques comoriens ont participé à l'événement dont ils espéraient de réelles perspectives comme le souligne Ahmed Bazi, le président de la Chambre de commerce des Comores. « Faciliter ces prises de contact, ces connaissances entre nos deux communautés d'affaires, en vue de conclure des partenariats, en vue de promouvoir l'investissement...
(RFI 10/10/17)
Après l'Afrique du Sud et Madagascar en juillet, l'Île Maurice a signé à son tour le traité de libre-échange qui devrait s'étendre à la moitié du continent. Vingt-sept Etats du continent sont concernés. A ce jour, 21 ont signé cet accord tripartite, qui est en bonne voie avant la ratification. Entre-temps, Maurice y adhère avec de grandes ambitions. Cet accord de libre-échange permettra à Maurice, petite économie qui compte parmi les plus performantes du continent, d'accéder à un marché de près de 700 millions de consommateurs. Maurice devient ainsi le 21e Etat à signer le Traité de libre-échange tripartite, ensemble économique qui regroupera 27 pays du continent. Très dépendante de l'Europe, l'économie mauricienne regarde du côté de ses grands voisins...
(La Tribune 05/10/17)
Au cœur de l’Océan indien, on en parlait comme du terminal à conteneurs de Maurice (MCT). Il faut désormais en parler comme d’un port conteneur qui entend peser dans la région. Etendu, renforcé puis modernisé, l’infrastructure est l’ancre des ambitions maritimes de Maurice qui entend profiter des potentialités de l'Océan indien. « Un grand pas en avant pour attirer les principaux acteurs de la communauté maritime et capter une plus grande part du transbordement régional des conteneurs du marché ».
(Xinhua 05/10/17)
Le secrétaire général de l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE), Angel Gurria, a appelé mercredi à des solutions pour débloquer le potentiel de l'entreprenariat en Afrique, un moteur clé de l'industrialisation de l'Afrique. Tous les entrepreneurs africains n'ont pas eu l'occasion de profiter de la croissance économique bien attendue en Afrique alors que de jeunes entreprises africaines avec moins de 20 employés créent 22% de nouveaux emplois formels, a indiqué M. Gurria dans un discours prononcé au 17ème Forum économique international sur l'Afrique tenu mercredi à Paris. En Afrique, "les contraintes auxquelles sont confrontées les jeunes et les petites entreprises, comme le manque d'accès à l'infrastructure et à l'électricité, le manque de travailleurs qualifiés et les difficultés d'accès...
(Financial Afrik 29/09/17)
Le succès plein des émissions de certificats de dépôts de l’African Export-Import Bank (Afreximbank) ouvre la voie royale vers leur cotation à la Bourse de Maurice. La période de placement privé a pris fin le 26 septembre après un road show qui a conduit les dirigeants de la banque à rencontrer les hommes d’affaires à Port-Louis, Lagos, Nairobi, Dubaï et Londres. Le secteur privé africain a répondu présent, investissant beaucoup plus que les 100 millions de dollars attendus. La première journée de cotation à la Stock Of Exchange de Maurice (SEM) est prévue le 4 octobre et portera sur 5000 certificats de dépôts au prix unitaire de $4,30. En date du 24 juillet, la Bourse de Maurice avait donné son...
(Agence Ecofin 29/09/17)
(Agence Ecofin) - SBM Holdings, la deuxième plus grande banque de Maurice veut se renforcer au Kenya. L’institution qui y a obtenu en mai 2017 une licence via l’acquisition de Fidelity Commercial Bank, prévoit de mettre rapidement en place, une entité en charge de courtage, une microfinance et une unité de gestion d’actifs. Le groupe avait été signalé il y a quelques peu par les médias kényans, comme étant une des deux banques présélectionnées pour le rachat de la Chase Bank of Kenya, avec notamment le groupe français Société Générale. SBM semble de moins en moins pressée de boucler ce dossier, maintenant qu’elle a déjà sa licence d’exploitation kényane. Cette initiative d’expansion de SBM Holdings, devrait soutenir sa stratégie, visant...
(Le Défi Média 28/09/17)
Maurice est le pays le plus compétitf du continent, selon le rapport mondial sur la compétitivité du Forum économique mondial. Positionné à la 45e place, le pays a amélioré son score qui est passé de 4,49 à 4,52 points. Maurice est de nouveau le pays le plus compétitif en Afrique en se plaçant à la 45e place pendant que ses principaux concurrents plongent. L’Afrique du Sud chute de 14 places et descend à la 61e et le Rwanda régresse de sept échelons, tombant à la 58e position. Les pays d’Afrique ayant enregistré les progrès les plus importants sur une année sont Madagascar...
(Le Défi Média 28/09/17)
La Cour suprême a rejeté, mercredi, l’appel interjeté par Winsy Buttié, ancienne Senior Group Manager du groupe Appavoo et Marie Denise Henri, ancienne employée du groupe. Les deux femmes contestaient une injonction « mareva » émise contre elles et leur interdisant de disposer de leurs biens. Cela jusqu’à un montant de Rs 114, 7 millions. L’injonction « mareva » avait été émise en mars 2016, par la juge Rehana Mungly Gulbul. La demande avait été faite par Louis Clensy Appavoo l’ancien Senior Chief Executive du groupe. Celui-ci avait, dans une plainte logée en Cour suprême, indiqué que Marie Winsy Buttié, une cadre supérieure du groupe et son ancienne assistante personnelle, avait commis une fraude massive dans plusieurs filiales du groupe...
(Madagascar TV 28/09/17)
Depuis la vulgarisation des réseaux sociaux, tels que Facebook, entre autres, les soucis des internautes n’ont de cesse de surgir. Il y a de quoi. Au vu de la multiplication des piratages de compte sur les réseaux sociaux, l’on se demande dans quels intérêts les pirates de compte agissent-ils… Les actes criminels semblent se multiplier, ces derniers temps, sur les réseaux sociaux et les internautes de Facebook sont de plus en plus nombreux à en être victimes. Le dernier fait en date, un ressortissant malgache, résident de Maurice venait d’être victime de piratage de son compte, ayant été utilisé à des actes terroristes assortis de menaces de mort. Un autre ressortissant malgache est suspecté d’être derrière cette affaire. Celle-ci est...
(Le Défi Média 28/09/17)
Le verdict est tombé en cour intermédiaire, mercredi. Poursuivi pour tentative d’avortement, d’agression et de menaces verbales sur sa compagne, un ingénieur de 36 ans a été disculpé sept ans après les faits allégués. L’ingénieur de 36 ans, domicilié à Grand-Sable, faisait l’objet de trois accusations devant la cour intermédiaire. Notamment celles de « attempt to procure abortion », d’agression et de menaces verbales sur sa compagne de 23 ans. Les délits auraient été commis entre août et novembre 2010 à Grand-Sable. L’accusé avait plaidé non coupable. Dans son jugement, la magistrate Darshana Gayan soutient que la version de la plaignante était inconsistante. Celle-ci avait avancé que l’ingénieur l’aurait forcée à avaler deux comprimés pour la faire avorter. Or, cela...
(Le Défi Média 27/09/17)
Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, s’est exprimé devant la presse mercredi 27 septembre. Il est revenu sur sa récente participation au Sommet des Nations-Unies, à New York, en abordant principalement le dossier Chagos. Le Premier ministre souligne également que «la contribution de Sir Anerood Jugnauth est énorme dans ce dossier.» «Le litige est une question de décolonisation. Cela n’a rien à voir avec le Royaume-Uni. Nous notons une attitude plus positive de la part des Britanniques. Je considère que nous avons de très bonnes relations avec ce pays. Le dossier Chagos ne doit pas entacher nos relations bilatérales. D’ailleurs, l’attitude du nouveau haut-commissaire britannique est positive. Il veut consolider les relations bilatérales et nous sommes ouverts à toute proposition», fait...

Pages