Samedi 24 Juin 2017

Séquelles de l’affaire bai : la SBM réclame Rs 94,6 m à Rawat

Séquelles de l’affaire bai : la SBM réclame Rs 94,6 m à Rawat
(Le Défi Média 19/05/17)

Le procès intenté par la State Bank of Mauritius (SBM) à Dawood Rawat a été appelé le jeudi 18 mai, devant le juge Gérard Angoh, dans la chambre commerciale de la Cour suprême. Dans sa plainte, la banque réclame Rs 94 698 784 à l’homme d’affaires, qui réside en France.

Jeudi, Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel et avocat de Dawood Rawat, a réclamé un renvoi. Il a précisé que Brian Burns, qui détient une procuration pour représenter Dawood Rawat, est souffrant et ne peut se présenter. Un certificat médical a été produit. Me Ravind Chetty, Senior Counsel et avocat de la SBM, n’a pas objecté à ce renvoi. L’affaire sera appelée le 22 février 2018.

Dans sa plainte, rédigée par l’avoué Sivakumaren Mardemootoo, la SBM dit avoir accordé un prêt et des découverts totalisant Rs 50 millions à Dawood Rawat. Il bénéficie aussi d’une carte de crédit avec un plafond de Rs 1 million. La banque affirme que Dawood Rawat a cessé de rembourser ces facilités. Au 31 juillet 2015, ce dernier lui devait Rs 94 698 784, intérêts compris.

Dawood Rawat a réclamé le rejet de la plainte de la SBM. Dans sa défense déposée en Cour par son avouée, Me Ayesha Jeewa, Dawood Rawat dit qu’il est désormais dans une position où il ne peut pas rembourser ses prêts. Il relate que, le samedi 18 avril 2015, la juge Gaytree Jugessur-Manna a ordonné le gel de tous ses comptes bancaires ainsi que ceux de ses enfants. Il dit aussi que ce sont pour des « raisons politiques » que la Banque de Maurice a révoqué le permis de la Bramer Banking Corporation Ltd (BBCL) le 2 avril 2015.

Dawood Rawat affirme qu’avant toute cette affaire, il remboursait ses dettes à temps et il était un bon client de la banque. Il demande à la SBM d’attendre le dénouement de l’arbitrage en France, qu’il a logé contre l’État mauricien.

Commentaires facebook