Mercredi 13 Décembre 2017

Saisie d’un colis d’héroïne : le père d’un des suspects coffré

Saisie d’un colis d’héroïne : le père d’un des suspects coffré
(Le Défi Média 08/08/17)

Sunil Poonye, père de Yogeshwar Poonye, a été arrêté, le lundi 7 août. Il est soupçonné de complicité d’importation de 1,38 kg d’héroïne, dans un colis saisi à la poste, le 31 juillet 2017. Durant le week-end, Satish Mungur, 28 ans, Assistant Postal Officer et Yogeshwar Poonye, 26 ans, employé de la poste, ont été provisoirement inculpés.

L’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu) soupçonne les suspects Mungur et Poonye de faire partie d’un réseau de trafiquants d'héroïne. Lundi 7 août, les deux suspects ont été traduits devant le tribunal de Port-Louis. La police a objecté à leur remise en liberté conditionnelle, avançant quatre raisons. L’Adsu soupçonne que les suspects pourraient manipuler des preuves, quitter le pays ou entrer en contact avec des témoins potentiels. Satish Mungur et Yogeshwar Poonye ont été reconduits en cellule policière.

C’est le lundi 31 juillet que le pot-aux-roses a été découvert par l’Anti Narcotics Section de la Mauritius Revenue Authority (MRA). Le colis, comprenant deux boîtes en carton, était arrivé la veille, en provenance de Madagascar, après avoir transité par Paris. La première boîte contenant des vêtements pour dames et la drogue était cachée dans un double-fond, enveloppé dans de la Cellophane. L’expéditeur de cette drogue (d’une valeur de Rs 20 millions), un ressortissant malgache, avait adressé les colis à un Portlouisien.

Trois jours plus tard, alors que la poste avait perdu toute trace du colis en question, un officier de l’Adsu a visionné l’enregistrement des caméras CCTV, installées à la poste. Les images se sont révélées accablantes : on y aperçoit Satish Mungur prenant des photos du colis en question, avant de prendre l’une des boîtes, qu’il a soigneusement placée dans un sac. Quelque temps plus tard, Satish Mungur est retourné avec la boîte, qu’il a soigneusement remplacée.

Transactions financières passées à la loupe
Les enquêteurs comptent passer à la loupe les transactions bancaires et financières du suspect Poonye. Il y a deux mois, il a effectué deux dépôts totaux de Rs 145 000 sur son compte. L’Adsu a aussi récupéré deux documents utilisés pour le transfert d’argent à l'étranger, au domicile du suspect. Le samedi 5 août, l’Adsu a effectué une descente au domicile de Satish Mungur. L’exercice s’est révélé infructueux. Cependant, l’Adsu a procédé à son arrestation et il a avoué avoir agi sous les ordres de son supérieur, Yogeshwar Poonye, habitant de Cassis. L’Adsu a immédiatement arrêté Yogeshwar Poonye. Lors de son arrestation, ce dernier était en possession de Rs 327 400. Deux reçus de dépôt de Rs 90 000 et Rs 55 300, respectivement, datés du 19 juin et du 26 juillet ont été saisis, de même que le cellulaire du suspect. À son domicile, l’Adsu a mis la main sur un passeport, et des documents liés aux transferts à l’étranger. Le cellulaire de Satish Mungur a aussi été remis aux experts de l’IT Unit pour analyses. L’enquête est supervisée par le Deputy Commissioner of Police (DCP) Choolun Bhojoo, directeur de l’Adsu et du Surintendant de Police (SP) Sharir Azima.

Usha Brijmohun, présidente de la Mauritius Post : «C’est très chagrinant»
« C’est très chagrinant.» C’est en ces termes qu’a réagi Usha Brijmohun, présidente de la Mauritius Post, sur Radio Plus, lundi après-midi. « Les brebis galeuses n’ont pas leur place à la poste. On laisse le soin à la police de poursuivre son enquête », a-t-elle dit. Selon le N°1 de la Mauritius Post, le système de contrôle a été renforcé depuis les événements du week-end. Après l’arrestation d’un troisième employé de la poste, lundi 7 août, l’ADSU soupçonne fortement l’existence d’un réseau au sein des services postaux.

Commentaires facebook