Mardi 17 Octobre 2017

Rapport mondial sur la compétitivité : Maurice maintient sa première place en Afrique

Rapport mondial sur la compétitivité : Maurice maintient sa première place en Afrique
(Le Défi Média 28/09/17)

Maurice est le pays le plus compétitf du continent, selon le rapport mondial sur la compétitivité du Forum économique mondial. Positionné à la 45e place, le pays a amélioré son score qui est passé de 4,49 à 4,52 points.

Maurice est de nouveau le pays le plus compétitif en Afrique en se plaçant à la 45e place pendant que ses principaux concurrents plongent. L’Afrique du Sud chute de 14 places et descend à la 61e et le Rwanda régresse de sept échelons, tombant à la 58e position. Les pays d’Afrique ayant enregistré les progrès les plus importants sur une année sont Madagascar, qui grimpe de onze places pour passer en 121e position, la Gambie gagne six places et atteint la 117e place, le Kenya progresse de cinq places et devient 91e alors que le Sénégal améliore aussi son classement et se retrouve à la 106e place.

« Ces performances sont attribuées soit à un environnement macroéconomique plus favorable (Madagascar et Sénégal) ou à l’efficience des biens, de la main-d’œuvre et des marchés financiers (Gambie et à un moindre degré le Kenya) », soulignent les auteurs du rapport.

Les facteurs les plus problématiques pour faire des affaires à Maurice sont par ordre de degré de préoccupation : une bureaucratie gouvernementale inefficace, une capacité d’innovation insuffisante, une inadéquation de la main-d’œuvre, l’accès au financement, des infrastructures inadéquates, une faible éthique de travail de la main-d’œuvre nationale, la corruption, l’instabilité des orientations politiques, des réglementations restrictives du travail, l’instabilité du gouvernement, l’inflation, les réglementations fiscales, vols et crimes, les taux d’impôts, des réglementations sur les devises étrangères et des soins de santé déficients.

Un aperçu des performances détaillées note un recul des exigences de base où Maurice est passé de la 39e à la 44e place mondiale. Concernant le sous-indice de la santé et de l’éducation primaire, le pays est passé de la 42e à la 49e position. Au niveau de l’environnement économique il a cependant grimpé de six échelons pour passer à la 67e place. Le pays a reculé de la 34e à la 41e place au niveau du marché financier, mais a progressé au niveau de la taille du marché où le sous-indice indique une amélioration de six places à la 133e position.

Au chapitre des facteurs de la sophistication et de l’innovation, il y a eu du progrès puisque le pays est passé de la 51e à la 46e place. Pour le sous-indice de l’innovation, Maurice a gagné 15 places pour atteindre la 78e position. Il s’avère aussi que le pays se trouve parmi les dix premiers qui font la transition vers le troisième niveau où l’on trouve des économies stimulées par l’innovation.

Commentaires facebook