Samedi 16 Décembre 2017

L’Afrique doit ouvrir largement la porte aux investissements directs étrangers

L’Afrique doit ouvrir largement la porte aux investissements directs étrangers
(Jeune Afrique 18/11/17)
Port LOuiscapitale de l'Ile Maurice

Au moment où se font entendre des doutes sur les effets bénéfiques des investissements directs étrangers (IDE), notamment pour le développement de l’Afrique, la recherche et l’adoption, le directeur général d’Abax plaide pour les « bonnes pratiques ».

Dans le sillage de la publication du classement Doing Business de la Banque mondiale, il est intéressant de remettre en perspective la nécessité d’attirer les investissements étrangers. Il n’est pas si rare, dans le cas particulier de l’Afrique, d’entendre des voix s’élever pour remettre en cause la nature « évidente » des bienfaits des milliards de dollars d’investissements réalisés chaque année en Afrique.

Le doute se manifeste jusque dans les publications les plus respectées des hommes d’affaires comme le Financial Times ou par le non moins sérieux African Arguments.

Personne ne conteste l’influence de ces IDE, mais leurs bénéfices sur l’économie du pays hôte ne semblent plus certains. Des investigations sérieuses décrivent les conséquences désastreuses de cas d’injections de capitaux multinationaux dans des activités extractives ou de cultures intensives, dans différents coins de la planète et en direction de l’Afrique en particulier.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/493480/economie/lafrique-doit-ouvrir-largeme...

Commentaires facebook