Lundi 16 Octobre 2017

Diversification agricole : Maurice se lance dans la production de cacao

Diversification agricole : Maurice se lance dans la production de cacao
(Le Défi Média 26/09/17)

C’est sur une superficie de 20 arpents à Montagne-Blanche que l’entrepreneur Gérard Cangy cultive des cacaoyers, pour la production de cacao. Son projet a nécessité un investissement d’environ Rs 3 millions. Son but : produire du chocolat à Maurice d’ici 2019.

«Nous avons commencé avec la culture de cacaoyers depuis trois ans déjà. Si nous produisons 500 à 600 kilos de cacaos par an, nous prévoyons une production d’une tonne de cacaos d’ici août 2018 », indique Gérard Cangy. Il explique que le cacao récolté à ce jour, a été utilisé pour la reproduction à plus grande échelle. Ainsi, il n’est pas mis en vente. « Actuellement, nous cultivons sur une superficie de vingt arpents à Montagne-Blanche. On travaille aussi en collaboration avec les petits planteurs en vue d’augmenter la capacité de production », explique notre interlocuteur.

Gérard Cangy révèle que des échantillons des récoltes ont été testés dans un laboratoire spécial en Italie. « Je dois dire que les retombées sont très positives. Le produit est de très bonne qualité. D’ailleurs, nous avons envoyé des échantillons à des producteurs de chocolat en Afrique du Sud, en France et en Angleterre. Ils ont tous été satisfaits et ont même passé des commandes pour les années à venir, » soutient Gérard Cangy. Celui-ci avance que son projet de produire du chocolat à Maurice devrait se matérialiser d’ici 2019.

Découverte dans un domaine de chasse
L’idée de se lancer dans cette culture remonte à quinze ans. « C’est dans une chasse à Mont–Choisy que j’ai découvert cette plante. Je n’avais aucune idée de ce qu’elle représentait. Toutefois, la beauté de la plante m’a impressionné. C’est à travers des recherches que j’ai finalement compris que c’est la plante qui produit du cacao », raconte l’entrepreneur.

Il a ensuite semé les graines à Grand-Baie, à Pamplemousses et à Rivière-du-Rempart et dans d’autres régions du nord. « Après plusieurs tentatives, c’est à Montagne–Blanche que le climat s’est révélé le plus propice à cette culture », dit-il. Au début, il cultivait sur une superficie d’un arpent. « La production du cacao est un marché prometteur à Maurice. À Montagne-Longue, des planteurs regroupés dans une coopérative prévoient une superficie de quinze arpents pour la culture du cacao. Nous avons aussi le soutien du gouvernement pour développer le secteur », fait-il ressortir. Hormis le cacao, le planteur cultive aussi du café et de la banane.

Commentaires facebook