Mercredi 28 Juin 2017

Affaire Claudine Razaimamonjy: l’opposition mauricienne demande des comptes

Affaire Claudine Razaimamonjy: l’opposition mauricienne demande des comptes
(Madagascar Tribune 18/04/17)
Paul Berenger, leader du MMM.

L’affaire Claudine Razaimamonjy continue de faire des vagues jusqu’à l’île Maurice voisine. Après les citoyens et hommes politiques de l’opposition malgache, c’est au tour de l’opposition mauricienne de monter au créneau. Au cours de la conférence de presse hebdomadaire du parti, Paul Bérenger, chef de file du Mouvement Militant Mauricien (MMM), parti de l’opposition mauricienne demande des comptes à l’Exécutif mauricien. « Qui a accepté de faire entrer à l’île Maurice cette dame qui s’est soustraite à la justice malgache ? demande le politicien. Comment se fait-il que malgré son interdiction de sortie du territoire (IST) émise par la justice malgache, elle a quand même pu entrer à l’île Maurice ? » demande le leader de MMM. Paul Bérenger a brandi les journaux quotidiens malgaches qui mettent à la Une l’appui de la communauté internationale à l’endroit du Bianco (Bureau indépendant anti-corruption) et l’attitude du régime mauricien qu’il estime contraire à la ligne de conduite de cette communauté internationale en faisant entrer sur le territoire mauricien la fugitive malgache. Les responsables mauriciens qui ont permis l’entrée de cette dame se disent en plus n’être au courant de rien, selon l’opposant, ni la police des frontières, ni les douanes, ni personne. Au mieux, ils n’ont pas fait correctement leur travail, au pire ils sont complices constatent les opposants mauriciens.

A Madagascar, les responsables de la PAF (Police de l’air et des frontières) d’Ivato se défendent d’être complices de l’évasion organisée de la célèbre milliardaire. Pour eux, il s’agit d’une évacuation sanitaire avec des documents complets à l’appui et surtout il s’agit d’une assistance de personne à danger, IST ou non. La PAF n’a pas voulu répondre à la question sur la réception ou non des IST à l’encontre de la dame Claudine Razaimamonjy.

Commentaires facebook