Samedi 22 Juillet 2017
(RFI 21/07/17)
Dans la région du Rif, dans le nord du Maroc, les forces de l'ordre ont violemment dispersé jeudi 20 juillet, en fin d'après-midi, des rassemblements à Al Hoceïma. La ville est l’épicentre d'un mouvement de contestation qui perdure depuis la mort en octobre 2016, d'un vendeur de poissons. Le 29 mai 2017, Nasser Zefzafi, chef de file de la contestation a été arrêté et 176 personnes ont été placées en détention préventive depuis le début du mouvement. Des dizaines de personnes ont été condamnées à des peines de prison. Jeudi, ce devait être une grande marche pour réclamer la libération de tous les détenus mais...
(Le Monde 21/07/17)
La sociologue Kenza Afsahi et l’anthropologue Khalid Mouna analysent neuf mois de contestation pacifique dans le Rif marocain. Neuf mois après le début du mouvement de contestation dans le Rif, dans le nord du Maroc, la contestation se poursuit. Jeudi 20 juillet dans l’après-midi, une nouvelle manifestation est prévue à Al-Hoceima, malgré l’interdiction émise par les autorités lundi. Cet appel avait été lancé par Nasser Zefzafi, le leader du Hirak, avant son arrestation fin mai. Si la quasi-totalité des figures de la protestation ont été arrêtées depuis, cet appel continue d’être relayé par les réseaux sociaux. Cette « marche pacifique » était prévue pour exiger la « libération » des prisonniers – plus de 200 personnes selon les chiffres officiels...
(AFP 20/07/17)
Les partisans d'un mouvement de contestation dans le nord du Maroc ont maintenu, malgré l'interdiction des autorités, leur appel à une grande marche jeudi pour réclamer la libération de leurs compagnons, laissant craindre des violences. Les forces de l'ordre étaient déployées en force à la mi-journée à Al-Hoceïma, dans la région frondeuse du Rif, avec une cinquantaine de fourgons de police sur la place principale et des centaines de policiers déployés sur les grands axes de la ville, selon un journaliste de l'AFP. Prévue de longue date, cette manifestation annoncée comme la "marche du million"...
(Huffingtonpost 20/07/17)
J'ai lu, dans un magazine féminin, un article qui m'a fait vraiment froid dans le dos: une femme de vingt ans s'est suicidée à Marrakech, le soir même de sa nuit de noces, quand son mari a découvert qu'elle n'était pas (ou plus) vierge. Elle s'est défenestrée laissant sa famille, qui attendait de célébrer la virginité de sa fille dans la pièce à côté, dans le désarroi. Voilà. Inutile de vous dire le fin fond de ma pensée concernant toute...
(La Dépêche 20/07/17)
Un an après ce fait divers qui a défrayé notre chronique l'été dernier. Un an après avoir été séquestré et torturé durant un mois, Ismaël Saliman, 27 ans, retrouvé, le 7 juillet 2016, entre la vie et la mort à Montauban, attend toujours l'arrestation de ses bourreaux. Trois individus qui ont, depuis les faits, gagné le Maroc. Un mandat d'arrêt international a été lancé. En vain. L'affaire a, depuis, été dépaysée à un juge d'instruction toulousain et confiée au SRPJ de Toulouse. Séquestré, torturé un mois dans un appartement de Toulouse et laissé pour mort par ses ravisseurs au stade du quartier des Chênes (notre édition du 21 juillet 2016)...
(2M 20/07/17)
Ces dernières années, l'activité bénévole dans l'associatif au Maroc a marqué de grandes avancées. Elle s'est développée et s'est organisée pour venir en aide aux franges les plus défavorisées de la société. Un engagement civique qui attire de plus en plus de Marocains. Il faut reconnaître toutefois que l’entraide et la solidarité ont toujours fait partie de notre société, notre culture et nos traditions. Les familles aisées aidaient spontanément les personnes qui sont à leur service et les membres de...
(AFP 19/07/17)
La justice marocaine a prononcé mercredi des peines allant de deux ans de prison à la perpétuité à l'encontre de 23 Sahraouis accusés d'avoir tué onze membres des forces de l'ordre marocaines en 2010, à l'issue du procès dit "de Gdeim Izik". Ce procès, ouvert en décembre devant une juridiction civile, revêtait un caractère sensible avec en toile de fond le dossier du Sahara occidental, ancienne colonie espagnole contrôlée en grande partie par le royaume, et dont le Front Polisario,...
(AFP 19/07/17)
Le Front Polisario, qui réclame l'indépendance du Sahara occidental, territoire contrôlé en grande partie par le Maroc, a affirmé mercredi à l'AFP avoir arrêté 19 trafiquants marocains de haschich et accusé Rabat d'organiser ce trafic. Les troupes du Polisario ont arrêté le 16 juillet au soir "19 trafiquants de drogue marocains qui ont traversé le mur" de défense en sable érigé par le Maroc à la limite du territoire sous son contrôle au Sahara occidental, a déclaré à l'AFP Mhamed...
(Afrik.com 19/07/17)
Un tribunal marocain a condamné mercredi 25 Sahraouis à des peines de prison allant de deux ans à la perpétuité à la suite du meurtre, en 2010, de 11 membres des forces de sécurité marocaines dans le camp de Gdeim Izik, près de Laayoune, au Sahara occidental. Le verdict dans l’affaire, qui a été suivi de près par les militants des droits de l’homme, a été rendu tôt ce matin par la Cour d’appel de Sale près de Rabat, a...
(Yabiladi 18/07/17)
Malgré l’interdiction de la marche du 20 juillet à Al Hoceima par les autorités locales de la ville, plusieurs partis politiques et associations ont appelé leurs sympathisants et l’ensemble des Marocains à une participation massive. Des convois en provenance d’autres villes marocaines et européennes sont aussi prévus. La ville d’Al Hoceima doit abriter cette semaine une marche nationale dans le sillage du Hirak né fin octobre 2016 suite au décès du marchand de poisson Mohcine Fikri. Une manifestation à laquelle...
(Jeune Afrique 18/07/17)
Contestation à Al-Hoceïma, nouvelles prérogatives du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), architecture du gouvernement, défense des libertés individuelles… Le garant en chef des droits civiques et politiques, Driss El Yazami, fait le point pour Jeune Afrique. « Je salue les jeunes d’Al-Hoceïma ! » Le lapsus n’a pas manqué de faire sourire le public du forum organisé en marge du Festival gnaoua d’Essaouira. Driss El Yazami voulait en fait saluer les dizaines de milliers de jeunes Marocains qui s’y...
(Autre média 18/07/17)
La chaîne d’information France 24 a présenté lundi ses «excuses» au Maroc dans son bulletin de 16 heures, affirmant avoir diffusé «par erreur» des images de manifestants du Venezuela pour illustrer un sujet consacré aux manifestations du Rif. La chaîne d'information en continu, France 24, a présenté ses "excuses" au Maroc, et également à tous ses télespectateurs, lors de son bulletin présenté ce lundi 17 juillet à 16 heures. Dans le même bulletin, la chaîne a fait son mea culpa...
(Autre média 18/07/17)
Le Maroc arrive à la 19e position du classement des pays qui reçoivent le plus d'appels indésirables. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée à partir de l'application Truecaller. Les détails. Le Maroc figure parmi les pays les plus touchés par les appels téléphoniques indésirables. C'est ce que nous apprend une enquête réalisée par Truecaller, une application qui permet de bloquer les appels indésirables et les SMS spams. Ainsi, selon cette étude réalisée à partir d'appels enregistrés entre le 1er...
(AFP 17/07/17)
Des antibiotiques "dopés" aux huiles essentielles: après 30 ans de recherche, le Marocain Adnane Remmal, qui a reçu en juin le "prix du public" de l'Office européen des brevets, espère contribuer à la lutte contre le fléau mondial des germes résistants. "A force de mal utiliser les antibiotiques, la résistance (des bactéries) se développe", explique à l'AFP le chef du laboratoire de biotechnologie de l'Université Sidi Mohamed Ben Abdallah de Fès, au centre du Maroc. Pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la résistance aux antibiotiques constitue une "des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale".
(Médiapart 17/07/17)
A l’approche de la date du 20 juillet 2017, journée de la grande marche d'Alhoceima en soutien du Hirak et pour la libération des détenus politiques et à laquelle participeront des centaines de milliers de personnes venues de tous les coins du pays et de la diaspora rifaine en Europe, le temps au Maroc semble s'accélérer. C’est le choix de la voie pacifique qui a permis au mouvement de révolte Hirak dans le Rif (Nord du Maric) de tenir, de...
(AFP 16/07/17)
Le 18 juillet 2002, les commandos de l'armée espagnole intervenaient sur l'îlot de Perejil, dans le détroit de Gibraltar, pour déloger une poignée de soldats marocains débarqués là une semaine auparavant. L'opération s'était déroulée sans effusion de sang, et Madrid avait recouvert sa "souveraineté" sur ce gros caillou pelé et inhabité, à 200 mètres du littoral marocain. Une grave crise éclatait entre les deux pays, qui a nécessité l'intervention diplomatique des Etats-Unis. On n'était pas passé loin d'une "guerre", souligne la presse espagnole à l'occasion de l'anniversaire de cet incident, alors que Madrid et Rabat louent aujourd'hui leur "excellente" coopération.
(AFP 16/07/17)
C'est l'une des plus petites frontières terrestres au monde: longue d'une soixantaine de mètres, la corde en plastique bleu s'étire sur la plage au milieu de barques en bois et filets rongés par l'eau de mer. "N'approchez pas de la ficelle!", hurle depuis sa casemate, casque de travers, une sentinelle marocaine, sortie de sa torpeur digestive par l'arrivée d'un journaliste de l'AFP. "Les Espagnols en face pourraient vous tirer dessus avec des balles en caoutchouc", reprend, un ton en dessous,...
(AFP 15/07/17)
Rappel des principales attaques contre des touristes dans des pays d'Afrique du Nord et du Moyen Orient depuis cinq ans, après celle qui a tué vendredi deux touristes étrangères dans la station balnéaire de Hourghada dans l'est de l'Egypte. - Egypte - Le 31 octobre 2015, les 224 occupants d'un Airbus A321 russe, touristes et membres d'équipage, périssent dans le crash de leur appareil après son décollage de Charm el-Cheikh, station balnéaire située dans le sud du Sinaï. La branche égyptienne de l'organisation...
(AFP 14/07/17)
Six personnes ont été condamnées à un an de prison ferme au Maroc pour avoir salué en décembre 2016 sur Facebook l'assassinat de l'ambassadeur russe en Turquie, a rapporté vendredi l'agence de presse officielle MAP. La Cour d'appel de Salé, près de la capitale Rabat, a condamné jeudi soir, à une année de prison ferme chacun des six accusés poursuivis pour "apologie et incitation à des actes terroristes". Les accusés ont également écopé d'une amende de 10.000 dirhams (100 euros),...
(Libération 14/07/17)
Al Adl Wal Ihsane, association politique «tolérée mais non reconnue par l'Etat», revient sur le devant de la scène marocaine sur fond de mouvement social dans la région du Rif. Parmi ses spécificités : la volonté de dissocier le pouvoir religieux du politique. Au Maroc, un mouvement islamiste en faveur de la séparation des pouvoirs intrigue Le 11 juin, les Marocains ont assisté au réveil d’Al Adl Wal Ihsane («justice et bienfaisance»), association politique «tolérée mais non reconnue par l’Etat»,...

Pages