Mercredi 24 Mai 2017
(Jeune Afrique 23/05/17)
La fronde conduite par "le groupe des dix" n'a pas abouti. Réélu avec un score presque stalinien, le patron des ittihadis continuera de diriger un parti devenu l'ombre de lui-même. 86,85%. C’est le score obtenu par Driss Lachgar lors des élections du secrétaire général de l’Union socialiste des forces populaires (USFP, majorité) qui ont eu lieu, dimanche 21 mai, à Bouznika. Unique candidat à sa propre succession, le chef ittihadi a été sacré pour un deuxième mandat dans un parti qu’il a complètement verrouillé. À l’issue de son élection, il a estimé que « les valeurs démocratiques » de l’USFP se sont traduites par le score qu’il a obtenu et que la réussite de ce...
(MAP 23/05/17)
M. Driss Lachgar a été reconduit, dimanche, au poste de Premier secrétaire de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), à l’issue du 10ème Congrès du Parti, tenu à Bouznika sous le slogan “Notre objectif : Un Maroc de démocratie, de modernité et de solidarité”. Unique candidat à sa propre succession, M. Lachgar, qui assure déjà la direction du Parti depuis 2012, a recueilli 1.044 voix sur un total 1.202, alors que 158 voix restantes ont été annulées.
(L'Expression (alg) 23/05/17)
La réaction de l'Algérie a tempéré les ardeurs de la presse et du chef de la diplomatie marocaine qui campent sur des arguments fragilisés par la mise au point du ministre des Affaires maghrébines. C'est la douche écossaise. Le Maroc qui a fait cavalier seul durant quelques heures concernant l'affaire montée de toutes pièces de son diplomate agressé par un haut fonctionnaire du ministère algérien des Affaires étrangères accuse le coup. Pas pour présenter des excuses. D'ailleurs, le fera-t-il? Certainement pas.
(Jeune Afrique 23/05/17)
L’homme qui a modernisé les relations publique du parti islamiste marocain est un influent mais discret numéro deux, discipliné et loyal. Portrait. Slimane El Amrani, comme tous les membres du Parti de la justice et du développement (PJD), ne tarit pas d’éloges sur feu Abdellah Baha, décédé en 2014, alors qu’il était vice-secrétaire général du parti et bras droit de Abdelilah Benkirane, alors chef du gouvernement et actuellement secrétaire général. Mais, plus amusant, El Amrani brosse de Baha un portrait...
(APA 23/05/17)
Le Président de l'Assemblée Nationale de Côte d'Ivoire, Guillaume Kigbafori SORO a quitté Abidjan pour Rabat (Maroc) où il prendra part à la 25e Assemblée Régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) a appris, lundi APA, de source officielle. Selon un communiqué de son service de communication, transmis à APA, cette réunion qui durera deux jours, sera marquée par ‘’l’adoption de l’ordre du jour, la communication duprésident de la 25è Assemblée Régionale, les messages des chargés de mission...
(AFP 22/05/17)
Une importante délégation gouvernementale s'est rendue lundi à Al-Hoceïma, ville du nord du Maroc théâtre depuis six mois de manifestations populaires, pour y accélérer les projets de développement de la région, l'une des principales revendications des contestataires. Conduite par le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, la délégation -comptant pas moins de sept ministres- est arrivée en fin de matinée à Al-Hoceïma pour évaluer les chantiers en cours dans la province et tenir des consultations avec des responsables locaux, a constaté un vidéaste...
(Autre média 22/05/17)
L'ambassadeur du royaume du Maroc, Lahcen Abdekhalek, a été convoqué, samedi à Alger, où il a été reçu par le ministre des Affaires maghrébines, Abdelkader Messahel. Objet: protester contre un présumé "harcèlement" dont aurait été "victime" un diplomate algérien! Alger a fait appel au principe de "réciprocité" en convoquant, samedi au siège du ministère des Affaires étrangères, l'ambassadeur du royaume du Maroc, Lahcen Abdelkhalek. Cette convocation intervient en effet suite à la convocation, vendredi 19 mai, du chargé d'affaires algérien,...
(Huffingtonpost 22/05/17)
DIPLOMATIE - La Russie salue hautement les réformes économiques, sociales et politiques entreprises par le Maroc, un pays qui se distingue par sa stabilité, a affirmé l'ambassadeur de Russie à Rabat, Valery Vorobiev. "La Russie salue également la politique étrangère du Maroc", a ajouté le diplomate qui prononçait une allocution à l'ambassade russe à l’occasion de la fête nationale de son pays. Le "monde entier a constaté les efforts colossaux consentis" par le roi Mohammed VI pour le retour du...
(Bladi 22/05/17)
C’est le principe de réciprocité. 24 heures après la convocation d’un diplomate algérien au ministère des Affaires étrangères pour explications, l’Algérie en a fait de même samedi. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères algérien indique que « l’ambassadeur du royaume du Maroc, Lahcène Adlekhalek, a été convoqué, samedi, au ministère des Affaires étrangères où il a été reçu par le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des États arabes, Abdelkader Messahel ». Les...
(Le Monde 22/05/17)
Analyse. Après six mois de blocage, le royaume a retrouvé un gouvernement, fin avril, dirigé par le numéro 2 du Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste). Mais les négociations pour y parvenir laissent à beaucoup un goût amer. Six mois après le début d’une crise politique, la situation est rentrée dans l’ordre au Maroc. Le nouveau premier ministre, l’islamiste Saad-Eddine Al-Othmani, nommé par le roi, a obtenu, sans surprise, fin avril, la confiance des députés pour mettre...
(Le Figaro 22/05/17)
Le Maroc a exigé samedi des "excuses" de l'Algérie après la "grave agression" de l'un de ses diplomates lors d'une réunion d'un comité onusien dans les Caraïbes - une "mise en scène" selon Alger. Photos à l'appui, Rabat avait dénoncé jeudi "l'agression physique" de l'un de ses diplomates par le numéro trois du ministère algérien des Affaires étrangères à Sainte-Lucie lors du séminaire régional d'un comité onusien, un "grave" incident qui va "contre tous les usages diplomatiques". Alger a rejeté...
(Yabiladi 22/05/17)
Même si le roi Mohammed VI ne s’est pas rendu au sommet de Riyad, la coopération militaire entre le Maroc et les Etats-Unis se porte bien. En témoigne la visite du chef de l’AFRICOM au royaume. La relation entre le Pentagone et Rabat a toujours transcendé les aléas de la couleur politique et le tempérament du locataire de la Maison blanche. Depuis la capitale de l’Arabie saoudite, Donald Trump a demandé aux musulmans sunnites de s’engager avec son pays dans...
(L'Expression (alg) 22/05/17)
La réaction de l'Algérie a tempéré les ardeurs de la presse et du chef de la diplomatie marocaine qui campent sur des arguments fragilisés par la mise au point du ministre des Affaires maghrébines. C'est la douche écossaise. Le Maroc qui a fait cavalier seul durant quelques heures concernant l'affaire montée de toutes pièces de son diplomate agressé par un haut fonctionnaire du ministère algérien des Affaires étrangères accuse le coup. Pas pour présenter des excuses. D'ailleurs, le fera-t-il? Certainement...
(AFP 21/05/17)
Le Maroc a exigé samedi des "excuses" de l'Algérie après la "grave agression" de l'un de ses diplomates lors d'une réunion dans les Caraïbes, alors qu'Alger a dénoncé une "mise en scène" et convoqué l'ambassadeur marocain. "Il s'agit d'un incident simplement intolérable, nous demandons des excuses de la partie algérienne", a déclaré à l'AFP le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita. Photos à l'appui, Rabat avait dénoncé jeudi "l'agression physique" de l'un de ses diplomates par le numéro trois du ministère algérien des Affaires étrangères à Sainte-Lucie
(AFP 20/05/17)
Les autorités algériennes ont convoqué samedi l'ambassadeur marocain pour protester contre le "harcèlement" dont a été victime une diplomate algérienne de la part de responsables marocains lors d'une réunion d'un comité de l'ONU, selon un communiqué officiel. Rabat avait dénoncé jeudi "l'agression physique" de l'un de ses diplomates par un responsable algérien, lors d'une réunion du comité de l'ONU sur la décolonisation qui s'est tenu à Saint-Vincent-et-les-Grenadines dans les Caraïbes du 16 au 18 mai.
(AFP 20/05/17)
Le Maroc a exigé samedi des "excuses" de l'Algérie après la "grave agression" de l'un de ses diplomates lors d'une réunion d'un comité onusien dans les Caraïbes, une "mise en scène" selon Alger. "Il s'agit d'un incident simplement intolérable, nous demandons des excuses de la partie algérienne", a déclaré à l'AFP le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita. Photos à l'appui, Rabat avait dénoncé jeudi "l'agression physique" de l'un de ses diplomates par le numéro trois du ministère algérien des Affaires étrangères à Sainte-Lucie lors du séminaire régional d'un comité onusien, un "grave" incident qui va "contre tous les usages diplomatiques".
(AFP 20/05/17)
L'Algérie a qualifié vendredi de "piètre mise en scène" les informations sur "la prétendue agression" d'un diplomate marocain par un responsable algérien, lors d'une réunion d'un comité onusien dans les Caraïbes. "Les informations rapportées par des médias marocains (...) au sujet d'une prétendue agression physique qui aurait été commise par un diplomate algérien de haut rang sur un membre de la délégation marocaine en marge de la tenue à Saint-Vincent-et-les Grenadines...
(Le Monde 20/05/17)
Analyse. Après six mois de blocage, le royaume a retrouvé un gouvernement, fin avril, dirigé par le numéro 2 du Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste). Mais les négociations pour y parvenir laissent à beaucoup un goût amer. Six mois après le début d’une crise politique, la situation est rentrée dans l’ordre au Maroc. Le nouveau premier ministre, l’islamiste Saad-Eddine Al-Othmani, nommé par le roi, a obtenu, sans surprise, fin avril, la confiance des députés pour mettre...
(AFP 19/05/17)
Le Maroc a dénoncé jeudi "l'agression physique" de l'un de ses diplomates par un responsable algérien lors d'une réunion d'un comité onusien dans les Caraïbes, un "grave" incident qui va "contre tous les usages diplomatiques", selon le chef de la diplomatie marocaine. "Le Comité spécial des 24, un comité de l'ONU sur la décolonisation, tenait ce jeudi une réunion sur l'île de Sainte-Lucie", a déclaré à l'AFP un haut responsable marocain. "Depuis ces dernières années, à chacune de ces réunions...
(AFP 19/05/17)
Une nouvelle manifestation s'est déroulée vendredi après-midi à Al-Hoceïma, ville de la région du Rif, dans le nord du Maroc, théâtre depuis des mois d'un mouvement de contestation populaire, a-t-on appris de sources concordantes. Aux cris de "Vive le Rif", "non à la militarisation", ou dénonçant la "corruption" de l'Etat, des milliers de personnes se sont rassemblées en fin d'après-midi sur la place du centre-ville, selon des images diffusées en direct sur les réseaux sociaux. "Etes-vous un gouvernement ou un...

Pages