Mercredi 25 Avril 2018
(Le Matin 06/03/13)
Le président du Conseil national des droits de l’Homme se félicite de la qualité du rapport de Juan Mendez, rapporteur spécial de l’ONU sur la torture. Suite à la visite effectuée au Maroc en septembre dernier, Juan Mendez, rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, a dévoilé, lundi dernier, le contenu de son rapport à Genève lors de la 22e session du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. Un rapport qui a été accueilli favorablement par les autorités marocaines, qui ont affiché leur satisfaction du fait que le haut responsable onusien parle de la «la volonté des autorités de s’ouvrir à un examen indépendant de la situation des droits de l’Homme au Maroc ainsi que l’engagement irréversible et...
(Maghreb Emergent 05/03/13)
Un geste de solidarité entre Maghrébins a éclairé la semaine qui s’achève. Pour le reste, la fin février a été marquée par l’irruption de la question de la torture en Libye, sur un dossier qui envenime les relations tuniso-libyennes. Quant aux relations algéro-marocaines, elles ont connu un nouvel échange aigre-doux, après une longue période de stabilité. Nouvelles crispations dans les relations intermaghrébines la semaine écoulée. Alors qu’une nouvelle polémique opposait l’Algérie et le Maroc, la Tunisie se trouvait, de son côté, mise en cause en Libye, où des informations alarmantes font état de graves sévices qu’aurait subis l’ancien premier ministre libyen Baghdadi Al-Mahmoudi. L’ancien chef du gouvernement libyen s’était réfugié en Tunisie peu avant la chute de Mouammar Kadhafi. Arrêté...
(Agence Ecofin 05/03/13)
(Agence Ecofin) - Les techniciens de l'Office marocain de l'électricité et de l'eau potable ont levé le voile sur la seconde phase de leur projet éolien qui se répartira en cinq parcs situés au sud et au nord du pays, y compris au Sahara occidental : Tanger II, Boujdour, Tiskrad, Midelt et Jbel hdid. Ces projets montés en PPP visent à réunir, d’une part, l'ONEE, la Société d'investissements énergétiques et le Fonds Hassan II pour le développement économique et social, et, d’autre part, un partenaire privé disposant des capacités requises et disposé à opérer un transfert de technologie. D’ici 2020, le Maroc s’est fixé l’objectif de produire 42% de son électricité par les énergies renouvelables, dont une production éolienne totale...
(Maghreb Emergent 05/03/13)
L'économie marocaine a été en berne en 2012, avec une croissance modeste et une hausse du déficit budgétaire. Le gouvernement de Benkirane (PJD) multiplie les "astuces" pour 2013 afin de terminer un mandat mi-figue mi-raisin. A défaut d'avancer, l'économie marocaine recule, constatent même des membres de la coalition gouvernementale. La perspective de l’abaissement de la note souveraine du Maroc de ''stable'' à ''négative'' par l’agence Moody’s, n'annonce rien de bon. Le Maroc a terminé 2012 dans le rouge, et les perspectives 2013 restent encore mornes. C'est en quelque sorte le bilan que dresse le gouvernement Benkirane avec seulement 2,7% de croissance et un déficit budgétaire énorme de 7,1%. Tous les indicateurs étaient en fait en berne en 2012, avec notamment...
(22 Septembre 01/03/13)
La Banque islamique de développement (BID) accorde un prêt de 150 millions de dollars à l’OCP. Ce prêt est destiné au financement partiel du projet d’extension et de réhabilitation des infrastructures portuaires exploitées par l’OCP au port de Jorf Lasfar. Le groupe phosphatier OCP poursuit avec succès la mobilisation des financements notamment à l’étranger, arrivant à drainer l’essentiel des besoins de son méga plan d’investissement. La dernière opération en date est un prêt de 150 millions de dollars accordé au groupe marocain par la banque islamique de développement (BID). Ce financement, dont l’accord a été signé avant-hier à Casablanca, est destiné au financement partiel du projet d’extension et de réhabilitation des infrastructures portuaires exploitées par OCP au port de Jorf...
(22 Septembre 01/03/13)
Il est surprenant que les autorités algériennes puissent s’entêter encore à vouloir porter atteinte au Royaume du Maroc en usant de cet artifice désuet qu’est le polisario. Malgré tous les revers diplomatiques, Alger s’obstine toujours à soulever son épouvantail dans les arènes internationales, comme ce fut le cas le 26 février 2013 à Genève devant la 22ème session du Conseil des Droits de l’Homme, puis au siège de l’ONU à New York le 24 février 2013, lors des travaux des 229ème et 230ème sessions du Comité Spécial des Opérations de Maintien de la Paix, et, enfin, avec la réaction épidermique des autorités et de la presse algériennes suite à la déclaration franche et directe du Premier Ministre marocain, Abdelillah Benkirane,...
(22 Septembre 01/03/13)
(Agence Ecofin) - Il semble bel et bien que le rachat des parts de Vivendi dans Maroc Telecom risque de se faire avant la fin d’avril 2013, comme le pensent plusieurs analystes financiers. Un ensemble de petites choses montre que l’opération devient de plus en plus serrée. Après l’Emirati Etisalat qui s’est offert les services des banques BNP Paribas et Attijariwafa Bank pour le conseiller sur l’offre à faire au groupe français, c’est au tour de Nasser Marafih, le directeur général du groupe Qtel de s’exprimer, dans une interview accordée au site Fox Business, sur les intentions du groupe dont il assure la gestion. En marge du Congrès mondial du Mobile, débuté le 25 février 2013 et qui s’achève aujourd’hui...
(22 Septembre 28/02/13)
Depuis le début de l'intervention des forces françaises dans le nord du Mali plusieurs pays ont apporté leur soutien. Le Maroc s'est lui aussi engagé politiquement aux côtés de la France mais jusqu'à quel point ? En autorisant les bombardiers français à survoler son territoire, le Maroc a clairement affiché son soutien à l'opération militaire dans le nord du Mali, même si aucun soldat marocain n'a été envoyé sur le terrain. Jusqu'ou pourrait aller ce soutien du royaume qui est confronté à la question du Sahara-Occidental ? Maâti Monjib, Politologue et vice president du comité scientifique du Codesria, le conseil pour le développement et la recherche en sciences sociales en Afrique, basé à Dakar : “Il me semble très difficile...
(22 Septembre 28/02/13)
Urgence. Tel est le mot d’ordre pour le Maroc en matière de mise à niveau de la réglementation relative à la lutte contre le blanchiment d’argent. En effet, un projet de loi a été adopté hier à l’unanimité par la Commission de la justice et de la législation à la Chambre des représentants. L’idée est de répondre aux engagements du Maroc vis-à-vis du Groupe d’action financière internationale (GAFI), qui «avait démarré la procédure du retrait du Maroc de la liste grise, mais l’a suspendu suite au constat de dysfonctionnements au niveau de la réglementation nationale relative au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme», a souligné Mohand Laensar, ministre de l’Intérieur. En effet, «les experts de cette institution ont souligné...
(22 Septembre 27/02/13)
Amar BELLANI, porte-parole du ministère des Affaires étrangères «corrige» les dérapages du chef du gouvernement marocain. Rabat dérape. Alger recadre. «Tout le monde sait que le Sahara est marocain et que, dans le cadre de l'autonomie, on pourrait trouver une solution. Et si l'Algérie décide de régler ce problème, en une journée ce sera réglé» avait déclaré le 24 février dans une interview de près de 50 min le chef du gouvernement marocain, face à des journalistes de TV5 Monde, de Radio France Internationale et du quotidien Le Monde. Il s'agit d'une «problématique que l'Algérie a considéré devoir entretenir, a-t-il ajouté tout en faisant un lien avec la crise malienne. «Cette vision des problèmes qui se posent au niveau de...
(22 Septembre 25/02/13)
De retour au Salon de l'agriculture à Paris après 20 ans d'absence, le Maroc est venu vanter cette année ses produits "terroir" comme l'huile d'olive, dont il entend pousser les exportations, explique son ministre de l'Agriculture, Aziz Akhannouche. "Avec la crise qui frappe l'Europe, nous cherchons à développer nos exportations vers d'autres marchés comme la Russie et l'Amérique du Nord, Etats-Unis et Canada", déclare M. Akhannouche, soulignant la nécessité de "diversifier" les partenaires et les productions. "Nous misons sur les oranges, certaines tomates. Mais les olives et surtout l'huile font partie de nos priorités", ajoute-t-il dans un entretien réalisé dimanche. L'objectif visé est d'atteindre 1,1 million d'hectares d'oliveraies (à 95% des Piccholines), soit une production de 160.000 tonnes dont 60.000...
(22 Septembre 25/02/13)
Le Premier ministre marocain Abdelillah Benkirane a expliqué aux journalistes de l’émission « Internationales », sur France 5, aujourd’hui, que si la France est intervenue au Mali c’est parce que le Maroc et l’Algérie ne sont pas parvenus à s’entendre. « L’Algérie ne veut pas que le Maroc intervienne, je ne sais plus pourquoi ... », a laissé tombé Abdelillah Benkirane, chef du gouvernement marocain, aux journalistes de l’émission « Internationales », sur France 5, qui l’interpellaient sur la position du Maroc dans la guerre au Mali, cette après midi, dimanche 24 février. Il a laissé comprendre, après avoir salué l’intervention française au Mali, qu’elle n’aurait jamais été nécessaire si les pays de la région avaient réussi à s’entendre. Comprendre...
(22 Septembre 21/02/13)
Pour le Cinéma Numérique Ambulant (CNA), le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou est désormais un rendez-vous incontournable. Pour sa cinquième participation consécutive au Fespaco, le CNA a choisit de prendre ses quartiers au «Maquis du Festival» à la Cité An III en plein cœur de Ouagadougou, où il a installé un Village CNA. C’est sur ce site que se tiendront les activités du CNA. Pour ce 23ème Fespaco, le CNA initie le projet «Fespaco classique » et revisite, en cinq soirées thématiques, les classiques du cinéma africain plébiscités par les publics des villages d’Afrique. Ainsi, du dimanche 25 février au vendredi 1er mars, six films seront projetés. Il s’agit de Yaaba d’Idrissa Ouédraogo (Burkina Faso)...
(22 Septembre 21/02/13)
"Un chien, tu en fais ce que tu veux. Tu peux en faire un animal doux, comme tu peux en faire un monstre", clame Saâd Mohamed, un jeune éleveur de Fès, dans le centre du Maroc. A l'entendre, la loi en passe de bannir un certain nombre de races canines, dont le pitbull, est "injuste". Le projet de loi est en cours d'approbation au Parlement et prévoit jusqu'à cinq ans de prison et 50.000 dirhams d'amende (4.500 euros) à l'encontre des propriétaires de chiens dangereux. Les animaux devront en outre être rapidement remis aux services communaux, afin d'être abattus "après expiration du délai de la surveillance vétérinaire". Devant les députés, le ministre de l'Intérieur Mohand Laenser a indiqué que les...
(22 Septembre 21/02/13)
(Agence Ecofin) - Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) tiendra ses Assemblées annuelles 2013 à Marrakech, au Maroc, du 27 au 31 mai 2013. Plus de 2500 délégués, dont les ministres des finances, les gouverneurs des banques centrales et des chefs d'entreprise venant des 78 pays membres de l'institution participeront aux rencontres. Les Assemblées seront consacrées au thème de «La transformation structurelle de l'Afrique ». Elles examineront les interventions de la Banque en 2012 et son portefeuille de financement du développement pour 2013. La rencontre se penchera aussi sur les défis auxquels la région Afrique est confrontée dans les domaines clés tels que le changement climatique, les infrastructures, le secteur privé et la gouvernance. Créée en 1964...

Pages