Mardi 20 Février 2018
(Journal du Tchad 10/04/13)
Le Tchad et le Maroc partagent moins d’activités économicocommerciales, mais entretiennent des liens séculaires riches culturellement parlant Le Tchad est un vaste pays d’Afrique centrale avec une superficie de 1 284 000 km2. L’économie du Tchad est caractérisée par une importante dépendance du secteur rural. La population tchadienne est dénombrée à 11 175 915 d’habitants à majorité rurale 78% (8 752 867). La plupart des ménages tchadiens trouvent l’essentiel de leurs ressources dans le secteur rural. Avant l’exploitation du pétrole en octobre 2003, l’économie tchadienne était basée essentiellement sur la culture du coton qui constituait environ 50% des recettes d’exportation du pays et 20 à 24% des recettes de fiscalité. Depuis 2003, le pétrole compte pour environ 65% des exportations...
(Libération (ma) 10/04/13)
Alors que demain jeudi se tiendra à New York au siège de l’ONU, la réunion des pays contributeurs de troupes sur la Minurso, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a, dans un rapport remis lundi au Conseil de sécurité, relevé que «le conflit malien pourrait déborder au Sahara», d’où «l’urgence d’une résolution de peur des retombées du conflit au Sahel au Nord du Mali». Probablement influencé en cela par son envoyé spécial pour le Sahara, Christopher Ross, qui « estime que la situation sécuritaire actuelle au Sahel rend plus que jamais "urgente" la nécessité de trouver une solution au Sahara, le secrétaire général de l'ONU souligne que «la montée de l'instabilité et de l'insécurité au sein et autour du...
(L'Expression (alg) 10/04/13)
L'Algérie a réitéré son soutien au peuple sahraoui auquel revient la décision de s'exprimer librement dans le cadre d'un référendum comme le stipulent toutes les résolutions du Conseil de sécurité. L'Algérie a des principes. Ils ne sont pas négociables. Elle réaffirme son appui à une solution du conflit sahraoui dans le cadre des résolutions adoptées par le Conseil de sécurité. L'appel de Buenos Aires est donc à jeter aux orties. Le ministre marocain délégué aux Affaires étrangères n'a pas eu froid aux yeux. Il a choisi la capitale argentine pour exprimer son souhait de voir l'Algérie changer sa position au sujet du Sahara occidental. Youssef Amrani qui a vanté la proposition marocaine a qualifié de manière insidieuse cette initiative de...
(Le Matin 09/04/13)
Une fois les feux de la rampe éteints, que retenir de la visite d’État du Président français François Hollande, de ses entretiens avec le Souverain, avec le Chef du gouvernement, de son discours devant le Parlement, de son débat avec les étudiants de l’Université internationale de Rabat, avec les représentants de la société civile ? Un premier enseignement, c’est qu’au-delà des sensibilités politiques, gauche-droite, la relation forte, apaisée, dense, n’est pas le jeu des contingences politiques, mais un acquis historique. Un passé, mais aussi un futur que l’on veut construire avec un pays, le Maroc, dont on apprécie l’ouverture politique et spirituelle, comme en témoigne ce ministre français qui a applaudi à la visite de M. Benkirane à la synagogue...
(Le Matin 09/04/13)
Le Maroc et la Turquie signeront en mai un accord de coopération dans le secteur du transport aérien. De même, ils réviseront les accords de coopération dans les domaines routier et maritime et accéléreront la finalisation d’un accord de coopération entre l’ONCF et son homologue turc le TCDD. Le Maroc compte profiter davantage de l’expérience turque dans le domaine des transports. En fait, les deux pays signeront en mai prochain un accord de coopération bilatérale dans le secteur du transport aérien. De même, ils prévoient de revoir l’accord de coopération dans le domaine routier qui lie les deux pays, d’actualiser l’accord dans le domaine maritime, qui date de 1987, et d’accélérer la finalisation d’un accord de coopération entre l’Office national...
(Jeune Afrique 09/04/13)
Pour pallier la faiblesse de leurs réserves, les pays du nord du continent multiplient les appels d'offres. Attisant la concurrence au sein d'un secteur qui ne compte qu'une dizaine d'acteurs. Hier coûteux et réservé aux pays pétroliers bénéficiant d'une énergie quasi gratuite, le dessalement de l'eau de mer est de plus en plus prisé en Afrique (surtout dans le Nord) pour la consommation, l'irrigation ou l'industrie. Il faut dire que les coûts de construction des usines ont chuté : ils n'excèdent pas 800 à 1 100 euros le mètre cube par jour (m3/j), contre 1 000 à 1 300 euros le m3/j en 2000. « Le tarif de l'eau dessalée par osmose inverse [l'une des deux technologies disponibles ; l'autre,...
(Yabiladi 08/04/13)
Et ce malgré le faible taux chronique d’engagement des investissements publics. Par principe, une politique d’austérité ne s’attaque pas aux dépenses d’investissement, particulièrement lorsque celles-ci sont structurellement à faible croissance en comparaison avec les dépenses de fonctionnement du budget. Pourquoi le gouvernement procède malgré tout? Il semblerait que l’annulation du taux d’engagement soit motivé plus par une volonté de réduire le chiffre du déficit budgétaire plus qu’autre chose. Une mesure cosmétique, car elle ne touche pas au déficit primaire (la différence entre recettes fiscales et assimilées d’une part, et les dépenses de fonctionnement de l’autre). En termes d’impact sur le PIB, une réduction de 15 Milliards d’investissements publics correspond à une baisse de 25% de ceux-ci, soit un impact immédiat...
(Aufaitmaroc 08/04/13)
Ce sont les responsables des sept sections régionales du Parti du progrès et du socialisme (PPS) qui l'ont annoncé: un mouvement de réforme au sein du parti du Livre est né, suite à une réunion qui s'est tenue en début de semaine, a rapporté vendredi le site d'information lakome.com. Une source qui a requis l'anonymat a affirmé, dans une déclaration au site d'information arabophone, que la raison qui a motivé la création de ce mouvement serait la situation “désastreuse” de la section du parti à Casablanca. C'est justement après un an et quelques mois de participation à l'expérience gouvernementale que ces responsables évoquent l'éloignement des principes idéologiques du PPS. La même source ajoute que les initiateurs de ce mouvement réformateur...
(La Tribune du Maroc 05/04/13)
Réunie récemment, l’Instance de la présidence de la coalition gouvernementale vient d’adopter la nouvelle version de la charte de la majorité. Cette réunion, qui a connu la participation des SG et des membres de l’instance des partis de la coalition gouvernementale, a été également l’occasion d’examiner une série de “mesures à même de garantir les équilibres macro-économiques et d’encourager les investissements privés à travers la simplification des procédures et l’élimination des obstacles qui les entravent”, lit-on dans un communiqué de la dite Instance. A rappeler que la charte de la majorité, signée en 2011 par les quatre partis de la coalition gouvernementale est un document contractuel pour une action commune des formations politiques signataires. Elle repose sur quatre principes, à...
(L'Economiste du Maroc 03/04/13)
LES PROFITS DU GROUPE MINIER ONT TOTALISÉ 14 MILLIARDS DE DH EN 2012 HAUSSE DE 5,2% DU CHIFFRE D’AFFAIRES À 59,3 MILLIARDS DE DH L’INDUSTRIEL VERSERA 6 MILLIARDS DE DH DE DIVIDENDES À L’ETAT CETTE ANNÉE L’Office chérifien de phosphate a publié un bénéfice de 14 milliards de DH en 2012. Les profits du groupe sont en recul à l’image des principaux groupes miniers étrangers. «L’année 2012 a été marquée par des prix de vente légèrement inférieur, à ceux de l’année précédente en raison du contexte macroéconomique international tendu. A cela s’ajoutent des quantités vendues plus importantes qui ont nécessité des intrants plus élevés en termes de volume et de prix», confie à L’Economiste Mohamed El Hajjouji, directeur exécutif en...
(Le Matin 03/04/13)
«Relations exceptionnelles», «partenariat d’exception», «alliance stratégique», «l’exception maroco-française» : ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent quand il s’agit de parler des relations franco-marocaines. Des relations qui, malgré les soubresauts de l’histoire ou les moments de flottement, sont toujours demeurées sous le signe de l’excellence. De la profondeur. Et du raffermissement permanent. Certes, avec l’avènement du gouvernement socialiste, certaines mauvaises langues, voire des analystes de la 25e heure ont vite fait de prédire un changement de cap du côté de Paris. Frappés de myopies, ils ont tout simplement tout vu faux. Ils ont déchanté, comme nous l’écrivions hier. La preuve par les faits. Le Premier ministre français, à la veille de la tenue de la rencontre de Haut Niveau,...
(Aufaitmaroc 02/04/13)
Le président François Hollande effectue mercredi et jeudi une visite d'État au Maroc, avec le projet de consolider les liens entre la France et son premier partenaire au Maghreb, resté stable dans la tourmente des Printemps arabes. Points forts de cette visite, le chef de l'État rencontrera le roi Mohammed VI à Casablanca, puis s'entretiendra à Rabat avec le Premier ministre Abdelilah Benkirane, avant un discours attendu devant le Parlement. "La relation entre les deux pays est très dense et fluide. Le Maroc est un partenaire très intime, très proche, l'enjeu de la visite est de se donner les moyens de maintenir une relation de haut niveau", affirme-t-on à la présidence française. Signe de cette proximité, le roi Mohammed VI...
(L'Expression (alg) 02/04/13)
Le chef de la diplomatie algérienne, Mourad Medelci, qui s'est entretenu hier avec Christopher Ross a affiché son espoir de voir le dossier du Sahara occidental sortir de l'impasse. La visite de Christopher Ross au Maghreb s'achève en Algérie. Les négociations entre le Maroc et le Front Polisario n'ont pas évolué d'un pouce. L'envoyé spécial de l'ONU veut faire bouger les lignes. Y parviendra-t-il? Le ministre algérien des Affaires étrangères le souhaite. «Je voudrais voir dans cette nouvelle visite de M. Ross l'espoir, en effet, d'avancées qui pourraient être réalisées entre les deux parties, c'est-à-dire le Maroc et le Polisario», a indiqué hier Mourad Medelci sur les ondes de la Chaîne III juste avant de s'entretenir avec le représentant personnel...
(Atlas Info.fr 29/03/13)
Le Maroc a accusé le Polisario, mouvement armé par l’Algérie, de saboter les efforts de l’ONU réitérant lundi son offre d’une large autonomie pour régler définitivement la question du Sahara, a appris Atlasinfo de source officielle . «La seule solution à ce conflit entre dans le cadre du projet de large autonomie proposée par le Maroc », a déclaré à Atlasinfo, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha El Khelfi. « Nous avons réitéré la semaine dernière la position du Maroc à Christopher Ross », l’envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara. Le porte-parole du gouvernement a émis l’espoir que le prochain rapport de cet émissaire puisse « pousser les autres parties (Polisario et l’Algérie, ndlr)...
(L'Expression (alg) 28/03/13)
«Les solutions efficientes face à cette menace terroriste passent par la bonne gouvernance, l'éducation et le développement socio-économique qui permettent de combattre les causes qui contribuent à l'émergence de telles organisations terroristes», indique Carter Ham. La Tunisie est-elle devenue une menace pour la sécurité des pays du nord de l'Afrique? Depuis sa révolution dite de Jasmin, ce pays s'est radicalement transformé en un véritable berceau pour les terroristes. Le pouvoir en place qui répond à une idéologie islamiste est en train d'assassiner l'espoir d'un changement auquel aspiraient les Tunisiens. Un pouvoir qui a su détourner les acquis d'une révolte, à son profit pour imposer ses croyances allant à contre-courant des libertés et de la démocratie. D'aucuns n'ignorent que le gouvernement...
(France 24 28/03/13)
En mars 2012, Amina, une Marocaine de 16 ans, se suicidait après avoir été contrainte d'épouser son violeur. Un an après, le réalisateur Nadir Bouhmouch revient dans un film sur ce drame et montre qu'il va au-delà d'un simple problème de code pénal. Il y a un an, le monde entier découvrait avec horreur le tragique destin d’Amina El-Filali. Cette jeune femme de 16 ans venait de se suicider, le 10 mars 2012, avec de la mort au rat dans son petit village près de Larache, dans le nord du Maroc. Un geste de désespoir pour échapper à une triste condition. Amina avait été contrainte de se marier quelques semaines plus tôt avec son violeur pour qu'il échappe aux poursuites...
(Le Matin 28/03/13)
D’après Bank Al-Maghrib, la prévision du gouvernement situant le déficit budgétaire à 4,8% en 2013 ne pourra pas être réalisée. Dans les meilleurs des cas, ce sera 5,5%. Pour arrêter cette hémorragie budgétaire, le gouverneur de BAM, Abdellatif Jouahri, appelle à la prise d’urgence de mesures de correction. En bon conseiller du gouvernement, comme le prévoit d’ailleurs les statuts de l’institution qu’il dirige, le gouverneur de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, prévient, d’une manière à peine voilée, le gouvernement des conséquences du retard dans la prise de mesures de correction de la dérive budgétaire. En effet, explique-t-il lors de la conférence de presse tenue avant-hier suite à la réunion trimestrielle de la banque centrale, certes les institutions internationales, notamment le...
(L'Expression (alg) 28/03/13)
La tournée de l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU au Sahara occidental, M.Christopher Ross, se poursuit. Après Rabat, les territoires sahraouis occupés et le camp des réfugiés de Tindouf, M.Ross se rendra ensuite à Nouakchott et à Alger. Lors de sa visite mardi dernier dans les camps de réfugiés sahraouis, l'émissaire du secrétaire général de l'ONU a affirmé que sa visite s'inscrit «dans le cadre de sa nouvelle tournée visant la recherche de solutions à la question du Sahara occidental en adéquation avec les décisions du Conseil de sécurité». Pour M.Ross, il est urgent d'en finir avec le conflit du Sahara occidental, d'autant plus que la région du Sahel est confrontée à une situation chaotique.» La situation grave dans...
(L'Expression (alg) 27/03/13)
Le ministre des Affaires étrangères de la République arabe saharaouie démocratique (Rasd), Mohamed Salem Ould Salek, a accablé le Maroc, accusé d'être un bastion international de la drogue et créateur d'un groupe terroriste. Lors d'une conférence de presse tenue, hier, au siège de l'ambassade de la Rasd à Alger, le ministre sahraoui n'a pas lésiné sur les qualificatifs, reprochant au Royaume chérifien d'avoir créé le groupe terroriste Mujao (Mouvement pour l'unicité et le Djihad en Afrique de l'Ouest). «J'affirme qu'il n'y a aucun doute que le Mujao a été cuisiné à Rabat et que ses têtes sont à Rabat», a indiqué M.Mohamed Salem Ould Salek, accusant ses responsables d'être derrière l'enlèvement des diplomates algériens dans la ville de Gao (Mali)...
(Le Matin 26/03/13)
Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, est arrivé lundi après-midi à Libreville pour une visite officielle en République gabonaise, dernière étape d’une tournée africaine du Souverain. À sa descente d’avion à l’aéroport international Léon M’Ba de Libreville, S.M. le Roi a été accueilli par le Président gabonais, Ali Bongo Ondimba. Le Souverain et le chef de l’État gabonais ont par la suite gagné la tribune d’honneur pour saluer les couleurs nationales au son des hymnes nationaux des deux pays, au moment où l’artillerie gabonaise lâchait une salve de 21 coups de canon. Les deux Chefs d’État ont, ensuite, assisté à une parade militaire avant de passer en revue un détachement d’honneur. S.M. le Roi a ensuite été...

Pages