Mercredi 25 Avril 2018
(Aujourd'hui le Maroc 02/07/13)
Une consécration de taille pour Cosumar. Le groupe vient d’obtenir le Prix de «l’Entreprise Citoyenne de l’année 2013». Cette distinction délivrée par le Rotary Club de Casablanca Mers Sultan, lors d’une cérémonie organisée jeudi 20 juin 2013, vient asseoir la position de Cosumar dans le paysage entrepreneuriale en tant qu’entité responsable et encourager les actions citoyennes de l’entreprise. En effet, Cosumar consent tous les efforts nécessaires pour respecter, promouvoir et défendre les principes de la responsabilité sociale et du développement durable. L’entreprise est reconnue comme acteur socio-économique régional, responsable et engagé, créateur de richesses, de valeur et de travail pour les cinq zones rurales où il est implanté et pour plus de 80.000 agriculteurs dont il est agrégateur. «Cette distinction...
(Aujourd'hui le Maroc 02/07/13)
La Bourse de Casablanca semble prise dans un tourbillon sans fin. Voici donc un premier semestre 2013 qui participe largement à creuser le déficit de la performance annuelle. En effet, la première moitié de l’année 2013 a été marquée par une flèche mitigée ouvrant le bal par une baisse conséquente, elle a ensuite évolué vers la hausse pour virer depuis la mi-avril vers une baisse très prononcée bouclant le semestre sur une note négative. Ainsi, cet exercice semestriel s’est déroulé sous une tendance d’hésitation dans l’ensemble avec une clôture en territoire négatif poursuivant la tendance entamée en 2012. C’est ainsi qu’en matière de résultats semestriels, le Moroccan All Shares Index s’est déprécié de 6,06% à 8.792,15 points, tandis que le...
(Aujourd'hui le Maroc 02/07/13)
Des indicateurs positifs pour la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT). La société est plutot satisfaite de son chiffre d’affaires qui s’est inscrit en hausse durant cette période et qui a atteint à fin décembre 93 millions de dirhams contre 3 millions de dirhams en 2011. C’est ce qui ressort du conseil de surveillance de la SMIT qui s’est déroulé, jeudi 27 juin, en présence de Lahcen Haddad, ministre du tourisme, et Imad Barrakdad, président du directoire de la SMIT. Le premier semestre 2013 s’est distingué par ailleurs par la finalisation et la signature de 10 contrats-programmes régionaux. Dans ce sens, la société a procédé à la mobilisation des financements publics nécessaires au développement du produit inscrit dans le cadre des...
(Aujourd'hui le Maroc 02/07/13)
Nouvelle consécration pour Attijariwafa bank qui collectionne les trophées et les récompenses. En effet, organisé mardi 25 juin à Casablanca, la cérémonie de remise du trophée de l’Association nationale des gestionnaires et formateurs des ressources humaines (AGEF) vient de récompenser Attijariwafa bank. Aussi, rehaussée par la présence du ministre de la fonction publique et de la modernisation de l’administration, Abdelâadim El Guerrouj, cette cérémonie a connu une grande affluence avec la participation de plusieurs hauts dirigeants de la place. Et c’est Omar Ghomari, directeur général adjoint en charge du capital humain Groupe Attijariwafa bank, qui a reçu du ministre le Trophée de l’excellence, «le Prix national des ressources humaines», dans la catégorie «Grandes Entreprises». À noter que lancé en 2006,...
(Aujourd'hui le Maroc 02/07/13)
Les créances sur l’économie carburent au ralenti. Le repli est toujours constant. En glissement annuel, les créances ont connu une baisse de 3,3% au titre du cinquième mois de l’année, contre 6,3% une année auparavant, atteignant ainsi les 811,79 milliards de dirhams. La décélération évaluée par Bank Al-Maghrib dans ses statistiques monétaires mensuelles est attribuée principalement au ralentissement des crédits bancaires dont le niveau est passé de 6,9 à 3%. A cet égard, les crédits à l’équipement ont reculé de 2,2% contre une hausse de 1,5% observée au titre du même mois de l’année dernière. L’encours alloués dans ce sens est de 135,30 milliards de dirhams. Les prêts de la Trésorerie ont également connu un ralentissement de 9,1 à 5,2%...
(TelQuel 02/07/13)
Mohammed VI a modernisé sa communication, qui passe surtout par l’image et rarement par les mots. Il condamne ainsi au silence son porte-voix officiel. “Dernière minute ! Le roi Mohammed VI est en visite officielle au Maroc”. Ce tweet, qui a fait le buzz sur Internet, ironise sur le retour du monarque après un séjour prolongé en France. Cet humour de potache, nihiliste sur les bords jugeront certains, n’en cache pas moins de véritables interrogations politiques, inhérentes au silence de Mohammed VI, doté pourtant depuis novembre dernier d’un porte-parole du Palais : Abdelhak Lamrini. Certains ont relevé que le roi, en tant que chef de l’Etat, était tenu de communiquer à propos de ses déplacements à l’étranger. L’éditorialiste Ali Anouzla...
(Le Maghreb 02/07/13)
L'Algérie devrait se soumettre sans condition aucune au diktat marocain concernant le conflit du Sahara occidental, c'est la conclusion à tirer des propos d'un nouvel avocat des causes expansionnistes de Rabat. Il s'agit du directeur du " Centre Ansaria " pour l'Afrique du Nord, relevant de l'Atlantic Council. Peter Pham, il s'agit de lui. Réagissant aux conditions posées par l'Algérie pour la réouverture de ses frontières avec le Maroc, il a dans des propos rapportés dimanche par l'agence officielle MAP, mis sans la moindre retenue la détermination de l'Algérie dans sa lutte contre le terrorisme. Prenant position des " thèses " de Rabat en ce qui concerne le conflit du Sahara occidental, il s'est livré à une attaque en règle...
(Libération (ma) 02/07/13)
Abdelillah Benkirane pris en flagrant délit d’ingérence dans les affaires d’un pouvoir qui doit tout son importance à son indépendance vis-à-vis de l’Exécutif. Le communiqué rendu public par le Club des magistrats à l’occasion du Conseil national de ce dernier est on ne peut plus clair là-dessus. Ledit communiqué dénonce rigoureusement l’ingérence du chef du gouvernement dans un secteur supposé indépendant. Pour les magistrats, Benkirane nuit au pouvoir judiciaire avec ses attitudes. A l’origine donc de cette nouvelle bourde de Benkirane, ses propos tenus dans l’Hémicycle devant les représentants de la Nation à propos d’un juge de Tanger accusé de corruption. Déclaration dans laquelle le Chef du gouvernement a indiqué «qu’un individu a été interpellé en flagrant délit de corruption...
(Libération (ma) 02/07/13)
SM le Roi Mohammed VI a affirmé dans un message, adressé lundi, aux participants au Forum transatlantique du leadership 2013, organisé à Marrakech par la Fondation des législateurs des Etats américains, que le Maroc a fait un choix “irréversible” pour raffermir les piliers d’un modèle maroco-marocain en matière de gouvernance locale, ayant pour fondements la liberté, la citoyenneté, la participation, la promotion du développement social et économique durable et la libération des énergies créatrices des forces vives de la nation. Dans ce message, dont lecture a été donnée par M. Karim Ghellab, président de la Chambre des représentants, le Souverain a souligné que cette démarche du Royaume s’inscrit dans le cadre d’un “Maroc moderne, attaché à son unité nationale, à...
(La Vie Eco 02/07/13)
Les agressions sexuelles contre les mineurs ne se comptent plus. Des ONG avancent une moyenne de 71 enfants violés par jour. Les tabous sont brisés et les Marocains osent en parler plus librement. Mais les lois sanctionnant la pédophilie ne sont pas toujours appliquées d’une façon ferme. Il n’y a pas de juges spécialisés, et il arrive que des familles ne dénoncent que tardivement lorsqu’il s’agit d’agression sexuelle. A Taroudant, 7 mai 2013. Une fillette de deux ans, Fattouma ElGhandour, est enlevée, violée et assassinée. Le fait est assez grave pour susciter l’indignation de l’opinion publique, et une grande mobilisation des associations de défense des droits des enfants, et des médias. Secouée par cette nouvelle affaire de pédophilie, l’ONG «Touche...
(La Nouvelle Tribune (ma) 01/07/13)
Le président-directeur général de l’institution américaine Millenium Challenge Corporation (MCC), Daniel W. Yohannes, a effectué une visite au Maroc le lundi 24 juin 2013. L’objectif de cette visite était de dresser le bilan tant attendu ‘’ Compact 1’’ du Millenium Challenge Account-Maroc. Notons que le Maroc a signé en 2007, et sous la présidence de SM le Roi, un accord ‘’Millenium Challenge Accounts’’ avec une enveloppe financière de 6 milliards de dirhams, soit 697,5 millions de dollars. Ce programme cible de manière prioritaire les populations les plus vulnérables au Maroc afin de réduire la pauvreté à travers la stimulation de la croissance économique, en augmentant la productivité et en améliorant l’emploi dans les secteurs à fort potentiel. « Ce Compact...
(La Nouvelle Tribune (ma) 01/07/13)
Créée en 2011 avec un capital de 10 millions de DH, la Société Anonyme Marocaine de l’Industrie du Raffinage a dévoilé le vendredi 28 juin 2013 le concept Station-service SAMIR et sa nouvelle gamme Samir Lubrifiants. Le réseau sera géré par sa nouvelle filiale spécialisée, la Société de Distribution de Carburants et Combustibles (SDCC) : « Notre ambition est d’être le catalyseur d’une évolution collective au sein du secteur de l’énergie et d’anticiper les attentes des institutions, entreprises et particuliers, en proposant toujours les dernières innovations qui apportent une réelle valeur ajoutée au consommateur» explique Youssef Ouhilal, directeur général de la SDCC. Pour rappel, une première expérience avait été tentée en 2000 avec SOMEPI. Elle avait duré 4 ans, mais...
(L'Economiste du Maroc 01/07/13)
Près de trois mois après sa publication au Bulletin officiel, le décret relatif aux marchés publics a été vulgarisé auprès des opérateurs économiques et des responsables de l’Administration et des entreprises publiques, lors d’une journée d’étude hier à Rabat. Cette rencontre, organisée par la Trésorerie générale du Royaume (TGR), était l’occasion de mettre en exergue les apports du nouveau texte. D’emblée, le trésorier général a mis en avant les enjeux de la réforme du texte qui régit la passation des marchés publics. «Ce décret est une consécration des principes de transparence, de qualité du service et de reddition des comptes», a souligné Noureddine Bensouda. Parmi les principaux apports de la nouvelle réglementation, «l’intégration de la clause de préférence nationale». Cela...
(L'Economiste du Maroc 01/07/13)
Le Conseil de la mairie de Tanger a approuvé mercredi dernier l’offre de la compagnie de transport Alsa pour la prise en charge du transport urbain dans la ville du détroit. La décision intervient après une série d’annulations au niveau des précédents appels d’offres qui a conduit à un retard de deux années au niveau de l’apurement de ce dossier stratégique pour la ville. La formalisation de la cession de la gestion de ce secteur devra se faire avant le mois de mars prochain date d’entrée prévue du nouvel acteur. Entre-temps, des négociations sont en cours avec Alsa pour la prise en charge du transport de façon transitoire dès ce mois de juillet. En effet, le transporteur actuel, Autasa, filiale...
(Almaouja 01/07/13)
Gérard Bocage est le fondateur de l'association "le club des amis de Ouarzazate". Amoureux du Maroc et passionné de vol à voile, il porte depuis plusieurs années le projet d'ouvrir à Ouarzazate un aéroclub pour accueillir et faire vivre une activité de planeurs. Cette activité sportive, officiellement dénommée le vol à voile, est en effet très bien adaptée à la région du Sud Est Maroc et se présente comme un segment de développement économique porteur de retombées intéressantes notamment sur l'image internationale de la ville de Ouarzazate. Almaouja.com a profité de son passage à Ouarzazate pour mieux comprendre les données de ce projet novateur. Almaouja.com - Pouvez-vous nous raconter l'historique de la présence des planeurs à Ouarzazate ? Gérard Bocage...
(Algerie Focus 01/07/13)
La crise diplomatique entre l’Algérie et le Maroc atteint un niveau jamais égalé ces dernières années. Alors que des signes de rapprochements étaient perceptibles des deux cotés de la frontière, la polémique enfle. Ce qui n’était que d’attaques médiatiques et politiques de partis marocains a fait sortir Alger de sa réserve habituelle. « A l’origine, il y eut donc, cet acte d’hostilité inqualifiable mettant en cause l’intégrité territoriale de l’Algérie. Les propos martiaux d’une gravité extrême, tenus par le chef du parti de l’Istiqlal, membre de la coalition gouvernementale, et relayés par les télévisions publiques, ne peuvent en aucune manière participer benoîtement de la ‘’liberté d’expression et d’opinion’’ et leur impact hautement dommageable ne pouvait être ignoré par les autorités...
(Xinhua 01/07/13)
RABAT -- La Conférence diplomatique pour la facilitation de l'accès des déficients visuels aux oeuvres publiées (18-28 juin), qui connu la participation de plus de 600 négociateurs représentant les 186 Etats membres de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), a adopté vendredi à l'unanimité le Traité de Marrakech (Sud du Maroc) sur l'accès des déficients visuels aux oeuvres imprimées protégées par le droit d'auteur. Ce traité, qui entrera en vigueur 90 jours après sa ratification par les vingt premières parties, permettra de mettre fin à la privation de l'information qui continue à garder les déficients visuels dans l'obscurité. Salué par la Chine, les Etats-Unis et l' Union européenne, ce document constitue l'aboutissement de plusieurs années de délibérations dans le...
(Aujourd'hui le Maroc 01/07/13)
Quelle lecture peut-on donner à la position algérienne ? Ahmed Bouz : Je pense que la position algérienne n’est pas nouvelle. Elle reflète la nature des relations bilatérales entre les deux pays qui jonglent depuis longtemps, et avant même la question du Sahara, entre la tension et l’éclaircie. A chaque fois que les relations maroco-algériennes retrouvent une accalmie qui fait croire à un dénouement heureux, des facteurs nouveaux entrent en jeu et font de facto revenir tout le processus au point mort. Cela dit, il est difficile aujourd’hui de dissocier ces nouveaux rebondissements des derniers développements dans le dossier du Sahara. Quel est le rapport entre les deux selon vous ? A mon avis, l’avantage obtenu par le Maroc qui...
(Aujourd'hui le Maroc 01/07/13)
L’Algérie «officielle» en pleine tourmente et incertitude en raison du vide au pouvoir laissé par le président Bouteflika, très malade, a choisi le chemin le plus difficile pour normaliser ses rapports avec le Maroc. Ce n’est pas une seule mais plusieurs conditions aussi absurdes qu’irréalistes que le pouvoir en Algérie pose pour notamment rouvrir ses frontières terrestres, fermées depuis pratiquement vingt ans avec le Royaume. La réaction marocaine ne s’est donc pas fait attendre. Dans un communiqué, le ministère des affaires étrangères et de la coopération a officiellement réagi à la sortie des responsables algériens. «Le Maroc relève que la réaction du porte-parole du ministère des affaires étrangères algérien occulte toute référence au principal motif qui a présidé à la...
(Aujourd'hui le Maroc 01/07/13)
«Il faut tourner la page des divergences entre les partis de la justice et du développement (PJD) et de l’Istiqlal (PI) à travers le dialogue», c’est ce qu’a déclaré, samedi à Bouznika, Mohand Laenser, secrétaire général du parti du Mouvement populaire (MP). Lors d’une conférence de presse tenue en marge du congrès extraordinaire du parti tenu samedi à Bouznika, M. Laenser a indiqué que «sa formation est pour le maintien de la majorité gouvernementale actuelle». Et d’ajouter : «Ce choix va faire à la fois l’économie du temps et des efforts comme il est de nature à permettre le parachèvement des réformes menées par le gouvernement». Précisant n’avoir jamais joué un rôle d’intermédiaire entre le chef de gouvernement Abdelilah Benkirane...

Pages