Dimanche 23 Juillet 2017
(MAP 16/07/13)
Tanger, ville cosmopolite par excellence, a de tout temps attiré des ressortissants de plusieurs pays venus y élire domicile. Le phénomène se perpétue grâce au développement économique enregistré dans la région durant la dernière décennie et qui séduit en premier lieu les voisins espagnols. Rien de plus normal pour une ville à laquelle on a donné, pendant la période coloniale, un statut international ayant consacré sa position de carrefour des cultures et des civilisations et de point de passage entre l’Afrique et l’Europe. Une époque qui a profondément marqué l’esprit et la personnalité de Tanger et en a fait une ville ouverte sur l’autre, terre de rencontre et de cohabitation. Beaucoup d’Espagnols vivaient à Tanger et ont contribué à forger...
(Maroc Press 16/07/13)
L’Istiqlal s’est retiré officiellement du gouvernement. Dans un entretien accordé à Lakome.com, Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du PJD a déclaré que « nous sommes face à trois scénarios possibles : reconstituer une majorité avec les partis de l’opposition, dissoudre le parlement en annonçant des élections anticipées ou continuer avec un gouvernement minoritaire». La troisième hypothèse est à écarter car elle se heurte à des difficultés d’ordre technique notamment pour l’adoption de projets et de propositions de textes législatifs. De plus, des élections anticipées semblent moins plausibles car l’Etat n’est pas prêt d’assumer leur coût matériel, administratif et politique surtout dans un contexte économique délicat. Reste alors la possibilité d’alliance avec un parti d’opposition. Se pose alors la question...
(Aujourd'hui le Maroc 16/07/13)
Depuis le début du mois de Ramadan, un effet inflationniste s’est installé. Les prix sont montés en flèche pour un bon nombre de services. Une hausse tirée principalement par le comportement agité des Marocains en termes de consommation, marquant un pic des dépenses alimentaires durant ce mois. L’inflation est également due à la saison estivale. En effet, le chevauchement du Ramadan avec l’été a créé une certaine perturbation au niveau des cours du marché. Ramadan, saison estivale et fluctuations économiques… une triade qui détermine, actuellement, le budget des ménages sur la période juillet-août 2013. La réflexion s’articule aujourd’hui sur le coût du Ramadan. Une problématique sur laquelle s’est penché le Haut-Commissariat au Plan (HCP), en élaborant son étude sur «Les...
(MAP 16/07/13)
Le groupe espagnol Europac, spécialiste de l'emballage, va construire une usine de production à Tanger, rapporte le journal économique espagnol "eleconomista.es".Le groupe espagnol Europac, spécialiste de l'emballage, fait son entrée sur le marché marocain avec la construction d'une usine de production à Tanger, pour un investissement de 30 millions d'euros, rapporte ce mardi, le journal économique espagnol "eleconomista.es". Le groupe, qui compte beaucoup sur le marché marocain pour développer ses activités à l'étranger, mettra en place deux lignes de production consacrées à l'emballage en carton, précise la publication sur son site Internet. "Le Maroc est l'un des pays importants pour le groupe", a souligné le président de Europac, José Miguel Isidro, cité par "eleconomista", ajoutant que la présence du groupe...
(Algerie Focus 16/07/13)
L’annuaire économique marocain Kompass, qui s’est intéressé au phénomène de la contrebande entre les deux pays, révèle dans un rapport l’afflux des produits algériens : «Il ne s’agit plus de carburants ni de cheptel, mais bien des produits issus de l’industrie agroalimentaire algérienne.» Selon la même source, c’est «le déferlement de produits algériens qui arrivent en force, lesquels annoncent le coup de massue pour certaines variétés de produits nationaux. Tel est le cas pour les fromages de la société Bel Algérie qui se vendent à des prix défiant toute concurrence, frais de transport en sus. La boîte de La Vache qui rit algérien de 16 portions est vendus 14 DH contre 17,30 chez l’épicier. Parfois, le prix est même estampillé...
(Libération (ma) 16/07/13)
La Bourse de Casablanca a démarré hier en légère baisse, son indice global Masi affichant une variation de -0,18 %, écopant particulièrement des replis accusés par le géant du secteur bancaire, Attijariwafa Bank. Au terme des 15 premières minutes des échanges, le Moroccan All Shares Index (Masi), indice global composé de toutes les valeurs de type action, s’établissait à 8.699,71 points et le Madex (Moroccan Most Active Shares Index), indice compact composé des valeurs cotées au continu, reculait à 7.070,42 points (-0,19 %), demeurant sensiblement proche du seuil symbolique des 7.000 points. Cette légère contre-performance s’explique principalement par les pertes accusées à l’ouverture par la deuxième plus grande capitalisation de la place, Attijariwafa Bank, qui cédait 1,37 % lors des...
(Libération (ma) 16/07/13)
Alors que tout le monde s’attendait à ce qu’il présente sa démission en même temps que ses collègues istiqlaliens, Mohamed Louafa présidait à Laâyoune la première session du conseil d’administration de l’Académie régionale de l’éducation pour l’année 2013. Dans son allocution d’ouverture, le ministre a estimé que la tenue des sessions des différents conseils d’administration est considérée comme un soutien essentiel à la bonne gouvernance et un espace favorable au dialogue sérieux sur les problèmes de l’éducation et la formation. Elle est considérée comme une étape pour évaluer les réalisations et définir les obstacles qui entravent l’aboutissement des projets. Considérant le guide de la rentrée 2013-2014, comme une carte pour la concrétisation des objectifs visés sur le plan régional, il...
(Libération (ma) 16/07/13)
SM le Roi d’Espagne, Juan Carlos 1er, effectue du lundi au mercredi une visite au Maroc, à l’invitation de S.M. le Roi Mohammed VI. Les attentes de part et d’autre sont importantes. Parmi les principaux objectifs assignés à ce voyage : établir un nouveau partenariat gagnant-gagnant, et ce, en repositionnant les relations entre les opérateurs économiques espagnols et marocains pour que les échanges commerciaux soient plus équilibrés, et que le partenariat économique soit porteur d’investissements et d’emplois. Les deux Royaumes sont donc appelés à donner une nouvelle impulsion à leurs relations bilatérales afin de les mettre au diapason de leur position géostratégique. Dans la foulée du débat déclenché en marge de la visite du Roi Juan Carlos au Maroc, et...
(Libération (ma) 16/07/13)
L’expérience marocaine en matière de justice transitionnelle a fait l’objet, récemment, d’une thèse de doctorat préparée par Abdelkrim Abdellaoui et éditée par l’Institut du Caire des droits de l’Homme. L’auteur y traite des mécanismes de mise en application de la justice transitionnelle en deux parties majeures. La première partie est consacrée aux violations des droits de l’Homme au Maroc, aux fondements historiques de ces violations, et au processus ayant conduit à leur règlement. Dans cette partie, l’auteur traite de l’expérience du Conseil consultatif des droits de l’Homme et de la Commission indépendante d’arbitrage, en expliquant les mécanismes de leur fonctionnement, leurs prérogatives, et la manière dont ces deux organismes ont traité les dossiers de la disparition forcée et de la...
(La Vie Eco 16/07/13)
La convention cadre élaborée par le CDVM est en phase d’adoption par le ministère des finances. Les banques et les intermédiaires agréés sont les seuls habilités à intervenir sur cet instrument. Le mécanisme permettra de dynamiser le marché et donnera un signal positif aux investisseurs. Les réformes du marché des capitaux programmées par le gouvernement commencent à se concrétiser. Le projet de décret de la loi relative au prêt-emprunt de titres a été adopté par le Conseil du gouvernement du 4 juillet. Cela dit, l’entrée en vigueur de ce mécanisme devra attendre l’adoption par le ministère des finances de la convention cadre, ainsi que le modèle de notification élaborés par l’Autorité marocaine des marchés des capitaux (AMMC). Selon un responsable...
(La Vie Eco 16/07/13)
Casablanca est devenue une plaque tournante pour la distribution de cigarettes de contrebande. A l'approche de Ramadan, les autorités ont multiplié les contrôles et les coups de filet. Reportage au coeur d'un trafic qui rapporte gros.La contrebande de tabacs s’intensifie à Casablanca, la lutte des services de police aussi. C’est ce que La Vie éco a pu constater lors d’une récente enquête sur le terrain. En effet, à l’approche de Ramadan, plusieurs opérations ont été menées pour mettre un frein à la prolifération du phénomène. C’est que la métropole est devenue aujourd’hui, selon plusieurs sources dans le domaine, une plaque tournante de ce business. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, Casablanca n’est nullement un point d’entrée de ces produits au...
(La Vie Eco 16/07/13)
Le plan d'aménagement unifié de Salé sera soumis pour validation avant la fin de l'année, ceux de Sidi Boulaknadel, Amer et Essouhoul sont bien avancés dans leur étude. Les plans de Sidi Yahya Zaer, El Menzeh, Ain Atiq et Harhoura sont passés en comité technique local en mai et le plan de la ville de Témara recevra sa première validation d'ici la fin de l'année. Si tous les projecteurs sont braqués sur l’avancement du plan d’aménagement unifié de Rabat, les regards des professionnels de la construction semblent plutôt tournés vers sa région. En effet, les opportunités foncières se faisant de plus en plus rares au niveau de la capitale, c’est dans ses environs que l’on cherche actuellement à dénicher les bonnes affaires...
(Le Point 16/07/13)
Le roi d'Espagne Juan Carlos a débuté lundi une visite d'Etat de trois jours au Maroc, à la tête d'une importante délégation ministérielle et d'hommes d'affaires. La visite, à l'invitation de son homologue marocain Mohammed VI, est la première du roi d'Espagne à l'étranger depuis qu'il a été opéré du dos en mars, et vise à démontrer les étroits liens diplomatiques entre Rabat et Madrid. Les deux monarques doivent dîner ensemble mardi. Dans la journée, une rencontre est aussi prévue entre des hommes d'affaires espagnols et marocains pour discuter des moyens de développer la coopération entre les deux pays. Juan Carlos est accompagné des ministres des Affaires étrangères, de l'Intérieur, de la Justice, de l'Industrie et du Développement. Le chef...
(MAP 16/07/13)
Casa Finance City (CFC) sera un vecteur d'inclusion financière et d'élargissement de la bancarisation et de rayonnement de l'économie marocaine de par le monde, a affirmé, lundi à Casablanca, le président du groupe BMCE Bank, Othman Benjelloun. La CFC est le projet qui devrait contribuer à faire du Maroc une terre d'accueil d'investissements nationaux et étrangers, de multiples sociétés africaines en quête de domiciliation boursière ainsi que d'attraction et de fructification de nombreux centres d'expertises et de savoir faire internationaux, a-t-il indiqué lors de la signature d'une convention avec l'Agence d'urbanisation et de développement d'Anfa (AUDA) pour l'installation du groupe FinanceCom à la CFC. La convention paraphée par Othman Benjelloun, Brahim Benjelloun-Touimi, administrateur directeur général délégué auprès de la présidence...
(Aujourd'hui le Maroc 15/07/13)
La stratégie de développement du secteur minier à l’horizon 2025 a pour objectifs de tripler le chiffre d’affaires en le portant à plus de 15 milliards de dirhams, de décupler l’investissement dans l’exploration et la recherche et surtout de doubler le nombre des emplois générés en le situant à 30.000. En énonçant cette feuille de route pour l’activité extractive vendredi dernier au cours d’une conférence de presse à Rabat, alors même qu’il est démissionnaire ainsi que ses collègues istiqlaliens, le ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement a également livré un certain nombre de messages politiques. Le premier est que son état de partant n’influe en rien sur son sens du devoir. Le second est que la...
(Afriquinfos 15/07/13)
La frégate multi-missions (FREMM) Mohammed VI vient de terminer avec succès une batterie de tests de ses armements. Elle viendra grossir la flotte marocaine d’ici la fin de l’année, représentant à elle seule une force militaire conséquente. Le Maroc entend bien renforcer sa puissance militaire en mer, à en croire les divers investissements qui ont été faits ces dernières années: la construction d’une base navale à Ksar Sguir, l’achat de corvettes à la France et aux Pays-Bas, ou encore la commande de la frégate multi-missions Mohammed VI, un bâtiment qui deviendra une des pièces maîtresses de la flotte marocaine. Le navire n'aura coûté pas moins de 5 milliards de dirhams, soit 470 millions d'euros. Ces tests, effectués au large des...
(Menara 15/07/13)
Avec l’aval du secrétariat général de son parti, Abdelilah Benkirane compte entamer les négociations avec le RNI juste après la fin de la visite du Roi d’Espagne au Maroc. La réunion du comité exécutif du PJD a mandaté le secrétaire général et chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, pour entamer les discussions avec d’autres partenaires pour former une nouvelle majorité après la démission des ministres istiqlaliens. Premier parti visé, le RNI et éventuellement l’UC. Si pour le RNI, l’option de rejoindre la majorité se pose sous des termes de programme et non de postes ministériels, d’après les déclarations de ses dirigeants, l’UC, lui, ne cache pas son souhait de faire partie du nouveau cabinet. « Il y a eu certes des...
(La Nouvelle Tribune (ma) 15/07/13)
“En Espagne, en ce moment, les choses vont mal”, lance Emilio Rodriguez, qui dirige une petite entreprise de construction à Tanger, dans le nord du Maroc, où il s’est récemment installé comme d’autres Espagnols en quête de perspectives professionnelles. Le roi Juan Carlos effectue de lundi à mercredi une visite officielle au Maroc. Il sera reçu par son homologue Mohammed VI avec tous les égards dus à un important chef d’Etat: l’Espagne est, avec la France, le principal partenaire économique du pays. Plus d’un demi-siècle après l’indépendance, les liens entre les deux royaumes voisins restent étroits. L’Espagne compte la deuxième communauté marocaine au monde et les entrepreneurs espagnols sont implantés de longue date sur le sol marocain. Mais la forte...
(Menara 15/07/13)
Une récente note du HCP établie que le chevauchement entre Ramadan et les départs en vacances produisent des impacts négatif différenciés sur les prix et l’activité sectorielle. Assurant un suivi assidu de la conjoncture économique du pays, le Haut-Commissariat au Plan vient de rendre public une étude comparative sur les changements qui interviennent sur l’effet conjugué de l’avènement du mois de Ramadan la période estivale sur un certain nombre de secteur. A cet égard l’étude relève que les prix constituent le principal facteur de transmission des impacts du mois de ramadan sur les évolutions des prix des biens alimentaires suite aux changements qui interviennent sur les habitudes de consommation. Deux effets différentiés Le HCP estime qu’en raison de sa répartition...
(Goud 15/07/13)
Quatre cent ouvriers de la société Akka Gold Mining, du groupe Managem, observent un sit-in depuis jeudi dernier pour protester contre le licenciement jugé abusif de 5 ouvriers affiliés à la CDT. Les ouvriers du site aurifère ont indiqué qu’ils comptent maintenir la pression jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. Le site aurifère d’Akka est exploité par Akka Gold mining, de Managem, la branche minière de l’ONA. Situé à Oufella Ighir, à 280 Km au sud d’Agadir, le site emploie 1200 personnes.

Pages