| Africatime
Mercredi 29 Mars 2017
(Libération (ma) 16/05/13)
Crise ou pas crise ? Ce lundi 13 mai, à la séance des questions orales de la Chambre des députés, le vrai-faux retrait de l’Istiqlal du gouvernement n’a suscité de commentaires que dans les coulisses. A l’intérieur de l’Hémicycle, les ministres istiqlaliens –Nizar Baraka, Fouad Douiri, Mohamed El Ouafa- ont répondu, comme si de rien n’était, aux questions des élus de la Nation. «Il n’y a pas eu la moindre interpellation, pas l’ombre d’une question urgente ou d’un point d’informer pour demander au chef du gouvernement des informations sur l’avenir de la majorité depuis le retrait de l’Istiqlal, qui compte 60 députés, du gouvernement. D’habitude, les séances parlementaires sont mouvementées, les incidents s’y multiplient. Mais lundi après-midi, c’est un calme...
(Le Matin 16/05/13)
La société Al Omrane Meknès affiche des résultats honorables et une stratégie de développement 2013 prometteuse, selon Mohamed Alj, son directeur général. Ce dernier nous parle du bilan de l’exercice précédent et du plan d’action 2013 avec pour principaux objectifs la résorption du déficit en logements sociaux, la lutte contre les bidonvilles et l’habitat insalubre. Le Matin: Quel bilan faites-vous de l’activité d’Al Omrane Meknès en 2012 ? Mohamed Alj: Les résultats de l’année 2012 nous réconfortent sur nos objectifs et traduisent l’effort déployé par la société en s’appuyant sur les orientations stratégiques du Groupe Al Omrane. En effet, nous avons affiché de bons résultats, malgré une conjoncture très difficile. Nos sommes parvenus à maintenir le rythme et à améliorer...
(Le Matin 16/05/13)
Vendredi 16 mai 2003, une date qui restera à jamais gravée dans la mémoire des Marocains. Dix ans après les attentats meurtriers de Casablanca, la lutte contre le terrorisme est menée au Maroc sur plusieurs fronts. Un triste souvenir. Il y a dix ans, cinq attentats avaient secoué la métropole casablancaise. Ils ont été perpétrés par 14 islamistes radicaux, tous de nationalité marocaine, originaires du bidonville Thomas. Depuis ce vendredi noir, le Royaume a décidé de mener un combat sans merci contre ce fléau. Aujourd’hui, la lutte contre le terrorisme est ainsi à l’ordre du jour sur toutes les tables de discussion dans la région de l’Afrique du Nord, compte tenu de la crise qui sévit actuellement au Mali et...
(Le Matin 16/05/13)
L’ancien ministre de l’Économie et des finances et président actuel du Rassemblement national des indépendants RNI (opposition) a animé mardi dernier dans la soirée une conférence à Casablanca sur le thème «Maroc, crise économique ou crise de confiance». Lors de son intervention, Salaheddine Mezouar est revenu sur le bilan de son mandat durant sa participation au gouvernement Abass El Fassi. Un bilan qu’il a jugé de positif dans un climat de crise mondiale. Le président du RNI a profité de cette occasion pour dresser le bilan d’une année de travail du gouvernement actuel. Sur ce plan, l’ex-ministre ne mâche pas ses mots, «le gouvernement manque de vision stratégique», dit-il, en insistant sur l’importance de la détermination des priorités de travail...
(Bladi 15/05/13)
Les travaux de construction de la première centrale du complexe solaire de la région de Ouarzazate ont commencé vendredi dernier. Cette centrale, baptisée "Noor", est la première étape d’un vaste projet qui ferait du Maroc le plus grand producteur d’énergie solaire dans le monde. "Noor" nécessitera un budget de 7 milliards de dirhams et sera achevée en 2015, affirme Mustapha El Bakouri, Président du directoire de l’Agence marocaine de l’énergie solaire. La réalisation de ce projet a été confiée à plusieurs entreprises, dont le saoudien Aqua Power, qui avait remporté l’appel d’offre en septembre dernier. Les fonds nécessaires à la réalisation de la centrale de Ouarzazate seront apportés par la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement et la Banque...
(La Nouvelle Tribune (ma) 15/05/13)
Le ministre de l’Economie et des finances, Nizar Baraka a affirmé, mardi à Rabat, l’attachement du gouvernement à rationaliser les dépenses publiques en se limitant aux besoins nécessaires, ajoutant que “la rationalisation des dépenses et la révision du mode de vie de l’administration” intervient dans le cadre de l’approche du gouvernement prônant la rationalisation. Répondant à une question orale du groupe parlementaire de la Coalition socialiste à la Chambre des conseillers, M. Baraka a indiqué que le gouvernement tient également à placer l’efficience et l’efficacité au coeur des dépenses publiques à travers la rationalisation du mode de vie de l’administration, la mise en place du principe de l’exploitation commune des ressources disponibles et des alternatives de financement pour réduire la...
(Bladi 15/05/13)
La Grande Mosquée de Taroudant datant du 16e siècle, a été entièrement ravagée par les flammes, hier vers 4 heures du matin. L’incendie serait accidentel et aurait été provoqué par un court-circuit. Le feu s’est rapidement propagé, surprenant les fidèles qui s’étaient rassemblés dans la mosquée pour la prière de l’aube. En l’absence d’un système anti-incendie, le feu s’est rapidement propagé et les tentatives pour l’éteindre sont restées vaines. Les pompiers, appelés à plusieurs reprises par des témoins, auraient tardé à venir. Les flammes, attisées par le "chergui" (vent chaud venant du Sahara), se sont rapidement propagées d’un pavillon à l’autre, venant à bout de 5 siècles d’histoire en 3 heures seulement. JPEG - 24.8 ko Cet édifice religieux, construit...
(Maroc Press 15/05/13)
L’heure est grave. Jamais depuis 50 ans le Maroc n’a connu une telle chute des ventes de carburants. «Nous constatons une baisse de 10% dans les ventes des distributeurs de carburant à travers le Maroc. Cette baisse significative est plutôt alarmante et mérite qu’on s’y arrête puisqu’il s’agit d’un indicateur important de la situation économique dans le Royaume», précise Adil Ziady, président du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM). En effet, qui dit baisse des ventes de carburant dit situation économique au ralenti et impact sur l’investissement et l’emploi. Principal mis en cause : la crise. «Certains opérateurs et acteurs majeurs de l’économie du pays connaissent actuellement une récession importante traduite par nos chiffres. Nous avons de gros volumes en...
(Menara 15/05/13)
Pour Abdelouahed El Fassi, leader de "Bila Haouada", les vrais istiqlaiens sont appelés à se mobiliser pour mettre fin aux dérives que connaît actuellement le parti. La décision du parti de l’Istiqlal, samedi 11 mai, de se retirer du gouvernement a ravivé les querelles entre Istiqlaliens. Mhamed El Khalifa, ancien ministre de l’Artisanat et l’un des ténors du parti a ouvertement critiqué la décision la considérant comme un signe de manque de maturité politique chez la direction actuelle du parti. Mais c’est la sortie médiatique de Abdelouahed El Fassi qui a été la plus attendue, du fait que l’ancien ministre de la Santé et fils du leader istiqlalien feu Allal El Fassi, n’a jamais reconnu Hamid Chabat comme le secrétaire...
(Maroc Press 15/05/13)
Plus de 72 heures après l’annonce de l’Istiqlal de sa décision de sortir du gouvernement, les responsables du PJD, dont certains sont réputés pourtant très bavards, gardent leur mutisme. Aucune réunion du parti jusqu’au débat de la soirée hier, aucune intervention médiatique officielle et pas de communiqué si ce n’est le document très bref de quelques lignes, signé par le numéro un du parti, Abdelilah Benkirane, précisant qu’il est le seul habilité à donner la position officielle du PJD sur la question. Une position officielle qui se fait toujours attendre alors que la majorité actuelle est sérieusement menacée d’effondrement et le gouvernement dans sa configuration actuelle avec elle. Pourquoi le PJD préfère-t-il garder le silence? S’agit-il d’un choix tactique? Le...
(Menara 15/05/13)
Mohamed Nabil Benabdallah a indiqué, mardi à Rabat, que le Maroc compte 81 Médinas avec une population d'environ 1 million d'habitants, dont la moitié sont installés à Marrakech, Safi et Fès. Répondant à une question orale du groupe parlementaire du Parti authenticité et modernité à la Chambre des conseillers sur les Médinas, Le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la politique de la ville a souligné que son département a effectué 50 interventions ayant bénéficié à 37.000 familles avec un soutien financier dépassant 1 milliard de dirhams, ajoutant que les questions relatives à ces villes historiques sont traitées dans un cadre de partenariat avec les départements publics, les instances locales élues et les autorités locales. Le ministère de l'Habitat,...
(Le Mag 15/05/13)
Bruxelles - Le Maroc participe à la conférence des donateurs pour le développement au Mali qui se tient, mercredi, à Bruxelles sous le signe Ensemble pour le renouveau du Mali. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane représente le Maroc à cette conférence de haut niveau, organisée conjointement par l'Union européenne et la France en vue de mobiliser et de coordonner le soutien de la communauté internationale pour le développement au Mali. A traves sa participation à cette importante réunion, le Maroc réaffirme clairement sa pleine solidarité avec le Mali et son ferme engagement en faveur de l'unité et du développement de ce pays ainsi qu'à la stabilité de l'ensemble de la région sahélo-saharienne. Dix chefs d'Etat et de gouvernement, dont...
(Liberté 14/05/13)
Constatant que le Makhzen est à court d’arguments pour convaincre l’Algérie d’accéder à leurs requêtes, dont la réouverture des frontières et un changement de position sur le conflit du Sahara occidental, les salafistes marocains prennent le relais en recourant à des méthodes d’un autre âge, tel cet appel au président Bouteflika : “Réconciliez-vous avec le Maroc avant de mourir.” “Vous irez rejoindre le Très Haut prochainement, vous êtes âgé et malade, faites justice envers le Maroc, tant que vous le pouvez encore, car devant l’Eternel, vous ne saurez vous justifier par de quelconques pressions sur vous de quelconques généraux de votre armée”, c’est en ces termes que s’est adressé au président Abdelaziz Bouteflika, le leader salafiste marocain, Mohamed Fizazi dans une...
(Le Matin 14/05/13)
Le ministre canadien de la Citoyenneté, de l’immigration et du multiculturalisme, Jason Kenny, a salué le «leadership distingué» de S.M. le Roi Mohammed VI, félicitant le Maroc pour les réformes démocratiques entreprises par le Souverain qui consacrent les valeurs de liberté, de démocratie et de justice sociale. «Grâce à Son leadership distingué, S.M. le Roi Mohammed VI fait partie des Chefs d’État et des dirigeants politiques les plus éminents et les plus respectés», a déclaré à la MAP le ministre fédéral de l’Immigration, en marge d’une rencontre organisée dimanche après-midi à Dar Al-Maghrib par l’Association mémoires et dialogue, sous le thème «Réflexions sur les rapports judéo-arabes au Canada». Le Souverain est «un leader sage parce qu’il a consolidé la stabilité...
(Le Matin 14/05/13)
Depuis sa création, le 14 mai 1956, l’institution des Forces armées royales (FAR) a constitué un motif de fierté pour tous les Marocains, un maillon essentiel de l’unité nationale et un digne ambassadeur des valeurs authentiques du Royaume partout où le devoir appelle ses membres. Les Forces armées royales, qui célèbrent mardi leur 57e anniversaire, restent le rempart infranchissable sur lequel se brisent toutes les convoitises étrangères, accomplissant leur mission avec une efficacité et un professionnalisme exemplaires, à la faveur d’une doctrine militaire infaillible : protection de la souveraineté du Maroc, préservation de ses institutions légitimes et défense de l’intégrité territoriale nationale. Au prix de sacrifices incommensurables, les FAR ont défendu crânement la patrie et transformé en cauchemar les plans...
(Le Matin 14/05/13)
Bonne nouvelle pour les diplômés, quelques 85% des entreprises marocaines envisagent d’accroître ou de maintenir leur effectif en 2013, alors qu’un quart d’entre elles ont l’intention de recruter plus de 5% de nouveaux employés. Ce sont en tout cas les résultats d’une récente enquête réalisée par Regus (Global Survey Report on Export). 57% de ces entreprises projettent de renforcer leurs services commerciaux ou marketing. L’enquête menée par Regus a concerné plus de 26 000 entreprises dans 90 pays. Les résultats concernant le Royaume sont pour le moins rassurants. En effet, selon Regus, 85% des entreprises marocaines envisagent d’accroître ou de maintenir leur effectif en 2013, alors qu’un quart d’entre elles à l’intention de recruter plus de 5% de nouveaux employés...
(Le Matin 13/05/13)
La décision du Conseil national du Parti de l’Istiqlal de se retirer du gouvernement a été prise à l’unanimité. Les héritiers d’Allal El Fassi déplorent l’absence d’un véritable dialogue entre les composantes de la coalition gouvernementale. Trois scénarii se dessinent : un remaniement ministériel avec l’Istiqlal, l’entrée dans la coalition d’un nouvel allié ou (en cas d’échec) le recours à des élections anticipées. Chabat est allé jusqu’au bout de ses menaces. La décision du Conseil national de l’Istiqlal de se retirer du gouvernement constitue la plus rude épreuve qu’a traversée, jusque-là, la majorité depuis que Hamid Chabat a été porté à la tête du parti de la balance. En effet, en dépit des déclarations tonitruantes de certains membres de la...
(Aufaitmaroc 13/05/13)
Le tribunal de Casablanca examine actuellement le dossier des anomalies de gestion de l’Office National des Aéroports (ONDA), relevées par la Cour des comptes en 2008 et qui a conduit à l'arrestation de son directeur Abdelhanine Benallou et 11 de ses collaborateurs. La commission des marchés vient, par ailleurs, de publier ses conclusions concernant plusieurs réclamations faites en 1999 par la CGEM concernant la gestion par son ancien directeur, des appels d'offre de l'ONDA. La confédération patronale avait mis en cause en 1999, les modalités d’attribution des marchés de construction de l'aéroport de Nador. Elles laissaient penser qu'il y avait une forte tendance de la part de l'ONDA de vouloir favoriser l'offre de l'entreprise égyptienne “Arab Contractors”, et ce au...
(Libération 13/05/13)
Un Français de 60 ans a été condamné à 12 ans de prison ferme par un tribunal de Casablanca, au Maroc, pour des actes de pédophilie, a-t-on indiqué samedi de sources policières. Ce ressortissant français, qui a affirmé durant son procès être journaliste, avait été arrêté sur des accusations de pédophilie ainsi que pour «constitution d’une association criminelle» et «séjour illégal» dans le royaume. Il a été condamné mardi dernier par une chambre criminelle à 12 années d’emprisonnement, ont affirmé les sources policières, confirmant une information des quotidiens arabophones Akhbar al-Yaoum et Al-Massae. Il a également écopé d’une amende de 60.000 dirhams (environ 5.500 euros), à verser à la famille d’une fillette marocaine dont la plainte était à l’origine de...
(Le Monde 08/05/13)
La garde civile espagnole a annoncé, mercredi 8 mai, avoir découvert un réseau de "bébés volés", nés au Maroc ou dans l'enclave espagnole de Melilla dans les années 1970 et 1980, et vendus entre 1 200 euros et 6 000 euros. L'enquête menée depuis 2011 a permis d'identifier 28 cas de ces "bébés volés" qui étaient revendus en Espagne à de riches familles ne pouvant pas avoir d'enfants, a indiqué le ministère de l'intérieur dans un communiqué. Au total, 31 "personnes impliquées dans le trafic sont soupçonnées de divers délits, dont fausse déclaration de paternité, détention illégale ou falsification de documents publics", a précisé le ministère. Douze d'entre elles, la plupart âgées, sont décédées. "D'autres, d'un âge très avancé ou...

Pages