Dimanche 25 Juin 2017
(RFI 10/06/17)
Au Maroc, les manifestations se poursuivent à Al Hoceima. Depuis quinze jours, les rassemblements sont quotidiens dans cette ville de la région du Rif. Les protestataires se disent négligés par le pouvoir central et réclament des mesures socio-économiques. Depuis l’arrestation de leur porte-parole, Nasser Zefzafi, leader du mouvement Al Hirak, la situation s’est tendue. Au moins 86 arrestations ont été recensées en deux semaines et des échauffourées ont éclaté, ce vendredi 9 juin, dans le centre-ville. Depuis quatre jours, il n’y a plus de rassemblements de grande envergure à Hoceïma.
(Autre média 10/06/17)
Cible de menaces terroristes, les équipes de la Minurso sont en état d’alerte maximale. Le Maroc a renforcé les mesures de sécurité en vue de les protéger. Les équipes de la Minurso sont sur le qui-vive. Le quotidien Al Massae révèle dans son édition de ce weekend des 10 et 11 juin que les éléments de la Minurso ont repris leurs rondes au niveau de la zone tampon de Guerguarat, tandis que la sécurité a été renforcée au niveau du siège de la Mission. Des sources citées par le quotidien affirment que la Maroc prend très au sérieux les mises en garde et les craintes des Nations unies. Certains rapports de l’institution onusienne ont indiquent que des groupes terroristes actifs...
(AFP 09/06/17)
Le gouvernement suédois s'est félicité vendredi de l'accélération des expulsions d'adolescents marocains en situation irrégulière, grâce à l'application d'un accord qui exige de Rabat d'accepter leur retour. "Le travail du gouvernement donne des résultats. Le Maroc reprend davantage de ses ressortissants venus en Suède sans autorisation de séjour", a écrit sur Twitter le ministre de la Justice et des Migration, Morgan Johansson. La Suède estime qu'environ 800 jeunes, voire très jeunes Nord-Africains, essentiellement des Marocains, vivent sans papiers dans ses grandes villes, principalement Stockholm et Göteborg.
(AFP 09/06/17)
Le président Emmanuel Macron sera mercredi et jeudi prochains en visite officielle au Maroc et se rendra prochainement en Algérie, a annoncé la présidence française j,eudi. Au Maroc, il s'entretiendra avec le roi Mohammed VI. M. Macron, qui s'est entretenu par téléphone ce jeudi avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika, se rendra "officiellement en Algérie dans les toutes prochaines semaines", a ajouté la présidence de la République. Lors de son échange téléphonique avec M. Bouteflika, il a souligné "son attachement et sa volonté de construire un rapport d'amitié et de confiance avec l'Algérie, partenaire stratégique pour la France", a-t-on indiqué de même source. Les deux dirigeants ont notamment "fait le point sur le dossier libyen et le dossier sahélo-saharien". Ils...
(AFP 09/06/17)
Dans la nuit, les gyrophares multicolores des camions blindés de la police marocaine contrastent avec les flashs blanchâtres des téléphones portables brandis en signe de défi par les manifestants d'Al-Hoceïma. A bonne distance des forces anti-émeutes, des grappes de protestataires, principalement des jeunes, sont assis en cercle sur la chaussée. Pour la treizième nuit consécutive après la rupture du jeûne du ramadan, Al-Hoceïma la rebelle, dans le nord du Maroc, était en effervescence jeudi soir. Quelques centaines d'habitants du quartier populaire de Sidi Abed...
(AFP 09/06/17)
L'accord de principe de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (Cédéao) à l'adhésion du Maroc est un pas "important" qui vient renforcer la politique du royaume sur le continent, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie marocaine. "La décision du sommet de Monrovia (le 5 juin) est importante, elle a été obtenue grâce à l'implication personnelle de nombreux chefs d'Etat de pays amis", s'est félicité Nasser Bourita. Au cours de ce sommet, les dirigeants ouest-africains ont donné leur accord de principe à une demande d'adhésion du Maroc à la Cédéao, promettant désormais "d'examiner les implications de cette adhésion", et invitant le roi Mohammed VI à son prochain sommet en décembre au Togo.
(BBC 09/06/17)
Le plus ancien parti politique marocain, l'Istiqlal (conservateur), a annoncé mercredi un soutien total et inconditionnel aux revendications sociales et économiques du "hirak" (la mouvance) pour le développement de la région du Rif. Il demande "la libération des militants détenus et l'arrêt de leurs procès", tout en dénonçant la campagne médiatique qui vise à porter atteinte au "hirak" et aux habitants du Rif. Dans le nord du pays, la province d'al-Hoceïma est secouée depuis sept mois par un mouvement de contestation revendiquant le développement du Rif, région historiquement frondeuse et géographiquement enclavée que les protestataires jugent marginalisée. Le leader du mouvement, Nasser Zefzafi, et ses principaux meneurs ont été interpellés ces dix derniers jours après l'interruption par Zefzafi d'un prêche...
(Le Monde 09/06/17)
Les migrants, dont des femmes enceintes et des enfants, attendaient dans le désert à cause de tensions diplomatiques. Alger avait annoncé le 1er juin leur accueil. Opération reportée. Les autorités algériennes ont annoncé, mercredi 7 juin, qu’elles annulaient « provisoirement » l’accueil des Syriens bloqués à la frontière avec le Maroc. « Le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) n’a pas été en mesure d’aboutir à une solution », s’est justifié le porte-parole du ministère...
(Le Monde 09/06/17)
Une équipe de paléoanthropologues a mis au jour les restes d’hominidés qui repoussent les origines de notre espèce de 100 000 ans. Si l’on en croit les manuels, tous les humains modernes sont issus d’une population qui vivait en Afrique de l’Est il y a environ 200 000 ans. Cette théorie se fonde sur des éléments on ne peut plus sérieux : des analyses génétiques réalisées sur des humains du monde entier et la découverte d’ossements humains vieux de 195 000 à 165 000 ans, en Ethiopie. Mais tout récemment, une grande équipe scientifique – dont je fais partie – a découvert de nouveaux os fossiles et des outils en pierre qui remettent en cause cette théorie. L’étude qui vient...
(Financial Afrik 09/06/17)
L’Afrique du Nord a enregistré 139 deals de capital investissement entre 2010 et 2010 selon un rapport de l’Africa Venture Capital Association (AVCA). Le cumul des transactions atteint 2,4 milliards de dollars. Sur la période, 59 exit sont relevés. La zone qui comprend le Maroc, la Tunisie, l’Egypte, l’Algérie et la Libye pèse pour 15% du nombre de transactions enregistrées sur le continent et seulement 9% en termes de valeur. Le Maroc, la Tunisie et l’Egypte concentrent 95% des transactions en termes de nombre et de valeur. Le royaume arrive largement en tête avec 46% du nombre de transactions et 41% de la valeur. L’Egypte arrive en deuxième position avec 40% des montants mobilisés dans le cadre du deal et...
(Le Monde 09/06/17)
Des restes, trouvés au Maroc, de cinq individus datant d’environ 315 000 ans pourraient repousser de 100 000 ans l’âge de notre espèce, et plaideraient pour son origine « panafricaine ». Le plus ancien représentant connu de notre espèce, Homo sapiens, vivait il y a environ 315 000 ans au Maroc. La découverte, due à une équipe internationale dirigée par Jean-Jacques Hublin (Institut Max-Planck d’anthropologie évolutionniste de Leipzig et Collège de France), est exceptionnelle. Elle déplace nos origines vers le nord-ouest du continent africain, alors que les fossiles les plus anciens trouvés jusqu’alors provenaient d’Afrique du Sud et de l’Est. Et elle les fait considérablement reculer dans le temps, puisque les premiers ossements humains jusqu’alors unanimement reconnus comme anatomiquement modernes,...
(AFP 09/06/17)
Deux musées consacrés à Yves Saint Laurent vont ouvrir à Paris et Marrakech en octobre, sous l'impulsion de Pierre Bergé, désireux de "transformer les souvenirs en projet". Ces musées vont permettre à la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent, qui conserve 40 années de création du couturier disparu en 2008, d'exposer ses collections. "Nous sommes remplis de souvenirs. Ils sont au nombre de 5.000 vêtements et quelque 100.000 croquis. Ce sont ces souvenirs-là que nous voulons transformer en projet", a déclaré jeudi l'ancien compagnon d'Yves Saint Laurent au cours d'une conférence de presse à Paris, en présentant la programmation des futurs musées. Le musée parisien, situé dans l'hôtel particulier qui a abrité la maison de couture pendant trente ans et accueille...
(AFP 08/06/17)
Plusieurs centaines de personnes ont de nouveau manifesté mercredi soir à Al-Hoceïma, dans le nord du Maroc, dans un climat de tension et sous la pression d'un important dispositif sécuritaire déployé dans les rues de la ville, a constaté l'AFP. Comme chaque soir depuis douze jours maintenant, les protestataires sont descendus par petits groupes dans le quartier de Sidi Abed, peu après la rupture du jeûne du ramadan. Présentes en force dans la ville, les forces anti-émeutes, casquées, bouclier et matraque en main, se dressaient à chaque point d'entrée du quartier, pour empêcher les manifestants d'y accéder. Dans un climat de vive tension, elles tentaient de disperser le moindre attroupement, d'où fusaient les habituels slogans de la contestation: "Dignité, liberté,...
(Ouest-France 08/06/17)
Depuis le début du Ramadan, les manifestations pacifiques sont devenues quotidiennes à Al-Hoceïma, la ville berbère du nord du Maroc. Un face-à-face tendu entre habitants à cran et forces de sécurité désormais omniprésentes. Reportage. L’impression d’une ville en état de siège. Les fourgons des forces de l’ordre sont partout dans la petite cité, enclavée entre montagnes et Méditerranée, devenue l’épicentre de la rébellion du Rif. Ici, la quasi-totalité des 56 000 habitants ne parlent pas en arabe, mais en tarifit. Et il n’est question que du « Hirak chaabi », le mouvement de contestation populaire, né en octobre après la mort d’un poissonnier, Mouhcine Fikri, broyé par une benne à ordure lors d’une échauffourée avec la police. Depuis le début...
(TelQuel 08/06/17)
Emmanuel Macron effectuera au Maroc sa première visite dans le Maghreb en tant que président français, quelques jours avant le deuxième tour des élections législatives. Le président français Emmanuel Macron se déplacera au Maroc les 14 et 15 juin, selon une source proche du mouvement La République en Marche contactée par Telquel.ma, qui nous confirme une information révélée par nos confrères L'économiste et atlasinfo. Cette visite sera son premier déplacement au Maghreb. Emmanuel Macron quittera Paris juste après le conseil des ministres de la matinée. Il retournera en France le lendemain après une conférence de presse. Lors de sa venue, le président français abordera "les questions d'intérêts" commun dans la région avec Mohammed VI, selon le360.ma. Sa visite interviendra quatre...
(Jeune Afrique 08/06/17)
La plus grande organisation islamiste du pays participera à une marche nationale prévue ce dimanche pour contrer la "hogra" (mépris) et la répression de l'État. "Le Maroc est sur un volcan ", prévient le chef spirituel de Al Adl Wal Ihssane. L’organisation Al Adl Wal Ihsssane (Justice et bienfaisance) a annoncé sa participation à la marche nationale programmée dimanche 11 juin à Rabat en soutien au mouvement de contestation dans la province de El Hoceima. Dans un communiqué publié sur son site web, mercredi 7 juin, la plus grande organisation islamiste du pays (interdite mais tolérée par les autorités, NDLR) annonce qu’elle descendra dans la rue pour revendiquer « liberté, justice et dignité » pour les enfants de ce pays...
(Financial Afrik 08/06/17)
La place naturelle de la Mauritanie se trouve dans l’espace de la CEDEAO où nos compatriotes ont l’habitude de commercer et, notre intégration dans l’espace de l’Union du Maghreb Arabe n’a attiré aucun investissement autre que des coiffeurs, des bouchers, divers restaurateurs et vendeurs de fruits et légumes non commercialisables sur leur marché local alors qu’aucun mauritanien ne peut disposer de licence pour ouvrir un quelconque commerce de proximité dans l’un quelconque des pays du Maghreb. Actualité oblige, notre rédaction s’est tournée vers Mory Guéta Cissé, citoyen mauritanien qui manie l’arabe, le français et l’anglais pour avoir séjourné dans différentes contrées de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Aux yeux de cet opérateur économique, fin analyste...
(Jeune Afrique 08/06/17)
L’arrestation de Nasser Zefzafi et d’une trentaine de ses proches a ponctué une semaine de vives tensions dans le chef-lieu du Rif. Récit d’une crise sociale qui a pris une tournure politique. Si ramadan est un mois où les familles marocaines aiment à déguster, au moment du ftour, leur bol de harira en regardant l’un des sitcoms diffusés entre deux écrans de pub sur les chaînes nationales, le feuilleton à succès cette année suscite plus l’inquiétude qu’il n’invite à la détente. Son nom : « Hirak du Rif », un mouvement de protestation qui secoue depuis sept mois Al Hoceima. Dans le premier rôle : Nasser Zefzafi, 39 ans, illustre inconnu jusqu’à cette funeste soirée du 28 octobre 2016 au cours de...
(Jeune Afrique 08/06/17)
Même si le chantier fiscal a pris du retard, la banque centrale du Maroc a déjà octroyé cinq agréments. Sa référence : la réussite de la Malaisie. «Dans le domaine de la finance islamique, le Maroc a le potentiel pour être la Malaisie du continent africain. » Le constat est de Mohamed Damak, responsable en chef de la finance islamique chez Standard & Poor’s (S&P), qui relève que le royaume a suivi les traces de ce pays d’Asie en instaurant un cadre réglementaire spécifique à cette activité avant de l’autoriser. Ce n’est qu’en début d’année, soit trois ans après l’adoption d’une nouvelle loi bancaire introduisant la finance islamique (dite participative), que la banque centrale marocaine a fait le grand saut : elle...
(AFP 08/06/17)
Des restes d'Homo sapiens, vieux de 300.000 ans ont été mis au jour à Jebel Irhoud au Maroc selon deux études parues mercredi dans la revue Nature. Mais pourquoi des chercheurs se sont-ils mis à creuser si loin de l'Afrique de l'Est, berceau présumé de l'humanité? Le site, situé dans la région de Safi, à 400 km au sud de Rabat, est bien connu des archéologues. En 1968 déjà, il a livré le fossile d'un jeune enfant, appelé d'Irhoud 3, initialement daté à 40.000 ans puis à 160.000 ans. Quand il était très jeune chercheur, l'anthropologue français Jean-Jacques Hublin s'est vu confier, un peu par hasard, l'étude de la mandibule d'Irhoud 3 par le paléontologue Jean Piveteau. Depuis, le chercheur...

Pages