Jeudi 25 Mai 2017
(AFP 10/05/17)
Le président élu français Emmanuel Macron et le roi du Maroc Mohammed VI se sont entretenus mardi au téléphone, indique un communiqué du cabinet royal. "Au cours de cet entretien, le souverain a réitéré ses vives félicitations à M. Macron pour son accès à la magistrature suprême", déclare ce communiqué. L'entretien a été l'occasion de "relever le caractère singulier des relations qui lient les deux pays (...), ainsi que la volonté partagée de consolider et d’enrichir ce partenariat d’exception", ajoute le texte.
(AFP 10/05/17)
Un Casque bleu marocain était toujours porté disparu mercredi en Centrafrique après l'attaque lundi soir d'un convoi de la Mission des Nations unies (Minusca) par un groupe armé qui a coûté la vie à quatre Cambodgiens dont trois "sauvagement assassinés", a indiqué la force onusienne. Un "groupe de civils" centrafricains était en "négociation" avec les assaillants pour retrouver le soldat marocain disparu après l'attaque du convoi à 470 km à l'est de Bangui près de la frontière avec la République démocratique du Congo, a indiqué la Minusca à l'AFP. Le convoi a été arrêté par un barrage lundi à 20h00 (19h00 GMT) de nuit...
(Bladi 10/05/17)
Sept casques bleus marocains ont été blessés lundi dans l’attaque d’un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca). Un soldat marocain est toujours porté disparu. « La Minusca dénonce dans les termes les plus vigoureux cette attaque odieuse contre les casques bleus dont la présence sur le sol centrafricain n’a d’autres objectifs que d’aider le pays à protéger les populations et permettre à la Centrafrique de sortir de l’engrenage de la violence causée par les groupes armés. », indique la Minusca dans un communiqué. Selon la mission de l’ONU, le convoi a été « la cible d’éléments armés vers 20h près du village Yogofongo, à 20km de sa destination. Un casque...
(Autre média 10/05/17)
Alger instrumentalise la moindre contestation sociale à des fins de propagande anti-marocaine, mettant à profit ses barbouzes pour guetter les déplacements du Roi, amplifier des faits divers et souffler sur les manifestations pacifiques avec l’objectif de les embraser. Les explications. 28 avril 2017, siège de l’ONU, situé à l’East River, Manhattan, New-York. Il est 22 heures quand, après le vote de la résolution 2351 sur le Sahara, l’ambassadeur représentant du royaume du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, se présente devant un parterre de journalistes et ouvre le bal des questions-réponses. «Euh... peut-être que je vais faire une extrapolation, il y a le mouvement de l'indépendance du Rif qui a pris de l'ampleur... euh... il y a des appels pour sensibiliser...
(AFP 10/05/17)
La justice marocaine a condamné à deux ans de prison ferme et une amende de 2.000 euros un fils de notables qui avait fait scandale au volant de sa Ferrari, ivre et ridiculisant des policiers à Rabat, a rapporté l'agence de presse MAP. L'homme, âgé d'une vingtaine d'années, avait lui-même filmé et diffusé à la mi-avril sur les réseaux sociaux une courte vidéo narrant sa soirée mouvementée et bien arrosée. Le montrant ivre au volant de sa Ferrari, ridiculisant des policiers à Rabat après avoir provoqué un accident, la vidéo avait été largement relayée et commentée dans la presse locale, suscitant une salve de réactions indignées. La police marocaine avait annoncé l'ouverture d'une enquête, l'arrestation du jeune chauffard et la...
(RFI 10/05/17)
Une nouvelle fois, des migrants ont tenté de passer en force l'une des deux seules frontières terrestres entre l'Union européenne et l'Afrique, la barrière qui sépare le Maroc du territoire espagnol de Melilla. Une centaine d'entre eux a réussi à entrer mardi 9 mai 2017 sur le sol espagnol. Une centaine d’entre eux est désormais en Espagne, mais les migrants étaient trois fois plus nombreux mardi 10 mai lorsqu'ils se sont approchés de la barrière. Il était 7 h du matin et cette fois-ci, raconte la presse espagnole, les migrants avaient choisi de forcer la frontière en se séparant en différents groupes. Pour multiplier leurs chances, pour que l'attention des policiers ne se concentre pas au même endroit. Ils avaient...
(Jeune Afrique 10/05/17)
Le jeune homme ivre au volant de sa Ferrari qui avait provoqué, en avril dernier, un accident à Rabat a été condamné à deux ans de prison ferme lundi. Il avait lui-même publié sur les réseaux sociaux une vidéo de sa folle soirée, suscitant alors l'indignation sur la toile. Le jeune homme d’une vingtaine d’années qui avait provoqué un tollé au Maroc en avril après s’être filmé totalement ivre au volant de sa Ferrari, provoquant un accident et se moquant des policiers venus établir le constat a été condamné lundi 8 mai à deux ans de prison ferme assortis d’une amende de 20 000 dirhams pour « conduite en état d’ivresse » et « défaut d’assurance auto » selon l’agence...
(Le Monde 10/05/17)
Les réseaux sociaux avaient relayé les frasques de Hamza Derham en Ferrari mais aussi l’indignation sur le traitement de faveur dont il avait bénéficié de la part des policiers. L’affaire a fait scandale au Maroc. Le jeune Hamza Derham, fils d’un riche homme d’affaires et neveu d’une ministre en exercice, a provoqué l’indignation des Marocains après avoir diffusé, le 17 avril, une vidéo de lui ivre au volant de sa Ferrari, provoquant une série d’accidents sur la voie publique à Rabat sans être inquiété par les autorités. Le chauffard et les deux policiers impliqués ont finalement été incarcérés après un mouvement de colère sur les réseaux sociaux. Lundi 8 mai, le tribunal de Rabat a condamné Hamza Derham à deux...
(La Tribune 10/05/17)
La banque veut déplacer les services informatiques de ses activités africaines. Il n'y aurait pas de licenciement mais des mobilités internes. BNP Paribas serait sur le point de délocaliser au Maroc les services informatiques de ses activités africaines, ce qui concernerait 150 personnes, en Ile-de-France, selon Le Monde. Ce projet, qui fait l'objet d'une consultation auprès des organisations syndicales, se traduira par des embauches au Maroc, où la banque est présente à travers sa banque de détail BMCI (Banque marocaine pour le commerce et l'industrie). En France, il n'y aura pas de plan de social mais des mobilités internes. Le Syndicat national de la banque (SNB) a demandé à la direction de BNP Paribas de trouver une alternative à la...
(Bladi 10/05/17)
Nouvelle distinction à l’international pour le roi Mohammed VI. Le souverain vient de recevoir un prix pour son engagement pour l’environnement. Le prix du « Visionnaire en Efficacité énergétique (Energy Efficiency Visionary Award) », lui a été décerné lundi dernier à Washington aux Etats-Unis, prix visant à récompenser l’engagement du roi pour la promotion de l’efficacité énergétique. Dans un discours lu par l’ambassadrice du Maroc aux Etats-Unis, Lalla Joumala, le souverain a encore une fois rappelé que le royaume a pour ambition de porter la part des énergies renouvelables à 42% en 2020 et 52% en 2030.
(Bladi 10/05/17)
C’est « probablement pour une consultation » que le roi Mohammed VI a été aperçu au Centre hospitalier national d’ophtalmologie des Quinze-Vingts à Paris mardi dans la journée. Des témoins oculaires affirment au site le360 que le souverain a été vu mardi dans la journée dans ce centre, « l’un des établissements les plus réputés en matière d’ophtalmologie en Europe et qui est considéré comme une référence dans le traitement des pathologies de la vision ». Le roi Mohammed VI se trouve en séjour privé à Paris. La semaine dernière, il a rencontré le président français François Hollande avec lequel il a visité une exposition sur l’Islam à l’Institut du Monde arabe (IMA).
(Bladi 10/05/17)
L’affaire du scandale sexuel qui touche l’université de Tétouan est loin d’avoir révélé tous ses secrets. Durant son interrogatoire, le professeur incriminé est passé aux aveux pour certains faits. Il a d’abord nié avoir abusé de son statut de professeur dans le but d’avoir des relations sexuelles, mais il a reconnu assez rapidement avoir eu des relations intimes avec des étudiantes, rapporte le journal Al Massae. Confronté aux notes qu’il a données à certaines étudiantes (notamment un 18/20), alors que la copie était quasiment vide, le professeur a finalement insisté sur le consentement des deux étudiantes toutes âgées de 19 ans et nié par contre tout harcèlement sexuel sur d’autres. Incarcéré le weekend dernier, le professeur a vu sa détention...
(Tout sur l'Algérie 10/05/17)
Voilà un sujet pour lequel le remuant lobbyiste du royaume auprès des instances internationales est très discret : sa nomination il y a quelques mois à la tête du conseil d’administration de la société British International School Private, structure qui porte le projet pédagogique de la future et très controversée école privée éponyme (BISC), financée par la sulfureuse famille El Fehdi… Sahara, Maroc-UE, COP 22, législatives, Union africaine, Gdim Izik, droits de l’Homme…, il n’y a pas un sujet qui concerne le Maroc et pour lequel l’eurodéputé socialiste, président du groupe d’amitié France-Maroc au sein du Parlement européen, ne mouille la chemise pour défendre haut et fort les thèses de Rabat. Son engagement est total, jusqu’à dénoncer l’Association des droits...
(Autre média 10/05/17)
Le Maroc affrontera le Cameroun le 10 juin, au stade de la capitale Yaoundé, pour le compte du premier tour éliminatoire de la CAN 2019. Une rencontre qui va se jouer dans l’après-midi, en plein mois de Ramadan. A en croire l’édition du 10 mai du quotidien Al Massae, la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a fixé la date du 10 juin pour le match qui va opposer les Lions indomptables aux Lions de l’Atlas. Ce premier match de qualification à la CAN 2019 se jouera au stade Ahmadou Ahidjo dans la capitale Yaoundé. La FECAFOOT a indiqué qu’elle n’a jamais demandé à la CAF le report de cette rencontre et que, juste après, les Lions indomptables, champions d’Afrique lors...
(AFP 09/05/17)
Une nouvelle audience du procès de 25 militants sahraouis accusés d'avoir assassiné onze membres des forces de l'ordre marocaines en 2010 s'est tenue mardi à Salé, près de la capitale marocaine Rabat, a-t-on appris de sources concordantes. Reporté fin mars, le "procès de Gdeim Izik", du nom du camp de déplacés où ont été tués les militaires en novembre 2010 près de la ville de Laâyoune, au Sahara occidental sous contrôle marocain, avait repris lundi. Ces deux audiences marquent le début des débats de fond, alors que la première partie du procès avait
(AFP 09/05/17)
Une centaine de migrants africains ont réussi à pénétrer mardi dans l'enclave sous administration espagnole de Melilla en franchissant la haute barrière frontalière qui la sépare du Maroc, a-t-on appris de sources concordantes. "Les faits se sont produits vers 7H00 du matin (05H00 GMT), il s'agissait d'un groupe très important d'environ 300 Subsahariens, dont environ 100 ont pu entrer à Melilla", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la garde civile espagnole. Trois gardes civils ont été légèrement blessés, après avoir reçu des coups ou chuté, et l'un a été heurté par un crochet utilisé par les migrants pour escalader la barrière...
(Xinhuanet 09/05/17)
Le Maroc soutient la candidature de la Côte d'Ivoire pour un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité de l'ONU, annonce lundi, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita. "Le Maroc considère que la présence d'une diplomatie active et crédible au sein du Conseil de sécurité représenterait de la meilleure manière les intérêts et les soucis de l'ensemble du continent africain", a dit le ministre marocain dans une déclaration à la presse, à l issue des entretiens avec son homologue ivoirien, Marcel Amon-Tanoh. De son côté le ministre ivoirien a fait savoir que les discutions ont portés sur les grands rendez-vous prévus sur le continent africain, notamment ceux devant se tenir prochainement...
(Jeune Afrique 09/05/17)
Le nombre d'immolations par le feu et de tentatives d'immolations ne recule pas au Maroc. Bien au contraire. Selon le décryptage qu'en propose le sociologue Abderrahmane Rachik, cet acte d'une rare violence est devenu avec le temps un moyen répandu de contester les décisions et l'autorité de l'administration. Un jeune homme, stagiaire d’un centre de formation professionnelle, a tenté de s’immoler par le feu à Casablanca mardi 2 mai, à cause d’un litige avec l’administration du centre en question. Selon la presse marocaine, qui a relayé la nouvelle, une enquête a été ouverte par le parquet tandis que le jeune homme a été pris en charge par l’hôpital. Ce n’est pas la première tentative d’immolation recensée depuis le début de...
(Agence Ecofin 09/05/17)
Le 18 mai prochain, la justice sud-africaine étudiera l’affaire portant sur la saisie à Port Elisabeth, le 1er mai dernier, sur demande du Polisario, d’un cargo de l’Office chérifien des phosphates (OCP). Le bateau, en provenance de Laâyoune au Maroc, transportait 50 000 tonnes de phosphate en direction de la Nouvelle-Zélande. Alors que certaines sources proches du Front parlaient d’«interception», ou d’«arraisonnement», l’OCP serein, a déclaré que la saisie était «une procédure tout à fait normale». « Il ne s’agit pas d’une interception, mais d’une saisie conservatoire sur la forme en attendant les arguments de l’OCP. Nous avons confiance en la justice.», a déclaré Mohamed Soual, conseiller du président de l’OCP à Telquel, affirmant aussi que la filiale OCP Phosboucraâ...
(Bladi 09/05/17)
Les deux meurtriers présumés de Hassan Shimi ont été incarcérés à la prison locale de Salé, a ordonné le juge d’instruction auprès de la Cour d’appel de Rabat. Poursuivis pour « homicide volontaire et vol qualifié », ils avaient été tous les deux déférés dimanche devant le parquet, indique la Map. La veille, ils avaient participé au quartier Oued Addahab à Témara à la reconstitution des faits sous les huées des habitants qui réclamaient la peine capitale. Mercredi dernier, le corps du journaliste de la Map avait été retrouvé à son domicile à Temara. Une enquête avait été ensuite ouverte par la police judiciaire et scientifique qui a permis l’arrestation de cinq personnes à Meknès et Sidi Kacem, dont deux...

Pages