Jeudi 25 Mai 2017
(Bladi 12/05/17)
Quatre homosexuels d’origine marocaine ont décidé de témoigner sur leur vie et les difficultés qu’ils rencontrent en raison de leur sexualité, dans une série documentaire diffusée aux Pays-Bas. Nassiri, l’un des participants au documentaire « Famille, religion et espoir », s’est confié aux médias néerlandais. Il explique avoir fait beaucoup de recherches sur l’Islam et affirme avoir exigé un respect total pour la religion aux producteurs du programme. « Je leur ai toujours dit qu’ils devaient être respectueux envers la religion. Il existe de nombreuses incertitudes sur l’homosexualité dans la religion, mais cela ne justifie pas le dénigrement. Les gens interprètent mal les textes du Coran. Ils devraient faire des recherches pour savoir de quoi ils parlent. » « J’ai...
(Yabiladi 12/05/17)
Un budget global de 10 milliards de dirhams sera injecté aux 12 régions du Royaume à l’horizon 2020, a fait savoir, mercredi à Fès, le ministre de l'Economie et des Finances, Mohamed Boussaid. Ces budgets devront permettre à donner corps, booster les investissements publics et relancer les entreprises locales, a précisé le ministre qui s’exprimait lors des travaux du premier Forum économique de la région Fès-Meknès (Economic- Forum), initié sous la thématique «Territoire, entreprises et intelligence économique». Le ministre a fait savoir que les budgets des régions sont érigés en priorité, précisant à cet égard que dans le cadre de la régionalisation avancée conçue par le roi Mohammed VI, la région de Fès-Meknès aura la possibilité et les moyens de...
(Jeune Afrique 12/05/17)
Ni l’âge ni l’emprisonnement n’ont altéré sa combativité. À 75 ans, l’écrivain marocain entend toujours éclairer le monde par l’écriture. Son dernier recueil, « Petites Lumières », s’attache spécifiquement aux combats contre l’asservissement. Abdellatif Laâbi, né en 1942 à Fès, au Maroc, est écrivain, poète et traducteur. Il fonde en 1966, avec d’autres intellectuels marocains, la revue Souffles. Elle apporte un renouvellement considérable de la culture au Maghreb : vingt-deux numéros sont publiés en français, et huit en arabe sous le titre Anfas. Son opposition au régime lui vaut d’être emprisonné de 1972 à 1980. Pour survivre, il continuera d’écrire. Ses œuvres sont considérées comme un levier de résistance. Il obtient le prix Goncourt de la poésie en 2009 et le...
(La Tribune 12/05/17)
Le Maroc va entamer, à partir de juin prochain, la réforme de son marché de change. Le processus qui devrait déboucher sur une libéralisation progressive du régime ne manque pas d’avantages mais aussi des risques ce qui amplifie les défis principalement pour les opérateurs. Les établissements bancaires du pays, à l’image de la BCP, anticipent l’entrée en vigueur des nouvelles mesures afin de mieux préparer ses clients à mieux manager les risques. Ce n'est pas encore le top départ du processus de libéralisation du régime de change marocain mais pour les établissements bancaires, il faut s'y préparer déjà et par la même occasion, préparer les clients. Depuis que la Banque centrale marocaine a en effet annoncé le démarrage, en juin...
(Bladi 12/05/17)
Le ministère de l’Intérieur marocain vient de donner quelques chiffres sur le nombre de Marocains actuellement en Syrie et en Irak. D’après Abdelouafi Laftit, 1 631 personnes ont réussi à quitter le Maroc pour aller rejoindre les groupes terroristes, notamment Daech. Parmi ces individus, on compte 333 enfants. Ces chiffres ont été dévoilés le 10 mai dernier lors de la réunion de la commission de l’Intérieur et des collectivités locales. Il en ressort également que 248 Marocaines se trouvent sur place.
(Bladi 12/05/17)
Mohamed Derkaoui est le nouveau champion du monde de Muay Thai dans la catégorie des plus de 91 kilos. Le Marocain a remporté son combat face au Biélorusse Vladislav Sheitko. En tout, les Marocains repartent avec 7 médailles, une en or, deux en argent et quatre en bronze, indique Lahcen Hilali, membre de la fédération royale marocaine de kick-boxing, full contact, muay thai, forms et savate. Les médailles en argent ont été remportées par Meryem Al-Mbarik chez les moins de 51 kilos, alors qu’Ilham El Bourkadi est venue à bout de la Russe Drozdova Valeriya chez les moins de 54 kilos. Quant aux médailles de bronze, elles ont été remportées par Oubahammou Anas (-63 kg), Yacoubi Khayoubi Taoufik (-91 kg),...
(APA 12/05/17)
L’ambassadeur Directeur général de l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI), Mohamed Metkal, a tenu, mardi à Rabat, une réunion avec les membres de la Coopération Technique Belge (CTB), dans le cadre du Comité de suivi du financement des projets de coopération tripartite Maroc-Belgique-Afrique. Cette réunion a été une occasion de discuter d'un certain nombre de projets programmés pour l’année 2017 d’une enveloppe budgétaire estimée à 170.000 euros. Ces projets portent sur trois créneaux, à savoir l'eau, la formation des femmes africaines et le soutien à la recherche scientifique dans le secteur vétérinaire. Dans une allocution de circonstance, M. Metkal a indiqué que l’accord liant l'AMCI à la Belgique s’inscrit dans le droit fil de l’orientation stratégique du partenariat global avec...
(Bladi 12/05/17)
Comme chaque année, et à l’approche du ramadan, le Maroc va changer d’heure. Ce sera donc le 21 mai prochain que les Marocains devront changer leur horloge, annonce ce vendredi le ministère chargé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration. La montre devra être retardée de 60 minutes le dimanche 21 mai à 3 heures du matin, précise le ministère dans un communiqué. À 3h00, il sera donc 2h00. Dès la fin du mois de ramadan, les Marocains vont revenir à l’heure d’été, soit GMT+1. A noter que le ramadan est prévu aux alentours du 26 mai prochain.
(AFP 11/05/17)
Le magnat de l'immobilier monégasque Gérard Brianti, ancien vice-président du club de football de l'AS Monaco, est décédé accidentellement mercredi au Maroc, alors qu'il participait à un rallye automobile, a-t-on appris de sources concordantes. Très proche et ami personnel du prince Albert de Monaco, M. Brianti, 64 ans, a fait toute sa carrière dans l'immobilier comme agent avec sa société Ageprim, et comme promoteur. A ce titre, il était l'un des patrons du chantier de l'extension en mer lancé en 2016 qui doit permettre à Monaco de gagner six hectares supplémentaires sur la mer à l'horizon 2025 et ensuite valoriser l'opération en revendant 60.000 m2 de logements de grand luxe et commerces. "Très bon commercial et en même temps doté...
(RFI 11/05/17)
Comment est mort l'opposant marocain Mehdi Ben Barka ? Cinquante-deux ans après son enlèvement en plein Paris - c'était le 29 octobre 1965 -, l'Etat français s'apprête à déclassifier 89 nouveaux documents des services de renseignement français qui, jusque-là, étaient secret défense. Pour la transmission de ces pièces à la justice française, il ne manque plus que l'accord du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Réaction de Bachir Ben Barka, fils du célèbre opposant marocain. Il répond aux questions de Christophe Boisbouvier. RFI : Cinquante-deux ans après la disparition de votre père quelles sont les questions qui restent en suspens ? Bachir Ben Barka : Ce sont les mêmes qu’on a posées le premier jour. A savoir qu’est-il...
(AfricaNews 11/05/17)
On en sait un peu plus sur le Casque bleu marocain disparu lundi au cours d’une attaque orchestrée par des groupes d’auto-défense à Bangassou, en République centrafricaine. Le Comité de paix – groupe de civils chargés de négocier avec les ravisseurs – affirme que le soldat de la paix a été assassiné par ses ravisseurs. Selon l’abbé Alain Blaise Bissialo, porte-parole de ce comité, le Casque bleu a été enterré par ses assassins. Après des négociations avec ces derniers, le comité était sur le point d’exhumer le corps quand les ravisseurs les en ont empêché au dernier moment. Faute d’identification, la Mission des Nations unies en Centrafrique a donc refusé de confirmer la mort du Marocain. L’attaque contre les soldats...
(RFI 11/05/17)
Un avis favorable a été rendu concernant la levée du secret sur un ensemble de documents liés à l'affaire de l'opposant marocain Mehdi Ben Barka. Enlevé le 29 octobre 1965 en plein Paris par deux policiers français, sa disparition est restée un mystère et le corps de Ben Barka n'a jamais été retrouvé. Des spécialistes ont évoqué une certaine responsabilité de l'Etat français dans son assassinat. Certains ont même évoqué un crime d'Etat. Quant à son fils Bachir Ben Barka, il se bat depuis plus de 50 ans pour que la vérité soit faite dans cette affaire.
(Jeune Afrique 11/05/17)
Pas moins de 89 documents issus des archives des renseignements français et datés en partie de l'année de disparition de l'opposant marocain Mehdi Ben Barka, en 1965, pourraient être fournis à la justice française sous peu. « C’est une demande que nous avions faite, donc bien sûr, nous étions heureux d’apprendre la nouvelle », nous déclare Bachir Ben Barka, fils de l’opposant de gauche marocain Mehdi Ben Barka, disparu le 29 octobre 1965 à Paris. Ce 5 mai 2017 en effet, le Journal officiel français a annoncé que la Commission du secret de la défense nationale avait, le 20 avril, émis un avis favorable à la déclassification de 89 documents datés d’entre 1965 et 1966, issus des archives du Service...
(AFP 11/05/17)
Plus de deux millions de spectateurs sont attendus à Rabat pour la 16e édition de Mawazine, l'un des plus grands festivals au monde, qui accueille du 12 au 20 mai une centaine de groupes, chanteuses et chanteurs. L'ouverture sera assurée vendredi par la pop star britannique Ellie Goulding sur la scène "internationale" du festival, qui se déroule sur de multiples lieux de la capitale et de la ville voisine de Salé. Y défileront le rappeur américain Wiz Khalifa, l'ex-chanteuse des Fugees Lauryn Hill, le très bling-bling rappeur français Booba, le célèbre musicien new-yorkais Nile Rodgers ou encore Rod Stewart,le septuagénaire chanteur de "Da Ya Think I'm Sexy?, pour la clôture. Sur la scène "africaine", au pied de la Kasbah des...
(Autre média 11/05/17)
La Tunisie se réfère de plus en plus souvent au Maroc, cité à titre de comparaison ou de modèle à suivre. Ce fut encore le cas tout dernièrement. Le président tunisien pointait du doigt le nombre trop important de fonctionnaires dans son pays... En Tunisie, il y aurait une pléthore de personnel dans l’administration publique, et c’est le président Béji Caid Essebsi qui le dit. Dans un long discours à la Nation sur la situation générale en Tunisie, le président a en effet comparé son pays au Maroc et à l’Allemagne qui comptent pratiquement le même nombre de fonctionnaires dans l’administration publique. Sauf qu’en Tunisie, il y a trois fois moins de citoyens que dans le royaume et qu'en Allemagne,...
(Jeune Afrique 11/05/17)
Pionnier parmi les entreprises chérifiennes à s’être implantées au sud du Sahara, l’opérateur de téléphonie mobile tire désormais une bonne partie de sa croissance de ses nouveaux marchés. La réussite de l’offensive africaine de Maroc Telecom est à présent tangible dans les comptes, y compris pour ses dernières acquisitions de 2015. « Les nouvelles filiales Moov [au Bénin, au Togo, au Niger, en Côte d’Ivoire et en Centrafrique] génèrent désormais un résultat net positif », a fait savoir le groupe marocain lors de la publication de ses derniers résultats trimestriels, le 24 avril. Dirigé par Abdeslam Ahizoune depuis sa création, en 1999 – après la réorganisation de l’ancien monopole des PTT –, il a été un pionnier du mouvement des...
(Libération 11/05/17)
Les membres de la tribu Ouled Sbita se battent contre l’Etat qui a vendu leurs terres pour mettre en œuvre des projets immobiliers sur le littoral. Près de 300 familles doivent être expulsées, dont de nombreux agriculteurs. Les travaux ont déjà commencé malgré les protestations. Au Maroc, les tribus perdent du terrain Ils sont une centaine d’habitants à s’être réunis ce jour-là sur les bords de la route nationale, à une trentaine de kilomètres au nord de Rabat. Tous membres de la tribu Ouled Sbita, ils manifestent presque chaque semaine contre un groupe immobilier qui veut faire de leurs terres des résidences de luxe. Dans les rangs, les femmes d’un côté, les hommes de l’autre. Sur les visages, un mélange...
(Bladi 11/05/17)
Les autorités marocaines continuent de refuser certains prénoms, notamment pour leur « consonance étrangère ». Ainsi, en 2016, 27 prénoms ont été rejetés par la haute commission de l’état civil sur les 36 cas auxquels elle a été appelée à prendre une décision, indique le site Telquel, qui cite des statistiques fournies par le ministère de l’Intérieur. La cause principale du refus est « la consonance étrangère », explique la même source mais on ne sait pas si des prénoms amazighs font partie de la liste des prénoms rejetés. Durant la même année, les services d’Etat civil ont eu à traiter 2 945 demandes de changement de noms, dont 2 137 ont reçu un avis favorable de la part du...
(Europe 1 11/05/17)
Gérard Brianti, ancien vice-président de l'AS Monaco et magnat de l'immobilier, a fait une sortie de route mortelle lors d'un rallye automobile au Maroc mercredi. Le magnat de l'immobilier monégasque Gérard Brianti, ancien vice-président du club de football de l'AS Monaco, est décédé accidentellement mercredi au Maroc, alors qu'il participait à un rallye automobile, a appris l'AFP de sources concordantes. Très proche et ami personnel du prince Albert de Monaco, Gérard Brianti, 64 ans, a fait toute sa carrière dans l'immobilier comme agent avec sa société Ageprim, et comme promoteur. À ce titre, il était l'un des patrons du chantier de l'extension en mer lancé en 2016 qui doit permettre à Monaco de gagner six hectares supplémentaires sur la mer...
(Jeune Afrique 10/05/17)
Les soldats marocains sont massivement déployés dans l'Est de la Centrafrique. Ils sont régulièrement pris sous le feu, dans des embuscades parfois mortelles telles celle de lundi. Suite à cette attaque, un Casque bleu marocain est toujours porté disparu. Un convoi de la Minusca, la mission onusienne en Centrafrique a été attaqué près de Bangassou, à l’est de Bangui, la capitale, lundi 8 mai. Bilan humain : quatre Casques bleus tués, huit blessés, parmi lesquels sept Marocains. Un soldat marocain a disparu. Il demeurait introuvable ce mercredi malgré le survol de la zone de l’attaque par des hélicoptères.

Pages