Samedi 16 Décembre 2017
(Jeune Afrique 24/11/17)
Météorologie, télécommunications, navigation, gestion des ressources naturelles, sécurité, mais aussi espionnage… La conquête spatiale est aujourd’hui une nécessité stratégique pour se développer et se protéger. Et le continent n’entend pas se laisser distancer. Mise en orbite réussie pour Mohammed VI-A, le premier satellite d’observation marocain, lancé le 8 novembre. Propulsé à une altitude comprise entre 600 et 700 km depuis la base de Kourou, en Guyane française, à bord d’une fusée italienne, l’engin de 1 tonne est le fruit d’une opération chapeautée par le français Arianespace. Le Maroc prévoit d’envoyer un deuxième satellite dans le courant de l’année 2018. Club fermé Une semaine avant le lancement, l’annonce était reprise en boucle sur tous les sites d’information du royaume. En rejoignant...
(La Tribune 24/11/17)
Le Maroc accueille les 20, 21 et 22 décembre prochains pour la première fois la China Trade Week à Casablanca. Pour les organisateurs, l'événement offrira des opportunités d'affaires et d'investissements dans des secteurs d'intérêt commun, y compris l'énergie, l'infrastructure et la technologie. La China Trade Week met le cap sur le Maroc pour la première fois. Du 20 au 22 décembre prochain, le royaume chérifien accueille ce rendez-vous international entre les hommes d'affaires chinois et marocains à l'Office des Foires et Expositions de Casablanca. Dénommé China Trade Week Maroc, d'après les organisateurs, il a pour but de renforcer les liens sino-marocains et d'inciter les échanges commerciaux entre les entreprises chinoises et marocaines en promouvant des produits chinois de haute qualité...
(APA 24/11/17)
APA-Rabat (Maroc) - Les agressions contre le corps enseignant est un phénomène en pleine recrudescence au Maroc où il prend de plus en plus de l’ampleur dans les écoles du Royaume. A Ouarzazate comme à Casablanca, Kénitra ou Rabat, on assiste chaque semaine à un acte d’agression physique commis par un élève contre son enseignant. Le dernier en date est survenu à Fès lorsqu’un « élève a asséné à l’enseignante, et à l’intérieur même de la classe, plusieurs coups au visage, nécessitant son évacuation à l’hôpital pour recevoir les soins ». Le suspect a été arrêté au domicile familial ce 23 novembre. Il a été placé sous surveillance policière à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet,...
(APA 24/11/17)
APA-Rabat (Maroc) - Le gouvernement travaille « avec un grand sérieux » pour assurer l’opération de rapatriement de près de 200 ressortissants marocains bloqués en Libye, a indiqué, jeudi, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi. Le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration œuvre avec « un grand sérieux », en coordination avec toutes les institutions concernées par ce dossier pour réussir cette opération, a souligné le ministre lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. En août dernier, 190 clandestins marocains ont été rapatriés de Tripoli vers Casablanca dans le cadre d'une première...
(Le Monde 24/11/17)
Au Cameroun, l’écrivain Max Lobe est tombé en arrêt devant une œuvre du Marocain qui, de fellation-banane en caricature de Trump, met le sujet de l’homosexualité sur la table. Lors de mon dernier séjour à Douala, cet automne, j’ai eu la chance d’être invité au vernissage de l’exposition « Moving Frontiers », une plateforme de recherche artistique initiée par l’Ecole nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy, en partenariat avec l’association Doual’Art et le festival international d’art public SUD2017. Une exposition qui a pour ambition de mettre en exergue la question – ô combien épineuse ! – des frontières. En parcourant l’exposition, je tombe sur une série de dessins à la ligne peut-être incertaine, imparfaite. Mais les couleurs sont si vives et...
(RFI 24/11/17)
Le roi Mohammed VI a appelé au téléphone le capitaine Mehdi Benatia pour lui transmettre ses félicitations après la qualification du Maroc pour le Mondial 2018 en Russie. Une situation qui tranche avec les débuts du jeune homme dans le monde du ballon rond. Viré de du centre de formation de Clairefontaine, et mis de côté par Marseille pour son premier contrat professionnel, sa carrière aurait pu être stoppée dès le début. Alors qu’il était jeune, plein d’espoir, Mehdi Benatia a surtout connu le banc de touche ! De quoi vous dégoûter à vie du ballon rond. Marseille, son premier club professionnel, ne l’a pas fait jouer. A Lorient, Christian Gourcuff ne lui a pas donné non plus le moindre...
(Jeune Afrique 23/11/17)
La décision est maintenant officielle. La Commission africaine et l'Union européenne ont annoncé que la République arabe sahraouie et démocratique (RASD) participera au sommet UA-UE d'Abidjan, les 29 et 30 novembre. Le Maroc, qui réclame l'exclusion de la RASD de l'UA, ne boycottera pas le sommet. Il sera même représenté au plus haut niveau. « L’Union africaine (UA) a résolu le problème. Tous les membres vont prendre part au sommet d’Abidjan « , a déclaré le président de la Commission africaine, Moussa Faki, le mercredi 22 novembre depuis Bruxelles où il a animé une conférence de presse conjointe avec la Haute représentante de la politique extérieure et la sécurité de l’Union Européenne (UE), Federica Mogherini. « Je me suis rendu...
(Le Monde 23/11/17)
Les transactions en monnaie virtuelle dépasseraient les 200 000 dollars par jour dans le royaume. Rabat veut mettre fin au contournement de sa législation financière. Dans un pays où les opérations de change avec l’étranger sont étroitement contrôlées, l’arrivée des monnaies virtuelles n’est pas considérée comme une innovation porteuse d’espoir par les autorités financières. Lundi 20 novembre, l’Office national des changes du Maroc a annoncé l’interdiction des transactions en monnaie virtuelle, dont le bitcoin est la plus emblématique. Le gendarme marocain justifie sa décision notamment par la volatilité du cours de ces cryptomonnaies, jugées illégales. En l’absence de cadre réglementaire sur les monnaies électroniques et malgré un régime de change très strict dans le royaume, plusieurs entreprises marocaines avaient commencé...
(Affaires Stratégiques 23/11/17)
Le nouvel envoyé spécial de l'ONU pour le Sahara occidental, l'ex-président allemand Horst Koehler, s'est dit "encouragé" mercredi après une réunion à huis clos du Conseil de sécurité à qui il a décrit sa première tournée dans la région. Le responsable a refusé d'en dire plus, tandis qu'un membre de son entourage lançait: "Pas de commentaire". Le président en exercice du Conseil de sécurité en novembre, l'ambassadeur italien Sebastiano Cardi, a ensuite lu des "éléments à la presse", soulignant le "soutien" de ses membres aux démarches de l'envoyé spécial.
(Jeune Afrique 23/11/17)
Le forum parlementaire des régions du Maroc s’est ouvert le 16 novembre à Rabat en l’absence notable d’Ilyas El Omari, président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et par ailleurs secrétaire général démissionnaire du Parti Authenticité et Modernité. Officiellement, El Omari devait au même moment visiter un hôpital à Tanger. En réalité, selon de bonnes sources à Rabat, sa présence à la lecture du message royal, lors de la séance d’ouverture du forum, « n’était pas souhaitée ». Le Palais n’aurait que très modérément apprécié la conduite jugée « tapageuse » d’El Omari à l’occasion de la qualification de l’équipe nationale de football pour la Coupe du monde. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/494266/politique/maroc-el-omari-sattire-...
(Le Monde 23/11/17)
Des filières légales et clandestines se disputent le sable nécessaire à la confection du béton. Le trafic est tel que des plages entières sont menacées de disparition. Du haut de ses 11 ans, Karim fait mine de ne rien sentir. Ni le poids des charges qui épuisent son corps frêle ni les brûlures du soleil sur sa peau. Six jours par semaine, le petit garçon se rend au bord de la mer, à une vingtaine de kilomètres de Larache, dans le nord du Maroc. Autour de lui, face à l’Atlantique, la plage a disparu : il n’y a plus un grain de sable sur le rivage. Comme une dizaine d’autres gamins, Karim doit s’avancer vers l’océan une pelle à la...
(APA 23/11/17)
APA-Rabat (Maroc) - Un total de 25.690 demandes de régularisation d'étrangers en situation irrégulière ont été déposées au Maroc, depuis le lancement de la 2e phase de cette opération, a annoncé le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Driss El Yazami. Lors d'un point de presse à l'issue d'une réunion de la commission de recours, M. El Yazami a souligné que 52% des demandeurs sont des hommes et 9% des mineurs. La première phase de cette opération a permis de régulariser 82% de l'ensemble des demandes, a-t-il rappelé, exprimant le souhait d'atteindre le même taux lors de l'opération actuelle. Lancée en décembre 2016, la 2e phase de régularisation des étrangers se terminera le 31 décembre prochain. Evoquant...
(Jeune Afrique 23/11/17)
Une étude publiée par RSF et le site d'informations marocain « Le Desk » révèle l'importante concentration du secteur médiatique marocain. Tour d'horizon. Le site d’informations en ligne Le Desk a publié avec l’ONG parisienne Reporters sans frontières (RSF), le vendredi 17 novembre, une étude intitulée Media Ownership Monitor Maroc (Radioscopie des propriétaires des médias au Maroc). La principale conclusion tirée de l’étude est l’importante concentration des médias entre les mains de quelques entreprises et personnalités, figures de la vie politique et économique du royaume : le grand patron Othman Benjelloun ; le tycoon et ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique, Moulay Hafid El Alamy ; le patron du groupe Akwa, ministre de l’Agriculture et...
(Le Monde 23/11/17)
Nourri par l’histoire et les difficultés sociales, aggravé parfois par les autorités, le rejet des populations noires reste prégnant en Afrique du Nord. Parmi les réactions suscitées par la diffusion de la vidéo de CNN montrant une vente aux enchères de migrants subsahariens en Libye, la dénonciation d’un racisme anti-Noirs persistant dans les pays du Maghreb figure en bonne place. Si les situations n’y sont pas comparables à la barbarie observée en Libye, les communautés noires continuent toutefois d’être victimes de mépris, de discriminations, voire d’agressions. En Algérie, il existe une forte présence de migrants subsahariens qui y restent de quelques mois à quelques années, comme une pause sur leur route vers l’Europe. Selon les associations locales, ils seraient près...
(APA 23/11/17)
APA-Rabat (Maroc) - Des prières rogatoires seront accomplies, ce vendredi dans toutes les régions et provinces du Maroc, a annoncé, mercredi, le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Le Roi Mohammed VI a décidé que des prières rogatoires soient accomplies à travers le royaume, suivant en cela la tradition du prophète Sidna Mohammed que la paix et le salut soient sur lui, chaque fois que les précipitations se font rares et en vue d'implorer le Tout-Puissant de répandre ses pluies bienfaitrices sur la terre en signe de miséricorde pour ses créatures, indique un communiqué du ministère. Le retard de l’arrivée de la saison des pluies commence à peser lourd sur le moral des Marocains et leur gouvernement en premier...
(Le Monde 22/11/17)
Un collectif dénonce la répression du mouvement protestataire du Rif et appelle Rabat à mettre fin à la dérive sécuritaire. Une année vient de s’écouler depuis le déclenchement dans le nord du Maroc du plus grand mouvement de contestation citoyenne que le pays ait connu depuis l’arrivée au pouvoir en 1999 du roi Mohammed VI, suite au décès de son père Hassan II. Il dépasse en ampleur la mobilisation que le pays avait connue en 2011 lors du « printemps arabe », car il a fait sortir dans les rues hommes et femmes, de toutes les classes d’âge, de toutes les couches de la population. En outre, il s’est installé dans la durée et a bénéficié dans l’ensemble du pays...
(Jeune Afrique 22/11/17)
Qualifiées d’ « occultes » par l'Office national des changes du Maroc, les crypto-monnaies sont officiellement interdites de cité dans le royaume chérifien, qui met en avant « les risques importants » courus par leurs utilisateurs. Reste à savoir si l'État sera en mesure de faire appliquer cette interdiction. Le royaume chérifien n’a pas été long à réagir : une semaine à peine après que la société de services numériques MTDS a annoncé accepter les transferts en cryptomonnaie pour le règlement de ses services, l’Office national des changes a annoncé l’interdiction des transactions en monnaie virtuelle (bitcoin) au Maroc. Cette décision est justifiée, selon l’institution....
(La Tribune 22/11/17)
D'après un rapport publié par la Cour des comptes du Maroc, la masse salariale de la fonction publique a atteint en 2016, la somme de 120 milliards de dirhams soit 12,5 milliards de dollars. Ce montant représente selon l'organe de contrôle des finances publiques, 11,84% du PIB du royaume chérifien. La masse salariale de l'Etat marocain ne cesse d'augmenter. Selon un rapport portant sur l'évaluation du système de la fonction publique au Maroc, rendu public par la Cour des comptes portant sur l'année 2016, le pays a une masse salariale d'une valeur de 120 milliards de dirham équivalant à 12,5 milliards de dollars. Selon l'organe qui contrôle les finances publiques du pays, ce montant impressionnant représente 11,84 du PIB en...
(AFP 22/11/17)
Les autorités marocaines préparent un projet de loi pour encadrer "plus strictement" les opérations de bienfaisance, après une bousculade qui a fait 15 morts dimanche pendant une distribution d'aide alimentaire, a annoncé mardi un communiqué officiel. Les victimes, toutes des femmes, ont été piétinées dans un mouvement de foule à Sidi Boulaalam, un village situé dans la région d'Essaouira (sud-ouest). Plus de 4.000 personnes avaient afflué de toute la région pour bénéficier de paniers de farine, d'huile et de sucre distribués par un imam local, sans encadrement particulier. Une réunion interministérielle s'est penchée mardi sur les moyens de "combler le vide juridique que connaît (la) tradition...
(Jeune Afrique 22/11/17)
Pléthorique, inefficace, budgétivore... L'administration a toujours été au centre des critiques. Mais c'est la première fois qu'elle fait l'objet d'une étude exhaustive de la Cour des comptes qui a énuméré les pistes de réforme. Ils sont 860 253 à travailler dans le secteur public ; administrations, établissements publics et collectivités locales confondus. Une masse salariale qui représente pour l’État la bagatelle de 120 milliards de dirhams marocains par an (10,8 milliards d’euros). Cela représente 11,84% du PIB – bien au delà de la moyenne dans la région MENA qui est de 9,8%. Ce n’est pas une révélation, mais le rapport de la Cour des comptes sur « le système de la fonction publique », publié le lundi 20 novembre, a...

Pages