Jeudi 14 Décembre 2017
(Xinhua 27/11/17)
Le roi Mohammed VI, du Maroc, a entamé dimanche une visite de travail et d'amitié en République de Côte d'Ivoire, rapporte l'agence de presse marocaine (MAP). Au cours de cette visite le souverain participera également aux travaux du 5ème Sommet Union africaine-Union européenne, qui se tiendra les 29 et 30 novembre dans la capitale économique ivoirienne En janvier 2017, le Maroc a réintégré l'Union africaine qu'elle avait quitté en 1984. A l'époque, le royaume proteste contre l'admission au sein de cette institution de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) proclamée par le Front Polisario au Sahara occidental, un territoire que Rabat considère comme sien. Le Maroc s'affirme de plus en plus, comme un investisseur de premier plan en Afrique, avec...
(APA 26/11/17)
Selon la présidence ivoirienne, le souverain chérifien sera accueilli à sa descente d'avion à l'aéroport international Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan par le président ivoirien Alassane Ouattara à 15h00 (heure locale et GMT). Cette visite d'amitié et de travail de Mohammed VI intervient à quelques jours de l'ouverture à Abidjan du 5è sommet Union Africaine- Union Européenne prévu les 29 et 30 novembre prochains. A ce sommet, le premier du genre en Afrique subsaharienne, sont notamment attendus près de 10 000 participants dont 83 chefs d'État et de gouvernement représentants 55 pays africains et 28 pays européens.
(AFP 25/11/17)
Le roi du Maroc Mohammed VI participera au prochain sommet UE-UA à Abidjan, a-t-on appris samedi de source gouvernementale, après de longues spéculations liées à la présence du Front Polisario dont le royaume nie la légitimité. "La participation se prépare normalement au niveau prévu, au plus haut niveau" pour cette "échéance très importante pour le Maroc qui veut être un pont entre l’Afrique et l’Europe", a indiqué à l'AFP cette source marocaine. Le royaume chérifien a réintégré en janvier dernier l'Union Africaine qu'il avait quittée il y a 33 ans pour protester contre l'admission de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) proclamée par le Front Polisario au Sahara occidental, sur un territoire que Rabat considère comme sien. Ces dernières semaines,...
(AFP 25/11/17)
De brefs affrontements ont opposé vendredi soir des migrants sud -saharien et des habitants de Casablanca, la capitale économique du Maroc,a constaté l'AFP sur place. "Les forces de l'ordre sont intervenues pour disperser les jeunes" et "il n'y pas eu des blessés", selon un communiqué des autorités locales. Les incidents ont éclaté en début de soirée dans le quartier Derb el Kebir, près de la gare routière, où vivent quelques centaines de migrants qui se sont installés dans des abris précaires. "Tout a commencé dans un jardin public, avec une dispute entre des jeunes du quartier et quelques jeunes migrants", a déclaré à l'AFP le patron d'un café voisin Houcine Oubidaaz. La tension est montée très vite, des jeunes des...
(Agence Ecofin 25/11/17)
Le groupe BMCE Bank of Africa a obtenu l’autorisation du régulateur marocain du marché des capitaux (AMMC), pour la réalisation d’un emprunt obligataire de 400 millions de dirhams marocains (MAD), soit environ 42,5 millions $. L’opération consistera en l’émission de 4000 obligations d’une valeur de 100 000 MAD chacun. Ces titres ne sont pas assortis de garanties et ne seront pas cotés sur la Bourse de Casablanca. L’émission sur le marché primaire est réservée aux investisseurs qualifiés de droit marocain : Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM), compagnies financières, établissements de crédit, compagnies d’assurance et de réassurance, la Caisse de Dépôt et de Gestion et les organismes de pension et de retraite. Mais tous les autres investisseurs, même...
(Agence Ecofin 25/11/17)
Vendredi, le pétro-gazier britannique SDX, dont les opérations sont concentrées sur l’Afrique du Nord, a annoncé le début du forage du puits KSR-16 sur le permis onshore Sebou, au Maroc. Selon un communiqué de l’entreprise, les activités devraient durer entre 20 et 25 jours. En cas de succès, il s’agira du troisième forage réussi de la compagnie sur les neuf prévus dans le cadre de sa campagne de forages. Le puits sera alors cimenté et fera l’objet de tests de débits. En fonction du débit, la production du puits sera raccordée à l’infrastructure de distribution existante, dans un délai de 21 jours.. Conformément à l’annonce du 13 novembre dernier, SDX a confirmé que son puits KSR-15 est connecté au réseau...
(Le Monde 24/11/17)
Des centaines de migrants marocains en route vers l’Europe sont retenus captifs en Libye. Ils implorent le roi Mohammed VI de les rapatrier. C’est par une vidéo tournée clandestinement que les Marocains ont découvert le drame : des centaines de leurs compatriotes croupissent dans des conditions déplorables dans des prisons libyennes. Ce ne sont pas des criminels, seulement des migrants qui tentaient de rejoindre les côtes européennes. Dans plusieurs vidéos où ils filment leur calvaire, les captifs supplient le roi Mohammed VI de les faire « rentrer au pays ». Certains, interrogés par la presse marocaine, disent avoir été vendus, victimes de réseaux d’immigration clandestine. L’affaire intervient alors que les révélations de CNN sur un marché aux esclaves de migrants...
(AFP 24/11/17)
Les agriculteurs marocains scrutent le ciel obstinément bleu et toutes les mosquées feront vendredi la "prière de la pluie": le risque de sécheresse suscite une grande inquiétude au Maroc, pays qui dépend fortement du secteur agricole. "Le retard des pluies se fait déjà sentir dans la région du Souss" (sud), se lamente Houcine Aderdour, président d'une fédération de producteurs. "L'eau se fait de plus en plus rare et il faut creuser toujours plus pour en trouver", jure ce producteur d'oranges joint par téléphone par l'AFP. Depuis la fin de l'été, le Maroc enregistre un sévère déficit pluviométrique et il n'y a toujours pas de pluie en perspective, selon la météorologie nationale.
(RFI 24/11/17)
Elles sont surnommées les « mortes de la farine » après la bousculade meurtrière de Sidi Boulaalam, à 60 km d'Essaouira, où 15 femmes sont mortes piétinées dans un mouvement de foule ce dimanche 19 novembre lors d’une distribution d’aide humanitaire. Alors que des voix s’élèvent pour dénoncer la misère persistante dans le royaume chérifien et alors que le pays avance ses atouts de pays en voie de développement, les autorités, attentives à une opinion échaudée par les revendications socio-économiques dans le Rif cette année, tentent de montrer qu’elles font leur auto-critique.
(Jeune Afrique 24/11/17)
En présidant une réunion du bureau politique du PAM, le 30 octobre, le secrétaire général démissionnaire a signé son retour effectif à la tête du parti. Une volte-face qui nourrit un peu plus les dissensions internes. Il est de retour, il est de nouveau sur tous les fronts. Réunion du bureau politique du Parti Authenticité et Modernité (PAM) dans la soirée du 30 octobre, rencontre avec des élus de la formation politique dès le lendemain, cérémonie d’inauguration d’un mall à Tanger (dont il préside la région) le surlendemain… Ilyas El Omari occupe le terrain comme pour faire oublier sa vraie fausse démission. Mais le secrétaire général se montre malgré tout avare de déclarations aux médias, laissant à ses proches la...
(Jeune Afrique 24/11/17)
Météorologie, télécommunications, navigation, gestion des ressources naturelles, sécurité, mais aussi espionnage… La conquête spatiale est aujourd’hui une nécessité stratégique pour se développer et se protéger. Et le continent n’entend pas se laisser distancer. Mise en orbite réussie pour Mohammed VI-A, le premier satellite d’observation marocain, lancé le 8 novembre. Propulsé à une altitude comprise entre 600 et 700 km depuis la base de Kourou, en Guyane française, à bord d’une fusée italienne, l’engin de 1 tonne est le fruit d’une opération chapeautée par le français Arianespace. Le Maroc prévoit d’envoyer un deuxième satellite dans le courant de l’année 2018. Club fermé Une semaine avant le lancement, l’annonce était reprise en boucle sur tous les sites d’information du royaume. En rejoignant...
(La Tribune 24/11/17)
Le Maroc accueille les 20, 21 et 22 décembre prochains pour la première fois la China Trade Week à Casablanca. Pour les organisateurs, l'événement offrira des opportunités d'affaires et d'investissements dans des secteurs d'intérêt commun, y compris l'énergie, l'infrastructure et la technologie. La China Trade Week met le cap sur le Maroc pour la première fois. Du 20 au 22 décembre prochain, le royaume chérifien accueille ce rendez-vous international entre les hommes d'affaires chinois et marocains à l'Office des Foires et Expositions de Casablanca. Dénommé China Trade Week Maroc, d'après les organisateurs, il a pour but de renforcer les liens sino-marocains et d'inciter les échanges commerciaux entre les entreprises chinoises et marocaines en promouvant des produits chinois de haute qualité...
(APA 24/11/17)
APA-Rabat (Maroc) - Les agressions contre le corps enseignant est un phénomène en pleine recrudescence au Maroc où il prend de plus en plus de l’ampleur dans les écoles du Royaume. A Ouarzazate comme à Casablanca, Kénitra ou Rabat, on assiste chaque semaine à un acte d’agression physique commis par un élève contre son enseignant. Le dernier en date est survenu à Fès lorsqu’un « élève a asséné à l’enseignante, et à l’intérieur même de la classe, plusieurs coups au visage, nécessitant son évacuation à l’hôpital pour recevoir les soins ». Le suspect a été arrêté au domicile familial ce 23 novembre. Il a été placé sous surveillance policière à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet,...
(APA 24/11/17)
APA-Rabat (Maroc) - Le gouvernement travaille « avec un grand sérieux » pour assurer l’opération de rapatriement de près de 200 ressortissants marocains bloqués en Libye, a indiqué, jeudi, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi. Le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration œuvre avec « un grand sérieux », en coordination avec toutes les institutions concernées par ce dossier pour réussir cette opération, a souligné le ministre lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. En août dernier, 190 clandestins marocains ont été rapatriés de Tripoli vers Casablanca dans le cadre d'une première...
(Le Monde 24/11/17)
Au Cameroun, l’écrivain Max Lobe est tombé en arrêt devant une œuvre du Marocain qui, de fellation-banane en caricature de Trump, met le sujet de l’homosexualité sur la table. Lors de mon dernier séjour à Douala, cet automne, j’ai eu la chance d’être invité au vernissage de l’exposition « Moving Frontiers », une plateforme de recherche artistique initiée par l’Ecole nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy, en partenariat avec l’association Doual’Art et le festival international d’art public SUD2017. Une exposition qui a pour ambition de mettre en exergue la question – ô combien épineuse ! – des frontières. En parcourant l’exposition, je tombe sur une série de dessins à la ligne peut-être incertaine, imparfaite. Mais les couleurs sont si vives et...
(RFI 24/11/17)
Le roi Mohammed VI a appelé au téléphone le capitaine Mehdi Benatia pour lui transmettre ses félicitations après la qualification du Maroc pour le Mondial 2018 en Russie. Une situation qui tranche avec les débuts du jeune homme dans le monde du ballon rond. Viré de du centre de formation de Clairefontaine, et mis de côté par Marseille pour son premier contrat professionnel, sa carrière aurait pu être stoppée dès le début. Alors qu’il était jeune, plein d’espoir, Mehdi Benatia a surtout connu le banc de touche ! De quoi vous dégoûter à vie du ballon rond. Marseille, son premier club professionnel, ne l’a pas fait jouer. A Lorient, Christian Gourcuff ne lui a pas donné non plus le moindre...
(Jeune Afrique 23/11/17)
La décision est maintenant officielle. La Commission africaine et l'Union européenne ont annoncé que la République arabe sahraouie et démocratique (RASD) participera au sommet UA-UE d'Abidjan, les 29 et 30 novembre. Le Maroc, qui réclame l'exclusion de la RASD de l'UA, ne boycottera pas le sommet. Il sera même représenté au plus haut niveau. « L’Union africaine (UA) a résolu le problème. Tous les membres vont prendre part au sommet d’Abidjan « , a déclaré le président de la Commission africaine, Moussa Faki, le mercredi 22 novembre depuis Bruxelles où il a animé une conférence de presse conjointe avec la Haute représentante de la politique extérieure et la sécurité de l’Union Européenne (UE), Federica Mogherini. « Je me suis rendu...
(Le Monde 23/11/17)
Les transactions en monnaie virtuelle dépasseraient les 200 000 dollars par jour dans le royaume. Rabat veut mettre fin au contournement de sa législation financière. Dans un pays où les opérations de change avec l’étranger sont étroitement contrôlées, l’arrivée des monnaies virtuelles n’est pas considérée comme une innovation porteuse d’espoir par les autorités financières. Lundi 20 novembre, l’Office national des changes du Maroc a annoncé l’interdiction des transactions en monnaie virtuelle, dont le bitcoin est la plus emblématique. Le gendarme marocain justifie sa décision notamment par la volatilité du cours de ces cryptomonnaies, jugées illégales. En l’absence de cadre réglementaire sur les monnaies électroniques et malgré un régime de change très strict dans le royaume, plusieurs entreprises marocaines avaient commencé...
(Affaires Stratégiques 23/11/17)
Le nouvel envoyé spécial de l'ONU pour le Sahara occidental, l'ex-président allemand Horst Koehler, s'est dit "encouragé" mercredi après une réunion à huis clos du Conseil de sécurité à qui il a décrit sa première tournée dans la région. Le responsable a refusé d'en dire plus, tandis qu'un membre de son entourage lançait: "Pas de commentaire". Le président en exercice du Conseil de sécurité en novembre, l'ambassadeur italien Sebastiano Cardi, a ensuite lu des "éléments à la presse", soulignant le "soutien" de ses membres aux démarches de l'envoyé spécial.
(Jeune Afrique 23/11/17)
Le forum parlementaire des régions du Maroc s’est ouvert le 16 novembre à Rabat en l’absence notable d’Ilyas El Omari, président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et par ailleurs secrétaire général démissionnaire du Parti Authenticité et Modernité. Officiellement, El Omari devait au même moment visiter un hôpital à Tanger. En réalité, selon de bonnes sources à Rabat, sa présence à la lecture du message royal, lors de la séance d’ouverture du forum, « n’était pas souhaitée ». Le Palais n’aurait que très modérément apprécié la conduite jugée « tapageuse » d’El Omari à l’occasion de la qualification de l’équipe nationale de football pour la Coupe du monde. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/494266/politique/maroc-el-omari-sattire-...

Pages