Dimanche 23 Juillet 2017
(Jeune Afrique 10/07/17)
Sujet à de lourdes accusations, il risque des dizaines d'années de prison, selon son avocat. Parallèlement, à Al Hoceima, cœur de la contestation qui secoue le rif depuis plusieurs mois, les autorités tentent l'apaisement. C’est devant la Cour d’appel de Casablanca que s’est ouvert, ce lundi 10 juillet, le procès en instruction de Nasser Zefzafi. En détention depuis plus d’un mois à la prison de Oukacha à Casablanca, le leader de la contestation dans le Rif a comparu devant le juge d’instruction sur la base d’une longue et lourde liste d’accusations, a déclaré à Jeune Afrique son avocat, Me Mohamed Ziane. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/455853/societe/maroc-debut-proces-instructio...
(Jeune Afrique 10/07/17)
Discussion animée avec un ami, industriel marocain. Les reproches fusent. En cause, un éditorial de « Jeune Afrique » intitulé « Dior n’est pas marocain », publié en avril dernier. Une opinion, revendiquée comme telle. Protagonistes : Leïla Slimani, notre ancienne collaboratrice et, de surcroît, lauréate du Goncourt 2016, et Abdallah Taïa. Deux romanciers qui revendiquent l’un comme l’autre leur liberté de penser (et d’agir) et exhortent leurs concitoyens à s’émanciper des carcans du conservatisme et de la bien-pensance présumée. Deux modernistes résolus, salvateurs agitateurs d’idées pour les uns, provocateurs hors limites pour les autres, cités dans cet éditorial. Les thèmes qu’ils abordent dans leurs œuvres ? Souvent des sujets tabous. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/455525/societe/le-maroc-est-complique/
(Jeune Afrique 10/07/17)
Il fait partie des tout premiers professionnels étrangers à rejoindre l’Académie des Oscars. Une belle récompense pour ce passionné, encore marqué par la controverse autour de son film "Much Loved". «J’ai appris la nouvelle par un appel de mon attaché de presse aux États-Unis. Le 27 ou le 28 juin… Le lendemain, c’était confirmé dans des journaux américains. » Nabil Ayouch ne cache pas sa joie d’avoir été nommé membre de la très prestigieuse Academy of Motion Picture Arts and Sciences, plus connue sous le nom d’Académie des Oscars. Il fait partie des 774 professionnels du cinéma invités en 2017 à rejoindre ses quelque 6 000 membres chargés de choisir quels films remporteront la fameuse statuette. Pour la première fois, l’organisation...
(APA 10/07/17)
Le club marocain du Wydad Casablanca et son homologue égyptien Al Ahly ont composté leurs tickets pour les quarts de finale de la Ligue des champions à l’issue de la 6èmeet dernière journée du groupe D disputée samedi, portant à six le nombre de qualifiés. Leader du groupe avant le coup d’envoi du match et ayant juste besoin d’un point pour valider leur ticket, Zanaco a tout perdu. Battu par le Wydad Casablanca 1-0, le club zambien est relégué à la 3èmeplace, synonyme d’élimination. Son bourreau, lui, termine en tête du groupe devant Al Ahly. Dos au mur, le club égyptien a logiquement battu le Coton Sport (3-1) - qui n’a pris le moindre point – pour coiffer Zanaco et...
(AFP 08/07/17)
C'est l'une des vieilles blessures du Rif: près d'un siècle après les bombardements chimiques du colonisateur espagnol dans le nord du Maroc, que Madrid n'a jamais officiellement reconnus, des habitants affirment en porter encore les séquelles, avec un taux de cancer élevé. C'était en 1925, au lendemain d'une deuxième défaite de l'armée espagnole face au chef de la rébellion Abdelkrim el-Khattabi dans le Rif, région historiquement frondeuse du royaume. Le nord du Maroc était alors sous protectorat espagnol, le reste du pays occupé par la France.
(La Tribune 08/07/17)
Le Maroc est le premier récepteur des fonds de la BAD. Une relation entre la Banque et le Royaume qui s’est focalisée sur la connectivité de la ville de Marrakech. La banque a en effet financé l’agrandissement de l’aéroport de Marrakech en injectant 240 millions d’euros et le renforcement de la ligne ferroviaire entre Casablanca et Marrakech en y investissant 112 millions de dollars. L'engagement de la Banque africaine de développement (BAD), dans les projets structurants mis en œuvre par le gouvernement marocain (premier récepteur des investissements de la banque), commence à donner ses fruits, notamment à Marrakech. Positionné en tant que vitrine touristique du Royaume chérifien et hôte de la COP22...
(Atlas Info.fr 08/07/17)
Le Maroc, de par son leadership régional, peut contrôler les flux migratoires émanant du Sahel, a indiqué, vendredi à Rabat, le vice-président de la commission des relations extérieures au Sénat italien, Paolo Corsini, qualifiant ce facteur de "très important pour l’Italie et pour l’Europe". A l’issue de son entrevue avec la Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mounia Boucetta, M. Corsini a déclaré à la MAP que "le Maroc, qui a développé un leadership vis-à-vis de son voisinage, peut contrôler le phénomène migratoire au Sahel et au sud du Sahel et cela est très important pour l’Italie mais aussi pour l’Europe". Le Maroc peut également apporter son aide à l’Italie en matière religieuse,...
(AFP 07/07/17)
Le Maroc a adopté deux textes de loi visant à délimiter son espace maritime au large du Sahara occidental, face aux îles Canaries, et à "cimenter la tutelle" du royaume sur ces eaux au statut toujours indéfini, a-t-on appris de sources concordantes. Ces textes visent "à inclure l'espace maritime faisant face aux côtes du Sahara marocain dans l'arsenal juridique national", a déclaré jeudi soir le porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi, à l'issue d'un conseil gouvernemental qui a vu leur adoption. L'objectif est de "cimenter la tutelle juridique du Maroc sur ces eaux et barrer la route à toutes les allégations remettant en cause...
(AFP 07/07/17)
Le démarrage du processus de libéralisation du dirham marocain, prévu pour début juillet, a été reporté, a déclaré jeudi le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, cité par l'agence officielle MAP. Le passage progressif à un système de change flexible "demeure toujours valable", a souligné le ministre, affirmant que "le début de mise en œuvre de cette réforme sera annoncé en temps opportun, compte tenu de la nature de telles décisions". M. El Khalfi a justifié ce retard par "la nécessité de procéder à des études supplémentaires", toujours selon la MAP. La libéralisation du dirham devait initialement démarrer "progressivement" à partir du deuxième semestre 2017, soit le 1er juillet. Fin juin, la banque centrale et le ministère de l'Economie ont...
(AFP 07/07/17)
Une lettre attribuée à Nasser Zefzafi, leader de la contestation populaire dans le nord du Maroc, emprisonné depuis fin mai, suscitait la polémique jeudi dans le pays. Dans ce courrier manuscrit de cinq pages en arabe adressé à ses partisans, et largement relayé par la presse marocaine, Zefzafi appelle à garder le caractère "pacifique" des protestations qui secouent depuis huit mois la région du Rif. "Je vous envoie cette lettre depuis une petite cellule qui emprisonne le corps, mais ne peut emprisonner mon âme et ma détermination, (...) ni le serment que j'ai fait devant vous de ne pas trahir notre cause", écrit-il. "Celui qui lance une seule pierre est un traître", assure-t-il, appelant à "ne pas tomber dans le...
(RTBF 07/07/17)
Davantage d’emplois et d’infrastructures, c’est ce que réclame la région du Rif, au nord du Maroc où les premières manifestations avaient éclaté à la fin de l’année dernière. Le mouvement est né dans la ville côtière d’Al Hoceïma, c’est là qu’un vendeur de poissons est mort il y a 7 mois, broyé par un camion à ordures, alors qu’il tentait de sauver sa marchandise, saisie par la police. C’est aussi dans cette ville que le principal leader de la contestation mobilisait les foules avant d’être arrêté. Rencontres et plongée dans les quartiers populaires d’Al Hoceïma Ahmed est le père de Nasser Zefzafi. La porte qu’il pousse mène vers une petite pièce à l’arrière de la maison, les revendications du mouvement...
(Afrik.com 07/07/17)
Selon certaines indiscrétions, le Roi du Maroc semble avoir convaincu le Qatar d’installer le bureau Afrique de Al-Jazeera à Libreville (Gabon). Cette installation devrait se matérialiser à travers le rachat de la radio panafricaine Africa n° 1, ainsi que par le recrutement de près de 250 journalistes. Dans la crise qui oppose le Qatar à ses voisins du Golfe, Arabie Saoudite en tête, Mohamed VI avait proposé sa médiation, sans recevoir de réponse formelle des différents protagonistes. Il vient de trouver une bonne manière de manifester ses bons offices, via le Gabon. Avec cette offre, le Roi du Maroc marque d’une belle pierre son retour au sein de l’Union Africaine. Il va permettre la renaissance de la grande chaîne de...
(APA 07/07/17)
Le gouvernement a annoncé, ce jeudi avoir adopté un projet de loi visant à délimiter ses zones maritimes et eaux territoriales entre ses provinces sahariennes et les îles Canaries. « Il s'agit d'un acte souverain qui s'inscrit en totale conformité avec le droit international », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, qui s'exprimait lors d'un point de presse à l'issue du Conseil de gouvernement. Ainsi, « un projet de loi et un décret prévoient la délimitation des eaux marocaines au niveau de ses provinces sahariennes en face des îles Canaries », a-t-il précisé, soulignant que les deux textes ont été adoptés par le conseil. Le ministre a également indiqué que le projet de loi mettrait ainsi fin...
(TelQuel 07/07/17)
Les eurodéputés ont voté contre une partie d'un texte demandant au Conseil de l'Union européenne "d’œuvrer pour que la Minurso soit dotée d’un mandat relatif aux droits de l’Homme". Le 5 juillet, les parlementaires européens ont voté plusieurs textes parmi lesquels le rapport sur les recommandations du Parlement européen au Conseil de l’Union européenne concernant la 72e assemblée générale de l’ONU. Un texte qui, dans sa version initiale, allait à l'encontre des intérêts du Maroc puisqu’il demandait au Conseil européen "d’œuvrer pour que la Minurso soit dotée d’un mandat relatif aux droits de l’Homme". Pour rappel, le Maroc a toujours rejeté l’extension du mandat de la mission onusienne à la surveillance des droits de l’Homme, estimant qu’il s’agirait d’une violation...
(La Tribune 07/07/17)
C’est un nouveau cap qui est franchi dans le Plan d’accélération industrielle marocain qui attire de nouveaux investissements avec la signature hier 6 juillet de 17 nouvelles conventions. Avec cette arrivée massive de capitaux notamment dans le secteur automobile, le royaume veut désormais se positionner comme une destination incontournable de ce secteur en Afrique. Au total, dix-sept nouvelles conventions d'investissements ont été signées hier 6 juillet au ministère de l'industrie du commerce et de l'économie numérique pour un montant global de 2,4 milliards de dirhams. S'inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre des écosystèmes industriels lancés dans le secteur de l'automobile et de l'aéronautique, les investissements devraient générer 14. 230 emplois et un chiffre d'affaires de 7,62 milliards...
(Belga 07/07/17)
Le démarrage du processus de libéralisation du dirham marocain, prévu pour début juillet, a été reporté, a déclaré jeudi le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, cité par l'agence officielle MAP. Le passage progressif à un système de change flexible "demeure toujours valable", a souligné le ministre, affirmant que "le début de mise en oeuvre de cette réforme sera annoncé en temps opportun, compte tenu de la nature de telles décisions". M. El Khalfi a justifié ce retard par "la nécessité de procéder à des études supplémentaires", toujours selon la MAP. La libéralisation du dirham devait initialement démarrer "progressivement" à partir du deuxième semestre 2017, soit le 1er juillet. Fin juin, la banque centrale et le ministère de l'Economie ont...
(Jeune Afrique 07/07/17)
Les travaux de ce biologiste marocain sur des alternatives aux antibiotiques lui ont valu les prix les plus prestigieux, en Afrique comme en Europe. Une nouvelle consécration pour le professeur Adnane Remmal. Le chercheur marocain s’est vu décerner, le 15 juin, le prix du public de l’inventeur européen 2017, lors d’un événement organisé à Venise par l’Office européen des brevets (OEB). « L’innovation d’Adnane Remmal peut non seulement potentiellement sauver des vies, mais aussi offrir un nouvel outil dans la lutte contre la menace croissante des microbes résistant aux antibiotiques », a déclaré Benoît Battistelli, président de l’OEB, lors de l’annonce des finalistes de ce prix renommé. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/453140/societe/maroc-adnane-remmal-prix-...
(APA 07/07/17)
La ville de Marrakech abritera les 27 et 28 novembre prochain la 2ème édition du China-Africa Investment Forum, a annoncé le ministre l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Économie numérique, cité par la presse électronique marocaine. Pour cette édition, les organisateurs prévoient la participation de plus de 400 décideurs économiques chinois et africains de haut niveau. Durant ces deux journées, ils vont assister à des conférences et des rencontres d’affaires préparées par les organisateurs. Pour rappel, la politique économique chinoise à l’international vient de connaître une véritable refondation. C’est dans ce sens que le continent compte se placer pour recevoir et employer les investissements chinois, qui vont participer à l’accélération économique souhaitée en Afrique. Les Chinois viendront comme étant...
(Jeune Afrique 06/07/17)
Le président de la Cour des comptes, Driss Jettou, a présenté mardi 4 juillet le rapport annuel de son institution devant le Parlement. Il a notamment pointé du doigt l’aggravation de la dette publique et invité le gouvernement à revoir sa méthode de calcul du déficit budgétaire. Du temps où il était chef du gouvernement (de 2002 à 2007), Driss Jettou n’avait pas pour obligation de se présenter chaque mois devant le Parlement comme c’est le cas de ses successeurs aujourd’hui, qui répondent de leur politique générale douze fois par an devant la Chambre des représentants puis la Chambre des conseillers. Cependant, depuis l’adoption de la nouvelle Constitution en 2011, il doit, en tant que président de la Cour des...
(RFI 06/07/17)
Alors que la contestation se poursuit à Al Hoceïma et que des dizaines de manifestants dont des cadres du mouvement ont été condamnés à des peines allant jusqu’à 18 mois de prison ferme, les autorités semblent maintenant jouer l’apaisement. Ce lundi 3 juillet, le gouverneur de la province, Fouad Chourak, a annoncé le retrait progressif des forces de l’ordre qui contrôlaient les voies d’accès et quadrillaient la ville. La décision serait venue « directement » du roi Mohammed VI, affirme le gouverneur de la province. Depuis plusieurs semaines, les militants dénonçaient une « militarisation » de la zone. Reste à voir si ces mesures porteront leurs fruits. Ce mercredi matin, de nouvelles images de manifestations circulaient déjà sur Internet. En...

Pages