Samedi 24 Février 2018
(APA 13/02/18)
APA-Rabat (Maroc) - Le secteur du tourisme marocain a enregistré une année « exceptionnelle » en 2017 avec une forte croissance du nombre d'arrivées de touristes non-résidents, des nuitées dans les EHTC et des recettes en devises, indique le ministère du tourisme, du transport aérien, de l'artisanat et de l'économie sociale. Dans un communiqué, le ministère fait savoir que le nombre d'arrivées des touristes aux postes frontières s'est élevé à 11,35 millions en 2017, en hausse de 10% par rapport à 2016, soit plus de 1 million de touristes supplémentaires.
(Jeune Afrique 13/02/18)
Après avoir diffusé un contenu uniquement musical durant ses dix premiers mois d'existence, la web-radio marocaine lance officiellement sa grille des programmes à destination des 15-30 ans. Objectif : diversifier les ressources d'une société jusque-là tournée vers l'événementiel. Ce lundi 12 février marque le lancement officiel des activités de la webradio NRJ Maroc, dont la phase de test est disponible via une application pour smartphones depuis mars 2017. Pour Hakim Chagraoui, 35 ans, PDG de Radio Planet, qui détient la licence marocaine de la radio française, ce lancement marque « le passage aux choses sérieuses », après l’étude de la cible – les jeunes qui consomment beaucoup de contenus sur internet – ce qui justifie le choix de la chaîne...
(Agence Ecofin 13/02/18)
Lundi, le pétro-gazier britannique dont les activités sont centrées sur l’Afrique du Nord, a annoncé avoir acquis une nouvelle licence d’exploration dans la zone couverte par les permis d'exploration onshore de Sidi Moktar dans le bassin d'Essaouira, au centre du Maroc. C’est L'Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM) qui lui a attribué le permis. Le nouvel accord pétrolier couvre une superficie de 4 499 km2, et est désigné Sidi Moktar Onshore. Il comprend les sous-zones «Sidi Moktar I», «Sidi Moktar II» et «Sidi Moktar III», et est valable pour une durée de huit ans. Sound Energy contrôlera 75% des parts sur Sidi Moktar Onshore ainsi que le statut d'opérateur, tandis que l’ONHYM en détiendra le reste. « Sidi...
(APA 13/02/18)
APA-Rabat (Maroc) - La Fondation Mohammed VI des Ouléma africains organise, du 12 au 16 février à Fès, sa première session de communication autour du « modèle marocain de gestion du champ religieux ». Près de 140 ouléma, dont plus de 30 femmes, de 32 pays africains où la Fondation dispose d'annexes, prennent part à cette première session, qui intervient en application des recommandations de la première réunion du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains, tenue en décembre dernier dans la capitale spirituelle, indique un communiqué de la Fondation. Outre une pléiade d’Ouléma marocains, cette session sera marquée par la présence de représentants du Niger, Kenya, Somalie, Burkina-Faso, Tchad, Mauritanie, Iles Comores, Bénin, Mali, Djibouti, République...
(APA 13/02/18)
APA-Rabat (Maroc) - Les assises maroco-africaines sur le soutien du Maroc aux mouvements de libération en Afrique du Sud, Mozambique, Angola, Guinée-Bissau, Cap Vert et Sao Tomé, se tiendront les 18 et 19 février à la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc à Rabat. Initiée par Le Haut-Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l'armée de libération, cette rencontre s'inscrit dans le cadre des initiatives visant à engager une lecture de la mémoire commune maroco-africaine, afin de mettre en exergue les liens de solidarité et de coordination unissant le Maroc aux pays africains et les valeurs nobles ayant marqué l'action de libération en Afrique, indique un communiqué du Haut-Commissariat. Il s'agit également d'une occasion pour revenir sur une période...
(Le Monde 13/02/18)
Tout a commencé par un coup de gueule. Celui de Maria Daïf, directrice de L’Uzine, un important centre de création artistique à Casablanca, créé et financé par la Fondation Tazi en 2014 pour promouvoir la création pluridisciplinaire, la transmission et l’échange avec les publics. Dans une lettre ouverte publiée sur Facebook dimanche 4 février, la responsable marocaine annonçait avoir décidé de ne pas se rendre à Bruxelles où elle était invitée à participer à une conférence sur la danse contemporaine par le centre d’art belge Moussem. En cause : les difficultés croissantes d’obtention des visas pour les artistes marocains. « Toute la semaine, il a été question de visas refusés à des artistes ou à des journalistes, de séjours express...
(AFP 12/02/18)
Le Maroc a connu un nombre record de touristes en 2017 avec 11,35 millions de visiteurs, soit 10% de plus que l'année précédente, dépassant pour la première fois la barre des 11 millions. Cette progression concerne les principaux marchés émetteurs du royaume (France, Espagne, Allemagne), alors que les "marchés émergents" comme la Chine et le Brésil ont enregistré de "fortes croissances", a précisé dans un communiqué le ministère du Tourisme. Les recettes touristiques en devises ont, elles, atteint 69,7 milliards de dirhams en 2017 (6,16 milliards d'euros) contre 64,2 milliards de dirhams (5,67 milliards d'euros) une année auparavant. Selon ce bilan officiel, le volume des nuitées a également augmenté de 15% pour un taux d’occupation de 43%...
(AFP 12/02/18)
Le chef du gouvernement marocain Saad-Eddine El Othmani a annoncé samedi une série de mesures en réponse aux revendications de la population de Jerada, ancienne cité minière dans le nord-est du royaume agitée par des manifestations sociales depuis fin décembre. La ville de Jerada vit au rythme des manifestations pacifiques depuis la mort accidentelle, fin décembre, de deux frères piégés dans un puits clandestin. Les protestataires dénoncent l'"abandon" de leur ville, fustigent les "barons du charbon" qui "profitent de la situation" et réclament une "alternative économique" aux "mines de la mort".
(RFI 12/02/18)
Au Maroc, le chef du gouvernement, Saad Eddine el Othmani s'est rendu dans la région de l'Oriental, dans le nord-est du pays, samedi 11 février, pour annoncer une batterie de mesures en faveur de Jerada. La ville est secouée depuis plus d'un mois par un mouvement de contestation déclenché par la mort de deux mineurs clandestins. Les manifestations ont repris après un nouvel accident mortel dans un puits de charbon, la semaine dernière. Ancien bassin minier, Jerada n'a pas opéré sa reconversion économique, depuis la fermeture de la grande mine, il y a 20 ans, mais l'activité clandestine s'est poursuivie. Sur place, les annonces du chef du gouvernement ont reçu un accueil mitigé. Ouverture de mines conventionnelles de plomb et...
(AFP 12/02/18)
Les mouvements de protestation sociale se sont multipliés ces derniers mois dans des régions marocaines déshéritées. Face au sentiment d'abandon des habitants de ce Maroc longtemps qualifié d'"inutile", la recherche d'un "nouveau modèle de développement" est devenu le leitmotiv des pouvoirs publics. En attendant sa concrétisation, et pour tenter de répondre à la colère persistante de la population de Jerada, une ancienne ville minière de l'extrême nord-est, le chef du gouvernement Saad-Eddine El Othmani s'est rendu dans la région samedi, annonçant une série de mesures. Cela n'a pas empêché la tenue d'une nouvelle manifestation pacifique dès le lendemain.
(AFP 12/02/18)
Une "bombe à retardement" et une question à "prendre très au sérieux": au Maroc, le chômage touche plus de quatre jeunes urbains sur dix, une problématique au centre des préoccupations sociales qui nourrit frustration et mécontentement populaire. Sept ans après le Mouvement du 20 février, version marocaine du Printemps arabe, l'avenir de la jeunesse est plus que jamais d'actualité dans le royaume, agité ces derniers mois par des mouvements de protestation menés le plus souvent par des jeunes au chômage. Selon les données du Haut-commissariat au plan (HCP) publiées au cours de la semaine écoulée, le Maroc a enregistré à fin 2017 un taux de chômage de 10,2% contre 9,9% une année auparavant. Surtout, celui-ci touche principalement les jeunes âgés...
(Jeune Afrique 12/02/18)
En pleine crise entre le PJD et le RNI, le chef du gouvernement marocain, Saadeddine El Othmani, a invité jeudi soir les chefs de sa majorité à une réunion d'urgence pour tenter de les ressouder autour de lui. Les résultats de cette rencontre pourraient être annoncés sous peu. La hache de guerre entre les libéraux du Rassemblement national des indépendants (RNI) et les islamistes du Parti justice et développement (PJD) est-elle enterrée ? Ce jeudi 8 février en début de soirée, le chef du gouvernement, Saadeddine El Othmani, a convié les membres de sa majorité à une réunion de crise, afin d’absorber le choc provoqué par les propos virulents de son collègue et ancien chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, à...
(AFP 12/02/18)
Les autorités marocaines ont annoncé dimanche avoir saisi à Casablanca, dans l'ouest du pays, "541 kg de cocaïne dissimulée dans un conteneur de marchandises" en provenance d'Amérique du Sud. Six personnes, dont un Brésilien soupçonné d'être le "cerveau de ce réseau criminel", ont été arrêtées, selon un communiqué du Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ). Cinq voitures et "d'importantes sommes d’argent" ont aussi été saisies. Les premiers éléments de l'enquête ont montré les "ramifications transnationales" du réseau et ses liens avec "des cartels en Amérique latine" qui "exploitent désormais la position stratégique du royaume comme point de transit vers l'espace européen", a affirmé la même source. La dernière décennie a vu se développer différentes routes de trafic de cocaïne à destination...
(Jeune Afrique 12/02/18)
Le marocain Mohcine Jazouli vient d'être placé à la tête d'un ministère délégué auprès de celui des Affaires étrangères, chargé des Affaires africaines et de l’Investissement. Petite présentation. Le 13 octobre 2017, Mohammed VI annonçait la création d’un « ministère délégué auprès de celui des Affaires étrangères, chargé des Affaires africaines, et plus particulièrement de l’Investissement ». Un peu plus de trois mois plus tard, le 22 janvier, le roi a décidé d’en confier les rênes à Mohcine Jazouli, 49 ans, sans étiquette politique et peu connu du grand public. La diplomatie politique restant du ressort de Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, le rôle de ce nouveau visage, originaire de Rabat, se limitera au volet économique. Diplômé en ingénierie...
(Jeune Afrique 12/02/18)
Désendettés, les numéros un et deux du secteur de l'immobilier marocain, Addoha et Alliances misent sur les classes moyennes et l’Afrique subsaharienne pour repartir de l’avant. Pour les promoteurs immobiliers marocains, le pire est passé. Si l’année 2018 ne sera vraisemblablement pas un grand cru compte tenu de la morosité de l’économie nationale, elle permettra au moins aux leaders du secteur de maintenir le rythme de leurs investissements, d’autant qu’ils bénéficient de la confiance retrouvée des banquiers. Au cours des deux dernières années, ils se sont concentrés sur l’assainissement de leurs finances et sur la redéfinition de leur stratégie, cherchant ainsi à corriger les erreurs passées. Entre 2013 et 2016, Addoha et Alliances, numéros un et deux du secteur, avaient...
(AFP 12/02/18)
Un Marocain suspecté d'appartenir à l'Etat Islamique (EI) et d'avoir été en Syrie, a été arrêté en Bulgarie et devrait être prochainement extradé vers son pays, a annoncé lundi la justice bulgare. Un tribunal d'Haskovo (sud), indique dans un communiqué qu'il devait statuer lundi sur le maintien en détention de ce ressortissant marocain dont l'identité n'a pas été communiquée, seulement ses initiales, N.Z. Il est "recherché par Interpol à Rabat pour activité terroriste et appartenance à l'EI", selon le tribunal qui se prononcera par la suite sur son extradition vers le Maroc. L'avis de recherche d'Interpol à Rabat indique, selon le tribunal bulgare, que le suspect "travaillait au service +mécanisation+ auprès de la direction +camps militaires+ de la ville syrienne...
(Le Monde 10/02/18)
Dans la salle d’audience de la cour d’appel de Casablanca, on entend monter de loin la clameur des détenus arrivant de la prison. Elle finit par résonner haut et fort dans les couloirs du tribunal. Il faut attendre plusieurs minutes pour que les prisonniers, parqués dans un espace vitré, achèvent leur chant, poing levé : « Je jure de ne jamais trahir ma cause […] Vive le Rif ! Vive la patrie ! » Le président du tribunal, robe noire et col vert, assis sous les...
(APA 10/02/18)
APA-Rabat (Maroc) - Depuis le début de cette année, le Maroc connaît une vague de froid inhabituelle accompagnée de chutes de neige dans toutes les régions Nord, est et ouest et même sur les régions désertiques. Des centaines d'écoles ont été momentanément fermées et un plan anti-froid a été déclenché. Le ministère de l’éducation nationale a déjà pris des mesures pour faire face ax effets du froid en procédant ainsi à la fermeture de quelque 900 établissements scolaires, situés pour la plupart en milieu rural, en raison des «mauvaises conditions météorologiques». De son côté, le ministère des Transports avait fait état de dizaines de routes coupées du fait des tempêtes de la neige, qui s’abattent sur de nombreux des villages...
(APA 10/02/18)
APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) - Au deuxième jour de la Caravane médicale et socio-éducative de l’Organisation Islamique pour l’Education, les sciences et la Culture(ISESCO) et de la Fondation Alwaleed Philanthlropies à Abidjan, les médecins spécialistes du Royaume du Maroc, membres de l’organisation disent être ‘’émerveillés’’ par la qualité de la collaboration de leurs collègues ivoiriens pour cette caravane. Vendredi, entre deux consultations ophtalmologiques gratuites, au service d’ophtalmologie du Centre hospitalier de Treichville (CHU), Dr Marrakohi Chakib, ophtalmologiste, se prête aux questions de APA. ‘’Je suis émerveillé comme l’ensemble des médecins marocains de voir une telle organisation’’, dit d’entrée le praticien marocain. ‘’Ça se passe très bien. C’est vraiment naturel, les gens sont en place, les rendez-vous sont bien structurés. Il y...
(APA 10/02/18)
APA-Marrakech (Maroc) - La 9ème édition du Marrakech Security Forum (AfricaSEC 2018), un événement placé sous le thème « les menaces émergentes et les nouveaux risques de conflictualité en Afrique », a démarré ses travaux ce vendredi à Marrakech, avec la participation d'une pléiade d’experts, de dirigeants d’organisations internationales, et de responsables civils et militaires de plusieurs pays. Initié par le Centre Marocain des Etudes Stratégiques (CMES), en partenariat avec la Fédération Africaine des Etudes Stratégiques (FAES), ce forum vise à établir un état des lieux actuel de la sécurité en Afrique, mettre en lumière les défis auxquels doit faire face le Continent et surtout, et à débattre et échanger les expériences et expertises dans ce domaine. Selon le Directeur...

Pages