| Africatime
Mercredi 29 Mars 2017
(RFI 24/03/17)
Dernier épisode de notre série consacrée aux migrants sud-sahariens dans le nord du Maroc. Le mois dernier, plus de 850 personnes sont entrées dans l'enclave espagnole de Ceuta en forçant les six mètres de grillage et de barbelés qui marquent la frontière. Mais tous n'ont pas pu passer. Des dizaines de personnes ont été arrêtées par les policiers marocains et envoyés dans différentes villes du Maroc, parfois à des centaines de km. De retour à Tanger, ces migrants vivent à part dans un quartier périphérique.
(APA 24/03/17)
Le Maroc a enregistré un total de 31.542 cas de tuberculose, toutes formes confondues, durant l'année 2016, a indiqué un communiqué du ministère de la Santé. Le poumon reste le lieu privilégié de la tuberculeuse, représentant ainsi près de la moitié des cas enregistrés, soit 47% des tuberculoses pulmonaires contre 53% des localisations extra-pulmonaires, a précisé le ministère à l'occasion de la journée mondiale de la tuberculose. Au Maroc, la tuberculose est plus fréquente chez l’homme que chez la femme. Les personnes âgées entre 15 et 45 sont les plus touchées, soit 63%. Selon les données du ministère, 87% des cas ont été rapportés par six régions, correspondant à 78% de la population nationale. Il s’agit des régions de Casablanca-Settat,...
(Agence Ecofin 24/03/17)
Le tribunal de commerce de Casablanca a accordé un mois au syndic en charge de conduire le processus de liquidation judiciaire de la Samir, pour trouver un repreneur à la seule raffinerie pétrolière du royaume chérifien, rapporte Reuters. Cette prolongation fait suite à celle de trois mois accordée fin décembre 2016 au gestionnaire pour boucler le processus. Le syndic, représenté par M. Mohamed El-Krimi (photo) qui a expliqué viser la meilleure offre possible pour la reprise de l’usine, a annoncé avoir reçu au total environ 20 offres à la date du 10 mars dernier. Pour rappel, les deux premières offres étaient respectivement de 3 et de 3,1 milliards de dollars. Selon des experts contactés par l’agence de presse, la valeur...
(RFI 24/03/17)
Avec une quarantaine d'écrivains invités, les lettres marocaines sont à l'honneur à l'édition 2017 du Salon du livre de Paris, rebaptisé depuis un an « Livre Paris ». Une nouvelle génération de romanciers a pris d'assaut la scène littéraire du royaume chérifien et les têtes d'affiche ont pour nom Leïla Slimani, prix Goncourt 2016, Abdellah Taïa, Karim Naceri, Rachid O. La francophonie marocaine a le vent en poupe, à l'image d'un pays bouillonnant d'énergie et de promesses. Entretien avec Khalid Zekri, spécialiste des littératures du Maghreb. RFI : Qu'est-ce qui distingue la littérature marocaine des autres littératures francophones du Maghreb ? Khalid Zekri : Issues des histoires coloniales plus ou moins violentes, les trois littératures francophones du Maghreb (Algérie, Maroc...
(Jeune Afrique 24/03/17)
Le programme de la 20e édition du Festival d’Essaouira (29 juin-1er juillet) n’est pas encore connu avec précision. Mais l’Africain-Américain Lucky Peterson, l’une des plus grandes stars du blues, devrait en être la tête d’affiche. Le « Woodstock marocain » reçoit régulièrement des invités prestigieux qui se sont imposés dans d’autres registres que le gnaoua, comme le saxophoniste (de jazz) américain Wayne Shorter ou la chanteuse malienne Oumou Sangaré, qui ont déjà fait le déplacement. Pour ses vingt ans, le festival s’est offert une minitournée internationale en mars, avec des concerts aux États-Unis et au Bataclan, à Paris (le 27). En cas de succès, les organisateurs renouvelleront l’expérience.
(AfricaNews 23/03/17)
Un tandem Maroc – Côte d’Ivoire – Espagne pour l’organisation du Mondial 2026. L’idée a éclos du Maroc qui entend poser sa candidature pour l’organisation de cette prestigieuse compétition de football. Ainsi, selon le quotidien marocain Assabah, en sa parution de ce mercredi le Maroc a dores et déjà obtenu l’accord de la Côte d’Ivoire pour se joindre à sa candidature. Quant à l’Espagne, les négociations devront débuter bientôt. À en croire le quotidien, le choix de la Côte d’Ivoire a été une alternative au retrait du Portugal, avec qui le Maroc avait auparavant envisagé de poser sa candidature. Le Portugal aurait, en effet, évoqué la crise économique qu’il traverse pour se retirer du projet. Mais il y a surtout...
(AFP 23/03/17)
En moyenne 20% des jeunes de cinq pays du pourtour méditerranéen (Algérie, Egypte, Liban, Maroc et Tunisie) veulent émigrer, un chiffre qui monte à plus de la moitié en Tunisie, selon une enquête auprès de 10.000 jeunes rendue publique jeudi en Espagne. "Un jeune sur cinq dans les pays arabes analysés veut émigrer. Une proportion qui atteint les 53% dans le cas de la Tunisie", souligne la fondation CIDOB (Centre des affaires internationales de Barcelone), qui a coordonné l'étude, dans un communiqué diffusé en Espagne. Six ans après le "printemps arabe", elle constate que "la principale motivation qui pousse ces jeunes à vouloir partir est, une fois de plus économique : trouver un emploi digne et de meilleures conditions de...
(Tout sur l'Algérie 23/03/17)
Le Maroc mise sur l’effondrement du pouvoir en Algérie. Le chef du Parti authenticité et modernité (PAM), proche du Palais royal, le claironne publiquement : « Le régime algérien est au bord de la désintégration », pronostique El Omari, qui est également président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, dans un entretien à Atalayar, publié ce mercredi 22 mars. Pour El Omari, chef d’un parti fondé par Foud Al Himma, un ami du roi Mohamed VI, « ce qui se passe à Gargarate est directement lié à la crise interne en Algérie » qui « connaît une grave crise institutionnelle, économique et sociale ». Pour étayer ses propos, le patron du PAM, arrivé deuxième aux législatives d’octobre dernier, se permet même...
(La Tribune 23/03/17)
Le groupe chinois Haite va construire, dans le nord du Maroc, une nouvelle cité industrielle et résidentielle de 2.000 hectares qui devrait accueillir d’ici dix ans près de 200 usines chinoises, soit la plus grande plate-forme industrielle chinoise sur le continent. D’un investissement initial estimé à 1 milliards de dollars, la réalisation de cette cité intelligente permettra de générer des investissements de 10 milliards de dollars ainsi que la création de 100.000 postes d’emplois sur la prochaine décennie. C’est l’un des plus gros investissements chinois dans le royaume et qui conforte ainsi...
(APA 23/03/17)
Le Togo entend développer ses activités commerciales avec le Maroc, a affirmé Koffi Sodokin, conseiller économique du président togolais, Faure Gnassingbé. M. Sodokin, qui conduit une délégation togolaise en visite de travail au Maroc, a été accueillie à Casablanca, lundi, afin de présenter aux entreprises les avantages économiques de son pays. Une véritable opération séduction. Il a relevé que les échanges commerciaux sont évalués à 625 millions de dirhams en 2016, contre 350 millions en 2010, ce qui peut, selon lui, être largement développé. Le responsable togolais a, à cet égard, mentionné notamment les secteurs de la pharmacie, de l'agriculture et des matières premières (maïs, marbre, calcaire), mais aussi le tourisme, l’industrie, le service et les télécoms. « Le Togo...
(RFI 23/03/17)
Suite de notre série de reportages sur les migrants entrés à Ceuta, ce petit territoire espagnol situé dans le nord du Maroc. Le mois dernier, plus de 850 personnes ont passé en force les six mètres de grillage qui entourent cette enclave. Mais plusieurs centaines sont restés au Maroc. La plupart se sont repliés vers la grande ville la plus proche, à Tanger. Ils vivent dans des conditions extrêmement précaires, dans un quartier périphérique. L'argent est rare et sert en priorité à payer les loyers. Et souvent, les migrants ont beaucoup de mal à trouver de quoi se nourrir.
(APA 23/03/17)
Le potentiel hydrique du Maroc est évalué à 22 milliards m3 par an, soit l’équivalent de seulement 650 m3 par habitant/an, a précisé la ministre déléguée chargée de l'Eau, Charafat Afilal. La ministre, qui s’exprimait mercredi lors d'une matinée d'information sous le thème « Réutilisation des eaux usées: Pourquoi gaspiller l'eau? », organisée à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau 2017, a noté qu'en dépit des efforts consentis pour mobiliser les ressources en eau naturelles nécessaires à l’accompagnement du développement socio-économique du pays, particulièrement dans un contexte marqué par l’aggravation des effets du changement climatique, le Maroc œuvre pour la recherche d’autres alternatives pour assurer un approvisionnement en eau durable des citoyens et de leurs diverses activités. La ministre...
(Agence Ecofin 23/03/17)
Le groupe de l’Office Chérifien des Phosphates (OCP) a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 4 milliards d’euros en 2016 (42,47 milliards DH), soit une baisse de 0,88 pc par rapport à 2015 (4,5 milliards d’euro/47,74 milliards DH). Cette baisse ne doit pas cacher les bonnes réalisations du groupe dans certains de ces marchés prioritaires. En effet, ses exportations vers l’Afrique ont augmenté de 70%, atteignant 1,7 million de tonnes (Mt) en 2016 pour 1 Mt seulement en 2015. Le redressement de la demande provenant d’Amérique Latine, et plus précisément de l’Argentine et du Brésil, a également stimulé les exportations vers ces pays, avec des volumes qui ont augmenté de 0,9 Mt. L’OCP a également tiré profit de sa...
(La Croix 23/03/17)
Malgré la qualité de la production littéraire, le marché du livre marocain est en berne. En cause, l’absence d’une véritable politique d’incitation à la lecture. Le Maroc à l’honneur au Salon Livre Paris, Abdelkader Retnani en rêvait depuis des années. À la tête des éditions La croisée des chemins, installées à Casablanca, le président de l’Union professionnelle des éditeurs marocains est l’un des artisans de cet événement. « Après avoir essuyé le refus de deux ministres de la culture, qui estimaient l’investissement financier trop important, j’ai enfin obtenu l’accord du ministre actuel, Mohamed Amine Sbihi », se félicite-t-il. Abdelkader Retnani œuvre depuis des décennies au rayonnement des lettres marocaines. On lui doit, entre autres, la mise en place d’une rentrée...
(Agence Ecofin 23/03/17)
La Société financière islamique pour le commerce internationale et le groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank ont, en marge du cinquième Forum International Afrique Développement qui se déroulait à Casablanca, signé un accord visant à soutenir les échanges commerciaux entre les pays arabes et l'Afrique. Selon les termes de cet accord, l'institution internationale de financement islamique libérera des financements compatibles avec les règles à la Sharia (principes musulmans), en faveur des filiales du groupe Attijariwafa en Afrique. Ces fonds seront mis à la disposition des compagnies souhaitant importer des produits en provenance de pays arabes. Les premières branches africaines du groupe bancaire marocain, qui sont concernées par ce projet sont la Société Camerounaise des banques, la Société Ivoirienne des Banques et...
(Agence Ecofin 23/03/17)
La cinquième édition du forum de la monnaie et du paiement électronique a démarré ce mercredi à l’hôtel Hyatt Regency de Casablanca, au Maroc. Organisée par l’agence de communication et évènementiel Interworld, en partenariat avec VISA, cette édition se tiendra du 22 au 23 juillet 2017. Au programme des activités de ces deux jours, sont présentées des conférences plénières sous forme de panels, workshop, ateliers d’échange et de formation, espace d’exposition. Parmi les divers sujets qui animent les débats, l’accent est mis sur le «digital banking» (services bancaires digitaux), «un des leviers les plus importants du paiement électronique». Il s’agit plus précisément de se focaliser sur les mutations profondes que connaissent actuellement les banques, qui utilisent le digital pour offrir...
(RFI 23/03/17)
Un véritable trésor exposé à l'IMA, l'Institut du monde arabe, à Paris. Le Maroc prête exceptionnellement des manuscrits anciens, très rares, qui n'étaient jamais sortis du royaume. L'exposition a été inaugurée mercredi 22 mars par le président français, François Hollande, et par la princesse Lalla Meryem, la sœur du roi Mohamed VI. « Splendeurs de l'écriture au Maroc » : le titre de l'exposition n'est pas usurpé. Richesses des couleurs, majesté de la calligraphie, faste des enluminures... Cette exposition rarissime s'ouvre par une ode à la tolérance. Côte à côte, une Torah, un Évangile en arabe du XIIe siècle et un Coran du IXe siècle. Ils font la fierté de Bahija Simou, directrice des Archives royales marocaines. « C’est la...
(Huffingtonpost 23/03/17)
L'institut du monde arabe de Paris a inauguré aujourd'hui sa nouvelle exposition en présence du président de la république française François Hollande, la princesse Lalla Meryem et le président de l'institut Jack Lang. L'évènement intitulé "Splendeurs de l’écriture au Maroc, Manuscrits rares et inédits" expose des manuscrits rarissimes, pour la plupart jamais montrés ou sortis du Maroc, dont les plus anciens datent du IXe siècle. A l'occasion de cette inauguration, Jack Lang, cité par la MAP, a "souligné que cette manifestation est un événement d'exception qui permet d'exposer des documents rares précieux qui n'ont jamais été présentés en France, notant que c'est un privilège pour l'Institut d'accueillir cette exposition". Ce dernier en a également profité pour remercier le roi Mohammed...
(La Croix 23/03/17)
La littérature marocaine est à l’honneur au Salon du livre de Paris, du 24 au 27 mars, portée par une nouvelle génération d’écrivains, qui s’empare de tous les sujets, politiques ou intimes.La littérature marocaine ? « Les littératures marocaines !, corrige d’emblée Maï-Do Hamisultane. Il en existe autant que d’écrivains, et c’est une bonne chose. Une littérature uniforme serait une littérature de dictature. » Originaire de Casablanca, cette jeune psychiatre et romancière installée à Paris fait partie de la trentaine d’écrivains marocains invités par le Salon livre Paris, qui s’ouvre vendredi 24 mars jusqu’au 27. Certains sont familiers au public français, comme Tahar Ben Jelloun (1) et Leïla Slimani, tous deux lauréats du Prix Goncourt. Peut-être les lecteurs connaissent-ils aussi...
(Afrik.com 23/03/17)
Au Maroc, la Direction de la météorologie nationale (DMN) a annoncé que de fortes chutes de neige sont attendues à partir de ce jeudi 23 mars, sur plusieurs régions de ce pays d’Afrique du Nord. De fortes chutes de neige sont attendues à partir de ce jeudi 23 mars 2017, sur plusieurs régions marocaines. C’est l’alerte donnée par la Direction de la météorologie nationale (DMN), indique Bladi.net, qui annonce des vent de près de 80km/h, notamment dans les régions de Ouarzazate, Tinghir, Errachidia, Midelt, Boulemane, Guercif, Tantan, Tarfaya, Laayoune, Boujdour, Dakhla et d’Essaouira. Le site marocain, qui reprend la DMN, précise que la neige devrait tomber à partir de 1 200 mètres d’altitude sur les reliefs relevant des provinces de...

Pages