Jeudi 25 Mai 2017
(Agence Ecofin 22/05/17)
China Railways Construction Corporation, la société d'Etat chinoise qui est active sur des dizaines de projets d'infrastructures dans le monde, a été retenue pour la construction de ce qui sera le plus haut gratte-ciel d'Afrique, dans la ville de Rabat, capitale du Maroc. La société chinoise effectuera 60% des travaux en vue de l'érection de cet immeuble, qui sera haut de 250 mètres, et abritera des bureaux, appartements de luxe et des enseignes hôtelières. 40 % des travaux seront effectués par le marocain Compagnie de Construction Générale de Casablanca. Le coût total de cette initiative s'élève à 380 millions $. Ce projet qui est désigné sous l'appellation de « Rabat Tower », couvrira près de 88 000 mètres carrés. Il...
(Bladi 22/05/17)
1 200. C’est le nombre de Marocains que l’Espagne a expulsés en 2016, d’après des chiffres dévoilés par le ministère de l’Intérieur espagnol. Un grand nombre d’entre eux ont été expulsés via l’enclave espagnole de Sebta (1 219) et 18 l’ont été via l’autre enclave de Melilla. Selon le journal Akhbar Al Yaoum, qui rapporte ces chiffres, les Marocains ont été la communauté la plus expulsée l’année dernière par les autorités espagnoles. En deuxième position, les ressortissants algériens dont 868 ont été expulsés l’année dernière d’Espagne. Ces expulsions ne concernent pas uniquement les personnes ne disposant pas de papiers en règle mais également ceux qui ont été inquiétés par la justice soit pour des affaires liées à la drogue, soit...
(AFP 21/05/17)
Le Maroc a exigé samedi des "excuses" de l'Algérie après la "grave agression" de l'un de ses diplomates lors d'une réunion dans les Caraïbes, alors qu'Alger a dénoncé une "mise en scène" et convoqué l'ambassadeur marocain. "Il s'agit d'un incident simplement intolérable, nous demandons des excuses de la partie algérienne", a déclaré à l'AFP le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita. Photos à l'appui, Rabat avait dénoncé jeudi "l'agression physique" de l'un de ses diplomates par le numéro trois du ministère algérien des Affaires étrangères à Sainte-Lucie
(AFP 20/05/17)
Les autorités algériennes ont convoqué samedi l'ambassadeur marocain pour protester contre le "harcèlement" dont a été victime une diplomate algérienne de la part de responsables marocains lors d'une réunion d'un comité de l'ONU, selon un communiqué officiel. Rabat avait dénoncé jeudi "l'agression physique" de l'un de ses diplomates par un responsable algérien, lors d'une réunion du comité de l'ONU sur la décolonisation qui s'est tenu à Saint-Vincent-et-les-Grenadines dans les Caraïbes du 16 au 18 mai.
(AFP 20/05/17)
Le Maroc a exigé samedi des "excuses" de l'Algérie après la "grave agression" de l'un de ses diplomates lors d'une réunion d'un comité onusien dans les Caraïbes, une "mise en scène" selon Alger. "Il s'agit d'un incident simplement intolérable, nous demandons des excuses de la partie algérienne", a déclaré à l'AFP le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita. Photos à l'appui, Rabat avait dénoncé jeudi "l'agression physique" de l'un de ses diplomates par le numéro trois du ministère algérien des Affaires étrangères à Sainte-Lucie lors du séminaire régional d'un comité onusien, un "grave" incident qui va "contre tous les usages diplomatiques".
(AFP 20/05/17)
L'Algérie a qualifié vendredi de "piètre mise en scène" les informations sur "la prétendue agression" d'un diplomate marocain par un responsable algérien, lors d'une réunion d'un comité onusien dans les Caraïbes. "Les informations rapportées par des médias marocains (...) au sujet d'une prétendue agression physique qui aurait été commise par un diplomate algérien de haut rang sur un membre de la délégation marocaine en marge de la tenue à Saint-Vincent-et-les Grenadines...
(Le Monde 20/05/17)
Analyse. Après six mois de blocage, le royaume a retrouvé un gouvernement, fin avril, dirigé par le numéro 2 du Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste). Mais les négociations pour y parvenir laissent à beaucoup un goût amer. Six mois après le début d’une crise politique, la situation est rentrée dans l’ordre au Maroc. Le nouveau premier ministre, l’islamiste Saad-Eddine Al-Othmani, nommé par le roi, a obtenu, sans surprise, fin avril, la confiance des députés pour mettre en place son gouvernement de coalition. Le royaume a de nouveau un gouvernement. Le parti islamiste – vainqueur des législatives d’octobre 2016 – est toujours à la tête de cet exécutif, et les textes constitutionnels ont été respectés. Retour à...
(Agence Ecofin 20/05/17)
Dans son rapport d’activité annuel, l’Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII) a annoncé que ses opérations au titre de l’exercice écoulé (2016) ont connu un franc succès. Ainsi, les recettes douanières ont bondi de plus de 4 points de pourcentage pour s’établir à 90,5 milliards de dirhams (9,2 milliards $) en 2016 avec 500 millions de dirhams (51 millions $) de biens confisqués. L’institution douanière doit cette progression au niveau record des importations qui sont en nette augmentation et estimées à un peu plus de 400 millions de Dirhams (41 millions $). De façon détaillée, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) a représenté 57% des recettes, devant la taxe intérieure de consommation (31%), le droit d’importation (11%) et...
(Le Monde 20/05/17)
Des jeunes filles arrêtées pour un baiser, un documentaire sur les couples jugé scandaleux… Ces derniers mois, le Maroc a donné l’impression de se raidir sur les mœurs. Mais les coups de boutoir des jeunes citadins desserrent peu à peu l’étau. Laïla Marrakchi ne s’attendait pas à cela. Au départ, la réalisatrice marocaine voulait simplement faire un documentaire sur l’amour. « Comment on s’aime au Maroc, comment on s’aime dans une société conservatrice », explique-t-elle, attablée devant un café, sous le soleil matinal. Mais l’idée a tourné court. A cause de l’article 490 du code pénal marocain, qui interdit les relations sexuelles hors mariage, elle n’a trouvé personne qui accepte d’être filmé sur ce sujet. Alors, elle s’est adressée à...
(AFP 19/05/17)
Le Maroc a dénoncé jeudi "l'agression physique" de l'un de ses diplomates par un responsable algérien lors d'une réunion d'un comité onusien dans les Caraïbes, un "grave" incident qui va "contre tous les usages diplomatiques", selon le chef de la diplomatie marocaine. "Le Comité spécial des 24, un comité de l'ONU sur la décolonisation, tenait ce jeudi une réunion sur l'île de Sainte-Lucie", a déclaré à l'AFP un haut responsable marocain. "Depuis ces dernières années, à chacune de ces réunions se pose le problème de la représentativité pour nos provinces du sud (Sahara occidental), où nos représentants élus contestent la présence du Front polisario", a expliqué ce responsable. "Au cours de la réunion, Soufiane Mimouni, directeur général du MAE algérien,...
(AFP 19/05/17)
Une nouvelle manifestation s'est déroulée vendredi après-midi à Al-Hoceïma, ville de la région du Rif, dans le nord du Maroc, théâtre depuis des mois d'un mouvement de contestation populaire, a-t-on appris de sources concordantes. Aux cris de "Vive le Rif", "non à la militarisation", ou dénonçant la "corruption" de l'Etat, des milliers de personnes se sont rassemblées en fin d'après-midi sur la place du centre-ville, selon des images diffusées en direct sur les réseaux sociaux. "Etes-vous un gouvernement ou un gang?", proclamait une banderole, en forme de principal mot d'ordre du jour. Soulignant le caractère "pacifique" de leur lutte, les manifestants, dont certains brandissaient des drapeaux amazigh ou de l'éphémère république du Rif proclamée dans les années 1920, ont ensuite...
(APA 19/05/17)
Le Maroc a dénoncé ce jeudi « l'agression physique » de l'un de ses diplomates par un responsable algérien lors de la réunion du comité onusien des 24 sur l’île de Sainte-Lucie dans les Caraïbes. L’incident a eu lieu lorsque le Directeur général du ministère des Affaires étrangères, Soufiane Mimouni, a agressé physiquement l'adjoint de l’ambassadeur marocain. « Notre diplomate a dû partir à l'hôpital, la réunion a été interrompue, une plainte a été déposée », a fait savoir un haut responsable marocain. « Depuis ces dernières années, à chacune de ces réunions se pose le problème de la représentativité pour nos provinces du sud, où nos représentants élus contestent la présence du Front polisario », a expliqué ce responsable...
(La Tribune 19/05/17)
La mobilisation dans la ville d'Al Hoceima ne s'estompe pas depuis octobre dernier. La ville a connu une nouvelle manifestation d'ampleur hier jeudi. Mais alors que les revendications des manifestants sont à caractère social et économique, l'Exécutif ne semble pas encore prendre la mesure des enjeux et privilégie l'approche sécuritaire. Lecture des leçons édifiantes d'une fronde qui épouse les aspirations de la jeunesse marocaine. Des milliers de manifestants ont marché dans la ville d'Al Hoceima, au nord-est du Maroc, hier jeudi 18 mai. Une marche marquée par une mobilisation importante (50 000 manifestants selon les autorités, 200 000 selon les organisateurs) qui s'est déroulée dans le calme, malgré les risques de débordements que faisaient craindre l'ampleur de la mobilisation et...
(Jeune Afrique 19/05/17)
Aziz Akhannouch espère une nouvelle naissance pour le Rassemblement national des indépendants (RNI), longtemps considéré comme un relais de l'administration. Ce week-end, sa nouvelle réorganisation interne sera adoptée lors d'un congrès national. « C’est ici que tout commence ! ». Ainsi l’a décrété Aziz Akhannouch, le tout puissant patron du Rassemblement national des indépendants, au sujet du congrès national de son parti qui s’ouvre ce vendredi 19 mai à El Jadida. Le slogan qu’il a choisi, un brin pompeux, sonne comme un ordre de bataille. Akhannouch, an I Pour le premier congrès qu’il préside depuis son investiture à la tête du parti en octobre dernier, le patron des bleus (c’est la couleur du RNI) a tout préparé. Il a organisé...
(APA 19/05/17)
Le Maroc deviendra, au cours des prochaines décennies, le premier pays non producteur de pétrole de la région MENA à rejoindre le club des pays émergents, selon un rapport de la Banque mondiale (BM) intitulé "Le Maroc à l'horizon 2040: Investir dans le capital immatériel pour accélérer l’émergence économique". Selon ce rapport, le Maroc a réalisé des avancées incontestables au cours des 15 dernières années, tant sur le plan économique et social que sur celui des libertés individuelles et des droits civiques et politiques. Ces avancées se sont notamment traduites par une croissance économique relativement élevée, une augmentation sensible de la richesse nationale et du niveau de vie moyen de la population, une éradication de l’extrême pauvreté, un accès universel...
(APA 19/05/17)
Quelque 45 entreprises marocaines sont attendues au 5è Forum international africain des transports et des infrastructures économiques qui s’ouvre, mardi , à Abidjan autour du thème, ‘’quels systèmes, logistiques et infrastructures de transport pour une Afrique émergente ?’’. Selon la Commissaire générale de ce Salon, Magnatié Bamba qui faisait, jeudi, le point des préparatifs devant la presse à l’issue d’une visite-terrain sur le site de l’espace ‘’oiseau libre’’ du palais de la culture d’Abidjan choisi pour accueillir cet événement, ‘’à ce jour nous avons 45 entreprises marocaines qui confirmé leur participation’’. Ces entreprises marocaines occuperont une superficie de 500 m2 sous les tentes (chapiteaux) dressées pour la circonstance. Par ailleurs, Mme Bamba a annoncé que 32 autres sociétés africaines d’horizons...
(Financial Afrik 19/05/17)
La Banque mondiale a accordé une nouvelle ligne de crédit au royaume chérifien. Ce prêt d’un montant de 350 millions de dollars vise à appuyer les banques marocaines à reconsidérer leurs offres dédiées aux petites et moyennes entreprises. Il attendu de cette nouvelle ligne de crédit, de réorienter les banques vers le financement de PME et d’autres segments qui évoluent traditionnellement hors des radars. Il s’agira aussi d’appuyer des réformes structurantes dans le secteur de l’intermédiation financière au Maroc. A terme, le prêt vise à faciliter l’accès des PME à de nouvelles sources de financement et à l’amélioration du cadre de supervision bancaire les régissant. Ce prêt devrait également favoriser le développement du marché des capitaux en élargissant la gamme...
(APA 19/05/17)
L'édition 2017 de Smart City Expo Casablanca 2017 a connu la participation de plus de 20 délégations et enregistré 80 orateurs et 3000 participants, a appris APA jeudi à Casablanca, à la clôture de ce congrès organisé par Casa Events & Animation. "Cette édition a mobilisé plus de 20 délégations, 80 orateurs et 3000 participants", a déclaré le curateur Pilar Conesa qui faisait le bilan du Smart City Expo Casablanca dont le thème cette année portait sur "Villes par tous". Selon Mohamed Jouahri, Directeur de Casa Events & Animation, Smart City est une manifestation internationale qui a connu une participation massive. « Ce congrès, a-t-il dit, a connu un succès franc. L'intervention d'orateurs de talent nous a permis de faire...
(Financial Afrik 19/05/17)
Dans le cadre de son engagement pour une meilleure intégration des marchés des capitaux africains, la Bourse de Casablanca abrite le ‘‘Building African Financial Markets’’ (BAFM), séminaire international de renforcement des capacités des acteurs des marchés financiers africains initié par l’African Securities Exchanges Association (ASEA). Et pour sa 1ère édition en Afrique du Nord, l’événement regroupera à Casablanca, du 18 au 19 Mai 2017, un grand nombre d’acteurs des marchés des capitaux africains : bourses, dépositaires, sociétés de bourse… en provenance d’une dizaine de places boursières du continent. Cette rencontre de haut niveau se positionne en une opportunité inédite de partage d’expertise et de réflexion autour des défis soulevés par l’accentuation des besoins de financement de la croissance africaine. La...
(Jeune Afrique 19/05/17)
Pour un des premiers concerts marquant leurs retrouvailles, dimanche 14 mai, les Espagnols et les Maliens qui composent le collectif Songhai ont célébré la fusion. Au IXème siècle déjà, Fès accueillait de nombreux andalous et son élite religieuse influençait en retour les esprits de Cordoue ou Séville. De la même manière, quelques siècles plus tard, caravanes et théologiens naviguent entre la cité impériale marocaine et l’actuel Mali, particulièrement la ville de Tombouctou, avant qu’un sultan marocain ne décide d’envahir l’empire Songhaï au XVIème siècle et sa capitale, Gao. Quoi de plus logique, alors, dans le cadre de la 23ème édition du Festival des musiques sacrées, que d’accueillir Songhai sur la scène de Bab Al Makina, petite enceinte médiévale cernée de...

Pages