Dimanche 22 Avril 2018
(Jeune Afrique 23/03/18)
L’homme d’affaires saoudien Mohammed Hussein Al Amoudi a déposé le 14 mars un recours devant le Cirdi contre le royaume du Maroc, lui reprochant des « obstacles » et un traitement « injuste » après son investissement dans la société de raffinage Samir. Le Cheikh saoudien Mohammed Hussein Al Amoudi a déposé le 14 mars un recours contre le royaume du Maroc devant le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (Cirdi) – organisation internationale rattachée au Groupe Banque mondiale (Washington) – par le biais de la filiale marocaine Corral Morocco Holding AB de son groupe Corral Petroleum, basé en Suède. Pour lancer cet arbitrage international contre le royaume chérifien, l’homme d’affaires saoudien et son cabinet d’avocat...
(APA 23/03/18)
APA-Rabat (Maroc) - Le Maroc est prêt à organiser la Coupe du monde de football de 2026, a affirmé, jeudi à Rabat, l’ancien président français, François Hollande, lors d'une conférence-débat qu’il a animée au musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain. « La candidature du Maroc pour l’organisation de la Coupe du monde de football de 2026 est une très bonne candidature que je soutiens vivement », a souligné Hollande dans une déclaration à la presse en marge de la conférence-débat qu’il a animée sur « la culture comme ciment des peuples ». « J’ai toute confiance en cette candidature et la France sera de votre côté", a-t-il assuré, considérant que le Maroc dispose du meilleur dossier pour l’organisation de...
(APA 23/03/18)
APA-Addis-Abeba (Ethiopie) - La Fondation Mohammed VI pour le développement durable a lancé, jeudi à Addis-Abeba, un projet de construction d’un centre de formation des formateurs dans le domaine des technologies de l’eau et de l’irrigation. Lancé à l’occasion de la journée mondiale de l’eau, célébrée le 22 mars de chaque année, ce projet est financé à hauteur de 3 millions d’euros et sera fin prêt mi-2019. Selon les responsables de la société marocaine SEPROB, en charge de la réalisation de ce projet, le centre sera bâti sur une superficie 7.000 m2 et consiste en la construction d’un bâtiment administratif, de deux laboratoires, de trois ateliers et d’une ferme pédagogique. Le ministre d’Etat éthiopien chargé de l’eau, de l’irrigation et...
(Jeune Afrique 23/03/18)
Le Musée Yves-Saint-Laurent de Marrakech, chapeauté par la Fondation Majorelle, a ouvert ses portes le 19 octobre 2017. Le lieu a reçu, le 11 janvier dernier, le prix du meilleur nouveau bâtiment public aux Design Awards 2018 du fameux magazine britannique de design international Wallpaper. Le musée a été conçu par le duo d’architectes français du studio KO qui, depuis vingt ans, travaillent au Maroc. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/543083/culture/maroc-le-musee-yves-saint...
(AFP 22/03/18)
Le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé mercredi à l'envoyé spécial de l'ONU pour le Sahara occidental de poursuivre les discussions sur une relance de négociations visant à régler le différend autour de ce territoire. Horst Koehler a rencontré les membres du Conseil à huis clos pour l'informer de ses discussions avec des représentants du Maroc, de l'Algérie, de la Mauritanie et du Front Polisario, qui lutte pour l'indépendance du Sahara occidental. Les membres du Conseil ont exprimé "leur entier soutien", aux efforts de l'ancien président allemand pour "relancer le processus de négociations grâce à une dynamique et un esprit nouveau"...
(Jeune Afrique 22/03/18)
L'émissaire onusien Horst Köhler présente ce mercredi les premières conclusions de sa tournée régionale au Conseil de sécurité. Le Maroc, le Polisario et leurs cercles d'amis se préparent à une nouvelle bataille ce mois d'avril dans le dossier sur le Sahara occidental. À l’approche de la réunion annuelle du Conseil de sécurité des Nations unies sur le Sahara, prévue fin avril, le dossier renoue avec sa fièvre habituelle. Ce mercredi 21 mars, l’émissaire onusien Horst Köhler doit briefer les membres du Conseil sur les résultats des consultations élargies qu’il avait entamées sur ce dossier en janvier dernier. Rabat scrute cette réunion comme le lait sur le feu. Depuis qu’elle a vu que l’ancien président allemand avait impliqué dans ses pourparlers...
(La Tribune 22/03/18)
Après un démarrage mouvementé, la flexibilisation du régime de change marocain semble prendre, selon le gouverneur de Bank Al-Maghrib. Une réforme qui aurait permis de montrer la résilience du marché interbancaire de devises et qui a été saluée par le FMI. La banque centrale marocaine, Bank Al-Maghrib (BAM), a tenu ce 20 mars la première réunion trimestrielle de son conseil de l'année. Un exercice qui a démarré dès le 5 janvier avec une réforme ou flexibilisation du régime de change qui s'est «déroulé dans de bonnes conditions, a suscité des réactions positives du marché et un accueil favorable lui a été réservé par les institutions concernées au bien au niveau national, qu'international». Pas d'implication du FMI Une réforme qui avait...
(Jeune Afrique 22/03/18)
Avec l’appui du fonds Mediterrania Capital Partners, l’entreprise marocaine de BTP, Travaux généraux de construction de Casablanca (TGCC), espère doubler la part de ses revenus en Afrique subsaharienne d’ici à 2020. Entretien avec son fondateur, Mohamed Bouzoubaâ. Devenue en vingt-sept ans l’un des plus gros acteurs du secteur marocain du BTP, l’entreprise Travaux généraux de construction de Casablanca (TGCC), 2,8 milliards de dirhams (246 millions d’euros) de chiffre d’affaires en 2017, a été partie prenante dans de nombreux projets tels l’aéroport de Marrakech, deux gares de TGV (à Rabat et à Casablanca), le Grand Stade de Tanger, et participe à celui de la plus haute tour d’Afrique (220 m), qui sera livrée à Salé en 2020. Alors que les commandes...
(Agence Ecofin 22/03/18)
Au Maroc, SDX Energy a annoncé que le puits SAH-2, situé sur le permis Sebou, a été achevé et testé à un débit moyen de 12,9 millions de pieds cubes par jour, à travers un étrangleur de 40/64. C’est le plus haut débit enregistré par la société britannique au Maroc. Le puits SAH-2 qui a été découvert le 9 mars dernier, est le septième foré sur la campagne de neuf puits et la cinquième découverte de SDX dans le cadre de ladite campagne. Actuellement, le puits est fermé pour favoriser une montée de la pression de gaz, après quoi, il sera connecté à l’infrastructure de distribution et mis en production d’essai. Ce débit rapproche davantage SDX de son objectif d’atteindre...
(Jeune Afrique 22/03/18)
Le 12 mai, celle qui a été la première femme présidente des chefs d’entreprise marocains quittera un poste qu’elle a profondément marqué de son empreinte. Ses collaborateurs la qualifient de « travailleuse acharnée ». Ses proches lui trouvent une « douceur touchante ». Ses interlocuteurs retiennent sa « fermeté dans les négociations »… Miriem Bensalah – épouse Chaqroun – ne laisse personne indifférent. Et, ces dernières années, elle a été à plein temps sous les feux des projecteurs. « Être la première femme à présider le patronat marocain me donne forcément une visibilité et une responsabilité toutes particulières », s’est-elle plu à répéter pendant six ans. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/543200/economie/maroc-miriem-bensalah-ch...
(Jeune Afrique 22/03/18)
Les quatre villes nouvelles construites au Maroc au début du millénaire par la société publique Al Omrane se sont soldées par des échecs. La population n'est soit pas au rendez-vous, soit pas satisfaite. C’est au début des années 2000 que le Maroc a mis en place son Schéma national de l’aménagement du territoire (Snat). Une feuille de route comprenant notamment l’édification de villes nouvelles. À l’époque, l’objectif assigné était de trouver une solution à la forte demande en logements dans certaines régions et de décongestionner les grandes agglomérations. La société Al Omrane, en tant qu’acteur public, s’est ainsi vu confier la gestion de quatre villes nouvelles : Tamansourt, près de Marrakech ; Tamesna, à côté de Rabat ; Chrafate, aux portes de Tanger ;...
(Agence Ecofin 22/03/18)
Au Maroc, 656 médias en ligne ont reçu l’autorisation d’exercer en 2017. L’information a été rendue publique par le Ministère marocain de la culture et de la communication qui a publié son bilan pour l’année 2017. Sur les 656 sites qui ont été autorisés, 325 publient en arabe et 27 en français. Le reste publie dans les deux langues précitées ou est multilingue. Le nombre de sites d’information accrédités en 2017 est particulièrement intéressant et constitue même un record quand on le compare au nombre de médias en ligne autorisés les années précédentes. En 2015, seulement 262 sites avaient été autorisés avant que le chiffre ne monte à 360, en 2016. Lorsque le nouveau code de la presse avait été...
(AFP 21/03/18)
Quarante-quatre pays africains ont signé mercredi à Kigali l'accord créant une zone de libre-échange continentale (Zlec), perçue comme essentielle au développement économique de l'Afrique, a annoncé l'Union africaine (UA). "L'accord établissant la Zlec a été signé par 44 pays", a déclaré le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki, en conclusion d'un sommet de l'organisation dans la capitale rwandaise. Le Nigeria, l'une des premières économies du continent, est le principal pays à s'être abstenu. Le président nigérian Muhammadu Buhari avait décidé de ne pas faire le déplacement à Kigali, après avoir accepté de "donner plus de temps aux consultations" dans son pays...
(AFP 21/03/18)
Plus de cent intellectuels marocains -chercheurs, écrivains, sociologues- ont signé mercredi une pétition appelant à mettre fin à la discrimination des femmes en matière d'héritage, une question qui fait débat au Maroc. Les signataires appellent à l'abrogation de la règle successorale "injuste" du "ta'sib", qui pénalise les femmes. Au Maroc, la femme n'a en effet droit qu'à la moitié de ce qu'hérite l'homme, le reste devant aller à des parents masculins du ou de la défunte. "Les orphelines qui n'ont pas de frère doivent obligatoirement partager l'héritage avec les parents mâles les plus proches du défunt (...) même inconnus et n'ayant jamais eu de liens avec la famille", dénoncent les signataires de cette pétition. Mais aujourd'hui, "la famille marocaine est...
(AFP 21/03/18)
La justice marocaine a condamné un ressortissant français à huit ans de prison ferme pour une affaire de pédophilie, ont rapporté mardi des médias locaux. La Cour d'appel de Fès (centre) a reconnu coupable cet homme âgé de 58 ans d'actes sexuels sur quatre mineures. Il avait été arrêté début janvier dans cette ville et avait reconnu les faits, selon la presse marocaine. A la suite de son arrestation, des proches de victimes avaient organisé des rassemblements pour exiger la "peine maximale" contre lui. Plusieurs affaires de pédophilie ont défrayé la chronique ces dernières années dans le royaume, suscitant l'indignation des ONG.
(AFP 21/03/18)
L'intellectuelle marocaine Asma Lamrabet, connue pour ses positions progressistes, a été "poussée à la démission" du Centre des études féminines en islam pour avoir défendu l'égalité homme-femme dans l'héritage, ont rapporté mardi des médias locaux. "J'ai présenté ma démission (...) Une étape est finie", a tweeté l'écrivaine et chercheuse qui dirigeait depuis 2011 ce Centre dépendant de la Ligue des théologiens du Maroc, sans expliquer les raisons de son départ. Ce sont bien ses prises de position sur la question controversée de l'héritage qui ont provoqué son départ, a confirmé son entourage à l'AFP. Au Maroc comme dans la plupart des pays musulmans, la femme n'a droit qu'à une demi-part successorale. Et ses dernières sorties avaient "provoqué un tollé notamment...
(Xinhua 21/03/18)
L'inflation a progressé au Maroc tout en restant à des niveaux modérés, pour atteindre 1,8% en 2018, après une décélération à 0,7% en 2017, selon les prévisions de la Banque centrale (Bank Al-Maghrib). "L'inflation a connu, comme prévu dans le rapport sur la politique monétaire de décembre dernier, une décélération en 2017 à 0,7%, résultat d'un recul des prix des produits alimentaires à prix volatils, alors qu'au moyen terme, elle augmenterait tout en restant à des niveaux modérés, pour atteindre 1,8% en 2018, portée notamment par le relèvement des tarifs réglementés, et revenir à 1,5% en 2019", explique la Banque centrale dans un communiqué publié mardi à l'issue de la 1ere réunion trimestrielle de son Conseil au titre de 2018...
(Agence Ecofin 21/03/18)
Au Maroc, la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) a suspendu l’émission « Din Wa Dounia » de la radio Chada FM pour deux semaines. Le régulateur a sanctionné la chaîne pour son émission du 19 janvier, au cours de laquelle Abderrahman Sekkach (photo), le consultant en affaires religieuses de Chada FM, a déclaré que « les femmes les plus exposées au cancer du col de l’utérus sont celles qui s’adonnent à la prostitution et à l’adultère ». En plus de suspendre Chada FM, la HACA a ordonné à la radio de diffuser chaque semaine, durant les deux semaines de la période de sanction, à l’heure habituelle de la diffusion de l’émission, la notification qui lui sera faite de...
(AFP 20/03/18)
Les dirigeants arabes tiendront leur sommet annuel le 15 avril à Ryad, a annoncé mardi à la presse le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit. M. Aboul Gheit a reçu une "notification officielle" de l'Arabie saoudite confirmant la tenue du sommet, a-t-il dit à la presse mardi au siège de l'organisation panarabe au Caire. Le sommet annuel devait initialement se tenir fin mars, sa date habituelle. Mais l'ambassadeur d'Arabie saoudite au Caire, délégué à la Ligue arabe, Ahmed Qattan avait indiqué dans le courant du mois que le calendrier...
(AFP 20/03/18)
Une cargaison de phosphates extraits du territoire disputé du Sahara occidental et désormais sous séquestre en Afrique du Sud a été mise aux enchères, conformément à une décision de justice, ont annoncé mardi les indépendantistes sahraouis. La vente de 55.000 tonnes de phosphate a débuté lundi avec une première offre de 1 million de dollars, selon un représentant des indépendantistes du Front Polisario, Kamal Fadel. Elle doit durer trente jours. "Il s'agit d'un phosphate de haute qualité à un prix raisonnable. Les revenus iront à la République sahraouie", des fonds qui pourraient être utilisés...

Pages