| Africatime
(AFP 31/08/15)
Les deux journalistes français accusés d'avoir voulu faire chanter le roi du Maroc en lui extorquant des fonds ont affirmé lundi ne pas avoir été à l'origine de la proposition d'un deal financier en échange de la non publication d'un ouvrage qu'ils écrivaient sur le Royaume. "Je ne suis pas celui qui amène, qui propose ce deal financier", a déclaré à la radio RTL Eric Laurent, mis en examen (inculpé) samedi à la suite d'une plainte du Maroc. C'était une "transaction privée", "c'est mon ouvrage, (...) c'est mon travail, j'ai le droit de publier ou de ne pas publier", s'est-il défendu. "J'ai manqué de prudence mais je n'imaginais pas à ce point-là qu'ils voulaient nous...
(BFM TV 31/08/15)
BFMTV s'est procuré le contrat signé entre les journalistes mis en examen et le Maroc. Dans cette lettre manuscrite, Catherine Graciet et Eric Laurent s'engagent à "ne plus rien écrire sur le royaume du Maroc" en contrepartie "du versement de la somme de 2 millions d’euros". Le document a été versé au dossier d'instruction. BFMTV s'est procuré en exclusivité la lettre contractuelle signée par les deux journalistes soupçonnés d'avoir tenté de faire chanter le roi du Maroc avec des informations supposées gênantes.
(Le Monde 31/08/15)
« Transaction financière » validée en parfait accord avec sa co-auteure, pour l’un. « Piège » tendu et accepté dans la confusion, pour l’autre. Trois jours après leur interpellation à la sortie d’un hôtel parisien, les journalistes français Eric Laurent et Catherine Graciet, soupçonnés d’avoir tenté de faire chanter le roi du Maroc, Mohammed VI, en menaçant de publier un livre à charge contre la famille royale, ont commencé à donner leur version des faits, qui diffèrent sur certains points...
(L'Express 31/08/15)
Les deux journalistes d'investigation mis en examen, Eric Laurent et Catherine Graciet, assurent qu'ils n'ont pas monnayé l'abandon d'un livre sur le roi du Maroc contre 3 millions d'euros. Dans Le Monde et Le Parisien, ce lundi, ils accusent: selon eux, la proposition d'une transaction financière vient du Palais même. Eric Laurent et Catherine Graciet n'ont pas le droit de se parler. Mis en examen pour chantage et extorsion de fonds après une plainte du royaume du Maroc, les deux journalistes se défendent en racontant leur version des faits à la presse, chacune de leur côté.
(L'Humanité 31/08/15)
Des militant(e)s du parti de gauche marocain, la Voie Démocratique, ont été brièvement arrêtés au Maroc. Ils appelaient au boycott des élections du 4 septembre. A Rabat, 11 militants de la Voie Démocratique, qui diffusaient l'appel au boycott des élections, ont été interpellés. Ils dénoncent la main mise du ministère de l’Intérieur sur le scrutin communal et régional et l’unique présence de parti royalistes. Les militants ont été relâchés s après leur refus de signer le procès verbal rédigé par...
(RTL 31/08/15)
DOCUMENT RTL - L'avocat d'Éric Laurent, le journaliste soupçonné d'avoir fait chanter le roi du Maroc, affirme que le monarque était volontairement entré dans des discussions financières avec son client. Une longue bataille juridique commence pour les deux journalistes français, mis en examen samedi 29 août pour chantage et extorsion de fonds. Ils auraient essayé de faire chanter le roi du Maroc, Mohamed VI. Éric Laurent et Catherine Graciet reconnaissent avoir cherché un accord financier, mais en toute légalité. Leurs...
(Le Soir 31/08/15)
« Je suis à toi » du Belge David Lambert a reçu le Valois du meilleurs scénario. e film du Belge David Lambert, « Je suis à toi », s’est vu décerner dimanche le Valois du scénario au 8e festival du film francophone d’Angoulême. Le film, qui raconte l’histoire d’un escort-boy argentin ayant débarqué en Belgique, a aussi été récompensé du Valois du jury étudiants. Le Valois d’or, principale récompense du festival, est lui allé à « Much Loved »,...
(AFP 29/08/15)
Deux journalistes français soupçonnés d'avoir tenté de faire chanter le royaume du Maroc ont été inculpés dans la nuit de vendredi à samedi et mis en liberté surveillée, a-t-on appris de source judiciaire. Eric Laurent et Catherine Graciet, qui préparaient un livre sur le Maroc, sont soupçonnés d'avoir voulu monnayer la non-publication d'informations gênantes. Ils ont été inculpés de "chantage" et "d'extorsion de fonds", selon la même source. Ils avaient été arrêtés jeudi à la sortie d'un rendez-vous avec un...
(Jeune Afrique 29/08/15)
Un nouveau round de négociations a repris jeudi soir à Skhirat au Maroc sous l'égide de la mission des Nations unies pour la Libye (UNSMIL). Bernardino Léon, le représentant de l'ONU pour la Libye, a appelé le gouvernement de Tripoli à le rejoindre dès la semaine prochaine pour la phase finale de l'accord. L’UNSMIL a annoncé jeudi 27 août la reprise des discussions qui doivent conduire à un accord politique et à la mise en place d’un gouvernement d’union nationale...
(Médiapart 29/08/15)
Elle est la seule femme élue à la tête d'un parti politique au Maroc. Nabila Mounib conduit la campagne de la Fédération de la gauche démocratique pour les prochaines élections municipales. Celle qui a soutenu le Mouvement du 20-Février plaide aujourd'hui pour une révolution démocratique, alors que le palais royal a repris la main, et prévient : « Nous ne nous tairons pas. » Casablanca (Maroc), correspondance.- Elle est la seule femme à avoir été élue à la tête d'un...
(Jeune Afrique 29/08/15)
C’est un Conseil de gouvernement assez spécial qui s’est tenu le 19 août à Rabat. Le principal sujet de discussion ? Une entreprise privée : la Samir, détenue à hauteur de 67 % par le groupe Corral Petroleum Holding du milliardaire saoudien Mohammed Al Amoudi. Endetté jusqu’au cou et faisant face à une grave crise financière, ce raffineur avait décidé « de manière unilatérale », deux semaines auparavant, d’arrêter sa production, privant le marché de sa principale source d’approvisionnement en...
(Le Monde 29/08/15)
Ni l’ambiance estivale des grandes villes du royaume, ni la campagne électorale pour les communales qui bat son plein en attendant le jour du vote, le 4 septembre, n’ont empêché l’affaire des deux journalistes français, interpellés jeudi à Paris, de s’imposer comme le sujet marquant de cette fin d’été. Sur les réseaux sociaux et dans les articles parus sur les sites d’information, très nombreux au Maroc, les réactions vont de la « réjouissance » à la « surprise » en...
(Autre média 29/08/15)
Le Maroc va lancer prochainement les travaux d'installation d'une ligne d'éclairage le long de sa frontière avec l'Algérie, sur une distance de plus de 140 kilomètres. Ce projet vise à mieux contrôler le volet sécuritaire avec l'Algérie. Cet éclairage sera installé entre les villes orientales de Saâdia et de Figuig, en parallèle à la clôture de troismètres que le Maroc a édifiée en 2014 sur la frontière maroco-algérienne. Cette clôture métallique est destinée à "freiner le banditisme et la contrebande"...
(Autre média 29/08/15)
Attention, tous les ressortissants français doivent être munis d'un passeport. La dérogation concernant les clients des TO, qui a fait l'objet d'une circulaire cet été, peine effectivement à être appliquée, au grand dam des voyagistes. En date du 13 juillet dernier, un courrier officiel du ministère de l'Intérieur marocain adressé au ministre du Tourisme du Maroc promettait d'apporter un peu d'air aux TO pour leurs clients se rendant dans le royaume. Une recommandation sans suite Afin de "faciliter l'accès des...
(AFP 28/08/15)
Deux journalistes ont-ils tenté de faire chanter le royaume du Maroc avec des informations supposées gênantes? Eric Laurent et Catherine Graciet, accusés d'avoir empoché de l'argent extorqué, étaient toujours en garde à vue vendredi à Paris, dans une affaire pour le moins singulière. Immédiatement après la révélation de cette affaire jeudi sur RTL, l'un des avocats du royaume, Eric Dupond-Moretti, a pris la parole pour en livrer des détails, dénonçant un "racket digne de voyous". Un racket à trois millions...
(RFI 28/08/15)
Deux journalistes français ont été arrêtés, ce jeudi, à Paris. Ils sont soupçonnés d'avoir fait chanter le royaume du Maroc en demandant 3 millions d'euros pour ne pas publier un livre contenant des informations compromettantes. L'histoire remonterait au 23 juillet dernier. Ce jour-là, le journaliste Eric Laurent contacte la monarchie marocaine et leur signale qu'il s'apprête à sortir un livre sur le Maroc. Une rencontre aurait eu lieu quelques jours plus tard à Paris entre le journaliste et un avocat...
(RTL 28/08/15)
INVITÉ RTL - L'avocat français qui défend le roi du Maroc se demande si les deux journalistes interpellés ont été "instrumentalisés par un groupe". Le roi du Maroc, Mohammed VI, a été victime d'une tentative de chantage et d'extorsion de fonds. Le journaliste-écrivain Éric Laurent et sa co-auteure Catherine Graciet, qui disaient être sur le point de publier une enquête à charge sur la famille royale du Maroc, ont été interpellés, jeudi 27 août. Une affaire qualifiée d'"exceptionnellement grave" par...
(Afrik.com 28/08/15)
Israël a déconseillé ce jeudi à ses concitoyens de se rendre au Maroc, jugeant que le pays n’est pas assez sûr. Une décision qui risque de porter un coup dur aux relations entre les pays. Déconseiller aux Israéliens de se rendre au Maroc. voilà une recommandation qui risque de ternir les relations entre les deux pays. Selon l’édition marocaine du Huffington Post, Israël a jugé que le Maroc n’était pas assez sûr pour ses concitoyens. L’Etat hébreu a placé le...
(L'Economiste du Maroc 28/08/15)
La direction des Archives Royales vient de publier, à l’occasion de la fête de la Jeunesse, le premier ouvrage d’une série traitant de l’histoire des relations étrangères du Royaume à travers ses archives en collaboration avec la direction des archives du ministère français des Affaires étrangères et du développement international. Le premier tome des «Relations maroco-françaises, une histoire pluriséculaire» donne la primauté à l’enracinement profond de ces deux nations ainsi qu’à leurs relations exceptionnelles de 1282 à 1873. La seconde...
(APA 28/08/15)
La proportion des nouveaux candidats au titre des élections communales et régionales prévues le 4 septembre prochain au Maroc s’élève à 70 pc au niveau national, annonce-t-on de source officielle à Rabat. Selon le ministère de l'Intérieur, un nombre important des nouveaux candidats s'est présenté pour la première fois à cette échéance électorale, qui se déroule pour la première fois depuis l'adoption de la nouvelle constitution de 2011 Pour rappel, le nombre de candidatures déposées au titre des élections communales...

Pages