Mercredi 28 Juin 2017
(Agence Ecofin 28/06/17)
Deux ans après son entrée sur le marché marocain, la compagnie bahreïnie Terra Solar renonce à ses ambitions. Elle a liquidé sa filiale locale, la Terra Solar Morocco. En 2015, le groupe avait annoncé qu’il envisageait de développer dans le pays 16 centrales solaires photovoltaïques d’une capacité unitaire de 25 MW. Un projet qui aurait fait de lui l’un des principaux fournisseurs d’énergie solaire du royaume. Mais jusqu’à maintenant, cet ambitieux plan n’a connu aucun avancement dans sa mise en œuvre, ce qui aurait poussé l’entreprise, selon Morroco World News, à retirer ses cartes afin de se concentrer sur des projets plus structurants. Elle se propose en effet pour investir 3,5 milliards $ dans le...
(Agence Ecofin 28/06/17)
Le ministre des Mines, Christian Magnagna, accompagné de sa collègue en charge du Commerce et de l’industrie, Madeleine Berre, ont reçu le 22 juin à Libreville, le président directeur général du Groupe Cimaf Gabon, Anas Sefrioui (photo) et sa délégation. L’objet de cette séance de travail portait sur l’examen de l’état d’avancement du nouveau programme d’investissements de ladite société au Gabon, après la construction de la plus importante cimenterie du pays dans la commune d’Owendo (avec une capacité de production de 600 000 tonnes de ciment par an), inaugurée par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, il y a de cela un an. Le Groupe marocain Ciments de l’Afrique vise plus grand au Gabon, a affirmé Anas Sefrioui...
(Agence Ecofin 27/06/17)
La firme de private equity libanaise Euromena a finalisé l'acquisition d'une participation minoritaire dans le capital du groupe marocain Retail Holding, a-t-on appris de sources concordantes, proches de l'opération. Le niveau de participation et la valeur des transactions n'ont pas été divulgués. Cette opération d'Euromena est conforme à la stratégie de diversification vers l'Afrique subsaharienne, de son troisième fonds d'investissement. Eurmomena Fund III clos en décembre 2016 à 150 millions $, avec l'appui d'investisseurs institutionnels comme Proparco et IFC. La...
(Tourmag.com 27/06/17)
Massimiliano Zanardi est le nouveau directeur général du Mazagan Beach & Golf Resort, au Maroc. Mazagan Beach & Golf Resort, situé à El Jadida au Maroc, annonce la nomination de son nouveau directeur général, Massimiliano Zanardi. Ce dernier sera responsable du développement de l'expérience client, de l’ensemble de la structure opérationnelle, du développement des équipes et de la stratégie commerciale. Massimiliano Zanardi a commencé sa carrière dans l'industrie hôtelière il y a plus de 20 ans. Il a débuté sa...
(La Tribune 24/06/17)
Le Maroc et la BDEAC viennent de signer une convention relative à la prise de participation du Royaume dans le tour de table de la banque de devéloppement des pays de la CEMAC. Pour une mise de 4millions de dollars, le Maroc s’adjuge 3% du capital de la BDEAC, ce qui lui permettra d’intégrer le conseil d’administration de l’institution monétaire communautaire des Etats de l’Afrique centrale. Les détails. Le Maroc est désormais actionnaire de la Banque de développement des Etats...
(Agence Ecofin 23/06/17)
IFC, un membre du Groupe de la Banque mondiale, et Proparco, filiale de l'Agence Française de Développement (AFD) dédiée au secteur privé, investissent respectivement 100 et 35 millions d'euros dans la première émission d'obligations vertes de la Banque Centrale Populaire (BCP) pour promouvoir des projets durables et respectueux de l'environnement au Maroc. Il s'agit de la première émission d'obligations vertes en devise étrangère pour le Royaume et, pour IFC et Proparco, de la première souscription à des obligations vertes dans...
(La Tribune 23/06/17)
Le Maroc et la BDEAC viennent de signer une convention relative à la prise de participation du Royaume dans le tour de table de la banque centrale des pays de la CEMAC. Pour une mise de 4millions de dollars, le Maroc s’adjuge 3% du capital de la BDEAC, ce qui lui permettra d’intégrer le conseil d’administration de l’institution monétaire communautaire des Etats de l’Afrique centrale. Les détails. Le Maroc est désormais actionnaire de la Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale (BDEAC).
(Jeune Afrique 23/06/17)
Les attendus du jugement de 33 pages de la Haute Cour de justice d’Afrique du Sud, rendu le 15 juin à Port Elizabeth et concernant la demande de saisie d’une cargaison de phosphate de la mine marocaine de Bou Craa à destination de la Nouvelle-Zélande, ont laissé pantois son propriétaire, l’Office chérifien des phosphates (OCP). L’argumentation des trois juges sud-africains, Selby Mbenenge, Clive Plasket et Glenn Goosen (dont Jeune Afrique Business+, le site d’information économique et financière du Groupe JA,...
(APA 23/06/17)
Le ministère de l’Économie et des finances vient d’annoncer une prise de participation du Maroc au capital de la Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC). Ainsi, le ministre de l’Economie et des finances, Mohammed Boussaid, et, vice-président de la BDEAC, Zounguere Sokambi Armand Guy ont procédé ce à Rabat, à la signature de la convention de prise de participation du Maroc au capital de ladite Banque. Dans une déclaration à la presse, Boussaid a affirmé que cette action...
(Agence Ecofin 23/06/17)
La compagnie listée sur ASX, Kasbah Resources, a annoncé une future levée de fonds de 5,2 millions $ pour faire avancer son projet d’étain d’Achmmach, au Maroc. Les fonds, qui seront levés par le biais d’une émission d’actions, serviront à financer les travaux techniques en cours et commencer ceux requis pour le financement de la construction du projet. Les travaux techniques, actuellement en exécution à Achmmach, ont été initiés suite à la réussite d’un examen indépendant commandé à AMC Consultant...
(Agence Ecofin 23/06/17)
Aucun risque de dévaluation du dirham, a annoncé, lundi, Abdellatif Jouahri (photo), gouverneur de la Banque centrale marocaine. Le patron de la politique monétaire du Maroc, ancien ministre des Finances dans les années 80 où le royaume chérifien avait connu une dévaluation qui a laissé des séquelles, est monté au créneau pour couper court aux rumeurs alimentées par l’ensemble des banques commerciales du pays. M. Jouahri a expliqué les tenants et les aboutissants du processus de la libéralisation du dirham,...
(AFP 21/06/17)
Le processus de libéralisation du dirham marocain débutera "progressivement" à partir du deuxième semestre 2017, a annoncé mardi le gouverneur de la banque centrale marocaine, affirmant qu'"il n'y aura pas de dévaluation". La date exacte et les premiers contours de ce nouveau régime, qui remplacera le régime des changes fixe adopté par le Maroc dans les années 70, "seront officiellement annoncés fin juin", a fait savoir lors d'un point de presse le gouverneur de Bank Al-Maghrib Abdellatif Jouahri. "Il n'y...
(La Tribune 21/06/17)
« Je suis mécontent ! Parce que l’on remet en cause la crédibilité de la banque centrale ». Coupant avec le langage d’ordinaire très policé et technique des patrons de banque centrale, Abdellatif Jouahri, Gouverneur de la marocaine Bank Al Maghrib, s’est insurgé hier après midi lors d’une conférence de presse à Rabat contre ce qu’il considère comme une « attaque spéculative » contre le dirham de la part des banques commerciales de son pays. A quelques semaines – voire...
(La Tribune 21/06/17)
Le mégaprojet porté par le Maroc et le Nigéria de réaliser un gazoduc qui reliera les deux pays est certes un ambitieux défi, mais tout autant crédible au vu de ses enjeux stratégiques. C'est à travers l'intégration des marchés régionaux que les pays du continent pourront élaborer des projets bancables, capables d'attirer les investisseurs et leur permettre de s'arrimer au marché mondial de l'énergie, dont l'avenir repose en partie sur l'exploitation du gaz. De quoi assurer la viabilité des nouveaux...
(APA 20/06/17)
Le Maroc et la Tunisie ont signé, ce lundi à Rabat, 13 accords de coopération portant sur la promotion des ressources humaines et les échanges économiques bilatéraux. La signature de ces accords a eu lieu lors de la 19ème session de la Haute commission mixte de coopération économique présidée par le chef de gouvernement marocain Saâd-Eddine El Othmani et son homologue tunisien Youssef Chahed. Les deux parties ont regretté que le niveau de la coopération économique bilatérale soit en deçà des ambitions politiques, exprimant leur volonté de faire des relations maroco-tunisiennes un « modèle régional ».
(L'Economiste du Maroc 20/06/17)
- L’Economiste: Qu’est-ce qui a motivé le choix du Maroc et celui de Kénitra? - Carlos Tavares: Les avantages sont nombreux. Ces atouts sont d’abord liés au dynamisme exemplaire exprimé par le gouvernement et les responsables marocains. A cela s’ajoutent les forces naturelles du pays: la qualité de ses collaborateurs, sa compétitivité des coûts, sa volonté de progrès en matière de qualité ainsi que les infrastructures. Il faut aussi rappeler que le Maroc dispose d’une vraie vision de stratégie industrielle...
(Afrik.com 19/06/17)
De l’aveu même du président de la Cour des comptes et selon le dernier rapport de la commission parlementaire qui s’est penchée sur la question, la réforme paramétrique des régimes des retraites, validée par l’ancien gouvernement, est insuffisante au regard des dysfonctionnements structurels dont souffre le système en général et le régime des pensions civiles en particulier. Dès lors, il devient impératif d’adopter une nouvelle approche impliquant le passage d’un système centralisé par répartition, où l’Etat prélève des cotisations sur...
(Afrik.com 19/06/17)
Représentant plus de 95% du tissu économique national marocain, les TPME (toute petite, petite, et moyenne entreprises) demeure le maillon faible de l’économie marocaine. Marginalisées et délaissées par les pouvoirs publics et le secteur bancaire dans les stratégies mises en place ces dernières années, les TPME sont aujourd’hui dans la ligne de mire des banques marocaines, qui leur promettent un meilleur accès au financement ainsi qu’un accompagnement convenable. C’est d’ailleurs le cas d’Attijariwafa Bank, qui vient de lancer un programme...
(Libération (ma) 19/06/17)
Le Maroc a consolidé son positionnement en tant que leader en Afrique du Nord, en faisant partie du podium des pays les plus innovants sur le continent africain, après l’Afrique du Sud et l’Ile Maurice, selon l'édition 2017 de l'Indice mondial de l'innovation publiée récemment. D'après cet indice élaboré par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, l’Université Cornell et l’INSEAD (The Business School for the World), le Maroc est parmi les pays qui ont connu une performance soutenue durant les...
(AFP 17/06/17)
Le groupe public marocain OCP, géant mondial des phosphates, a dénoncé vendredi la décision de la justice sud-africaine de maintenir sous séquestre, en attendant un procès sur le fond, une cargaison de phosphates partie du Sahara occidental. L'Office chérifien des phosphates (OCP) "conteste la décision de renvoyer le dossier sur le fond, et le fait qu'une juridiction locale s'approprie un dossier qui n'a rien à voir avec l'Afrique du Sud", a déclaré à l'AFP le directeur juridique de l'OCP, Otmane Bennani Smires. L'Afrique du Sud avait arraisonné le 1er mai un cargo chargé de phosphates parti de Laâyoune, au Sahara occidental sous contrôle...

Pages