Vendredi 20 Avril 2018
(Jeune Afrique 23/03/18)
Le Musée Yves-Saint-Laurent de Marrakech, chapeauté par la Fondation Majorelle, a ouvert ses portes le 19 octobre 2017. Le lieu a reçu, le 11 janvier dernier, le prix du meilleur nouveau bâtiment public aux Design Awards 2018 du fameux magazine britannique de design international Wallpaper. Le musée a été conçu par le duo d’architectes français du studio KO qui, depuis vingt ans, travaillent au Maroc. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/543083/culture/maroc-le-musee-yves-saint...
(APA 13/03/18)
APA-Tanger (Maroc) - Par Hicham Alaoui. Le long-métrage « Les larmes de sable » du réalisateur Aziz Salmy, projeté dans le cadre de la compétition officielle du festival national du film marocain à Tanger, a plongé les spectateurs dans un voyage au bout de l’enfer des geôles du polisario sur le sol algérien. C’est un témoignage poignant sur le calvaire qu’ont enduré les prisonniers marocains, les formes de torture auxquelles ils étaient soumis, les humiliations et privations que leur infligeaient les gardiens du bagne de Tindouf (sud-ouest algérien), avant leur évasion vaillamment réussie. Très dur, très violent, mais aussi souvent très émouvant. On y trouve des thèmes qui ne laissent personne indifférent. « Lorsque j’ai rencontré M. Lamani, un ancien...
(APA 12/03/18)
APA-Tanger (Maroc) - Par Hicham Alaoui. Elle a gagné les feux de la rampe à une vitesse fulgurante en seulement 3 œuvres cinématographiques, l’actrice maroco-portugaise Sarah Perles n'a pas fini de faire parler d'elle en faisant sensation dans les salles de cinéma. D’une obséquiosité exemplaire et d’une humilité saisissante, la jeune actrice Sarah Perles crève l'écran dans le long-métrage « Papillon » de Hamid Basket en compétition offcielle au festival national du film marocain, qui se tient du 9 au...
(RFI 10/03/18)
Un robot humanoïde, capable d'exprimer des émotions, et dont la mission et de pallier l'absentéisme des professeurs en garantissant aux élèves un enseignement suivi. Ce robot, c'est VTbot, imaginé et conçu par un jeune Togolais de 25 ans. Il était la coqueluche à Casablanca de Futur E.S. in Africa, un forum de l’innovation numérique qui a mis à l’honneur 30 start-up africaines. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180310-maroc-bot-le-robot-enseignant-vedett...
(AFP 09/03/18)
Le chanteur marocain Saad Lamjarred, mis en examen pour "viol" à Paris, va lancer vendredi la promotion de son nouveau single au Maroc, où la justice française l'a autorisé à voyager. "Vendredi 20h00 heure marocaine, on va voir le clip", annonce la pop-star sur son compte Twitter suscitant des réactions énamourées de ses fans et quelques rares commentaires acides. "Cette chanson que je viens lancer au Maroc, Ghazali Ghazali" ("biche", utilisé pour parler des jolies femmes en dialecte marocain), j’ai travaillé dessus avec tout mon cœur pour vous donner le sourire", dit-il dans un message vocal diffusé par le site d'information...
(APA 09/03/18)
APA-Rabat (Maroc) - Le 19e Festival national du film se tiendra du 9 au 18 mars à Tanger avec la participation de grands noms du cinéma marocain, ont annoncé les organisateurs. Cette édition, qui coïncide avec les 60 ans du cinéma marocain, verra une compétition acharnée entre les 15 longs métrages en lice. Il s’agit du film « Volubilis » de Faouzi Bensaïdi, qui sera notamment confronté à « Razzia » de Nabil Ayouch, « Burn Out » de Nour-Eddine...
(Jeune Afrique 08/03/18)
Après l’interdiction de « Much Loved », le réalisateur marocain livre « Razzia », un nouveau long-métrage percutant, mais cette fois bien accueilli dans le royaume. Nabil Ayouch est assurément le réalisateur marocain contemporain le plus connu et le plus dérangeant. Les sujets et les personnages de ses films – des trafiquants de drogue du Rif (Mektoub), des enfants des rues (Ali Zaoua, prince de la rue) ou de jeunes terroristes des bidonvilles de Casablanca (Les Chevaux de Dieu) –...
(AFP 06/03/18)
Le chanteur de pop marocain Saad Lamjarred, mis en examen en octobre 2016 dans une affaire de viol présumé à Paris, se prépare à rentrer au Maroc "cette semaine", a-t-on appris mardi de sources concordantes. La vedette âgée de 32 ans a annoncé lundi sur le réseau social Instagram qu'elle se rendrait "provisoirement au Maroc dans les prochains jours", son "cher pays", pour y présenter son nouveau titre "Ghazali Ghazali".
(Le Monde 26/02/18)
Au Comptoir des mines de Marrakech, jeudi 22 février, c’était art, performances et musique gnaoua à tous les étages du superbe bâtiment art déco reconverti en galerie-centre d’art. Le propriétaire des lieux, Hicham Daoudi, ne s’en cache pas : il rêve de faire de ce lieu une galerie internationale, un tremplin pour une scène marocaine portée par des figures comme Mustapha Akrim ou Noureddine Tilsaghani. Pour cet entrepreneur ambitieux, le Maroc vit un tournant sur le plan artistique. « Nous...
(APA 09/02/18)
APA-Casablanca (Maroc) - La 24ème édition du Salon International de l’Edition et du Livre (SIEL), a ouvert, jeudi ses portes à la Foire Internationale de Casablanca, avec la participation de 709 exposants, répartis entre 305 exposants directs et 404 indirects, venus du Maroc et de pays arabes, africains, européens et américains. Cette édition, qui se poursuivra jusqu’au 18 février, est organisée par le ministère de la Culture et de la Communication en collaboration avec l’Agence Marocaine pour le Développement des...
(APA 03/02/18)
APA-Casablanca (Maroc) - L'Egypte sera l'invitée d'honneur de la 24e édition du Salon international de l'édition et du livre de Casablanca, qui se tiendra du 8 au 18 février, a annoncé le ministère de la Culture et de communication. Lors d'un point de presse, vendredi à Casablanca, dédié à la présentation des grandes lignes de cette édition, le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj.a souligné que quelque 350 écrivains, poètes et chercheurs venant de différents pays...
(Jeune Afrique 02/02/18)
Depuis quinze ans, ce Français tient une librairie mythique nichée dans les hauteurs d’une ville romantique et énergique. Son conseil : flâner. Tanger est un mythe. Le mieux est donc d’y voyager, hypothèses en bandoulière, pour bien y croire. S’il est vrai que le célèbre compositeur américain Randy Weston y a ouvert un club de jazz, l’African Rhythms Club, et rencontré le gnaoua Abdellah Boulkhair El Gourd, il n’est pas certain en revanche que ce soit un élève de l’architecte espagnol...
(Agence Ecofin 30/01/18)
Au Maroc, rien ne va plus financièrement pour 2M TV. Selon plusieurs sources locales dont article 19, la chaîne de télévision dont les actions sont majoritairement détenues par l’Etat, fait depuis plusieurs années d’énormes pertes. A tel point que l’Etat marocain vient de faire passer sa contribution au budget de la chaîne, de 45 millions de dirhams à 65 millions de dirhams. Pourtant, selon Mohamed Louafi, un des responsables syndicaux des employés de 2M, les efforts du gouvernement pour sortir...
(APA 25/01/18)
APA - Dakar (Sénégal) - Si le Nigéria est le seul des cinq équipes du continent à se qualifier deux fois de suite à une Coupe du monde après celle de 2014 au Brésil, il reste que le Maroc qui renoue avec cette compétition, a de solides armes pour défendre crânement ses chances à la 21e édition du Mondial, prévue en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018. Selon un sondage réalisé par Bwin, un site de paris sportifs,...
(Jeune Afrique 22/01/18)
Fan des gnaouas d'Essaouira et de Public Enemy, Shams Din a rappé en arabe dès les années 1980, avant que sa carrière naissante soit rattrapée par la guerre du Golfe. Un label californien édite sous format vinyle ses chansons, pour la plupart inédites. Un son funk, des scratchs typiques du hip-hop et une voix qui s’écrit : « Zid la guitare, zid ! » Sleke Machine, une des chansons de l’album de Shams Din sorti ce 17 janvier, fait penser...
(AFP 10/01/18)
Le site de Jebel Irhoud, devenu le nouveau "berceau de l'humanité" depuis la découverte de restes d'Homo sapiens de 300.000 ans considérés comme les plus vieux du monde, a été classé patrimoine national par les autorités marocaines. La décision de préservation a été publiée dans l'édition de janvier du Bulletin officiel marocain. "Le classement d'un site d'une telle ampleur est très important pour sa préservation", a déclaré à l'AFP Abdelouahed Ben-Ncer, professeur à l’Institut marocain d’archéologie et co-auteur des recherches...
(Jeune Afrique 22/12/17)
Prolifique, le dramaturge français d’origine marocaine de 37 ans, Mohamed El Khatib, brouille les frontières entre art dramatique et réalité de création en création. Yvette, 85 ans, est arrivée in extremis. La doyenne de la troupe de Stadium a fait un détour par les urgences à cause d’un léger malaise. Le pas lent, vêtue d’un large tee-shirt aux couleurs rouge et or du RC Lens, « mémé » s’avance vers la tribune, plantée au milieu de la scène. Soudain, nous...
(Jeune Afrique 15/12/17)
Avec « Ce que le mirage doit à l’oasis », Yasmina Khadra dévoile une autre palette de son talent protéiforme. Celui qui s’est fait connaître par ses polars algériens, avant de devenir l’un des écrivains francophones les plus lus et des plus traduits grâce à ses romans, nous livre un récit d’autofiction. Pour définir ce nouvel exercice littéraire, peut-être conviendrait-il de parler de lettre d’amour adressée au Sahara, source essentielle de son inspiration. Paroles d’amour qu’il adresse également à sa...
(Jeune Afrique 28/11/17)
Le festival français de l'innovation Futur.e.s; qui se tenait jusque-là en région parisienne, s'exportera au Maroc en mars 2018 pour une première édition africaine. S’intéressant à l’innovation et au numérique, le festival francilien Futur.e.s (anciennement Futur en Seine), du pôle de compétitivité Cap digital, lance une déclinaison africaine pour son neuvième anniversaire. Futur.e.s in Africa se tiendra en effet à Casablanca les 1er et 2 mars 2018. À l’affiche : le penseur de « l’innovation frugale » et la présidente...
(Le Monde 24/11/17)
Au Cameroun, l’écrivain Max Lobe est tombé en arrêt devant une œuvre du Marocain qui, de fellation-banane en caricature de Trump, met le sujet de l’homosexualité sur la table. Lors de mon dernier séjour à Douala, cet automne, j’ai eu la chance d’être invité au vernissage de l’exposition « Moving Frontiers », une plateforme de recherche artistique initiée par l’Ecole nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy, en partenariat avec l’association Doual’Art et le festival international d’art public SUD2017. Une exposition qui...

Pages