Mercredi 13 Décembre 2017
(Jeune Afrique 28/11/17)
Le festival français de l'innovation Futur.e.s; qui se tenait jusque-là en région parisienne, s'exportera au Maroc en mars 2018 pour une première édition africaine. S’intéressant à l’innovation et au numérique, le festival francilien Futur.e.s (anciennement Futur en Seine), du pôle de compétitivité Cap digital, lance une déclinaison africaine pour son neuvième anniversaire. Futur.e.s in Africa se tiendra en effet à Casablanca les 1er et 2 mars 2018. À l’affiche : le penseur de « l’innovation frugale » et la présidente de la région Île-de-France Au programme, deux journées de rencontre centrées sur l’éducation, la santé et les territoires organisées en partenariat avec le Maroc Numeric Cluster, une organisation qui regroupe l’écosystème des start-ups de la...
(Le Monde 24/11/17)
Au Cameroun, l’écrivain Max Lobe est tombé en arrêt devant une œuvre du Marocain qui, de fellation-banane en caricature de Trump, met le sujet de l’homosexualité sur la table. Lors de mon dernier séjour à Douala, cet automne, j’ai eu la chance d’être invité au vernissage de l’exposition « Moving Frontiers », une plateforme de recherche artistique initiée par l’Ecole nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy, en partenariat avec l’association Doual’Art et le festival international d’art public SUD2017. Une exposition qui a pour ambition de mettre en exergue la question – ô combien épineuse ! – des frontières. En parcourant l’exposition, je tombe sur une série de dessins à la ligne peut-être incertaine, imparfaite. Mais les couleurs sont si vives et...
(Jeune Afrique 16/11/17)
En cette fin d’année 2017, la ville ocre s’apprête à passer un hiver sans deux de ses événements phares. Ceux qui les organisent se veulent rassurants et promettent de revenir avec de nouvelles formules. Fin novembre à Marrakech, les habitants ont l’habitude de voir depuis plus de quinze ans forces de l’ordre et ouvriers s’affairer sur les principales allées de la ville. Pas cette année. Le Festival international du film de Marrakech (FIFM) n’aura pas lieu. La Fondation qui l’organise...
(APA 09/11/17)
APA-Rabat (Maroc) - Entre le réalisme et l'abstrait, les plumes d’une poignée d’artistes africains se sont réunies pour emporter le public de Rabat dans un voyage exploratoire vers les tendances créatives de l'art africain contemporain. Baptisée « l’Afrique en marche », cette exposition initiée par le ministère des Affaires étrangères et l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), célèbre la Marche Verte à travers l’étalage de magnifiques œuvres artistiques réalisées par une pléiade d’artistes sénégalais. Plusieurs ambassadeurs de pays africains accrédités...
(AFP 06/11/17)
La jeune romancière franco-marocaine Leïla Slimani, prix Goncourt 2016, va être nommée lundi représentante "personnelle" du président français Emmanuel Macron pour la francophonie, a confirmé l'Elysée. Leïla Slimani, 36 ans, doit être reçue à 15h00 (14h00 GMT) par le chef de l'Etat, qui a choisi le jour de l'attribution du Goncourt 2017 pour cette annonce. L'écrivaine avait remporté le prestigieux prix littéraire l'an dernier pour son deuxième roman, "Chanson douce", récit glaçant du meurtre de deux jeunes enfants par leur...
(Jeune Afrique 04/11/17)
Du projet de musée de Leïla Mezian à Casablanca à l'exposition sur les Chrétiens d'Orient, en passant par le Louvre d'Abu Dhabi, le président de l'Institut du monde arabe (IMA), bientôt trentenaire, balaie l'actualité culturelle du Maghreb au Moyen-Orient. L’Institut du monde arabe (IMA), qu’il préside depuis 2013, fêtera son trentième anniversaire le 30 novembre. De passage au Maroc, un pays qu’il connaît bien, Jack Lang, l’ancien ministre de la Culture de François Mitterrand, revient sur le parcours de cette...
(AFP 02/11/17)
Pour la première fois de sa longue histoire, la banque d’Espagne dévoile mercredi au grand public une partie de son étonnante collection acquise depuis deux siècles -dont des toiles de Goya, Tapies ou Barcelo-avec une grande exposition à Rabat. D'ordinaire, ces oeuvres d'art sont seulement accessibles aux employés de la banque centrale à Madrid et à leurs visiteurs, explique Yolanda Romero, un des commissaires de l'exposition "De Goya à nos jours" qui a ouvert ses portes mercredi. Ainsi, rares sont...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Acclamé et largement couvert par les médias français, le livre de Leila Slimani, "Sexe et mensonges", ne fait pas toujours l’unanimité sur les réseaux sociaux. Marocains ou Français d’origine marocaine, surtout, ont fait pleuvoir les critiques et, parfois, les insultes ou les remarques machistes. On a notamment accusé son auteure de pointer du doigt son pays d’origine sans rappeler que les Européennes, elles aussi, sont victimes d’oppression. Selon Mehdi Alioua, enseignant et chercheur en sociologie à l’université internationale de Rabat...
(Jeune Afrique 30/10/17)
Nadia El Bouga, Leïla Slimani, Sofia Bentounes : trois auteures évoquent la difficulté d’avoir une sexualité épanouie pour beaucoup de musulmans, au Maroc ou ailleurs. Surtout quand on est une femme. C’est peut-être le plus vieux sujet du monde, mais l’actualité littéraire l’a remis sous le feu des projecteurs. En l’espace de quelques mois, trois ouvrages portant sur la sexualité sont parus. Tous écrits par des femmes. Nadia El Bouga, sexologue française, féministe et musulmane, fille d’immigrés marocains, évoque la sexualité...
(AFP 19/10/17)
Une foule de visiteurs s'est précipitée jeudi pour découvrir le nouveau musée Yves Saint Laurent dans la ville marocaine de Marrakech, le mYSLm, au premier jour d'ouverture de ses salles d'expositions. La direction du musée a décompté un millier d'entrées pendant les trois premières heures de la matinée. L'ouverture du mYSLm intervient quinze jours à peine après celle du musée Yves Saint Laurent de Paris, au siège historique de la maison de haute couture fermée en 2002. A Marrakech comme...
(Le Point 19/10/17)
"The Hole" et "Acrobatie", deux des séries du Marocain, sont présentées à la Maison européenne de la photographie à Paris dans le cadre de la Biennale des photographes du monde arabe contemporain. Si vous regardez une photographie d'Hicham Benohoud, il y a de fortes chances qu'elle marque votre mémoire. Surprenants, décalés, parfois loufoques ou oniriques, les clichés de ce photographe marocain réunissent des éléments du réel de manière inattendue, dans des situations insolites : ce qui nous semble familier et...
(AFP 13/10/17)
C'est l'ébullition dans les salles fraîches du musée Yves Saint Laurent à Marrakech: après trois ans de travaux, tout le monde s'affaire avant l'inauguration samedi de ce lieu dédié au grand couturier français inspiré par les couleurs du Maroc. "Marrakech était un lieu d'inspiration pour Yves Saint Laurent. Paris, c'était la maison de couture historique. Ce sont ses deux facettes, le classicisme et le baroque, la ligne et l'arabesque", explique Bjorn Dahlstrom, le directeur du musée, en arpentant la salle...
(Jeune Afrique 04/10/17)
De jeunes musiciens veulent réhabiliter les chanteuses populaires mal-aimées par la société. Ils corrigent une infamie du passé tout en s'amusant. Ils s’appellent, Ghassan, Amine, Mehdi, Hamza… Ils sont douze. Tous des hommes, mais habillés comme des femmes et chantent comme des femmes. Leur concept s’appelle le Kabaret Chikhats, une troupe de chant « transgenre » qui se produit deux fois par mois au Vertigo, un bar mythique enfoui dans le vieux centre-ville de Casablanca devenu le caveau des artistes...
(Libération (ma) 27/09/17)
La coopération avec le Maroc dans le cadre de programmes cinématographiques conjoints constitue un atout essentiel pour la dynamisation du 7ème art ivoirien, a indiqué, lundi à Abidjan, le ministre de la Culture et de la Francophonie de Côte d’Ivoire, Maurice Bandaman. "La coopération avec le Maroc, notamment à travers l’appui du Centre cinématographique marocain qui nous a toujours prêté assistance, constitue un atout essentiel à la dynamisation de notre cinéma", a affirmé le ministre, lors de la cérémonie de...
(TelQuel 26/09/17)
Dans les années 1950, l'auteur d'Un thé au Sahara a sillonné le Maroc pour enregistrer les chants traditionnels marocains, qu'il craignait de voir disparaître. Retour, en musique, sur cette épopée musicale. "L'élément le plus emblématique de la culture folk marocaine est sa musique", écrivait l’écrivain américain Paul Bowles au retour de son épopée musicale à travers le Maroc à la fin des années 50. La poétique Aywach de Tafraoute, le Gnaoua rythmé de Marrakech, le sirupeux Hassani de Guelmim… Pendant...
(Le Monde 25/09/17)
Les deux écrivaines ont questionné leurs différences lors d’une rencontre stimulante organisée dans le cadre du Monde Festival, dimanche 24 septembre, au Palais Garnier. La rencontre entre les deux écrivaines Leïla Slimani et Catherine Millet aura débuté par une « interrogation d’homme », celle de Jean Birnbaum, responsable du « Monde des livres » et animateur du débat, citant Christine Angot : « Le savoir féminin, ça n’a rien à voir avec le discours féminin, et c’est lié à la...
(Fraternité Matin 22/09/17)
Le savoir-faire et l’expérience marocaine en matière de cinéma s’invitent au cœur des Ivoiriens du 20 au 25 septembre au cinéma Majestic du Sofitel hôtel ivoire et au palais de la culture de Treichville. La semaine du cinéma marocain a été ouverte le 20 septembre, avec la projection de « Aya va à la plage », un film de Maryam Touzani. Qui, en 19 minutes, relate la vie d’Aya, une fillette de 10 ans qui travaille comme servante à Casablanca.Une...
(TelQuel 21/09/17)
Depuis 1950, l’histoire de Cadum a toujours accompagné la grande Histoire, celle du Maroc. Construite autour des valeurs de proximité et d’innovation, la marque est depuis longtemps le shampoing préféré des Marocains. Les raisons du succès : une formule mythique aux œufs et aux ingrédients naturels, 100 % marocaine et ultra douce, comme son prix. (Cet article est une communication d'entreprise. Il n'a pas été rédigé par les journalistes de Telquel.ma) Pour avoir des cheveux en bonne santé, il faut...
(La Croix 21/09/17)
De plus en plus de voix s’élèvent au Maroc en faveur de l’égalité hommes-femmes en matière d’héritage. Des couples adoptent des stratégies de contournement de la loi pour permettre à leurs filles d’hériter pleinement. Dans un café de Casablanca, Amina Khalid dévoile son histoire familiale. « Mon père souhaitait que notre maison revienne à notre mère après son décès. Mais à sa mort en 1992, mes frères ne s’en sont pas souvenus. Ils ont voulu hériter, l’un d’eux a même...
(Jeune Afrique 20/09/17)
Mourad Boucif, réalisateur marocain, explore une nouvelle fois le rôle qu'ont joué, malgré eux, certains Maghrébins pendant la seconde guerre mondiale. Marocain né en Algérie et vivant en Belgique, Mourad Boucif avait réalisé en 2006 un bon documentaire sur le destin tragique des Maghrébins enrôlés de force dans l’armée française durant la Seconde Guerre mondiale, La Couleur du sacrifice. Il revient aujourd’hui avec une fiction sur le même sujet, Les Hommes d’argile. Et raconte comment le jeune Sulayman, potier-poète marocain...

Pages