| Africatime
Mardi 25 Avril 2017
(MAP 20/04/17)
Le squelette du dinosaure marin qui avait été exposé en mars dernier à l’hôtel Drouot de Paris vient d’être restitué au Maroc, selon l'agence de presse MAP. Zarafasaura Oceanis a été remis au ministère de l’Énergie, et des Mines, annonce la MAP qui cite l'Ambassade du Maroc en France. Cette restitution s’est effectuée dans le cadre d’un accord entre le Maroc et les détenteurs de squelette, qui permet d’éviter un processus judiciaire long et fastidieux. "Ils reconnaissent sans condition la propriété du Maroc de ce squelette et acceptent d’en assurer le transfert au Maroc et sont indemnisés au prix coûtant pour les travaux effectivement réalisés de restauration et de reconstitution", écrit l'agence de presse. Par...
(Jeune Afrique 13/04/17)
La pop star marocaine poursuivie pour viol en France sera libérée ce soir, selon son avocat, Me Éric Dupond-Moretti. Elle sera munie d'un bracelet électronique. La Cour d’appel de Paris a ordonné la mise en liberté de Saâd Lamjarred, incarcéré depuis le 27 octobre pour « viol aggravé ». « Il sortira ce soir, jeudi 13 avril, de la prison de Fleury-Merogis, muni d’un bracelet électronique », confirme à Jeune Afrique son avocat, Me Éric Dupond Moretti. Saad Lamjarred ne sera pas libre de ses mouvements et ne pourra pas quitter la France tant qu’il n’aura pas été jugé. Un feuilleton judiciaire Le 26 octobre, alors qu’il s’apprêtait à donner un concert au Palais des congrès de Paris, le chanteur...
(Bladi 07/04/17)
Loin de la campagne présidentielle qui se déroule actuellement en France, l’ancien président français Nicolas Sarkozy vient de faire une visite éclair au Maroc. Mercredi, il s’est rendu au musée Mohammed VI de Rabat pour voir l’exposition « l’Afrique en Capitale » inaugurée il y a une dizaine de jours par le roi Mohammed VI et Abdallah II de Jordanie. Dans une photo diffusée sur les réseaux sociaux et reprise par 2M, on voit Nicolas Sarkozy en compagnie de son...
(Jeune Afrique 07/04/17)
En visite privée au Maroc, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ont visité l'exposition « l'Afrique en capitale » et ont pris la pose devant les objectifs des photographes. « C’est très simple. Il était en visite privée au Maroc et il a entendu parler de notre exposition, « l’Afrique en capitale » « , explique à Jeune Afrique, Mehdi Qotbi, le directeur du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain à Rabat, au sujet de la visite de l’ancien président...
(Jeune Afrique 06/04/17)
Le classique d'Antoine de Saint-Exupéry est traduit au Maroc en hassanya, langue parlée dans le Sahara. Le Petit Prince a été traduit en langue hassanya, langue parlée en Mauritanie, au Sahara occidental, dans le sud du Maroc et dans le grand sud algérien. Le livre, présenté pendant le Salon du Livre de Paris, sera distribué « dans quelques jours et à plusieurs milliers d’exemplaires dans les librairies du Maroc », précise une source au Conseil national des droits de l’homme...
(AFP 05/04/17)
Le Maroc sera à l'honneur de la 33e édition du Festival international de cinéma "Vues d'Afrique", qui présentera une centaine de films africains et créoles issus de 37 pays à Montréal du 14 au 23 avril, ont annoncé mardi les organisateurs. La marraine du festival, la chanteuse maroco-canadienne Leïla Gouchi, a souligné que ce festival visait à contribuer "au dialogue entre les cultures et au vivre ensemble harmonieux", dans un pays marqué par l'assassinat de six musulmans lors d'une prière...
(Jeune Afrique 05/04/17)
 
00:00
Il vient de remporter le prix de la personnalité web de l'année au Maroc. Son histoire, faite de défis et de passions, émeut la toile marocaine. « Je ne suis pas différent de vous je suis différent comme vous ». C’est avec ce message qu’il a personnalisé sa page Facebook, laquelle compte déjà plus de 75 000 abonnés. Lui, c’est le petit Omar Archane, alias chef Omar, 11 ans. Il est atteint d’une dystrophie musculaire, une maladie qui affaiblit progressivement...
(Jeune Afrique 04/04/17)
L’office du tourisme marocain multiplie les actions de promotion en France et en Italie, mais cherche aussi à diversifier ses marchés émetteurs. L'objectif ? Franchir la barre des 11 millions de touristes en 2017. Si le Maroc cherche à diversifier ses marchés, il ne néglige pas pour autant les marchés dits classiques. L’Office national marocain de tourisme (ONMT) vient récemment de lancer une campagne presse en France, avec un slogan tiré du carnet de voyage d’Eugène Delacroix : « Ce...
(Jeune Afrique 03/04/17)
Celle qui s'est assigné la mission de déconstruire l'orthodoxie musulmane vient de sortir un livre choc sur les questions relatives aux femmes. Voile, héritage, tutelle masculine... Interview sur des sujets qui fâchent. En publiant son livre « Les femmes en islam : les questions qui fâchent » (Éditions En Toutes lettres, 2017), la médecin biologiste et essayiste marocaine Asma Lamrabet jette un pavé dans la marre. Elle y déconstruit les référentiels des penseurs conservateurs sur la femme en retournant contre...
(AFP 30/03/17)
"L'Afrique en capitale": Rabat se met aux couleurs de l'Afrique pendant un mois, avec une série d'expositions, de projections et de concerts, dans le sillage de l'offensive diplomatique menée ces derniers mois par le Maroc sur le continent. "Nous avons voulu fêter notre africanité et le retour du Maroc à l'Union africaine par le langage universel de la culture", se félicite Mehdi Qotbi, peintre et président de la Fondation nationale des musées du Maroc. Au musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain, des artistes parmi les plus en vue d'Afrique subsaharienne exposent jusqu'au 28 avril: les tableaux colorés de Chéri Chérin côtoient ceux faussement naïfs de Chéri Samba, fantasques de Pierre Bodo, ou encore des oeuvres...
(Le Point 30/03/17)
ENTRETIEN. Grand ordonnateur, sous le patronage du roi Mohammed VI, de l'exposition "L'Afrique en Capitale", Mehdi Qotbi en explique le sens et la portée. C'est un mois d'intenses d'activités culturelles réparties sur 36 temps forts dans quelque 18 lieux que, du 28 mars au 28 avril, Rabat se prépare à vivre. La capitale du royaume chérifien va s'habiller de la lumière des cultures africaines à travers un programme riche, gratuit et accessible à tous. Expositions d'arts plastiques et d'objets du...
(Libération 28/03/17)
Lors d'un débat au Salon du livre samedi, Leïla Slimani a abordé la situation des Marocaines, leur diversité et leurs droits. L'échange qui a suivi amène à s'interroger sur les inégalités de traitement entre riches et pauvres dans le royaume. Pour la deuxième fois de son histoire, le Salon du livre de Paris, du 24 au 27 mars, mettait à l’honneur le Maroc. Si la littérature était l’objet principal, une tension qui ronge la société marocaine s’est invitée dans un...
(Le Point 27/03/17)
Jusqu'au 6 avril, l'Institut du monde arabe donne à voir une merveille : l'exposition "Splendeurs de l'écriture au Maroc, manuscrits rares et inédits". Invité d’honneur du Salon du livre, le Maroc a choisi, sous l’impulsion du roi Mohammed VI, de montrer des chefs-d’œuvre de l’art du livre du royaume chérifien à l’Institut du monde arabe. Et c’est à Bahija Simou, directrice des Archives royales, qu’est revenu le redoutable honneur de concevoir cette exposition qui a été inaugurée par la princesse...
(Le Point 27/03/17)
TRIBUNE. Les manuscrits rares et inédits du Maroc exposés à l'Institut du monde arabe témoignent d'échanges fructueux et anciens en train de se réveiller. Le Maroc, de par sa situation à l'extrême nord du continent africain, a joué et joue encore le rôle d'un pont entre l'Europe et l'Afrique. En remontant à l'époque médiévale, nous voyons ce pays occuper le rôle de médiateur commercial entre l'Afrique subsaharienne et l'Occident latin, à une époque où l'activité économique se concentrait sur la...
(AFP 24/03/17)
Un rouleau de la Torah du IXe siècle, un Évangile du XIIe siècle et un Coran de la fin du VIIIe siècle se côtoient à l'entrée de l'exposition de livres et manuscrits rares "Splendeurs de l'écriture au Maroc" ouverte ce jeudi à l'Institut du monde Arabe (IMA) à Paris. Le Maroc, invité d'honneur du 17e salon du livre qui démarre vendredi à Paris, propose en tout une sélection de 35 manuscrits rares. Le rouleau de la Torah du IXe siècle,...
(RFI 24/03/17)
Avec une quarantaine d'écrivains invités, les lettres marocaines sont à l'honneur à l'édition 2017 du Salon du livre de Paris, rebaptisé depuis un an « Livre Paris ». Une nouvelle génération de romanciers a pris d'assaut la scène littéraire du royaume chérifien et les têtes d'affiche ont pour nom Leïla Slimani, prix Goncourt 2016, Abdellah Taïa, Karim Naceri, Rachid O. La francophonie marocaine a le vent en poupe, à l'image d'un pays bouillonnant d'énergie et de promesses. Entretien avec Khalid...
(Jeune Afrique 24/03/17)
Le programme de la 20e édition du Festival d’Essaouira (29 juin-1er juillet) n’est pas encore connu avec précision. Mais l’Africain-Américain Lucky Peterson, l’une des plus grandes stars du blues, devrait en être la tête d’affiche. Le « Woodstock marocain » reçoit régulièrement des invités prestigieux qui se sont imposés dans d’autres registres que le gnaoua, comme le saxophoniste (de jazz) américain Wayne Shorter ou la chanteuse malienne Oumou Sangaré, qui ont déjà fait le déplacement. Pour ses vingt ans, le...
(L'Humanité 23/03/17)
Pour l’occasion, le poète et romancier Mohamed Hmoudane évoque la situation de la littérature dans son pays natal et nous fait part de sa propre conception d’une écriture destinée à transcender le réel. Livre Paris (24-27 mars), qui se tient à la Porte de Versailles, a cette année le Maroc pour pays invité d’honneur. Le poète et romancier
(La Croix 23/03/17)
Malgré la qualité de la production littéraire, le marché du livre marocain est en berne. En cause, l’absence d’une véritable politique d’incitation à la lecture. Le Maroc à l’honneur au Salon Livre Paris, Abdelkader Retnani en rêvait depuis des années. À la tête des éditions La croisée des chemins, installées à Casablanca, le président de l’Union professionnelle des éditeurs marocains est l’un des artisans de cet événement. « Après avoir essuyé le refus de deux ministres de la culture, qui...
(RFI 23/03/17)
Un véritable trésor exposé à l'IMA, l'Institut du monde arabe, à Paris. Le Maroc prête exceptionnellement des manuscrits anciens, très rares, qui n'étaient jamais sortis du royaume. L'exposition a été inaugurée mercredi 22 mars par le président français, François Hollande, et par la princesse Lalla Meryem, la sœur du roi Mohamed VI. « Splendeurs de l'écriture au Maroc » : le titre de l'exposition n'est pas usurpé. Richesses des couleurs, majesté de la calligraphie, faste des enluminures... Cette exposition rarissime...

Pages