| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(Le Point 27/03/17)
Jusqu'au 6 avril, l'Institut du monde arabe donne à voir une merveille : l'exposition "Splendeurs de l'écriture au Maroc, manuscrits rares et inédits". Invité d’honneur du Salon du livre, le Maroc a choisi, sous l’impulsion du roi Mohammed VI, de montrer des chefs-d’œuvre de l’art du livre du royaume chérifien à l’Institut du monde arabe. Et c’est à Bahija Simou, directrice des Archives royales, qu’est revenu le redoutable honneur de concevoir cette exposition qui a été inaugurée par la princesse Lalla Meryem, sœur de Sa Majesté le roi Mohammed VI, et le président français, François Hollande, en présence de Jack Lang, président de l’Institut du monde arabe, et de l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib...
(Le Point 27/03/17)
TRIBUNE. Les manuscrits rares et inédits du Maroc exposés à l'Institut du monde arabe témoignent d'échanges fructueux et anciens en train de se réveiller. Le Maroc, de par sa situation à l'extrême nord du continent africain, a joué et joue encore le rôle d'un pont entre l'Europe et l'Afrique. En remontant à l'époque médiévale, nous voyons ce pays occuper le rôle de médiateur commercial entre l'Afrique subsaharienne et l'Occident latin, à une époque où l'activité économique se concentrait sur la rive sud du bassin méditerranéen. Des routes commerciales L'accroissement des échanges avec le Soudan occidental (Afrique de l'Ouest) favorisa l'apparition tout au long des itinéraires commerciaux d'un réseau de cités telles qu'Aoudaghost, Tombouctou, Sidjilmasa, Aghmat, Marrakech, Salé, Fès, Sebta, Cordoue...
(AFP 24/03/17)
Un rouleau de la Torah du IXe siècle, un Évangile du XIIe siècle et un Coran de la fin du VIIIe siècle se côtoient à l'entrée de l'exposition de livres et manuscrits rares "Splendeurs de l'écriture au Maroc" ouverte ce jeudi à l'Institut du monde Arabe (IMA) à Paris. Le Maroc, invité d'honneur du 17e salon du livre qui démarre vendredi à Paris, propose en tout une sélection de 35 manuscrits rares. Le rouleau de la Torah du IXe siècle,...
(RFI 24/03/17)
Avec une quarantaine d'écrivains invités, les lettres marocaines sont à l'honneur à l'édition 2017 du Salon du livre de Paris, rebaptisé depuis un an « Livre Paris ». Une nouvelle génération de romanciers a pris d'assaut la scène littéraire du royaume chérifien et les têtes d'affiche ont pour nom Leïla Slimani, prix Goncourt 2016, Abdellah Taïa, Karim Naceri, Rachid O. La francophonie marocaine a le vent en poupe, à l'image d'un pays bouillonnant d'énergie et de promesses. Entretien avec Khalid...
(Jeune Afrique 24/03/17)
Le programme de la 20e édition du Festival d’Essaouira (29 juin-1er juillet) n’est pas encore connu avec précision. Mais l’Africain-Américain Lucky Peterson, l’une des plus grandes stars du blues, devrait en être la tête d’affiche. Le « Woodstock marocain » reçoit régulièrement des invités prestigieux qui se sont imposés dans d’autres registres que le gnaoua, comme le saxophoniste (de jazz) américain Wayne Shorter ou la chanteuse malienne Oumou Sangaré, qui ont déjà fait le déplacement. Pour ses vingt ans, le...
(L'Humanité 23/03/17)
Pour l’occasion, le poète et romancier Mohamed Hmoudane évoque la situation de la littérature dans son pays natal et nous fait part de sa propre conception d’une écriture destinée à transcender le réel. Livre Paris (24-27 mars), qui se tient à la Porte de Versailles, a cette année le Maroc pour pays invité d’honneur. Le poète et romancier
(La Croix 23/03/17)
Malgré la qualité de la production littéraire, le marché du livre marocain est en berne. En cause, l’absence d’une véritable politique d’incitation à la lecture. Le Maroc à l’honneur au Salon Livre Paris, Abdelkader Retnani en rêvait depuis des années. À la tête des éditions La croisée des chemins, installées à Casablanca, le président de l’Union professionnelle des éditeurs marocains est l’un des artisans de cet événement. « Après avoir essuyé le refus de deux ministres de la culture, qui...
(RFI 23/03/17)
Un véritable trésor exposé à l'IMA, l'Institut du monde arabe, à Paris. Le Maroc prête exceptionnellement des manuscrits anciens, très rares, qui n'étaient jamais sortis du royaume. L'exposition a été inaugurée mercredi 22 mars par le président français, François Hollande, et par la princesse Lalla Meryem, la sœur du roi Mohamed VI. « Splendeurs de l'écriture au Maroc » : le titre de l'exposition n'est pas usurpé. Richesses des couleurs, majesté de la calligraphie, faste des enluminures... Cette exposition rarissime...
(Huffingtonpost 23/03/17)
L'institut du monde arabe de Paris a inauguré aujourd'hui sa nouvelle exposition en présence du président de la république française François Hollande, la princesse Lalla Meryem et le président de l'institut Jack Lang. L'évènement intitulé "Splendeurs de l’écriture au Maroc, Manuscrits rares et inédits" expose des manuscrits rarissimes, pour la plupart jamais montrés ou sortis du Maroc, dont les plus anciens datent du IXe siècle. A l'occasion de cette inauguration, Jack Lang, cité par la MAP, a "souligné que cette...
(Tourmag.com 23/03/17)
Après plusieurs années de baisse, la fréquentation touristique française repart à la hausse au Maroc. Un intérêt du marché qui se traduit par une intensification de la production des tour-opérateurs sur la destination. Celle-ci est suivie par une nette progression des ventes pour bon nombre d'entre eux. Les adhérents des Entreprises du Voyage Grand Est se retrouvent ce jeudi 23 mars 2017, à Fez, pour leur convention annuelle 2017. Ils y resteront jusqu'à dimanche 26 mars 2017. Quelques semaines plus...
(La Croix 23/03/17)
La littérature marocaine est à l’honneur au Salon du livre de Paris, du 24 au 27 mars, portée par une nouvelle génération d’écrivains, qui s’empare de tous les sujets, politiques ou intimes.La littérature marocaine ? « Les littératures marocaines !, corrige d’emblée Maï-Do Hamisultane. Il en existe autant que d’écrivains, et c’est une bonne chose. Une littérature uniforme serait une littérature de dictature. » Originaire de Casablanca, cette jeune psychiatre et romancière installée à Paris fait partie de la trentaine...
(AFP 13/03/17)
Plus d'une vingtaine de longs-métrages étrangers ont été tournés au Maroc en 2016, a annoncé le Centre cinématographique marocain (CCM). Le Maroc a accueilli l'année dernière le tournage de 24 longs-métrages étrangers, pour des investissements d'environ 28 millions d'euros, avec des productions essentiellement anglaises, françaises, allemandes, indiennes, italiennes et américaines, selon le CCM, dont les chiffres sont rapportés par l'agence de presse MAP. A cela s'ajoutent notamment 15 court-métrages et 16 séries télévisées. De nombreux films ont été tournés dans...
(RFI 13/03/17)
Année faste en 2016 pour le cinéma au Maroc. Le nombre de productions étrangères y bat des records. Plus de 24 longs métrages ont été tournés sur plateaux du royaume chérifien l'an dernier, selon le Centre cinématographique marocain. Les productions locales elles aussi se portent bien. Les studios marocains sont d'autant plus prisés des réalisateurs que l'Etat mène une politique volontariste et soutient les réalisateurs étrangers qui viennent travailler au Maroc. Ce n'est pas encore Nollywwood mais il faudra peut-être...
(RFI 09/03/17)
Direction Marrakech au sud du Maroc, où se tient en ce moment la 12e édition du festival de danse On marche. Parmi les nombreuses pièces au programme de ce rendez-vous, voici une pièce qui conjugue plusieurs genres : Sous le soleil du nom, mêle la danse à la poésie mais aussi la vidéo et la musique...
(RFI 09/03/17)
À Marrakech se tient actuellement le festival de danse « On marche » qui reçoit des chorégraphes arabes et européens. Pour cette douzième édition, le festival s'affirme avec un projet de formation pour les danseurs marocains. Depuis douze ans le festival de danse On marche a fidélisé un public ici à Marrakech, mais cherchait encore ses marques dans la question de la professionnalisation de la danse. Des sessions de master class ont déjà eu lieu. Aujourd’hui, l'idée est de créer...
(Huffingtonpost 08/03/17)
Entouré d'artistes locaux, l'acteur a participé à certaines activités culturelles du pays. PEOPLE - Le week-end a été visiblement riche en émotions pour Will Smith. L'acteur américain a rencontré l'artiste Hassan Hajjaj dans sa maison de Marrakech, ce dernier ayant pour l'occasion convié de nombreux créateurs, acteurs et musiciens marocains, comme l'actrice Sarah Perles, le comédien Omar Lotfi ou encore les créateurs et stylistes Amine Bendriouich, Fadila El Gadi et Yassine Morabite. Également artiste, ce dernier a offert à Will...
(AFP 06/03/17)
Le Maroc accueillera en 2020 une exposition consacrée au peintre romantique français Eugène Delacroix, maître de l'orientalisme du XIXè siècle, a-t-on appris lundi de source officielle. "Nous avons commencé à bâtir un projet pour un retour de Delacroix au Maroc" en 2020, a déclaré à l'AFP le président de la Fondation nationale des musées du Maroc (FNMM), Mehdi Qotbi. "Les Marocains auront la chance de découvrir cet artiste qui fut le meilleur ambassadeur de leur pays, qui a su transmettre...
(Jeune Afrique 04/03/17)
La chanteuse traditionnelle s'est assurée une belle popularité dans le sud marocain. Il est temps pour elle de conquérir les scènes européennes. « Quand les équipes de Babel Med l’ont vu en concert à Rabat, ils ont vite flashé », nous dit-on du côté de la communication de ce marché professionnel de la musique, dont la 13e édition commence le 16 mars prochain à Marseille, en France. Celle qui a suscité l’admiration des organisateurs de cet événement réputé, c’est Fatima...
(France TV Info 02/03/17)
Le squelette de cette créature marine aux allures de monstre du Loch Ness était estimé à 450 000 euros. L'impressionnant squelette quasi complet d'un dinosaure marin, dont les enchères programmées le 7 mars à Paris ont été dénoncées par une association marocaine, a été retiré de la vente, a annoncé mercredi 1er mars le commissaire-priseur, Alexandre Giquello.
(Jeune Afrique 01/03/17)
Dans les pays africains qu'il visite, le monarque intrigue régulièrement les internautes en osant des tenues surprenantes mais dans l'air du temps. Les instants de détente du roi du Maroc sont devenus des moments fashion. Son goût pour les couleurs vives, les gros imprimés, les tee-shirts échancrés… tout ce qui sort du conventionnel, nous propulse à des années lumières de la tradition du costume et de la djellaba des monarques alaouites. Sa dernière apparition s’est faite en compagnie de Pathé...

Pages