Mercredi 18 Octobre 2017

Maroc : Abdelkrim Benatiq ou l’art du rebond

Maroc : Abdelkrim Benatiq ou l’art du rebond
(Jeune Afrique 11/10/17)

Après avoir été l’un des plus jeunes membres de l’exécutif, l’actuel ministre délégué aux Marocains résidant à l’étranger, Abdelkrim Benatiq a connu quelques déboires. Avant de revenir aux affaires. Parcours.

La politique, Abdelkrim Benatiq est tombé dedans jeune. Très jeune. Ce natif du modeste quartier Taqadoum de Rabat, en 1959, n’est qu’un collégien de 13 ans lorsqu’il rejoint la Chabiba Ittihadia, les jeunesses de l’Union nationale des forces populaires (UNFP, future USFP). « Comme beaucoup de mes camarades de classe, j’avais d’abord été enrôlé par la Chabiba Islamiya [la mouvance islamiste], nous confie Abdelkrim Benatiq. Et c’est Driss Lachgar [actuel secrétaire général de l’USFP] qui a fini par nous convertir à l’esprit de gauche. C’est lui qui nous embarquait dans sa voiture pour nous emmener assister aux meetings de l’UNFP. »

La fibre militante de Benatiq va se développer avec l’âge et au rythme des rebondissements politiques que connaîtra le Maroc des années 1970. À la faculté de lettres de l’université Mohammed-V à Rabat, l’étudiant en littérature arabe fait ses gammes et s’impose déjà comme un tribun hors pair. Curieusement, après sa maîtrise, l’homme s’oriente vers le secteur financier. Il est alors recruté par la Banque marocaine pour le commerce et l’industrie (BMCI), filiale de BNP-Paribas.

Lire sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/478953/politique/maroc-abdelkrim-benatiq...

Commentaires facebook