Dimanche 10 Décembre 2017

Au Maroc, le leadership des partis politiques en voie de reconfiguration?

Au Maroc, le leadership des partis politiques en voie de reconfiguration?
(Huffingtonpost 09/08/17)

POLITIQUE - La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Tard dans la nuit dernière, le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Ilyas El Omari, à la tête de la première force d’opposition au parlement marocain avec plus de cent députés, annonçait sa démission, qui sera entérinée dans la journée.

Le départ de l’homme fort du parti fondé par Fouad Ali El Himma, actuel conseiller du roi Mohammed VI, est considéré par les observateurs comme un acte emblématique dans le sillage d’une vague de reconfiguration du leadership des partis politiques marocains, suite au discours royal extrêmement sévère prononcé lors de la fête du trône le 29 juillet. Revue de détail.

Finalement, la pression aura probablement été trop forte. Figure clivante de la vie politique marocaine, tête de turc de Abdelilah Benkirane pendant de nombreuses années, et objet de nombreux fantasmes voire de théories du complot, Ilyas El Omari a jeté l’éponge et surpris bon nombre de ses partisans en annonçant sa démission, qui fut, comme de rigueur, refusée par le bureau politique du PAM, avant que ce dernier ne se plie à la décision "irrévocable" de son chef, qui devrait être entérinée dans la journée.

De nombreuses spéculations sur la raison de cette démission-surprise se sont fait jour depuis hier soir dans les médias et sur les réseaux sociaux, imputée tour à tour aux évènements de Al Hoceima – El Omari est par ailleurs président de la région Tanger-Tétouan Al Hoceima - puis au discours royal fustigeant les partis politiques, où encore à la récente polémique entourant l’investissement du chinois Haite, dont il était le promoteur actif.

Lire la suite sur: http://www.huffpostmaghreb.com/2017/08/08/au-maroc-leadership-partis-pol...

Commentaires facebook