Dimanche 28 Mai 2017
(AFP 26/05/17)
Le "Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans", nouvelle alliance entre jihadistes du Sahel liés à Al-Qaïda, a démenti toute implication dans la lapidation présumée d'un couple non marié dans le nord-est du Mali, dans un communiqué diffusé vendredi sur les réseaux sociaux. Dans ce communiqué en arabe cité par l'agence mauritanienne Al-Akhbar et SITE, centre américain de surveillance des sites jihadistes, le groupe, principale force islamiste armée dans la région, conteste même la réalité des faits, rapportés à l'AFP le 17 mai par des élus locaux. La mise à mort du couple, accusé d'avoir "violé la loi islamique" s'est déroulée la semaine dernière dans la vallée de Taghlit, entre les localités d'Aguelhok et...
(RFI 26/05/17)
Après le Burkina Faso voisin, le Mali. De présumés jihadistes s'attaquent à des écoles qui dispensent les cours en français au centre du Mali. La dernière école attaquée par de présumés jihadistes est située dans la région de Mopti au centre du Mali. Sah est le nom de la localité en question. Les assaillants armés sont arrivés, selon les témoins, à motos. Après avoir saccagé les locaux de la direction de l’école, ils ont mis le feu dans les salles de classes. Des tables et bancs ont été brulés. Enturbannés pour certains, visages découverts pour d’autres, ils ont affirmé qu’ils étaient contre « l’éducation occidentale », et que « c’est l’éducation prônée par la charia qui doit être dispensée »...
(L'Essor 26/05/17)
Ibrahim Boubacar Kéita a salué la persévérance, le courage et l’abnégation des producteurs qui ont gratifié le pays de bons résultats au cours de la précédente campagne agricole. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a procédé hier à Ségou au lancement officiel de la campagne agricole 2017-2018 en donnant le premier coup de labour sur un tracteur. L’évènement s’est déroulé en présence des membres du gouvernement, des directeurs nationaux des services techniques, du président de l’Assemblée permanente des...
(Journal du Mali 26/05/17)
Ancien diplomate français et consultant indépendant, Laurent Bigot, connu pour ses analyses sur la politique sécuritaire en Afrique, revient sur les enjeux de la visite d’Emmanuel Macron à Gao. Lors de sa visite à Gao, Macron a appelé l’Algérie à arrêter le double jeu avec Iyad Ag Ghaly. Est-ce à dire que la politique entre la France et le Mali prend une nouvelle tournure ? Je ne crois pas aux postures et je me méfie des discours. Dans ces sujets...
(L'Essor 26/05/17)
Le bitumage du tronçon, Barouéli-Tamani, long de 31 km renforcera les échanges commerciaux, tout en valorisant des plaines rizicoles et des gisements de calcaire et en facilitant l’écoulement sécurisé des produits agricoles en temps réel. Tamani, localité située dans le cercle de Barouéli (Région de Ségou), a vécu mercredi un évènement d’une grande portée : le lancement des travaux de bitumage de la route Barouéli-Tamani, par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Long de 31 km, ce tronçon...
(Journal du Mali 26/05/17)
Le 16 mai dernier à Taghlit, entre les localités d’Aguelhoc et Tessalit, une femme et un homme auraient été lapidés par des islamistes qui leur reprochaient d’avoir violé la charia, la loi coranique, parce qu’ils vivaient en concubinage. La véracité de ce triste évènement, relayé par les médias nationaux et internationaux, reste à démontrer, certains affirmant même avoir vu quelques jours plus tard la jeune femme vivante à Aguelhoc. Pour autant, la rumeur de cette lapidation, inédite depuis les jours...
(AFP 25/05/17)
Une école primaire a été saccagée et incendiée mercredi dans le centre du Mali par des jihadistes présumés, a t-on appris jeudi de sources administratives et auprès de la gendarmerie. "Des jihadistes armés qui sont +contre l'école occidentale+ ont attaqué, saccagé et brûlé des salles de classe de l'école primaire de la commune de Ndodjiga, dans le cercle de Youwarou", dans la région de Mopti (centre du Mali), a déclaré jeudi à l'AFP un responsable de l'administration locale sous couvert...
(RFI 24/05/17)
Au Mali, une déclaration du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, fait polémique. Le chef de l'Etat a affirmé à deux reprises, dont une fois sur RFI, que jamais le dialogue avec les jihadistes n'avait fait partie des recommandations de la Conférence d'entente nationale qui a eu lieu fin mars. Or, la mesure est inscrite noire sur blanc. La présidente de l'Alliance pour la démocratie au Mali (Adema), Sy Kadiatou Sow, arrive avec un épais document sous le bras, 170 pages. Il s’agit d’une synthèse de la Conférence d'entente nationale qui a réuni presque toutes les composantes de la nation malienne du 27 mars au 2 avril 2017.
(RFI 24/05/17)
Au nord du Mali, une patrouille de la Minusma qui se trouvait mardi matin 23 mai à quelques kilomètres au nord de la ville d'Aguelhoc a été prise en embuscade par des assaillants non identifiés. Mahamat Saleh Annadif, chef de la force onusienne, a fermement condamné cette attaque au cours de laquelle deux casques bleus ont été tués et un autre blessé. De sources onusiennes ce sont neuf personnes qui ont été interpellées. Des casques bleus qui patrouillaient à pied...
(Le Monde 24/05/17)
Depuis les années 1970, la plupart des services sociaux et des infrastructures ont été financés par les migrants et sont entretenus par l’argent qu’ils continuent d’envoyer. Des acacias à perte de vue. C’est le seul paysage qui s’offre aux voyageurs qui empruntent l’unique route goudronnée qui relie Bamako à Kayes, au Mali. Il faut entre huit et dix heures pour rallier cette ville, capitale administrative de la région du même nom. Cela dépend surtout du nombre de camions renversés au...
(Info-Matin 24/05/17)
Le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et des affaires foncières, Me Mohamed Aly BATHILY, accompagné de certains membres de son cabinet et des responsables de l’Office malien de l’habitat (OMH) a visité, vendredi dernier, les chantiers des logements sociaux de N’Ttabacoro pour s’enquérir de certains problèmes évoqués, lors de sa récente rencontre avec ses services techniques et les promoteurs immobiliers afin d’y apporter les solutions. La visite a enregistré la présence des responsables d’Agences immobilières, notamment ceux de la SIFMA...
(AFP 23/05/17)
Deux Casques bleus ont été tués au Mali et un troisième blessé mardi dans une embuscade tendue aux environs d'Aguelhok (nord-est), près de la frontière algérienne, a annoncé la Mission des Nations unies (Minusma). Ils effectuaient une patrouille à pied vers 06H30 GMT à 5 km d'Aguelhok, a précisé la force de l'ONU dans un communiqué, sans révéler leur nationalité. Une source militaire au sein de la force de l'ONU a affirmé à l'AFP qu'ils appartenaient au contingent tchadien. "Cette...
(L'Essor 23/05/17)
La bonne nouvelle a été accueillie dimanche dernier avec joie par les chrétiens de l’église catholique du Mali. Il s’agit de la nomination de l’archevêque de Bamako Jean Zerbo en qualité de cardinal au Vatican. L’annonce a été faite par le Pape François à l’issue de la prière « Regina Coeli ». « Je désire annoncer la tenue d’un consistoire le mercredi 28 juin pour la nomination de cinq nouveaux cardinaux dont Mgr Jean Zerbo, archevêque de Bamako. Leur provenance...
(Le Republicain (ml) 23/05/17)
Exactions contre les peuls dans la lutte contre le terrorisme / • Une trentaine de peuls, arrêtés en début de mois, libérés / • L’Association Kisal dénonce ces « délits de faciès » Au Mali, 34 peuls arrêtés par les forces de défense et de sécurité au Centre du pays et détenus au camp 1 de Bamako, ont été libérés dans la soirée du vendredi 19 mai 2017. Selon les responsables de l’Association Kisal, ils ont été arrêtés dans des...
(RFI 22/05/17)
Au Mali, 34 Peuls arrêtés le 9 mai dernier dans le centre du Mali ont été libéré samedi 20 mai. Tous dénoncent de mauvais traitements de la part des forces armées maliennes. Aucun des Peuls libérés ne veut s'exprimer au micro par peur de représailles, mais tous acceptent d'exhiber leurs poignets et leurs chevilles, les chairs à vifs, abîmés après des heures ligotés. Le 9 mai dernier, l'armée malienne débarque dans le village de Sofora dans le centre du Mali...
(Jeune Afrique 22/05/17)
Fidèle à sa volonté de créer une Église moins centrée sur l'Europe, le pape François a annoncé l'élévation au rang de cardinal de cinq évêques, dont celui de Bamako, Mgr Jean Zerbo. Le pape vient d’annoncer la création de cinq nouveaux cardinaux. Parmi eux, on compte un Africain, Mgr Jean Zerbo, archevêque de Bamako. Cette qualification permet à ceux qui en sont honorés de participer au conclave, la réunion au cours de laquelle un nouveau pape est désigné. Les récentes...
(RFI 22/05/17)
'Office central des stupéfiants du Mali le qualifie de «baron du trafic de cocaïne» dans la sous-région. Ce ressortissant guinéen arrêté la semaine dernière est désormais inculpé pour «trafic illicite de stupéfiants». L'homme était à la tête d'un réseau de trafiquants dont trois autres membres ont aussi été arrêtés. Il est né en Côte d’Ivoire, mais il a la nationalité guinéenne. L’homme qu’on appelle plus couramment par son surnom Rouzo, brandit souvent sa carte d’identité malienne, une fausse. Faussaire, il...
(BFM TV 20/05/17)
Pour son premier déplacement hors d'Europe, Emmanuel Macron se rend vendredi sur la base de Gao au Mali, pour donner une nouvelle dimension à l'engagement de la France, présente sur place depuis quatre ans pour lutter contre les jihadistes. Moins d'une semaine après son entrée en fonction, le chef de l'Etat se rend en visite officielle au Mali afin non seulement de marquer sa "détermination" à poursuivre l'engagement au Sahel mais aussi pour l'inscrire dans une coopération renforcée avec l'Allemagne...
(Le Figaro 20/05/17)
Le président Macron s'est rendu hier au Mali pour visiter les troupes françaises. Mali signifie en langue mandingue «là où le roi vit». Il n'y a pas de roi au Mali, mais il y eut, pour quelques heures, le président de la République française. Dans l'actualité internationale, le nom évoque spontanément le mot mal, et celui dont cet infortuné pays est frappé depuis plusieurs années s'appelle la guerre. La présence française s'effectue dans un cadre d'un mandat appelé «Minusma», acronyme...
(AFP 19/05/17)
La politique française en Afrique, et particulièrement au Mali où se rend vendredi le président Emmanuel Macron, est trop "purement militaire", et doit prendre en compte le besoin de changement démocratique qui s'exprime sur le continent, estime Florent Geel, de la FIDH. La Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) a publié récemment un rapport alarmant sur le Mali, qui connaît "un niveau d'insécurité sans précédent" près de deux ans après la signature d'un accord de paix. Q-...

Pages