Vendredi 24 Novembre 2017
(Jeune Afrique 24/11/17)
L'opération menée par Barkhane près d'Abeïbara, dans la nuit du 23 au 24 octobre dernier, n'aurait pas été au menu des discussions entre le président malien et la ministre française des Armées, lors du Forum de Dakar, mi-novembre. C'est ce qu'affirment leur entourage. En marge du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, Ibrahim Boubacar Keïta et Florence Parly se sont entretenus en tête à tête pendant près d’une heure, le 13 novembre. À en croire leur entourage, le président malien et la ministre française des Armées n’ont pas échangé un mot sur le raid mené dans la nuit du 23 au 24 octobre par la force Barkhane contre un...
(RFI 24/11/17)
Près de 500 migrants, dont la moitié mineurs, ont été sauvés par une opération d'Interpol. L'organisation internationale de police criminelle l'a annoncé jeudi 23 novembre par communiqué. L'opération « Epervier » a été menée simultanément dans cinq pays d'Afrique de l'Ouest. Tchad, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal… C'est à travers tout le Sahel qu'Interpol a mené son opération entre le 6 et le 10 novembre. Au total, 40 trafiquants ont été arrêtés. Ils seront poursuivis pour « traite des êtres humains, travail forcé et exploitation d'enfants ». Mendicité, prostitution, travaux forcés... La liste des activités imposées à leurs victimes est longue. Interpol n'a néanmoins pas communiqué sur les nationalités de ces trafiquants ni sur les juridictions devant lesquelles ils devraient...
(RFI 23/11/17)
L’avalanche de réactions se poursuit suite aux images, diffusées par CNN, de personnes vendues comme esclaves en Libye. Le Niger a ainsi demandé que la question migratoire soit débattue lors du sommet Union européenne-Union africaine qui se tiendra les 29 et 30 novembre prochains à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Des voix s'élèvent également chez les diasporas africaines d'Europe pour que les dirigeants africains protègent leurs ressortissants et fassent mieux que de négocier des enveloppes d'aide au développement. « Dans la...
(RFI 22/11/17)
Le représentant local de la Force française Barkhane, le général Christian Allavène a évoqué les actions civiles pour les populations (soins de santé, éducation et électrification), et a également les opérations sur le terrain lors d'une conférence de presse. Il est notamment revenu sur la collusion avérée entre terroristes et groupes impliqués dans le processus de paix. Droit dans les yeux, le général Christian Allavène, représentant au Mali du commandant de la force Barkhane, regarde les journalistes. Pour lui, des...
(Jeune Afrique 22/11/17)
Au Mali, les élections locales et régionales se tiendront le 17 décembre. Parmi les grands enjeux de ce scrutin, l'élection du maire de Bamako. En poste depuis 2007, Adama Sangaré, figure de l'Adéma, brigue un troisième mandat. Interview. Voilà dix ans qu’il dirige la cité aux trois caïmans. Maire du district de Bamako et vice-président de l’Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma-Pasj), Adama Sangaré, 51 ans, sera l’un des candidats à observer...
(RFI 21/11/17)
Ils sont désormais des ex-alliés de la mouvance présidentielle malienne : Moussa Mara, ancien Premier ministre du président malien IBK et Racine Thiam ont lundi 20 novembre définitivement claqué la porte de la mouvance présidentielle. Ils prônent même l'alternance en 2018. En claquant définitivement la porte de l’actuelle majorité présidentielle, les responsables du parti Yéléma ont eu des mots durs pour leurs ex-alliés, avec à leur tête le parti au pouvoir le RPM (Rassemblement pour le Mali) : « Constat...
(RFI 20/11/17)
Au Mali plusieurs manifestations vont avoir lieu ce lundi 20 novembre après la diffusion d'une vidéo montrant des personnes vendues sur un marché en Libye. Ce reportage, tourné par la chaîne américaine CNN, sur l'existence de ventes aux enchères en Libye de migrants subsahariens suscite l'indignation. Des milliers de migrants quittent chaque mois le Mali et se retrouvent pour la plupart en Algérie ou en Lybie. C'est en partie pour ça que la situation indigne autant, notamment au sein de...
(RFI 20/11/17)
La pneumonie tue plus de 900 000 enfants par an dans le monde, selon l'OMS. Au Mali, c'est la deuxième cause de mortalité après le paludisme, mais cette maladie est souvent prise à la légère. L'ONG Save the Children tire la sonnette alors que la saison d'épidémie commence. La pneumonie, c'est d'abord un petit rhume, une toux, souvent négligée par les parents par manque d'information. Malheureusement, cela aboutit régulièrement à la mort pour plusieurs milliers d'enfants maliens. « Au Mali,...
(RFI 18/11/17)
Trente-sept ministres des Affaires étrangères africains se sont réunis ce vendredi 17 novembre à Washington à l’invitation du secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson. Il s’agissait du premier grand rendez-vous diplomatique entre l’administration Trump et le continent. Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson, ancien patron d’une grande compagnie pétrolière, a résolument orienté les débats sur le développement économique et les investissements. Mais le préalable pour assurer le développement c’est la sécurité. Et les Africains...
(Le Monde 17/11/17)
A la tête de l’opération de maintien de la paix des Nations unies au Mali, Mahamat Saleh Annadif doit faire face à une guerre asymétrique, imposée par les djihadistes. Ancien ministre tchadien des affaires étrangères (1997-2003), Mahamat Saleh Annadif, 61 ans, diplomate expérimenté, dirige depuis 2015 la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies au Mali (Minusma), forte d’environ 14 000 hommes (11 000 militaires, 1 700 policiers, 1 180 civils). Déployée depuis juillet 2013 alors que le Mali était la proie de groupes armés sécessionnistes touareg, la Minusma doit dorénavant faire face à des attaques djihadistes.
(Jeune Afrique 17/11/17)
Dans « Mali : au-delà du jihad », le journaliste français raconte comment ce pays traditionnellement tolérant a plongé dans le radicalisme religieux en dix ans, imposant une intervention militaire française pour sécuriser les populations. Interview. C’est un récit personnel, loin des clichés, que nous livre François-Xavier Freland (collaborateur de JA), dans son dernier livre, Mali : au-delà du jihad (éditions Anamosa). Amoureux de ce pays, qu’il fréquente depuis 2002, l’auteur remonte aux origines du fanatisme religieux qui l’a frappé...
(Jeune Afrique 16/11/17)
La ministre française des Armées était à Dakar au Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique. Mise en place de la force conjointe du G5 Sahel, évolution de l'opération Barkhane, lutte contre le terrorisme... Florence Parly répond aux questions de Jeune Afrique. C’était sa première visite à Dakar en tant que ministre des Armées. Les 13 et 14 novembre, Florence Parly, 54 ans, s’est rendue dans la capitale sénégalaise pour assister à la quatrième édition du Forum...
(Le Temps.ch 16/11/17)
Au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, la désagrégation de l’appareil étatique malien a nourri les inquiétudes. Un défi social et politique contre lequel bute la force militaire commune du G5 Sahel. A Gao, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) assure toujours, quatre ans après l’intervention militaire française au Mali, le fonctionnement de l’hôpital. Idem à Kidal, où le CICR a pris le relais de Médecins du monde. Médecins sans frontières fait de même...
(Le Monde 16/11/17)
Plus l’armée française est engagée dans le pays et plus se renforce le djihadisme armé qu’elle était venue combattre, explique, dans sa chronique, Christophe Ayad, responsable du service International du « Monde ». Chronique. C’est un pays pauvre et sans pétrole. Un pays désertique à l’intérêt stratégique limité. Une armée occidentale moderne y a mené une guerre éclair et victorieuse pour en chasser un pouvoir djihadiste qui abritait Al-Qaida sur son territoire. Depuis, des élections ont été organisées et un...
(RFI 15/11/17)
L’ex-chef de la junte malienne Hamadou Haya Sanogo et ses co-prévenus restent derrière les barreaux. La justice a refusé leur demande de remise en liberté provisoire. Ils attendent toujours l'organisation de leur procès dans l'affaire de l'assassinat en 2013 de 21 bérets rouges, retrouvés dans un charnier près de Bamako. Tous sont inculpés d'assassinat et de complicité d'assassinat. Un premier procès d’Amadou Haya Sanogo et de ses seize co-accusés s'est ouvert à Sikasso dans le sud du Mali, en novembre...
(RFI 14/11/17)
Le Forum de Dakar a commencé lundi 13 novembre dans la capitale sénégalaise. Cette rencontre réunit 800 intervenants, acteurs politiques, experts, chercheurs, membres de la société civile et se veut un lieu informel pour évoquer les questions de sécurité. La première journée a été marquée par le débat entre les chefs d’Etat et hauts responsables d’institutions présents. Sur la grande scène, il est le premier à avoir pris la parole lundi au Forum de Dakar. Moussa Faki Mahamat, président de la commission de l’Union africaine, a placé la barre très haut.
(Jeune Afrique 13/11/17)
La 4e édition du Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique s'est ouverte ce lundi à Dakar. Les présidents rwandais, Paul Kagamé, et malien, Ibrahim Boubacar Keïta, ont fait le déplacement. Pendant deux jours, les grands enjeux sécuritaires africains seront au centre des discussions à Dakar. Les 13 et 14 novembre, la capitale sénégalaise accueille la 4e édition du Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique. Cette année, près de 800 personnes – militaires,...
(Le Monde 13/11/17)
Principal soutien des armées sahéliennes luttant contre les djihadistes, la France doit aussi faire face à la défiance des gouvernants de la région, décrypte notre chroniqueur. Un problème « de communication », qu’il faudra résoudre à l’avenir pour éviter la répétition de telles tragédies : c’est la conclusion du communiqué rendu public par le ministère malien de la défense, le 31 octobre, à l’issue d’une rencontre à Bamako avec le responsable de la force française « Barkhane » et l’ambassadrice...
(RFI 13/11/17)
Au Mali, la mission de l'ONU manque cruellement d'hélicoptères. La Minusma va prochainement être renforcée par des militaires belges qui arrivent avec leurs moyens aériens, mais c'est loin d'être suffisant. Faute de moyens aériens, l'action de la Minusma « est compromise » sur l'ensemble du Mali. Le constat est tiré du dernier rapport du secrétaire général de l'ONU au Conseil de sécurité. La mission des Nations unies dans le pays n'arrive pas à faire le plein d'hélicoptères. Pour ne donner...
(La Tribune 13/11/17)
Fondateur d'Africa Development Solutions (ADS) et PDG de Solektra International, créée avec le chanteur Akon et Thione Niang, Samba Bathily, représente l'une des valeurs montantes du continent. La Tribune Afrique a rencontré l'homme de l'ombre malien et ami de Dangote, « en mission » pour le développement du continent... LA TRIBUNE Afrique : Comment votre parcours personnel et votre expérience professionnelle vous ont-ils conduit aux affaires ? Samba BATHILY : Je suis originaire de la région de Kayes, située à...

Pages