Mercredi 25 Avril 2018
(RFI 30/03/18)
Composé de partis politiques et d’associations, le regroupement « Unis pour le Mali » (UMA) dit souhaiter l’alternance à l’occasion de l'élection présidentielle de juillet prochain. Ancien ministre, président du Congrès national d'initiative démocratique (CNID), le parti de la majorité présidentielle au Mali, Me Mountaga Tall, ne mâche pas ses mots. Pour lui, le pouvoir actuel du président Ibrahim Boubacar Keïta, plus connu sous le surnom d'IBK, a échoué. « Aujourd’hui, le Mali est menacé dans son existence même, estime-t-il. Et cela dans tous les domaines, qu’il s’agisse de sécurité, d’économie, d’éthique, de perspectives pour les jeunes ». Société civile Au sein du parti Unis pour le Mali (UMA), dont il est le coordinateur national,...
(BBC 30/03/18)
Une autre victime a été enregistrée au sein des forces armées maliennes. Un gendarme égorgé à son domicile. Le porteur de tenue a été trouvé gisant dans une mare de sang à son domicile en début de matinée jeudi. La victime un adjudant-chef de la gendarmerie de son nom Alhousseini AG Amoya a été retrouvé égorgé. Le meurtre s'est déroulé dans la nuit de mercredi à jeudi et selon notre correspondant aucun voisin n'a entendu de bruits suspects venant du domicile de la victime. Les auteurs du forfait seraient partis avec la moto du gendarme. C'est le premier acte de ce genre à Sévaré depuis plusieurs années. Une source proche du dossier a indiqué à la presse que pour l'heure,...
(Dw-World 30/03/18)
Malgré une forte présence des forces de maintien de la paix ou de sécurisation du Mali, à savoir la Minusma et la force française Barkhane, les attaques terroristes sont fréquentes. Les différentes crises du nord Mali ont créé une véritable prolifération des armes sur l'ensemble du territoire, ce qui permet aux populations de s'armer facilement. Outre la présence de groupes armés qui luttent contre le pouvoir central dans le nord, les conflits fonciers se règlent parfois aussi les armes à...
(France 24 30/03/18)
Le fils de Sophie Pétronin, la seule otage française détenue dans le monde, affirme avoir des indices indiquant que sa mère est toujours en vie, tout en espérant obtenir une preuve formelle. De retour du Niger, il exprime des doutes sur le fait qu’elle soit entre les mains du leader jihadiste malien Iyad Ag Ghali, et souligne les divisions qui règnent entre les factions jihadistes dans le Sahel. Regrettant l’attitude des autorités françaises, Sébastien Chadaud a demandé sur le plateau...
(RFI 29/03/18)
A Bandiagara, localité du centre du Mali récemment visitée par le Premier ministre lors de son périple à l’intérieur du pays, des assaillants ont attaqué, le 28 mars dans la nuit, l'hôtel La Falaise avant d’être repoussés. L'attaque au cours de laquelle au moins deux personnes ont été tuées a été officiellement qualifiée de « terroriste ». Tout a commencé quand des coups de feu entendus près de l'hôtel La Falaise, dans la ville malienne de Bandiagara ont provoqué un...
(RFI 28/03/18)
Six corps ont été découverts dimanche 25 mars dans une fosse commune près du village de Dogo, dans le cercle de Youwarou, dans la région de Mopti, dans le centre du Mali. Fait troublant, ces personnes avaient été arrêtées quelques jours auparavant dans le cadre d'une opération anti-jihadistes des Forces armées maliennes (Fama). Face à ces soupçons, Human Rights Watch appelle à une enquête. Dimanche, des habitants de Dogo mettent au jour une fosse commune à 1 km à la...
(RFI 28/03/18)
Le gouvernement du Mali, la Plateforme, qui fédère les groupes armés progouvernementaux et l'ex-rébellion de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) ont signé une nouvelle feuille de route pour accélérer la mise en œuvre de l’accord pour la paix de 2015 issu du processus d’Alger. Ce document vise aussi à créer un climat propice à l’organisation d’élections libres inclusives sur tout le territoire en juillet prochain. Au Mali, la nouvelle feuille de route signée entre le gouvernement, la Plateforme...
(RFI 27/03/18)
Après son périple dans le nord du pays, le Premier ministre malien, Soumeylou Boubeye Maïga, a bouclé sa visite à l'intérieur du pays ce 26 mars par deux localités du centre, Bandiagara et Djenné. L’étape la plus émouvante de cette visite de terrain plutôt inédite a été Kidal. Un Premier ministre malien ne s’était pas rendu depuis 2014 dans cette localité aux mains des ex-rebelles. On se souvent en mai de cette année-là de la visite du Premier ministre de...
(BBC 27/03/18)
’L’état indemnisera toutes les victimes civils et militaires des affrontements de mai 2014 à Kidal", a indiqué l’actuel Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maiga au terme d’une tournée dans le nord et le centre du pays. Le Premier ministre a prôné la réconciliation nationale et la mobilisation contre les jihadistes, au dernier jour d’une tournée dans le nord et le centre du Mali.Des régions récemment ensanglantées par des affrontements intercommunautaires. Ce périple, entamé le 22 mars, a été dominé par...
(Jeune Afrique 27/03/18)
L'ancien Premier ministre malien et président du parti Yelema était, de nouveau, à Paris la semaine dernière. Il a notamment rencontré la députée (LREM) Alexandra Valetta-Ardisson, présidente d’un groupe parlementaire sur l’accueil des migrants. En campagne pour la présidentielle du 29 juillet, Moussa Mara multiplie les séjours à Paris. Le 21 mars, l’ancien Premier ministre s’est entretenu avec la députée Alexandra Valetta-Ardisson (LREM), présidente d’un groupe parlementaire sur l’accueil des migrants. Le chef du parti Yelema l’aide à préparer la...
(RFI 26/03/18)
Le 19 mars dernier, Habib Sylla, le président du Haut Conseil des Maliens de l'extérieur (HCME) qui fédère les associations des Maliens à l'étranger, a apporté son soutien au président Ibrahim Boubacar Keïta en vue de la présidentielle prévue le 29 juillet prochain au Mali. Un positionnement qui a indigné plusieurs associations de la diaspora qui rappellent que le HCME est apolitique. Elles demandent que le mandat du président du HCME soit suspendu le temps de période électorale. Le Haut...
(Le Monde 26/03/18)
Selon l’avocat Mamadou Ismaïla Konaté, le contexte sécuritaire, social et politique ne permet pas de garantir le bon déroulement du scrutin présidentiel prévu en juillet. Le principal indicateur de la vitalité démocratique d’un pays s’apprécie de nos jours à la tenue de scrutins à la date convenue. En démocratie, c’est l’élection qui fonde le pouvoir. C’est cet indicateur qui détermine les bailleurs de fonds dans leur coopération avec un Etat, même si celle-ci est également conditionnée au respect des équilibres...
(TV5 26/03/18)
Primés lors d'un concours international à Washington, de jeunes maliens passionnés de robotique exercent leurs talents au pays dans un nouveau centre flambant neuf. Etudiant à l’Ecole nationale d’ingénieurs, Abdoulaziz expérimente des fragments électroniques dans sa chambre... son premier laboratoire. Tous les jours, il retrouve ses camarades dans un atelier de Bamako, Donilab. Ils souhaitent à l’aide d’une carte magnétique et d’un petit robot permettre aux non-voyants d’utiliser les transports en commun de façon autonome. D’autres applications sont possibles. Youssouf...
(RFI 24/03/18)
Cela faisant quatre ans qu'un chef du gouvernement du Mali ne s'était plus rendu dans la ville du Nord. Soumeylou Boubeye Maïga l'a fait vendredi 23 mars, accompagné de huit de ses ministres. Un déplacement sous très haute surveillance et escortée par l'ancien rébellion, les combattants de la CMA. Une visite qui n'était pas sans risque : la veille, la base de la Minusma a été une fois de plus visée faisant cinq blessés parmi les soldats français. L'hélicoptère atterrit...
(RFI 23/03/18)
Le Premier ministre malien est en tournée dans le nord du pays. La première étape a été effectuée ce jeudi 22 mars à Tessalit où il a rencontré les populations locales. L'étape de Kidal qui devait commencer jeudi commencera finalement ce vendredi, en raison d'une météo capricieuse. C'est non sans maestria, étant donné le terrible vent de sable qui soufflait alors, que le pilote de l’avion de commandement du Premier ministre s'est posé sur l’aéroport de Tessalit. En revanche, l’engin...
(La Libre 23/03/18)
Les problèmes sécuritaires au Mali ne peuvent pas être réglés « en moins de 10 à 15 ans », a estimé le chef d’état-major des armées françaises lors d’une récente audition parlementaire, tout en rejetant l’idée d’un d »enlisement » des forces françaises au Sahel. « Je ne pense pas qu’il soit possible de régler le problème au Mali en moins de 10 à 15 ans, si tant est que nous le puissions », a déclaré le général François Lecointre...
(Jeune Afrique 23/03/18)
La France devrait accueillir une rencontre entre les parlementaires des pays membres du G5 Sahel et les bailleurs de fonds. L'événement, prévu fin 2018, se tiendra sous l'égide de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale française. Jacques Maire, député LREM, vice-président de la Commission des Affaires étrangères et président du groupe d’amitié France-Niger à l’Assemblée nationale, organise une rencontre interparlementaire entre les membres du G5 Sahel et les bailleurs de fonds de la région afin d’identifier les besoins...
(Le Monde 22/03/18)
Cinq soldats français ont été légèrement blessés jeudi 22 mars par des tirs contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) et de l’armée française, à Kidal, dans le nord du Mali, où le premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maïga, était attendu dans la journée, a annoncé l’état-major français. « Cinq à six coups ont été entendus, vraisemblablement venant de tirs de mortier déclenchés à distance », a précisé le porte-parole de l’état-major. La...
(RFI 22/03/18)
Le dépôt des candidatures aux primaires pour porter les couleurs de l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adema) à la présidentielle de juillet prochain s'est clôturé ce mercredi 21 mars. Surprise, sur les cinq candidatures déposées au secrétariat du principal allié du pouvoir au sein de la majorité, celle de Dioncounda Traoré, ancien président de la transition et ancien président de l’Assemblée nationale. Sur les réseaux sociaux, ce message perfide : « Dioncounda Traoré a fait déposer nuitamment sa candidature à l’heure du crime ». Il est vrai que c’est une surprise générale, l’ancien président de l’Assemblée nationale, 76 ans, ayant jusque-là toujours déclaré qu’il n’était pas candidat à la candidature.
(RFI 21/03/18)
Soumeylou Boubeye Maïga, est attendu ce mercredi 21 mars à Kidal. Depuis mai 2014, après une visite mouvementée de l'ancien Premier ministre malien Moussa Mara, c'est la première fois qu'un Premier ministre malien se rend sur place. Kidal est contrôlée par les ex-rebelles, au moment où dans le centre du pays, une localité phare, Diafarabé, qui jusque-là subissait les harcèlements de présumés jihadistes est repassée sous le contrôle de l'armée malienne. En recevant la presse peu avant sa nouvelle visite...

Pages