Mercredi 26 Juillet 2017
(RFI 26/07/17)
Au Mali, un influent blogueur, Madou Kanté, qui avait pris position contre la réforme constitutionnelle, a été blessé par balle dans la nuit de lundi à mardi. Mardi 25 juillet, les opposants à la réforme se sont rassemblés pour dire stop à la violence verbale et physique. Aucun lien n'est encore établi entre l'attaque à main armé qu'a subie Madou Kanté et ses prises de position contre la réforme constitutionnelle. Mais les opposants à cette réforme estiment, eux, que tout est lié. Une centaine d'entre eux se sont rassemblés pour dénoncer, « une longue série de menaces et d'intimidations ». « On en appelle au président de la République, il est le garant de la...
(Jeune Afrique 26/07/17)
Deux ans après la signature de l’accord de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés du Nord, Bamako lance un Plan de développement des régions du nord du pays, pour un coût global de 3,35 milliards d’euros. Le projet est ambitieux, mais pour l'instant seulement partiellement financé : 90% de l'enveloppe prévue reste à trouver. Le 18 juillet dernier, le ministre malien des Finances, Boubou Cissé, a annoncé que le gouvernement malien avait mis en place une stratégie spécifique de développement des régions du Nord, sur une période de 10 à 15 ans et d’un coût global de 3,35 milliards d’euros. Ce fonds sera utilisé pour financer trois axes jugés stratégiques dans le nord du pays : l’amélioration...
(Le Monde 25/07/17)
Le fondateur du Front de libération du Macina demande notamment le départ de la force française « Barkhane » et de la mission de l’ONU. Fin mai, deux émissaires d’Amadou Koufa, le fondateur du Front de libération du Macina (FLM), un mouvement djihadiste malien, se sont rendus à Bamako pour apporter un message au professeur Alioune Nouhoum Diallo, ancien président de l’Assemblée nationale et, surtout, figure emblématique de la communauté peule.
(France 24 24/07/17)
Des complices des jihadistes du Front de libération du Macina ont été arrêtés par l'armée malienne et les militaires de la force française Barkhane dans le nord du Mali, a-t-on appris dimanche de sources sécuritaires maliennes. Plusieurs suspects de complicité avec les groupes jihadistes au Mali, dont deux considérés comme des fournisseurs d'armes, ont été arrêtés récemment par la force française Barkhane et l'armée malienne, a appris l'AFP dimanche 23 juillet de sources sécuritaires maliennes. D’après Reuters, il s’agit d’un proche collaborateur d'un prédicateur, dont le groupe jihadiste a revendiqué plusieurs dizaines d'attaques contre des objectifs maliens et occidentaux...
(RFI 24/07/17)
Les manœuvres ont commencé dans la perspective de la présidentielle malienne de l’an prochain. Même s’il n’a pas officiellement annoncé sa candidature, «le président IBK est candidat», répètent depuis un moment les responsables de son parti, le RPM, qui veut rassembler plusieurs formations autour de cette candidature. Mais ce weekend, l’Adema, le plus important parti allié au Rassemblement pour le Mali (RPM), annonce en première option la désignation d’un candidat en interne. Au sein de la mouvance présidentielle, l’Alliance pour la démocratie au Mali - l’Adema - est la seconde force politique après le RPM, le parti au pouvoir.
(Paris-Match 24/07/17)
Le chef de l’influente tribu touareg des Kel Ansar a déclaré lors d’une conférence de presse dimanche 23 juillet à Bamako son soutien au projet de réforme constitutionnel proposé par le président Ibrahim Boubacar Keïta au Mali. C'est par une déclaration lumineuse à l'hôtel Salam de Bamako ce dimanche 23 Juillet 2017 que le chef de la Tribu Kel Ansar Abdoul Majid Ag Mohamed Ahmed dit "Nasser" a affirmé un soutien indéfectible au projet de révision constitutionnelle. La tribu touareg...
(BBC 24/07/17)
Selon l'armée malienne, des combattants de l'ex-rébellion de la CMA ont tiré sur l'un de ses véhicules dans le centre du pays. ''Les assaillants ont ensuite tenté de jalonner le convoi et de l'entraîner dans un guet-apens'', a indiqué un communiqué de l'armée. ''La riposte a fait fuir les assaillants laissant derrière eux un panneau solaire, des batteries, des sacs de couchage et des chargeurs de pistolet'', poursuit le communiqué. De son côté, la CMA explique qu'il s'agit ''d'un convoi...
(La Voix de l'Amérique 24/07/17)
Plus de 60 000 réfugiés maliens vivant en Mauritanie sont rentrés volontairement. Maliens et Mauritaniens s'organisent pour le retour du reste des réfugiés maliens en Mauritanie. Une rencontre tripartite a réunis Maliens, Mauritaniens et le HCR à Bamako. Ils ont évalué le plan de travail élaboré en Nouakchott en février dernier signe entre les trois parties. Six mois après la signature de leur plan de travail, beaucoup d'actions concrètes ont été menées. Pour la partie mauritanienne, ce rythme de travail...
(Le Monde 24/07/17)
Dans sa trilogie, qu’elle vient d’achever avec la publication des deux derniers volets, l’auteure aborde avec provocation et liberté l’excision, le remariage et la polygamie. Quand Fatoumata Keïta parle, les mots jaillissent et sa voix grimpe souvent dans les aigus. Interrogée, elle prend le temps de trouver les mots, en hochant la tête. « Fatoumata aime parler et elle sait parler », dit d’elle l’écrivain Ismaïla Samba Traoré, directeur de La Sahélienne. Cette maison d’édition vient de publier Quand les...
(RFI 22/07/17)
Du 6 au 13 juillet dernier, les forces françaises de l'opération Barkhane ont mené des opérations militaires communes transfrontalières avec les armées nigériennes et maliennes. Dans un communiqué , Barkhane souligne que la mission qui s'est déroulée le long de la frontière commune entre le Mali et le Niger a enregistré des succès, mais l'insécurité règne toujours dans la région. Le communiqué de la force Barkhane parle d’opérations transfrontalières de grande envergure et fournit des détails : plus d’un millier d’hommes et près de 200 véhicules des armées française, nigérienne et malienne engagés sur le terrain...
(Le Monde 22/07/17)
L’économiste Gilles Olakounlé Yabi analyse et s’inquiète de l’ampleur de la présence militaire et sécuritaire franco-européenne dans l’espace sahélien. De nombreuses voix africaines ont réagi aux propos du président français Emmanuel Macron tenus au terme du sommet du G20 en Allemagne. Selon lui, l’Afrique fait face à « un défi civilisationnel » et ses femmes, qui font encore « sept à huit enfants », mettent en péril l’avenir du continent en annihilant tous les efforts de développement. Les Africains qui...
(Le Monde 21/07/17)
L’annonce a été faite jeudi 13 juillet en grande pompe au palais de l’Elysée, à l’issue du conseil des ministres franco-allemand : l’Allemagne, la France et l’Union européenne ont créé une Alliance pour le Sahel. Il s’agit d’une plate-forme pour « intervenir davantage et mieux » dans la bande sahélo-saharienne, qui s’étend de la Mauritanie au Tchad, en passant par le Burkina, le Mali et le Niger. « L’Alliance pour le Sahel va permettre une coordination de l’aide plus efficace,...
(Le Point 21/07/17)
Au volant de sa petite clio rouge, Roger L., 68 ans, s’enfonce paisiblement dans la rue Scribe, dans le 9e arrondissement de Paris. Il s’arrête à quelques mètres de l’Intercontinental, un des plus beaux hôtels de la capitale. Le vieil homme n’a pas le temps de sortir de sa voiture que plusieurs policiers en civil, le bras serti d’un brassard jaune, l’interpellent. Et trouvent dans son véhicule un petit sac Giovanetti Jewellery, à l’intérieur duquel sont dissimulées des liasses de...
(RFI 20/07/17)
De nouvelles attaques attribuées à de présumés jihadistes ont eu lieu mardi 18 et mercredi 19 juillet entre la localité malienne de Ménaka (dans le nord) et la frontière nigérienne. Les victimes sont nombreuses. Et les regards sont notamment dirigés vers un groupe jihadiste, même si pour le moment il n'y a pas de revendication. Plusieurs véhicules détruits, des blessés mais également des victimes dont le nombre exact n’est pas encore connu, les attaques se multiplient dans la région de Ménaka, surtout sur un axe qui mène vers la frontière nigérienne. Les assaillants utilisent toujours la même méthode
(Jeune Afrique 20/07/17)
L'armée malienne a déclaré jeudi avoir repoussé une attaque attribuée à des groupes terroristes, contre une base militaire située à Koro, près de la frontière avec le Burkina Faso. Selon le bilan provisoire, il n'y aurait aucune victime. Quelques jours après avoir abattu un chef jihadiste dans le centre du pays, l’armée malienne continue de remporter des victoires contre les groupes armés qui sévissent sur son territoire. « Douze hommes armés sur six motos de marque Sanili ont attaqué mercredi...
(RFI 20/07/17)
Il y a une semaine au Mali, les groupes armés pourtant signataires de l'accord de paix ont brisé une nouvelle fois le cessez-le-feu. Les ex-rebelles de la CMA ont repris par la voie des armes la ville d'Annefis. Aujourd'hui le gouvernement essaye tant bien que mal de parvenir à un nouvel accord de cessez-le-feu mais les discussions ont à nouveau échoué mercredi 19 juillet. Le cessez-le-feu a été brisé il y a une semaine à Annefis mais aujourd'hui la coordination...
(France TV Info 20/07/17)
C’est un projet ambitieux, initié en 2007 par les pays sahélo-sahariens. Ils veulent stopper l’avancée du désert du Sahara par l’aménagement d’une grande barrière de végétation, longue de 7000 km sur 15 km de large. Alors même que le réchauffement climatique risque d'impacter un peu plus chaque année la planète, les bailleurs de fonds ne se bousculent pas au portillon de ce beau projet vert. L’idée a été lancée en 2005 par l’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo. Il s’agit de...
(RFI 19/07/17)
Au Mali, le représentant spécial de l'ONU a présenté le contenu de la nouvelle résolution de l'ONU qui prolonge le mandat de la mission onusienne dans le pays, la Minusma. La résolution évoque, notamment, une collaboration renforcée avec la force antiterroriste du G5 Sahel. Lancée il y a quelques semaines, cette armée transnationale a bien du mal à trouver les financements nécessaires. Un peu plus de 420 millions d'euros par an, c'est ce que va coûter cette force transnationale du...
(La Tribune 19/07/17)
Rehausser les échanges économiques entre le Mali et l’Algérie c’était l’objet d’une journée d’information organisée ce lundi 17 juillet par la Chambre algérienne du commerce et d'industrie à Alger. La rencontre a réuni des opérateurs économiques des deux pays qui aspirent à plus de coopération pour renforcer l’axe Alger-Bamako notamment dans le domaine économique. Détails. Les échanges commerciaux entre l'Algérie et le Mali sont jusque-là en dessous des aspirations et il temps de rectifier le tir, affirme-t-on des deux côtés...
(Jeune Afrique 19/07/17)
Une des figures de proue de l'opposition au projet de changement de Constitution proposé par le président malien Ibrahim Boubacar Keïta est une routarde de la vie politique, qui connaît aussi bien les coulisses du pouvoir que les manifestations de rue. « Bien sûr, je n’ai rien contre la personne d’Ibrahim Boubacar Keïta, au contraire, je le connais très bien : j’ai été sa ministre ! », s’amuse Sy Kadiatou Sow, co-fondatrice et présidente de la plateforme Antè A Bana...

Pages