Lundi 24 Juillet 2017
(RFI 24/07/17)
Les manœuvres ont commencé dans la perspective de la présidentielle malienne de l’an prochain. Même s’il n’a pas officiellement annoncé sa candidature, «le président IBK est candidat», répètent depuis un moment les responsables de son parti, le RPM, qui veut rassembler plusieurs formations autour de cette candidature. Mais ce weekend, l’Adema, le plus important parti allié au Rassemblement pour le Mali (RPM), annonce en première option la désignation d’un candidat en interne. Au sein de la mouvance présidentielle, l’Alliance pour la démocratie au Mali - l’Adema - est la seconde force politique après le RPM, le parti au pouvoir. Et l’Adema propose au Mali une nouvelle offre politique qui serait la condition indispensable à toute...
(Paris-Match 24/07/17)
Le chef de l’influente tribu touareg des Kel Ansar a déclaré lors d’une conférence de presse dimanche 23 juillet à Bamako son soutien au projet de réforme constitutionnel proposé par le président Ibrahim Boubacar Keïta au Mali. C'est par une déclaration lumineuse à l'hôtel Salam de Bamako ce dimanche 23 Juillet 2017 que le chef de la Tribu Kel Ansar Abdoul Majid Ag Mohamed Ahmed dit "Nasser" a affirmé un soutien indéfectible au projet de révision constitutionnelle. La tribu touareg Kel Ansar est l'une des plus anciennes et historiques du Mali. Elle est installée depuis plusieurs siècles sur un vaste territoire couvrant les trois régions de Tombouctou, Taoudeni et Gao, et qui s'étend de la frontière mauritanienne à la frontière...
(L'Essor 24/07/17)
«Couplage élection présidentielle de 2018 et référendum constitutionnel en recueillant l’avis de toutes les forces vives de la nation, en particulier celui de la classe politique», telle est la proposition faite par le Mouvement citoyen pour l’Alternance, le Travail et la Transparence (MC ATT) à la faveur d’une conférence débat organisée samedi au Palais de la culture Amadou Hampaté Bah. Ayant pour thème «Révision constitutionnelle, quel consensus pour une sortie de crise», la rencontre visait à outiller les membres du...
(Le Monde 22/07/17)
L’économiste Gilles Olakounlé Yabi analyse et s’inquiète de l’ampleur de la présence militaire et sécuritaire franco-européenne dans l’espace sahélien. De nombreuses voix africaines ont réagi aux propos du président français Emmanuel Macron tenus au terme du sommet du G20 en Allemagne. Selon lui, l’Afrique fait face à « un défi civilisationnel » et ses femmes, qui font encore « sept à huit enfants », mettent en péril l’avenir du continent en annihilant tous les efforts de développement. Les Africains qui...
(L'Essor 21/07/17)
Le gouvernement a expliqué que la date du 20 juillet n’a pu être respectée à cause des affrontements entre les groupes armés signataires de l’Accord. Il a été annoncé l’installation d’un observatoire indépendant et d’une commission d’enquête internationale qui se pencheront sur les facteurs qui entravent la mise en œuvre de l’Accord et détermineront les sanctions qui s’imposent. Si le retour définitif de l’administration malienne à Kidal avait pu se concrétiser hier, cela aurait été très déterminant dans la marche...
(Le Monde 21/07/17)
L’annonce a été faite jeudi 13 juillet en grande pompe au palais de l’Elysée, à l’issue du conseil des ministres franco-allemand : l’Allemagne, la France et l’Union européenne ont créé une Alliance pour le Sahel. Il s’agit d’une plate-forme pour « intervenir davantage et mieux » dans la bande sahélo-saharienne, qui s’étend de la Mauritanie au Tchad, en passant par le Burkina, le Mali et le Niger. « L’Alliance pour le Sahel va permettre une coordination de l’aide plus efficace,...
(L'Essor 21/07/17)
Le président Keita était allé remercier les autorités émiraties pour leur appui précieux à l’organisation du sommet Afrique-France. Au cours des échanges, il a été aussi question de partenariat dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a bouclé hier la visite officielle qu’il avait entamée mardi aux Emirats arabes unis, précisément à Abu Dhabi. La remise de la médaille de Grand croix national du Mali au président des Emirats arabes,...
(Le Point 21/07/17)
Au volant de sa petite clio rouge, Roger L., 68 ans, s’enfonce paisiblement dans la rue Scribe, dans le 9e arrondissement de Paris. Il s’arrête à quelques mètres de l’Intercontinental, un des plus beaux hôtels de la capitale. Le vieil homme n’a pas le temps de sortir de sa voiture que plusieurs policiers en civil, le bras serti d’un brassard jaune, l’interpellent. Et trouvent dans son véhicule un petit sac Giovanetti Jewellery, à l’intérieur duquel sont dissimulées des liasses de...
(Le Republicain (ml) 21/07/17)
Nouveau retour avorté de l’administration malienne à Kidal. Le retour de l’administration malienne n’a pu se faire ce 20 juillet conformément au calendrier établi par les signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Les rudes combats entre la Coordination des Mouvements de l’Azawad(CMA) et la Plateforme pour le contrôle de la ville d’Anefis la semaine dernière a, en effet, fait capoter, une fois de plus, le retour de l’administration dans l’Adrar des Ifoghas. Pour décanter la...
(Le Republicain (ml) 21/07/17)
Touche pas à ma Constitution» a tenu une assemblée générale à la Pyramide du Souvenir de Bamako pour faire le bilan de sa marche effectuée à Bamako le 15 juillet 2017 et envisager les activités à mener afin d’exiger le retrait pur et simple de la loi portant révision de la constitution du 25 février 1992. Des propositions d’activités ont été faites par les participants et participantes de cette assemblée générale dont la tenue des marches en direction de l’Assemblée...
(L'Essor 20/07/17)
Le chef de l’Etat est arrivé hier dans ce pays du Golfe pour une visite de trois jours qui va resserrer davantage des liens qui sont déjà sur une bonne dynamique Les pays du Golfe, comme ceux de l’espace sahélo-saharien, sont pour la plupart couverts de vastes étendues désertiques. Et quand on parle de désert, chacun sait qu’il y est question de températures caniculaires. En cette période de l’année, les températures atteignent des sommets à Abu Dhabi, capitale des Emirats...
(Journal du Mali 20/07/17)
Après deux ans et les nombreux efforts consentis, les résultats de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, peinent à se faire sentir. Si la communauté internationale préfère parler de « retard » plutôt que de panne, elle en appelle à la responsabilité des parties signataires, car, si elle est garante du processus, c’est aux « Maliens de faire la paix ». Pour accélérer la mise en œuvre de...
(Journal du Mali 20/07/17)
Dans l’entretien qu’elle a bien voulu accorder au Journal du Mali, l’Ambassadrice de France, Mme Evelyne Decorps, évoque les difficultés liées à la mise en œuvre de l’Accord et du rôle de la communauté internationale et de la France dans la paix au Mali. Concrètement, que fait la France pour accompagner le Mali dans le processus de paix ? Nos armées travaillent ensemble dans la lutte contre le terrorisme. Nous avons également, à travers le Conseil de paix et de...
(Info-Matin 20/07/17)
À quelques heures du 20 juillet 2017, les espoirs fondés sur le chronogramme établi, de commun accord le 23 juin, entre les parties maliennes, s’amenuisent. Comme le rendez-vous du 20 juin dernier, les maîtres de Kidal n’ont pas encore raté l’occasion et les moyens de rouler les autres parties de l’accord dans la farine. Jusqu’à quand les groupes armés réussiront-ils à entretenir ce chaos ? Depuis le 6 juillet dernier, les groupes armés du nord ont commencé les manœuvres pour renvoyer...
(Info-Matin 20/07/17)
Pendant que les pourfendeurs du projet de révision constitutionnelle sont très actifs, l’écrasante majorité de la Majorité présidentielle brille par un silence assourdissant. Lâchage du Président IBK ? Le silence est pesant. C’est par Décret N°2017-0448/P-RM DU 07 JUIN 2017 portant convocation du collège électoral, ouverture et clôture de la campagne électorale à l’occasion du référendum constitutionnel que le processus référendaire a amorcé sa dernière phase. Il y a donc plus de 40 jours de cela. Pendant ces 40 jours,...
(Le Republicain (ml) 20/07/17)
« Trop c’est trop », « ça suffit ! », deux mouvements de la société civile malienne avaient prévu d’organiser un sit-in devant l’ORTM hier mercredi 19 Juillet 2017 pour exiger un égal accès aux médias d’Etat dont la télévision nationale. Arrivés sur place, les jeunes ont été empêchés, par des gros bras, de tenir leur sit-in qui était pourtant autorisé et encadré par les forces de l’ordre. Les gros bras ont, en effet, envahi, très tôt le matin, la...
(RFI 19/07/17)
Au Mali, le représentant spécial de l'ONU a présenté le contenu de la nouvelle résolution de l'ONU qui prolonge le mandat de la mission onusienne dans le pays, la Minusma. La résolution évoque, notamment, une collaboration renforcée avec la force antiterroriste du G5 Sahel. Lancée il y a quelques semaines, cette armée transnationale a bien du mal à trouver les financements nécessaires. Un peu plus de 420 millions d'euros par an, c'est ce que va coûter cette force transnationale du...
(L'Essor 19/07/17)
Le chef de l’Etat est arrivé hier dans ce pays du Golfe pour une visite de trois jours qui va resserrer davantage des liens qui sont déjà sur une bonne dynamique Les pays du Golfe, comme ceux de l’espace sahélo-saharien, sont pour la plupart couverts de vastes étendues désertiques. Et quand on parle de désert, chacun sait qu’il y est question de températures caniculaires. En cette période de l’année, les températures atteignent des sommets à Abu Dhabi, capitale des Emirats...
(La Tribune 19/07/17)
Rehausser les échanges économiques entre le Mali et l’Algérie c’était l’objet d’une journée d’information organisée ce lundi 17 juillet par la Chambre algérienne du commerce et d'industrie à Alger. La rencontre a réuni des opérateurs économiques des deux pays qui aspirent à plus de coopération pour renforcer l’axe Alger-Bamako notamment dans le domaine économique. Détails. Les échanges commerciaux entre l'Algérie et le Mali sont jusque-là en dessous des aspirations et il temps de rectifier le tir, affirme-t-on des deux côtés...
(Jeune Afrique 19/07/17)
Une des figures de proue de l'opposition au projet de changement de Constitution proposé par le président malien Ibrahim Boubacar Keïta est une routarde de la vie politique, qui connaît aussi bien les coulisses du pouvoir que les manifestations de rue. « Bien sûr, je n’ai rien contre la personne d’Ibrahim Boubacar Keïta, au contraire, je le connais très bien : j’ai été sa ministre ! », s’amuse Sy Kadiatou Sow, co-fondatrice et présidente de la plateforme Antè A Bana...

Pages