Mardi 24 Avril 2018
(France Info 02/03/18)
Dans une courte vidéo diffusée jeudi, l'humanitaire française de 72 ans, Sophie Pétronin, enlevée à Gao au Mali fin 2016, apparaît visiblement affaiblie. L'otage française Sophie Pétronin, enlevée à Gao au Mali le 24 décembre 2016 par un groupe lié à Al-Qaïda, apparaît dans une courte vidéo diffusée, jeudi 1er mars, par ses ravisseurs, rapporte France Inter vendredi 2 mars.
(RFI 02/03/18)
Au Mali, des images de Sophie Pétronin, cette otage française de 72 ans enlevée il y a deux ans dans le nord du pays, ont fait surface. Une vidéo où elle figure a été mise en ligne ce 1er mar sur les réseaux dits « officiels » de l’organisation terroriste Jamaat Nosrat Al-Islam Wal-Mouslimin (JNIM), « le groupe de soutien à l'islam et aux musulmans » en arabe. Une vidéo d’1'30 sans aucun commentaire a été mise en ligne sur les réseaux de l'organisation terroriste Jamaat Nosrat Al-Islam Wal-Mouslimin (JNIM) ce 1er mars. Sur un fond noir apparaissent de grosses lettres dorées SOS pour « Save Old Sophie », « sauvez la vieille Sophie », en anglais, en référence à...
(RFI 02/03/18)
Depuis sa visite explosive à Kidal, le 17 mai 2014, c’est l’un des hommes politiques maliens les plus controversés. Aujourd’hui, Moussa Mara s’explique. A l’époque, il était Premier ministre. Aujourd’hui, à l’âge de 43 ans, il prépare la présidentielle du 29 juillet prochain et publie aux Editions universitaires européennes Le Mali entre vents et marées. De passage à Paris, il répond aux questions de Christophe Boisbouvier. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180302-mali-urgent-attaquer-corruption-elit...
(Les Echos (ml) 02/03/18)
L’Adéma a entamé le processus du choix de son candidat pour la présidentielle 2018. La sérénité semble revenir dans la Ruche. L’Adéma semble s’éloigner de la zone de turbulence. Finalement, après des hésitations, tergiversations et appels de pied à IBK, le parti a décidé maintenant à avoir son candidat. Comme à l’accoutumée, ce choix passera par des primaires. Selon les résolutions de la réunion du CE le mercredi dernier, une correspondance va être incessamment envoyée à toutes les sections pour la désignation des candidats. Les critères sont déjà définis dans les statuts et règlement du parti. Dès la réception des dossiers, le CE va en ce moment se réunir et voir ceux qui remplissent les critères. Contrairement à 2012, c’est...
(Info-Matin 02/03/18)
L’opérateur de téléphonie mobile Orange-Mali joue à sa propre perte et avec lui, des centaines d’emplois liés à l’entretien du dit réseau de télécommunication. De quoi s’agit-il ? Au fait, son partenaire, qui vient de bénéficier du contrat d’entretien de son réseau de télécommunication, Huawai, a décidé de choisir une société égyptienne à cet effet, en lieu et place des sociétés maliennes qui ont prouvé, depuis plus de 10 ans leurs expériences sur des chantiers, similaires. Pour sceller le sort de la société Orange-Mali en faisant fuir ses clients, Huawai semble être sur la bonne voie. En effet, elle a choisi une entreprise égyptienne inexpérimentée sur le terrain et ne disposant d’aucune ressource humaine et logistique pour faire le boulot que...
(AFP 01/03/18)
Quatre Casques bleus bangladais ont été tués et quatre autres grièvement blessés mercredi après-midi dans le centre du Mali dans une attaque à l'engin explosif artisanal (IED), a annoncé l'ONU. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, "condamne fermement l'attentat qui a tué quatre soldats de la paix bangladais" membres de la force de l'ONU au Mali (Minusma), a indiqué son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans un communiqué. "Ces actes lâches n'entameront pas la détermination de la Minusma à soutenir les autorités maliennes dans leurs efforts pour protéger les civils et accompagner le peuple malien dans sa quête de paix et stabilité", poursuit le communiqué.
(AFP 01/03/18)
La ville de Gao, dans le nord du Mali, est le théâtre depuis plusieurs jours de tensions entre les populations songhaï (noire) et arabe, les deux communauté s'accusant mutuellement d'être responsable de la mort d'un des leurs, ont indiqué jeudi des sources locales. Gao, situé sur le fleuve Niger, où cohabitent des populations songhaï, sédentaires et vivant principalement de l'agriculture et de l'artisanat, et des commerçants arabes, avait jeudi des "allures de ville morte", selon un habitant joint pour l'AFP. "Toutes les boutiques sont fermées. Des arabes armés ont pris position" sur une place et "tirent des coups de feu en l'air pour que la foule ne vienne pas", selon cette source, qui a précisé que les services publics étaient...
(AFP 01/03/18)
Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé à Nouakchott une contribution de la Turquie de 5 millions de dollars pour financer la force militaire constituée par cinq pays africains pour lutter contre les groupes jihadistes actifs au Sahel. "La Turquie fait partie des pays qui comprennent le plus les dangers auxquels sont confrontés les pays du Sahel. Nous avons donc décidé de consentir une aide financière de 5 millions de dollars (4 millions d'euros) pour appuyer la force conjointe du G5 Sahel", a déclaré M. Erdogan dans la nuit de mercredi à jeudi, peu avant de quitter la Mauritanie pour le Sénégal, troisième étape d'une tournée en Afrique du Nord et de l'Ouest. "Comme vous le savez, les pays du...
(RFI 01/03/18)
Quatre casques bleus des Nations unies ont été tués et quatre autres grièvement blessés dans l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule, dans le centre du Mali, ce 28 février. Ce nouveau drame porte à huit le nombre de casques bleus tués depuis le début de l'année. Comme ce 27 février pour l'armée malienne, un engin explosif non-identifié a provoqué le drame. L'explosion a eu lieu vers 14h alors que le blindé de la Mission de l'Onu au Mali (Minusma) circulait entre les localités de Boni et de Douentza dans la région de Mopti, dans le centre du pays. A bord d'un véhicule blindé, quatre casques bleus ont été tués sur le coup. Il s'agit encore d'un bilan provisoire...
(Xinhua 01/03/18)
Quatre Casques bleus ont trouvé la mort mercredi suite à l'explosion d'une mine ou d'un engin explosif, lors du passage d'un véhicule de la Mission de maintien de la paix de l'ONU au Mali (MINUSMA) dans la région de Mopti, a annoncé la mission onusienne. Quatre autres soldats de la paix ont également été grièvement blessés, selon un communiqué de la MINUSMA, qui n'a pas précisé la nationalité des victimes. Cet incident est survenu au lendemain de la mort, mardi, de six militaires maliens suite au passage de leur véhicule sur une mine à Dioura, au centre du Mali. Dans son communiqué, le chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, "condamne fermement de tels actes ayant pour but de paralyser...
(Jeune Afrique 01/03/18)
Après Alger et Nouakchott, le président turc Recep Tayyip Erdogan devrait arriver ce mercredi soir à Dakar, dans le cadre de sa tournée africaine, prévue du 26 février au 2 mars. Fermeture des écoles Gülen, diplomatie économique… Focus sur les enjeux de cette tournée africaine. Il s’est rendu dans plus de 30 pays d’Afrique, d’abord en tant que Premier ministre (2005-2014), puis en tant que président de la République. Cette fois, Recep Tayyip Erdogan a choisi quatre pays du continent – l’Algérie, le Sénégal, la Mauritanie et le Mali – pour sa première grande tournée diplomatique de l’année 2018. Il connaît déjà bien l’Algérie, principal partenaire commercial de la Turquie en Afrique, et entretient de cordiales relations avec Abdelaziz Bouteflika,...
(RFI 01/03/18)
La principale ville du nord du Mali a été le théâtre de vives tensions mercredi soir, le 28 février. Des pneus ont été brûlés par des jeunes en colère, alors que des coups de feu ont été entendus. Ce mercredi dans la nuit, des coups de feu retentissent à Gao. Très rapidement, on annonce la mort d’un militaire en poste au tribunal de la ville. Une foule en colère, de véritables grappes humaines prennent d’assaut les artères de la ville. Certains crient vengeance. Subitement, deux communautés, les sédentaires et les arabes, qui vivent généralement en bonne entente, s’engagent dans un face à face. Dans le quatrième quartier de la ville, certains sont même prêts à en découdre. La tension monte...
(TV5 01/03/18)
Présidentielle 2018, situation sécuritaire, bilan de son action gouvernementale... l'ancien Premier ministre malien Moussa Mara, président du parti Yelema, nous répond sans détour. Interrogé sur la capacité de l'Etat malien d'organiser l'élection présidentielle prévue le 29 juillet 2018, Moussa Mara tempère : "La question que l'on doit se poser c'est comment organiser ces élections le moins imparfaitement possible. Il n'y a pas d'alternative à l'organisation de ce scrutin. (...) La situation sécuritaire est certes préoccupante en 2018, mais il faut que ces élections aient lieu." Le président du parti Yelema ajoute : "Il faut que nous puissions nous mobiliser, que les autorités s'impliquent fortement, que nous fassions intervenir nos partenaires et que l'ensemble de la communauté nationale se mobilise pour...
(L'Essor 01/03/18)
La rive droite de Bamako était en ébullition hier. Et pour cause : le Bureau de coordination de l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) a battu le pavé pour demander aux autorités universitaires de sécuriser les étudiants sur le tronçon qui mène à la cité universitaire de Kabala, à 28 km de Bamako. Rappelons que depuis l’ouverture du campus de Kabala, il y a environ 7 mois, des camions benne ont tué 6 étudiants et un enseignant sur cette route. Ce sinistre bilan interpelle la conscience collective et requiert au moins des mesures conservatoires. Le dernier accident qui a couté la vie à un étudiant date de jeudi dernier sur ce tronçon, désormais dénommé par les étudiants «route...
(Jeune Afrique 01/03/18)
L'ancien ministre de la communication d'IBK lance ce vendredi un mouvement se présentant comme « transpartisan et participatif ». Mahamadou Camara, ex-ministre d’Ibrahim Boubacar Keïta – il fut de en charge de l’Économie numérique, de l’information et de la communication du gouvernement Moussa Mara d’avril 2014 à janvier 2015 – et ex-collaborateur de Jeune Afrique, lancera le 2 mars au mémorial Modibo-Keïta de Bamako son mouvement, Transformons le Mali ! Ce collectif composé d’entrepreneurs, d’experts et d’étudiants entend devenir un incubateur citoyen proposant des solutions innovantes pour faire évoluer l’action publique, le tout dans un esprit « transpartisan et participatif ». « Notre conviction est que le Mali doit renouer avec un nouvel engagement citoyen, pro-actif et entreprenant pour s’élancer vers...
(AFP 28/02/18)
Six militaires et un garde-forestier sont morts mardi dans deux attaques attribuées à des jihadistes dans le centre du Mali, où l'armée est accusée par des familles d'avoir tué sept civils après leur arrestation le 21 février. Un véhicule des forces armées a "sauté (mardi) sur un engin explosif improvisé à environ 7 km à l'est de Dioura", dans la zone de Ségou (centre). Le bilan est de 6 morts", dont un lieutenant, a indiqué mercredi l'armée malienne sur son site d'information. Par ailleurs, dans la nuit de mardi à mercredi, un "terroriste a tué à Douentza (centre) un agent des eaux et forêts avec une arme" à feu, a par ailleurs affirmé à l'AFP une source militaire. Le terme...
(AFP 28/02/18)
Six militaires maliens ont été tués dans le centre du Mali dans l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule, a-t-on appris mercredi de sources militaires. "Six militaires maliens ont été tués mardi à l'entrée de la localité de Dioura (centre) lorsque leur véhicule a sauté sur une mine", a déclaré à l'AFP une source militaire malienne. L'armée malienne a confirmé l'information. "Le (mardi) 27 février 2018 aux environs de 18H30 (GMT), un véhicule" des forces armées maliennes a "sauté sur un engin explosif improvisé à environ 7 km à l'est de Dioura" dans la zone de Ségou. Le bilan est de 6 morts" dont un lieutenant, a-t-elle rapporté mercredi sur son site d'information. Par ailleurs, sept civils ont été...
(APA 28/02/18)
Six soldats maliens ont trouvé la mort, mardi soir, quand leur véhicule a sauté sur une mine dans le centre du pays, a-t-on appris, mercredi, auprès de l’armée malienne. «Ce soir, le 27 février 2018 aux environs de 18 heures 30 mn, un véhicule de l’Echelon Tactique Interarmes du Groupement Tactique interarmes ‘’SIGUI’’ saute sur un Engin Explosif Improvisé (EEI) à environ 7 km à l’Est de Dioura. Le bilan est de 6 morts, dont le Lieutenant Nouhoum Samaké», renseigne l’Armée malienne dans un communiqué de presse. Même si l’attaque n’a pas encore été revendiquée, il est bon de préciser que la localité de Dioura est située dans la région de Mopti dans le centre du pays, une zone en...
(APA 28/02/18)
Une enquête a été ouverte suite à la mort de civils lors d’une opération de l’armée malienne dans le centre du pays, a appris APA, mardi à Bamako, de source officielle. «Dans le cadre de l’Opération DAMBE, dont l’objectif est l’instauration d’un environnement de stabilité, des éléments des Forces armées maliennes ont mené des missions de reconnaissance et de fouilles dans la Commune de Sokolo (région de Ségou), au cours desquelles des personnes civiles ont malheureusement perdu la vie. Une enquête a été immédiatement ordonnée», informe le Gouvernement malien dans un communiqué de presse. Play Video Selon des informations d’APA, plusieurs civils ont été tués lors de cette opération militaire, même si le gouvernement n’a encore donné aucun chiffre. AD/te/APA
(RFI 28/02/18)
Aujourd’hui, Grand Reportage vous emmène au Mali, plus particulièrement dans le centre du pays, là où se croisent communautés peules, dogons ou encore bambaras. Le berceau de l’ex-empire du Macina, un joyau culturel et historique. Jusque-là épargnée par le conflit qui embrase le nord du Mali, la région centre a sombré peu à peu dans la violence. Plusieurs centaines d’écoles sont fermées, des agents de l’Etat sont menacés, tués ou kidnappés. L’Etat a perdu le contrôle d’une bonne partie de ce territoire. Prêcheurs radicaux, terroristes, djihadistes, bandits armés, toutes ces appellations s’entremêlent. Le gouvernement a lancé un vaste plan de sécurisation tandis que la mission de l’ONU, la Minusma, a déployé 200 soldats d’élite. Cela sera t-il suffisant ? Au...

Pages