Samedi 16 Décembre 2017
(RFI 23/11/17)
L’avalanche de réactions se poursuit suite aux images, diffusées par CNN, de personnes vendues comme esclaves en Libye. Le Niger a ainsi demandé que la question migratoire soit débattue lors du sommet Union européenne-Union africaine qui se tiendra les 29 et 30 novembre prochains à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Des voix s'élèvent également chez les diasporas africaines d'Europe pour que les dirigeants africains protègent leurs ressortissants et fassent mieux que de négocier des enveloppes d'aide au développement. « Dans la région de Kayes, les centres de santé, les écoles… c'est la diaspora qui fait tout », peste Toudo Traoré, président de l'Union des Maliens de Montreuil. Son association finance des projets de développement vers le village de Kirané Kaniaga. Les...
(AFP 22/11/17)
Un "atout supplémentaire" dont l'usage sera strictement encadré: pour les aviateurs français engagés dans l'opération Barkhane, l'armement prochain des drones de surveillance déployés dans le ciel sahélien leur permettra de lutter plus efficacement contre les jihadistes. "Aujourd'hui on est déjà capables de guider des bombes (au laser) avec nos drones. La différence, c'est que demain la bombe sera sous les plumes du (drone) Reaper", explique le lieutenant colonel Romain (son nom de famille reste confidentiel pour des raisons de sécurité), chef du détachement de drones sur la base aérienne de Niamey.
(AFP 22/11/17)
Un responsable de la force française Barkhane a mis mardi la pression sur les groupes armés signataires (GAS) de l'accord de paix au Mali, en dénonçant la "collusion" entre certains d'entre eux et des mouvements jihadistes actifs dans le nord du pays. "Les différentes opérations que nous avons menées récemment (...) démontrent la collusion entre certains groupes signataires (de l'accord) et des groupes armés terroristes", a déclaré à la presse à Bamako le commandant de Barkhane au Mali, le général Christian Allavène. "Nous avons aujourd'hui des preuves matérielles qui démontrent cette collusion, une certaine porosité", a-t-il ajouté, sans donner de précisions. Signé en 2015, cet accord est censé isoler définitivement les groupes jihadistes, qui s'étaient emparéq du nord du Mali...
(RFI 22/11/17)
Le représentant local de la Force française Barkhane, le général Christian Allavène a évoqué les actions civiles pour les populations (soins de santé, éducation et électrification), et a également les opérations sur le terrain lors d'une conférence de presse. Il est notamment revenu sur la collusion avérée entre terroristes et groupes impliqués dans le processus de paix. Droit dans les yeux, le général Christian Allavène, représentant au Mali du commandant de la force Barkhane, regarde les journalistes. Pour lui, des membres des groupes armés du nord du Mali, pourtant signataires de l’accord de paix d’Alger, ont un pied dans le processus de paix et un autre dans les groupes terroristes : « Les différentes opérations que nous avons menées récemment...
(Jeune Afrique 22/11/17)
Au Mali, les élections locales et régionales se tiendront le 17 décembre. Parmi les grands enjeux de ce scrutin, l'élection du maire de Bamako. En poste depuis 2007, Adama Sangaré, figure de l'Adéma, brigue un troisième mandat. Interview. Voilà dix ans qu’il dirige la cité aux trois caïmans. Maire du district de Bamako et vice-président de l’Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma-Pasj), Adama Sangaré, 51 ans, sera l’un des candidats à observer de près lors des élections locales et régionales du 17 décembre. Campagne électorale à Bamako, objectifs de l’Adéma au niveau national, éventuel soutien du parti de l’abeille au président sortant Ibrahim Boubacar Keïta à la présidentielle de 2018… Le maire...
(Agence Ecofin 22/11/17)
Quatrième plus grand producteur d’or en Afrique, le Mali a déclaré vendredi dernier que sa production totale pourrait atteindre 95 tonnes, soit une augmentation de plus de 40% par rapport à 2016. L’information relayée par Reuters, a été annoncée par Mamadou Sidibé, un cadre du gouvernement. L’atteinte de cet objectif devrait être portée par la hausse prévue de la production des orpailleurs informels qui devrait être de 50 tonnes, soit le double des résultats de l’année dernière (20,1 tonnes). En outre, le gouvernement indique que la production devrait être stimulée par les mines Fekola (entrée en exploitation le mois dernier) et Yanfolila (qui devrait atteindre la pleine production, l’année prochaine). Pour le moment, le Mali a produit, au cours des...
(Info-Matin 22/11/17)
Les conditions sont sur le point d’être réunies, autant du point de vue de la volonté politique des acteurs locaux de la Coordination des mouvements armés (CMA), que de la finition des infrastructures d’accueil des combattants, pour l’effectivité du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) de Kidal prévu par l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Les travaux sur le camp du Mécanisme opérationnel de coordination de Kidal ont été complétés à 80 %. Mieux, les premiers éléments du MOC sont prêts à y être accueillis. C’est le constat fait, il y a quelques jours, par le Bureau régional de la MINUSMA à Kidal, dont une délégation a visité les lieux. Une avancée qui ouvre...
(Agence Ecofin 22/11/17)
La compagnie minière Hummingbird Resources a annoncé qu’elle produira, en décembre prochain, son premier lingot d’or sur le projet Yanfolila, au Mali. La société listée sur le marché alternatif de la bourse de Londres, a indiqué qu’elle a finalisé la mise en service de l’installation d’approvisionnement en eau de l’usine de traitement ainsi que des tests mécaniques et électriques du broyeur à boulets. En outre, la mise en service du circuit de lixiviation a également démarré. « Les progrès se poursuivent conformément à notre calendrier […]. Je suis constamment impressionné par la qualité et le professionnalisme de notre équipe et de nos partenaires de construction […] », a déclaré Dan Betts (photo), PDG de Hummingbird. Hummingbird Resources détient également des...
(RFI 21/11/17)
Ils sont désormais des ex-alliés de la mouvance présidentielle malienne : Moussa Mara, ancien Premier ministre du président malien IBK et Racine Thiam ont lundi 20 novembre définitivement claqué la porte de la mouvance présidentielle. Ils prônent même l'alternance en 2018. En claquant définitivement la porte de l’actuelle majorité présidentielle, les responsables du parti Yéléma ont eu des mots durs pour leurs ex-alliés, avec à leur tête le parti au pouvoir le RPM (Rassemblement pour le Mali) : « Constat de carence ». Le parti de Moussa Mara, ancien Premier ministre du président malien IBK, dénonce également la mauvaise gouvernance. Désormais, un seul objectif, réaliser l’alternance en 2018 à l’occasion de la prochaine l’élection présidentielle. Pour y parvenir, le parti...
(Info-Matin 21/11/17)
Le président du parti l’Union pour la république et la démocratie (URD), Soumaila CISSE, se présente comme le messie des « espoirs brisés au Mali ». À la 8e conférence nationale de son parti tenue, le week-end dernier au Palais de la culture, Amadou Hampâté BA, il a soutenu que la solution aux préoccupations des Maliens se trouve entre les mains de l’opposition, dont il est le chef de file. L’ouverture des travaux de cette conférence était supervisée par le président du parti, Soumaïla CISSE, qui avait à ses côtés ses fidèles lieutenants, dont Ibrahima N’DIAYE dit Iba et plusieurs autres responsables du parti de la poignée de main. La rencontre de ce week-end a également enregistré la présence des délégués du...
(Xinhua 21/11/17)
Un débat sur l'opportunité de tenir les élections communales et régionales du 17 décembre 2017, agite le Mali depuis que la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) a demandé un report desdites élections en raison de la situation sécuritaire et du non retour des réfugiés, a constaté un correspondant de Xinhua. Si la classe politique malienne est divisée sur la question, le ministre de l'Administration territoriale a annoncé la semaine dernière des discussions avec les partis et les groupes armés signataires de l'accord pour la paix avant de prendre une décision qui ne sera pas sans conséquence sur l'agenda électoral de 2018. Mais pour l'ancien Premier ministre et président du Parti Yèlèma, Moussa Mara, " la sécurité peut être un...
(Le Republicain (ml) 21/11/17)
Le lundi 20 novembre 2017 s’est tenu devant l’Ambassade de la Libye au Mali, un sit-in rassemblant, société civile, artistes chanteurs, activistes et hommes politiques. Le but de cette mobilisation était de dénoncer au plus haut niveau les formes d’intolérances les plus cruelles et inhumaines infligées aux migrants noirs sur le sol Libyen. En effet, selon les manifestants, des migrants noirs sont en train de subir la forme la plus sévère que l’humanité ait connu dans le passé, il s’agit de la traite et du commerce de l’homme noir. Indignés par la vente aux enchères des migrants Africains en Libye, des maliens ont exprimé leur ras-le-bol à travers un sit-in devant la représentation diplomatique de la Libye au Mali. Ils...
(Info-Matin 21/11/17)
De sources proches du candidat à l’élection présidentielle de 2018, plusieurs associations se mettent en place pour soutenir sa candidature. L’on apprend des mêmes sources que ce sont ces nombreuses associations qui formeront un vaste mouvement de soutien à la candidature de Hamadoun TOURE. Le lancement dudit mouvement, annonce-t-on, est prévu d’ici à la fin de cette année. Autant dire qu’il ne s’agit plus que d’une question de semaines. Avec le lancement de ce mouvement, le voile sera définitivement levé sur les intentions du spécialiste des télécommunications. Le parcours professionnel du futur candidat à l’élection présidentielle de 2018 est des plus élogieux. En effet, le Dr TOURE a commencé ladite carrière en 1979 au Mali, où il a acquis une...
(L'indicateur du Renouveau 21/11/17)
On est toujours sans nouvelle du président du tribunal de Niono dans la région de Ségou, 72 heures après son rapt. Le magistrat Sounkalo Koné a été enlevé jeudi soir chez lui par des hommes armés non identifiés. Le président du tribunal d’instance de Niono, Soungalo Koné, a été enlevé, le jeudi 16 novembre dans la soirée. Selon l’armée malienne, le juge a été enlevé à son domicile par des hommes armés à bord d’une Toyota de couleur blanche, le jeudi soir « chez lui au quartier B5 à Niono ». Pour l’heure, le motif de son enlèvement, ni l’identité des ravisseurs ne sont pas encore connus. Une poursuite a été engagée par les forces de défense et de sécurité...
(Le Republicain (ml) 20/11/17)
L’Union pour la république et la démocratie (URD) a tenu les 18 et 19 novembre 2017 au Palais de la culture de Bamako sa 8ème conférence nationale placée sous le thème « Restaurer l’espoir ». Une occasion saisie par le président du parti vert et Blanc, l’honorable Soumaïla Cissé pour fustiger la mauvaise gouvernance instaurée par le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta et dénoncer l’insécurité récurrente qui règne au Mali. « Entre l'enfer du centre et du nord et le purgatoire du sud, que reste-t-il à notre peuple meurtri, trompé et ballotté entre les professions de foi sans lendemains et les promesses fallacieuses d’un avenir meilleur, sans cesse repoussé? Notre pays se meurt à petit feu, la situation sécuritaire se dégrade...
(L'Essor 20/11/17)
A partir de la semaine prochaine et jusqu’au mois de mars 2018, le Mali abritera de grands évènements visant à attirer les investissements privés directs (étrangers et nationaux) dans les secteurs prioritaires de la 3è économie de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). En la matière, des éléments comme l’accès au foncier, l’environnement des affaires (qualité de la distribution de la justice, sécurité, Code des impôts…) pèse lourd dans la balance. Les investisseurs n’en sont pas moins regardants sur le dynamisme de l’économie du pays. Les agences chargées de la promotion de ces rendez-vous à dimension internationale ont alors des arguments à faire valoir.
(RFI 20/11/17)
Au Mali plusieurs manifestations vont avoir lieu ce lundi 20 novembre après la diffusion d'une vidéo montrant des personnes vendues sur un marché en Libye. Ce reportage, tourné par la chaîne américaine CNN, sur l'existence de ventes aux enchères en Libye de migrants subsahariens suscite l'indignation. Des milliers de migrants quittent chaque mois le Mali et se retrouvent pour la plupart en Algérie ou en Lybie. C'est en partie pour ça que la situation indigne autant, notamment au sein de la société civile qui appelle à plusieurs rassemblements ce lundi 20 novembre. Il y a d'abord un appel à un « sit-in » le matin devant l'ambassade libyenne à Bamako et puis une manifestation dans un lieu symbolique, la Pyramide...
(Agence Ecofin 20/11/17)
Quatrième plus grand producteur d’or en Afrique, le Mali a déclaré vendredi dernier que sa production totale pourrait atteindre 95 tonnes, soit une augmentation de plus de 40% par rapport à 2016. L’information relayée par Reuters, a été annoncée par Mamadou Sidibé, un cadre du gouvernement. L’atteinte de cet objectif devrait être portée par la hausse prévue de la production des orpailleurs informels qui devrait être de 50 tonnes, soit le double des résultats de l’année dernière (20,1 tonnes). En outre, le gouvernement indique que la production devrait être stimulée par les mines Fekola (entrée en exploitation le mois dernier) et Yanfolila (qui devrait atteindre la pleine production, l’année prochaine). Pour le moment, le Mali a produit, au cours des...
(L'Essor 20/11/17)
Le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a reçu, vendredi dernier à la Primature, les gouverneurs des régions et du district de Bamako. En trame des échanges : l’organisation des élections du 17 décembre prochain et la situation sécuritaire dans l’ensemble du pays. Les gouverneurs ont également saisi l’occasion pour partager leurs préoccupations avec le chef du gouvernement qui, en retour, a donné des orientations pour faire avancer, notamment le processus de sécurisation et le renforcement de l’autorité de l’Etat dans les régions. La rencontre s’est déroulée en présence du ministre de l’Administration territoriale, Tiéman Hubert Coulibaly et de celui de la Défense et des Anciens combattants, Tiéna Coulibaly. Au sortir de cette rencontre qui s’est déroulée à huis clos, les...
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...

Pages