| Africatime
Dimanche 26 Mars 2017
(El Watan 04/03/17)
Réunion extraordinaire du G5 Sahel, quatre ans de présence militaire française au Mali, investissements de la communauté internationale, etc. Rien de tout cela n’a empêché les 385 attaques en 2016, coûtant la vie à 207 civils. Malgré ce bilan funeste, le Mali poursuit ses efforts pour lutter contre le terrorisme en organisant, en mars, une conférence d’entente nationale afin de réunifier toutes les composantes de la nation. «Nous sommes confrontés à des problèmes récurrents, l’insécurité en est la principale cause. Cependant, l’Accord d’Alger doit aboutir sinon il finira une fois de plus dans la poussière de l’histoire et nous irons vers un autre processus», affirme un diplomate malien impliqué dans la mise en marche de l’Accord de Ouagadougou en 2013...
(Jeune Afrique 04/03/17)
Des représentants d’associations peules du Mali, du Niger, et du Burkina Faso se sont réunis la semaine dernière à Dori, dans le nord du Burkina. Objectif de cette rencontre : mettre sur pied un réseau civil transfrontalier pour lutter contre l'insécurité grandissante dans leur région. Lassés des attaques terroristes à répétition, des violences intercommunautaires, ou encore des brimades liées à leur proximité supposée avec certains groupes jihadistes, des responsables peuls du Mali, du Burkina Faso, et du Niger se sont réunis les 23 et 24 février, à Dori, dans le nord du Burkina, aux confins des frontières entre les trois pays. Près d’une centaine de représentants d’associations peules ont répondus présents à cette rencontre, organisée sous la protection des forces de...
(AFP 03/03/17)
Les autorités intérimaires de Gao et Ménaka, deux régions du nord du Mali, ont été officiellement investies jeudi, conformément à un calendrier arrêté après plusieurs reports, selon des témoins joints depuis Bamako. Les cérémonies d'investiture d'Abdoul Wahab Ag Ahmed Mohamed à Ménaka et de Djibrila Maïga à Gao ont été présidées par le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, à la tête d'une délégation de responsables maliens, a indiqué un membre de la délégation qui a assisté aux événements. Mardi, une cérémonie similaire s'était déroulée à Kidal (extrême nord-est)...
(Libération 03/03/17)
Tant bien que mal, les étapes de l'accord d'Alger signé par les groupes armés du Nord et le gouvernement se succèdent. Pourtant, les attaques jihadistes n'ont jamais cessé et les violences ont désormais gagné les territoires peuls. Le drapeau du Mali n’a pas été hissé à Kidal. Il était sans doute trop tôt, et un tel geste aurait risqué de gâcher la fête. Mardi, l’ex-commandant rebelle touareg Hassan Ag Fagaga a été intronisé en grande pompe président de l’assemblée régionale : une cérémonie en apparence anodine, mais qui représente une avancée symbolique importante dans l’application de l’accord de paix signé en juin 2015 entre les groupes armés du nord du Mali et Bamako. Depuis un an demi, la désignation de...
(AFP 03/03/17)
Le général belge Jean-Paul Deconinck a été nommé à la tête des Casques bleus au Mali, l'une des plus périlleuses missions menées par les soldats des Nations unies, a annoncé l'ONU jeudi. Le général-major remplace son homologue danois Michael Lollesgaard au commandement de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma). Forte de 13.000 hommes et faisant l'objet d’attaques répétées, la Minusma, lancée en 2013, est la mission de maintien de la paix de l'ONU la plus coûteuse en vies humaines depuis la Somalie (1993-1995), avec déjà une centaine de Casques...
(RFI 03/03/17)
Même si on savait que des passerelles existaient entre les différents groupes jihadistes dans le nord du Mali, des mouvements islamistes installés dans cette région viennent de fusionner, en créant « le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans » . Ils ont installé à leur tête, selon l'Agence mauritanienne d'information, le Touareg malien Iyad Ag Ghali. Il faudra attendre encore de voir si cette alliance se confirme sur le terrain. Sur une photo, apparemment tirée d’une vidéo, on reconnaît de la gauche vers la droite : le prêcheur radical malien peul Amadou Kouffa, dont le mouvement est essentiellement basé au centre du Mali. A côté de lui, l’Algérien Yeyia abou Hamam, représentant d’Aqmi dans le nord du Mali...
(AFP 03/03/17)
Le chef jihadiste malien Iyad Ag Ghaly a annoncé la fusion de son organisation avec deux autres, dont celle de l'Algérien Belmokhtar, dans une vidéo diffusée jeudi par l'agence privée mauritanienne Al-Akhbar. Cette fusion avait été annoncée plus tôt jeudi par l'Agence Nouakchott Information (ANI), qui avait précisé à l'AFP qu'elle ne comptait pas mettre en ligne le film. Le nouveau mouvement, lié à Al-Qaïda et dirigé par le Touareg Iyad Ag Ghaly, est baptisé "Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans", selon une traduction de l'arabe vers le français d'un journaliste de l'AFP. Une appellation retranscrite comme "Nosrat al-Islam Wal Mouslimine" par Al-Akhbar. Ce groupe est formé d'Ansar Dine d'Iyad Ag Ghaly, Al-Mourabitoune de Mokhtar Belmokhtar et "l'Emirat...
(RFI 03/03/17)
Après Kidal, les autorités intérimaires ont été installées jeudi à Ménaka et Gao. A Gao, la situation ne s'est débloquée que dans la matinée grâce aux efforts de la médiation gouvernementale. Les hommes armés qui occupaient le conseil régional ont finalement accepté de libérer les lieux pour que les autorités intérimaires puissent être investies. Les mouvements politico-militaires opposés à ces autorités intérimaires ont finalement eu gain de cause. CPA, CJA, MSA, CMFPR2, tous obtiennent chacun des représentants dans les différentes commissions liées à l'accord de paix, notamment celles liées au DDR et aux patrouilles mixtes. Le blocage a duré près de 3 jours à Gao. Djibrila Maïga, le nouveau président des autorités intérimaires est catégorique, il faut désormais donner la...
(AFP 03/03/17)
Douce ou mégère, gentille, méchante, malheureuse, heureuse, travailleuse, au foyer... mais toujours vieille. L'actrice malienne Maimouna Hélène Diarra, 62 ans, une des artistes récompensées par un prix pour l'ensemble de sa carrière lors du 25e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), joue depuis qu'elle est jeune des rôles de dames âgées! "Ce n'est pas que je n'aurais pas eu envie de jouer des jeunes premières! Mais, simplement, on ne m'a jamais proposé de rôles. Je joue les vieilles depuis que je suis jeune", dit en riant cette grande dame du cinéma africain qui a tourné avec les plus grands réalisateurs du continent, du Sénégalais Ousmane Sembène (Mooladé) au malien Cheikh Oumar Cissoko (Genèse) ou au...
(Guinée News 02/03/17)
«Kidal, le cancer malien n’a pas dit son dernier mot et sa « reconquête » va être laborieuse» Curieux accords de paix que celui entre le gouvernement malien et le MNLA. Un pas en avant, un coup d’arrêt et un pas en arrière. Voilà un vrai et dur compromis que cet accord de paix bancal illustre à merveille. Le malaise des deux parties qui ont accepté de signer et qui campent mordicus sur leurs positions initiales. Pour le gouvernement, « le Mali est une et indivisible ». Pour le MNLA (mouvement national de libération de l’Asawad), Kidal est considéré comme la capitale de l’ASAWAD.
(RFI 02/03/17)
Au Mali, les autorités intérimaires ont été installées à Kidal dans le nord du Mali. Ce jeudi 2 mars, c'est à Gao et Ménaka qu'elles doivent être mises en place. Mais rien n'est moins sûr, du moins pour Gao, car des mouvements politico-militaires s'y opposent en occupant militairement des lieux de pouvoir. La CMFPR2 (Coordination des mouvements des forces patriotiques et de résistance n°2), un groupe politico-militaire, occupe depuis mardi l'assemblée régionale de Gao avec plus d'une dizaine d'hommes armés qui interdisent l'accès aux agents de l'Etat. Un coup de force, alors que les autorités intérimaires doivent être
(22 Septembre 02/03/17)
Le colonel Hassane Fagaga a été solennellement investi, mardi, président de l’autorité intérimaire de la 8eme région économique du Mali. Seulement voilà : le chef de la délégation malienne, le ministre Ag Erlaf a toléré la présence du drapeau de la fantomatique République de l’Azawad. Une véritable provocation qui aurait due faire échouer l’évènement du jour. Ce n’est pas tout. Le drapeau malien, comme convenu, n’a pas été hissé dans le ciel Kidalois. Pour combien de temps cette situation incompatible va durer ? Malgré tout, il faut reconnaitre que c’est une étape décisive qui vient d’être franchie pour le retour, à Kidal, de l’autorité de l’Etat, totalement absente depuis la visite douloureuse de Moussa Mara, alors Premier ministre, chef du...
(RFI 02/03/17)
Aujourd'hui s'ouvre à Bruxelles, en Belgique, la conférence « She decides », « Elle décide ». Près de 400 participants venus de 50 pays se réunissent dans le but de lever des fonds, en réaction à un décret signé par Donald Trump. Ce texte interdit le financement américain d'ONG étrangères qui facilitent l'accès à l'avortement. Les conséquences de ce décret sont déjà sensibles dans plusieurs pays : au Mali, par exemple, des organisations de planning familial ne toucheront pas les 600 000 dollars qu'elles auraient dû recevoir de la part des Etats-Unis. Dire que nous n’allons plus avoir accès à ces fonds, ça va avoir un cap sur la réalisation de tous nos objectifs. Ça a une conséquence directe sur...
(22 Septembre 02/03/17)
L’Office du Niger est le seul périmètre où on peut irriguer sur les 1 million neuf cent quarante-cinq mille hectares en Afrique de l’Ouest. Et sur cet espace, actuellement c’est seulement moins de 10%, soit cent trente-cinq mille hectares qui sont exploité. Le Salon international de l’agriculture a ouvert ses portes, ce samedi 25 février 2017 à Expo Porte de Versailles, la «plus grande ferme de France» à Paris. Une forte délégation de l’Office du Niger conduite par le ministre de l’agriculture, Kassoum Denon, Mamadou M’Baré Coulibaly, PDG de l’Office, du président de l’APCAM, Bakary Togola, du directeur général de l’Institut d’économie rurale, (IER), Boureima Dembélé, du Directeur général adjoint de la CMDT, Cheick Tidiane Doucouré séjourne en terre française,...
(La Tribune 02/03/17)
C'est par la planification, l'organisation de tout le système national vers un objectif fixé longtemps à l'avance, l'inculcation de valeurs et d'identité de jeux aux jeunes et le respect scrupuleux de celle-ci à tous les niveaux, que l'Allemagne et l'Espagne sont parvenues à faire des résultats importants, longtemps après qu'elles se soient fixées des objectifs. Pourquoi pas nous ? L'Afrique doit compter d'abord sur elle-même. « Les » pays africains brillent souvent dans les compétitions de football de jeunes mais ne confirment presque jamais au niveau des seniors. Les footballeurs africains ont été quelques fois désignés meilleurs joueurs de compétitions mondiales de juniors ou de cadets mais jamais à l'occasion de la compétition phare, la coupe du monde de football...
(Studio Tamani 02/03/17)
Dans un communiqué publié ce mardi, les organisations de la société civile et les mouvements politico-militaires de Tombouctou et Gao ont annoncé le début d'une mobilisation « non violente » contre l'installation des autorités intérimaires. Ils exigent leur inclusion dans le processus de paix et de réconciliation. Un vent de contestation souffle à Tombouctou et Gao contre l'installation des autorités intérimaires. Dans un communiqué rendu public ce mardi, les organisations de la société civile et les mouvements politico-militaires de ces deux régions ont exprimé leur hostilité aux autorités intérimaires. La société civile et les mouvements dissidents de la CMA exigent leur participation à la mise en œuvre de l'accord. Dans la ville des 333 Saints, une centaine d’éléments armés composés...
(L'Essor 02/03/17)
Une disposition de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger prévoit l’organisation d’une Conférence d’entente nationale (CEN). L’événement doit en principe se tenir au cours de ce mois. La commission préparatoire, présidée par Baba Akhib Haïdara, a initié depuis quelques semaines une série de consultations des forces vives de la nation en vue de recueillir leurs attentes. C’est dans ce cadre qu’elle a reçu hier les présidents des Institutions de la République. La réunion s’est aussi déroulée en présence du président de la Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR), Ousmane Oumarou Sidibé et de celui de l’Autorité de protection des données à caractère personnel (APDP), Oumarou Ag Ibrahim Haïdara. A l’issue de la rencontre, le président...
(AFP 01/03/17)
L'autorité intérimaire de la région de Kidal, fief de l'ex-rébellion à dominante touareg dans le nord du Mali, a été installée mardi en présence de responsables maliens et de diplomates après plusieurs reports, selon des témoins joints depuis Bamako. Les dirigeants provisoires des quatre autres régions administratives du nord du pays seront installés cette semaine: ceux de Gao et Ménaka (nord-est) jeudi et ceux de Tombouctou (nord-ouest) et Taoudénit (extrême nord) vendredi, selon un communiqué officiel. Les différentes autorités intérimaires devaient initialement être installées à partir du 18 février, mais plusieurs mouvements avaient contesté certains choix, dénonçant l'absence
(RFI 01/03/17)
Les premières autorités intérimaires, censées rétablir l'autorité de l'Etat dans les régions du Nord, ont été installées à Kidal. Une première étape qui a pris plus de 18 mois, mais l'accord de paix fait un grand pas en avant. Cependant, les challenges restent conséquents. RFI a pu se rendre dans l'extrême nord-est du Mali pour assister à cette cérémonie. La délégation d'officiels n'aura vu Kidal que par la fenêtre opaque des blindés de l'ONU. Le trajet entre l'héliport et le nouveau siège des autorités intérimaires s'est déroulé sous très haute sécurité. Les forces françaises Barkhane, les casques bleus, mais aussi les soldats de la Coordination des mouvements de l'Azawad ont totalement verrouillé la ville pendant quelques heures, le temps d'une...
(L'Essor 01/03/17)
La croissance mondiale a repris. Les perspectives sont bonnes au plan national Les réalisations de recettes au 31 décembre 2016, sur une prévision révisée de 1. 505,303 milliards de Fcfa, se sont chiffrées à 1 455,010 milliards de Fcfa. Le « rapport provisoire sur la situation d’exécution du budget d’Etat au 31 décembre 2016 » constate que le taux de recouvrement est de 96,66%, contre 84,85% à la même période en 2015. Le document publié, le 24 février dernier, sur le site internet du ministère de l’Economie et des Finances, estime à 50,293 milliards de Fcfa, le montant non réalisé par rapport à l’objectif annuel. Ce taux de recouvrement satisfaisant intervient dans un contexte économique favorable. La croissance mondiale a...

Pages