Dimanche 21 Janvier 2018
(AFP 05/09/13)
BAMAKO, 5 septembre 2013 (AFP) - Le nouveau président malien Ibrahim Boubacar Keïta a nommé jeudi comme Premier ministre Oumar Tatam Ly, un banquier de 49 ans, selon un décret officiel pris au lendemain de son investiture. Oumar Tatam Ly est le fils d'un célèbre écrivain et homme politique malien décédé, Ibrahima Ly. Il était jusqu'à récemment en poste à la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), institut d'émission monétaire des huit pays de cette région ayant comme monnaie le franc CFA. Selon une source jointe jeudi à la BCEAO qui a son siège à Dakar, M. Ly était "jusqu'à récemment le conseiller spécial du gouverneur" de cette banque, l'Ivoirien Thiémoko Meyliet Koné, "il a été déchargé...
(AFP 05/09/13)
L’ex-ambassadeur français au Mali, Christian Rouyer, a assisté à titre personnel à l’investiture du président malien Ibrahim Boubacar Keïta, et la France y était représentée par son actuel ambassadeur Gilles Huberson, a indiqué jeudi à l’AFP l’entourage de M. Keïta. "Christian Rouyer était l’invité d’Ibrahim Boubacar Keïta à la cérémonie" d’investiture, organisée à Bamako, "c’est l’actuel ambassadeur de France à Bamako, Gilles Huberson, qui représentait" son pays, a dit un proche de M. Keïta. Gilles Huberson, diplomate atypique au passé militaire et ex-chef d’une cellule consacrée au Mali et au Sahel, a été nommé ambassadeur de France à Bamako en avril 2013. Il a succédé à Christian Rouyer, qui était en poste depuis deux ans et a été rappelé avant...
(Le Figaro 05/09/13)
Ibrahim Boubacar Keïta a prêté serment mercredi après son triomphe à l'élection présidentielle d'août. Ibrahim Boubacar Keïta est depuis mercredi officiellement président de la République du Mali. Une officialisation du retour à la normalité qui est une bonne nouvelle aux yeux de la France. Paris a voulu et largement soutenu l'installation rapide d'un chef d'État légitime et fort au Mali. Or, IBK est un vrai homme fort, assis sur une victoire - 77,62 % des voix au second tour - d'une ampleur qui a surpris. «On avait sans doute sous-estimé le traumatisme des Maliens», assure un diplomate. On avait sans doute aussi trop perdu de vue que la guerre au nord du pays et le coup d'État étaient le fruit...
(L'Essor 05/09/13)
La cérémonie était chargée de symboles, et l’atmosphère emprunte de convivialité. Un président arrive, un autre s’en va. La passation de pouvoir entre l’ancien président Pr. Dioncounda Traoré et son successeur le président Ibrahim Boubacar Keita a lieu hier matin en toute simplicité au palais de Koulouba. Cette cérémonie de passation de pouvoir est une tradition républicaine. Mais curieusement, c’était seulement la deuxième fois qu’elle était observée en 21 années d’existence de la IIIème République. Le 8 juin 1992 lorsque la transmission se faisait entre Amadou Toumani Touré et Alpha Oumar Konaré, le premier était alors président de la Transition, un chef d’Etat arrivé au pouvoir à la faveur d’un putsch, et se trouvait lui-même dans la salle des spectacles...
(RFI 05/09/13)
A 68 ans, Ibrahim Boubacar Keïta devient le nouveau président du Mali. Il a été élu avec 77,6% des suffrages le 11 août dernier. IBK a commencé sa carrière politique au début des années 90. Tour à tour ambassadeur, ministre, Premier ministre, président de l'Assemblée nationale, président du parti ADEMA, il a connu des heures de gloire et des traversées de désert. Cette investiture est l'occasion de mieux cerner le nouveau maître du Mali. A la question «à quel animal peut-on associer Ibrahim Boubacar Keita ?» deux espèces reviennent le plus souvent : le caméléon (habile et opportuniste) et le félin comme le propose le politologue malien Mamadou Sanaké. «Le félin n’agit que par nécessité, il peut aller au bout...
(Xinhua 05/09/13)
L’Algérie a réitéré mercredi son attachement à une relation « fraternelle » et « forte » avec le Mali, une prise de position faite à l’occasion de la prestation de serment du nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Keïta. « L’Algérie réaffirme son attachement profond à une relation fraternelle et forte avec le Mali, qui soit au diapason des liens séculaires qui unissent nos deux peuples », a indiqué le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères, Amar Belani, cité par l’agence APS. Tout en adressant ses chaleureuses félicitations au nouveau président malien, le responsable algérien a affirmé que son pays contribuera aux efforts visant à redresser ce pays frère « à travers la réconciliation nationale et l’édification d’un Etat démocratique...
(Jeune Afrique 05/09/13)
Le nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a prêté serment mercredi en présence de l'ancien président Moussa Traoré et des principaux candidats du premier tour. Une heure plus tôt, au Palais de Koulouba, s'était déroulée la cérémonie de passation de pouvoirs entre le président de transition, Dioncounda Traoré, et son successeur. Depuis ce matin, le Mali a retrouvé un président élu. Le dernier en date, Amadou Toumani Touré, avait été contraint à la démission en avril 2012 suite au putsch commis un mois plus tôt par des militaires emmenés par le capitaine Amadou Haya Sanogo. Après la cérémonie de passation de pouvoirs, qui s'est déroulée au Palais de Koulouba, le président par intérim Dioncounda Traoré, qui aura assumé la délicate...
(Le Republicain (ml) 05/09/13)
Hier au Centre international des conférences où a eu lieu l’investiture du président Ibrahim Boubacar Kéita, il y a eu des surprises et des certitudes. Difficile de qualifier ces surprises d’agréables ou de désagréables car c’est selon. Au-delà du fait que l’évènement a marqué la fin d’une transition de toutes les aventures pour commencer une ère où le président élu déclare la vie humaine, la personne humaine retrouver tous ses droits, il a été aussi le lieu de l’annonce solennelle de la consécration comme « grand républicain » de l’ancien président malien Moussa Traoré. Surprise certainement pour certains acteurs du mouvement démocratique né au début des années 90 et dont les sacrifices héroïques ont abouti à l’ouverture démocratique avec le...
(22 Septembre 05/09/13)
Le Président de la République, élu par le peuple malien le 11 août dernier, El Hadj Ibrahim Boubacar Kéita, a été officiellement installé dans ses fonctions, hier, mercredi 4 septembre au CICB, par la Cour Suprême. C’était à l’occasion de son audience solennelle, marquant l’investiture du nouveau Président de la République. Cette grande cérémonie a enregistré la présence de plusieurs personnalités de notre pays. Il s’agit, entre autres, de l’ancien Président de la République, le Général Moussa Traoré, des anciens Premiers ministres, du Premier ministre sortant et des membres de son Gouvernement au grand complet, d’anciens ministres, des Présidents des institutions de la République, des candidats à l’élection présidentielle et de son challenger du second tour, Soumaïla Cissé. Plusieurs ambassadeurs...
(L'indicateur du Renouveau 05/09/13)
Comme on peut le constater sur cette image, un signal fort a été lancé aux prétendants du poste de Premier ministre auquel beaucoup de personnalités sont annoncées. Il s’agit entre autres de Soumeylou Boubèye Maïga, Oumar Tatam Ly, Tiénan Coulibaly, Tiéma Hubert Coulibaly, Cheick Oumar Diarra… Hier, beaucoup de spéculateurs pourraient également interpréter cette image qui n’est certainement pas passée inaperçue : le secrétaire exécutif de l’ONU-SIDA, Michel Sidibé en conciliabule avec le fils du président de la République, Karim Kéita. De quoi donner à penser que la piste Michel Sidibé se précise au grand dam d’autres prétendants annoncés mais qui auront déjà compris que les dés sont pipés pour ne plus s’afficher. Si l’on en croit certaines indications données...
(Le Republicain (ml) 05/09/13)
IBK le président élu du Mali a été investi hier. Cette investiture a été le théâtre des effets d’annonces. L’ancien président Moussa Traoré, qui a régné sans partage sous l’ère du parti unique, et qui a eu la réputation d’un dictateur convaincu (1968-1991) a été consacré hier, par le nouveau président élu du Mali, Ibrahim Boubacar Kéita, « grand républicain ». Un fait qui a immédiatement suscité des réactions comme la suivante dans les réseaux sociaux : « avec cette réhabilitation par le nouveau président, de celui qui a massacré des centaines de Maliens, les démocrates viennent de recevoir un coup de poignard dans le dos. Le président IBK s’assoit sur la mémoire des martyrs de mars 1991 ». Pour...
(L'Essor 05/09/13)
La cérémonie dont le rituel et les formules sont codifiés avec précision, était à la hauteur de la portée historique de l’évènement. Il y a des jours particuliers. Ce mercredi l’était assurément pour notre pays. Le jour « J » comme on dit. Avec l’investiture de Ibrahim Boubacar Keïta à la tête de l’Etat, notre pays tourne une page de son histoire et ouvre une autre pleine de promesses. La journée d’hier restera gravée dans les annales de l’histoire de notre pays. Elle était attendue avec impatience par nos compatriotes qui ont plébiscité Ibrahim Boubacar Keïta comme président de la République. Elle a tenu toutes ses promesses. Même le ciel a contribué à sa manière à l’événement en commençant à...
(Nouvel Horizon 05/09/13)
A la veille de l’investiture du nouveau Président élu Ibrahim Boubacar Keita, faut-il souligner que le Ministre des Affaires étrangères Tiéman Hubert Coulibaly, tient toujours à mettre en œuvre le mouvement diplomatique qu’il a concocté avec les plus hautes autorités de la transition, à savoir le déploiement d’acolytes et de fidèles serviteurs dans les missions diplomatiques et consulaires maliennes. Plus d’une cinquantaine de nominations ont été faites à la veille de l’élection présidentielle. Ces nominations se sont poursuivies même après la tenue du second tour de l’élection, une première dans l’histoire de la diplomatie malienne. Parmi ces nominations, l’on retiendra notamment celles du bras droit du ministre, Sékou Kassé, au poste d’Ambassadeur du Mali auprès des Nations Unies quelques jours...
(AFP 05/09/13)
DAKAR, 5 septembre 2013 (AFP) - L'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) table sur une croissance de 7,3% en 2014 dans ses huit pays, mais ce taux est menacé par "plusieurs facteurs de risque", dont l'impact de la crise dans les pays émergents, selon des responsables régionaux. Réunis mercredi Dakar, le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), institut d'émission de l'Uémoa, et d'autres responsables de la banque chargés de définir la politique monétaire au sein de l'Union "ont souligné que des risques pèsent sur la réalisation du taux de croissance de 7,3% prévu pour 2014", indique la BCEAO dans un communiqué reçu jeudi par l'AFP. Selon les chiffres de la BCEAO, le taux de...
(Xinhua 05/09/13)
Les observateurs de la vie politique ont assisté ces derniers jours à un ballet diplomatique d'officiels maliens en Côte d'Ivoire, qui ont tour à tour rencontré le chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara. Le ton a été donné vendredi par le président élu Ibrahim Boubacar Kéita dit IBK qui, à travers une brève visite d'amitié à son homologue ivoirien, entend oeuvrer au renforcement des relations bilatérales entre son pays et le voisin ivoirien. M. Kéita s'est ainsi engagé à marcher "main dans la main" avec celui-ci, pour le renforcement de la fraternité entre leurs deux pays. "Il faut que cette fraternité se renforce chaque jour davantage pour que l'axe Abidjan-Bamako soit une réalité avec laquelle il faudra compter", a-t-il souligné...
(Xinhua 05/09/13)
NAIROBI, (Xinhua) -- Les experts ont appelé mercredi les gouvernements africains à investir plus de ressources pour booster l'agriculture afin d'atteindre la sécurité alimentaire et sortir des millions de personnes de la pauvreté. Les experts de l'Alliance pour une Révolution Verte en Afrique (AGRA) ont déclaré que consacrer plus de ressources et d'efforts à l'agriculture aura un grand impact sur la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté sur le continent. « Si nous voulons obtenir une Révolution Verte en Afrique, nous devons enregistrer et comprendre dans quels domaines nous faisons des progrès, mais également dans lesquels nous sommes à la traîne », a déclaré mercredi le vice-président de l'AGRA, Strive Masiyiwa. M. Masiyiwa, qui s'est exprimé lors du...
(FAO.org 05/09/13)
Quelque 11 millions d’habitants de la région du Sahel sont encore victimes d’une grave insécurité alimentaire, indique la FAO aujourd’hui. Les familles pauvres ont épuisé leurs stocks de nourriture et sont confrontées à des prix alimentaires élevés dans l’attente de la prochaine récolte. L’Organisation lance un appel à la communauté internationale pour multiplier les fonds en faveur des petits agriculteurs et éleveurs les plus vulnérables de la région au sud du Sahara. Malgré l’appel de 113,1 millions de dollars déjà lancé cette année pour venir en aide à près de 6 millions de personnes vulnérables au Sahel, seuls 19,4 millions ont été reçus, soit 17 pour cent du total, grâce auxquelles la FAO a pu apporter un soutien à 1,6...
(Xinhua 05/09/13)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Les conditions sanitaires de la femme en Afrique demeurent insuffisantes dont les raisons sont dues à la pauvreté, la discrimination, les inégalités, les pratiques culturelles néfastes et l'analphabétisme dans la région. Ce constat a été fait mercredi à Brazzaville, au Congo, par les participants à la 63ème session annuelle du Comité régional de l'OMS/Afrique, examinant un document intitulé "Relever le défi en matière de santé de la femme en Afrique : Rapport de la Commission sur la Santé de la femme dans la région africaine". Selon les ministres africains de la Santé, les femmes africaines continuent à subir du lourd tribut de la morbidité et la mortalité prématurée qui émanent du manque d'accès aux services de santé...
(Xinhua 05/09/13)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- La Région africaine de l'Organisation mondiale de la santé (OMS/Afro) a enregistré en 2012 une forte régression de 81 % des cas des poliovirus sauvage notifiés, selon un rapport présenté mercredi à la 63ème session du comité régional qui se tient au siège de l'OMS/Afro à Brazzaville, en République du Congo. « Les cas de poliovirus sauvage notifiés dans la région africaine ont régressé de 81 %, passant de 691 cas notifiés en 2009 à 128 cas notifiés en 2012 », précise le rapport, soulignant qu' « en juin 2013, le Nigéria était le seul pays d'endémie de poliomyélite dans la région. Aucun cas n'a été notifié dans les trois pays (Angola, Tchad, République Démocratique du Congo)...
(Xinhua 05/09/13)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- La 63ème session du comité régional de l'Organisation mondiale de la santé pour l' Afrique (OMS/Afro) a encouragé mercredi à la capitale congolaise Brazzaville, les 47 Etats membres africains, à promouvoir la cybersanté, pour améliorer les résultats en matière de santé des populations. « Les pays et les populations de notre région doivent embrasser, promouvoir et intensifier l'utilisation de la cybersanté », a plaidé le responsable de l'Observatoire africain de la Santé (OAS) et de l'Unité de gestion du Savoir à l'OMS/Afro, le Dr Derege Kebede. Selon l'OMS/Afro, au cours des dernières années, le domaine de la cybersanté qui est définit comme « l'utilisation rentable et sécurisée des technologies de l'information et la communication, pour la santé...

Pages