Vendredi 20 Octobre 2017
(Le Figaro 26/07/13)
La capitale des rebelles du MNLA prépare le premier tour de la présidentielle prévu dimanche dans un climat de tension. «Nous sommes en train de former les présidents des bureaux de vote et d'acheminer le matériel électoral, par la route et par avion. Je n'ai aucune crainte pour la tenue du scrutin.» Le gouverneur de Kidal, Adama Kamissoko, se veut enthousiaste et confiant. Depuis deux semaines environ qu'il a pu s'installer, de manière très précaire, à Kidal, il ne ménage pas ses efforts pour organiser le scrutin présidentiel qui doit avoir lieu ce dimanche. Les accords d'Ouagadougou, signés il y a tout juste un mois par Bamako et par les rebelles touaregs du MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad)...
(Le Monde 26/07/13)
Dimanche 28 juillet, le Mali tiendra ses premières élections depuis la rébellion armée et le putsch militaire de janvier et mars 2012. Cet évènement majeur marquera un tournant décisif pour un pays qui, il y a un an à peine, était en passe d’être conquis par des groupes djihadistes. Lors d’un voyage officiel effectué en mai dernier dans le cadre de nos fonctions respectives de président et vice présidente de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, nous avons pu constater sur le terrain le succès remarquable de l’intervention internationale au Mali, mais aussi les défis restant à surmonter. Même si l’OTAN ne joue actuellement aucun rôle dans la crise malienne, de nombreux pays alliés soutiennent d’une façon ou d’une autre les autorités...
(La Croix 26/07/13)
L’Union européenne soutient haut et fort le processus électoral au Mali et participe à son financement. De longue date, elle est le premier bailleur de fonds du Mali. Des encouragements officiels, des hommes et de l’argent : jusqu’au bout, l’Union européenne (UE) aura multiplié les signes de soutien à l’élection malienne. Lundi 22 juillet encore, les ministres des affaires étrangères des États membres applaudissaient à « l’engagement pris par les autorités maliennes de tout entreprendre pour garantir le bon déroulement, la crédibilité et la transparence de l’élection présidentielle ». Dimanche, cent observateurs de l’UE, répartis dans cinq des huit régions du pays, sont censés veiller à la bonne marche du vote sous la supervision du Belge Louis Michel, député européen et...
(La Croix 26/07/13)
Le premier tour de l’élection présidentielle est organisé dimanche 28 juillet au Mali sous la surveillance de l’armée et des casques bleus. Le scrutin est censé rétablir l’ordre constitutionnel interrompu par un coup d’État en mars 2012. Youssouf Cissé se tient prêt. Il sera derrière l’urne, dimanche, sentinelle vigilante au bon déroulement du premier tour de l’élection présidentielle malienne. L’enseignant a été désigné président du bureau de vote du village de Lafia, près de Tombouctou, dans le Nord. Non, il ne craint pas la menace terroriste. Il a parlé à des militaires maliens et des casques bleus de la Minusma, la force de la paix de l’ONU au Mali. On lui a promis que des soldats sécuriseront le village contre...
(AFP 26/07/13)
WASHINGTON, 26 juillet 2013 (AFP) - Une majorité de Français approuvent l'opération militaire au Mali destinée à repousser les jihadistes, un jugement partagé par les Africains, tandis que cette opération est fortement rejetée dans les pays arabes et en Turquie, selon un sondage américain paru jeudi. A en croire l'étude menée par le Pew Research Center, 62% des Français interrogés approuvent l'intervention, contre 38% qui se déclarent contre. Les Sénégalais, qui partagent une frontière avec le Mali, lui apportent un soutien massif avec 91% d'opinions favorables. Les Kényans sont aussi majoritairement pour (53%), mais ce chiffre tombe à 42% au Nigeria (53% pour les chrétiens, 32% pour les musulmans) et à 36% en Afrique du Sud, où 25% sont contre...
(Le Monde 26/07/13)
Dans le quartier de Djicoroni, au centre de Bamako, la capitale malienne, la matinée s'achève dans une certaine torpeur en ce mois de jeûne du ramadan. Mais la conversation s'anime vite dès que l'on évoque l'élection présidentielle du dimanche 28 juillet. Assis sur une natte au bord du fleuve Niger, Sidi Djirou, un pêcheur d'une trentaine d'années, montre sa carte d'électeur. "Ici tout le monde va aller voter, lâche-t-il. Nous voulons un nouveau président, un changement. Le Mali ne doit pas être divisé." A Tombouctou, vérification des urnes de vote destinées à la présidentielle du dimanche 28 juillet 2013. Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr. Profitez de...
( 26/07/13)
Sauf surprise majeure, le scrutin de ce dimanche 28 juillet va nous conduire inexorablement vers un second tour le 11 août prochain. Dans tous les cas, il est nécessaire d’organiser un débat en direct (sur les chaînes de radio et de télévision) entre les deux finalistes de cette élection présidentielle. Fortement médiatisé, ce face-à-face a le mérite d’édifier l’opinion sur les valeurs intrinsèques des deux candidats. L’occasion leur est ainsi donnée face à la caméra de dire l’un à côté de l’autre ce qu’ils comptent faire s’ils arrivent aux affaires. Cette joute oratoire est un moment de grande émotion et un événement phare au sein de la République. Il a le mérite de développer chez les citoyens la culture du...
(Maliweb 26/07/13)
Pour résumer, on peut dire que le Mali actuel est la résultante de trois grands empires : l’empire du Ghana, l’empire du Mali et l’empire Songohï. De tous les empereurs qui ont régné sur cette contrée de Ouest africain où nous vivons présentement, Soundiata, qu’on le veuille ou non, est de loin le plus grand. Jamais Sounadiata n’aura d’égal sur cette terre du Mali. Pour ce pays, son titre de chef des chefs est établi pour l’éternité, dixit des griots mandingues. Soundiata KEITA est donc le baromètre sur lequel s’établira, dans le temps et dans l’espace du Mali, la comparaison entre les valeurs respectives des personnes qui prétendront un jour diriger ce pays. Parmi ceux – ci, certains seront dignes...
(Maliweb 26/07/13)
La campagne pour le premier tour de l’élection présidentielle du 28 juillet prochain tire vers sa fin. C’est en principe, ce vendredi 26 juillet qu’elle sera close sur toute l’étendue du territoire national. Cette campagne pour le premier tour, vécue dans le ramadan et l’hivernage a permis de mettre deux candidats au-dessus de la marée : Soumaila Cissé de l’URD et Ibrahim Boubacar Keita du RPM, qui risqueront d’être les deux forces en présence au 2ème tour, sauf scénario de ‘’Takokélen’’ comme en 2007. Soumi IBKLe « Takokelen » qui veut dire, la victoire dès le premier tour est, désormais, le terme à la mode. Mais aussi, prôné avec force par les supporters de tous les deux candidats dits favoris:...
( 26/07/13)
L’esprit patriotique doit prévaloir en cette journée du 28 juillet. Montrons à la communauté internationale que nous sommes un peuple de paix épris de justice et capable du dépassement de soi en toute circonstance » ont déclaré les leaders spirituels musulmans à l’intention de la population malienne. Plus que deux jours du premier tour de la présidentielle du 28 juillet. Dans les états-majors politiques et dans les clubs de soutien l’adrénaline monte, chacun y va du mieux qu’il peut pour promouvoir son candidat. Compte tenu de la situation exceptionnelle du Mali, pays dans une situation de guerre, l’élection de dimanche suscite quelques inquiétudes. C’est fort de ce constat que le Groupement des leaders spirituels musulmans, une organisation religieuse soufi regroupant...
(20minutes 26/07/13)
MONDE – Les Maliens votent dimanche pour élire leur prochain président, près de sept mois après le début de l’intervention française dans le pays. Mais les conditions pour que le scrutin se déroule correctement sont loin d’être réunies... François Hollande l’avait clamé haut et fort en mars: la France serait «intraitable» sur le respect du calendrier des élections au Mali, fixées au 28 juillet. Mais, à trois jours du vote, les conditions pour que le scrutin présidentiel se déroule correctement sont loin d’être réunies. D’abord pour des raisons techniques et d’organisation: la liste électorale, fondée sur le recensement de 2009, prive de vote les Maliens de 18 ans à 20 ans. La quasi-totalité des 500.000 réfugiés et déplacés par la...
(L'Essor 26/07/13)
Trois jours avant la tenue du premier tour de l’élection présidentielle, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a briefé la presse et la société civile sur le déploiement de ses 250 observateurs à travers le pays. C’était au cours d’une cérémonie qui a eu lieu hier à l’École de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye, sous la co-présidence de Salamatou Husseini Suleymane, représentante de la CEDEAO, et Aboudou Cheaka Touré, ambassadeur de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest dans notre pays. Conformément au protocole additionnel sur la démocratie et la bonne gouvernance qui stipule que la CEDEAO assiste les États membres dans l’organisation des élections, l’organisation sous-régionale a déployé une Mission d’observation dans...
(Les Echos 26/07/13)
Le Mali vote dimanche pour élire un nouveau président, tourner la page tumultueuse de l'année écoulée et peut-être aussi renouer avec la stabilité démocratique qui faisait autrefois sa réputation en Afrique de l'Ouest. Cette réputation a volé en éclats avec le coup d'Etat militaire de mars 2012, puis l'occupation de la moitié nord du pays par des rebelles touaregs et islamistes, jusqu'à l'intervention de l'armée française dans le cadre de l'opération Serval en janvier dernier. La France a particulièrement poussé en faveur de la tenue rapide de cette élection, espérant réduire d'ici la fin de l'année son contingent de plus de 3.000 hommes sur place. Mais ceux qui aspirent à un renouvellement majeur de la politique malienne grâce aux 27...
(L'Essor 26/07/13)
Soumaïla Cissé: Né le 20 Décembre 1949 à Tombouctou (Mali), Soumaïla mène une brillante scolarité et se distingue très tôt dans les sciences. Après son diplôme universitaire d’études scientifiques de l’Université de Dakar en 1972, il s’inscrit à l’Université de Montpellier où il obtient, quatre ans plus tard, une maîtrise en méthodes informatiques appliquées à la gestion (MIAGE). En 1977, il est ingénieur en informatique et en gestion et major de sa promotion de l’Institut des Sciences Informatiques de Montpellier. Sa carrière universitaire est couronnée au troisième cycle par un certificat d’aptitude d’administration des entreprises obtenu en 1981 à l’Institut d’Administration des Entreprises de Paris. Seulement âgé de 32 ans, le jeune Cissé est engagé chez IBM-France, au Groupe Pechiney...
( 26/07/13)
C’est sous les acclamations de près d’un millier de travailleurs de toute l’administration malienne qui a accueilli le nouveau Secrétaire général du Syntade, Yacouba Katilé, hier, à la Bourse du Travail. Dans son premier discours adressé à tous les Maliens, il s’est dit fier d’être élu à la tête d’une organisation aussi importante, mais surtout regrette l’acharnement dont a fait preuve son prédécesseur, Siaka Diakité, pour conserver ce poste. katilePlongé dans une spirale de problèmes depuis quelques mois, suite à l’annonce d’un second candidat, Yacouba Katilé, pour le poste de secrétariat général du Syntade, le Secrétaire général sortant, Siaka Diakité continue de peser de tout son poids pour conserver sa place. Pour Yacouba Katilé, l’homme fort de l’organisation, le problème...
(L'Essor 26/07/13)
Les 50 observateurs, repartis entre les différentes régions du pays, y compris Kidal, rejoindront leur site d’affectation demain. Invitée à apporter son appui au processus politique et à observer le processus électoral de dimanche, l’Union africaine, en plus des initiatives déjà entreprises – notamment la mise à la disposition de deux experts électoraux à la CENI et la Délégation générale des élections (DGE) – a déployé une équipe d’observateurs électoraux sur le terrain. L’équipe d’une centaine de membres est dirigée par Edem Kodjo, ancien Premier ministre du Togo qui est arrivé mardi à Bamako. L’observateur en chef de l’UA a livré hier à la presse ses premières impressions sur le processus électoral. Edem Kodjo a indiqué lors d’une conférence de...
(Maliweb 26/07/13)
Après le tour du pays pour aller au contact des électeurs, Modibo Sidibé était hier dans les rues en caravane pour sillonner les six communes du District de Bamako. Selon certains proches du candidat, il devra boucler la boucle demain vendredi à Sikasso par un meeting géant au stade Babemba Traoré. Pendant les trois semaines de la campagne, l’enfant du capitaine Sidibé a développé des thèmes sur la bonne gouvernance, dont le socle est l’intégrité morale des futurs dirigeants. Pour ce faire, il s’est engagé à accomplir un certain nombre d’impératifs qui touche plusieurs secteurs d’activités en vue de remettre notre pays sur la rampe de la relance économique, sociale et culturelle. Au premier chef des priorités : la transition...
( 26/07/13)
«Vous, jeunes ; vous, peuple, restez toujours sur vos gardes quand vous vous rapprochez des politiques maliens. Ils sont capables de volte-face à tout moment. Personne aujourd’hui ne connait et maitrise mieux Sikasso que moi». C’est en ces termes que le candidat de la Codem, Housseïni Amion Guindo, s’est adressé aux militants et sympathisants de son parti. Ils étaient tous là, déterminés et impatients de l’arrivée de Poulo. A 16h30, un immense bain de foule l’a accueilli à 15 km de Bougouni. Une caravane de jeunes sillonne avec lui les artères principales de la ville avant de regagner le stade Municipal de ladite localité, où l’attendaient les fans et sympathisants de la Convergence pour le développement du Mali (Codem). C’est...
(Xinhua 26/07/13)
BRAZZAVILLE -- Le représentant de l'Union européenne (UE), Zouli Bonkoun Gou, a souligné jeudi au Congo, l'intérêt de tous les pays africains de trouver des moyens nécessaires pour optimiser le trafic par Internet, afin de soutenir les flux de trafic intracontinentaux et de créer des opportunités d'affaires pour les citoyens africains. "Abaisser le coût du trafic local permettra de réduire le coût de financement du commerce et d'encourager l'intégration commerciale régionale", a notamment déclaré M. Bonkoun à l'ouverture de l'atelier sur les meilleures pratiques de mise en oeuvre des points d'échange Internet, dans le cadre du projet Système d'échange Internet africain (AXIS) qui s'achève vendredi à la capitale congolaise. En effet, l'Afrique est en train de payer actuellement une forte...
(Courrier International 25/07/13)
La date de l’élection reste controversée, mais l’annonce du scrutin a eu le mérite de relancer le débat public. La Cour constitutionnelle a retenu 28 candidatures, un record. IBRAHIM BOUBACAR KEÏTA IBK, tel qu’il est surnommé dans le pays, est un “homme à poigne” et son objectif principal est de réconcilier le Mali après plus d’une année de déchirements. Le président du Rassemblement pour le Mali est le premier candidat à s’être rendu dans la ville de Kidal. Pourtant, le site d’information MaliActu voit ce “grand favori de l’élection” comme un candidat “sans programme”. Le journaliste l’accuse de “lâcher en meeting quelques idées” qui manquent de sérieux. Toutefois, l’ancien Premier ministre et ancien président de l’Assemblée nationale rassure et pourrait...

Pages