Lundi 23 Octobre 2017
( 29/07/13)
Tant attendue par la communauté internationale, l’élection présidentielle a suscité enthousiasme et engouement chez les Maliens. D’où l’attente d’un fort taux de participation qui traduit ce que le peuple attend du nouveau président de la République. Election_Le premier tour de l’élection présidentielle, selon nos équipes de reportage et aux dires de certains observateurs nationaux et internationaux, se sont bien déroulés sur toute l’étendue du territoire national. A part quelques couacs liés à la liste électorale et à l’organisation matérielle du scrutin, aucun incident majeur n’a été signalé. Au contraire, les électeurs sont sortis nombreux pour accomplir leur devoir civique et citoyen. Ce qui laisse présager d’un fort taux, historique, de participation à une élection au Mali. Cet engouement pour ce...
(L'Essor 29/07/13)
Une journée dominicale pas comme les autres. L’élection du troisième président de la troisième République de notre pays qui devait se tenir depuis 2012 a enfin eu lieu. Et sans heurts significatifs. Nous sommes 6,9 millions de citoyens appelés à élire un président de la République qui aura la légitimité requise pour résoudre la crise multiforme qui a paralysé le pays. Ils sont 27 candidats, dont une femme à prétendre à la magistrature suprême. Dans les bureaux de vote ouverts à 8 heures, les opérations se déroulent dans le calme. Comme d’habitude, les centres de vote sont logés dans les établissements scolaires. Les listes d’électeurs de chaque bureau sont affichées à l’entrée de la salle. Dehors, les agents du service...
(Dakaractu 29/07/13)
Hier, 28 juillet 2013, les élections franco-maliennes se sont déroulées (presque) sur l’ensemble du territoire de l’ex-Soudan français. Vous lisez bien : franco-maliennes. Les mots n’ont pas dépassé ma pensée ; c’est plutôt la réalité qui dépasse la fiction et la caricature. Qui, elles-mêmes, (fiction et caricature) sont lourdement taclées par la boutade de l’ancien ministre Tiébilé Dramé : « Laurent Fabius est le directeur des élections au Mali ». Ne riez pas ! Car la boutade est le prolongement des pensées sérieuses par la plaisanterie. Notamment dans ce Mali mâtiné de malheurs, où il y a forcément un avant et, surtout, un après-Serval qui commande la suite, c’est-à-dire la légitimation par les urnes, de l’influence hégémonique – jusqu’au seuil...
(22 Septembre 29/07/13)
Dans tous les cas de figure, l’élection présidentielle en cours sera sanctionnée par l’avènement d’un nouveau Président de la République, après les deux mandats respectifs d’Alpha Oumar Konaré et d’Amadou Toumani Touré et la deuxième Transition que nous venons de vivre. De toute évidence également, elle le sera par l’émergence d’une nouvelle Première Dame. L’occasion est donc bonne à saisir pour réfléchir sur le statut de l’épouse officielle du Président de la République, une institution au statut flou sous nos cieux et qui, ipso facto, laisse la porte ouverte à tous les abus et à toutes les déviances dommageables pour la bonne marche du pays. Et qui, dès lors, besoin d’être codifiée, clarifiée. C’est dans l’ordre des choses qu’une Première...
(L'Essor 29/07/13)
L’affluence était forte dans les centres de vote et les agents des forces de l’ordre étaient déployés en grand nombre pour maintenir la sécurité et la tranquillité des électeurs et des agents électoraux. Hier à 7h30, le Groupe scolaire de Hamdallaye était déjà rempli de monde. Ici, notre équipe de reportage avait été précédée des présidents des bureaux, des assesseurs et des délégués des partis politiques. Tandis que certains délégués des partis avaient déjà gagné leurs bureaux, d’autres attendaient impatiemment leur mandant pour pouvoir accéder aux leurs. Pendant que l’on s’activait dans tous les sens, une délégation des observateurs de la CEDAOA conduite par l’ancien président ghanéen, John Kufor, et le président de la Commission de la CEDEAO, le Burkinabé...
(Libération 29/07/13)
INFO LIBÉ D'après nos informations, à la veille du scrutin présidentiel, les forces gouvernementales se sont discrètement redéployées dans des localités stratégiques du Nord-Mali. L’armée malienne poursuit son redéploiement dans le nord du pays, dont elle avait été violemment chassée par les rebelles touaregs et les groupes jihadistes début 2012. D’après nos informations, des éléments maliens ont été acheminés ces derniers jours à Tessalit et à Aguelhok, une ville extrêmement sensible. C’est en effet dans cette localité que plusieurs dizaines de soldats maliens avaient été massacrés, en janvier 2012. Bamako, qui accuse les rebelles touaregs du MNLA d’être responsable de ces exactions, a lancé plusieurs mandats d’arrêt contre eux. «Une compagnie de l’armée malienne a été déployée ces derniers jours...
(AFP 29/07/13)
PARIS, 29 juillet 2013 (AFP) - Le ministre français du Développement Pascal Canfin a qualifié lundi le premier tour de la présidentielle au Mali de "grand succès pour le Mali et la France", soulignant la "très grande satisfaction" de Paris. "C'est une très grande satisfaction pour la France de voir que sept mois après l'intervention militaire, sept mois après avoir libéré ce pays, après avoir libéré des villes où des femmes se faisaient amputer des bras tout simplement parce qu'elles étaient des femmes, il y a des élections libres", a déclaré M. Canfin, interrogé sur la chaîne d'information i-télé. "C'est un grand succès pour le Mali, pour les Maliens mais aussi pour la France", a-t-il ajouté, se félicitant en particulier...
(AFP 29/07/13)
PARIS, 29 juillet 2013 (AFP) - Le président français François Hollande a salué "le bon déroulement du scrutin présidentiel malien, marqué par une mobilisation importante et une absence d'incident majeur", dans un communiqué publié lundi. Les "premières observations de la mission de l'Union Européenne" ont noté cette absence d'incident en dépit de menaces proférées par un groupe jihadiste. "Cette élection consacre le retour du Mali à l'ordre constitutionnel, après la victoire obtenue sur les terroristes et la libération du territoire," se félicite le président français. "La participation sans précédent observée hier au Mali témoigne de l'attachement des Maliens aux valeurs démocratiques. C'est une chance et un symbole", conclut-il. sma/dpn/de
(AFP 29/07/13)
KUALA LUMPUR, 29 juillet 2013 (AFP) - Jean-Marc Ayrault a salué lundi depuis la Malaisie où il est en visite officielle le bon déroulement du scrutin présidentiel au Mali, soulignant que la France avait donné à ce pays "toutes ses chances pour devenir une nation démocratique". "Il faut se féliciter que les élections au Mali se soient passées dans de bonnes conditions. Attendons les résultats officiels", a déclaré le Premier ministre en marge de la visite du chantier de la future usine Safran, à Bandar Sri Sendayan. "Nous avons réussi sur le plan militaire, et ensuite la France a été soutenue par les forces des Nations unies qui ont pris le relais, et en même temps le processus démocratique a...
(L'Essor 29/07/13)
Jamais élection dans notre pays n’aura été aussi suivie par la communauté internationale. Dans le même élan, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, Mme Mary Beth Leonard, a visité tôt hier certains bureaux de vote du centre installé au groupe scolaire Mamadou Konaté situé à Bamako-Coura, un quartier de la Commune III. Accompagnée de ses proches collaborateurs, Mme Mary Beth Leonard, a été accueillie à 9h 30mn dans la cour du centre de vote Mamadou Konaté par Seydou Kalifa Traoré, conseiller aux affaires administratives et juridiques au gouvernorat du District de Bamako, en présence de son collègue chargé des affaires économiques, Barou Guindo, du maire de la Commune III, Abdel Kader Sidibé, et d’autres officiels. Il s’agissait pour la diplomate américaine de...
(Malijet 29/07/13)
Selon les sites Malijet.com et JournalDuMali.com, Ibrahim Boubacar Keita serait en tête du scrutin selon les premiers résultats des élections. Les Maliens ont voté dimanche sans incidents et en nombre au premier tour d’une présidentielle pour tourner la page de 18 mois d’une crise politique et militaire qui a plongé leur pays dans le chaos. Les résultats provisoires et officiels doivent être publiés au plus tard vendredi, mais dès dimanche soir, de premiers résultats collectés par des journalistes maliens dans des bureaux de vote à travers le pays donnaient une nette avance à l’un des favoris, Ibrahim Boubacar Keita, 69 ans. Selon le site malien Malijet.com, des résultats non officiels indiquent que celui-ci pourrait même créer la surprise et l’emporter...
(APS 29/07/13)
Au total 9907 électeurs maliens étaient inscrits dans la région Sénégal, qui couvre 4 pays, Sénégal, Gambie, Guinée-Bissau et Cap-Vert, pour l’élection présidentielle de ce 28 juillet 2013, selon l’ambassade du Mali à Dakar. Selon cette source qui s’est confiée à l’Agence de presse sénégalaise (APS, publique), ces électeurs devaient voter dans 36 centres répartis dans les 4 pays. La région de Dakar comptait 24 bureaux de vote, à Dakar-Centre et en banlieue. Sept millions d’électeurs maliens ont été appelés aux urnes dimanche pour élire un président de la République sept mois après l’intervention militaire française, qui a permis de libérer la partie nord du pays de l’emprise des groupes terroristes. L’élection présidentielle malienne aurait dû se tenir en avril...
(Afrik.com 29/07/13)
A l’occasion de la poursuite des éliminatoires au Championnat d’Afrique des nations 2014, le Burkina Faso, le Congo et le mali ont décroché leur ticket pour pour l’Afrique du Sud, à l’issue des matches retour. Bien que battu en Côte d’Ivoire, le Nigeria s’est également qualifié. Dans les manches aller, le Cameroun a pris une option du le Gabon (1-0). Les résultats des matches retour. Niger 1-0 Burkina Faso, 5-6 aux tab (0-1) -Guinée 1-0 Mali (1-3) - Côte d’Ivoire 2-0 Nigeria (1-4) - Ouganda - Tanzanie : 3-1 (1-0) - Congo 1-0 RD Congo (1-2) - Soudan 1-1 Burundi, 3-4 aux tab (1-1) - Rwanda 1-0 Ethiopie, 5-6 aux tab (0-1)- *Les équipes en gras sont qualifiées et rejoignent...
(Les Afriques 29/07/13)
Quelque 5 millions d'électeurs prendront, ce dimanche 28 juillet, le chemin des urnes pour départager les 27 candidats en lice pour briguer le fauteuil présidentiel mis en jeu. Deux candidats, dont Ibrahim Boubacar Keita du parti RPM et Soumaila Cissé, dit « Soumi », de l'URD font figure de grands favoris. Toutefois, plusieurs soupçons pèsent sur la crédibilité et la transparence de ce scrutin, que d’aucuns jugent joué d'avance en faveur d’IBK (68 ans). Pion ou espion d'Alger et de Moscou ? Botte secrète de l'accordéon de l'insurrection nordiste, il est le seul ou presque à faire allégeance démesurée à la junte militaire, artisan du putsch du 22 mars 2012. Un scrutin à hauts risques qui se jouera sur le...
(AFP 28/07/13)
BAMAKO, 28 juillet 2013 (AFP) - De premiers résultats collectés par des journalistes maliens présents dans des bureaux de vote à travers le Mali donnaient une très nette avance au candidat Ibrahim Boubacar Keita, ex-Premier ministre de 69 ans, au premier tour de la présidentielle de dimanche. Ces résultats non officiels indiquent que M. Keita pourrait même créer la surprise et l'emporter dès le premier tour. Dès que ces informations ont été diffusées par les radios locales, des milliers de partisans de M. Keita, dit IBK, se sont rendus au quartier général de son parti, le Rassemblement pour le Mali (RPM) et à son domicile de Bamako, fous de joie, a constaté un journaliste de l'AFP. Tous scandaient "IBK, l'homme...
(AFP 28/07/13)
BAMAKO, 28 juillet 2013 (AFP) - Les bureaux de vote ont fermé dimanche soir au Mali à l'issue du premier tour de la présidentielle qui s'est déroulé sans incidents en dépit de menaces proférées par un groupe jihadiste, ont constaté des journalistes de l'AFP. La plupart des bureaux ont fermé à 18H00 (locales et GMT), seuls restant ouverts ceux où des électeurs attendaient encore de pouvoir voter, peu nombreux. Les résultats provisoires et officiels doivent être publiés au plus tard vendredi. Des observateurs nationaux indépendants ont constaté "une grande mobilisation des électeurs", surtout dans le Sud où se trouve Bamako, où des journalistes de l'AFP ont aussi constaté une forte mobilisation. Le Sud regroupe environ 90% des quelque 6,9 millions...
(AFP 28/07/13)
BAMAKO, 28 juillet 2013 (AFP) - Des observateurs nationaux du premier tour de la présidentielle qui se tient dimanche au Mali ont constaté à la mi-journée "une grande mobilisation" des électeurs. "De manière générale, 96% des bureaux de vote couverts par les observateurs ont été ouverts à l'heure. Une grande mobilisation des électeurs a été constatée", indique un communiqué du réseau indépendant d'appui au processus électoral au Mali (Apem), qui a déployé 2.100 observateurs sur tout le territoire malien. L'Apem note cependant "des disparités entre les régions" du Nord et du Sud, la mobilisation étant plus forte dans le Sud où se trouve la capitale Bamako où des journalistes de l'AFP ont constaté une forte mobilisation. Le Sud regroupe environ...
(AFP 28/07/13)
KIDAL, 28 juillet 2013 (AFP) - "On a besoin d'un président pour s'occuper des problèmes du Mali: le développement et les rébellions récurrentes": en dépit des craintes, la présidentielle a débuté dimanche sans incidents à Kidal, bastion des rebelles touareg, dont certains ont manifesté la veille aux cris de "Azawad oui, Mali non". "Tout est foutu par le vent": trois hommes en boubou sont agenouillés autour d'une liste électorale déchirée, calée par une grosse pierre pour éviter qu'elle ne s'envole, dans le centre de vote numéro un, l'un des trois que compte Kidal, à 1.500 km au nord-est de Bamako. Il n'est pas encore huit heures, ouverture officielle des bureaux de vote, mais déjà des dizaines d'électeurs se pressent devant...
(AFP 28/07/13)
BAMAKO, 28 juillet 2013 (AFP) - Le président malien par intérim, Dioncounda Traoré, a affirmé dimanche après avoir voté au premier tour de la présidentielle que c'était "le meilleur scrutin" organisé au Mali depuis l'indépendance en 1960. "Je suis très satisfait des conditions générales d'organisation du scrutin. Je pense que de mémoire de Maliens, c'est le meilleur scrutin qu'on organise depuis 1960" a déclaré M. Traoré à des journalistes après avoir voté à Bamako. "J'ai voté pour le candidat qui m'a convaincu pendant la campagne", a ajouté le président Traoré, qui ne se présente pas au scrutin, sans dévoiler le nom de ce candidat. Il a appelé les 27 candidats du premier tour à être "démocrates jusqu'au bout. En démocratie,...
(AFP 28/07/13)
BAMAKO, 28 juillet 2013 (AFP) - Les Maliens ont commencé à voter dimanche dans le calme au premier tour d'une présidentielle qui doit permettre d'entamer le redressement et la réconciliation de leur pays traumatisé par 18 mois de crise politique et militaire. Dans les villes du Nord, Kidal, Gao et Tombouctou, région qui a subi en 2012 la violence et l'occupation de rebelles touareg et de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, le vote se tenait sous la surveillance de casques bleus de la force de l'ONU, la Minusma, et de l'armée malienne, ont constaté des journalistes de l'AFP. Près de 6,9 millions d'électeurs sont appelés à voter à cette présidentielle à laquelle se présentent 27 candidats, dont deux grands favoris:...

Pages