Samedi 16 Décembre 2017
(Le Monde 04/09/13)
Une élection remportée avec près de 80 % des suffrages. Un perdant, grand seigneur, qui reconnaît sa défaite et vient saluer son vainqueur avant la proclamation finale des résultats. Une promesse de soutien fort et généreux de la communauté internationale. Quel homme politique ne rêverait pas d'accéder au pouvoir dans telles conditions ? Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a vu se dérouler devant lui un scénario idéal pour se saisir, finalement, le 15 août, date officielle de sa victoire, des commandes d'un Etat déliquescent. En campagne, le Kankelentigui (en bambara, "l'homme qui n'a qu'une parole") a su jouer de sa complexité, voire de ses ambiguïtés. Francophile affirmé, il ne manque pas de rappeler sa nostalgie du croissant chaud (du temps où...
(Jol Press 04/09/13)
Il sera désormais officiellement le président des Maliens. Ibrahim Boubacar Keita est investi à la présidence qu'il a brigué le 28 juillet dernier et entame donc la lourde tâche de la reconstruction d'un pays largement affaibli après des mois de guerre et d'instabilité économique et politique. Une charge qu'il ne sera pas seul à remplir puisque la France veille encore et a, elle aussi, de nombreux intérêts à préserver au Mali. Explications avec André Bourgeot, chercheur au CNRS. Il n'est pas si loin ce 11 janvier 2013 qui signa le lancement de l'opération Serval menée par les Français pour libérer le Nord-Mali de la présence islamiste. Il est encore plus proche ce 28 juillet, jour où les Maliens se sont...
(Human Rights Watch 04/09/13)
Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita, Président élu, Bamako, République du Mali. Objet : Prise en compte des questions de droits humains pendant votre présidence. Votre Excellence, Human Rights Watch est une organisation internationale indépendante qui surveille le respect des droits humains dans plus de 90 pays à travers le monde et en rend compte dans des rapports. Nous vous adressons le présent courrier pour vous présenter nos félicitations pour votre élection et votre investiture prochaine en tant que président du Mali, et pour vous encourager vivement à prendre des mesures rapides, concrètes et significatives pour faire face aux défis très préoccupants en matière de gouvernance et de droits humains dont vous avez hérité. Comme vous le savez, les problèmes auxquels...
(Human Rights Watch 04/09/13)
Le nouveau gouvernement du Mali devrait prendre des mesures concrètes pour renforcer la primauté du droit, poursuivre en justice les auteurs d’atteintes aux droits humains et pour lutter contre la corruption endémique, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui dans un courrier adressé au président élu Ibrahim Boubacar Keita. Le nouveau président, qui prêtera serment le 4 septembre 2013, hérite de nombreux défis, notamment culture de l’impunité, pratique des pots-de-vin par les fonctionnaires, indiscipline au sein des forces de sécurité, tensions ethniques et pauvreté accablante, a indiqué Human Rights Watch. « Après une période profondément troublée, le Mali se trouve à la croisée des chemins », a expliqué Corinne Dufka, chercheuse senior pour la division Afrique de l’Ouest à Human Rights...
(Xinhua 04/09/13)
BAMAKO - Le Mouvement National de Libération de l'Azawad (MNLA), organisation politique et militaire touareg active dans le nord du Mali qui a pour objectif de réaliser l'autodétermination et l'indépendance du territoire de l'Azawad, a appelé mardi ses sympathisants à manifester ce mercredi, jour de la prestation de serment du nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Kéita, pour réclamer l'autonomie de l' Azawad, a-t-on appris d'une source militaire malienne. Certains leaders du MNLA, dont Mariam Wallet Bibi, soeur d'un membre fondateur du MNLA, font de porte en porte pour demander aux populations de Kidal (nord) de sortir massivement pour manifester ce mercredi, selon la même source. A travers une déclaration commune, le MNLA et le Haut Conseil pour l'unité et de...
(L'Essor 04/09/13)
Prestation de serment : LE POIDS DES MOTS. Conformément aux dispositions constitutionnelles, le président de la République élu prête serment devant la Cour suprême. La cérémonie d’investiture culminera au moment où Ibrahim Boubacar Keïta va lever la main droite et lire à haute et intelligible voix la formule de serment contenue dans la Constitution ainsi libellée : « Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver en toute fidélité le régime républicain, de remplir mes fonctions dans l’intérêt supérieur du peuple, de préserver les acquis démocratiques, de garantir l’unité nationale, l’indépendance de la patrie et de l’intégrité du territoire national. Je m’engage solennellement et sur l’honneur à mettre tout en œuvre pour la réalisation de l’unité africaine »...
(Le Republicain (ml) 04/09/13)
La double représentation du Mali auprès des nations amies devient un syndrome propre à la diplomatie malienne, jamais vu ailleurs. Voyant la fin d’une époque venir avec l’entrée en fonction du président élu, les autorités de la transition ont procédé à des vagues de nomination à l'étranger en demandant aux promus de « rallier vite les postes d'affectation pour éviter une remise en cause par le nouveau Président » qui prête serment ce mercredi 4 septembre. Pendant que le feuilleton à Ouaga n’a pas connu son épilogue, c’est le syndrome atteint la diplomatie malienne à New-York. Robert Sékou Kassé, c’est le nom du nouvel Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire à la Mission résidente du Mali auprès des Nations-Unies à New York...
(L'Essor 04/09/13)
Le protocole d’entente signé le 18 juin dernier entre le gouvernement et les groupes armés pose les balises pour aboutir à une résolution définitive de la crise du nord. Mais le chemin paraît semé d’embûches. Tout est parti du Nord. N’eût été la rébellion déclenchée par le MNLA en janvier 2102, notre pays n’aurait certainement pas basculé dans la très profonde crise dont il sort fort heureusement. En effet, la perte par l’armée du contrôle de la Région de Kidal a favorisé le coup d’Etat du 22 mars 2012 dont les auteurs justifiaient leur action par l’incapacité du pouvoir d’alors à gérer le problème du nord. Ironie du sort, ce même putsch précipitera l’occupation des 2/3 du pays par le...
(L'Essor 04/09/13)
Humiliées et handicapées par les errements du commandement, une formation de faible niveau et une absence de discipline, les forces armées et de sécurité qui ont commencé à remonter la pente, espèrent être dotées d’équipements nécessaires pour retrouver les vertus qui ont jadis fait leur réputation. En plébiscitant Ibrahim Boubacar Keïta comme président de la République, nos compatriotes ont envoyé un signal facile à décoder : ils lui font entièrement confiance pour faire face aux défis colossaux que le pays doit relever après avoir traversé la crise la plus grave de son histoire récente. Étant entendu qu’il n’y a pas de développement sans paix et sécurité et inversement, la refonte de l’outil de défense s’impose au cœur des priorités du...
(Xinhua 04/09/13)
Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) intensifie ses efforts pour aider un demi-million de petits Maliens dont les vies ont été perturbées par les conflit, les inondations et la crise alimentaire à retrouver le chemin de l'école, a annoncé mardi une porte-parole de cette organisation. "Alors que les écoles du nord du pays ont rouvert progressivement en début d'année, dans les salles de classes de Gao et Tombouctou, de nombreux élèves n'ont pas d'autre choix que de s'asseoir à même le sol en l'absence de chaises", a indiqué Marixie Mercado lors d'un point de presse à Genève. À Kidal, les écoles restent fermées, a-t-elle précisé. Et dans le sud, les classes déjà surchargées le sont déjà d'autant plus...
(L'Intelligent d'Abidjan 04/09/13)
Le président par intérim du Mali Dioncounda Traoré a effectué une visite le mardi 3 septembre 2013 à Abidjan où il a été reçu à déjeuner par le Président ivoirien, président en exercice de la Cedeao, Alassane Ouattara. Rencontre qui a vu la présence de l’ensemble du corps diplomatique accrédité en Côte d’Ivoire et les présidents des Institutions ivoiriennes. Dioncounda Traoré est reconnaissant des actions diplomatiques menées par le président en exercice de la Cedeao pour le retour de la paix au Mali. C’est pourquoi il l’a élevé à la dignité de Grand Croix de l’Ordre national du Mali au cours du déjeuner que lui a offert le chef de l’Etat Ivoirien à la salle des pas perdus de la...
(L'Observateur Paalga 04/09/13)
Le Mali est entré sous l’ère IBK, de l’acronyme du président élu, Ibrahim Boubacar Keita, qui prête serment aujourd’hui mercredi 4 septembre 2013. Un nouveau chapitre de l’histoire politique de l’ex-Soudan français s’ouvre donc. Et un autre s’achève, celui des dix-huit mois de la période de transition suite au coup d’Etat militaire de mars 2012. L’un sera célébré comme le grand retour à une vie constitutionnelle normale. L’autre mérite d’être salué à la hauteur des défis, ô combien périlleux, qui ont émaillé son écriture.Au président entrant le tapis rouge, au sortant, la patrie reconnaissante. Si Ibrahim Boubacar Keita s’apprête à goûter aux délices de la magistrature suprême, c’est que Dioncounda Traoré en a souffert du pouvoir dont l’exercice relevait plus...
(Le Nouveau Réveil 04/09/13)
Les fonctionnaires des ministères des Finances de l’Afrique de l’Ouest, notamment les responsables des Tableaux des opérations financières de l’Etat (Tofe) et d’autres statistiques des finances publiques, ainsi que des responsables de la comptabilité nationale des Banques centrales et des Institutions statistiques, sont réunis à Abidjan du 2 au 6 septembre, à l’initiative du Centre d’assistance technique pour l’Afrique de l’ouest (Afritac de l’ouest) pour plancher sur « Le manuel de statistiques de finances publiques (Msfp 2001) du Fmi ». A l’ouverture des travaux, hier, Jean Le Dem, directeur de l’Afritac de l’ouest a indiqué qu’il sera question pour les participants d’échanger et réfléchir ensemble sur les faiblesses actuelles des statistiques de finances publiques, d’assimiler les nouvelles méthodologies et les...
(Xinhua 04/09/13)
L'Afrique devrait selon les prévisions connaître un grand essor de son activité hôtelière dans les prochaines années, car des grands noms de ce secteur rivalisent actuellement pour établir des bases sur ce continent et saisir une part du marché que représente sa classe moyenne en pleine expansion. Selon une étude publiée mardi par le Groupe W. Hospitality, un membre de l'organisation Hotel Partners Africa (HPA), quelque 40 000 chambres d'hôtels sont en plan de construction sur le continent africain entre maintenant et 2017. Lagos au Nigeria devrait accueillir le plus grand nombre de ces chambres d'hôtel, avec un total de 4 080, suivi par les deux villes égyptiennes du Caire (2 843 chambres) et d'Hurghada (2 221 chambres). Les autres...
(AFP 03/09/13)
ABIDJAN, 3 septembre 2013 (AFP) - Le président malien de transition Dioncounda Traoré, qui doit céder le pouvoir mercredi au président élu Ibrahim Boubacar Keïta, a rencontré mardi son homologue ivoirien à Abidjan, son dernier déplacement officiel comme chef de l'Etat intérimaire, a constaté l'AFP. "Le Mali revient de loin, nous avons passé des mois extrêmement difficiles mais aujourd'hui, nous pouvons dire que nous sommes au bout du tunnel après avoir recouvré l'ensemble de notre territoire", a déclaré M. Traoré lors d'une rencontre avec le président ivoirien Alassane Ouattara. M. Ouattara s'est dit "admiratif" de ce que Bamako a "accompli ces mois durant, pendant cette crise complexe que le Mali a traversée" avec l'occupation pendant plusieurs mois en 2012 du...
(AIP 03/09/13)
Abidjan, 03 sept (AIP)- Le Mali est "au bout du tunnel" après "des moments extrêmement difficiles", a déclaré, mardi à Abidjan, le président par intérim de ce pays, Dioncoundé Traoré, qui est censé remettre le pouvoir au nouveau président élu, Ibrahim Boubacar Kéïta dit IBK, mercredi à Bamako. " Le Mali revient de loin, nous avons passé des moments extrêmement difficiles, mais aujourd'hui, nous pouvons dire que nous sommes au bout du tunnel", a affirmé M. Traoré au terme d'une rencontre avec son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Suite à un coup d'Etat militaire perpétré le 22 mars 2012 contre l'ancien président malien, Amadou Toumani Touré, une...
(Jeune Afrique 03/09/13)
Ministre de la Défense de Dioncounda Traoré, ex-chef d’état-major de la Garde nationale, Yamoussa Camara est l’un des rares officiers de haut rang à avoir été favorable à la junte dès les premières heures du coup d’État du 22 mars 2012 au Mali. À quelques heures de la prestation de serment du nouveau président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), ce général à deux ans de la retraite livre ses vérités sur la transition. Jeune Afrique : Quelles sont les causes du coup d’État du 22 mars 2012 ? Yamoussa Camara : Les officiers étaient au courant que de nombreuses plaintes émanaient des troupes. Le putsch était attendu… Même par le président Amadou Toumani Touré ! L’intégration des rebelles dans l’armée (environ...
(AFP 03/09/13)
BAMAKO, 3 septembre 2013 (AFP) - Le président malien de transition Dioncounda Traoré, qui doit céder le pouvoir mercredi au président élu Ibrahim Boubacar Keïta, a quitté Bamako mardi pour Abidjan, son dernier déplacement officiel en tant que chef de l'Etat intérimaire, a appris l'AFP de source officielle. M. Traoré s'entretiendra avec le chef de l'Etat ivoirien Alassane Dramane Ouattara qui, "en tant que président en exercice de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) et voisin, s'est beaucoup investi pour la résolution de la crise malienne", a affirmé une source à la présidence malienne. Il décorera M. Ouattara pour le remercier de ses efforts, a-t-on indiqué de même source. Dioncounda Traoré doit rentrer mardi après-midi à...
(Fraternité Matin 03/09/13)
Le Président intérimaire du Mali, Dioncounda Traoré, est attendu, ce mardi 03 septembre, à 10h 30min, à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, selon le calendrier du Chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara. Après l’accueil, le Président Ouattara accordera une audience au Président Dioncounda aux alentours de 12 heures, audience au cours de laquelle les deux personnalités passeront en revue la coopération entre le Mali et la Côte d’Ivoire. Ce voyage du Président Dioncounda rentre également dans le cadre de ses adieux au Président Ouattara à qui il vient également témoigner sa reconnaissance pour son implication dans la résolution de la crise malienne. Déjà, le nouveau président élu du Mali Ibrahim Boubacar Kéita dont l’investiture est prévue le 04 septembre était...
(Xinhua 03/09/13)
Le président de la République par intérim du Mali, Dioncounda Traoré, a présidé lundi un conseil extraordinaire des ministres lors duquel il n’a pas tari d’éloges, de mots aimables de reconnaissance à l’endroit de l’ ensemble des membres du gouvernement qui ont reçu des distinctions honorifiques ainsi que des personnalités civiles et militaires. Rappelant que c’est par le hasard de l’Histoire que lui et les membres du gouvernement ont été appelés à servir leur pays, M. Traoré a affirmé »personne parmi nous ne se faisait d’illusions ni sur la délicatesse de la mission ni sur son extrême complexité ». S’adressant aux membres du gouvernement, celui-ci a fait savoir : »Ce qu’on nous demandait, à vous et à moi, c’était d’...

Pages