Samedi 24 Juin 2017
(Le Pays 17/06/13)
Les nuages sont-ils en train de se dissiper dans le ciel malien ? L’on est tenté de répondre par l’affirmative, surtout quand on suit l’évolution des choses à Ouagadougou. En effet, après plusieurs jours de tractations, les protagonistes de la crise intermalienne sont parvenus à un compromis, notamment celui portant sur les modalités techniques du redéploiement de l’armée malienne à Kidal. Un document final a été remis aux parties pour analyse avant d’être validé et remis au médiateur Blaise Compaoré, hier 16 juin 2013. C’est sans doute une avancée significative qu’il faut saluer, à sa juste valeur quand on sait que cette question du redéploiement de l’armée malienne était un des points d’achoppement entre les protagonistes. Disons-le, bien des parties...
(AFP 17/06/13)
Le pouvoir malien et les rebelles touareg occupant Kidal, dans le nord du Mali, ont planché dimanche sur un "projet final" d'accord mis au point en vue de la présidentielle en juillet, sur lequel la médiation attendait la réaction des deux camps. Le pouvoir malien et les rebelles touareg occupant Kidal, dans le nord du Mali, ont planché dimanche sur un "projet final" d'accord mis au point en vue de la présidentielle en juillet, sur lequel la médiation attendait la réaction des deux camps. Djibrill Bassolé, chef de la diplomatie du Burkina Faso, pays médiateur, a indiqué à quelques journalistes avoir eu une réunion à la mi-journée avec les deux délégations présentes à Ouagadougou, à qui il a remis "le...
(Sidwaya 17/06/13)
Une concertation sur le processus d’intégration, d’harmonisation et du suivi des réformes, dans le cadre de l’accord de coopération et de partenariat entre les commissions de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a réuni, les chefs des deux institutions, le vendredi 14 juin 2013 à Ouagadougou. En marge de cette rencontre, une signature d’un protocole de coopération est intervenue entre les Organisations intergouvernementales (OIG). L’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) parlent désormais le même langage en matière d’intégration régionale en Afrique de l’Ouest. En effet, les deux institutions avec à leur tête respectivement les présidents Cheikhe Hadjibou Soumaré...
(Le Monde 17/06/13)
Le pouvoir malien et les rebelles touareg occupant Kidal, dans le nord du Mali, ne sont pas parvenus à s'entendre dimanche 16 juin sur le nouveau projet d'accord mis au point en vue de la présidentielle en juillet, comme l'espéraient pourtant les médiateurs. La réunion, durant laquelle le chef de la diplomatie burkinabè, Djibrill Bassolé, escomptait que le projet fut approuvé par les délégations de chaque camp présentes à Ouagadougou, a été rapidement levée et aucune annonce officielle n'a été faite. Selon des sources diplomatiques, les autorités de Bamako ont rejeté le document de consensus sur le retour des forces armées maliennes à Kidal, texte élaboré samedi par des délégués militaires de chaque camp et intégré au projet d'accord final...
(Maliweb 17/06/13)
Au terme d’une visite effectuée au Mali, le ministre français délégué au Développement a rencontré, ce vendredi 14 juin, la presse nationale et internationale. Au cours de ce point-presse, Pascal Canfin est revenu sur l’objectif de son séjour malien. Il a surtout été amené à se prononcer sur les négociations inter-maliennes en cours à Ouagadougou. Un mois après la conférence des donateurs, il s’agissait pour le ministre français, à travers cette visite, de commencer à mettre en œuvre les engagements pris à Bruxelles, en ayant quelques grands principes en tête, notamment celui de l’efficacité et de la transparence de l’aide. Ce, avec le souci que les 3 milliards promis par la communauté internationale aillent effectivement aux populations concernées. Pour s’assurer...
(Maliweb 17/06/13)
Au moment où les discussions, entre le gouvernement du Mali et les groupes armés, sont bloquées à Ouagadougou parce que Blaise Compaoré, le médiateur, est en villégiature en Europe, l’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika s’intéresse au Mali, à travers une «Conférence internationale de solidarité des sociétés civiles des pays du Sahel avec le Mali». Organisé par le Réseau algérien des amis du peuple malien, ce forum de deux jours (16 et 17 juin) traite, entre autres, des thèmes relatifs à la sauvegarde de l’intégrité territoriale du Mali, à l’unité du peuple malien et à la reconstruction démocratique des institutions, à la concorde et réconciliation nationales : les leçons de l’expérience algérienne au bénéfice du Mali. Ce n’est pas tout. Il y a...
(Maliweb 17/06/13)
Les débats et réflexions font rage sur le portrait robot du futur président du Mali. Est-ce à dire que ses prédécesseurs ont tous été mauvais à tous les égards ? En tout cas, depuis le coup d’Etat militaire du 22 Mars 2O12, il y a cette tendance à la remise en cause des présidents de la République du Mali démocratique, notamment à travers certains actes qu’ils ont posés et d’autres qu’ils auraient dû poser. Qu’à cela ne tienne, aucune œuvre humaine, n’est parfaite. Au Mali, des progrès ont été enregistrés dans bien des domaines. Malgré cela, la gestion des pouvoirs sous l’ère démocratique au Mali, est parfois remise en cause. Les priorités sont multiples, a-t-on l’habitude d’entendre à travers les...
(Maliweb 17/06/13)
La position de complaisance de la France et ses paires envers le MNLA et les autres rebelles armés, la pression qu’exerce la communauté internationale sur le Mali pour la signature d’un accord qui mettrait en danger les intérêts du Mali, sont des points de révolte pour les femmes maliennes. C’est au cours d’une conférence de presse organisé par l’APDEF ce vendredi 15 Juin 2013, qu’elles ont tenu à exprimer leur position Mme Fatoumata Siré Diakité, présidente APDF « Non à l’impunité des crimes commis à Aguelhock !; Non à l’impunité des violences sexuelles subies par les femmes pendant l’occupation du nord par le MLNA ! Nous soutenons la position actuelle du médiateur en chef et le gouvernement malien devant les...
(Le Faso 17/06/13)
Il y a une semaine, le vendredi 7 juin 2013, à Ouaga 2000, était relancée la médiation burkinabè sur le dialogue intermalien (cf. LDD Burkina Faso 0362/Vendredi 7 juin 2013). Faux départ. Il faudra attendre le lendemain pour que les parties en « conflit » se retrouvent et prennent date pour un accord. Ce sera le lundi 10 juin 2013. Une échéance fixée par Paris. La médiation n’aboutira pas. Tiébilé Dramé, conseiller spécial du président Dioncounda Traoré, est retourné à Bamako pour rendre compte. Et a constaté que son job se limitait à la figuration… diplomatique. Les hommes au pouvoir à Bamako n’ont pas l’intention de lâcher le manche de sitôt. On nous explique le contraire ; mais je ne...
(L'Essor 17/06/13)
Les représentants du gouvernement et ceux des groupes armés ont approuvé le principe du déploiement de l’armée nationale à Kidal, avant les élections. Un nouveau projet d’accord entre le gouvernement et les rebelles occupant Kidal a été mis au point samedi, dont les deux parties devaient discuter hier. Les parties vont recevoir « le document final ce soir (Ndlr : samedi soir) et chacun va l’analyser cette nuit, et demain tout le monde se retrouvera pour l’examiner ensemble en plénière », avait déclaré samedi un responsable militaire international. Il s’exprimait à l’issue d’une réunion d’experts militaires de l’armée nationale et des groupes armés, assistés de militaires du Burkina Faso, de la force africaine au Mali (Misma), de la future mission...
(RFI 17/06/13)
Le pouvoir malien et les rebelles touaregs qui occupent Kidal, dans le nord du Mali, ne se sont pas entendus ce dimanche 16 juin sur le nouveau projet d'accord mis au point en vue de la présidentielle de juillet. Les médiateurs l'espéraient pourtant. La réunion de Ouagadougou, durant laquelle le chef de la diplomatie burkinabè Djibrill Bassolé escomptait que le projet serait approuvé par les délégations de chaque camp, a été pourtant rapidement levée. Aucune annonce officielle n'a été faite. La médiation annonçait l’examen du projet d’accord final par l’ensemble des participants aux négociations. Mais cette rencontre ne s’est pas tenue. La partie de gouvernement malien avait encore des amendements à proposer. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20130617-ouagadougou-negociations-kidal-impasse
(Le Point 17/06/13)
L'Algérien Abou Zeïd a été tué lors de combats dans le nord du pays, annonce ce dimanche al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), dans un communiqué rendu public par l'agence mauritanienne ANI. L'organisation islamiste confirme ainsi pour la première fois qu'un de ses chefs a été tué lors de combats dans le nord du Mali, sans préciser de date. Abou Zeïd et un autre chef d'unité combattante, le Mauritanien Mohamed Lemine Ould el-Hassen dit Abdallah Ac-Chinguitty, sont "morts sur le champ de bataille en défendant la oumma (communauté musulmane) et la charia islamiques (loi islamique)" dans le nord du Mali, selon le communiqué à l'Agence Nouakchott Information (ANI), qui a toujours publié des communiqués et déclarations d'Aqmi sans jamais être démentie...
(Afrik.com 17/06/13)
L’accord entre le pouvoir de transition malien et les rebelles du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) sur Kidal qui devait être scellé ce dimanche à Ouagadougou n’a rien donné. Les deux parties n’arrivent toujours pas s’entendre depuis le lancement des négociations le 8 juin. Les négociations à Ouagadougou entre le pouvoir de transition malien et le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) n’ont rien donné. "C’est pire qu’un accouchement", déplore un négociateur. Pourtant le médiateur burkinabè Djibril Bassolé espérait que ces négociations lancées le 8 juin allaient aboutir. L’objectif de ces pourparlers est de permettre aux deux parties de s’accorder pour la tenue de l’élection présidentielle dans la localité de Kidal début juillet. Cette dernière est toujours...
(Afrik.com 17/06/13)
A l’issue des matches du dimanche, retrouvez tous les résultats de la 5e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. La Côte d’Ivoire a été la première a validé son billet pour le dernier tour, très vite suivie par l’Algérie, l’Egypte, l’Ethiopie et Tunisie. En revanche, les rêves de Brésil sont déjà terminés pour le Maroc, le Mali et la RD Congo. Cliquez sur le match de votre choix pour y accéder. Dimanche 16 juin Groupe A : Ethiopie 2-1 Afrique du Sud Groupe B : Guinée Equatoriale 1-1 Tunisie Groupe C : Tanzanie 2-4 Côte d’Ivoire Groupe D : Lesotho 0-2 Ghana Groupe G : Mozambique 0-1 Egypte Groupe G : Guinée 2-0 Zimbabwe Groupe H :...
(Afrik.com 17/06/13)
En partageant les points à Bamako face au Bénin (2-2) ce dimanche en clôture de la 5e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, le Mali a vu ses derniers espoirs de qualification s’envoler. Le score de parité fait le bonheur de l’Algérie, qualifiée grâce à ce résultat. Le Mali devra encore attendre avant de connaître sa première participation en Coupe du monde. Dans l’obligation de l’emporter pour ne pas briser leurs derniers espoirs de qualification pour le Mondial 2014, les Aigles ont à nouveau déçu et ont fait match nul à domicile face au Bénin (2-2) lors de la 5e journée des éliminatoires, une semaine après le partage des points concédé face au Rwanda (1-1), déjà au...
(Maliactu 17/06/13)
C’est dans la grande salle archicomble de la Maison de la culture et de la jeunesse Djado Sékou de Niamey que s’est déroulé le meeting marquant la précampagne du candidat de l’Union pour la République et la démocratie (URD), Soumaïla Cissé au Niger. C’était dans l’après-midi du jeudi 13 juin 2013 devant plus de 3 000 Maliens en liesse. L’enfant de Niafunké a mis à profit cette rencontre pour présenter à ses compatriotes les grandes lignes des actions qu’il compte mener si les Maliens lui faisaient confiance. Selon le coordinateur général de la section URD du Niger, El Hadj Harber Touré, les Maliens enregistrés par les services consulaires ici au Niger sont estimés à près d’un million de personnes et...
(L'Essor 17/06/13)
Le prix « Millenium Development Goals : 2013 Women s Progress Award » de Voices African Mothers a été attribué jeudi dernier, au siège des Nations unies à New York, à l’épouse du président de la République par intérim Mme Traoré Mintou Doucouré. D’autres Premières dames ont reçu le même prix. Parmi elles, celles du Burundi, de la Guinée Équatoriale, de la Tanzanie et du Surinam. Toutes étaient présentes à New York pour la remise des distinctions. Ce prix vient récompenser les efforts de l’ONG fondée par Mme Traoré Mintou Doucouré, dénommée l’Association pour le développement et les activités en matière de population (ADAP). L’organisation intervient dans les domaines de la santé, de l’éducation et du développement local et met...
(L'Essor 17/06/13)
Le budget de l’Agence nationale d’investissements des collectivités territoriales s’accroit de 48% grâce au retour progressif des partenaires techniques et financiers L’’hôtel Salam a abrité jeudi la 16ème session ordinaire budgétaire du conseil d’administration de l’Agence nationale d’investissements des collectivités territoriales (ANICT). Les travaux étaient dirigés par le président du conseil, le colonel Moussa Sinko Coulibaly, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire. Il avait à ses côtés, le directeur général de l’ANICT, Mohamed Ag Erlaf, le maire de la Commune III, Abdelkader Sidibé, des représentants des agences de coopération technique et financière et l’ensemble des membres du conseil d’administration. La session se tient dans le contexte singulier de la double crise sécuritaire et institutionnelle...
( 15/06/13)
Dans son rapport Amnesty souligne que ces enfants sont d’ethnie Sonray ou Touaregs et seraient détenus avec des adultes à la Maison d'arrêt de Bamako et dans un Camp de gendarmerie de la capitale. Certains âgés de 13 ans seulement, ont été engagés comme enfants soldats par des groupes armés ou sont soupçonnés d'être liés à ces groupes peut on lire dans le document. Aux dires de l 'ONG internationale certains des enfants ont déclaré avoir été torturés ou maltraités par les forces maliennes. « Ils m'ont suspendu au plafond pendant un quart d'heure et ont menacé de me donner des décharges électriques. Ils ont menacé de me tuer.» a raconté l'un d'eux à Amnesty International. Ces enfants ont été...
(Xinhua 15/06/13)
Le ministre français chargé du développement, Pascal Canfin, en visite au Mali, a affirmé vendredi à Bamako que pour l'efficacité de l'aide publique au développement, la France insiste sur l'exigence de la transparence dans ce pays, a-t-on appris vendredi. Lors de cette visite, l'un des thèmes de discussions avec les autorités maliennes est de "s'assurer de l'efficacité de l'aide publique au développement grâce à des dispositifs nouveaux en matière de transparence, parce que dans ce domaine la responsabilité de la France est double", a précisé le ministre français. Evoquant cette double responsabilité, M. Canfin a expliqué "d'une part, il nous fallait mobiliser la communauté internationale, c'est ce que nous avons fait à Bruxelles dans des proportions mêmes supérieures aux attentes",...

Pages