Samedi 16 Décembre 2017
(L'Essor 28/11/17)
Les autorités maliennes, en collaboration avec l’ensemble des acteurs de l’éducation, aspirent à rebâtir «une école performante et résolument tournée vers l’excellence», cela en mettant ensemble toutes les intelligences au service de la bonne cause. C’est dans cette vision progressiste que le gouvernement, en application de la Déclaration de la politique générale du Premier ministre, a initié la table ronde sur l’éducation qui s’est ouverte hier au Palais de la Culture. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a présidé la rencontre en présence du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, des membres du gouvernement, des représentants des partenaires sociaux et financiers de l’école et du coordinateur général des conférences sociales, Pr Badoulaye Konaté. Cet important forum de trois jours...
(Info-Matin 28/11/17)
Le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, représentera le Président de la République au Conseil Général de l’OMC prévu ce 30 novembre 2017 à Genève pour donner l’impulsion politique nécessaire à une initiative de notre pays. Le Chef du gouvernement, qui quitte Bamako demain soir pour la capitale helvétique, sera accompagné du ministre du Commerce, Porte-parole du gouvernement, Abdel Kader Konaté, négociateur en chef du Mali auprès de l’OMC. C’est en avril 2003 que le l’ex Président du Faso, Blaise COMPAORE, a soutenu devant le Conseil général de l’OMC à Genève la survie de la filière du coton africain souffrant des conséquences de la concurrence déloyale (Subventions et soutiens internes massifs à la production et à la commercialisation) imposée par les...
(RFI 28/11/17)
Au Mali, les élections régionales prévues en décembre ont été repoussées à avril 2018, en partie à cause de la situation sécuritaire précaire. A Ménaka notamment, la coordination des ONG internationales a suspendu toutes ses activités après un nouveau braquage survenu vendredi 24 novembre. Les humanitaires dénoncent un climat délétère et tirent la sonnette d'alarme. En 2017, plus de 200 incidents de sécurité impliquant des organisations humanitaires ont déjà été recensés au Mali. C'est trois fois plus que l'année dernière à la même période. A Ménaka, c'est de pire en pire, suite au braquage à main armée qui a eu lieu en fin de semaine, huit ONG ont décidé de suspendre leurs activités dans la région de Ménaka au moins...
(Agence Ecofin 28/11/17)
La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) lance un appel à candidatures pour l'édition 2018 du « Prix Abdoulaye FADIGA pour la promotion de la recherche économique ». Ce Prix constitue un axe de la politique de recherche de la BCEAO qui vise, à travers un cadre de collaboration étroite avec les chercheurs et le monde universitaire, à contribuer au développement des activités de recherche au sein de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). D'une valeur de dix (10) millions de FCFA, il récompense un travail de recherche original portant sur un sujet d'ordre économique, monétaire ou financier présentant un intérêt scientifique avéré pour les Etats membres de l'UEMOA et pour la BCEAO. Pour cette édition,...
(AFP 27/11/17)
Le gouvernement malien a reporté à avril 2018 les élections régionales prévues le 17 décembre, une date que contestaient les groupes signataires de l'accord de paix de 2015, selon un communiqué du Conseil des ministres. Selon ce communiqué publié dans la nuit de dimanche à lundi, le gouvernement a entendu dimanche communication du ministre de l'Administration territoriale, Tiéman Hubert Coulibaly, qui a mené récemment des consultations avec les "acteurs du processus électoral", dont certains ont "exprimé des préoccupations" sur l'organisation du scrutin.
(AFP 27/11/17)
Un conseiller municipal et un enseignant burkinabés ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi lors de deux attaques simultanées dans le nord du Burkina Faso, près de la frontière malienne, ont indiqué des sources sécuritaires. "Des individus armés non identifiés en moto-tricycle (triporteur), ont assassiné un conseiller municipal Tamboura Boucari Aissama, du village de Dohouré-Rimaiba, Commune de Baraboulé, ce lundi 27 novembre 2017 aux environs de 00h40", indique un communiqué du ministère de la Sécurité. Les assaillants sont repartis vers le village de Pétégoli, emportant la moto de la victime, poursuit le texte précisant que les Forces de Défense et de Sécurité ont entrepris le "ratissage de la zone". Une "autre attaque" a eu lieu dans la...
(Jeune Afrique 27/11/17)
Initialement prévues le 17 décembre, les élections locales et régionales ont été reportées au mois d'avril 2018. Le gouvernement justifie cette décision par sa volonté d'organiser des élections inclusives et apaisées, qui répondent aux préoccupations de tous les acteurs engagés dans le processus électoral. L’idée circulait depuis plusieurs jours à Bamako. Elle a été finalement été officialisée dimanche soir, à l’issue du conseil des ministres : les élections locales et régionales, qui devaient se tenir le 17 décembre, ont été reportées au mois d’avril 2018. Les communales partielles, qui devaient se tenir dans une cinquantaine de communes n’ayant pu voter en novembre 2016, sont également concernées.
(RFI 27/11/17)
Nouveau report, au Mali, de la date de l’élection des conseillers des collectivités territoriales au niveau des cercles et des régions et des communales partielles dans une cinquantaine de communes. Ces scrutins étaient prévus pour le 17 décembre mais un conseil de ministres tenu ce dimanche soir à Bamako a validé leur report de quatre mois. Le gouvernement malien veut des élections inclusives dans un climat apaisé. Un report de la date « s’imposait », explique Tiéman Hubert Coulibaly, ministre malien de l’Administration territoriale.
(AFP 27/11/17)
La France va ajuster ses opérations extérieures au Moyen-Orient ainsi qu'au Sahel, alors que ses armées sont engagées sur de multiples fronts, affirme le chef d'état-major des Armées, le général François Lecointre, dans un entretien au Journal du Dimanche. "Sur Barkhane (force anti-jihadiste française de 4.000 hommes déployée dans le Sahel, ndlr), je vais intensifier le soutien à nos partenaires du G5 Sahel pour qu'ils deviennent plus autonomes (...) en essayant de réduire autant que possible mon empreinte au sol". Le G5 Sahel, qui regroupe cinq pays de la région...
(22 Septembre 27/11/17)
Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, a effectué du 22 au 24 novembre 2017, une visite mémorable en 3ème région. IBK n’a pu s’empêcher de répondre, fraternellement et amicalement, au maire de Sikasso, dans la guerre à fleuret moucheté qui les oppose depuis quelques mois Parti dans le Kenédougou pour le lancement du démarrage des travaux d’aménagement en 2x2 voies de la traversée de la ville de Sikasso, la vaccination du cheptel, l’inauguration de la nouvelle station d’adduction d’eau potable de la ville de Kénédougou, l’inauguration du pont de Kouaro-barrages, la pose de première pierre d’un magasin de stockage et de conservation des produits agricoles, notamment la pomme de terre, et l’inauguration d’un autre magasin pour la même...
(RFI 27/11/17)
La construction d'une véritable architecture africaine de sécurité sur le continent, il en sera question, lors du prochain sommet Afrique-Europe à Abidjan, les 29 et 30 novembre 2017alors que les opérations de maintien de la paix de l'Onu ont montré leurs limites en Afrique. Dans la région du Sahel et du Sahara, une initiative régionale a vu le jour, parrainée par la France, mais soutenue par l’Union Européenne et les Etats-Unis: la force conjointe du G5 a été lancée, début juillet 2017, par le président Emmanuel Macron. 5 pays de la région, le Mali, le Niger, le Burkina Faso, mais aussi la Mauritanie, et le Tchad se sont mis d'accord, pour mettre sur pied, une force anti-terrorisme de 5000 hommes,...
(AFP 25/11/17)
Quatre Casques bleus de l'ONU et un militaire malien ont été tués vendredi dans deux attaques au Mali, qui ont également fait une vingtaine de blessés, ont annoncé la Mission des Nations unies (Minusma) et l'armée malienne. La première attaque, dans la matinée dans la région de Ménaka, dans le nord-est du pays, a entraîné la mort de trois Casques bleus et d'un militaire malien. Seize autres Casques bleus et un employé civil de la Minusma ont également été blessés, selon un communiqué de l'ONU en début de soirée. L'armée malienne, qui a eu un tué et un blessé, a précisé que cette attaque avait visé une patrouille conjointe de Casques bleus et de militaires maliens "dans le secteur d'Indelimane"...
(Jeune Afrique 24/11/17)
L'opération menée par Barkhane près d'Abeïbara, dans la nuit du 23 au 24 octobre dernier, n'aurait pas été au menu des discussions entre le président malien et la ministre française des Armées, lors du Forum de Dakar, mi-novembre. C'est ce qu'affirment leur entourage. En marge du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, Ibrahim Boubacar Keïta et Florence Parly se sont entretenus en tête à tête pendant près d’une heure, le 13 novembre. À en croire leur entourage, le président malien et la ministre française des Armées n’ont pas échangé un mot sur le raid mené dans la nuit du 23 au 24 octobre par la force Barkhane contre un camp jihadiste près d’Abeïbara (Nord-Mali),...
(AFP 24/11/17)
Plus de 500 victimes de traite des être humains, dont près de la moitié sont des mineurs, ont été secourus et 40 trafiquants présumés arrêtés lors d'une vaste opération de police dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, a annoncé Interpol jeudi. L'opération Epervier, menée simultanément au Tchad, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Sénégal entre le 6 et le 10 novembre, a permis l'arrestation de 40 trafiquants présumés qui seront poursuivis pour "traite d'êtres humains", "travail forcé" et "exploitation d'enfants". "Ils sont accusés d'avoir forcé les victimes à s'adonner à des activités allant de la mendicité à la prostitution", explique Interpol sans préciser si la majorité était destinée à rester sur le sol africain ou à partir en...
(Le Republicain (ml) 24/11/17)
«Quatre ans de scandales financiers à répétition; quatre ans de mensonges, et de mensonges d’Etat ; quatre ans de mauvaise gouvernance politique et économique; quatre ans d’insécurité permanente et d’instabilité sociale chronique ; quatre ans de caporalisation systématique des médias d’Etat; quatre ans de corruption endémique et surtout d’impunité insultante; quatre ans de népotisme et de recul de l’Etat au profit d’un exercice aux relents monarchiques et dynastiques ; quatre ans de mépris à l’endroit de nos compatriotes de l’intérieur et de ceux établis à l’étranger », tel est le bilan sombre du président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) décrié par l’opposition. Et ce n’est pas seulement l’opposition politique qui est désenchantée car d’autres acteurs de la société expriment leur ras-le-bol...
(L'indicateur du Renouveau 24/11/17)
Les deux ministres avocats n’aiment plus se voir. Pas même en peinture. C’est le comble de la cacophonie gouvernementale sous le président de la République. Depuis quelque temps, la cohésion gouvernementale a du plomb dans l’aile. Me Mohamed Aly Bathily, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Affaires foncières, est en conflit ouvert avec des membres du gouvernement, précisément Me Mamadou Konaté, le garde des Sceaux, ministre de la Justice. Cette semaine, le conflit a pris une nouvelle tournure avec de nouvelles déclarations de Me Bathily sur les ondes d’une station de la capitale. Me Bathily ne porte pas de gants contre Me Konaté. Celui-ci, selon Bathily, n’a jamais été un soutien des premières heures d’IBK, en 2013. “Il était...
(RFI 24/11/17)
Près de 500 migrants, dont la moitié mineurs, ont été sauvés par une opération d'Interpol. L'organisation internationale de police criminelle l'a annoncé jeudi 23 novembre par communiqué. L'opération « Epervier » a été menée simultanément dans cinq pays d'Afrique de l'Ouest. Tchad, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal… C'est à travers tout le Sahel qu'Interpol a mené son opération entre le 6 et le 10 novembre. Au total, 40 trafiquants ont été arrêtés. Ils seront poursuivis pour « traite des êtres humains, travail forcé et exploitation d'enfants ». Mendicité, prostitution, travaux forcés... La liste des activités imposées à leurs victimes est longue. Interpol n'a néanmoins pas communiqué sur les nationalités de ces trafiquants ni sur les juridictions devant lesquelles ils devraient...
(L'Essor 23/11/17)
Un peu plus d’un mois après avoir effectué une visite qui restera gravée dans les annales de l’histoire à Kayes, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a entamé, hier, un séjour qui s’annonce tout aussi important à Sikasso, 3ème région administrative de notre pays. En effet, le chef de l’Etat effectue une visite dans la région de Sikasso du 22 au 24 novembre. Cette visite présidentielle se situe dans le cadre du lancement officiel de la campagne nationale de vaccination du cheptel édition 2017 – 2018. C’est par le cercle de Bougouni que le chef de l’Etat a débuté son périple. C’est aux environs de 11H00, que le président Ibrahim Boubacar Kéita a fait son entrée dans la...
(Le Republicain (ml) 23/11/17)
En moins de deux mois, le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita s’est rendu à l’intérieur du pays ; à Kayes en octobre dernier, et à Sikasso, où il se trouve actuellement. La particularité de ces sorties très médiatisées, avec plus de cinquante travailleurs des organes de communication, et de nombreux participants à la mission, réside dans l’allure d’un baroud ’honneur de dernier virage, se situant dans les derniers mois du mandat de cinq ans du président. En outre, elles se caractérisent surtout par un brusque regain de passion du Président IBK pour le pays profond, qu’il a du reste boudé pendant de longues années au profit des voyages à l’extérieur. A cet effet, les Maliens de différentes localités...
(Le Republicain (ml) 23/11/17)
Revenir sur le texte de l’accord ; le point de la mise en œuvre de l’Accord ; dégager les difficultés rencontrées dans sa diffusion et dans son appropriation ; échanger sur les approches permettant de proposer des pistes de solutions aux difficultés rencontrées ; renforcer les messages-clefs sur l’accord et sa mise en œuvre pour leur utilisation dans des missions de sensibilisation ultérieures ont entre autres sujets au centre d’une formation organisée par le centre HD et la MINUSMA à l’intention des membres de la CMA et de la Plateforme. C’est du 21 au 25 novembre 2017 au Maeva Palace à l’ACI 2000. En prenant la parole, le chef adjoint du centre de dialogue humanitaire a rappelé les différentes actions...

Pages