Mardi 27 Juin 2017
(Le Republicain (ml) 14/06/17)
Annoncé en grande pompe, à la fois, par le président du Comité de Suivi de l’Accord ( CSA), les autorités maliennes et les responsables de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), le retour de l’administration malienne à Kidal avant le 20 juin prochain, date du second anniversaire de la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, semble compromis. En effet, la CMA qui contrôle la ville de Kidal ne se reconnait pas, selon ses responsables, dans un document que le gouvernement malien aurait établit pour le retour de l’administration malienne à Kidal avant le 20 juin 2017. La CMA, qui s’est engagée pour le retour de l’administration malienne dans l’Adrar des Ifoghas avant le 20...
(Procès-Verbal 14/06/17)
En mai 2014, suite à la visite à Kidal du Premier ministre Moussa Mara, l’armée malienne fut battue par les groupes armés de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA). Résultat: le contingent de quelque 150 soldats préalablement qui avait déployé, à titre symbolique à Kidal en 2012, a été chassé de la ville et s’est refugiée dans la base de la MINUSMA à Tessalit. En 2017, bis repetita, mais cette fois à Ménaka. Suite à de violents accrochages avec les bandits armés (séparato-terroristes), les quelque 300 soldats maliens qui campaient dans la localité se sont refugiés dans le camp de la MINUSMA. Ainsi donc, depuis une longue période, l’armée malienne est amputée de centaines de soldats repliés dans les...
(Le Monde 14/06/17)
En suivant un convoyeur de cocaïne sur le trajet Dakar-Bamako, Daouda Coulibaly signe un dynamique « Scarface » malien. Parce qu’il s’extrait de la misère en faisant commerce de cocaïne, on aura tendance à faire de Ladji, le héros de Wulu, un « Scarface malien », une version bamakoise de Tony Montana. Mais c’est justement ce qui rend ce premier film passionnant que de mettre en scène un autre rapport au crime organisé que celui qui domine dans une société riche. L’immigré cubain de Brian De Palma se lançait, comme tous ses nouveaux concitoyens, à la poursuite du bonheur, Ladji – comme des centaines de millions de jeunes au sud du Sahara – cherche, lui, sa juste place dans la...
(Procès-Verbal 14/06/17)
La paix tarde à venir dans notre beau pays, certes, mais personne ne l’attend pour chercher à manger. A défaut de paix, l’Etat s’arrange merveilleusement pour multiplier les structures, commissions et machins chargés de gérer…la paix. On appelle cela de la politique-fiction, même si Ladji Bourama n’y a consacré aucun chapitre de son programme « Mali d’abord inchallah ». Vous voulez des preuves ? Eh bien, voyons un peu ensemble… Juste après le déploiement de la MINUSMA au Mali, le gouvernement s’est hâté de mettre sur pied une Commission Vérité, Justice et Réconciliation. On nous avait raconté, la main sur coeur, que cette commission enquêterait sur les crimes commis au nord et indemniserait les victimes de tous les camps. A...
(AFP 13/06/17)
L'Etat malien a lancé mardi une opération imposant aux hauts fonctionnaires de déclarer leurs biens d'ici fin août et à des dizaines de milliers d'agents de l'administration de justifier leur patrimoine, a affirmé à l'AFP un responsable d'un organe anticorruption. Ces mesures s'inscrivent dans le cadre d'une lutte "contre l'enrichissement illicite", a déclaré Moumouni Guindo, président de l'Office central de lutte contre l'enrichissement illicite (OCLCEI). L'opération vise notamment les hauts fonctionnaires, qui "ont jusqu'à fin août pour faire une déclaration de biens", a dit M. Guindo, sans préciser quels postes spécifiques étaient visés.
(L'Essor 13/06/17)
L’initiative « Compact avec l’Afrique » s’attache à renforcer un véritable cadre de développement en encourageant l’investissement interne par un environnement plus assaini et incitatif, en créant un lien de confiance avec les grandes institutions de financement. La République fédérale d’Allemagne assure la présidence tournante du G20 depuis décembre 2016. Dès le début de son mandat, la chancelière allemande Angela Merkel a décidé de faire de l’Afrique et de son développement, une de ses priorités. Cette volonté politique affichée s’inscrit en droite ligne du contexte politique interne de la République fédérale d’Allemagne confrontée à un problème migratoire sans précédent, entraînant une pression politique...
(RFI 13/06/17)
Au Mali, près de deux mois après sa prise de fonction, le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a tenu son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale. Beaucoup d'annonces, mais qui restent floues. Une heure et quinze minutes de discours avec à la clef beaucoup d'annonces, mais peu de détail. Sur le plan de la sécurité, le Premier ministre a annoncé la création de nouveaux organes comme une police technique et scientifique, avant de promettre le renforcement des moyens militaires. Avant la fin du mois de juin, plusieurs missions de bons offices vont se rendre à Kidal puis dans les régions de la boucle et du delta du Niger. Ces bons offices, c'est en fait un comité de notables composé...
(APA 13/06/17)
Le gouvernement malien a annoncé ce lundi l’envoi d’une mission de bons offices à Kidal, ville de l’extrême nord-est et fief des ex-rebelles de la Coordination des Mouvements de l'Azawad (CMA) pour rendre effective la présence de l’Etat. C’est le premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga qui a fait l’annonce lors de sa déclaration de politique générale devant les députés. ‘’ Le Gouvernement a décidé d’envoyer d’ici au 30 juin au plus tard, une mission de bons offices dans les régions de Kidal, du Delta Intérieur et de la Boucle du Niger (le centre du Mali)’’, a déclaré Abdoulaye Idrissa Maiga. Il a ajouté : ‘’ L’objectif ultime de cette mission de bons offices est de rendre effective la présence de...
(L'indicateur Renouveau 13/06/17)
Le weekend dernier a été sanglant dans la région de Kidal. Selon de sources concordantes, les affrontements inter communautaires ont fait au moins une trentaine de morts, des déplacés et d’importants dégâts matériels. La Société civile de la région de Kidal pointe du doigt les groupes armés comme les seuls responsables qui ravivent les tensions intercommunautaires. La Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) et le Groupement d’Auto Défense Touaregs Imghad et Alliés (GATIA) se rejettent la responsabilité de ce conflit qui a déjà fait selon des sources locales, une trentaine de morts et des nombreux dégâts matériels. Pour les responsables de la Coordination des Mouvements de l’Azawad, les violations des Droits de l’Homme survenues dans la région de Kidal cette...
(La Tribune 13/06/17)
Les contestataires du projet de révision constitutionnelle introduit par le pouvoir de Bamako viennent de se constituer en une plateforme d'opposants pour optimiser leur combat. Tentant d'empêcher la tenue même du référendum sur la question ou d'appeler le peuple a voté «non», le mouvement «anti-révision» ne cesse de prendre de l'ampleur. L'opposition au président malien Ibrahim Boubacar Keita (IBK) ne compte pas baisser les bras face au projet de révision constitutionnelle introduit par le gouvernement. Alors que la contestation commence à prendre de l'ampleur, une plateforme d'opposants a été mise sur pied ce week-end. Pour ses initiateurs, le but est d'augmenter les chances de réussite de la contestation en mutualisant les forces en front commun. Elle est constituée des partis...
(L'indicateur Renouveau 13/06/17)
Chef d’orchestre de la Convention de la majorité président (CMP), Dr. Bocary Tréta révèle sa stratégie pour la campagne référendaire. Il se dit persuadé qu’au finish, la nouvelle loi constitutionnelle sera largement votée par le peuple le 9 juillet comme cela a été le cas à l’Assemblée nationale ce 3 juin. Parti prêter main forte aux députés de l’Intergroupe parlementaire de la majorité lors d’une conférence de presse, ce vendredi à la Maison de la presse, le président de la Convention de la majorité présidentielle, Dr. Bocary Tréta, président du Rassemblement pour le Mali (RPM, parti au pouvoir), a mis l’accent sur une communication inédite pour convaincre le peuple malien. “Nous majorité, allons sillonner tout le pays. Nous irons dans...
(Financial Afrik 13/06/17)
La Banque européenne d’investissement (BEI) va débloquer 50 millions d’euros pour développer le réseau d’alimentation en eau potable et d’assainissement de la ville de Bamako (Mali). Annonce faite par l’institution via un communiqué publié jeudi 8 juin par l’institution. L’accord de financement a été signé à Bruxelles par Boubou Cissé, ministre Malien de l’économie et des finances, et Ambroise Fayolle, le vice-président de la banque européenne, en marge des 12e journées européennes du développement. Il s’inscrit dans le cadre du programme sectoriel eau et assainissement (Prosea) qui vise, entre autres objectifs, à doubler les capacités du réseau d’eau potable de la ville, et à augmenter les capacités des réservoirs d’eau de 25 000 mètres cubes. « Les nouvelles infrastructures vont...
(RFI 13/06/17)
Jusque-là, seuls les ministres et hauts fonctionnaires sont tenus de faire une déclaration de leurs biens. Mais la mesure s'étend désormais à tous les fonctionnaires maliens. Et l'Office central de lutte contre l'enrichissement illicite donne encore un peu plus de deux mois aux assujettis pour se mettre en règle. Les 3 V (voiture-villa-vergers) ou les signes extérieurs de richesse. Désormais les fonctionnaires maliens doivent faire une déclaration de biens avant fin août 2017, sinon certains se feront taper sur les doigts. Moumouni Guindo, magistrat et président de l'Office central de lutte contre l'enrichissement illicite (Oclei) au Mali explique ainsi que « le fonctionnaire assujetti, qui manque à cette obligation, doit être révoqué de ses fonctions et d’être interdit d’exercer les...
(Le Republicain (ml) 13/06/17)
L’abandon pur et simple du projet de référendum constitutionnel du 9 juillet prochain a amené plusieurs personnalités maliennes à créer la Plateforme « Antè ! A bana !». En attendant la marche d’avertissement prévue pour le samedi 17 juin 2017, les responsables de la plateforme sont convaincus que la création d’un mouvement fédérateur de tous ceux qui disent non au référendum constitutionnel est déjà un évènement historique. Mise en place le dimanche 11 juin, cette plateforme regroupe des figures bien connues comprenant des représentants de la société civile, des partis politiques et des artistes. A l’assemblée générale de la Plateforme « Antè ! A bana !» se trouvaient des citoyens engagés comme les membres du mouvement « Trop c’est Trop...
(Fasozine 13/06/17)
Le grand marché de Bobo Dioulasso a fermé ce lundi 12 juin 2017 en hommage aux 9 commerçants burkinabé qui ont perdu la vie le vendredi dernier au cours d’un accident de la circulation sur le sol malien. Une collecte de dons au bénéfice des familles des victimes était par ailleurs prévue lors d’un rassemblement qui devait avoir lieu ce lundi à l’entrée «Diarradougou» de ce grand marché. Selon un communiqué de presse du gouvernement, l’accident s’est produit samedi 10 juin vers 7h le matin. Neuf commerçants burkinabè qui voyageaient dans le car qui les transportait ont trouvé la mort, 22 autres blessés dont cinq dans un état
(RFI 12/06/17)
Au Mali, la contestation autour du projet de révision constitutionnelle se structure et prend de l'ampleur. Dimanche, une plateforme d'opposants a été créée pour mutualiser la lutte, explique les organisateurs. Des partis politiques traditionnels, d'opposition certes, mais aussi de la majorité parlementaire, des députés, des groupes de la société civile, des artistes, tous se sont réunis pour définir le cadre de la lutte à venir pour les trois prochaines semaines, avant le référendum. Alhousseini Abba Maïga est le vice-président du parti Forces alternatives pour le renouveau et l'émergence (Fare « An Ka Wuli »), lui milite pour le retrait pur et simple : « Dans les discussions, il y a une frange très importante qui demande purement et simplement le...
(Jeune Afrique 12/06/17)
La Banque européenne d'investissement (BEI) a annoncé, dans un communiqué publié le 8 juin dernier, avoir signé avec la ville de Bamako un contrat de financement de 50 millions d'euros "pour développer le réseau d'alimentation en eau potable et d'assainissement de la ville". Le financement de 50 millions d’euros octroyé par la BEI à la ville de Bamako s’inscrit dans le cadre du programme sectoriel eau et assainissement (Prosea), développé par les autorités maliennes. L’accord a été signé en marge des journées européennes du développement, par le ministre de l’Économie et des Finances du Mali, Boubou Cissé, et le vice-président de la BEI Ambroise Fayolle. Les besoins en eau de Bamako ont fortement augmenté, du fait d’une urbanisation croissante. Le...
(Le Republicain (ml) 12/06/17)
Le 9 juin 2017, de passage à Bamako, Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’Union Africaine(UA), a confirmé son soutien aux autorités maliennes qui font face à une crise sécuritaire particulièrement aiguë. Le président de la Commission de l’organisation panafricaine a signé le même jour un mémorandum d’entente avec le Mali pour l’installation d’un hôpital mobile au nord du pays. La visite du président de la Commission de l’UA ( du 8 au 10 juin) a été marquée par un déplacement dans la ville de Gao où l’hôte a visité un projet dédié aux femmes et financé par l’UA. Etaient également au cœur de cette visite le site d’installation de l’hôpital mobile, les forces armées maliennes, la...
(L'Essor 12/06/17)
Le texte intégral rendu public par la haute juridiction sur la procédure, les nouvelles dispositions et la tenue du référendum. AVIS N°2017-01/CCM/REF. DU 06 JUIN 2017 Objet : Loi n°2017-031/AN-RM du 2 juin 2017 portant révision de la Constitution du 25 février 1992 La Cour constitutionnelle Vu la Constitution en son article 41 ; Vu la Loi n°97-010 du 11 février 1997 modifiée par la Loi n°02-011 du 05 mars 2002 portant loi organique déterminant les règles d’organisation et de fonctionnement de la Cour constitutionnelle ainsi que la procédure suivie devant elle ; Vu le décret n°94-421/P-RM du 21 décembre 1994 portant organisation du Secrétariat Général et du Greffe de la Cour constitutionnelle ; Vu le règlement intérieur de la...
(L'Essor 12/06/17)
Cet hôpital servira non seulement les forces armées maliennes, mais aussi les populations civiles. Son coût de réalisation est de 1,6 milliard de Fcfa. Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), en visite dans notre pays, s’est entretenu vendredi avec le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Au sortir de cette audience qui a eu lieu au Palais de Koulouba, Moussa Faki Mahamat a déclaré que l’objet de sa tournée sahélienne était de réaffirmer l’engagement et la solidarité de l’Union africaine avec la région du Sahel, particulièrement avec le Mali dans sa lutte contre le terrorisme et les réseaux criminels. A ce propos, il a salué et félicité le chef de l’Etat pour son leadership qui a...

Pages