Mercredi 24 Mai 2017
(L'Essor 06/05/17)
Le chef de la diplomatie malienne a souligné la nécessité d’accélérer la cadence dans la mise en place de la force conjointe car la situation sécuritaire ne cesse de se détériorer dans la zone sahélienne Le Mali assure la présidence du G5 Sahel depuis février dernier. C’est dans ce cadre que les experts de l’Union européenne et du G5 Sahel sont en conclave à Bamako depuis le 3 mai dans le cadre de la tenue de la 4è réunion conjointe. Lors d’une conférence de presse tenue en marge de cette rencontre, plusieurs sujets ont été évoqués, notamment le niveau de collaboration entre l’UE et le G5 Sahel, la mise en place de la force conjointe pour lutter contre le terrorisme...
(Agence Ecofin 06/05/17)
Du 3 mai au 2 juin 2017, la Banque d'Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) procèdera à la levée de 50 milliards FCFA (80 millions $) à travers un emprunt obligataire par appel public à l'épargne (APE). D’une maturité de 10 ans dont deux ans de différé, cette opération de «levée de fonds d'un montant de 50 milliards de FCFA s'inscrit dans le cadre de la mobilisation de ressources opérée par la BIDC pour financer ses opérations générales de prêts dans la zone de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) », révèle CGF Bourse. Le nominal est estimé à 10 000 FCFA avec un coupon annuel de 6,10%, minoré de toute imposition pour les résidents de la...
(RFI 05/05/17)
L'opération Barkhane s'étend désormais du centre du Mali jusqu'à la frontière avec le Burkina Faso. Si la force française Barkhane poursuit son effort dans le nord du Mali, la multiplication des attaques, dans la région du Gourma, à cheval entre le Mali, le Burkina et le Niger, l'a conduit à lancé plusieurs opérations d'envergure ce printemps. Dernière opération, l’opération « Bayard » a permis de localiser et de détruire de nuit un campement jihadiste dans une région boisée à la frontière malienne. L'état-major français précise toutefois qu'une partie des terroristes...
(L'Essor 05/05/17)
L’émotion était très forte hier au camp militaire Sékou Amadou Tall de Ségou où a été organisée une cérémonie d’hommage aux victimes de l’attaque terroriste contre un convoi de ravitaillement de l’armée malienne, survenue le 2 mai dernier entre Nampala et Diabaly et qui a fait 8 morts. L’événement solennel était présidé par le chef d’état-major général des armées, le général Didier Dackouo. C’était en présence du chef d’état-major de l’armée de terre, le colonel-major Abdrahamane Baby, du gouverneur de la 4è région, Georges Togo, de l’archevêque de Bamako, Mgr Jean Zerbo et des représentants des familles endeuillées. Avant de s’installer à la tribune officielle, le chef d’état-major général des armées, le général Didier Dacko, s’est incliné devant les dépouilles...
(Studio Tamani 05/05/17)
Recrudescence des attaques terroristes dans le nord et le centre du pays. Plusieurs personnes ont été victimes d'attaques terroristes, mais aussi d'affrontements entre groupes armés. Le pays fait face depuis quelques jours à une escalade de la violence. Pourtant, les opérations anti-terroristes se sont multipliées. Au total plus d'une quinzaine de morts ont été enregistrées ces derniers jours dans le nord et le centre du pays. Tout a commencé avec une embuscade meurtrière contre une mission de ravitaillement des forces armées maliennes mardi près de la localité de Nampala. Neuf soldats maliens ont été tués au cours de cette attaque. Le même jour à Arbichi dans la région de Tombouctou, des groupes armés du Gatia et de la CMFPR 2...
(L'Essor 05/05/17)
En marge du forum, le programme du président Ibrahim Boubacar Keita prévoit plusieurs contacts bilatéraux. Le 4e Forum mondial sur le dialogue interculturel s’ouvre aujourd’hui à Bakou (capitale de la République d’Azerbaïdjan) sur le thème : «Promouvoir le dialogue interculturel-Nouvelles voies pour la sécurité humaine, la paix et le développement durable». Notre pays, terre de culture, de vaillants guerriers et d’empires célèbres, ne pouvait donc pas rater ce rendez-vous universel. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita et son épouse, Mme Keita Aminata Maiga, prennent part aux travaux qui s’achèvent demain. L’avion du couple présidentiel s’est posé sur le tarmac de l’aéroport international Heydar Aliyev de Bakou hier soir, sous un climat tempéré (15°) dû à la proximité des...
(Le Republicain (ml) 05/05/17)
Ceux qui ont sauté et crié victoire à l’arrivée d’Abdoulaye Idrissa Maïga, à la primature – qui a d’un coup de baguette, apaisé une partie du front social, santé, éducation secondaire, et football – n’ont pas fini de savourer leur satisfécit, que le revers devenu une habitude, vient nous rappeler à l’ordre, que la série noire des lourdes pertes que subissent nos soldats au front contre les terroristes, n’était pas finie. Les FAMAs continuent de subir la foudre des groupes armés terroristes, enregistrant des pertes en vies et en matériels, sans avoir la capacité de riposte nécessaire, malgré les promesses du président IBK à Ségou, aux funérailles des soldats victimes de l’attaque de Nampala en juillet 2016. Le président IBK,...
(RFI 05/05/17)
Plus aucun train ne circule sur la ligne ferroviaire Bamako-Kayes-Dakar depuis 48 heures. Un collectif « Sauvons les rails » occupe les rails dans la région malienne de Kayes, empêchant les trains de venir à Bamako où de rallier Dakar, la capitale sénégalaise. Les populations maliennes riveraines du rail entendent protester contre la suppression des « trains voyageurs » au profit des « trains marchandises ». Le collectif « Sauvons les rails » revendique plusieurs centaines de personnes, essentiellement composées de populations riveraines du réseau ferroviaire Bamako-Kayes dans l'ouest du Mali et qui dessert également Dakar, la capitale sénégalaise. Depuis plusieurs semaines, les trains transportant les voyageurs ont été supprimés. La direction des chemins de fer privilégie désormais la circulation...
(APA 05/05/17)
APA-Bamako (Mali) - La force conjointe du G5 Sahel sera mise en place d’ici la fin de l’année, a annoncé jeudi à Bamako Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères et président du Conseil des ministres du G5 Sahel. Le ministre malien s’exprimait lors de la 4ème réunion conjointe des experts de l’Union européenne et du G5 Sahel. Adopté le 6 février par les chefs d’Etat du Burkina, du Tchad, du Mali, du Niger et de la Mauritanie, la force conjointe devrait être mise en place d’ici la fin de l’année. « Nous pensons que cette année cette force sera une réalité », a déclaré M. Diop soulignant la recrudescence des actes d’insécurité au Sahel. « Ceci est juste...
(Le Monde 05/05/17)
Notre chroniqueur revient sur la déclaration du candidat Macron qui réservera sa première visite à l’étranger en tant que président « à nos troupes ». Par Thomas Hofnung (chroniqueur Le Monde Afrique) Des soldats de l’opération « Barkhane » patrouillent dans la région de Gao, au Mali, le 13 janvier 2017. Dans quel pays ou dans quelle capitale étrangère Emmanuel Macron se rendra-t-il d’abord s’il est élu président de la République dimanche 7 mai ? A Berlin, pour marquer d’emblée son attachement à l’axe franco-allemand ? A Bruxelles, pour témoigner de sa confiance inébranlable en l’Union européenne malgré le Brexit ? A Washington, pour symboliser l’ancrage irréversible de la France dans le « camp » occidental ? Vous n’y êtes...
(RFI 04/05/17)
Au Mali, il n’y a toujours pas de revendication après l'attaque de mardi qui a fait au moins neuf morts et cinq blessés dans les rangs de l'armée malienne. Une action qui a eu lieu entre les localités de Dogofri et Nampala, au nord de la ville de Ségou, dans le centre du pays. Une zone déjà frappée à plusieurs reprises par le passé, mais dont on parlait moins ces derniers temps, les attaques s'étant concentrées plus à l'est, à la frontière du Niger et du Burkina Faso. Cette attaque et son lourd bilan rappellent que l'ouest du Mali vit toujours, aussi, sous la menace des groupes armés qui se réfugient dans les forêts situées non loin de la frontière...
(AFP 04/05/17)
La personne tuée dans l'attaque mercredi à Tombouctou (nord) d'un camp de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma) est un Casque bleu libérien, a annoncé l'ONU jeudi, confirmant par ailleurs le bilan de neuf blessés. Cette "attaque aux mortiers ou roquettes" a visé mercredi en début d'après-midi le camp de la Minusma appelé "Super Camp" à Tombouctou (910 km de Bamako), rappelle la Minusma dans un communiqué apportant des précisions à celui diffusé mercredi. "Selon les rapports préliminaires, six obus y ont atterri. Le bilan est d'un mort...
(AFP 04/05/17)
Une personne non identifiée a été tuée et neuf Casques bleus ont été blessés mercredi à Tombouctou, dans le nord du Mali, dans l'attaque au mortier d'un camp de la Mission des Nations unies dans le pays (Minusma), a annoncé l'ONU. Cette "attaque aux mortiers ou roquettes" a visé peu après 13H00 (locales et GMT) le camp de la Minusma à Tombouctou, dit "Super Camp", explique la mission onusienne dans un communiqué diffusé mercredi après-midi. "Selon les rapports préliminaires, six obus y ont atterri. Le bilan provisoire est de neuf blessés parmi les Casques bleus", dont "quatre grièvement", qui étaient en cours d'évacuation sur Bamako, la capitale. "L'attaque a fait un mort dont l'identification est en cours", affirme l'ONU. "Des...
(Afrique Inside 04/05/17)
Mali/Burkina: l’opération française contre des jihadistes « pas terminée » L’opération militaire française contre des jihadistes à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso « n’est pas terminée », a affirmé mardi à Ouagadougou le commandant de la force Barkhane, le général Francois-Xavier de Woillemont. L’opération, menée notamment avec des forces aériennes (hélicoptères et avions de chasse), s’est déroulée ce week-end au sud-ouest de Gao (Mali), dans la forêt de Foulsaré, une zone à cheval entre le Mali et le Burkina où un soldat français avait été tué le 5 avril dernier. Soudan du Sud: 400 soldats britanniques déployés au sein de la mission de l’ONU Quelque 400 soldats britanniques vont être déployés dans les semaines à venir...
(RFI 04/05/17)
Une mission militaire ivoirienne se rendra au Mali dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). Un signe de coopération sous régionale dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. L'armée ivoirienne va envoyer pour la première fois une « unité combattante » de 150 soldats au Mali, qui rejoindra la force de l'ONU à Tombouctou. La Côte d'Ivoire avait déjà envoyé un « peloton de transport » à la Minusma mais jamais d'unité combattante. Ces soldats ont été présentés lors d'une cérémonie à Abidjan. Le chef d'état-major, le général Touré Sékou, s'est montré rassurant quant à cette mission confiée à ses hommes. « Nous pensons en tant que militaires...
(La Croix 04/05/17)
La situation sécuritaire se dégrade de plus en plus au Mali et dans le Sahel. Cette fois, l’attaque, conduite au mortier, a visé le « Super Camp » des soldats des Nations unies (Minusma) à Tombouctou, mercredi 3 mai. Bilan : un mort et neuf Casques bleus blessés. Revendiquée par le « Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans », l’alliance des principaux groupes djihadistes qui sévissent dans le nord du Mali, cette opération a frappé la base qui avait été celle des Français de Serval jusqu’à leur départ, en avril 2013. Mardi, l’armée malienne était tombée dans une embuscade tendue par le Front de libération du Macina (FLM), dans la région de Ségou (centre), tuant neuf soldats et...
(Le Republicain (ml) 04/05/17)
La bravade du colonel déserteur Bamoussa Diarra autour de la forêt du Wagadou soulève la question de l’option offensive de la stratégie antiterroriste du Mali. Peu avant que Tièman Hubert Coulibaly ne soit débarqué du portefeuille de la Défense, une certaine polémique avait eu lieu, par presse interposée, entre lui et son prédécesseur à ce département, Soumeylou Boubèye Maiga, et non moins actuel secrétaire général de la présidence de la République. Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants de l’époque, Tiéman Hubert Coulibaly avait piqué une vive colère, lorsque Soumeylou Boubeye Maïga – celui qui avait été à ce poste avant lui et dont avait eu raison les effets dévastateurs de la visite de Moussa Mara à Kidal...
(Le Republicain (ml) 04/05/17)
Le Collectif des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 (SYLDEF, SYNEB, SYNESEC, SYNEFCT, SYPESCO) a finalement eu gain de cause. Après avoir effectué des conférences, des marches, des meetings, des assemblées pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, le collectif a finalement eu la promesse de la part du gouvernement l’octroi d’un statut autonome de l’enseignant. Un accord a été trouvé entre le collectif et le gouvernement le mardi 2 mai 2017 tard dans la nuit. Et du coup, le collectif, qui a avait déjà mis en exécution son mot d’ordre de grève de 15 jours durant ce moi de mai et de 20 jours au mois de juin avec boycott et rétention de notes...
(L'Essor 04/05/17)
Cette année, le marché du transport aérien des pèlerins de la filière gouvernementale et de leurs bagages au titre du Hadj est attribué aux compagnies Egyptair et AMASER Voyages. L’annonce a été faite hier par le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Oumar Hass Diallo. C’était lors du traditionnel point de presse institué par le nouveau Porte-parole du gouvernement, Abdel Karim Konaté, pour expliquer les grandes décisions du conseil des ministres. Le ministre Diallo intervenait donc sur le projet de décret portant approbation de ce marché. Donnant plus de détails, il précisera que le choix de ces deux compagnies s’explique par le bon niveau de partenariat qu’elles développent avec notre pays dans le cadre de l’organisation du...
(Les Echos (ml) 04/05/17)
Selon un sondage pré-électoral de Afrik-Poll, seulement 18% des Bamakois et Koulikorois sont prêts à voter pour IBK si les élections se tiennent aujourd’hui. C’est le grand titre du magazine trimestriel “le Bon citoyen“ dont le lancement à eu lieu le 29 avril à l’Agetic à la Bibliothèque nationale. Pour assurer la pérennité du projet Gams, Afrik-Poll a procédé au lancement de la 4e phase de son projet et de son magazine d’information “le bon citoyen“. Afrik- poll, est une association de sondage d’opinion et d’éveil des consciences citoyennes née de la vision des jeunes maliens statisticiens, socio-anthropologues et ingénieurs en informatique et en génie civil. Son objectif est de contribuer à l’éveil de conscience citoyenne à partir des sondages...

Pages