Dimanche 28 Mai 2017
(Le Republicain (ml) 12/05/17)
Il y a plus de deux semaines, nous avons attiré l’attention sur le retard anormal dans l’exécution des cartes biométriques dont Cissé Technologie est adjudicataire. La classe politique interrogée avait été surprise quelquefois, et inquiète quant au retard éventuel sur le processus électoral 2017-2018. Aujourd’hui, nous en savons un peu plus sur les combines à la base de ce retard. Selon des sources dignes de foi, les pouvoirs publics ne pouvant plus retirer le marché attribué au bénéficiaire, tentent, contrairement aux cahiers de charges, de le scinder, procéder à un découplage. Ainsi, un des soumissionnaires hors la loi, au marché des cartes biométriques...
(L'Essor 12/05/17)
Le Fonds monétaire international (FMI) a salué hier les performances macroéconomiques soutenues de l’économie malienne. C’était à la faveur d’une conférence de presse sur les conclusions d’une mission du FMI qui a séjourné à Bamako du 2 au 10 mai dans le cadre de la 7ème revue du programme économique et social du gouvernement appuyé par l’accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC), approuvée en décembre 2013. La conférence de presse qui a lieu à l’hôtel de l’Amitié était présidée par le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé. Le patron de l’hôtel des Finances avait à son côté le chef de la mission du Fonds, Boriana Yontchevay. Celle-ci a annoncé que « la mission...
(RFI 12/05/17)
Face aux menaces terroristes, le Mali, le Niger et le Tchad ont décidé de s'unir en signant une convention judiciaire à Niamey, ce jeudi 11 mai. Elle vise notamment à renforcer la sécurité et le contrôle aux frontières. Ce sont les trois ministres de la Justice du Niger, du Mali et du Tchad qui ont signé cette convention de coopération judiciaire. Des « accords historiques », disent-ils, au moment où ces mêmes pays sont menacés par le terrorisme transfrontalier. « Il a fallu attendre le développement du terrorisme dans le Sahel pour qu’avec l’aide de nos partenaires, on puisse mettre en place ce mécanisme juridique », explique le professeur Ahmat Mahamat Hassan, ministre tchadien de la Justice. Les frontières entre...
(Jeune Afrique 12/05/17)
L’assemblée régionale de Kidal n’est toujours pas opérationnelle. Pourtant Hassan Ag Fagaga, qui préside les nouvelles autorités intérimaires, y est installé depuis février. Rencontre avec un ancien chef rebelle qui a aujourd’hui une grande responsabilité dans l’application de l’accord de paix d’Alger. Jeune Afrique : En tant que nouveau président du conseil régional de Kidal, quel message adressez-vous aux Maliens ? Hassan Ag Fagaga : Je dis au peuple malien que la solution à la crise doit venir de l’intérieur du pays. Nous devons compter sur nos propre moyens et nos propres forces armées et non pas sur ceux qui viennent de l’extérieur. Pourquoi le conseil régional ne fonctionne toujours pas à Kidal ? D’abord, parce que nous n’avons pas...
(Amap 12/05/17)
Mercredi soir, des hommes armés non identifiés ont incendié deux véhicules, dont l’un appartenait au chef de poste forestier de N’Gorkou. L’attaque s’est produite peu après 20 heures. Quatre hommes armés ont fait irruption dans la maison du chef de poste forestier et se sont adressés à son épouse qui était présente. Malgré leurs menaces, la brave épouse refusa de leur indiqué où se trouvait son époux. Le mari ayant été informé de la présence des bandits dans sa maison, resta caché chez des voisins. Les bandits fouillèrent de fond en comble la maison, mais en vain. Ils avaient fondé leur conviction sur le fait que l’agent forestier venait de rentrer d’une mission. Las de le chercher vainement, ils déchargèrent...
(APA 12/05/17)
APA - Kigali (Rwanda) - Plusieurs leaders africains dont les présidents Mahamadou Issouffou du Niger, Ibrahima Boubacar Keita du Mali et Ismaïl Omar Guelleh de Djibouti, ont pris part ce jeudi à Kigali, aux cotes de leur homologue rwandais, Paul Kagamé, à l’ouverture officielle de la troisième conférence de Transform Africa Summit, a constaté l’envoyé spécial de APA. Le thème retenu pour ce sommet est «Villes Intelligentes, Développement accéléré». La rencontre à laquelle ont assisté aussi la vice-présidente de Zambie, Inonge Wina, et le Premier ministre de Sao Tomé et Principe, Patrice Emery Trovoada , se veut une plateforme leader de la communauté des TIC en Afrique pour l’accélération de la révolution numérique en cours sur le continent. Un moment...
(Le Monde 11/05/17)
Selon Yvan Guichaoua, spécialiste du Sahel, Paris met son veto aux négociations que les autorités de Bamako tentent de mener avec les djihadistes maliens pour sortir le pays de la crise. En visite à Gao, au Mali, le 13 janvier, tout juste quatre ans après le déclenchement de l’opération « Serval », depuis transformée en déploiement « Barkhane » dans le vaste espace sahélo-saharien, François Hollande déclare aux soldats français sur place : « Nous le savons tous, les terroristes qui attaquent notre propre territoire, qui agissent sur notre propre sol, sont liés avec ceux qui sont au Levant, en Irak et en Syrie mais aussi ici, dans la bande sahélo-saharienne. (…) C’est le même combat, c’est le même enjeu...
(Libération 11/05/17)
Alors que la Fédération internationale des droits de l'homme pointe la hausse des violences dans le centre du pays, le chercheur Yvan Guichaoua dénonce le traitement exclusivement antiterroriste de la crise par Paris. Sur le dossier malien, le nouveau président français a donné, jusqu’à présent, tous les gages d’une parfaite continuité avec la politique menée par François Hollande. En tant que chef des armées, Emmanuel Macron va hériter dimanche d’un dispositif militaire – l’opération Barkhane – ambitieux, qui couvre cinq pays du Sahel et mobilise depuis trois ans plus de 4 000 soldats français au nom de la lutte antiterroriste. Pour quel résultat et jusqu’à quand ? Deux publications parues ces jours-ci questionnent la stratégie française au Mali, le pays...
(RFI 11/05/17)
L’armée malienne rencontre de nombreuses difficultés dans le centre et le nord du pays. Depuis le début de l’année, plusieurs dizaines de militaires ont été tués lors d'attaques attribuées aux jihadistes. Pose de mines ou voitures piégées suivies d’attaques armées, la guerre asymétrique que mènent les jihadistes sur le terrain ne facilite pas la tâche aux militaires maliens. Les casques bleus de l’ONU et même les militaires français de Barkhane font également les frais de cette stratégie. Particulièrement touchée, l’armée malienne a pour le moment très peu de moyens pour faire face à la situation.
(AFP 11/05/17)
Le Niger, le Mali et le Tchad, confrontés aux attaques jihadistes et trafics de toutes sortes, ont signé mardi à Niamey un accord "historique" de coopération judiciaire, a rapporté mercredi la radio publique nigérienne. "Les frontières entre le Mali, le Tchad et le Niger n'existent plus en matière judiciaire", a commenté le ministre tchadien de la Justice, Mahamat Hassan, qui salue "un accord historique" dans "la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière". "La signature de l’accord intervient à un moment où nos Etats sont confrontés aux grands défis de l’heure, le terrorisme...
(RFI 11/05/17)
Au Mali, un rapport de la Fédération internationale des droits de l'homme tire la sonnette d'alarme. Selon la FIDH, l'armée malienne se livre à de nombreuses exactions sous couvert de lutte antiterroriste, notamment dans la région du centre du Mali. Arrestations arbitraires, tortures, séquestrations, disparitions... L'association malienne de défense des droits de l'homme (AMDH) et la FIDH ont recensé de nombreuses violations des droits de l'homme imputées à l'armée malienne. Des exactions essentiellement commises à l'encontre des communautés peules dans le centre du Mali. « Il y a eu beaucoup d’arrestations, beaucoup de disparitions. Nous sommes encore en train de documenter, précise Me Moctar Mariko de l'AMDH. L’armée, dans la lutte contre le terrorisme, ne fait souvent pas de discernement...
(Le Republicain (ml) 11/05/17)
Si le président Ibrahim Boubacar Keïta n’a jamais évoqué sa candidature à l’élection présidentielle de 2018, il ne fait aucun doute que sa famille politique et lui-même battent campagne pour lui déjà. Au même moment, la majorité présidentielle est loin d’être soudée autour d’un projet commun dans la perspective de la présidentielle à venir. IBK veut aller vite en lançant des travaux publics dans plusieurs parties du pays, surtout avec sa « grande offensive ». Tous les chantiers dont les travaux ont été récemment lancés doivent s’achever en 2018. Et à sa nomination comme Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga a reçu des ordres qui sont révélateurs. Le Premier ministre doit ainsi mettre en œuvre le programme présidentiel d’urgence. Cette initiative...
(Studio Tamani 11/05/17)
Le DDR désarmement, démobilisation et réinsertion bientôt enclenché. Les premières opérations sont prévues le 15 mai prochain à Gao. Ensuite suivront celles de Tombouctou et Kidal. L'information a été communiquée hier par le Président de la commission du DDR Zahabi Ould Sidy Mohamed. Selon lui, tous les mouvements se sont engagés à déposer la liste de leurs combattants. Ces premières opérations vont concerner les 500 éléments cantonnés dans le cadre du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) à Gao. Selon Zahabi Ould Mohamed, président de la commission DDR, elles devraient aller vite. Cinq à sept jours au maximum pour cette étape de Gao. Selon le président de la commission, des équipes des commissions d'intégration et DDR mais aussi de la Minusma,...
(Slate Afrique 11/05/17)
Au centre et au nord du Mali, chaque communauté, possiblement chaque famille, fait ainsi face au départ des siens vers la rébellion islamiste. En visite à Gao (Mali) le 13 janvier 2017, tout juste quatre ans après le déclenchement de l’opération Serval, depuis transformée en déploiement Barkhane dans le vaste espace sahélo-saharien, François Hollande déclare aux soldats français sur place : The Conversation «Nous le savons tous, les terroristes qui attaquent notre propre territoire, qui agissent sur notre propre sol, sont liés avec ceux qui sont au Levant, en Irak et en Syrie mais aussi ici, dans la bande sahélo-saharienne. […] C’est le même combat, c’est le même enjeu.» Peindre la crise en noir et blanc Cette manière de justifier...
(Info-Matin 11/05/17)
Les djihadistes qui continuent à tuer nos soldats, à se rendre coupables du vol et de la destruction de l’arsenal militaire de notre pays méritent-ils la moindre considération de l’État ? Sont-ils indispensables pour le processus de paix ? Si la paix dans notre pays reste une préoccupation majeure deux ans après la signature de l’accord pour la paix, cette question mérite pourtant une réponse précise. Après la dispersion des djihadistes qui occupaient le nord de notre pays par la force française Serval et l’armée malienne, la signature d’un accord pour la paix avec les groupes armés laïc, une question non moins importante restait sur la table sans réponse : négocier avec les « djihadistes maliens ». Elle a toujours été posée par certains...
(Le Republicain (ml) 11/05/17)
Le nouveau recrutement au sein des forces armées maliennes (FAMA) sera émaillé d’une grande transparence afin de doter le Mali d’une armée constituée d’hommes et de femmes qui ont l’envie du métier, prêts à se sacrifier et prompts à défendre le pays au péril de leur vie et qu’une batterie de critère ont été employés pour éliminer les dossiers frauduleux. L’information a été donnée par le colonel Diarran Koné, le Directeur de la Direction de l’Information et des Relations Publiques de l’armée (DIRPA) lors d’une conférence de presse, le mardi 09 Mai 2017, au sein de la DIRPA. « On veut assainir notre armée et cela passe par un recrutement minutieux afin de repérer et de retenir ceux et celles...
(BBC 11/05/17)
L'armée malienne va recruter cette année 5 000 nouveaux soldats pour renforcer ses effectifs. La direction de l'information et des relations publiques des armées a annoncé que plus de 60 mille candidatures ont été enregistrées depuis le lancement de la campagne de recrutement. Les recrutements en cours se font dans le cadre de la loi d'orientation et de programmation militaire.
(Le Republicain (ml) 11/05/17)
Depuis le mois de mars jusqu'à maintenant une forte chaleur s’abat sur le Mali, la température étant au- dessus de 40 degrés. Si les vieux et les petits enfants souffrent particulièrement de cette chaleur, les vendeurs de glace sautent de joie car ils gagnent de l’argent. En cette période de forte chaleur la glace est devenue un produit d’importance capitale. Sa vente n’est pas certes le seul moyen pour se faire de l’argent pendant cette canicule mais, la glace est plus bénéfique car elle est plus sollicitée. La glace peut être utilisée pour rafraichir de l’eau, pour les boisons et pour la conservation des aliments. Dans les rues où on vent de la glace, la même expression accueille tout visiteur:...
(Studio Tamani 10/05/17)
Le Mali n’est plus 3ème pays producteur d’or en Afrique. Selon le nouveau rapport de la Banque mondiale sur les perspectives du marché des matières premières, le Soudan est le nouveau troisième producteur d’or d’Afrique après l’Afrique du sud et le Ghana. Selon la Banque mondiale, cette baisse de production pour le Mali s’explique par la crise de 2012. Le rapport de la Banque mondiale indique que la production d’or du Soudan en 2016 est estimée à 82 tonnes, contre 53 pour le Mali. Jusque-là considéré comme 3ème pays producteur d’or, le Mali est donc surclassé par le Soudan. Le rapport indique toutefois que le plus grand producteur d’or en Afrique reste l’Afrique du Sud, suivie par le Ghana. Selon...
(Le Republicain (ml) 10/05/17)
Comment Le Syndicat libre des travailleurs des Affaires étrangères (SYLTAE) a organisé, le mardi 9 mai 2017, une assemblée générale extraordinaire pour annoncer sa décision de maintenir son mot d’ordre d’arrêt de travail de trois jours allant du 10 au 12 mai 2017. Cette grève fait suite à la non-satisfaction de certains points de revendications dans le cadre des travaux des commissions. Selon le syndicat, à l’issue de l’évaluation de la mise en œuvre des engagements conclus entre le gouvernement et le bureau, et qui sont contenus dans les procès-verbaux de conciliation des 21 février et 9 mars 2017, aucune exécution des points d’accord n’a été constatée. Cette grève de trois jours, selon le SYLTAE, sera observée par l’ensemble des...

Pages