Dimanche 22 Avril 2018
(RFI 12/03/18)
Pour la présidentielle de juillet 2018, plusieurs candidats sont déjà connus. Samedi 10 mars, une centaine d'associations soutenant le président Ibrahim Boubacar Keïta sont sorties du bois aux côtés de responsables de son parti : il sera candidat et il sera soutenu. La salle de la rencontre était pleine à craquer. On reconnaissait des députés du parti au pouvoir, ainsi que de hauts dignitaires du régime. Pour tous, la candidature de Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) à la présidentielle de juillet prochain est désormais une évidence. Il sera candidat. Ousmane Kola Daou, l’un des responsables de la jeunesse du parti au pouvoir : « Il est candidat et il sera investi bientôt par notre parti comme candidat du RPM, Rassemblement pour...
(RFI 12/03/18)
Alger avait été sa première visite à l'étranger. Le Premier ministre malien est à Rabat accompagné de plusieurs ministres. Une visite qui a débuté ce jeudi 8 mars et se poursuit ce vendredi. Une visite de travail et d'amitié centrée sur la coopération entre les deux pays, avec la signature de plusieurs accords dans le domaine des transports, de la logistique, des infrastructures notamment, mais aussi centrée sur les questions de sécurité, de lutte contre le terrorisme. Le MNLA souhaite un accompagnement « des parties maliennes » de la part du Maroc, pour la mise en application de l'accord de paix. La question de la situation au Sahel, et en particulier au Mali où l'accord de paix peine à être...
(Financial Afrik 12/03/18)
Les élections présidentielles maliennes sont prévues le 29 juillet 2018. Quasi-candidat à sa propre succession, le président Ibrahima Boubacar Keita dit IBK, 73 ans, fait durer le suspens sur son vrai désir de se représenter. En attendant, c’est à Soumeylou Boubèye Maïga, 64 ans, nommé premier ministre depuis le 30 décembre 2017 , qu’échoit la tâche de mobiliser les troupes en vue d’une campagne peu évidente à cause d’un bilan sécuritaire “désastreux” selon les chancelleries occidentales et d’une économie sinistrée. Face au président IBK, l’on retrouve d’une part les opposants classiques, à l’instar d’un Soumaila Cissé, 69 ans, chef de l’opposition et patron de l’Union pour la république et la démocratie (URD). S’il reste l’un des ténors de la scène...
(La Voix de l'Amérique 12/03/18)
De nombreux Maliens trouvent que l'organisation de l'élection présidentielle n'est pas facile avec la situation sécuritaire. Le gouvernement a fixé la date du premier tour au 29 juillet prochain, alors qu'il reste beaucoup de choses a faire sur le plan de la préparation matérielle pour ce scrutin. Alors qu'une délégation parlementaire UE-ACP vient de séjourner a Bamako, elle tient au respect du délai constitutionnel. Un déplacement des autorités maliennes, au centre et nord du pays, nécessite une forte mobilisation de l'armée malienne et l'insécurité voir l'instabilité a gagné plusieurs localités. Avec l'élection présidentielle qui s'approche, cela donner à réfléchir selon Diakaridia Konate, membre du PS Yelen Kura, la majorité présidentielle. Une mission de parlementaires européens vient de séjourner à Bamako,...
(Le Republicain (ml) 12/03/18)
Le maire de Sikasso, Kalfa Sanogo vient d’être désigné, à l’issu d’une assemblée générale de la section régionale de l’Adema de Sikasso, le samedi 10 mars 2018, candidat aux primaires de l’Adema pour la présidentielle de 2018. Rappelons que cette marque de confiance venant de la part de l’ensemble des sections de la région, vient après celle du Cercle des Alternatives Maliennes pour l’Emergence (CAME)”wati-sera. Ce regroupement de plusieurs associations, des clubs des amis et de soutien avait sollicité la candidature de Kalifa Sanogo, ancien PDG de la CMDT et maire de Sikasso, à l’élection présidentielle de 2018, lors grand meeting organisé, le samedi 16 septembre 2017, dans la capitale de Kénédougou. Une sollicitation bien accueillie par l’intéressé qui cependant...
(Le Point 12/03/18)
ENTRETIEN. Invité en février dernier à la Rentrée littéraire du Mali, l'historien revient dans une causerie sur son parcours intellectuel, depuis Léopoldville dans les années 1950. Extraits d'« ego-histoire »... Historien, producteur à RFI ( Mémoire d'un continent), professeur émérite à l'EHESS, Elikia M'Bokolo continue d'enseigner l'histoire à Kinshasa, sa ville natale qui, en 1944, l'année de sa naissance, s'appelait alors Léopoldville. Dans cette causerie enregistrée à l'Institut français du Mali, l'auteur d'une « Histoire sonore de l'Afrique », engagé dans l'édition des derniers volumes de l 'Histoire générale de l'Afrique, se livre à un exercice « d'ego-histoire », tel qu'il l'a nommé en intervenant auprès des étudiants de l'Université des lettres et sciences du langage de Bamako, au cours...
(AFP 10/03/18)
Quatre militaires maliens ont été tués vendredi dans le centre du Mali par une mine, au retour d'une opération contre une base de jihadistes présumés, a appris l'AFP de sources militaires maliennes et étrangère. "Au retour d'une opération militaire réussie contre la principale base des jihadistes à Dialloubé, où une dizaine de terroristes ont été +neutralisés+, un véhicule de l'armée a sauté sur une mine, et quatre soldats ont été tués", a déclaré une source au ministère de la Défense. Selon une autre source au sein de l'armée malienne, au cours de cette opération...
(RFI 10/03/18)
Fin de visite pour le Premier ministre malien et sa délégation, qui se trouvaient au Maroc les 8 et 9 mars derniers. Cette nouvelle visite de Soumeïlou Boubèye Maïga, qui s’était déjà rendu à Alger en janvier 2018, peu après sa nomination, s'inscrivait dans le cadre de la relance des relations entre les deux pays. Des relations qui ont connu un nouvel élan depuis 2013, année où le roi Mohamed VI avait fait le déplacement à Bamako pour l'investiture du président IBK. Bilan de cette visite au cours de laquelle six accords dont un accord de coopération militaire ont été signés. Six accords ont été signés dans le domaine économique, notamment dans celui des transports et de l'élevage. Dans ce...
(RFI 10/03/18)
L’armée malienne a annoncé avoir mené une attaque contre une base des jihadistes dans le centre. Si au retour de la mission elle a perdu 4 soldats tués par une mine, elle affirme avoir accompli sa mission avec succès. C’est la première fois que l’armée malienne attaque ce repaire de jihadistes depuis l’annonce officielle le mois dernier d’une opération de sécurisation du centre du Mali. L’intervention militaire s’est déroulée vers la localité de Dialloubé. Les militaires maliens semblaient bien renseignés, probablement avec l’aide de pays amis : des dizaines de soldats mobilisés, l’équipement militaire qu’il faut, notamment un hélicoptère de combat en action selon l’état-major. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20180309-mali-quatre-soldats-tues-retour-une-o...
(AFP 10/03/18)
Le Premier ministre malien Soumyelou Boubeye Maïga a loué vendredi à Rabat la formation dispensée par le Maroc aux imams du Mali, les deux pays réaffirmant leur engagement à lutter contre le jihadisme. Le Maroc "dispense une formation de qualité au profit de 500 imams maliens (...) basée sur la diffusion des valeurs de l'islam modéré et du juste-milieu", a déclaré lors d'une visite officielle M. Maïga, cité par l'agence de presse officielle marocaine MAP. Le Mali est le premier pays à avoir signé, en 2013, un accord pour la formation de ses imams dans l'Institut Mohammed VI qui promeut un islam "tolérant" face à l'extrémisme religieux. Le Maroc se positionne dans le monde musulman --en particulier en Afrique-- comme...
(Jeune Afrique 10/03/18)
Facinet Sylla, économiste et ancien directeur de la banque centrale de Guinée, plaide pour une monnaie commune dépouillée des poids symboliques que sont son nom et la présence d'officiels français au sein de ses instances de gouvernance. Tribune. Jamais le débat sur le franc CFA, cette monnaie commune à huit pays d’Afrique de l’Ouest (UEMOA) et à six pays d’Afrique centrale (Cemac), n’aura atteint un tel niveau. Ses partisans font l’éloge de la stabilité macroéconomique qu’il sous-tend, tandis que ses détracteurs y voient un moyen d’asservissement de l’ex-puissance coloniale. Sans verser dans une polémique passionnelle, et parfois stérile, nous plaidons pour un franc CFA débarrassé de ses poids symboliques, à commencer par la dénomination « Franc de la communauté financière...
(AFP 09/03/18)
Une trentaine de jihadistes présumés ont attaqué jeudi un chantier où sont construits les éléments destinés à l'édification d'un barrage à proximité de la ville de Djenné, dans le centre du Mali, a-t-on appris de sources concordantes. "Le chantier est arrêté depuis ce matin. Des grues de 30 et 60 tonnes, des véhicules, des groupes électrogènes et des pans du barrage" ont été détruits, a indiqué à l'AFP une source policière. "Tôt jeudi, une trentaine de jihadistes armés arrivés à moto ont attaqué et détruit par le feu le chantier" où sont fabriqués les pièces de ce barrage-pont destiné à relier deux rives du Bani...
(RFI 09/03/18)
De présumés jihadistes armés ont attaqué et incendié tôt ce jeudi 8 mars le chantier de construction d’un barrage au centre du Mali, près de la ville de Djenné, dans la région de Mopti. Selon un témoin, ils étaient une trentaine d’hommes armés, des jihadistes présumés, à motos. Ils ont regroupé les travailleurs du site, dont des Sud-Coréens, avant de renvoyer tout le monde. Puis ils ont mis le feu au chantier. Une grue de 60 tonnes a commencé à brûler. Une autre grue, de 30 tonnes, a été calcinée. Des véhicules, des groupes électrogènes, des pièces de l’ouvrage en construction qui devaient par la suite être montées, ont été détruits. Les assaillants sont ensuite repartis. Le barrage devait être...
(Jeune Afrique 09/03/18)
Alors que la relation entre Rabat et Bamako reste tenue à l’influence algérienne et que les différents acteurs apprennent encore à cohabiter, le Premier ministre malien est arrivé ce jeudi au Maroc, pour une visite de deux jours, pour rencontrer son homologue marocain. L’enjeu : le processus de paix au Nord-Mali. Le Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maiga, est arrivé au Maroc ce jeudi 8 mars pour une visite « d’amitié et de travail » de deux jours. Au menu, la signature de divers accords et une rencontre avec son homologue marocain Saadeddine El Othmani. « Ces accords vont porter sur le transport, la logistique, les infrastructures, l’aménagement hydro-agricole, la formation professionnelle et le développement durable », annonce l’agence officielle...
(Xinhua 09/03/18)
Le Maroc et le Mali ont signé, jeudi à Rabat, cinq accords de coopération couvrant plusieurs domaines en vue d'impulser le partenariat bilatéral unissant les deux pays. Signés lors d'une cérémonie co-présidée par le chef du gouvernement marocain, Saâd Eddine El Othmani, et le Premier ministre malien, Soumeylou Boubeye Maïga, ces accords touchent notamment les domaines du transport, de la logistique et de l'emploi. Ainsi, ces accords concernent les transports internationaux routiers de voyageurs et de marchandises, la reconnaissance des permis de conduire, la coopération en matière de logistique, l'emploi, la coopération technique dans le domaine des aménagements hydrauliques. S'exprimant par l'occasion, le Premier ministre malien a indiqué que son pays demeure reconnaissant du soutien précieux du Maroc, notamment son...
(Agence Ecofin 09/03/18)
En 2018/2019, le Mali compte faire rentrer une récolte record de 3,14 millions de tonnes de riz, soit une hausse de plus de 7,5% par rapport au résultat de la saison dernière (2,92 millions $). L’annonce a été faite par le Ministère du développement rural. D’après Commodafrica qui rapporte l’information, la croissance de la production sera tributaire de la progression des rendements au lieu de l’agrandissement des superficies ainsi que d’une meilleure disponibilité et d’une utilisation efficace des engrais et des semences par les exploitants. La filière rizicole représente l’une des réussites du Mali. Deuxième producteur de la céréale d’Afrique de l’Ouest derrière le Nigéria, le pays est l’un des rares du continent à être autosuffisant. La culture de la...
(RFI 09/03/18)
La Cour pénale internationale a confirmé en appel, jeudi 8 mars, l'ordonnance de réparation aux victimes de la destruction des mausolées de Tombouctou. L'ancien jihadiste malien Ahmad Al-Faqi Al-Mahdi avait été condamné en août 2017 à neuf ans de prison et à payer 2,7 millions d'euros de réparations. Comme l’ex-jihadiste a été déclaré indigent, c'est le Fonds au profit des victimes, financé par les pays membres de la CPI, qui se va se charger des dédommagements. A Tombouctou, la nouvelle est accueillie avec enthousiasme. 2,7 millions d’euros. C’est la somme que la justice va faire reverser aux victimes de la destruction des mausolées de Tombouctou. Une somme distribuée en partie à titre collectif. C’est-à-dire à l'ensemble de la communauté de...
(Agence Ecofin 09/03/18)
La valeur globale des transactions de monnaie mobile en Afrique subsaharienne a atteint 19,9 milliards de dollars en 2017, soit une progression de 14,4% par rapport à 2016, selon un rapport de l’Association mondiale des opérateurs de téléphonie mobile (GSMA). Intitulé «Etat de l’industrie de la monnaie mobile» (State of the Industry Report on Mobile Money), ce rapport révèle que ce chiffre cache cependant de fortes disparités entre les sous-régions. L’Afrique de l’Est reste en effet la locomotive de l’industrie du mobile money au sud du Sahara, avec 13,2 milliards de dollars de transactions durant l’année écoulée (+10,5% par rapport à 2016), devant l’Afrique de l’Ouest qui a enregistré 5,3 milliards de dollars de transactions (+15,2 %). Viennent ensuite l’Afrique...
(RFI 08/03/18)
Après s’est rendu à Alger en janvier 2018, peu après sa nomination, le Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga entame jeudi 8 mars une visite de 48 heures chez le grand rival de l'Algérie, le Maroc. Outre la signature d’accords, il doit également évoquer la situation au nord du Mali, où le Maroc a des cartes pour contribuer à apaiser la situation. Le Maroc n’a pas de frontière avec le Mali, mais la paix dans le Nord passe aussi par Rabat. En se rendant dans la capitale marocaine, le Premier ministre malien devrait aborder le sujet. Selon...
(Xinhua 08/03/18)
Le Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga, accompagné de plusieurs ministres, effectuera jeudi et vendredi une visite d'amitié et de travail au Maroc, annonce mercredi un communiqué officiel. Au cours de cette visite à l'invitation de son homologue Saad Eddine El Otmani, les deux chefs de gouvernement "exploreront les voies et moyens susceptibles de renforcer la fructueuse coopération bilatérale entre nos deux pays", indique le communiqué de la Primature. Ils échangeront également "sur les questions de paix, de sécurité, de lutte contre le terrorisme, de changement climatique et de migration irrégulière", ajoute le texte. A l'occasion de la visite, plusieurs accords de coopération dans les domaines des transports, de la logistique, des infrastructures, de l'aménagement hydro-agricole, de la formation professionnelle...

Pages