Lundi 23 Octobre 2017
(BBC 19/10/17)
Au Mali, le commandant de la brigade de gendarmerie de Guiré, dans le sud du pays, a été enlevé mercredi par de présumés terroristes, selon l'armée. Le gendarme a été kidnappé alors qu'il se trouvait sur l'axe Nara-Mourdia Armée malienne On signale aussi la mort de son chauffeur lors du rapt, même si l'armée ne confirme pas cette information. Guiré est une localité située dans le cercle de Nara, dans le sud du Mali.
(Jeune Afrique 19/10/17)
Le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans d'Iyad Ag Ghali a diffusé début octobre une vidéo de onze militaires maliens enlevés dans différentes attaques entre juillet 2016 et mars 2017. Ils y demandent au président IBK de tout faire pour obtenir leur libération. Leur sort était jusqu’à présent incertain. Et à Bamako, leurs supérieurs hiérarchiques, tout comme le gouvernement, se montraient peu bavards à leur sujet. Pour la première fois pour certains et la seconde pour d’autres, onze militaires maliens, capturés dans plusieurs attaques dans le centre du pays, sont apparus dans une vidéo de propagande diffusée par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans et relayée jeudi 18 octobre par l’agence Menastream. Dans cette vidéo...
(22 Septembre 19/10/17)
Après la présentation et la remise solennelle de son rapport annuel 2015 au Président de la République le 12 octobre dernier, le Vérificateur Général, Monsieur Amadou Ousmane TOURE poursuit son exercice de communication dudit rapport à l’opinion publique. Il a consacré, hier mercredi à son siège, une journée d’échanges fructueux avec la presse dans le cadre de la traditionnelle cérémonie de présentation de son rapport annuel aux média. Cette rencontre avec les professionnels des médias s’est déroulée en deux séquences : l’une portant sur un atelier d’échanges sur l’exploitation du Rapport annuel organisé par son Bureau et l’autre sur la conférence de presse proprement dite avec le Vérificateur Général. Avant les échanges sans tabou avec Monsieur Amadou Ousmane Touré, la...
(Jeune Afrique 19/10/17)
Président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) depuis octobre 2015, Mamadou Sinsy Coulibaly a l’esprit d’initiative et le goût de l’innovation chevillés au corps. À 61 ans, le PDG fondateur du groupe Kledu est célèbre pour son parcours de self-made-man, son ultralibéralisme, son franc-parler et sa constance, jusque dans le look chic et décontracté dont il ne se départ presque jamais : casquette de base-ball, veste sur chemise ou polo, sans cravate. Né au Sénégal, Mamadou Sinsy Coulibaly a grandi au Mali et passé son bac au lycée Prosper-Kamara de Bamako. En France, il étudie la mécanique, via un cursus en sciences et structure de la matière à la faculté de Jussieu, à Paris, puis à l’École supérieure du...
(La Tribune 19/10/17)
Le Fonds britannique de développement (CDC Group) vient d’annoncer un nouvel investissement massif en Afrique de l’Ouest. Sur les 2 600 milliards de Fcfa que le gouvernement du Royaume-Uni vient de mettre à la disposition du Fonds, 60% du montant seront réservés à Afrique de l’Ouest où le groupe est encore peu présent. Pays prioritaires de cette sous-région : le Sénégal et la Côte d’Ivoire où le fonds compte investir dans des secteurs stratégiques. Le Commonwealth development group (CDC-Group), le fonds de financement du développement du Royaume-Uni monte en puissance en Afrique de l'Ouest, une région dans laquelle il était jusque-là peu présent. Et pour montrer la couleur, le CDC entend faire les choses en grand à travers l'annonce d'un...
(La Tribune 18/10/17)
En août dernier, la découverte réfutée de deux fosses communes au centre du Mali avait donné lieu à un vif échange entre Human Rights Watch et Kassoum Tapo, le ministre des droits de l’Homme. Pendant que l’ONG américaine dénonçait l’existence de charniers, le ministre qui s’était rendu en visite expresse avait rejeté l’existence des fosses communes. La visite de Fatou Bensouda, Procureure de la CPI pourrait avoir comme conséquence l’ouverture d’une enquête qui trancherait définitivement la question.
(Le Sphinx 18/10/17)
Nous l’avons toujours dit ! Concernant le marché relatif à la confection des cartes d’identité nationale biométriques sécurisées Cédéao, le gouvernement fait preuve de tout, sauf de bonne foi. En effet, en constatant que l’obstacle du prix qu’il avait expressément posé a été franchi par l’adjudicataire provisoire sur lequel s’est abattu un acharnement pour lui extorquer son marché, le même gouvernement, par la signature de son chef, le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, essaie d’annuler purement et simplement ce marché comme nous l’annoncions la semaine dernière. Maintenant, c’est chose faite car le DFM du ministère de la Sécurité et de la protection civile a finalement notifié par écrit cette décision à Cissé Technologies par la correspondance n° 01286/MSPC-DFM-DAMP du 10...
(La Tribune 18/10/17)
Le Mali semble déterminé à tourner la page de la guerre civile et effacer son image de pays instable pour mener à bien la reconstruction. Un objectif qui nécessitera d'importants fonds et le soutien des investisseurs étrangers. Pour y arriver, Bamako compte sur Konimba Sidibé, ministre de la Promotion de l'investissement et du secteur privé, qui compte dynamiser la croissance via les partenariats public-privé, et qui réponds aux question de La Tribune Afrique en marge du rendez-vous du "donner et du recevoir", Africa Convergence. La Tribune Afrique : le Mali sort d'un effort de guerre qui a presque mis le pays à genoux, alors qu'il faut encore financer la pacification et la sécurisation du pays, sans oublier la reconstruction post-guerre,...
(L'Essor 18/10/17)
Au deuxième jour de sa visite à Kayes, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, s’est rendu hier matin à l’abattoir moderne de la ville, installé à la Zone industrielle. Il était accompagné du ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Ly Taher Dravé. Fonctionnel depuis juin 2015, cet abattoir appartient au groupe Laham Industrie qui a investi un peu plus de 3 milliards de Fcfa. Sa capacité de production actuelle est de 250 à 300 bovins par mois. L’abattoir dispose de trois chambres froides d’une capacité de stockage de 1.300 carcasses de bovins. La structure est confrontée à des contraintes liées à l’approvisionnement et à la commercialisation. Juste après l’abattoir, le chef de l’Etat a visité le...
(AFP 18/10/17)
La Cédéao (15 pays) a demandé aux premières dames d'Afrique de l'Ouest réunies mardi à Abidjan de lutter contre une démographie galopante qui, mal maîtrisée, génère la pauvreté dans cette région qui compte 330 millions d'habitants. "Nous avons une croissance démographique très dynamique, une des plus élevées au monde", a rappelé le président de la Commission de la Cédéao, Marcel Alain de Souza. "Notre région a un taux de fécondité général de 5,6 enfants par femme (7 au Niger, pays très pauvre, NDLR), le plus élevé au monde", a-t-il ajouté. Selon lui, "tant que nous n'arrivons pas à arrimer la croissance démographique avec la croissance économique, la lutte contre la pauvreté est vaine. Au contraire, chaque fois, la pauvreté s'accroit"...
(Jeune Afrique 18/10/17)
C'est la conclusion du rapport remis à Ibrahim Boubacar Keïta par Amadou Ousmane Toure, Vérificateur général du Mali. En cause : des fraudes, des irrégularités et des problèmes de gestion au sein des administrations publiques maliennes qui ont coûté à l'État la bagatelle de 70,13 milliards de Francs CFA, soit 110 millions d'euros. Le dernier rapport du Bureau du Vérificateur général du Mali, qui porte sur l’année 2015, pointe des manquements ayant entraîné « des déperditions financières qui se chiffrent à 70,13 milliards de Francs CFA (110 millions d’euros) dont 32,78 milliards de Francs CFA en fraude et 37,35 milliards de Francs CFA en mauvaise gestion », précise un communiqué du Bureau du Vérificateur général. Ce bureau de contrôle de...
(Xinhua 18/10/17)
Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale (CPI), est arrivée mardi à Bamako, pour une visite de 48 heures, selon une source officielle. Au cours de sa visite, elle rencontrera les autorités politiques et militaires, ainsi que les responsables judiciaires et les organisations de la société civile. Les dossiers relatifs notamment à l'impunité de personnes soupçonnées de crime contre l'humanité dans le nord, seront examinés. La procureure de la CPI sera reçue mercredi par le président malien Ibrahim Boubacar Kéita. En août dernier, la CPI a condamné le djihadiste malien Ahmad al Faqi al Mahdi à payer 2,7 millions d'euros de dommages pour les préjudices causés à des monuments de Tombouctou. Ce djihadiste a été condamné à 9 ans...
(L'Essor 18/10/17)
Les responsables d’EDM-sa ont organisé hier une conférence de presse au siège de la société. Selon les responsables d’EDM-sa, la solution durable passe par des investissements dans la construction de nouvelles centrales et le renforcement du réseau électricité. La société Energie du Mali (EDM sa) est, depuis quelques temps, très critiquée à cause des délestages intempestifs. Face à cette situation, ses responsables ont organisé hier, une conférence de presse au siège de la société. L’objectif était d’informer les populations sur le système de fonctionnement du réseau d’EDM et les difficultés auxquelles démeure confrontée la société dans la production et le transport de l’électricité. Plusieurs facteurs expliquent ces coupures d’électricité, selon le directeur général adjoint, Ladio Sogoba. «Nous avons connu des...
(Jeune Afrique 18/10/17)
Le dramaturge Alioune Ifra Ndiaye rouvre le BlonBa, fermé depuis 2012. Nouveau quartier, nouveaux espaces : cette version « remastérisée » du complexe culturel promet de faire bouger Bamako. Il a été menacé de mort par des ultra-religieux mais a résisté aux intimidations et aux tentatives d’incendie. Pourtant, en 2012, à la suite de la crise politico-sécuritaire et de quelques soucis avec le fisc, Alioune Ifra Ndiaye a été contraint de fermer la salle qu’il avait inaugurée en 2007 dans le quartier Faladié. Si la compagnie BlonBa n’a jamais cessé de jouer depuis, l’un des phares de la vie culturelle à Bamako s’était éteint. « J’ai pensé jeter l’éponge définitivement et m’installer au Canada », confie-t‑il aujourd’hui. Mais le chef de...
(Les Inrockuptibles 18/10/17)
Avec son exposition Mali Twist, la Fondation Cartier propose une rétrospective de l’œuvre majeure du photographe malien, Malick Sidibé, surnommé “l’œil de Bamako“. Témoin avisé et affûté d’une jeunesse africaine en mutation, partagée entre la tradition et l’émergence d’une mode, d’une musique et d’un style de vie inspirés du monde occidental moderne, le Malien Malick Sidibé (1936-2016) fut, après son aîné Seydou Keïta, la figure fondatrice de la photographie africaine contemporaine. Ses images en noir et blanc de soirées heureuses, de surprises-parties, de noces, de fêtes où l’on danse et où l’on exhibe ses vêtements, de bars, de clubs de jeunes où l’on écoute de la pop music, du rock’n’roll, de la soul music, de sorties sur les bords du...
(Apa 18/10/17)
APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le ratio des décès maternels en Afrique de l’Ouest est compris entre 400 et 600 pour 100.000 naissances vivantes, a indiqué mardi à Abidjan le directeur régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Mabingue Ngom, lors d’une cérémonie de lancement du rapport 2017 sur l’état de la population mondiale. "En Afrique de l’Ouest, ce ratio est compris entre 400 et 600 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes", a déclaré Mabingue Ngom, dans un discours devant un parterre de personnalités. Selon le rapport, le ratio des décès maternels en Europe de l’Ouest se situe entre 6 et 8 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes. Ce qui montre que quand une femme meurt de...
(RFI 17/10/17)
A quelques jours de la visite du Conseil de sécurité au Mali, du 19 au 23 octobre, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a présenté ses recommandations pour un soutien accru à la force antiterroriste du G5 Sahel. Il note le niveau de préparation très disparate des cinq pays du Sahel, le manque d’équipement et de financement et appelle les Etats membres à être « ambitieux ». Antonio Guterres se serait personnellement impliqué dans ce rapport, selon une source qui indique qu’il souhaitait que le langage soit volontairement très engagé. Le G5 Sahel est une opportunité à ne pas laisser passer, écrit-il. Et il prévient indirectement les Etats-Unis, réfractaires à apporter un appui financier : le coût de l’inaction...
(APA 17/10/17)
Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Marcel De Souza a déclaré, lundi à Abidjan, vouloir une force d’imposition de la paix au nord du Mali. Le Président de la commission dénonçait le type de mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) qui ne serait pas adapté à la réalité où sévissent des groupes armés. « Nous ne voulons pas une force de maintien de la paix, mais d’imposition », a dénoncé Marcel De Souza face aux ambassadeurs...
(RFI 17/10/17)
La corruption coûte très cher à l'Etat malien, près de 70 milliards de francs CFA (plus de 100 millions d’euros). La presse malienne vient d'avoir accès au dernier rapport annuel sur la corruption. Le travail, compilé pour l'année 2015, du vérificateur général, le monsieur anticorruption au Mali. La fraude aux hydrocarbures fait perdre énormément d’argent à l’Etat malien. L’un des modes d’opération des fraudeurs, selon le rapport, est par voie terrestre ? Des camions-citernes bourrés d’essence arrivent du Sénégal par l’ouest du Mali, ensuite plusieurs de ces camions disparaissent dans la nature avec le chargement. De faux agents de l’Etat pilotent les opérations de détournement de carburant. Fouineurs Parmi les 23 structures de l’Etat où les fouineurs du vérificateur général...
(L'Essor 17/10/17)
Le chef de l’Etat a remis des distinctions honorifiques à une douzaine de femmes rurales. Il a aussi offert des équipements agricoles aux femmes rurales de Kayes, des kits solaires à plusieurs Centres de santé communautaires Hier, dans la matinée, l’avion transportant le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a atterri sur le tarmac de l’Aéroport Dag Dag de Kayes. A sa descente d’avion, le chef de l’Etat a été accueilli par le président du Conseil économique, social et culturel, Dr Boulkassoum Haïdara, le gouverneur de Kayes, Babahamane Maïga et bien d’autres personnalités. Après le cérémonial d’accueil, la délégation présidentielle a mis le cap sur Médine, située à 12 km de la ville de Kayes. Sur le chemin, le...

Pages