Samedi 24 Février 2018
(AFP 21/02/18)
Deux soldats français ont été tués et un blessé mercredi au Mali dans l'explosion d'une mine artisanale au passage de leur véhicule blindé, a annoncé l'Elysée dans un communiqué, confirmant de précédentes informations de source militaire. "C’est avec une très vive émotion que le président de la République a appris la mort en opération de deux militaires du 1er régiment de spahis de Valence, tués ce matin au Mali dans l’attaque à l’engin explosif improvisé de leur véhicule blindé", souligne le communiqué. Le président français Emmanuel Macron "adresse à leurs familles et à leurs proches ses plus sincères condoléances" et "tient à saluer le courage des militaires français engagés au Sahel" dont la mission "permet de porter des coups sévères...
(AFP 21/02/18)
L'Union européenne va porter à 100 millions d'euros son financement pour la force militaire commune constituée par cinq pays africains pour lutter contre les jihadistes dans la région du Sahel, ont annoncé mercredi plusieurs sources à l'AFP. L'annonce sera faite vendredi lors d'une réunion de haut niveau à Bruxelles en présence du président français Emmanuel Macron et de la chancelière allemande Angela Merkel. La force a été constituée par le Mali, le Niger, le Burkina Faso, la Mauritanie et le Tchad. Cette décision intervient alors qu'une recrudescence des attaques rebelles...
(Jeune Afrique 21/02/18)
L'Union européenne a posé une série de conditions aux autorités maliennes pour l'envoi d'une mission d'observation lors du scrutin présidentiel de juillet 2018. Au premier rang de celles-ci : en finir avec « l'opacité » du recensement général des votes à la Cour constitutionnelle. Lors de sa rencontre, le 22 janvier, avec Sékou Gaoussou Cissé, ambassadeur du Mali en Belgique, Birgitte Markussen, directrice générale adjointe pour l’Afrique au Service européen pour l’action extérieure, a exposé les conditions que posait l’UE pour envoyer une mission d’observation à l’occasion de la présidentielle, dont le premier tour est prévu le dimanche 29 juillet 2018.
(Le Republicain (ml) 21/02/18)
Hier mardi 20 février 2018, tôt le matin, le check point de l’armée malienne à Tessit dans le cercle d’Ansongo, région de Gao, a subi une attaque. Les assaillants, selon des sources sécuritaires, ont été repoussés. Côté malien, le bilan provisoire est le suivant: 9 blessés dont 1 civil. Au cours de leur débandade, précise l’armée malienne, les assaillants ont abandonné sur place deux morts, des armes et des munitions. Cette nouvelle attaque contre les forces maliennes de défense et de sécurité est intervenue hier, vers six heures 30 minutes du matin. Les assaillants, venus à bord de plusieurs véhicules et sur des motos, ont été repoussés par les militaires maliens, selon des sources sécuritaires. «Les Famas ont infligé de...
(L'Essor 21/02/18)
Etape par étape, cet instrument idéal de catharsis pour la nation trace sa voie. Dans l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger signé à Bamako il y a bientôt trois ans, il est accordé une place de choix à la réconciliation, à la justice et aux questions humanitaires. Pour être encore plus précis, l’article 46 du texte stipule que «les parties conviennent de promouvoir une véritable réconciliation nationale fondée sur un certain nombre d’éléments». La mise en place de mécanismes de justice transitionnelle, notamment par l’opérationnalisation de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), y figure en bonne place. Ainsi, le gouvernement a, par ordonnance n° 2014-003/P-RM du 14 janvier 2014, ratifiée par la loi n°2014-001...
(Algerie Focus 20/02/18)
Le Chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, a eu, aujourd’hui, un entretien téléphonique avec le président français, Emmanuel Macron. «Son Excellence, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, a eu ce jour, un entretien téléphonique avec son Excellence Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française», indique un communiqué de la présidence. L’échange entre eux «a permis aux deux Chefs d'Etat de partager leurs analyses sur la situation au Mali et en Libye». «Ils ont aussi examiné les voies et moyens de renforcer encore davantage...
(Procès-Verbal 20/02/18)
Mercredi dernier, le parti ADEMA a décidé de lancer un appel à candidatures pour choisir, dans ses propres rangs, l’homme susceptible de le conduire à la victoire lors de la présidentielle de juillet. Chose remarquable, aucune section du parti ne s’est opposée à cette décision qui fait suite à une résolution de la dernière conférence nationale du parti. Ce constat marque un échec des quatre ministres du parti qui sont censés se battre pour rallier l’ADEMA à la candidature du chef de l’Etat sortant, IBK. Selon nos sources, l’appel à candidatures sera lancé dès cette semaine mais il n’aboutira pas au choix du « candidat consensuel » attendu. En conséquence, les dirigeants du parti décideront, dans l’intérêt supérieur de l’ADEMA,...
(L'indicateur du Renouveau 20/02/18)
Le chef de la Mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel, Pierre Buyoya, a animé hier une conférence de presse. Il a exprimé l’optimisme de son organisation pour la tenue de la présidentielle de 2018 au Mali dans le délai constitutionnel. Conformément à la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance, le représentant de l’organisation continentale au Mali souhaite la tenue de la présidentielle malienne dans les délais constitutionnels. Il a déclaré que la priorité de la Misahel c’est l’organisation de la présidentielle libre et transparente. Et pour cela, il a préconisé le dialogue et le consensus fécond entre les acteurs impliqués dans l’organisation du scrutin présidentiel. “Je recommande le dialogue entre le...
(Le Republicain (ml) 20/02/18)
Le président de la Convention nationale pour une Afrique solidaire (CNAS-Faso hèrè), Dr. Soumana Sako, à la tête d’une forte délégation du bureau politique national du parti, a rencontré une délégation des femmes déplacées de Goundam à Lafiabougou Koda le samedi 17 février 2018. Une rencontre que l’ancien Premier ministre a mis à profit pour compatir à la souffrance des déplacés et refugiés maliens. Il a dénoncé la politique de deux poids deux mesures du gouvernement malien « qui chouchoutent les bandits armés et méprisent les vraies victimes de la crise.» La crise du septentrion malien a fait et continue de faire des malheureux notamment au sein des paisibles populations qui payent pourtant le plus lourd tribut à ce conflit...
(Procès-Verbal 20/02/18)
Intervenant dans « Le débat politique » de la Radio Klédu, l’ancien Premier ministre Moussa Mara revient sur de nombreux pans de son action de chef de parti et d’ancien chef du gouvernement. Il répète qu’il faut faire partir IBK du pouvoir et raconte les péripéties de son voyage mouvementé à Kidal. Il en profite pour souligner la soudaine montée de tension qui a frappé son ministre de la Défense d’alors, Soumeylou Boubèye Maiga, juste avant le départ de l’avion pour la Cité des Ifoghas. Tournées à l’intérieur et à l’extérieur du pays Moussa Mara dira que ces tournées entrent dans le cadre des activités annuelles de son parti « YELEMA ». Un programme fixé 2010. Le but: s’enquérir des...
(RFI 20/02/18)
A l'occasion de la « Rentrée littéraire du Mali » inaugurée ce soir officiellement à Bamako, l'invité culture est Amadou Bah, fondateur de la librairie Donko-Ba à Bamako. Fervent défenseur du livre au Mali depuis 35 ans, il répond aux questions de Catherine Fruchon-Toussaint qui est allée à sa rencontre. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180220-amadou-bah-libraire-bamako-rentree-l...
(RFI 19/02/18)
Réunis à Munich, en Allemagne, pour la conférence sur la sécurité, les responsables africains ont évoqué la mise en place d'une force conjointe pour le G5 Sahel. Avec notre envoyé spécial à Munich, Pascal Thibault Les responsables réunis à la conférence sur la sécurité de Munich ont voulu faire passer un message : la sécurité du Sahel et la lutte contre le terrorisme ne concernent pas cette seule région mais l'ensemble de la communauté internationale. Le 23 février prochain, lors de la rencontre de Bruxelles, des fonds supplémentaires doivent par ailleurs être trouvés...
(MondAfrique 19/02/18)
La Cour suprême du Mali vient de condamner l'Etat malien à payer à une société qui lui a fourni du matériel militaire, comme l'a révélé RFI. Son dû : plus de 25 milliards de francs CFA. Sur fond de surfacturation La plus haute juridiction du Mali a rendu son verdict : l’Etat malien est condamné à payer la faramineuse somme de 25 milliards de francs CFA, comme solde de contrat à la société Guo-Star. Son gérant, Amadou Baïba Kouma, recevra également de l’Etat malien, la somme de 600 millions de francs CFA à titres de « dommages et intérêts ». L'avion présidentiel en cause Une certitude en tout cas: en 2014, la société Guo-Star a livré au gouvernement malien du...
(Jeune Afrique 19/02/18)
Du siège de l’opposition aux QG des différents partis politiques engagés pour le changement de gouvernance en 2018, l’heure est aux préparatifs et chacun peaufine son plan. Un seul mot d’ordre : « L’alternance en 2018 pour sauver le Mali ». « Sur le plan politique, il y a un déficit avec le pouvoir en place, qui n’arrive à maintenir le dialogue ni avec la société civile, ni avec l’opposition, ni avec les mouvements signataires de l’accord de paix. C’est une situation qui ne fait qu’aggraver les choses. » Soumaïla Cissé, chef de l’opposition malienne et président de l’Union pour la République et la démocratie (URD), principal adversaire d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) en 2013, ne décolère pas. « L’accord de...
(APA 19/02/18)
APA - Bamako (Mali) - Le secrétaire général de la commune de Togoro Kotia, dans la localité de Sossobe, Hamidou Sankare, a été enlevé nuitamment dans le centre du Mali par des hommes armés Cet enlèvement, intervenu dans la nuit de vendredi à samedi, a été confirmé à APA par une source locale. Aucune autre information relative a ce rapt n'était disponible ce samedi sur l'enlèvement de Hamidou Sankare et l’identité des auteurs du kidnapping. La commune de Togoro Kotia est située dans le cercle de Téninkou, dans la région de Mopti, au centre du Mali. Cette région est en proie à l'insécurité et aux actes terroristes.
(BBC 19/02/18)
Un jour d'août 1995, Foutanga Babani Sissoko entre dans le siège de la Banque islamique de Dubaï et demande un prêt destiné à l'achat d'une voiture. Le directeur de la banque accepte. Sissoko l'invite à dîner chez lui. Et c'est le début de l'un des cas d'abus de confiance les plus étonnants de tous les temps, selon Brigitte Scheffer, grand reporter de la BBC. Au cours du dîner, Sissoko confie au banquier Mohammed Ayoub qu'il a des pouvoirs magiques lui permettant de faire passer n'importe quelle somme d'argent du simple au double. Le banquier revient le voir avec un montant que le mystérieux homme d'affaires venu d'un lointain village du Mali fait simplement doubler, au grand étonnement du banquier. Entre...
(Le Republicain (ml) 19/02/18)
Tiébilé Dramé à la rencontre de la communauté malienne en France : « Nous travaillons sur un programme minimum pour l’alternance afin de tourner la page du régime actuel qui a affaissé le pays » Au Mali, le projet d’alternance prôné par l’opposition malienne et des leaders de la société civile, à travers une candidature unique, prend de plus en plus forme. Tiébilé Dramé, l’un des apôtres du projet, multiplie les contacts dans ce sens. Après des rencontres avec plusieurs leaders politiques et de la société civile et sa visite à Kénieba pour, dit-il, faire la promotion de l’alternance, le président du PARENA a rencontré, le weekend dernier, la communauté malienne en France. Lors de ses meetings avec les Maliens...
(Le Monde 19/02/18)
Mohamed Youssouf Bathily, plus connu sous le nom de Ras Bath, attaque depuis plus de deux ans, dans l’émission de radio « Cartes sur table » ou lors de réunion publiques, ministres, politiciens, leaders religieux, officiers de l’armée et élus. Et surtout Ibrahim Boubacar Keïta, le président malien, à qui il a dédié son dernier slogan, « Boua ka bla » : « Le vieux doit partir ». Surnommé « le guide suprême » par ses partisans, ce Malien de 43 ans est suivi par plus de 150 000 personnes sur Facebook. Ses déclarations lui ont valu d’être poursuivi pour « incitation à la désobéissance ». Il a été relaxé le 27 novembre 2017 à l’issue d’un feuilleton judiciaire qui...
(22 Septembre 19/02/18)
Annoncée à coups de renfort médiatique (articles de presse, interviews, tribunes…), la réunion du 14 février du Comité exécutif de l’ADEMA, devant trancher sur une candidature aux couleurs rouge et blanc pour la présidentielle prochaine, aura accouché d’une souris. En effet, l’instance dirigeante du parti, après moult discussions, est arrivée à la conclusion que : « Le parti doit présenter un candidat rassembleur et consensuel issu de ses rangs, à la présidentielle du 29 juillet 2018 ». Voilà la phrase qui a été interprétée de mille façons. Chacun voulant tirer la couverture sur sa position. Sinon, dans la réalité, il n’y a rien de nouveau. Cette phrase émane pour la première fois de la Conférence nationale du 25 mars dernier...
(Agence Ecofin 19/02/18)
Hummingbird Resources a annoncé dans une nouvelle mise à jour opérationnelle, qu’elle a produit 10 737 onces d’or depuis le démarrage de la production de sa mine Yanfolila (Mali), le 19 décembre 2017. De ce total, 5 483 onces ont été expédiées aux raffineries. Au cours de la première partie d’opérations, la compagnie a indiqué que l’usine a traité des stocks de minerais de faible teneur, le but étant d’assurer que ses performances et les récupérations aurifères sont satisfaisantes, avant d’augmenter les teneurs. Sur les dix derniers jours, l’usine a atteint 90% de sa capacité nominale et des taux de récupération de 96%. «Je suis ravi que les activités sur le site progressent de manière stable selon le calendrier de...

Pages