Mercredi 16 Août 2017
(RFI 16/08/17)
48 heures après les attaques terroristes qui ont endeuillé le Burkina Faso et le Mali, le conseil de sécurité de l'ONU a souligné mardi 15 Août l'urgence de déployer la force anti-terroriste du G5 Sahel dans les zones transfrontalières. L'ONU avait voté à l'unanimité une résolution le 21 juin dernier saluant l'initiative des cinq pays du Sahel (Burkina Faso, Niger, Tchad, Mauritanie, Mali). Mais si tout le monde s'accorde sur l'importance politique d'une telle force, les financements eux restent encore très insuffisants pour que le G5 Sahel devienne pleinement opérationnel.
(RFI 16/08/17)
Au Burkina Faso, alors qu'un deuil de trois jours après l'attentat de dimanche 13 août y est respecté, le pays a reçu la visite à Ouagadougou d'Ibrahim Boubacar Keita président du Mali. Il est venu au nom de ses compatriotes soutenir les Burkinabè durement touchés par l'attentat du café restaurant Aziz Istanbul qui a fait 18 morts. Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta s’est rendu ce mardi 15 août à Ouagadougou en signe de soutien à son homologue burkinabè et a affirmé que les pays du G5 Sahel étaient « unis » face au terrorisme, après l'attaque perpétrée par des jihadistes présumés dans le centre de la capitale burkinabè qui a fait 18 morts. « Le G5 Sahel est uni...
(L'Essor 16/08/17)
Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, poursuit les consultations des forces vives de la Nation dans le cadre du projet de révision constitutionnelle qu’il a initié. Hier en début d’après midi, il a reçu au palais de Koulouba, les chefs de quartier du District de Bamako et le bureau du Réseau des communicateurs traditionnels (RECOTRADE). Dans ses propos liminaires (en langue nationale bamanan), le chef de l’Etat a vivement salué les chefs de quartier de Bamako et les...
(L'Essor 16/08/17)
Abdoulaye Idrissa Maïga était accompagné de plusieurs membres du gouvernement et du chef de la MINUSMA. Suite à l’attaque terroriste contre le quartier général de la MINUSMA à Tombouctou lundi dernier, le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga s’est rendu hier dans «la Cité mystérieuse». Le chef du gouvernement était accompagné de 4 ministres : Tiéna Coulibaly (Défense et Anciens combattants), Hamadou Konaté (Solidarité et Action humanitaire), Mohamed El Moctar (Réconciliation nationale), Samba Ousmane Sow (Santé et Hygiène publique). Le représentant...
(Le Monde 16/08/17)
Alors qu’une plateforme de la société civile demande à Ibrahim Boubacar Keïta de rebrousser chemin avant mardi à minuit, Kamissa Camara, chercheuse à Harvard, interpelle le chef de l’Etat. Monsieur Le Président, Depuis plusieurs semaines, un projet de révision constitutionnelle crée la controverse au Mali et menace la stabilité politique, institutionnelle et sociale du pays. Le nouveau texte donne des pouvoirs additionnels au chef de l’Etat, ce qui, du fait d’un contexte politique fragile, noie d’autres mesures positives proposées par...
(Xinhua 16/08/17)
Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a dénoncé lundi après-midi l'attentat de la nuit dernière à Ouagadougou (Burkina Faso) comme une nouvelle terrible épreuve. Le chef de l'Etat malien s'est rendu à l'ambassade du Burkina Faso au Mali, à Bamako, pour signer le registre de condoléances ouvert à la suite de cette attaque terroriste contre le restaurant "café Istanbul" de Ouagadougou, a précisé un communiqué de la présidence malienne. "Frères Burkinabés! Nous voici encore une fois dans l'épreuve la plus...
(Le Monde 16/08/17)
Notre chroniqueur souligne la prédation des élites ouest-africaines et l’aveuglement – voire l’approbation – de la communauté internationale. Par Laurent Bigot (chroniqueur Le Monde Afrique) Lorsque les médias parlent du Sahel, c’est pour évoquer la menace terroriste sous toutes ses formes – une menace bien réelle, comme l’ont récemment montré l’attentat à Ouagadougou, le 13 août, ou les attaques contre les Nations unies au Mali, le lendemain. C’est également le cas pour les autorités françaises, qui communiquent abondamment sur le...
(L'Essor 16/08/17)
Le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maiga, a reçu en audience hier une délégation de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), conduite par son président Bilal Ag Acherif et comprenant notamment le secrétaire général Ibrahim Ould Sidatti. La rencontre entre ces deux parties au processus de paix s’inscrit dans le cadre des pourparlers initiés par le chef du gouvernement en vue du retour de l’administration et de l’Armée malienne à Kidal. A sa sortie d’audience, Ibrahim Ould Sidatti s’est réjoui...
(APA 16/08/17)
L’Ivoirienne Bénédicte Janine Diagou Kacou, Directrice générale du groupe NSIA, exerçant dans le secteur de la Banque et de l'Assurance, a acquis la ‘’nationalité malienne’’, informe un communiqué du Conseil des ministres du gouvernement malien, consulté, mardi, par APA. Selon le communiqué du conseil des ministres du 9 août 2017, rapporté par les médias maliens, sur le rapport du ministre de la Justice, Garde des Sceaux le Conseil a adopté un projet de décret portant acquisition de la nationalité malienne...
(La Tribune 16/08/17)
En visite chez le président nigérien Mahmadou Issoufou également coordonnateur de la coopération monétaire au sein de la CEDEAO, le président de la commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, est revenu sur le projet de création d’une monnaie unique, assurant que celui-ci n’est pas réalisable à l’horizon 2020, comme initialement planifié. En cause, la situation économique de certains pays de la sous-région. Un énième report potentiellement préjudiciable pour la crédibilité du projet ? « On ne peut plus aller...
(APA 16/08/17)
Le président malien Ibrahim Boubacar Kéita (IBK), en visite au Burkina Faso suite à l’attaque terroriste de la nuit de dimanche à lundi à Ouagadougou ayant engendré vingt morts, a réaffirmé mardi soir, la nécessité d’unir les forces contre le terrorisme. Dans sa déclaration à l’issue de la visite, le président malien dit être venu à Ouagadougou pour présenter ses condoléances à son homologue burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et au peuple du Burkina Faso. Pour lui, il convenait de...
(Xinhua 16/08/17)
Le sous-secrétaire général des Nations Unies aux opérations de paix, El-Ghassim Wane, a appelé mardi le Conseil de sécurité à saisir l'occasion unique qu'offre la mise sur pied de la Force conjointe du G5 Sahel (Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad et Mauritanie) pour répondre aux défis de cette région africaine. A travers une approche régionale, cette force conjointe est en mesure d'apporter une contribution significative à la stabilisation du Sahel, en synergie avec d'autres initiatives, a-t-il affirmé lors d'une réunion...
(AFP 15/08/17)
Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a affirmé mardi à Ouagadougou que les pays du G5 Sahel étaient "unis" face au "terrorisme", après l'attaque perpétrée dimanche par des jihadistes présumés dans le centre de la capitale burkinabè qui a fait 18 morts. "Le G5 Sahel est uni dans ces circonstances, nous ne baisserons pas les bras, on ne nous effraiera pas", a lancé le chef de l'Etat dans une déclaration à la presse au palais présidentiel de Ouagadougou, aux côtés...
(AFP 15/08/17)
Neuf personnes, dont un Casque bleu togolais et cinq agents de sécurité maliens, ont été tuées lundi lors de deux attaques distinctes contre la mission de l'ONU au Mali (Minusma). Ces attaques -auxquelles s'ajoute un attentat meurtrier dimanche au Burkina Faso (18 morts)- sont survenues alors que le Conseil de sécurité des Nations unies doit discuter mardi de la sécurité en Afrique. La constitution d'une force internationale antijihadistes au Sahel doit y être évoquée. Une première attaque d'"hommes armés non...
(AFP 14/08/17)
Un Casque bleu et un soldat malien ont été tués lundi lors d'une attaque contre des camps de la mission de l'ONU au Mali (Minusma) dans le centre du pays, a annoncé cette force de l'ONU. Des élus locaux et une source militaire avaient annoncé plus tôt lundi à l'AFP que ce Casque bleu et ce soldat malien avaient été blessés lors de l'attaque contre ces camps de la Minusma à Douentza (centre). Ils ont ensuite succombé à leurs blessures. En outre, deux assaillants ont été tués dans la riposte des soldats de l'ONU. "Un Casque bleu de la Minusma et un membre des forces armées...
(AFP 14/08/17)
La Cour pénale internationale (CPI) doit rendre jeudi l'ordonnance de réparation pour la destruction des mausolées de Tombouctou par un jihadiste malien, un jugement dont l'exécution pourrait bien être une gageure pour le Fonds au profit des Victimes. Le Touareg d'une quarantaine d'années Ahmad al Faqi al Mahdi a été condamné en septembre à neuf ans de prison pour avoir "dirigé intentionnellement des attaques" en 2012 contre la porte de la mosquée Sidi Yahia et contre neuf des mausolées de...
(L'Essor 14/08/17)
Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a expliqué aux leaders religieux et aux représentants des familles fondatrices de Bamako que la révision constitutionnelle est un impératif. En réponse, ceux-ci ont formulé le vœu d’un report du référendum en vue d’apaiser les esprits et de chasser les démons de la maison Pour le président de la République, le dialogue et la concertation demeurent la seule alternative pour résoudre les multiples crises auxquelles fait face notre pays aujourd’hui. Il en...
(RFI 14/08/17)
Les ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) demandent que des dispositions contenues dans l'accord de paix d'Alger soient inscrites dans la Constitution avant qu'elle ne soit soumise à référendum. La Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) n’approuve pas le texte actuel du projet de Constitution. Et les ex-rebelles qui contrôlent toujours la ville de Kidal, située au nord-est, ne souhaitent pas qu’on organise un référendum sans prendre en compte leurs préoccupations. La première, la gouvernance par la régionalisation, explique Bilal Ag Acherif, l’un des responsables de la CMA. Devant la presse, il a affirmé que c’est à travers des lois que le gouvernement malien
(Xinhua 14/08/17)
Les autorités nigériennes et maliennes s’engagent à matérialiser très prochainement la frontière commune aux deux pays héritée de la colonisation en 1960, longue de plus de 800 km, apprend-on vendredi à Niamey de source officielle. Les experts des deux pays sont en réunion pour trois jours dans la capitale nigérienne, Niamey, dans le cadre de la 4ème session de la Commission mixte paritaire axée sur la matérialisation de ladite frontière. Il s’agit pour eux de faire l’état des lieux, de...
(RFI 14/08/17)
Au Mali, le président Ibrahim Boubacar Keïta poursuit ses consultations sur la vie de la nation, mais surtout sur le projet de référendum constitutionnel. Ce week-end, il a notamment reçu des chefs religieux et des chefs traditionnels de Bamako qui appellent à l'apaisement. Le projet de révision de Constitution faisait partie des sujets de discussion ce week-end au palais présidentiel où le chef de l'Etat accueillait des chefs religieux et des membres des familles fondatrices de Bamako, chefs traditionnels notamment...

Pages