| Africatime
Mercredi 23 Juillet 2014
(L'Essor 23/07/14)
Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Mohamed Ali Bathily, était la semaine dernière à Sikasso dans le cadre de la restitution des terres du village de Lamine Bambala, dans le cercle de Sikasso. Toutes les terres de culture de ce village avaient été vendues par un habitant du village en complicité avec des responsables des Domaines et de l’Urbanisme de Sikasso. Parvenu dans la matinée de ce jeudi 17 juillet à Lamine Bambala, le ministre a reçu un accueil des plus chaleureux pour lequel il a remercié ses hôtes avant d’exposer la raison principale de sa présence : la restitution des terres du village. Il a promis aux habitants du village...
(L'Essor 23/07/14)
Le texte recueille des appréciations généralement positives, mais une voix discordante se fait quand même entendre. Le 16 juillet dernier, les ministres de la Défense Jean Yves Le Drian de la France et Bah N’Daw du Mali ont paraphé les documents qui matérialisent le traité de coopération en matière de défense entre nos deux pays. La signature de ce texte a évidemment suscité de vifs commentaires, surtout dans la classe politique malienne. Il convient d’indiquer tout d’abord que cet accord rappelle dans son préambule l’attachement aux engagements pris par chaque Etat dans le cadre de l’Union africaine, de l’Union européenne...
(Le Soir d'Algérie 23/07/14)
La feuille de route des futures négociations entre le gouvernement malien et les organisations armées représentant les communautés de l’Azawad devrait être signée demain, jeudi. Pour mener à terme ce processus, l’Algérie a été désignée comme chef de file. Les négociations, qui débuteront à la mi-août, seront encadrées par l’Organisation des Nations-Unies, l’Union africaine et l’Union européenne. Lancé le 16 juillet à Alger, le round de concertations entre le gouvernement malien et les représentants des communautés de l’Azawad devrait prendre...
(Le Republicain (ml) 23/07/14)
Après avoir écarté publiquement l’hypothèse de la réinsertion des groupes armés lors de sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale, le Premier ministre, Moussa Mara, deux mois plus tard, revient sur sa décision. Cette fois-ci pour se contredire. Aculé et trimbalé par les groupes armés qui se battent avec ongle et bec, pour des raisons obscures, il a finalement décidé d’ouvrir les portes de la grande muette pour les accueillir. La nouvelle a été révélée dans les milieux militaires...
(Jeune Afrique 22/07/14)
Le rapport d'enquête sur l'affaire de la disparition des "Bérets rouges" devrait prochainement être bouclé et transmis au procureur, ouvrant ainsi la voie à un éventuel procès. Selon plusieurs sources judicaires maliennes, le rapport d'enquête du juge d'instruction Yaya Karembé sur la disparition des "Bérets rouges", fin avril 2012, est en passe d'être bouclé et devrait être transmis dans les jours à venir au procureur. Après étude du dossier, le parquet général pourrait alors décider d'ouvrir un procès. Parmi la quinzaine de militaires inculpés dans cette affaire figure le général Amadou Haya Sanogo, accusé de "complicité d'enlèvement et d'assassinat" après la disparition d'une vingtaine
(RFI 22/07/14)
Les résultats des tests ADN effectués par le Bureau fédéral d’investigation américain (FBI) sur les corps découverts début décembre 2013 dans un charnier à une vingtaine de kilomètres de Bamako confirment qu'il s'agit bien des militaires « parachutistes » qui avaient disparu en 2012, alors qu'une junte dirigeait le Mali. Le document de 14 pages produit par une équipe américaine du FBI est sans appel : les 21 corps découverts dans un charnier en décembre 2013 non loin de Bamako...
(RFI 22/07/14)
En Algérie, au 6e jour des discussions entre groupes armés maliens et autorités de Bamako, il est toujours impossible de mettre la coalition du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et les groupes dissidents autour de la même table. Difficile d'avancer sur la création du cadre des négociations. Pourtant, les représentants de la communauté internationale, les ministres maliens, et les groupes armés doivent vivre côte à côte dans une capitale rythmée par le ramadan, ce qui crée des scènes...
(L'Essor 22/07/14)
Comme il fallait s’attendre, les choses ne sont pas aussi faciles à Alger. Le gouvernement fait face à des groupes armés qui n’ont pas certainement les mêmes intérêts. La première phase des pourparlers entre le gouvernement et les différentes groupés du nord, entamée la semaine dernière à Alger, va se poursuivre jusqu’au 26 juillet prochain. Après la séance inaugurale, la délégation gouvernementale a présenté sa feuille de route aux groupes armés. D’un côté, il y a le Mouvement national de...
(L'indicateur Renouveau 22/07/14)
En vue d’un long périple que le chef de l’Etat devra effectuer en août, l’avion présidentiel est en entretien. C’est du moins ce qu’a affirmé un ministre du gouvernement contacté par nos soins hier suite à la nouvelle polémique autour du très controversé Boeing 737 depuis le dernier voyage du président de la République à bord d’un autre appareil à Accra. Depuis le voyage d’Accra du président Ibrahim Boubacar Kéita sans son avion de commandement, les rumeurs et la polémique...
(Le Republicain (ml) 22/07/14)
Le Collectif des Acteurs de la société civile sur la sortie de crise au Mali a animé une conférence de presse le 21 juillet 2014, au siège du Forum des Organisations de la société civile pour dénoncer le mépris dont il est victime de la part du gouvernement et surtout son exclusion du processus de négociation en cours en Algérie. Au cours d’une conférence de presse Mamoutou Diabaté, Président du Forum des Organisations de la société civile, n’est pas allé...
(Sidwaya 22/07/14)
Un atelier d'amendement de l'avant-projet d'accord-cadre entre le Burkina Faso et le Mali sur la coopération transfrontalière, les collectivités territoriales et les organismes publics locaux frontaliers, s'est ouvert à Ouagadougou, le lundi 21 juillet 2014. Dans le souci de dynamiser les liens séculaires d'amitié et de fraternité entre les peuples burkinabè et malien, le Ministère en charge de l'administration du territoire du Burkina Faso, envisage de mettre en place un accord-cadre visant à promouvoir la coopération transfrontalière. C'est dans cette...
(Jeune Afrique 21/07/14)
Le chef de la diplomatie algérienne fait le point sur le dialogue inter-malien, entamé le 16 juillet, et qui devrait être suspendu le 24 juillet avant une reprise à la mi-août. Première importante décision : les négociations prévues à Bamako se dérouleront à Alger avec la bénédiction du gouvernement malien, des pays voisins et des partenaires du processus : ONU, Cedeao, UA, UE et OCI. Jeune Afrique : Trois jours après son entame, comment se présente le dialogue inter-malien ? Ramtane Lamamra : Il se présente très bien. Sept mois nous séparent de la visite, le 19 janvier à Alger, du président Ibrahim Boubacar Keïta
(AFP 21/07/14)
Deux cents militaires maliens ont quitté Bamako dimanche pour le Maroc pour une formation contre "le terrorisme et l'extrémisme religieux", quelques heures après le retour dans leur pays d'imams maliens formés dans le même cadre, a constaté un journaliste de l'AFP. Ces 200 soldats ont quitté l'aéroport de Bamako dimanche pour le Maroc, selon un journaliste de l'AFP. Ils ont été précédés dans ce pays par 400 de leurs collègues, partis en début d'année, pour une formation contre "le terrorisme...
(RFI 21/07/14)
Le Mali et le Maroc renforcent les relations dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme religieux. Deux cents militaires maliens ont quitté Bamako dimanche pour une formation au Maroc, quelques heures après le retour au paysd'une centaine d'imams maliens formés au Maroc. Au moins trois mois de formations pour les 200 militaires maliens séjournant actuellement au Maroc. 400 autres soldats maliens les ont déjà devancés. De source officielle malienne, il s’agit de les former essentiellement aux...
(RFI 21/07/14)
Les négociations entre groupes armés du Nord du Mali et les autorités de Bamako qui ont débuté mercredi 16 juillet à Alger, se poursuivent. L'enjeu des discussions, qui doivent durer jusqu'à la fin de la semaine, est de se mettre d'accord sur la feuille de route et le cadre des futures négociations en vue d’un futur accord de paix. Pour le moment, le consensus est loin d'être acquis. Un accord de paix d’ici la fin de l’année, et une base...
(BBC 21/07/14)
Les négociations ouvertes le 16 juillet à Alger, en vue du règlement de la crise politique malienne, se déroulent sans rencontre directe des représentants du gouvernement malien avec ceux des groupes armés du nord, selon le correspondant de la BBC dans la capitale algérienne. Samedi, la concertation a abouti, selon le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, sur "un accord de principe concernant la méthodologie et les questions à négocier en priorité" en août prochain. Les tractations se déroulent...
(Liberté 21/07/14)
La phase initiale du dialogue intermalien doit s’achever jeudi prochain. Hormis de rares indiscrétions, aucune information n’a filtré sur le déroulement des négociations qui n’ont pas encore atteint les questions de fond. Il s’agit donc d’un accord sur la méthode et sur les questions devant être traitées en priorité lors de cette phase initiale qui doit prendre fin ce jeudi. Une phase qui n’a pas été de tout repos puisque les parties, même engagées sur le principe de contribuer à...
(Xinhua 21/07/14)
Les négociations entre le gouvernement malien et les groupes armés du nord, entamées mercredi à Alger, sont "complexes et compliquées", a affirmé vendredi le Premier ministre malien Moussa Mara. "Nous ne sommes pas en tête-à-tête avec les groupes armés et nous ne voulons pas être en tête-à-tête avec les groupes armés puisque la question n'est plus une question de rébellion seulement. C'est aussi une question de terrorisme, de trafic de drogue", a-t- il déclaré. Pour lui, "c'est une question qui...
(L'Indépendant (ml) 21/07/14)
Au moment où se tiennent à Alger les discussions entre le gouvernement malien et les groupes armés du nord, la région de Kidal, aux mains des narcojihadistes et certains secteurs de la région de Gao sont, depuis samedi et dimanche dernier le théâtre de violents combats opposant à la fois plusieurs factions armées. Des combats d’une rare violence ont eu lieu samedi matin, dans le nord de Bourem et dans les environs de Tabankort. D’autres combats se sont déroulés vers...
(Le Republicain (ml) 21/07/14)
Depuis une semaine, des informations circulent à propos de l’avion présidentiel. Plusieurs sources parlent de la saisie de l’avion d’IBK. Le Boeing 737 serait saisi pour déclaration de vente frauduleuse. Faisant le constat de la variation de son coût d’acquisition, allant de 8 à 20 milliards de FCFA, l’avion a fait l’objet d’attention des services du fisc américain. Est-on en présence d’une fausse déclaration de vente, une déclaration de vente frauduleuse ? En attendant les clarifications, l’immobilisation de l’avion suscite...

Pages