| Africatime
Jeudi 30 Octobre 2014
(AFP 30/10/14)
Un sergent-chef français a été tué mercredi matin dans le nord du Mali lors d’une opération des forces françaises "contre un groupe armé terroriste", a annoncé François Hollande dans un communiqué publié par l’Elysée. Par ailleurs, deux autres militaires français ont été blessés durant cette mission menée par la force française Barkhane "dans le massif du Tigharghar", a ajouté le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian dans un communiqué distinct. Le soldat tué, Thomas Dupuy, natif de Toulouse et âgé de 32 ans, était un sous-officier de l’armée de l’air et appartenait au Commando parachutiste de l’air (CPA) n°10, basé à Orléans, a précisé M. Le Drian. "Engagé dans les armées à l’âge de...
(RFI 30/10/14)
Un sergent-chef français a été tué ce mercredi 29 octobre dans le nord du Mali lors d'une opération des forces françaises «contre un groupe armé terroriste» dans l'Adrar des Ifoghas, a annoncé François Hollande dans un communiqué publié par l'Elysée. « C'est avec une grande émotion que le président de la République a appris la mort au combat tôt ce matin d'un sergent-chef du Commando parachutiste de l'Air N°10, au cours d'une opération des forces françaises contre un groupe armé terroriste au nord du Mali, dans l'Adrar des Ifoghas », indique le communiqué. Le chef de l'Etat « exprime son...
(AFP 30/10/14)
L’ancien ministre de la Défense Hervé Morin a dit jeudi craindre un "processus d’afghanisation" au Mali, où un sergent-chef des forces spéciales françaises a été tué mercredi lors d’un "violent accrochage" avec un groupe terroriste armé. "Ce qui est à craindre, c’est que nous ayons un processus d’afghanisation. En clair, nous combattons des terroristes mais un peu comme on peut mettre un coup de pied dans une fourmilière: on les chasse, ils passent la frontière dans cet immense espace sahélien...
(RFI 30/10/14)
Sur 241 pages, le rapport du vérificateur général, qui s'occupe au Mali de la lutte contre la corruption et la délinquance financière, énumère des irrégularités commises, selon lui, lors de l’achat de l’avion présidentiel, et des équipements destinés aux forces armées maliennes. Le vérificateur général a saisi le procureur de la République. Selon le rapport, malgré près de 19 milliards de francs CFA déboursés pour l’achat de l’avion présidentiel, à ce jour aucun document n’atteste que l’appareil a été intégré...
(APA 30/10/14)
Le gouvernement malien a déclaré mercredi avoir conclu avec les syndicats un accord dont l’application va lui coûter plus de 48 milliards de FCFA au cours des trois prochaines années. L'accord a été signé avec l'Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM, principale centrale syndicale) qui avait appelé à une grève de 72 heures pour les 29, 30 et 31 novembre, avant de lever son mot d'ordre au dernier moment. Selon le gouvernement, l'accord a porté sur l'augmentation de plusieurs...
(Le Prétoire 30/10/14)
Le rapport annuel définitif de plus de 234 pages du Bureau du Vérificateur Général (BVG) rendu public démontre clairement que la passation de marché de contrats d’armements et l’achat de l’avion de commandement d’IBK ont été caractérisés par de graves violations des lois. Nous vous proposons quelques pans dudit rapport. Après la Section des comptes de la Cour Suprême, c’est au tour du bureau du Vérificateur général de dénoncer avec véhémence l’opacité et les irrégularités qui ont émaillé la passation...
(Xinhua 30/10/14)
La Coordination des Mouvements de l'Azawad, regroupant trois groupes armés du nord du Mali (MNLA, HCUA, MAA), a annoncé mardi, dans un communiqué, la mise en place d'une "coordination militaire". Cet acte posé par le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), le Haut-conseil de l'Unité de l'Azawad (HCUA) et le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), va, selon les observateurs, à l'encontre des pourparlers de paix dont le troisième round vient de prendre fin à Alger (Algérie). La structure est...
(AFP 30/10/14)
Un an après l'assassinat au Mali de deux journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, leurs proches ont réclamé jeudi des réponses à leurs questions sur une enquête ouverte en France qui n'a pour l'instant pas permis d'arrêter leurs assassins. "Aujourd'hui, nous voudrions des réponses", a déclaré Pierre-Yves Schneider, porte-parole de l'association "Les Amis de Ghislaine Dupont", lors d'une conférence de presse à Paris. Les deux journalistes français ont été tués le 2 novembre 2013 à Kidal, au nord-est...
(L'Essor 30/10/14)
Pour ne jamais oublier ceux qui, il y a un siècle, ont souffert et sont morts pour la liberté, les adversaires d’hier sont réunis en vrais partenaires porteurs de paix. Beaucoup d’émotion, de souvenirs et de moments très forts ont marqué la cérémonie solennelle de commémoration du centenaire de la Grande guerre de 1914-1918, à laquelle le président Ibrahim Boubacar Keïta a participé, mardi après-midi en Belgique, sur invitation du Roi Philippe. L’éclat de l’évènement a été rehaussé par la...
(Le Prétoire 30/10/14)
La bande au capitaine général Amadou Haya Sanogo du Comité national pour la restauration de la démocratie et de la restauration de l’Etat (Cnrdre) s’est bien sucrée sur le dos des contribuables maliens. Ceux qui étaient dès les premières heures du coup d’état du 22 mars considérés comme des sauveurs se sont illustrés par le temps comme des pires ennemis du pays. En effet, selon des sources, le Cnrdre aurait des arriérés de non payés de plus de 2 milliards...
(RFI 30/10/14)
Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré ce mercredi que l'enquête sur l'assassinat des journalistes de RFI Ghislaine Dupont et Claude Verlon en novembre 2013 au Mali, était dans une phase «décisive» et que leur mort ne resterait «pas impunie». « L'enquête est entrée dans une phase tout à fait décisive. Les juges devraient pouvoir obtenir rapidement tous les éléments susceptibles d'arrêter les coupables », a annoncé Laurent Fabius à l'Assemblée nationale, près d'un an après l'enlèvement...
(L'indicateur Renouveau 30/10/14)
Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, des bandits armés lourdement armés, ont arrêté 13 véhicules de transport Kayes-Aourou vers la frontière avec la Mauritanie. Les 4 plus belles femmes des convois ont été enlevées et la somme de plus 65 millions de F CFA prise sur des passagers. Il n’y a pas eu de perte en vies humaines, mais trois personnes ont été grièvement blessées et quatre femmes parmi les passagers ont été enlevées avant d’être retrouvées hier...
(Le Point 30/10/14)
Dans ce pays frontalier qui a choisi de ne pas barrer ses routes, le quotidien a changé pour les douaniers. Les yeux cernés, Ibrahim Maiga reçoit dans son bureau poussiéreux où s'entassent de la paperasse et des armes en tous genres. Il n'a pas eu le temps d'enfiler son uniforme, jeté en vrac dans le coin de la salle aux murs fissurés. "Je n'ai pas dormi depuis des semaines. Hier soir, j'ai terminé à 6 heures du matin. Je pense...
(AFP 29/10/14)
Un "violent accrochage" a opposé dans la nuit la force française Barkhane à un "important groupe armé terroriste" dans le nord du Mali, a annoncé mercredi le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian. "Cette nuit, dans le cadre d'une opération planifiée de lutte contre les mouvements jihadistes au nord-Mali, un violent accrochage a opposé dans le massif de Tigharghar la force Barkhane à un important groupe armé terroriste de type Aqmi" (Al-Qaïda au Maghreb islamique), a déclaré le...
(AFP 29/10/14)
Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré mercredi que l'enquête sur l'assassinat de deux journalistes de la radio RFI, en novembre 2013 au Mali, était dans une phase "décisive" et que leur mort ne resterait "pas impunie". "L'enquête est entrée dans une phase tout à fait décisive. Les juges devraient pouvoir obtenir rapidement tous les éléments susceptibles d'arrêter les coupables", a-t-il dit à l'Assemblée nationale, près d'un an après l'enlèvement et l'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon. M. Fabius s'exprimait après une question du député socialiste François Loncle...
(Jeune Afrique 29/10/14)
Le 28 octobre, les groupes armés de la coordination des mouvements de l'Azawad ont annoncé la création d'un état-major commun. Objectif prétendu : sécuriser les régions du Nord sous leur contrôle. Désormais, les forces militaires du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), du Haut-conseil de l'unité de l'Azawad (HCUA) et du Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), trois groupes armés actifs dans le nord du Mali, agiront dans le cadre d'une coordination militaire commune, placée sous le commandement du colonel Mohamed Ag Najim. "Éradiquer l'insécurité" dans le Nord C'est le principal résultat de la réunion qui a...
(RFI 29/10/14)
Au Mali, la coordination des Mouvements de l’Azawad a annoncé ce mardi qu'elle mettait en place une coordination militaire pour le nord du pays. Elle sera composée de dix officiers et son commandement sera assuré par le colonel Mohamed Ag Najim. Le représentant du MNLA en Europe, Moussa Ag Assarid précise que les secrétaires généraux et officiers du mouvement se sont réunis à Anefif du 26 au 28 octobre 2014 avec les membres du HCUA et du MAA. Ils ont...
(L'Essor 29/10/14)
Le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta a pris part hier, aux cérémonies nationales de commémoration de la Grande guerre de 1914-1918 en Belgique. Celles-ci se sont déroulées à Nieuport et Ypres, deux localités situées à plus d’ une centaine de kilomètres de Bruxelles ( nous y reviendrons dans notre prochaine édition). Auparavant, lundi après-midi, le chef de l’Etat a reçu en audience Mme Mariya Ivanova Gabriel, membre du Parlement européen et vice-présidente du groupe Parti populaire européen (PPE)...
(RFI 29/10/14)
L’Organisation mondiale de la Santé a mis sous surveillance 82 personnes ayant été en contact avec la fillette décédée vendredi dans la ville de Kayes, après avoir contracté la fièvre Ebola suite à un déplacement avec sa grand-mère en Guinée. La ville de Kayes est située non loin du Sénégal, qui a fermé ses frontières terrestres avec la Guinée, mais n’envisage pas, pour le moment en tout cas, de fermer ses frontières avec le Mali. La ville de Kayes est...
(RFI 29/10/14)
Au Mali, il aura fallu douze heures de discussions, pour éviter une grève qui allait une seconde fois en deux mois paralyser tout le pays. Le gouvernement malien a cédé en acceptant de mettre la main à la poche pour donner satisfaction aux syndicalistes de la puissante Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM). En plus de la baisse de l’impôt sur le salaire des fonctionnaires, le gouvernement a également cédé sur la demande de l’augmentation du SMIC, le salaire...

Pages