| Africatime
Vendredi 26 Août 2016
(L'Essor 26/08/16)
Ibrahim Boubacar Keita prendra part aux travaux de la rencontre entre l’Afrique et le Japon qui commence demain. Le rendez-vous afro-nippon se tient pour la première fois en terre africaine. Le Japon et l’Afrique ont rendez-vous à Nairobi, la capitale kényane, du 27 au 28 août. Pour la première fois, un pays africain abrite la TICAD (acronyme anglais de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique) qui en est à sa 6è édition. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, ne pouvait pas manquer ce rendez-vous avec le Japon, un partenaire de poids de notre pays. L’Empire du soleil levant apporte beaucoup au Mali en termes d’appuis dans le domaine de...
(AFP 26/08/16)
Dix-neuf personnes arrêtées en lien avec les violents heurts la semaine dernière à Bamako entre partisans d'un chroniqueur radio alors détenu et forces de l'ordre ont été jugées par un tribunal malien, qui a condamné un des prévenus à la prison avec sursis et relaxé les 18 autres. Les violences avaient éclaté le 17 août, jour prévu de l'audition par la justice de Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath, animateur d'émissions souvent polémiques, arrêté deux jours auparavant et poursuivi pour outrage aux bonnes moeurs. Sur les réseaux sociaux, M. Bathily avait appelé ses partisans à venir le soutenir au tribunal de grande instance...
(L'Essor 26/08/16)
Les 19 personnes, interpellées lors de la manifestation de soutien à Youssouf Bathily dit Ras Bath, le 17 août dernier, ont toutes comparu hier devant le Tribunal de première instance de la commune IV du district de Bamako. C’est le juge Souleymane Maïga qui présidait l’audience. Le banc du ministère public était occupé par le procureur Mamadou Makan Sidibé. Le parquet poursuivait 18 prévenus pour une série d’infractions, allant de l’obstruction de la voie publique par attroupement illicite, au trouble...
(Le Monde 26/08/16)
La répétition des affrontements meurtriers, fin juillet et mi-août, à Kidal, dans le nord du Mali, en dépit d’une situation présentée comme sous contrôle par les autorités françaises, confirme un délitement local inquiétant. L’accord de paix, signé le 20 juin 2015 à Bamako, entre l’Etat malien et les différentes factions locales, pro et antigouvernementales, ne garantit aucune sécurité. L’armée française, à travers son dispositif régional « Barkhane », est contrainte de maintenir à Kidal des forces redéployées dans la ville en avril alors qu’elle espérait confier cette...
(Jeune Afrique 26/08/16)
Un officier de police sénégalais de la Minusma a été intercepté par la douane malienne à bord d’un bus public avec 7 500 munitions qu’il devait remettre à son unité basée à Gao. Un incident qui a rapidement fait polémique. Les douaniers maliens ont d’abord probablement cru à une saisie record. Le 20 août, au poste frontière de Diboli, ils contrôlent un car de transport public comme il en transite chaque jour des dizaines entre le Sénégal et le Mali...
(L'Essor 26/08/16)
La Compagnie malienne de développement des textiles vient de bénéficier de fonds complémentaires pour assurer la réalisation d’usines d’égrenage de coton et la rénovation d’autres. Le président directeur général de la Compagnie malienne de développement des textiles (CMDT), Modibo Koné, et le directeur général de la Banque de développement du Mali (BDM), Amadou Sidibé, ont signé, hier, une convention de financement pour l’acquisition de deux nouvelles unités d’égrenage de coton et la rénovation de trois autres. La BDM est le...
(L'indicateur Renouveau 26/08/16)
Mis sous contrôle judiciaire la semaine dernière, comment le jeune chroniqueur Mohamed Bathily alias Ras Bath vit cet état de fait. Et pourquoi a-t-il été arrêté ? Eléments de réponse ! Il nous est revenu que le Garde des sceaux, ministre de la Justice et des droits de l’Homme, avait rencontré une dizaine de jours avant son arrestation, dans son bureau, en présence de témoin, le jeune Mohamed Bathily qu’il a félicité et qualifié de patriote «pour le travail qu’il...
(L'indicateur Renouveau 26/08/16)
Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, ne se lasse pas de répondre à Soumeylou Boubèye Maïga (SBM), ancien ministre de la Défense, chaque fois que l’occasion se présente sur ses propos tenus sur le mode opératoire des Forces armées du Mali (FAMa) sur le terrain. Le ministre de la Défense et des Anciens combattants ne rate plus aucune occasion pour répliquer aux propositions de l’ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants Soumeylou...
(Xinhua 26/08/16)
La deuxième édition du Salon des banques et des petites et moyennes entreprises de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) se tiendra à Bamako, capitale du Mali, du 28 septembre au 1er octobre 2016, a déclaré le président du comité d'organisation Herman Nagalo jeudi à Ouagadougou, lors d'une conférence de presse. Cette manifestation, qui aura comme thème "les PME dans l'UEMOA face aux exigences de la compétitivité mondiale", vise entre autres à créer un cadre d'échange des PME sur leurs...
(Jeune Afrique 26/08/16)
Le Franco-Malien Djibril Sidibé a été convoqué jeudi 25 août pour la première fois en équipe de France en vue de la rencontre amicale avec l’Italie, le 1er septembre, et du premier match de qualification pour la Coupe du monde 2018 face à la Biélorussie, le 6 septembre. « C’est une joie et une grande fierté d’être appelé en équipe de France. Je vais faire le maximum pour répondre aux attentes du sélectionneur. Après les stages de préparation à l’Euro,...
(Xinhua 25/08/16)
Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies au Mali, également chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, actuellement en visite à Alger, a reconnu mercredi soir que l’accord de paix signé en 2015 à Alger entre le gouvernement et la rébellion maliens "piétine". "C’est vrai que depuis un certain temps, l’accord (de paix d’Alger) piétine. Je suis venu m’entretenir avec les autorités algériennes pour voir un peu comment on peut faire pour aller de l’avant", a révélé le...
(RFI 25/08/16)
Trois partis politiques maliens claquent la porte de la majorité présidentielle. Ils évoquent des questions de mauvaise gouvernance, d’absence de concertation, et pointent du doigt la politique gouvernementale pour le retour de la paix dans le Nord. Les trois formations politiques maliennes ayant claqué la porte accusent la convention qui regroupe les partis de la majorité présidentielle d’être devenue une coquille vide. Amadou Thiam est président du parti Alliance démocratique pour la paix, ADP-Mali, l’un des partis qui ont quitté la mouvance présidentielle. « La convention de la majorité présidentielle a échoué à faire de son cadre un cadre de concertation, de débat politique, démocratique...
(L'Essor 25/08/16)
Nombreux sont ceux qui occupent à nouveau les espaces qu’ils avaient dû abandonner sous la pression des bulldozers. Dès que les équipes de déguerpissement tournent le dos, ils se réinstallent. Alors que les dispositions pour le recasement sont en train d’être prises par les mairies. L’opération de libération des voies publiques, lancée en juillet par le gouverneur du District de Bamako, Mme Sacko Aminata Kane, se poursuit dans les communes du District. La Commune III semble être la plus touchée...
(Le Republicain (ml) 25/08/16)
Un seul mot pour schématiser le désordre qui règne, au quotidien, à la Maison du Hadj : le chaos ! S’il est vrai que le pèlerinage est pénitence, les responsables en charge du Hadj 2016 ont cru bon de faire porter de très lourdes « lourdes croix » à nos pauvres mamans et papas avant même qu’ils ne foulent le sol d’Arabie Saoudite. Diantre ! Sommes-nous condamnés à vivre dans le laisser aller, l’à peu près, le pilotage à vue,...
(AFP 25/08/16)
La Haye- Le jihadiste malien contre lequel l’accusation a requis mercredi entre 9 et 11 ans de prison pour avoir détruit plusieurs mausolées de Tombouctou n’est autre qu’ "un homme honnête" qui, "à un moment donné s’est trompé", a relativisé son avocat, au dernier jour de son procès devant la CPI. Historique, le premier procès pour destruction de patrimoine culturel s’est clôturé devant la Cour pénale internationale (CPI) après seulement trois jours d’audience. Dès l’ouverture du procès lundi, Ahmad Al...
(Le Figaro 25/08/16)
Le procès devant la CPI d'Ahmad Al Faqi Al Madhi, le djihadiste malien accusé d'avoir anéanti les mausolées de Tombouctou en 2012, s'est achevé à La Haye. Selon l'accusation, il voulait briser les pierres pour «détruire les âmes». La Cour pénale internationale (CPI) va prononcer son verdict le 27 septembre dans le premier procès devant cette juridiction pour destruction de patrimoine culturel de l'humanité. Jugé pour «crimes de pierre», le djihadiste malien d'origine touareg, Ahmad Al Faqi Al Madhi, est...
(Jeune Afrique 25/08/16)
À l’ouverture de son procès devant la CPI, le 22 août dernier, l’ex-jihadiste malien Ahmad al-Mahdi a demandé pardon pour la destruction des mausolées de Tombouctou. Un repentir auquel les responsables des tombeaux sacrés de la Ville au 333 Saints sont sensibles… sans plus. Reportage. « Ahmad al-Faki al-Mahdi est en train de détruire le mausolée de Sidi Mahmoud, lorsque le téléphone de mon père sonne. Au bout du fil, un informateur lui annonce la terrible nouvelle. Le choc était...
(Le Prétoire 25/08/16)
La journée du mardi 23 août 2016 a été très chaude à l’Assemblée nationale. Et pour cause, les députés de la majorité et ceux de l’opposition ont servi au public un jeu de chiffonniers avec de sérieuses prises de bec. La majorité parlementaire s’est vigoureusement opposée à une demande du groupe de l’opposition visant à interpeller le gouvernement sur l’utilisation d’armes à feu contre les manifestants des récents événements que nous avons connus. Faisant suite à la demande des partis...
(22 Septembre 25/08/16)
Suite à la levée des mesures de suspensions qui frappaient les domaines fonciers depuis 2015, l’émission de 12 heures de Radio France Internationale en Mandenkan a interviewé, hier mercredi 24 août, le Ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires Foncières, Mohamed Ali Bathily. Dans cet entretien, ce dernier, très éloquent en langue nationale, a expliqué les raisons de la suspension. Il s’agit, selon lui, de la spéculation foncière, de la violation des lois et règlements en la matière et...
(Info-Matin 25/08/16)
Recevant lundi les responsables des associations de presse autour de ce qui est désormais convenu d’appeler l’Affaire Ras Bath, le Garde des sceaux, ministre de la Justice n’a pas fait dans la langue de bois pour élucider la chaine de responsabilité. En assumant tout et en annonçant que la loi a été respectée et l’Etat a légitimement agi face à une atteinte intolérable en République, Me Konaté se met dans le point de mire de la polémique et de conjecture...

Pages