| Africatime
Dimanche 01 Mai 2016
(MondAfrique 01/05/16)
Avec une production moyenne de 70 tonnes par an, les mines d’or du Mali génèrent des centaines de milliards CFA. Mais l’Etat malien et les populations installées sur les sites n’y voient que du feu à cause, notamment, du système mafieux mis en place par les sociétés minières. Avec la complicité tacite de la Banque mondiale. Un article de Oumar Babi paru sur Maliactu « Parce qu’il n’a pas les moyens techniques d’extraire son or et que la Banque mondiale en a décidé ainsi, l’Etat malien n’est qu’un actionnaire minoritaire des entreprises exploitantes, présentes sur son sol ».
(MondAfrique 30/04/16)
De plus en plus confuses, les revendications territoriales au nord Mali freinent la mise en oeuvre des accords de paix. « A l’issue des travaux du 3ème congrès qui s’est tenu à Kidal du 7 au 11 avril 2016, il m’est clairement apparu ainsi qu’à la grande majorité des militants que les idéaux du MNLA sont abandonnés et réduits à l’accord d’Alger-Bamako. » C’est en ces termes que Moussa Ag Assarid, représentant en Europe du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA), l’un des principaux groupes rebelles touaregs du nord Mali, a annoncé qu’il démissionnait de ce poste qu’il occupait depuis 2012. Interrogé par Mondafrique à son retour de Kidal où il dit avoir séjourné plusieurs semaines, ce militant...
(Jeune Afrique 30/04/16)
Aux côtés du chanteur Akon et du consultant Thione Niang, l'entrepreneur malien, PDG d'Africa Development Solutions, fait le pari du photovoltaïque pour électrifier le continent. «Je suis un apporteur de solutions. Vous me présentez un problème, et je vous propose une solution financière et le meilleur partenaire technique pour le résoudre. C’est ce que je fais depuis vingt ans. » À 44 ans, Samba Bathily, le discret PDG d’Africa Development Solutions (ADS), qui revendique un chiffre d’affaires de 106 millions de dollars en 2015 (soit 97 millions d’euros), est encore très peu connu du grand public.
(Jeune Afrique 30/04/16)
Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, est attendu à Bamako dimanche 1er mai, puis à Niamey, le mardi suivant. Déplacement auquel se joindra son homologue allemand, Franck-Walter Steinmeier. Une visite africaine sous le signe de la diplomatie européenne : une première... Plus d’un mois après sa visite éclair en Côte d’Ivoire, à la suite de l’attentat du 13 mars à Grand Bassam, le ministre français des Affaires étrangères, nommé à ce poste en février dernier (après avoir occupé...
(Minusma 30/04/16)
Le 22 avril dernier, la Police de la MINUSMA (UNPOL) a procédé à la remise officielle de plusieurs armureries mais également, à la clôture de formation sur le genre et les violences basées sur le genre. Deux cérémonies pour deux activités qui ont le même but : appuyer les FSM afin qu’elles jouent le rôle qui est le leur dans le retour définitif de la paix et de la sécurité au Mali, gages du développement. Intégralement financé par le Commonwealth...
(Jeune Afrique 29/04/16)
Alors que le processus du Démobilisation, désarmement et réintégration (DDR), piétine encore à cause d’une divergence entre les mouvements armés et le gouvernement malien, (les premiers demandant l’installation des autorités de transition avant le DDR, contrairement au second), certains acteurs des mouvements se livrent à un véritable business. Depuis quelques mois, la presse malienne parle d’un recrutement passif de jeunes chômeurs dans les rangs de certains mouvements armés, moyennant de l’argent, en vue du DDR. Dans son édition du 23...
(AFP 29/04/16)
Les ministres français et allemand des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault et Frank-Walter Steinmeier, se rendront de dimanche à mardi au Mali et au Niger pour y rencontrer les autorités maliennes et nigériennes, ainsi que des éléments de la force française Barkhane, ont annoncé vendredi leurs ministères. L'objectif de cette visite est de dire "que l’Europe, l'Allemagne et la France ont un intérêt à une stabilisation de la région et de la situation politique, toujours instable au Mali", a expliqué à Berlin le ministère allemand des Affaires étrangères. Un premier entretien est prévu...
(AFP 29/04/16)
Le commandant de la force française Barkhane au Sahel, le général Patrick Brethous, estime que ses soldats prendront "d'autres coups" après la mort de trois d'entre eux le 12 avril au Mali mais que les jihadistes restent une "menace résiduelle". Q : L'armée française vient de perdre trois soldats qui ont sauté sur une mine dans le nord du Mali. Assiste-t-on à une recrudescence de la menace jihadiste trois ans après l'opération Serval? R : La menace reste résiduelle, mais...
(RFI 29/04/16)
Au Mali, c'est le début du Forum de Ménaka, ce vendredi 29 avril. Une rencontre intercommunautaire qui va durer trois jours dans cette localité proche de Gao, dans le nord du pays, et à laquelle participent non seulement les communautés et les chefs traditionnels, mais également les représentants de l'Etat malien et des groupes armés du Nord. La mission onusienne sera également présente pour cet évènement qui doit marquer et faire connaître les avancées de l'application de l'accord de paix...
(AFP 29/04/16)
Une enquête a été ouverte au Mali sur un vol d’armes des forces armées, qui s’est traduite par la mise aux arrêts d’au moins six militaires et la brève suspension de deux officiers supérieurs, a appris l’AFP jeudi de sources militaires. Aucune des sources, toutes s’exprimant sous couvert d’anonymat, n’était cependant en mesure de préciser les dates et lieux précis de ce vol, ni le nombre et le type d’armes dérobées. "Au moins six militaires - des hommes du rang...
(Fraternité Matin 29/04/16)
Bientôt, sera mise en place une structure représentative des acteurs de la Place financière des pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), sur le modèle d’organisation des grandes places financières émergentes. Ainsi en ont décidé la Bourse régionales des valeurs mobilières (Brvm) et Paris Europlast (organisation représentative de la place financière française), autour d’une signature relative à la formalisation de la coopération entre ces deux entités, le mercredi 27 avril, à Abidjan-Cocody. Nourrie depuis 2013, cette ambition de...
(Jeune Afrique 29/04/16)
Un gendarme a été tué et deux autres blessés jeudi au Niger, au nord de Tahoua, près de la frontière avec le Mali, dans une attaque du Mujao ou d'Ansar Eddine, selon des sources sécuritaires. L’attaque, imputée, selon une source au ministère de l’Intérieur, à des éléments du Mujao (Mouvement pour l’unicité du djihad en Afrique de l’Ouest) ou d’Ansar Eddine, a eu lieu à Egarek, dans le nord du département de Tilia, à la frontière entre le Niger et...
(Jeune Afrique 29/04/16)
Aux côtés du chanteur Akon et du consultant Thione Niang, l'entrepreneur malien, PDG d'Africa Development Solutions, fait le pari du photovoltaïque pour électrifier le continent. «Je suis un apporteur de solutions. Vous me présentez un problème, et je vous propose une solution financière et le meilleur partenaire technique pour le résoudre. C’est ce que je fais depuis vingt ans. » À 44 ans, Samba Bathily, le discret PDG d’Africa Development Solutions (ADS), qui revendique un chiffre d’affaires de 106 millions...
(L'Essor 29/04/16)
Exercice démocratique, les questions orales constituent à la fois un cadre et une opportunité pour les élus de la nation d’éclairer le Parlement et par delà l’opinion publique sur des sujets d’actualité nationale. C’est en vertu de cette prérogative de l’Assemblée nationale que le député Amadou Araba Doumbia élu à Niono, a adressé des questions orales au ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de l’Intégration africaine. En l’absence de celui-ci parti en mission, c’est le ministre des...
(Le Republicain (ml) 29/04/16)
Dans une correspondance adressée, hier 28 avril, au Secrétaire Général du MNLA Bilal Ag Cherif, Moussa Ag Assarid, le virevoltant défenseur de l’indépendance de l’« Azawad », a démissionné du Mouvement National de Libération de l’Azawad(MNLA), un groupe armé du Nord du Mali qui a renoncé à sa lutte indépendantiste en faveur de la signature de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu des pourparlers d’Alger le 20 juin 2015. La lettre de démission du représentant du...
(Autre média 29/04/16)
Depuis un certain temps, certains responsables politiques travestissent la vérité dans ce pays pour des raisons ou des agendas qui leur sont propres. En effet, mon nom revient dans certains dossiers de gestion en tant qu’homme politique et ancien ministre du logement, des affaires foncières et de l’urbanisme (de Janvier à Septembre 2013). J’étais resté jusque-là stoïque malgré des agissements inutiles et sans intérêt de certains responsables en mal de popularité qui souhaitent redorer leur blason en me chargeant. Mon...
(Le Republicain (ml) 29/04/16)
L’école malienne est dans la tourmente. C’est le constat triste qui se dégage au vu des dernières évolutions de la situation scolaire et universitaire. Une tempête qui pourrait bien compromettre l’année scolaire et universitaire si rien n’est fait. Cet ouragan de l’instabilité de l’école malienne débuta à l’Institut Universitaire de Gestion (IUG). Pour n’avoir pas trouvé un terrain d’entente avec les autorités universitaires, le Comité Snesup de l’Iug a déclenché depuis le 8 mars dernier, une grève illimitée. Ce bras...
(RFI 28/04/16)
Au Mali, au moins six militaires ont été arrêtés. Un chef d'état-major et le commandant d'une unité ont par ailleurs été brièvement suspendus après la découverte d'un vol d'armes de guerre dans le stock officiel. Tout commence par une disparition mystérieuse d’armes de guerre dans un magasin de l’armée régulière malienne. Une source militaire précise que le magasin a été ouvert sans effraction. Tout de suite après cette découverte, l’enquête commence. Résultat : le chef d’état-major de la garde nationale et le commandement du groupement de maintien de l’ordre ont été brièvement suspendus. Les deux militaires restent toujours à la disposition de la commission d’enquête.
(L'Essor 28/04/16)
Des pertes d’armes de guerre sont signalées dans des corps de l’armée depuis quelque temps, apprend-on de sources sécuritaires. Le cas de la Garde nationale a même conduit la hiérarchie militaire à envisager une mesure de suspension contre le chef d’état-major de ce corps en la personne du colonel-major Zoumana Diawara. Aux dernières nouvelles, les chefs militaires ont renoncé à le suspendre. D’après nos sources, un nombre important de fusils semi automatiques (FSA) et de pistolets mitrailleurs (PM), autrement dit des kalachnikov, ont été dérobés des magasins d’armes de la Garde nationale. Nos sources ne donnent pas de précisions quant au nombre d’armes disparues...
(Le Parisien 28/04/16)
La situation se dégrade à nouveau dans le Sahel, et les militaires français s'inquiètent de voir les groupes islamistes reconstituer leurs capacités opérationnelles et multilplier les attaques. Au Mali, l'hydre djihadiste est loin d'être morte. Certes, les militaires français de l'opération Serval, déclenchée par François Hollande en janvier 2013, ont bel et bien mis un terme à l'offensive des islamistes sur Bamako avant de porter un coup au sanctuaire des terroristes dans l'Adrar des Ifoghas, dans le Sahara, au nord du pays. Mais le danger demeure, et les GAT, les groupes armés terroristes, donnent du fil à retordre aux quelque 3 500 soldats français de la force Barkhane...

Pages