| Africatime
(AFP 31/03/15)
Un employé du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été tué dans l'attaque d'un convoi humanitaire près de Gao, dans le nord du Mali, qui a été revendiquée auprès de l'AFP par un porte-parole du groupe jihadiste Mujao. Dans un communiqué publié lundi après-midi, le CICR a annoncé qu'un de ses collaborateurs au Mali avait été tué dans l'attaque d'un camion d'aide de l'ONG près de Gao, la plus grande ville du nord de ce pays, et qu'un membre de la Croix-Rouge malienne avait été blessé. Une source militaire africaine au sein de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) et un humanitaire joint par l'AFP à Gao ont confirmé l'attaque qui, selon eux,...
(AFP 31/03/15)
Près de 80 Maliens, dont des mineurs, sont arrivés lundi soir à Bamako après avoir été expulsés de Guinée équatoriale officiellement pour séjour illégal, a constaté un journaliste de l'AFP. Une source officielle malienne interrogée sur les circonstances du départ de ces Maliens de Guinée équatoriale a indiqué que les autorités étaient en train de recueillir "plus d'informations" auprès de la représentation diplomatique à Malabo, la capitale, sans plus de détails. Les expulsés, au nombre de 77 au total, ont été rassemblés après leur arrivée au siège de la Direction de la Protection civile de Bamako, affirmant avoir subi des violences policières et affirmé qu'une forte majorité disposaient de papiers valables et n'étaient pas des immigrés illégaux. Selon eux, "plusieurs...
(RFI 31/03/15)
Plus de 70 ressortissants maliens, expulsés de la Guinée Equatoriale, sont arrivés, lundi, à Bamako, dans le dénuement le plus total. Qualifiés de « sans-papiers » par les autorités de Malabo, ces Maliens, parmi lesquels figurent des enfants mineurs, affirment pour la plupart avoir des papiers et dénoncent la brutalité des forces de l'ordre équato-guinéennes. Selon les témoignages, tout a commencé par l’arrestation de nombreux ressortissants maliens dans des villes comme Malabo ou encore Bata. Parmi eux, des enfants mineurs...
(RFI 31/03/15)
L'ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré (dit «ATT»), réfugié au Sénégal avec sa famille depuis sa chute en 2012, a été auditionné par la Division des investigations criminelles (DIC), en présence de deux magistrats français. C’était mardi dernier, le 24 mars, mais on l’apprend seulement maintenant. Au centre de l’enquête : l’affaire de l’éventuel financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. D’après nos informations, Amadou Toumani Touré a été interrogé comme simple témoin. La Division des investigations criminelles (DIC) de la police judiciaire du Sénégal, exécutait une commission rogatoire internationale de la justice française. Deux juges d’instruction du tribunal de grande instance de Paris étaient présents...
(Jeune Afrique 31/03/15)
L'ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré, a été entendu en qualité de témoin le 24 mars à Dakar par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de l'affaire du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. L'information est restée secrète pendant près d'une semaine. L'ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré (ATT), a été entendu en qualité de témoin le 24 mars à Dakar par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre...
(Le Republicain (ml) 31/03/15)
Après le chef de la Minusma, le diplomate Mongi, cette fois-ci, c’est la présidente de la Commission de l’UA qui monte au créneau pour affirmer clairement que le temps de la négociation est terminé. Lors de la 496eme réunion du conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine tenue à Addis Abéba, en Ethiopie, le 27 mars 2015, la présidente de la Commission de l’UA, Nkosazana Dlamini Zuma a produit un rapport sur les pourparlers de paix inter-maliens d’Alger...
(RFI 31/03/15)
L’opposition a désormais un statut au Mali. Soumaïla Cissé, le président de l’Union pour la République et la démocratie (URD), candidat malheureux à la présidentielle de 2013 est désormais le chef de l’opposition bénéficiant d’un statut particulier avec rang de ministre. De passage à Paris Soumaïla Cissé répond à RFI sur les questions du moment au Mali, l’insécurité à Bamako ou l’accord d’Alger, toujours pas paraphé par la coordination de l’Azawad. Soumaïla Cissé est interrogé par Christine Muratet. « Ce...
(Jeune Afrique 31/03/15)
L'homme d'affaires ivoiro-malien Cesse Kome va signer un accord avec Sheraton, marque de l'américain Starwood Hotels & Resorts, pour la construction d'un hôtel à Bamako, a appris "Jeune Afrique". Alors que les travaux de son deuxième hôtel Radisson, à Abidjan, se termineront dans les prochains mois, Cesse Kome s'est déjà lancé dans un nouveau projet. À Bamako, où est installé son premier établissement Radisson, l'homme d'affaires ivoiro-malien signera dans les prochains jours avec Sheraton, marque du groupe hôtelier américain Starwood...
(Le Republicain (ml) 31/03/15)
L’Amical de la promotion Me Harouna Toureh de la Faculté des sciences juridiques et économiques (Fsje) a organisé, le samedi 28 mars 2015, à l’hôtel Massaley de Bamako, une conférence débat sur l’Accord d’Alger. La conférence était animée par le parrain, lui-même, Me Harouna Toureh, en présence du président de ladite promotion, Daha Keïta, du juge du tribunal du travail, Youssouf Touré et des autres membres de la promotion. Lors de cette conférence, le parrain, Me Harouna Toureh, président de...
(Le Republicain (ml) 31/03/15)
A 62 ans, Baba Daga s’en est allé. Les plus jeunes l’ont connu conseiller du ministre des Finances, du Premier ministre ou Directeur général de l’Ortm, la maison qui l’accueillit à la fin des années 1970 où il rentra au pays, diplômé de journalisme au Cesti. Les moins jeunes se souviendront de cette voix radiophonique, claire et sans fioriture au journal de Radio-Mali. Un journal qu’il innova avec d’autres. Que dire de sa pugnacité et de son courage pour l’époque...
(Dakaractu 30/03/15)
Selon les informations obtenues par Libération, l’ancien Président malien, Amadou Toumani Touré, a été interrogé, à Dakar, sur l’affaire dite de financement libyens à Nicolas Sarkozy. Ce, suite à une commission rogatoire que le doyen des juges d’instruction de Dakar, Mawa Sémou Diouf, a reçu avant de l’imputer à la Division des investigations criminelles (Dic) qui a interrogé l’ancien Président malien en présence des juges français qui ont discrètement séjourné à Dakar. Libération est en mesure de révéler que suite à une commission rogatoire adressée par les autorités judiciaires françaises au Sénégal, l’ancien Président, Malien Amadou...
(L'Essor 30/03/15)
La visite du ministre Mamadou Igor Diarra à Washington aura permis de s’assurer du soutien plein et entier du FMI et de la Banque mondiale En arrivant à Washington la semaine dernière, le ministre de l’Economie et des Finances Mamadou Igor Diarra fondait beaucoup d’espoirs sur sa visite au Fonds monétaire international et à la Banque mondiale. Au terme de son séjour, et à l’issue des échanges qu’il a eus avec ses différents interlocuteurs, ses espoirs n’auront pas été déçus...
(RFI 30/03/15)
La vie politique malienne vient d’accueillir un nouveau venu. Jusqu’ici, il y avait le bloc des partis politiques de la majorité, celui des partis politiques de l'opposition et depuis dimanche, il faut ajouter le regroupement des formations du centre. Et à peine ce mouvement créé, ses représentants n'ont pas gardé leur langue dans leur poche. La nouvelle coalition est composée pour le moment d’une dizaine de partis. Les centristes de la classe politique malienne expliquent leur positionnement par la voix...
(L'Indépendant (ml) 30/03/15)
La tradition a été respectée. Pour la quinzième année consécutive, la CMDT a donné mandat à la BDM-SA pour mobiliser les fonds nécessaires au financement de sa campagne de commercialisation cotonnière 2014 2015. Lequel se chiffre à 100 milliards de FCFA. Eh bien, ce pactole a été levé le 20 mars dernier à Paris, sans difficulté, grâce à l'expertise et à la crédibilité de la première banque du Mali et l'une des cinquante premières banques d'Afrique de l'Ouest. Pour y...
(Le Prétoire 30/03/15)
Pour amener ses militants à adhérer au projet d’accord d’Alger et les outiller en vue de convaincre les quelques réticences, la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle (CMP) a tenu un meeting d’information ce dimanche 29 mars au Palais de la culture Amadou Hampaté Bâ. Le paraphe et l’éventuelle signature de l’accord de paix et de la réconciliation au Mali font couler beaucoup de salives. Face à des tentatives de mystification dudit projet d’accord, les 65 partis politiques...
(L'indicateur Renouveau 30/03/15)
Dans l’impasse avec le refus de la Coordination des mouvements de l’Azawad de parapher, l’échec du processus de paix serait en partie dû à la guerre fratricide entre l’Algérie et le Maroc. Il suffit de lire la presse et ou de suivre les faits et gestes des hommes politiques de ces deux pays amis et voisins pour se convaincre de leur influence sur la paix dans le septentrion. Juste après le paraphe de l’accord à Alger, la presse marocaine, notamment...
(Les Echos (ml) 30/03/15)
L’institution du chef de fil de l’opposition s’accompagne de challenges aussi bien dans la majorité présidentielle qu’au sein de l’opposition elle-même. Conformément à la loi, l’opposition malienne a désormais un chef de file. L’Union pour la République et la démocratie (URD), la formation de l’opposition la plus représentée à l’Assemblée nationale, vient de désigner l’honorable Soumaïla Cissé comme porte-étendard des opposants au régime IBK. Si le choix de l’élu de Niafunké n’a pas fait grand bruit au sein de la...
(L'Indépendant (ml) 30/03/15)
Pour l’ancien ministre de la Défense Soumeylou Boubèye Maïga, les atermoiements de la coordination des mouvements de l’Azawad pour adhérer au processus d’Alger prouvent qu’on doit beaucoup s’interroger sur leur leadership et sur leur capacité à être des partenaires fiables dans la mise en œuvre éventuelle de l’accord. Voilà pourquoi, la communauté internationale doit sérieusement envisager une opération de nettoyage du septentrion malien pour l’extirper des éléments mafieux et terroristes. Il faut, a-t-il souligné, » parachever l’éradication ou la neutralisation...
(Le Republicain (ml) 30/03/15)
La chaine panafricaine Africable Télévison a organisé, le jeudi 26 mars 2015, un débat politique entre la majorité représentée par Ismaël Sako du Psda et Younouss Hamey Dicko du Rds, et l’opposition représentée par les présidents du Parena, Tiébilé Dramé et du Ps Yéléen Coura, Amadou Koïta. Au cours de ce débat dirigé par Sékou Tangara, plusieurs sujets furent abordés dont l’accord d’Alger qui est soutenu par la majorité et dénoncé par l’opposition. Après avoir donné leurs avis sur la...
(22 Septembre 30/03/15)
L’attributaire de la troisième licence de téléphonie globale au Mali, la société Alpha Télécom du Burkinabè Apollinaire Compaoré, depuis 2012, sous le gouvernement de Cheick Modibo Diarra, peine à s’installer au Mali. Malgré 55 milliards de nos francs déboursés, payés en deux tranches: 33 milliards pendant la transition et 22 milliards sous le régime d’IBK. Raison invoquée: il est désargenté et ne parvient pas à mobiliser les fonds nécessaires à son plan d’investissement, estimé dans un premier temps entre 80...

Pages