| Africatime
Samedi 21 Janvier 2017
(RFI 21/01/17)
Deuxième victoire en autant de matches pour les Ghanéens, victorieux du Mali ce 21 janvier. Un coup de tête d’Asamoah Gyan a offert la victoire aux Black Stars contre des Maliens impuissants (1-0). Le Ghana, bien que bousculé en seconde période, valide son billet pour les quarts de finale. C’est bon pour le Ghana ! Après le Sénégal, voici la deuxième équipe qualifiée pour les quarts de finale de la CAN 2017 après seulement deux rencontres. Ce 21 janvier, les Ghanéens ont confirmé contre le Mali leur victoire acquise précédemment face à l’Ouganda. Le score est identique : 1-0. Gyan convertit la domination ghanéenne A l’issue des 45 premières minutes, au stade de Port-Gentil, le...
(AFP 21/01/17)
"Il y a une grande tragédie dans notre pays qui nous a touchés, c'est une certitude", a souligné le capitaine malien Yacouba Sylla à propos de l'attentat-suicide qui a fait au moins 70 morts mercredi à Gao, dans le nord du Mali. "Aujourd'hui, on en a discuté. C'est à nous de nous unir pour être plus forts et mettre un peu de baume au coeur à notre peuple. On donnera le maximum pour ça", a assuré le milieu défensif lors d'une conférence de presse à Port-Gentil, au Gabon vendredi, à la veille d'un match contre le Ghana en Coupe d'Afrique des Nations. Le chef de l'Etat malien Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé un deuil national de trois jours à la...
(Autre média 21/01/17)
En juillet et août 2013, tout au long de la campagne à l’élection présidentielle, Ibrahim Boubacar Kéïta avait promis d’offrir aux Maliens l’Armée de leurs ambitions. En chœur, ceux-ci l’ont plébiscité avec plus de 77% au second tour après avoir créé la fièvre IBK au premier tour. La raison : pour la majorité de ses concitoyens et de ses compatriotes de la diaspora, le candidat du Rpm était l’homme de la situation, celui qui pouvait restaurer à l’Armée malienne les...
(AFP 20/01/17)
Un attentat suicide qui a visé mercredi des combattants de groupes armés signataires de l'accord de paix au Mali a fait au moins 70 morts, selon un nouveau bilan obtenu jeudi par l'AFP de source médicale. Le chef de l'Etat malien Ibrahim Boubacar Keïta est parti jeudi pour Gao afin de rendre "visite aux blessés, aux familles des victimes à l'hôpital et au camp" frappé par l'attaque, a annoncé la présidence sur son compte twitter. "Plus de 70 victimes (mortelles) sont à déplorer", a déclaré à l'AFP une source de santé à Gao, soulignant que ce bilan risquait de s'alourdir encore en raison du grand nombre de blessés, évacués mercredi
(RFI 20/01/17)
Trois jours de deuil national débutent, ce jeudi 19 décembre, au Mali, après l’attentat-suicide qui a frappé Gao la veille dans le nord du pays. Une attaque contre un camp de combattants des groupes armés signataires de l’accord de paix qui a fait 77 morts au moins, selon un dernier bilan, et une centaine de blessés. L’action a été revendiquée par l’organisation al-Mourabitoune du jihadiste Mokhtar Belmokhtar. L’enquête en est au stade préliminaire, évidemment, mais il y a déjà beaucoup de questions. L’enquête en est au stade préliminaire, parce que tout simplement et encore aujourd’hui, l’urgence ce sont les blessés.
(El Watan 20/01/17)
Il y a une semaine, François Hollande, en visite à Gao pour le sommet France-Afrique, qualifiait l’opération Serval au Mali de «succès» mais reconnaissait que l’opération Barkhane est «mission impossible». L’attentat de mercredi à Gao contre un camp de combattants pro-gouvernementaux, qui a fait au moins 77 morts et plus de cent blessés, le prouve : construire une armée africaine capable de se défendre seule et d’assurer la sécurité des populations va prendre du temps, en particulier dans un environnement...
(Le Figaro 20/01/17)
L'attaque commise mercredi a tué 77 personnes parmi les combattants issus de groupes armés signataires de l'accord de paix. Le groupe islamiste Al Mourabitoune, lié à al-Qaida et dirigé par le djihadiste Mokhtar Belmokhtar, a revendiqué cette attaque. Déjà ensablé depuis des mois, le processus de paix au Mali vient de recevoir un nouveau coup dur. Mercredi, un attentat suicide a frappé Gao, la grande ville du nord du pays, faisant 77 morts selon le dernier bilan donné par l'armée...
(Studio Tamani 20/01/17)
Dans un rapport présenté la semaine dernière les Nations Unies demandent aux pays qui contribuent aux effectifs et aux moyens de la Minusma de redoubler d'effort. Le contexte sécuritaire complique, selon le Secrétaire Général, la mission des casques bleus dans le pays. Il estime que l'insuffisance des moyens compromet l'action de la Minusma. Le rapport indique que la mission continue de travailler dans un environnement extrêmement difficile, sous la menace permanente d'attaques asymétriques violentes qui vont probablement continuer. Les forces...
(Journal du Mali 20/01/17)
Partant du caractère indivisible dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé transnational, les trois pays du Sahel (Mali, Niger et le Burkina Faso), ont décidé de mettre en commun leurs efforts pour faire front commun contre ce fléau qui menace la stabilité de ces pays. La grande bande désertique qu’est le Sahel qui mesure 5500 km de longueur sur 400 à 500 km de largeur constitue un espace charnière, de contact et d’échanges qui demeure difficilement contrôlable...
(Le Télégramme 20/01/17)
Faute d'avoir pu frapper le sommet Afrique-France à Bamako où les mesures de sécurité étaient dissuasives, les jihadistes s'en sont pris à l'un des groupes signataires des accords d'Alger. Le nombre élevé de victimes est un défi aux forces françaises encore présentes à Gao (1.500 hommes) alors que le dispositif Barkhane, soit 4.000 hommes, rayonne sur toute la zone avec pour épicentre N'Djaména, la capitale tchadienne. Alors qu'une certaine insécurité règne au centre du Mali avec la multiplication des IED...
(22 Septembre 20/01/17)
Le 20 janvier 2017 notre Armée fête son 56ème anniversaire sur fond des bonnes perspectives grâce à la forte volonté politique du président IBK, commandant en chef des forces armées. Un nouveau départ dans la reconquête de son lustre d’antan. Analyse Fondée le 10octobre1960, après l’indépendance du Mali vis-à-vis de la France (les derniers soldats français ayant quitté le 20 janvier 1961), l’Armée malienne, la grande muette, est responsable de la défense de l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale. Pour...
(L'Indépendant (ml) 20/01/17)
Le président IBK s’apprêterait à nommer un nouveau gouvernement en permettant enfin au premier ministre Modibo Keita, fatigué, de jouir d’un repos bien mérité. Le patron de l’organisation du sommet Afrique-France, Abdoulllah Coulibaly est aussi pressenti nouveau chef de la diplomatie malienne De sources digne de foi, c’est simplement pour des besoins de timing en matière de communication sur ‘’éclatant succès du sommet Afrique France’’ que le président de la république attend un peu avant de remanier le gouvernement. Mais...
(Présidence 20/01/17)
Le Président de la République SEM Ibrahim Boubacar KÉÏTA a quitté Bamako ce matin pour Gao, où il est arrivé en début d’après-midi. Dès son arrivée dans la cité des Askia, le Président IBK s’est rendu à l’hôpital Hagadoumbou Moulaye TOURÉ de Gao. Sur place il a souhaité prompt rétablissement aux blessés. Il a ensuite salué les Forces Armées Maliennes (FAMa), au camp militaire de Gao avant de présenter ses condoléances aux notabilités de Gao et aux familles des victimes.
(AFP 19/01/17)
Les groupes armés ont mené 118 attaques contre l'armée malienne, la force de paix de l'Onu (Minusma) et la force française Barkhane au Mali en 2016, a indiqué jeudi l'armée française. "Ces actions ont causé la mort en 2016 de 15 soldats des forces armées maliennes, 24 de la Minusma et quatre de Barkhane", a précisé le porte-parole de l'état-major des armées, le colonel Patrik Steiger, lors d'un point de presse hebdomadaire. Ces attaques sont menées "le plus souvent par engins explosifs, des véhicules suicides, des mines, des tirs de roquette et de mortier dont le but est de tuer en recherchant la plus grande résonance
(AFP 19/01/17)
Le Conseil de sécurité des Nations unies a accepté mercredi d'examiner l'opportunité d'infliger des sanctions à ceux qui feraient obstacle au processus de paix au Mali, après un attentat suicide revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui a fait près de 60 morts. L'attentat suicide perpétré mercredi à Gao, principale ville du nord du pays, visait des combattants de groupes armés signataires de l'accord de paix de mai-juin 2015. Tout en condamnant l'attentat, les membres du Conseil ont estimé...
(Le Monde 19/01/17)
Al-Mourabitoune, lié à Al-Qaida, a revendiqué l’attentat de mercredi à Gao, qui a fait 77 morts, selon l’armée française, et une centaine de blessés. La cible visée, mercredi 18 janvier à Gao (nord-est), par le kamikaze d’Al-Mourabitoune, groupe affilié à Al-Qaida, a été soigneusement choisie. Pour choquer les esprits et ébranler encore davantage le processus de paix au Mali, déjà vacillant. La voiture bourrée d’explosifs n’a pas touché à l’aveugle n’importe quelle caserne. Le véhicule s’est transformé en boule de...
(RFI 19/01/17)
Une soixantaine de morts et plus d'une centaine de blessés. Le bilan de l'attentat kamikaze à la voiture piégée qui a frappé un camp à Gao dans le nord du Mali est particulièrement lourd. Un camp regroupant militaires et combattants issus de groupes signataires de l'accord de paix d'Alger de 2015. Selon le site mauritanien Al-Akhbar l'attaque a été revendiquée par les jihadistes d'al-Mourabitoune. C'est par le biais d'un de ses canaux de transmission habituels, le site d'information mauritanien Al-Akhbar,...
(France TV Info 19/01/17)
Le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, a annoncé un deuil national de trois jours à la suite de cet attentat, le plus meurtrier de l'histoire récente du pays. L'attaque visait un camp militaire à Gao. L'attentat à la voiture piégée, perpétré mercredi 18 janvier, dans la principale ville du nord du Mali, a fait au moins 60 morts et plus de 120 blessés, selon un bilan de l'ONU effectué à 18h30. Un précédent bilan faisait état d'une cinquantaine de...
(Jeune Afrique 19/01/17)
En marge du sommet Afrique-France, la Banque africaine de développement a signé avec le gouvernement malien pour la construction de deux stations de traitement des vidanges domestiques, dans un contexte d'urbanisation galopante. Si l’héritage politique du dernier sommet Afrique-France de Bamako, les 13 et 14 janvier dernier, n’est pas garanti, tout du moins aura-t-il permis une avancée sur un sujet autrement plus terre à terre : l’assainissement de la capitale malienne. Celle-ci connaît une croissance urbaine sans précédent depuis quinze...
(RT 19/01/17)
Le groupe islamiste Al Mourabitoun, lié à la filiale nord-africaine d'al-Qaïda, a revendiqué un attentat suicide au Mali qui a fait au moins 47 morts et plus de 100 blessés, le 18 janvier, selon l'agence de presse mauritanienne Alajbar. Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a déclaré le 18 janvier que l'attentat suicide qui a tué 47 personnes à Gao, dans le nord du Mali était une punition pour les groupes qui coopéraient avec la France, selon une traduction publiée...

Pages