| Africatime
Dimanche 20 Avril 2014
(AFP 20/04/14)
PARIS, 20 avril 2014 (AFP) - Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius s'est dit dimanche "très inquiet" concernant le sort de l'otage Gilberto Rodriguez Leal, enlevé en novembre 2012 au Mali. "Cela fait longtemps que nous n'avons pas eu de nouvelles. Nous avons des contacts avec la famille mais nous sommes effectivement très inquiets", a déclaré M. Fabius dans l'émission "Le Grand rendez-vous" d'iTélé, Europe 1, Le Monde. Ce Français de 61 ans avait été enlevé le 20 novembre 2012 par des hommes armés près de Kayes (ouest du Mali), alors qu'il circulait dans un camping-car venant de Mauritanie.
(AFP 19/04/14)
BAMAKO (AFP) - Les cinq humanitaires maliens, libérés par l'armée française après plus deux mois aux mains de jihadistes dans le nord du Mali, ont été remis vendredi aux autorités maliennes à Gao (nord-est), a rapporté la télévision publique malienne ORTM. Les ex-otages, qui avaient été enlevés le 8 février, tous des Maliens, dont quatre sont des employés du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), n'ont pas fait de déclaration, selon les images diffusées par l'ORTM. Selon la télévision, "la joie et le soulagement étaient visibles sur leurs visages" au cours de la cérémonie au siège du gouvernorat de Gao...
(Ouest-France 19/04/14)
Les cinq humanitaires maliens, libérés par l'armée française après plus deux mois aux mains de jihadistes dans le nord du Mali, ont été remis vendredi aux autorités maliennes. Les ex-otages, qui avaient été enlevés le 8 février, tous des Maliens, dont quatre sont des employés du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), n'ont pas fait de déclaration, selon les images diffusées par l'ORTM. Selon la télévision, « la joie et le soulagement étaient visibles sur leurs visages » au cours de la cérémonie au siège du gouvernorat...
(Le Griot 19/04/14)
De sources concordantes, Bamako et Paris s’entendent de moins en moins à cause de la persistance de la crise du nord-Mali et de l’affaire Michel Tomi. En effet, il y a plus de deux ans que la situation dans le nord du Mali n’est pas stable .Après une occupation du territoire par les rebelles et les groupes djihadistes en janvier 2012, le contrôle de cette partie du pays par les autorités gouvernementales n’est pas totalement effectif. Quant à l’affaire Michel...
(Onuci 19/04/14)
Les autorités administratives, politiques, les leaders communautaires et des chefs religieux ivoiriens et maliens se sont engagés à resserrer les liens de fraternité et d’amitié entre les deux peuples vivant dans les régions frontalières et à lutter contre l’impunité en matière de violences faites aux enfants. C’était à l’issue d’un atelier thématique initié par l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), le jeudi 17 avril 2014, à Pogo, ville frontalière du Mali, à 760 km au nord d’Abidjan. La...
(Autre média 19/04/14)
Le processus de sortie de crise piétine. Mais, à qui la faute? Certainement pas aux nouvelles autorités qui n’ont eu de cesse de multiplier les signes d’ouverture envers les groupes armés. Mais de ces derniers, quels actes forts peut-on mettre à leur actif dans la voie de l’apaisement ? Rien ! Pire encore, de leur part, aucune manœuvre n’est de trop pour provoquer le Mali. Dernière en date, la célébration (à Paris) il y a quelques jours, d’un ridicule «...
(Agence Ecofin 19/04/14)
L’assureur marocain Saham lorgne cinq pays africains qui connaissent des taux de croissance importants, en l’occurrence le Nigeria, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Mali et la Mauritanie, rapporte le portail spécialisé L’Argus de l’assurance qui cite le directeur général du groupe, Mehdi Tazi. «Les pays qui présentent les perspectives de développement les plus intéressantes dans le secteur de l’assurance sont ceux qui connaissent une croissance économique importante et où le taux de pénétration de l’assurance est encore faible», a déclaré M. Tazi. Le dirigeant du premier assureur africain, hors Afrique du Sud, cite en premier lieu...
(AFP 18/04/14)
PARIS, (AFP) - La présidence française a annoncé jeudi "la libération des cinq humanitaires maliens capturés le 8 février dernier par un groupe terroriste" lors "d'une action des forces armées françaises" dans la matinée au nord de Tombouctou. "Quatre d'entre eux sont des employés du Comité international de la Croix Rouge", rappelle la présidence dans un communiqué conjoint des présidents français et malien François Hollande et Ibrahim Boubacar Keïta. Les ex-otages "sont en bonne santé", ajoute le texte. Dans un...
(L'Essor 18/04/14)
Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a reçu, hier matin, en audience une importante délégation de diplomates de la Communauté internationale pour évoquer la question du processus de paix, du dialogue et de la réconciliation nationale au lendemain de la formation du nouveau gouvernement. La délégation de diplomates était conduite par le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, Albert Gérard Koenders, et comprenait Pierre Buyoya, représentant de l’Union africaine pour le Mali et le...
(L'Essor 18/04/14)
La nation malienne est a rendu, hier dans l’après midi, un dernier hommage à Mme Kéïta Mariam Travélé, épouse du premier président du Mali, Modibo Kéïta, décédée le 14 avril. Elle a été inhumée au cimetière de Hamdallaye. Des funérailles nationales ont été organisées à cette occasion sur le Boulevard de l’Indépendance en présence du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, du Premier ministre, Moussa Mara, des membres du gouvernement, des présidents des institutions de la Républiques, les représentants...
(Xinhua 18/04/14)
Le Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA, opposition parlementaire), les autorités nationales et des diplomates sont divisés sur l'évolution du processus de sortie de crise au Mali, un pays ouest-africain qui a connu une crise multidimensionnelle en 2012, avec l'occupation de sa partie septentrionale par des jihadistes et un coup d'état militaire. Reçus ce jeudi à Bamako par le chef de l'Etat malien, les représentants de la communauté internationale "ont saisi cette opportunité pour féliciter le président de la République...
(L'indicateur Renouveau 18/04/14)
Il avait martelé qu’il ne discutera pas avec des hommes en armes. Mais le MNLA ne désarme pas malgré les offres de l’Empereur qui est allé jusqu’à lever des mandats d’arrêt et recruter dans ses rangs des députés déserteurs versés dans la criminalité. Kidal demeure dans le giron de la rébellion. Alors Ibk s’est résolu à faire un aveu d’impuissance, il projette des pourparlers avec les groupes en rébellion. Qui dit que la langue contient un os qui l’empêche de...
(L'Essor 18/04/14)
Un groupe d’experts composés de spécialistes en armement des Nations unies, en collaboration avec des militaires maliens, a procédé mercredi dernier à la destruction d’un important stock d’armes jugées obsolètes. L’opération a eu lieu sur le champ de tir de l’Ecole militaire inter-armes (EMIA) à Tientienbougou, une localité située à une vingtaine de kilomètres de Koulikoro. Conduite par le coordinateur du service des Nations unies pour les actions en mines (UNMAS) M. Vincent, elle s’est déroulée en présence du commandant...
(L'Indépendant (ml) 18/04/14)
Un contrat de gré à gré de 108 milliards de F CFA sur fond de délit d’initié. Le coût de réhabilitation du palais de Koulouba qui passe de 2 à 10 milliards de F CFA. Un avion présidentiel acquis, également de gré à gré, à 17 milliards F CFA quand l’assurance de l’ancien court jusqu’en 2015.La résidence privée du président IBK avec piscine fermée en construction dans des conditions financières d’une totale opacité. Et, pour couronner le tout, l’implication de...
(L'Indépendant (ml) 18/04/14)
Ramené de Sélingué, lieu de sa détention, sous forte escorte sécuritaire, le chef de l’ex-junte putschiste du 22 mars 2012, n’a pu être entendu par le juge Yaya Karembé le mardi 15 avril comme prévu. Pour cause, le capitaine général Amadou Haya Sanogo serait malade et ne serait pas en mesure de faire face à l’audition dans de bonnes conditions. L’homme a, semble-t-il, subi une consultation médicale, nous apprend-on. Après vérification, il nous est revenu que lors de son passage...
(L'Essor 17/04/14)
Dans la feuille de route qu’il a délivrée au gouvernement, le chef de l’Etat a rappelé les missions qui attendent la nouvelle équipe dans les domaines socio-économique, de la sécurité et de la bonne gouvernance. Ibrahim Boubacar Kéita a tout particulièrement insisté sur la nécessité pour l’Exécutif à être sur le terrain et à rester à l’écoute des citoyens. Nous vous proposons le texte intégral de cette importante allocution. « Bismillahi Rahaman Rahim Monsieur le Premier ministre, Il vous souviendra...
(Groupe Futurs Médias 17/04/14)
Lors d'un consortium de sensibilisation sur le travail des Chambres africaines extraordinaires qui s'est tenu hier à Dakar en présence de Moustapha Ka, procureur général adjoint, plusieurs spécialistes en Droit pénal international sont revenus sur les principales questions soulevées dans l'affaire Habré et le travail de ces chambres. Il n'y a pas de plainte actuellement déposée contre ATT Contrairement aux informations divulguées hier par la Rfm, les juristes présents ont tenu à préciser qu'Amadou Toumani Touré ne passera pas à...
(APA 17/04/14)
Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé mercredi son intention de nommer prochainement une personnalité en charge de conduire des pourparlers avec les groupes rebelles du nord du pays. Il va s’agir d’une « personnalité dont le sens de l’Etat et de la patrie, la probité et le courage politique sont de notoriété avérée », a indiqué le chef de l’Etat lors du premier conseil de ministres de son nouveau gouvernement. Selon le président Keïta, la personnalité qui sera...
(RFI 17/04/14)
Au Mali, Moussa Mara, nouveau chef du gouvernement, a tenu son premier conseil des ministres ce mercredi 16 avril. Conseil à l’issue duquel une annonce a été faite sur la tenue prochaine des négociations politiques sur le statut territorial des régions du Nord. Cela fait des mois que Bamako et les groupes armés présents dans le Nord du Mali discutent sans que de véritables négociations politiques, réclamées par les groupes rebelles, soient ouvertes. Elles vont enfin l’être, un négociateur malien...
(L'indicateur Renouveau 17/04/14)
Le 1er conseil des ministres, tenu le 16 avril à Koulouba, a permis au président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, de dresser la feuille de route du gouvernement pour les années à venir. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, s’est adressé à ses ministres et à son tout nouveau chef de gouvernement, à l’ouverture du 1er conseil des ministres mercredi. « Votre gouvernement doit être un gouvernement de résultats et non un gouvernement assis tel un bureau...

Pages