Samedi 18 Novembre 2017
(RFI 18/11/17)
Trente-sept ministres des Affaires étrangères africains se sont réunis ce vendredi 17 novembre à Washington à l’invitation du secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson. Il s’agissait du premier grand rendez-vous diplomatique entre l’administration Trump et le continent. Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson, ancien patron d’une grande compagnie pétrolière, a résolument orienté les débats sur le développement économique et les investissements. Mais le préalable pour assurer le développement c’est la sécurité. Et les Africains ont insisté sur la question du Sahel. Soulemane Zeraboussa, ministre du Commerce, représentait la Côte d’ivoire à ce rendez vous : « Nous souhaitons que les Etats Unis en fassent plus pour le G5 Sahel...
(AFP 17/11/17)
Au moins cinq personnes ont été tuées vendredi à Taouremba, localité située à une soixantaine de km de la frontière malienne, dans une attaque menée par des individus armés, ont indiqué à l'AFP des sources sécuritaires et locales. "Des individus armés non identifiés ont fait irruption dans le village de Taouremba, vers 11h (GMT + locales), tirant à la Kalachnikov", a indiqué, sous le couvert de l'anonymat, une source sécuritaire sur place jointe au téléphone. "Au moins 4 Koglweogo (membres d'un groupe d'autodéfense) et un conseiller municipal ont été tués", a précisé cette source, citant également l'incendie d'un dépôt de boisson, jouxtant le marché de la localité où les victimes ont été abattuse. Des habitants de Taouremba et des environs...
(AFP 17/11/17)
Le président du tribunal d'instance de la localité de Niono, dans le centre du Mali, a été enlevé par des hommes armés dans la nuit de jeudi à vendredi, deux semaines après une embuscade ayant visé un haut magistrat, ont indiqué des sources policière et sécuritaire. "M. Soungalo Koné, juge à Niono, a été enlevé jeudi dans la nuit par des hommes armés arrivés à bord d'un véhicule de couleur blanche dans sa maison à Niono", à 340 km au nord-est de la capitale Bamako, a déclaré à l'AFP une source policière locale jointe par téléphone.
(Le Monde 17/11/17)
A la tête de l’opération de maintien de la paix des Nations unies au Mali, Mahamat Saleh Annadif doit faire face à une guerre asymétrique, imposée par les djihadistes. Ancien ministre tchadien des affaires étrangères (1997-2003), Mahamat Saleh Annadif, 61 ans, diplomate expérimenté, dirige depuis 2015 la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies au Mali (Minusma), forte d’environ 14 000 hommes (11 000 militaires, 1 700 policiers, 1 180 civils). Déployée depuis juillet 2013 alors que le Mali était la proie de groupes armés sécessionnistes touareg, la Minusma doit dorénavant faire face à des attaques djihadistes.
(Le Republicain (ml) 17/11/17)
Bien que le décret de convocation du collège électoral n’est pas « rapporté », il y a de fortes chances que les élections du 17 décembre soient reportés. Les mouvements armés et une partie de la classe politique optent pour le report et le ministre Tiéman Hubert Coulibaly de son coté souhaite l’inclusivité lors de ces élections. Face donc à cette situation, le gouvernement prendra bientôt une décision pour le maintien ou le report du scrutin. Bien que le décret...
(Info-Matin 17/11/17)
C’est « Le Monde », dans sa parution d’hier, qui en a fait la révélation : « Les groupes armés signataires valident à Bamako des règles qu’ils n’appliquent pas sur le terrain ». L’officier français, le général GUIBERT, qui a tenu ces propos fracassants, n’est pas n’importe lequel puisqu’il s’agit du Commandant de la force Barkhane, depuis N’Djamena, au Tchad. Le commandant de la force Barkhane en a profité pour évoquer la nouvelle stratégie que la force anti-terroriste française entend...
(Jeune Afrique 17/11/17)
Dans « Mali : au-delà du jihad », le journaliste français raconte comment ce pays traditionnellement tolérant a plongé dans le radicalisme religieux en dix ans, imposant une intervention militaire française pour sécuriser les populations. Interview. C’est un récit personnel, loin des clichés, que nous livre François-Xavier Freland (collaborateur de JA), dans son dernier livre, Mali : au-delà du jihad (éditions Anamosa). Amoureux de ce pays, qu’il fréquente depuis 2002, l’auteur remonte aux origines du fanatisme religieux qui l’a frappé...
(Jeune Afrique 16/11/17)
La ministre française des Armées était à Dakar au Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique. Mise en place de la force conjointe du G5 Sahel, évolution de l'opération Barkhane, lutte contre le terrorisme... Florence Parly répond aux questions de Jeune Afrique. C’était sa première visite à Dakar en tant que ministre des Armées. Les 13 et 14 novembre, Florence Parly, 54 ans, s’est rendue dans la capitale sénégalaise pour assister à la quatrième édition du Forum...
(Le Temps.ch 16/11/17)
Au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, la désagrégation de l’appareil étatique malien a nourri les inquiétudes. Un défi social et politique contre lequel bute la force militaire commune du G5 Sahel. A Gao, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) assure toujours, quatre ans après l’intervention militaire française au Mali, le fonctionnement de l’hôpital. Idem à Kidal, où le CICR a pris le relais de Médecins du monde. Médecins sans frontières fait de même...
(APA 16/11/17)
La chambre d’accusation de la cour d’appel de Bamako a rejeté ce mardi la demande de liberté provisoire pour le chef de file de l’ex-junte malienne, le général Amadou Haya Sanogo, et 17 de ses codétenus, accusés d’avoir trempé dans l’assassinat de 21 militaires bérets rouges en 2012. ‘’Je confirme que la chambre d’accusation de la cour d’appel de Bamako a rejeté aujourd’hui la demande de mise en liberté provisoire que nous avions introduite pour nos clients : le général...
(Le Republicain (ml) 16/11/17)
Le cadre de concertation Ministère de l’administration territoriale-partis politiques s’est réuni le mercredi 15 novembre 2017 dans la salle de conférence dudit ministère sous la présidence de Tièman Huber Coulibaly, ministre de l’administration territoriale. Ordre du jour : adoption du procès-verbal de la dernière rencontre, point des préparatifs des élections communales et régionales prévues le 17 décembre prochain et des questions diverses. Il ressort de cette rencontre que non seulement 64 communes sont menacées d’insécurité, mais aussi 11 communes et...
(Le Monde 16/11/17)
Plus l’armée française est engagée dans le pays et plus se renforce le djihadisme armé qu’elle était venue combattre, explique, dans sa chronique, Christophe Ayad, responsable du service International du « Monde ». Chronique. C’est un pays pauvre et sans pétrole. Un pays désertique à l’intérêt stratégique limité. Une armée occidentale moderne y a mené une guerre éclair et victorieuse pour en chasser un pouvoir djihadiste qui abritait Al-Qaida sur son territoire. Depuis, des élections ont été organisées et un...
(AFP 15/11/17)
Matériel insuffisant, vulnérabilité, mandat inadapté... des dirigeants africains ont dénoncé au Forum de Dakar l'inadéquation des missions des Casques bleus au nouvel environnement sécuritaire, une préoccupation partagée par les Nations unies, qui veulent faire évoluer leurs interventions. "Face à la violence asymétrique, les missions de maintien de la paix éprouvent des difficultés, au point qu'elles sont parfois contraintes de consacrer leurs moyens à leur propre sécurité", constate le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, déplorant à ce Forum annuel sur la paix et la sécurité en Afrique "l'impuissance de la puissance".
(AFP 15/11/17)
La force conjointe du G5 Sahel, qui vient d'achever sa toute première opération, sera jugée non seulement sur son efficacité contre les jihadistes, mais aussi son respect des droits de l'Homme, préviennent organisations internationales et responsables militaires. Juste après le lancement de cette opération, aux confins du Mali, du Burkina Faso et du Niger au début du mois, le secrétaire général adjoint des Nations unies pour les droits de l'Homme, Andrew Gilmour, a effectué une visite au Mali, une première,...
(RFI 15/11/17)
L’ex-chef de la junte malienne Hamadou Haya Sanogo et ses co-prévenus restent derrière les barreaux. La justice a refusé leur demande de remise en liberté provisoire. Ils attendent toujours l'organisation de leur procès dans l'affaire de l'assassinat en 2013 de 21 bérets rouges, retrouvés dans un charnier près de Bamako. Tous sont inculpés d'assassinat et de complicité d'assassinat. Un premier procès d’Amadou Haya Sanogo et de ses seize co-accusés s'est ouvert à Sikasso dans le sud du Mali, en novembre...
(RFI 14/11/17)
Le Forum de Dakar a commencé lundi 13 novembre dans la capitale sénégalaise. Cette rencontre réunit 800 intervenants, acteurs politiques, experts, chercheurs, membres de la société civile et se veut un lieu informel pour évoquer les questions de sécurité. La première journée a été marquée par le débat entre les chefs d’Etat et hauts responsables d’institutions présents. Sur la grande scène, il est le premier à avoir pris la parole lundi au Forum de Dakar. Moussa Faki Mahamat, président de la commission de l’Union africaine, a placé la barre très haut.
(APA 14/11/17)
L'armée malienne affirme, dans un communiqué reçu à APA, avoir repoussé une attaque terroriste la nuit dernière dans le nord du pays. ''Dans la nuit du lundi 13 au mardi 14 novembre 2017, des hommes armés non identifiés ont encore attaqué simultanément les checks points des forces armées maliennes des sorties vers Menaka et Labezanga à Ansongo,'' peut-on lire dans le communiqué de l'armée. Elle ajoute que l'attaque n'a fait aucune victime :'' les terroristes ont été repoussés et les...
(APS 14/11/17)
Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a promis, lundi, à Diamniadio (27 km à l’est de Dakar), de faire de son mieux pour que son pays, confronté depuis plusieurs années à des mouvements djihadistes, ait les moyens d’assurer sa défense. "Je ferai tout ce que je pourrai, jusqu’à mon dernier souffle, pour que mon pays ait les moyens de défense à hauteur de la menace" dont il est l’objet, a assuré M. Keïta à l’ouverture de la quatrième édition du...
(APA 14/11/17)
"Chef de file de la médiation internationale en vertu de l'accord pour la paix et la réconciliation au Mali de 2015, l'Algérie est un acteur important du processus de paix au Mali", a répondu la porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, Agnès Romatet-Espagne, à une question sur le processus de paix au Mali posée au cours du point de presse électronique quotidien. Dialogue à tous les niveaux entre l'Algérie et France La France et l'Algérie "dialoguent à...
(RFI 14/11/17)
Le SADI, parti d'opposition malienne, a organisé ce week-end à Bamako, coup sur coup, un meeting ce samedi et une conférence de presse ce dimanche. Une mobilisation pour dénoncer « le saccage d'une de ses radios », installée dans la localité de Koutiala, située dans le sud du pays. Dans la localité de Koutiala, située au sud du Mali, l’une des radios les plus écoutées, s’appelle radio Kayira. Elle est membre d’un réseau de radios appartenant au SADI, un parti...

Pages