| Africatime
Dimanche 30 Août 2015
(RFI 30/08/15)
Au Mali, les groupes armés pro-gouvernementaux ont accepté de quitter « sans conditions » la localité d'Anéfis qu'ils avaient pris aux ex-rebelles de la Coalition des mouvements de l'Azawad (CMA) à la mi-août. La fermeté de la médiation internationale, mais surtout la fermeté du président malien IBK portent ses fruits. Le Groupe d'autodéfense touareg Imrad et alliés (Gatia), composé de groupes armés pro-gouvernementaux, accepte de quitter « sans conditions » la localité d’Anéfis dans le nord du Mali. Pour le signifier aux combattants réticents, les responsables du Gatia résidant à Bamako avaient même embarqué ce samedi dans un avion pour Anéfis. Mais à cause du mauvais temps, ils ont dû rebrousser chemin. Ce dimanche, ils...
(AFP 29/08/15)
Un soldat français âgé de 23 ans est décédé jeudi au Mali à la suite d'un "tir accidentel" effectué par l'un de ses camarades dans l'enceinte du camp de la force Barkhane, à Gao, a annoncé l'Armée de Terre. "Après avoir reçu les premiers soins sur le lieu de l'accident", Baptiste Truffaux a été transporté vers une unité chirurgicale où il est décédé, selon un communiqué. Engagé volontaire depuis juin 2013, déployé au Mali en mai, le soldat appartenait au 21e régiment d'infanterie de marine (21e Rima), basé à Fréjus (sud). L'opération Barkhane (3.000 militaires français, dont environ 1.300 au Mali) se concentre sur la lutte, notamment transfrontalière, contre les groupes jihadistes. Elle a succédé à l'opération Serval, lancée en...
(RFI 29/08/15)
Au Mali, la pression est de plus en plus forte sur les groupes armés pro-gouvernementaux, membres de la Plateforme qui occupent la ville d'Anéfis au sud de Kidal. Ces groupes ont repris il y a une quinzaine de jours cette localité aux hommes de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) qui la tenaient jusque-là. Après des menaces de sanctions internationales à peine voilées, les positions semblent commencer à évoluer. Va-t-on vers un dénouement pacifique à Anéfis dans la localité...
(Libération 29/08/15)
Né en 1992, ce soldat de 1ere classe a été tué dans l'enceinte du camp français à Gao, à la suite d’un tir accidentel déclenché par un autre soldat français. Il aura servi la France durant plus de deux ans, entre 21 et 23 ans. L'Angevin Baptiste Truffaux a été tué au Mali, dans l’enceinte du camp de la force Barkhane. Un tir accidentel déclenché par un autre soldat français est à l'origine de sa mort. Il est décédé après...
(RFI 29/08/15)
Le sélectionneur du Mali, Alain Giresse, a dévoilé une liste de 23 joueurs pour affronter le Bénin, le 6 septembre lors de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2017. Seydou Keita manque à l'appel. Le capitaine malien a décidé de se consacrer à son club, l'AS Rome. Le Mali va devoir se trouver un nouveau capitaine. Seydou Keita, recordman de sélections (102) et meilleur buteur du Mali (24 réalisations), ne fait pas partie des 23...
(Jeune Afrique 28/08/15)
L'accord de paix d'Alger, ratifié le 20 juin, peinait déjà à s'appliquer. Mais l'attaque de la localité stratégique d'Anéfis par le Gatia, une milice pro-Bamako, a conduit les ex-rebelles de la CMA à suspendre leur participation au processus de pacification. Décryptage d'une situation complexe. Que s’est-il passé le 15 août à Anéfis ? Selon les informations recueillies par Jeune Afrique, le Gatia, milice imghad pro-Bamako, a attaqué le 15 août la ville d’Anéfis. Une localité stratégique, notamment pour le contrôle de trafics en tous genres (drogues, armes…), située à une centaine de kilomètres de Kidal...
(RFI 28/08/15)
Climat toujours tendu dans le nord du Mali où, depuis deux semaines, des groupes armés pro-gouvernementaux ont pris des mains des rebelles la localité stratégique d’Anéfis. Pour le moment, les hommes de la Plateforme refusent toujours de quitter les lieux. Au cours d'une conférence de presse jeudi à Bamako, la mission de l'ONU a affirmé qu'en attendant le règlement de la question d'Anéfis, elle a pris des mesures pour protéger les populations civiles et pour éviter d'autres violations du cessez-le-feu...
(Le Republicain (ml) 28/08/15)
Arnauld Akodjénou, Représentant Spécial adjoint du Secrétaire général en charge des Affaires politiques de la Minusma: ‘’Nous ferons tout pour qu’il n’y ait plus d’autres cas d’Anefis’’ Les responsables de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) étaient devant la presse hier, jeudi 27 août 2015, pour non seulement évoquer les activités que la mission mène sur le terrain, mais aussi aborder la situation d’insécurité actuelle dans le pays. Cette conférence de presse hebdomadaire,...
(L'Indépendant (ml) 28/08/15)
S’exprimant hier au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la mission onusienne au Mali, le désormais ex-N°2 de la MINUSMA, Arnaud Akodjenou, a déclaré que la reprise des hostilités entre la CMA et la Plateforme est due à la mauvaise foi de certains. Pour lui, ” Nous constatons qu’on n’a pas affaire à des hommes de bonne foi “. Pourtant, il s’est voulu ferme en indiquant que tout sera fait pour qu’il n’y ait plus d’autres cas d’Anefis...
(Le Pays 28/08/15)
La ville d’Anéfis, au sud de Kidal dans le septentrion malien, est en passe d’être le nouveau point d’orgue de la crise malienne, tant elle cristallise les tensions depuis que le Gatia, la milice proche de Bamako, l’a reprise aux rebelles de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). En tout cas, le mercure y est monté d’un cran, puisque, suite à cette occupation, la CMA s’est retirée de la table des négociations et pose comme condition de son retour,...
(L'Indépendant (ml) 28/08/15)
Désormais, les fonctionnaires internationaux à l’extérieur ou à l’intérieur du pays et les agents des entreprises privées pourront avoir maille à pâtir avec les textes sur la lutte contre le fléau de la corruption. Tous de pompeux titres de fonctionnaires étrangers ou de diplomates, certains agents travaillant dans les consulats, ambassades ou autres chancelleries peuvent être de véritables fossoyeurs potentiels de l’économie de différents Etats. La lutte contre la corruption les épargnait comme des «anges» dans un monde où il...
(RFI 28/08/15)
La Minusma irrite de plus en plus Bamako à en croire Maliweb, et notamment du côté de l’ADPS. L’Alliance des démocrates patriotes pour la sortie de crise (ADPS) dénonce vigoureusement la décision de la force militaire onusienne de vouloir créer une « zone de sécurité » de 20 kilomètres autour de Kidal pour protéger les populations civiles de cette localité malienne. A en croire le site d’information en ligne malien, cette décision est perçue « comme un subterfuge » pour...
(Les Echos (ml) 28/08/15)
Le ministère de l’Education nationale vient de publier un rapport d’étude sur l’identification des problèmes affectant la scolarisation des filles. Les résultats de cette étude ont été présentés mercredi 26 août 2015 aux acteurs et partenaires afin qu’ils puissent faire matière à la programmation du Prodec II. De nos jours au Mali, sur 10 filles, moins de 6 entrent en 1ere année de l’enseignement fondamental et seulement 4 complètent le fondamental 1. Les taux d’achèvement du primaire montrent que moins...
(Star Africa 28/08/15)
Le sélectionneur du Bénin, Oumar Tchomogo, a fait son choix. Il a fait appel à 25 joueurs pour le match contre le Mali en deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations Orange 2017. Le Bénin a fait match nul 1-1 lors de son déplacement à la Guinée Equatoriale. Pour le match contre le Mali, Oumar Tchomogo va compter sur les cadres de la sélection à l’image de l’attaquant d’Aston Villa, Rudy Gestede. Le technicien béninois a aussi...
(AFP 27/08/15)
Les groupes armés pro-gouvernementaux maliens qui occupent la ville d'Anéfis, dans le nord du pays, ont refusé mercredi de la quitter comme le demandait la médiation internationale pour apaiser la crise, et la situation était tendue sur le terrain, a-t-on appris de sources concordantes. Le Groupe d'auto-défense touareg Imghad et alliés (Gatia, pro-Bamako) avait pris Anéfis (à 120 kilomètres au sud de Kidal, bastion des rebelles touareg), après trois jours de combats meurtriers du 15 au 17 août, contre la...
(RFI 27/08/15)
Au Mali, c'est le blocage. Les mouvements armés pro-gouvernementaux qui ont récemment pris la localité d’Anéfis, refusent de quitter les lieux sans condition. Pour leur part, les rebelles qui avaient auparavant le contrôle de cette ville stratégique durcissent le ton. Des pays européens membres du Conseil de sécurité de l’ONU brandissent de leur côté des sanctions. Contre les groupes armés maliens pro-gouvernementaux, une partie de la communauté internationale brandit désormais des menaces de sanctions : interdiction de voyager, gel des...
(L'Indépendant (ml) 27/08/15)
La ville de Kidal grouille actuellement d’hommes en armes venus d’horizons divers et appartenant à des groupes hétéroclites. La Coordination des mouvements de l’Azawad, qui y a concentré l’essentiel de ses éléments s’est, à nouveau, renforcée avec l’arrivée d’armes et de munitions qu’une puissance étrangère a fait acheminer jusqu’à Kidal à partir d’un pays de la région. L’accord pour la paix et la réconciliation au Mali n’a jamais été autant menacée que présentement, si l’on en croit les dispositions prises...
(22 Septembre 27/08/15)
La situation sécuritaire se dégrade dans le Nord du pays, notamment dans la région de Kidal, où Anéfis est occupé par la force depuis le 17 août par la Plateforme, suite à des combats contre la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). Cette donne a poussé les hommes d’Alghabass Ag Intallah, Président de la CMA, à s’emparer d’Aguel-hoc, contre toute attente. Des renforts, nous a-t-on dit, seraient venus de l’extérieur, en l’occurrence de la Lybie. Entre-temps, les discussions au sein...
(Info-Matin 27/08/15)
Deux parties en conflit, deux exigences, un jugement de Salomon. La CMA exige le retrait de la Plateforme d’Anefis. La Plateforme exige le désarmement et le cantonnement de la CMA ainsi que le redéploiement de l’armée dans le Nord y compris à Kidal. La Minusma demande la fin des affrontements et le retour aux positions d’avant le 15 août, c’est-à-dire avant la prise d’Anefis. La philharmonique est rodée et ne trompe personne ! Chaque fois que les petits protégés de...
(Les Echos (ml) 27/08/15)
Il apparaît que la Minusma, au jour d’aujourd’hui, représente plus un obstacle à la paix dans ce pays qu’un facteur la favorisant pour la raison pure et simple que si le MNLA tient encore à l’instant la ville de Kidal, cet exploit il le doit davantage à la subversion de la Minusma qu’à la bravoure de ses combattants. Depuis mars 2012 où les Nations unies, à travers la Minusma et sous différentes appellations, sont présentes au Mali pour le maintien...

Pages