| Africatime
Lundi 06 Juillet 2015
(AFP 06/07/15)
Le Comité de suivi de l’accord de paix au Mali déterminera "dans les jours qui viennent" le calendrier pour la mise en oeuvre de ce pacte, a affirmé samedi à l’AFP le chef de la Mission de l’ONU dans le pays (Minusma), Mongi Hamdi. Il s’exprimait à l’issue d’une réunion de deux jours de ce comité, présidé par l’Algérie et comprenant des représentants de gouvernement, groupes armés pro-gouvernementaux et rebelles maliens, ainsi que de l’Union européenne (UE), de l’Union africaine (UA) et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Selon plusieurs participants interrogés par l’AFP à la fin des travaux, cette rencontre - la deuxième du Comité - s’est mieux déroulée...
(RFI 06/07/15)
Depuis la signature des accords de paix et de réconciliation d'Alger sur le nord du Mali, c'est la deuxième réunion du comité de suivi qui se tient. Le climat est plus studieux que lors de la première et bientôt on devrait avoir un chronogramme précis de l'application des accords d'Alger. Contrairement à la première réunion du Comité de suivi des accords d’Alger, la deuxième a été plutôt positive. Du moins à en croire les participants. A l’interne, que ce soit au sein des mouvements armés pro-gouvernementaux regroupés au sein d’une plateforme ou au sein de la Coordination des mouvements de l’Azawad, qui regroupe les rebelles, le problème de la désignation des représentants de chaque groupe pour siéger au sein du...
(RFI 06/07/15)
Il vient d'appeler à s'attaquer à la France. Amadou Koufa, prêcheur radical originaire de la région de Mopti, fait beaucoup parler de lui depuis un moment. Ses fidèles ont participé aux dernières attaques survenues au centre du Mali, et plus récemment au sud, vers la frontière ivoirienne. Qui est cet homme considéré comme dangereux par les services de sécurité du Mali et qui joue à l’invisible ? Amadou Koufa. Koufa est le nom de son village situé dans la région...
(Les Echos (ml) 06/07/15)
L’Etat ne peut pas gérer une situation sécuritaire aussi complexe comme la nôtre en faisant du bricolage et en recourant aux tactiques infructueuses d’un passé récent. Aujourd’hui, le Mali n’a d’autre choix que de se mettre aux trousses des terroristes, en prévenant au lieu de subir ou de répliquer. Il aura fallu la multiplication des attaques terroristes au centre et au sud du pays pour que se tienne un conseil de défense à Koulouba. Le conseil a réuni dimanche dernier...
(Le Republicain (ml) 06/07/15)
Invité par le Parena à venir s’expliquer sur ses responsabilités dans l’importation et la distribution d’engrais de mauvaise qualité dans notre pays, le président de l’Apcam et du Gie d’attribution des marchés d’engrais, Bakary Togola a cru bon se faire accompagner par certains cotonculteurs. C’est lui qui les a choisi, donc des individus bien triés qui lui sont plutôt favorables. Invité à démissionner pour avoir été responsable de l’importation de mauvais engrais, Bakary Togola soutient qu’il n’y a pas que...
(22 Septembre 06/07/15)
C’est un ministre du développement rural, Bocary Tréta, lourdement armés de documents, qui s’est présenté devant l’Assemblée nationale pour s’expliquer pour la deuxième fois sur l’affaire de la fourniture des engrais pour la campagne agricole 2015. C’était pour répondre aux questions orales à lui adressées par le député Oumar Mariko. L’accaparement des terres et un contrat de livraison de la chaux était aussi au menu de cette interpellation. Cette fois-ci, il s’est attaqué au problème en donnant des réponses claires...
(Info-Matin 06/07/15)
Le Parti pour la renaissance africaine (PARENA) a organisé, samedi dernier, une conférence débat, sur la question des engrais et la crise au sein des producteurs de coton. C’était au CICB sous l’égide des responsables du parti et des paysans venus de Sikasso, Ségou, Koulikoro, Koutiala, Kita… L’invité du jour qui a vaillamment répondu à l’appel du PARENA était le président de l’APCAM, Bakary TOGOLA qui, pour la circonstance, avait mobilisé des dizaines de paysans. Le président du PARENA, Tiébilé...
(Maliko-Infos 06/07/15)
Le feuilleton de l’été continue avec de nouveaux arrivants dans l’arène. Le parti « Mémorandum », le PARENA, vient de produire un mémorandum sur l’affaire des engrais. Dans cette affaire, certains faits sont déjà établis. Oui il y a eu des engrais hors normes importés à hauteur de 2% du total. La légitimité de Tiebilé Dramé n’est que médiatique parce que RFI (Radio milles collines du pré carré français) l’a adoubé comme poids lourd de la scène politique malienne, et...
(Les Echos (ml) 06/07/15)
De 2009 à 2013, 11,7 milliards de F CFA des ressources destinées à l’entretien routier ont été dilapidés à cause de la mauvaise gestion et de la fraude. L’exécution des contrats de marché ne portant pas la preuve du paiement de la redevance de régulation, le paiement de factures non certifiées par le comptable-matière et le non reversement des recettes de péage et de passage collectées sont à la base de cette perte. Créée en 2000, l’Autorité routière (AR) est...
(RFI 06/07/15)
Le tour préliminaire retour des éliminatoires pour le Championnat d’Afrique des nations (Chan 2016) se déroule du 3 au 5 juillet. Le Sénégal et le Mali ont imité la Mauritanie et décroché leur place au premier tour de ces qualifications pour le CHAN 2016 au Rwanda. Le Championnat d’Afrique des nations est une compétition réservée aux joueurs qui évoluent dans leur pays. La phase finale du CHAN 2016 aura lieu au Rwanda. Seize équipes participeront à ce tournoi, dont la sélection rwandaise qualifiée d’office. Pour que toutes les sous-régions soient représentées durant le Chan...
(La Croix 04/07/15)
Attaques dans le sud du Mali, appel à la vigilance en Côte d’Ivoire, la contagion islamiste inquiète les esprits. Les troupes françaises sur place restent très mobilisées. Paris s’inquiète de cette dégradation. Deux semaines après la signature de l’accord de paix au Mali, la situation sécuritaire reste dégradée dans ce pays du Sahel. Pire, pour la première fois depuis le début de la crise malienne, en janvier 2012, l’un des groupes djihadistes maliens, Ansar Dine, menace directement la Côte d’Ivoire...
(Alakhbar 04/07/15)
« Les actes terroristes visent à saboter le processus de paix et de réconciliation en cours », a déclaré le gouvernement malien qui condamnait l’attaque de ce jeudi 2 juillet qui a coûté la vie à six soldats burkinabé de la Minusma.. Aqmi a revendiqué dans une déclaration reçue à Alakhbar la mort de sept soldats de la Minusma tombés dans une embuscade sur l’axe Goundam-Tombouctou. Le gouvernement malien qui a qualifié l’attaque de « terroriste et barbare » a...
(Jeune Afrique 03/07/15)
Mongi Hamdi, chef de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), analyse la situation dans le pays au lendemain de la signature de l'accord d'Alger par les mouvements rebelles du Nord. Interview. JEUNE AFRIQUE : Maintenant qu’un accord a été trouvé, peut-on dire que la paix est de retour dans le Nord-Mali ? MONGI HAMDI : C’est un grand pas en avant, mais ce n’est que la première étape d’un long processus de paix et de réconciliation, et la...
(RFI 03/07/15)
Au Mali, une embuscade a été tendue ce jeudi à un convoi de casques bleus entre Goundam et Tombouctou. Bilan toujours provisoire : six soldats originaires du Burkina Faso tués et cinq blessés. Aqmi a revendiqué l’attaque. L’embuscade a été revendiquée par al-Qaïda au Maghreb islamique. Les combattants qui ont mené l’opération étaient visiblement très informés. Ils savaient qu’un convoi de casques bleus de l’ONU allait parcourir ce jeudi 45 kilomètres, de la localité de Goundam à Tombouctou. Il s’agissait de militaires de l’ONU originaires du Burkina Faso qui se rendaient dans la capitale régionale en week-end pour décompresser après des semaines de dur labeur. Le convoi roulait à vive allure.
(Xinhua 03/07/15)
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité ont condamné fermement jeudi une attaque contre un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation intégrée au Mali (MINUSMA), qui a causé la mort de six casques bleus et blessé cinq autres. L'attaque a eu lieu jeudi sur l'axe Goundam-Tombouctou, dans la région de Tombouctou. Les casques bleus tués et blessés sont du Burkina Faso. "Le secrétaire général rappelle à toutes les parties...
(Alakhbar 03/07/15)
"Les actes terroristes visent à saboter le processus de paix et de réconciliation en cours", a déclaré le gouvernement malien qui condamnait l’attaque de ce jeudi 2 juillet qui a coûté la vie à six soldats burkinabé de la Minusma.. Aqmi a revendiqué dans une déclaration reçue à Alakhbar la mort de sept soldats de la Minusma tombés dans une embuscade sur l’axe Goundam-Tombouctou. Le gouvernement malien qui a qualifié l’attaque de « terroriste et barbare » a évoqué quant...
(L'indicateur Renouveau 03/07/15)
Adoptée le 29 juin 2015, la résolution 2227 du Conseil de sécurité des Nation unies relative au renouvellement du mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour le Mali (Minusma) a été expliquée à l’Assemblée nationale mardi dernier. La Minusma a initié le 30 juin dernier une journée d’échange et d’information avec les députés autour de son nouveau mandant approuvé à l’unanimité par le Conseil de sécurité des Nations unies le 29 juin 2015. La délégation de la...
(Le Prétoire 03/07/15)
Les ennemis de la paix au Mali se sont déclarés après la signature de l’accord du 20 juin. Ces groupuscules qui s’agitent ces derniers temps n’ont d’autre dessein que de mettre en mal le processus d’unification et de stabilisation du Mali. Car ils ne trouveront point leur compte dans un Mali réunifié. La conjugaison des efforts pour les neutraliser s’avère une nécessité dans le contexte actuel. A peine le parachèvement du processus de la signature de l’accord pour la paix...
(L'Indépendant (ml) 03/07/15)
Le siège de la Mission de l'Union africaine pour le Mali et le Sahel, a abrité hier mercredi, une conférence de mi-année, animée par le haut représentant de la présidente de la commission de l'UA, Pierre Buyoya. Lequel a mis à profit cette rencontre pour déplorer la dégradation de la situation sécuritaire au Mali, notamment avec les récentes attaques perpétrées contre les populations de Macina, Nara, Misséni et Fakola. Il a également salué la signature de l’accord paix et de...
(Info-Matin 03/07/15)
Annoncée comme un combat de titans entre l’honorable Oumar MARIKO et le ministre du Développement rural, le Dr Bokari TRETA, la séance de questions orales initiée par l’élu de Kolondiéba n’aura malheureusement tenu toutes les attentes, tant les réponses claires et limpides apportées par le ministre ont tué les débats, au point que le député interpellateur et l’ensemble des élus de la nation n’avaient plus suffisamment à reprocher au ministre. Deux semaines après avoir été attendu sur l’affaire dite des...

Pages