| Africatime
Mardi 24 Mai 2016
(AFP 24/05/16)
Premier accusé à vouloir plaider coupable depuis la création de la CPI, un jihadiste malien va demander pardon à ses compatriotes pour avoir participé à la destruction de mausolées appartenant au Patrimoine mondial de l'humanité à Tombouctou, a affirmé mardi son avocat. Ahmad Al Faqi Al Mahdi, un Touareg malien, "veut être honnête avec lui-même et veut admettre les actes qu'il a commis", a affirmé son avocat, Mohamed Aouini, lors d'une audience devant les juges de la Cour pénale internationale (CPI), basée à La Haye. "Il veut au même moment demander pardon aux habitants de Tombouctou...
(L'Essor 24/05/16)
Le président Keita a joint sa voix celles de ses pairs présents à la rencontre pour appeler à l’action afin de mettre fin aux crises, apaiser les souffrances et renforcer la résilience des populations touchées. Le premier sommet humanitaire mondial des chefs d’Etat et de gouvernement s’est ouvert hier au Centre des congrès d’Istanbul en présence de nombreux dirigeants du monde dont le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta et ses homologues africains : Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie et Mamadou Issoufou du Niger. Etaient également présents la chancelière allemande, Angela Merkel, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon...
(RFI 24/05/16)
Au Mali, bien qu’interdit par les textes en vigueur, l’abattage et la vente de la viande d'âne ont pris des proportions inquiétantes dans le pays. Elus, associations de défense des consommateurs tirent la sonnette d'alarme. A Ségou, à 240 kilomètres au nord de Bamako, c’est un abattoir à ciel ouvert qui a été découvert par des élus. Ils soupçonnent l’endroit d’être le lieu d’abattage d’ânes. Ailleurs, toujours au Mali, c’est la main dans le sac que des bouchers exerçant illégalement...
(Le Republicain (ml) 24/05/16)
Mis en place au lendemain de la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger, le Comité de suivi de l’accord (CSA), chargé de la mise en œuvre dudit accord, a du plomb dans l’ail. Les travaux n’avancent pratiquement pas. Pour preuve, les groupes armés de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et la Plate-forme ont publié le vendredi dernier un communiqué conjoint dans lequel ils annoncent la suspension de leur participation à...
(Studio Tamani 24/05/16)
Le premier Sommet mondial sur l’action humanitaire a débuté hier à Istanbul en Turquie. Placée sous la responsabilité des Nations Unies, la rencontre réunit les Chefs d’État et de Gouvernement, les responsables des Organisations humanitaires, les personnes touchées par les crises humanitaires et les acteurs non étatiques. Ce sommet se déroule au moment où les besoins humanitaires se font de plus en plus importants. Environ 60 millions de personnes dans le monde ont besoin d'assistance humanitaire et 200 millions sont...
(Info-Matin 24/05/16)
Ils sont venus, ils ont marché et ils ont dénoncé. Game is over. L’histoire aurait pu s’arrêter là, si l’envers du décor ne donnait pas à frémir… démocratiquement parlant. Enfin, enfin, enfin ! La marche, tant annoncée comme le déluge qui allait emporter le régime et ses thuriféraires, a lieu. Pour le Tsunami brandi, quelques centaines de militants de l’Opposition fortement appuyés par diverses associations et les radicaux de la société civile ont répondu à l’appel du Chef incontesté et...
(Studio Tamani 24/05/16)
Un des trois suspects arrêtés après l'attaque meurtrière la semaine dernière contre des Casques bleus tchadiens dans le nord-est du Mali est décédé en détention. L'information a été rendue publique samedi par la Minusma qui a décidé d'ouvrir une enquête sur ces événements. La MINUSMA a constitué une équipe d’enquête interne pour « faire toute la lumière sur les circonstances de l'attaque d'Aguelhoc », y compris sur l’arrestation des trois suspects et du décès de l’un d’entre eux. Celui-ci a...
(Journal du Mali 24/05/16)
Mercredi 18 mai dernier, en fin d’après-midi, un convoi logistique de la MINUSMA était attaqué au nord d’Aguel'hok, dans la région de Kidal (Nord-Mali). Le convoi logistique de la Minusma comportait une dizaine de véhicules dont des camions, chargés de containers remplis de vivre et d'eau minérale. La Minusma fait habituellement venir ses vivres par camion de Bamako jusqu'à Gao. De Gao, le chargement est dispatché vers Kidal, Anéfis, Aguel'hok et Tessalit. Ce long convoi était escorté par des soldats...
(L'Essor 24/05/16)
Le Boulevard du peuple, communément appelé Dabanani, est une artère très prisée des commerçants ambulants. Les taxis, les Sotrama, les pousse-pousse, les motocycles aussi s’y disputent le passage et le moindre espace. La chaussée est encombrée, les trottoirs débordent de commerçants détaillants qui y installent leur étals, obligeant les piétons à des acrobaties entre les voitures. La circulation sur cette voie est particulièrement pénible. Nombre de particuliers l’évitent, de peur de se retrouver coincés dans des bouchons interminables. Afin de...
(Le Republicain (ml) 24/05/16)
A l’aune de la campagne agricole 2016-2017 qui avance à grand pas, le ministre de l’Agriculture, Kassoum Dénon est allé se faire une idée sur le rythme d’enlèvement des 1000 tracteurs subventionnés par l’Etat et destinés aux paysans. Cette visite de contrôle indispensable pour la réussite de la campagne, l’a conduit, le vendredi 20 mai 2016, à l’usine d’assemblage et de montage des tracteurs « Mali-tracteurs » de Samanko servant de garage aux tracteurs. Constat sur le terrain : sur...
(RFI 23/05/16)
Week-end meurtrier dans la région de Tombouctou, au nord du Mali. Deux attaques ont été menées samedi soir et dimanche 22 mai sur l'axe entre Goundam et Tombouctou. La première attaque a eu lieu samedi soir, vers 22h30, à une vingtaine de kilomètres de Goundam, en direction de Tombouctou. Selon le colonel Maïga de la direction d'information de l'armée, des hommes armés, arrivés à bord d'au moins deux véhicules, ont attaqué des soldats maliens qui sécurisaient une base logistique de Soega-Satom, une entreprise en bâtiment affiliée au groupe français Vinci.
(L'Essor 23/05/16)
Les dirigeants du monde inviteront à une amélioration de l’assistance humanitaire pour une meilleure gestion des crises humanitaires qui sévissent dans le monde. Ils échangeront sur les mécanismes de prévention de ces phénomènes à mettre en œuvre. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, est arrivé samedi sous un temps pluvieux et frisquet à Istanbul, la mégapole économique et culturelle de la Turquie, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis près de trois décennies. Cette ville...
(22 Septembre 23/05/16)
Depuis plusieurs semaines, la presse s’est fait l’écho d’un réaménagement ministériel avec le départ du Premier ministre actuel, Modibo Keïta. Des noms de probables successeurs ont même été véhiculés. Il s’agit principalement de Soumeylou Boubèye Maïga et de Mohamed Ag Erlaf. Le premier est un homme politique subtil, un homme d’Etat sans état d’âme, tandis que le second est réputé être un technocrate choyé par les partenaires financiers, proche des mouvements armés de Kidal (Ansar dine et MNLA). Il y...
(L'Essor 23/05/16)
Les partis politiques de l’opposition exigent pêle-mêle l’organisation des assises nationales pour la refondation de l’État ; le retour de l’ancien président Amadou Toumani Touré une meilleure dotation des FAMAs en moyens, l’allègement de la souffrance quotidienne des ménages ; la fin de la gestion patrimoniale de l’État… Le doux climat qui enveloppait la capitale le week-end dernier suite la forte pluie du jeudi a été quelque peu réchauffé par l’effervescence politique avec l’imposante marche organisée par les partis politiques...
(Le Republicain (ml) 23/05/16)
Un an après la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, les Maliens peinent à croire à l’horizon qu’ils ne veulent plus scruter. Ils veulent se ressaisir, car des millions d’électeurs sont convaincus et disent aujourd’hui que le pouvoir actuel est un accident de parcours dû à une erreur collective des Maliens qui l’ont élu à un score sans précédent. Faut-il encore attendre quelque chose du pouvoir IBK, étiqueté de la famille d’abord, plus que du bonheur et de l’honneur des Maliens ? Les manifestations populaires de rue, hier des syndicats et des associations de jeunes, et aujourd’hui des partis politiques de l’opposition
(L'Essor 23/05/16)
Au cours d’un grand meeting, différentes sensibilités politiques et associatives se sont engagées à œuvrer pour l’unité et la cohésion nationale. Samedi 21 mai. Il est 15 heures 30 mn au palais de la Culture Amadou Hampaté Ba sur le bord du fleuve Niger. Un climat doux doublé d’un vent frais tempère les esprits. Un grand désordre règne dans la circulation sur la voie qui passe devant le palais de la Culture. Au niveau de cette voie d’accès se bousculent...
(Le Prétoire 23/05/16)
Bouclé depuis le 21 octobre 2015, le rapport de la commission parlementaire dirigée par Niamé Keïta n’a été rendu public que la semaine dernière. Dans une synthèse du rapport de 150 pages, la commission, à la lumière des auditions, recommande la mise en accusation de Moussa Mara, de Soumeylou Boubèye Maïga et du Général Mahamane Touré. Pour édifier le peuple, par résolution N°14-02, l’Assemblée nationale, lors de sa séance plénière du jeudi 12 juin 2014, a créé, conformément à l’article...
(Le Prétoire 23/05/16)
Dans une interview parue dans le Hors-Série n°48 de mai 2016 de notre confrère Marchés Africains, Mahamadou Djéri Maïga, vice-président du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (Mnla), accuse le président Ibrahim Boubacar Keïta d’être le responsable du blocage dans l’application de l’Accord de paix. Il prend pour preuve l’immobilisme du chef de l’Etat car, à ses dires, la balle est dans son camp alors que rien ne bouge. Pour lui, la suite du processus attend l’exécution d’actions dévolues...
(Le Republicain (ml) 23/05/16)
La diffusion d’une vidéo par le groupe djihadiste Front de Libération du Macina (FLM), au centre du pays, dirigé par le prédicateur radical malien, Amadoun Koufa, en dit long sur l’état sécuritaire du pays. Il s’agit de la toute première vidéo de celui qui se présente comme la brigade d’Ansar Dine, un groupe lié à Al-Qaïda au Maghreb islamique et agissant dans le nord du pays. Le groupe djihadiste du Front de Libération du Macina (FLN) a revendiqué une attaque...
(Jeune Afrique 23/05/16)
Alors qu'à Bamako les rumeurs faisant état d'un remaniement de gouvernement vont bon train et que l'opposition manifeste dans les rues, le trublion de la majorité se montre tantôt critique, tantôt accommodant. Rencontre. Incompétence, immobilisme… Au Mali, le gouvernement subit des critiques de toutes parts. À commencer par celles de plusieurs leaders de sa majorité, hétéroclite et fragile, comme Oumar Mariko, le chef de l’extrême gauche, qui ne verrait pas d’inconvénient à rejoindre une future équipe moins orientée à droite. Reste à savoir si le trublion en a les compétences et le profil… Et si le gouvernement sera remanié, comme cela se murmure

Pages