Vendredi 20 Avril 2018

Mali

(AFP 21/03/18)
Quarante-quatre pays africains ont signé mercredi à Kigali l'accord créant une zone de libre-échange continentale (Zlec), perçue comme essentielle au développement économique de l'Afrique, a annoncé l'Union africaine (UA). "L'accord établissant la Zlec a été signé par 44 pays", a déclaré le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki, en conclusion d'un sommet de l'organisation dans la capitale rwandaise. Le Nigeria, l'une des premières économies du continent, est le principal pays à s'être abstenu. Le président nigérian Muhammadu Buhari avait décidé de ne pas faire le déplacement à Kigali, après avoir accepté de "donner plus de temps aux consultations" dans son pays...
(RFI 21/03/18)
Soumeylou Boubeye Maïga, est attendu ce mercredi 21 mars à Kidal. Depuis mai 2014, après une visite mouvementée de l'ancien Premier ministre malien Moussa Mara, c'est la première fois qu'un Premier ministre malien se rend sur place. Kidal est contrôlée par les ex-rebelles, au moment où dans le centre du pays, une localité phare, Diafarabé, qui jusque-là subissait les harcèlements de présumés jihadistes est repassée sous le contrôle de l'armée malienne. En recevant la presse peu avant sa nouvelle visite de terrain, le Premier ministre malien a insisté sur le symbole du retour de l’Etat malien dans la localité de Diafarabé, située dans le centre du pays. « Nos forces en opération dans le centre ont pu réinstaller le drapeau...
(Jeune Afrique 21/03/18)
Le procès des auteurs du putsch manqué de septembre 2015 doit reprendre ce 21 mars. Sur le banc des accusés : 83 Burkinabè, mais aussi un Malien membre du Mouvement arabe de l'Azawad, un groupe armé actif dans la région de Tombouctou. Nous sommes le 21 octobre 2015 au soir, dans le quartier Tanpouy de Ouagadougou. Trois membres de mouvements armés maliens viennent de quitter une mosquée lorsque deux gendarmes et huit policiers en civil les arrêtent. La même nuit, tous seront libérés, à l’exception d’un seul : Sidi Lamine Oumar, membre du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), organisation partie prenante de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). « Ce dernier a été retenu en garde à vue sur...
(Agence Ecofin 21/03/18)
Alors qu’elle travaille pour optimiser l’étude de préfaisabilité de son projet de lithium Goulamina, au Mali, la compagnie minière Birimian a annoncé cette semaine avoir revu à la baisse ses estimations de coûts opérationnels. Si l’étude prévoyait des coûts d’exploitation de 379 $ la tonne, la société croit désormais pouvoir réaliser des économies significatives, ramenant ce montant à moins de 300 $/t. En effet, explique-t-elle, les coûts de transport et de manutention, précédemment estimés à 187 $/t, ont été réduits d’environ 47% à 100 $/t, tandis que le coût de l’électricité pourrait diminuer d’au moins 25% et celui du carburant d’environ 15%. Après avoir rencontré plusieurs firmes de transport, la compagnie a pris la décision de remplacer son modèle initial...
(L'Essor 21/03/18)
Le fleuve Niger se meurt à petit feu à cause notamment de l’ensablement et des arbres aquatiques qui l’encombrent et obstruent les passages de l’eau, mais aussi du rejet d’ordures solides dans son lit. Toute chose qui paralyse les activités de milliers de personnes vivant le long du fleuve. Cette année, la baisse drastique du niveau du fleuve Niger et ses conséquences sur la culture du riz de contre saison illustrent à suffisance cette situation. Conscient de cette réalité, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a attiré l’attention des décideurs internationaux sur la menace qui plane sur ce fleuve, et partant, sur la survie de nos populations. ' C’est ainsi que la Banque mondiale vient, à travers son...
(Le Republicain (ml) 21/03/18)
Le premier tour de l’élection présidentielle au Mali est prévu pour le 29 juillet 2018. La bonne tenue de cette élection est prônée par tout le monde. Pour preuve, l’Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme au Mali, Suliman Baldo a présenté son rapport hier, mardi 20 mars 2018 au Conseil des droits de l’homme à Genève (Suisse) dans lequel, il a souhaité la transparence du scrutin présidentiel au Mali. «L’élection présidentielle doit être véritablement libre et équitable, conformément aux normes internationales et tenue dans une atmosphère respectueuse des droits humains fondamentaux, et à quatre mois de l’élection j’ai mis un accent dans mes discussions sur la nécessité de mettre des mesures appropriées en place», a déclaré Suliman...
(Le Republicain (ml) 21/03/18)
Dr Soumana Sako, président de la Cnas Faso Hèrè, aux femmes de Falan : « Si on arrive à mettre un terme à la corruption, le Mali et les Maliens se sentiront mieux dans leur pays et beaucoup de problèmes seront résolus » La Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS FASO Hèrè) a célébré la fête du 08 Mars avec les femmes de Falan , le samedi 17 Mars 2018, le président du parti Dr Soumana Sako, accompagné par une forte délégation dont la présidente du mouvement des femmes Traoré Tiedo Ba, ont célébré la fête avec les femmes de Falan qui ont aimé le geste et ont promis d’aider Dr Soumana Sako dans sa lutte pour la conquête...
(Info-Matin 21/03/18)
La campagne du pèlerinage 2018 de la filière gouvernementale a été officiellement lancée hier lundi 19 mars 218 par le ministre Thierno Amadou Omar Hass DIALLO. Malgré un contexte économique difficile caractérisé par le durcissement des conditions de voyage en Arabie Saoudite, le coût du pèlerinage 2018 de la filière gouvernementale connait une légère baisse et est fixé à 2 363 615 F CFA contre 2 364 235 F CF en 2017. Et cela, grâce à l’implication personnelle du chef de l’Etat, El Hadj Ibrahim Boubacar KEÏTA. C’est aux environs de 11H30mn que le ministre des Affaires religieuses et du culte a procédé, hier lundi, au lancement officiel de la campagne 2018 du pèlerinage à la Mecque à la maison...
(AFP 20/03/18)
Le Premier ministre malien Soumeylou Boubeye Maïga a annoncé mardi à l'AFP qu'il effectuerait cette semaine une tournée dans des localités du centre et du nord du Mali, dont Kidal, sous contrôle de l'ex-rébellion, une première depuis 2014. "Durant mon déplacement, je me rendrai à Kidal, où depuis quasiment six ans, il n'y a pas d'administration d'Etat", a dit M. Maïga, en référence à la rébellion de 2012 dans le nord du Mali. "La meilleure démarche est donc de se rendre sur place, sans arrogance, avec le sens de l'écoute, connaître les attentes urgentes des populations", a-t-il ajouté, sans préciser si la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA, ex-rébellion à dominante touareg) avait fixé des conditions à sa venue. En...
(AFP 20/03/18)
Au moins huit personnes ont péri dimanche et lundi dans des violences entre les communautés peule et dogon dans le centre du Mali, a-t-on appris de sources concordantes. Les violences se multiplient depuis deux ans dans le centre du Mali entre Peuls, traditionnellement éleveurs, et les ethnies bambara et dogon, pratiquant majoritairement l'agriculture. Elles avaient fait au moins 25 morts depuis le début du mois de mars. Dimanche, "le village de Sabéré, 25 km de Koro, a été brûlé et détruit suite à des violences intercommunautaires", ont indiqué dans un communiqué les Forces armées maliennes (FAMAs).
(RFI 20/03/18)
C'était une promesse électorale : Justin Trudeau, le Premier ministre canadien réengage son pays dans des missions de défense de la paix. Des casques bleus canadiens seront déployés dans le cadre de la Mission de maintien de la paix de l’ONU au Mali (Minusma), marquant ainsi le retour en Afrique de troupes canadiennes. Mais l'annonce de la participation canadienne dans ce pays, où 150 casques bleus ont péri depuis 2013, a été faite avec peu de détails. C’est donc le Mali qui a été retenu pour une mission d’une année. Justin Trudeau l’avait répété à maintes reprises, il voulait ...
(RFI 20/03/18)
« Ce qui préoccupe aujourd’hui la Nation malienne, pointe le quotidien malien Le Sursaut, ce sont la perte, de facto, des régions du Nord », mais aussi « l’insécurité qui fait vivre dans l’angoisse dans le Centre du pays. Des Bozos contre des Peuls (dans le cercle de Djenné), des Dogons contre des Peuls (dans le cercle de Koro), des Bamanans contre des Peuls (à Niono), des Sonrhaïs contre des Arabes (à Gao) : le spectre des conflits intercommunautaires s’est déployé sur certaines de nos contrées, conséquence de l’extrême affaiblissement de l’autorité de l’Etat. Cela ne date pas d’aujourd’hui. Par le passé, cela a même été encouragé par le pouvoir, déplore Le Sursaut. La tendance à favoriser les affrontements intercommunautaires...
(Studio Tamani 20/03/18)
Soumeylou Boubeye Maïga est attendu ce jeudi dans la région avec « une forte délégation ». Cette visite qui intervient après celle de Moussa Mara en mai 2014, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation, selon le gouvernement. Pour Soumeylou Boubeye Maïga, elle permettra de « favoriser la présence de l’Etat sur le terrain et d’accélérer le retour des services sociaux de base auprès des populations ». Mais cette visite est programmée alors que l’armée malienne est absente de Kidal depuis 2014
(Jeune Afrique 20/03/18)
Depuis le double attentat de Ouagadougou, Iyad Ag Ghaly est le chef jihadiste le plus recherché de la région. À moins que cet ancien interlocuteur privilégié d’Alger et de Bamako ne bénéficie toujours d’une protection… Pour la troisième fois en un peu plus de deux ans, Ouagadougou a donc été frappée en plein cœur. Cette fois, les jihadistes n’ont pas tué indistinctement des civils dans un café, un hôtel ou un restaurant de l’avenue Kwame-NKrumah, comme en janvier 2016 et août 2017, mais se sont attaqués frontalement à deux cibles symboliques et osées. Le 2 mars au matin, à quelques minutes d’intervalle, deux commandos ont pris d’assaut l’ambassade de France et l’état-major général des armées, distants de moins de deux...
(Le Republicain (ml) 20/03/18)
Surnommé le faiseur des rois, Fabrice Sawegnon, le président de l’agence de communication ivoirienne Voodoo, a posté, le mercredi 14 mars dernier sur le réseau social instagram, des photos de sa rencontre avec le président de la République du Mali Ibrahim Boubacar Kéïta à Bamako. « Je suis très heureux d’être de retour à Bamako, Mali. Je suis si fier, le travail avance ! Objectif : juillet 2018… », C’est les mots qui accompagne, en anglais, l’image sur laquelle on voit le président IBK et Fabrice Sawagnon. Dans la capitale malienne, selon des indiscrétions, le « gourou de la communication » aurait signé un protocole d’accord avec le président de la République dans le cadre des élections présidentielles de 2018...
(Le Republicain (ml) 20/03/18)
Le premier tour de l’élection présidentielle au Mali est prévu pour le 29 juillet 2018. A quatre mois de ce scrutin, les candidats potentiels sont au four et au moulin pour remporter cette bataille présidentielle. C’est dans ce cadre que l’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition malienne a rencontré le samedi 17 mars 2018 à Montreuil (France), la Coalition pour l'alternance au Mali en 2018 de la section de France. C’était en présence du Coordinateur de la Coalition, Ali Diallo et d’autres personnalités. Plusieurs sujets ont été abordés au cours de cette réunion de travail dont : la situation socio politique au Mali, la question de la sécurité au Mali, les échéances électorales à venir avec comme point...
(Jeune Afrique 20/03/18)
En février, un raid des forces spéciales françaises a mis hors d'état de nuire plusieurs jihadistes, dont d'anciens compagnons d'Iyad Ag Ghaly. Les forces spéciales françaises ont tué plusieurs chefs du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) le 14 février, dans la zone de Tinzawatène, près de la frontière algérienne. Parmi eux, Mohamed Ould Nouini, alias Abou Hassan al-Ansari, un Arabe de la région de Gao considéré comme le chef d’Al-Mourabitoune au Mali depuis « l’évaporation » de Mokhtar Belmokhtar. Présent sur la vidéo de fondation du GSIM aux côtés d’Iyad Ag Ghaly, il est suspecté d’avoir supervisé les attentats de Ouagadougou et de Grand-Bassam, en janvier et mars 2016. Deux vieux compagnons de lutte d’Ag Ghaly...
(Jeune Afrique 20/03/18)
L'ancien président du Mali, chassé du pouvoir en 2012 et exilé depuis à Dakar, pourrait être de retour dans la capitale en juin prochain, définitivement. Depuis qu’Ibrahim Boubacar Keïta a signé, le 12 mars, un décret en ce sens, son prédécesseur, Amadou Toumani Touré (ATT), dispose officiellement d’un cabinet pris en charge par l’État, au même titre qu’Alpha Oumar Konaré et Dioncounda Traoré. Courant février, l’ancien président avait reçu un courrier de Moustapha Ben Barka, le secrétaire général du palais de Koulouba, lui demandant la composition de son cabinet – qui sera dirigé par l’un de ses fidèles, le journaliste Seydou Sissouma. ATT, qui réside toujours à Dakar, débute cette semaine un mois de vacances en Provence (sud de la...
(RFI 20/03/18)
Cela fait 450 jours, ce lundi que Sophie Pétronin a été enlevée à Gao au Mali. 450 jours que ses proches attendent sa libération. Son enlèvement remonte au 24 décembre 2016. Elle dirigeait alors une association venant en aide aux femmes enceintes et aux orphelins dans la ville de Gao. La dernière vidéo rendue publique il y a un peu plus de deux semaines, jeudi 1er mars, par ses ravisseurs le groupe djihadiste Jamaat Nosrat Al-Islam Wal-Mouslimin (JNIM), montre une femme affaiblie allongée sous ce qui semble être une tente. En fond sonore des battements de cœur, une vidéo inquiétante. 450 jours après l’enlèvement de Sophie Pétronin à Gao le 24 décembre 2016, sa famille commence à trouver le temps...
(APA 20/03/18)
APA-Nouakchott (Mauritanie)- Au total, 1.898 réfugiés maliens sont arrivés en Mauritanie au mois de février 2018, a révélé, lundi à Nouakchott, le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Au cours d’une rencontre avec la presse, le Hcr a expliqué que chiffre porte à 53.512 le nombre de réfugiés maliens dans le camp de M’berra (Est) où ils sont protégés et assistés par le HCR. La Mauritanie a également enregistré plus de 1.615 réfugiés urbains et 812 demandeurs d’asile, dont la plupart sont issus de la République centrafricaine, de la Syrie et de la Côte d’Ivoire. Ces derniers se trouvent principalement à Nouakchott et Nouadhibou. Le Hcr s’est félicité de la délivrance par les autorités mauritaniennes de certificats...

Pages

(RFI 12/03/18)
Alger avait été sa première visite à l'étranger. Le Premier ministre malien est à Rabat accompagné de plusieurs ministres. Une visite qui a débuté ce jeudi 8 mars et se poursuit ce vendredi. Une visite de travail et d'amitié centrée sur la coopération entre les deux pays, avec la signature de plusieurs accords dans le domaine des transports, de la logistique, des infrastructures notamment, mais aussi centrée sur les questions de sécurité, de lutte contre le terrorisme. Le MNLA souhaite un accompagnement « des parties maliennes » de la part du Maroc, pour la mise en application de l'accord de paix. La question de la situation au Sahel, et en particulier au Mali où l'accord de paix peine à être...
(AFP 10/03/18)
Quatre militaires maliens ont été tués vendredi dans le centre du Mali par une mine, au retour d'une opération contre une base de jihadistes présumés, a appris l'AFP de sources militaires maliennes et étrangère. "Au retour d'une opération militaire réussie contre la principale base des jihadistes à Dialloubé, où une dizaine de terroristes ont été +neutralisés+, un véhicule de l'armée a sauté sur une mine, et quatre soldats ont été tués", a déclaré une source au ministère de la Défense. Selon une autre source au sein de l'armée malienne, au cours de cette opération...
(RFI 10/03/18)
L’armée malienne a annoncé avoir mené une attaque contre une base des jihadistes dans le centre. Si au retour de la mission elle a perdu 4 soldats tués par une mine, elle affirme avoir accompli sa mission avec succès. C’est la première fois que l’armée malienne attaque ce repaire de jihadistes depuis l’annonce officielle le mois dernier d’une opération de sécurisation du centre du Mali. L’intervention militaire s’est déroulée vers la localité de Dialloubé. Les militaires maliens semblaient bien renseignés, probablement avec l’aide de pays amis : des dizaines de soldats mobilisés, l’équipement militaire qu’il faut, notamment un hélicoptère de combat en action selon l’état-major. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20180309-mali-quatre-soldats-tues-retour-une-o...
(AFP 10/03/18)
Le Premier ministre malien Soumyelou Boubeye Maïga a loué vendredi à Rabat la formation dispensée par le Maroc aux imams du Mali, les deux pays réaffirmant leur engagement à lutter contre le jihadisme. Le Maroc "dispense une formation de qualité au profit de 500 imams maliens (...) basée sur la diffusion des valeurs de l'islam modéré et du juste-milieu", a déclaré lors d'une visite officielle M. Maïga, cité par l'agence de presse officielle marocaine MAP. Le Mali est le premier pays à avoir signé, en 2013, un accord pour la formation de ses imams dans l'Institut Mohammed VI qui promeut un islam "tolérant" face à l'extrémisme religieux. Le Maroc se positionne dans le monde musulman --en particulier en Afrique-- comme...
(AFP 09/03/18)
Une trentaine de jihadistes présumés ont attaqué jeudi un chantier où sont construits les éléments destinés à l'édification d'un barrage à proximité de la ville de Djenné, dans le centre du Mali, a-t-on appris de sources concordantes. "Le chantier est arrêté depuis ce matin. Des grues de 30 et 60 tonnes, des véhicules, des groupes électrogènes et des pans du barrage" ont été détruits, a indiqué à l'AFP une source policière. "Tôt jeudi, une trentaine de jihadistes armés arrivés à moto ont attaqué et détruit par le feu le chantier" où sont fabriqués les pièces de ce barrage-pont destiné à relier deux rives du Bani...
(RFI 09/03/18)
De présumés jihadistes armés ont attaqué et incendié tôt ce jeudi 8 mars le chantier de construction d’un barrage au centre du Mali, près de la ville de Djenné, dans la région de Mopti. Selon un témoin, ils étaient une trentaine d’hommes armés, des jihadistes présumés, à motos. Ils ont regroupé les travailleurs du site, dont des Sud-Coréens, avant de renvoyer tout le monde. Puis ils ont mis le feu au chantier. Une grue de 60 tonnes a commencé à brûler. Une autre grue, de 30 tonnes, a été calcinée. Des véhicules, des groupes électrogènes, des pièces de l’ouvrage en construction qui devaient par la suite être montées, ont été détruits. Les assaillants sont ensuite repartis. Le barrage devait être...
(RFI 09/03/18)
La Cour pénale internationale a confirmé en appel, jeudi 8 mars, l'ordonnance de réparation aux victimes de la destruction des mausolées de Tombouctou. L'ancien jihadiste malien Ahmad Al-Faqi Al-Mahdi avait été condamné en août 2017 à neuf ans de prison et à payer 2,7 millions d'euros de réparations. Comme l’ex-jihadiste a été déclaré indigent, c'est le Fonds au profit des victimes, financé par les pays membres de la CPI, qui se va se charger des dédommagements. A Tombouctou, la nouvelle est accueillie avec enthousiasme. 2,7 millions d’euros. C’est la somme que la justice va faire reverser aux victimes de la destruction des mausolées de Tombouctou. Une somme distribuée en partie à titre collectif. C’est-à-dire à l'ensemble de la communauté de...
(L'Essor 08/03/18)
Entre le mois de février et mars 2018, les écoles de la commune rurale de Gandamia, cercle de Douentza ont été la cible des djihadistes qui font la loi dans la zone. Après le saccage de la direction du second cycle du village de Kikara, les djihadistes avancent dans leur projet de destruction des infrastructures scolaires et leurs équipements à Gandamia. Selon, une source émanant des autorités communales, ce sont les écoles des villages de Banikany et Mounouwel qui ont reçu samedi dernier, la visite de djihadistes lourdement armés qui se sont dirigés vers les écoles desdits villages. Ils ont commencé d’abord à défoncer les portes et fenêtres des salles de classes, des directions, puis ils ont sorti les tables...
(RFI 08/03/18)
Le rappeur sénégalais Didier Awadi est connu pour ses textes engagés et panafricanistes. Mais sa réflexion politique n'aurait sans doute pas connu la même évolution sans une rencontre déterminante: celle avec l'écrivaine militante malienne Aminata Traoré à qui il rend hommage. C’est dans son studio, le studio Sankara, que Didier Awadi reçoit. En dessous vit sa maman, Marie Alice Sylva Evora. Bien évidemment, lorsqu’on a demandé au rappeur d’évoquer une femme qui marque sa vie, il a pensé à elle. Partout dans ses locaux, Awadi a accroché des portraits des militants et activistes du panafricanisme : Sankara, Lumumba, Cabral pour ne citer que ceux-là. La discussion s’engage sur ce terrain et un nom revient sans cesse, celui d’Aminata Dramane Traoré,...
(RFI 08/03/18)
Plus de 300 millions de personnes n'ont toujours pas accès à l'eau potable en Afrique. Le continent le plus mal loti de la planète en la matière. Ce problème n'est pas nouveau, il est une priorité des objectifs de développement du continent, il est ausi un domaine d'action dans lequel les entreprises développent leurs activités. A Bamako, à l'occasion d'une rencontre des professionels du secteur, David Baché a découvert de solutions proposées par les entreprises pour, tout en gagnant de l'argent, améliorer l'accès des populations à l'eau potable. La conception de réservoirs d'eau sous pression, c'est le coeur de métier de Charlatte. Une entreprise française présente dans le monde entier et surtout en Afrique : au Maghreb et en Afrique...
(L'Essor 07/03/18)
Les deux premiers mois de l’année 2018 ont été marqués par la dégradation de la situation sécuritaire dans le cercle de Koro. Les affrontements intercommunautaires se sont multipliés avec des morts d’hommes et de nombreux dégâts matériels. L’assassinat en juin 2017 d’un chasseur dogon par des présumés djihadistes a provoqué des affrontements intercommunautaires entre les communautés peulh et dogon des villages de Gondogouro (commune de Diankabou), Tanfadala et Nawadjè (commune de Dioungani). Depuis cette date, la tension reste toujours vive entre les deux communautés et le conflit semble se déplacer pour embraser toutes les communes de l’est de Koro (Dinangourou, Dioungani, Yoro et Bondo). Pour mettre fin aux affrontements intercommunautaires et éviter l’amalgame, une mission, composée des associations culturelles Ginna...
(Le Parisien 07/03/18)
LE PARISIEN WEEK-END. Début 2013, les militaires français infligent une défaite capitale aux djihadistes qui se sont emparés du nord du Mali. Des acteurs de l’époque, dont François Hollande, racontent comment fut lancée l’opération Serval. Le 15 mai 2012, quand François Hollande prend ses fonctions à l’Elysée, le dossier malien l’attend. L’ancienne colonie française est en plein chaos. L’hiver précédent, le pays a connu une guerre de sécession remportée par les rebelles touareg du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA). Le 6 avril, ces derniers ont déclaré l’indépendance d’un territoire qui couvre la moitié nord du Mali. Une victoire vite exploitée par des groupes djihadistes, qui prennent possession des principales villes du pays. Le Mouvement pour l’unicité et...
(Jeune Afrique 06/03/18)
Abou Walid al-Sahraoui, le chef de l’État islamique au Grand Sahara (EIGS), a réussi à échapper à une offensive menée le 22 février par des soldats français de la force Barkhane, des combattants du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) et du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia), dans le sud-ouest de Ménaka. Abou Walid al-Sahraoui, le chef de l’État islamique au Grand Sahara (EIGS), a échappé de peu, le 22 février dernier, à une opération conjointe des soldats français de la force Barkhane, des combattants du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) et du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia) dans la forêt d’Ikadagotane, à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Ménaka. Quelques heures...
(L'Essor 06/03/18)
Le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, poursuit sa série de visites de courtoisie. Il était, hier, au domicile du président du Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali (GLSM), Ousmane Chérif Madani Haïdara. Celui-ci et ses collaborateurs ont garanti leur soutien au chef du gouvernement dans ses missions et ont formulé des bénédictions pour le pays. Cette visite s’inscrit dans une tradition désormais établie consistant pour l’exécutif de consulter toutes les entités représentatives du pays pour solliciter leur accompagnement. Le déplacement du chef du gouvernement était d’autant plus important que les plus hautes autorités ont fait de la lutte contre l’extrémisme religieux une priorité. Dans ce combat, les leaders religieux peuvent être des alliés de taille. «En tant qu’Etat, nous...
(AFP 05/03/18)
Un couvre-feu d'une semaine a été instauré à Gao, ville du nord du Mali théâtre de tensions depuis plusieurs jours entre les populations songhaï (noire) et arabe, a-t-on appris dimanche. "Il est instauré dans la ville de Gao un couvre-feu allant du vendredi 2 au jeudi 8 mars de 20H00 à 6H00 du matin", indique un décret du gouverneur de la région de Gao, le colonel-major Sidiki Samaké, dont l'AFP a obtenu une copie. Le couvre-feu a été "globalement respecté" dans la nuit de samedi à dimanche, selon un enseignant de la ville. "Il y a quelques rares attroupements devant des domiciles...
(RFI 05/03/18)
La double attaque terroriste contre Ouagadougou a été revendiquée samedi 3 mars par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM). Dans un communiqué, la coalition jihadiste dirigée par Iyad Ag Ghali affirme notamment avoir voulu répondre au raid français mené le 14 février dernier dans le nord du Mali. Parmi les combattants tués lors de ce raid, figurait un certain Hassan al-Ansari. Hassan al-Ansari, de son vrai nom, Mohamed Ould Nouini, était originaire du nord du Mali. « C’est un gros calibre », explique ...
(AFP 05/03/18)
Le juge anti-terroriste français chargé d'enquêter sur l'assassinat de deux journalistes de Radio France internationale (RFI) en 2013 à Kidal dans le nord du Mali, a pu se rendre début février à Bamako, a annoncé l'association des Amis de Ghislaine Dupont et Claude Verlon. "Le juge (Jean-Marc) Herbaut s'est rendu au Mali quatre ans après les faits", a déclaré samedi Danièle Gonod, présidente de l'association lors de sa 5ème assemblée générale qui s'est tenue à Paris. Mme Gonod a précisé que lors de ce déplacement de plusieurs jours en février, le juge Herbaut était accompagné de deux autres magistrats anti-terroristes, l'un enquêtant sur l'attaque commise à Bamako le 5 mars 2015 contre le restaurant La Terrasse (5 morts), et l'autre...
(AFP 05/03/18)
La famille de Sophie Pétronin, l'otage française enlevée fin 2016 au Mali, a été reçue samedi à Paris au ministère français des Affaires étrangères, a-t-on appris auprès du Quai d'Orsay et de sa famille. La famille a été reçue aujourd'hui par un conseiller du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, a précisé à l'AFP la porte-parole du Quai d'Orsay, Agnès von der Mühll. Le fils de Sophie Pétronin, Sébastien Chadaud-Pétronin, et deux neveux de l'otage française ont été reçus au ministère "à leur demande", a-t-on précisé au Quai d'Orsay. "La rencontre s'est bien passée, dans un esprit constructif", a déclaré à l'AFP Agnès von der Mühll, en rappelant la nécessaire "discrétion" observée par le ministère dans la gestion...
(AFP 02/03/18)
L'otage française Sophie Pétronin enlevée au Mali fin 2016 est apparue dans une courte vidéo diffusée par le "Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans", a annoncé SITE, un centre américain spécialisé dans la surveillance en ligne de la mouvance jihadiste. La vidéo d'un peu plus d'une minute, que rien ne permet de dater, laisse entendre que l'état de santé de Mme Pétronin, âgée de 75 ans et qui dirigeait une association d'aide aux orphelins, est précaire.
(France Info 02/03/18)
Dans une courte vidéo diffusée jeudi, l'humanitaire française de 72 ans, Sophie Pétronin, enlevée à Gao au Mali fin 2016, apparaît visiblement affaiblie. L'otage française Sophie Pétronin, enlevée à Gao au Mali le 24 décembre 2016 par un groupe lié à Al-Qaïda, apparaît dans une courte vidéo diffusée, jeudi 1er mars, par ses ravisseurs, rapporte France Inter vendredi 2 mars.

Pages

(Agence Ecofin 30/01/18)
Randgold Resources prévoit de rapporter un nouveau record de production à moindre coût, sur son complexe aurifère Loulo-Gounkoto, au Mali. C’est ce qu’a déclaré, ce mardi, Chiaka Berthe, DG des opérations ouest-africaines de la compagnie, lors d’une conférence de mise à jour sur les activités trimestrielles. Il a indiqué que le complexe, qui a produit 707 116 onces d’or en 2016, est en bonne voie pour une meilleure performance. Les résultats de l’année globale seront publiés, apprend-on, le 5 février. Le responsable a également annoncé que le ministère des mines et du pétrole du Mali a approuvé le développement d’un «super puits» à la mine à ciel ouvert de Gounkoto. La convention minière existante est en train d’être révisée pour...
(Agence Ecofin 30/01/18)
Au Mali, alors que plusieurs médias avaient parlé du flou sur le choix de l’entreprise chargée de diffuser les signaux de la TNT, TNTSAT Africa a contacté l’Agence Ecofin pour apporter des éclaircissements sur la situation. L’entreprise nous a fait parvenir un communiqué de presse relatif à l'autorisation reçue de la part de la Haute Autorité de la Communication (HAC), régulateur de l’audiovisuel au Mali, faisant d’elle le seul distributeur et diffuseur de la TNT dans le pays. D’après le document, la HAC avait accrédité TNTSAT Africa depuis le 24 octobre 2017 pour diffuser le signal de la TNT. Dans ce cadre, TNTSAT AFRICA a notamment formé et équipé, toujours selon le communiqué, en partenariat avec SES (la Société européenne...
(Agence Ecofin 29/01/18)
La République fédérale d’Allemagne a accordé au Mali, un financement, sous forme de don, d’un montant total de 53 millions d’euros (environ 34,7 milliards FCFA). Ceci, pour la mise en œuvre de plusieurs projets d’alimentation en eau potable et d’irrigation. Il s’agit notamment du projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable et d’assainissement de la ville de Tombouctou, et du programme d’alimentation en eau potable et mesures d’assainissement dans les centres semi-urbains et ruraux de Mopti, Koulikoro et Kayes (PAEPMA). Ce don contribuera également à appuyer le programme national d’irrigation de proximité dans la Région de Gao, ainsi que le programme national d’irrigation de proximité dans les régions de Tombouctou et de Mopti. A noter que cet appui...
(RFI 29/01/18)
La Caisse régionale de refinancement hypothécaire au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (CRRH-UEMOA) vient de recevoir un coup de pouce de la part de la Société financière internationale (SFI), la filiale de la Banque mondiale dédiée au secteur privé. La SFI vient d’annoncer un investissement de 9 millions d’euros, soit 5,9 milliards de francs CFA. Un coup de pouce au financement de l’habitat dans l’espace UEMOA. L’acquisition d’une maison ou d’un appartement viable en Afrique, en général, et dans les huit pays membres de l’UEMOA en particulier, est réservée à une minorité. Seulement 7 % des ménages sont propriétaires de leurs habitations en zone urbaine dans l'espace UEMOA. L’Organisation s’est dotée en 2010 d’une Caisse de refinancement hypothécaire,...
(Agence Ecofin 26/01/18)
La Côte d’Ivoire prévoit d’augmenter, d’un tiers, son apport énergétique au Mali. C’est ce qu’a annoncé Thierry Tanoh (photo), le ministre du Pétrole, de l’Energie et du développement des Energies renouvelables de la Côte d’Ivoire, lors d’une rencontre avec le Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga. « Nous avons augmenté à minima de 33%, par rapport à ce qu’on donnait auparavant. Nous avons également discuté de la collaboration qu’il pourrait y avoir entre la Côte d’Ivoire et le Mali par rapport aux échanges d’expériences. Nous allons voir dans quelle mesure nous pourrons accroître notre coopération, pour le développement efficient de la production énergétique, tant au niveau des énergies traditionnelles, que des énergies renouvelables », a affirmé le ministre ivoirien, lors...
(Le Point 26/01/18)
Avec une production record cette saison, le pays confirme sa position de leader dans la production du coton malgré la menace qui pèse sur les terres cultivées. Le Mali, nouveau champion du coton africain pour la saison 2017/2018. Avec déjà 721 000 tonnes de fibres récoltées, le pays est certain d'atteindre à la fin de la saison, au mois de mars, son objectif initial fixé à 725 000. Cette saison, le pays a profité d'une météo plus clémente que prévue, lui permettant de dépasser le Burkina Faso, ex-leader de la filière. Cette année, le pays n'atteindra que 563 000 tonnes de coton récoltées, il avait pourtant planté davantage de graines que son concurrent malien. Mais des conditions climatiques défavorables associées...
(L'Essor 26/01/18)
L’Etat va émettre, à travers la direction nationale du Trésor et de la comptabilité publique, 22 titres publics (bons et obligations du trésor) pour un montant global de 547 milliards de Fcfa au titre de l’année 2018, soit 192 milliards de Fcfa de bons de trésor et 355 milliards de Fcfa d’obligations du trésor. L’initiative vise à mobiliser des ressources pouvant couvrir les besoins ponctuels de trésorerie de l’Etat et financer des investissements nécessaires à la croissance et au développement économique de notre pays. Le calendrier de ces émissions de titres, élaboré en étroite collaboration avec l’Agence UMOA-titres, a été présenté hier à l’hôtel Radisson. C’était lors d’une cérémonie de lancement à l’allure de déjeuner de presse. Elle a été...
(Agence Ecofin 25/01/18)
La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a clôturé la mobilisation d’un financement de 77 millions d’euros (plus de 50 milliards de francs Cfa) pour la construction de la centrale photovoltaïque de Kita. Ce financement a été co-arrangé par la BOAD, l’Emerging Africa Infrastructure Fund et la Banque nationale de développement agricole du Mali. L’institution financière régionale a apporté sur fonds propres, 13,1 milliards de francs Cfa et lèvera bientôt une première tranche de 11 milliards de francs auprès d’autres investisseurs. La réalisation de cette opération par la BOAD, entre dans le cadre de la stratégie Environnement-Climat 2015-2019 dont l’objectif, est de promouvoir les projets à fort bénéfices environnementaux, sociaux et climatiques. La centrale qui aura une capacité de 50 MW,...
(APA 23/01/18)
Le ministre des Mines Tiémoko Sangaré et les responsables de cette nouvelle mine ont effectué une visite sur les lieux lundi, en prélude au démarrage des activités de cette unité appartenant à la société B2GOLD. « Je suis rassuré après avoir visité les installations. Tout est fin prêt pour accueillir l’inauguration, « a déclaré le ministre des mines qui a ajouté que cette mine permettra au Mali de conforter sa position de 3ème producteur africain d’or en Afrique, derrière l’Afrique du Sud et le Ghana. Ça nous permet de nous rapprocher du Ghana, mais pas de l’atteindre. Contrairement à tout ce qui se dit, le Mali est bien le 3ème producteur d’or en Afrique », a-t-il dit. L’Etat malien est...
(Agence Ecofin 22/01/18)
Le Mali s'affichera en 2017/2018 comme le premier fournisseur africain de coton. En effet, alors que la saison s’achèvera en mars prochain, déjà 721 000 tonnes de la fibre ont été récoltés sur un objectif de 725 000 tonnes à la faveur d’une météorologie plus clémente que prévu, indique à Reuters, Brehima Cissé, secrétaire général de la Chambre malienne de l’Agriculture. Ce niveau de production record devrait permettre au pays de supplanter le Burkina Faso, où un volume réduit de 563 000 tonnes de coton est attendu en raison de conditions climatiques défavorables et d’attaques d’insectes. Au Mali, la filière coton contribue à hauteur de 22% aux recettes d’exportation, et fournit des revenus pour 40% de la population rurale. Espoir...
(AFP 21/01/18)
Les pétales d'hibiscus écarlates infusent dans une grande marmite avec les feuilles vertes du kinkeliba. Une pincée de "pain de singe", le fruit du baobab, et de gingembre, et la boisson baptisée "Prince" est prête à être goûtée puis mise en bouteille au Mali. Aïssata Diakité, 28 ans, ingénieure en agro-business, a lancé Zabbaan, une gamme de jus de fruits 100% naturelle, en se réappropriant les méthodes traditionnelles de son enfance à Mopti, dans le centre du Mali, sur les bords du fleuve Niger. C'est là qu'elle a mûri ce projet, parallèlement à ses études en France. "Quand j'étais étudiante, je venais chaque année en vacances au Mali. Il m'a fallu une voiture pour aller dans la zone rurale échanger...
(L'Essor 19/01/18)
Le Mali poursuit ses efforts de développement des infrastructures énergétiques et d’accès à l’électricité pour les populations et aux entreprises ainsi qu’en témoigne le financement, par la Banque africaine de développement (BAD), pour 39,2 milliards de Fcfa, du Projet d’interconnexion électrique en 225 KV Guinée-Mali et du Projet de développement de mini centrales hydroélectriques et des réseaux de distribution associés. Les accords relatifs à ce financement ont été signés par notre ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, en marge de la réunion spéciale des Gouverneurs de la Région Afrique de l’Ouest (RDGW) de la BAD, qui s’est tenue jeudi 11 janvier, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. «C’est avec une grande satisfaction que je viens de signer avec...
(APA 19/01/18)
L’un des trois opérateurs téléphoniques du Mali, Orange, a annoncé la baisse des prix de ses produits surtout pour ce qui concerne les forfaits de connexion internet, a-t-on constaté. Ainsi « les forfaits de 50 mégaoctets (MO) qui étaient cédés à 1000 francs CFA seront désormais cédés à 250 francs, le forfait de 500 mégaoctets coûtera désormais 1500 francs au lieu de 4700 francs, le forfait de 2 GO (5000 FCFA au lieu de 13500 FCFA) etc, », a déclaré Brutus Sadou Diakité, directeur adjoint de Orange. Le forfait de 10 mégaoctets qui était cédé à 200 francs a été diminué de moitié pour ne coûter désormais que 100 francs . Orange explique ces baisses de tarifs par la volonté...
(Agence Ecofin 19/01/18)
La production aurifère industrielle du Mali a augmenté de 5% à 49,6 tonnes d’or en 2017. Le quatrième producteur d’or en Afrique a produit plus que sa cible de 45 tonnes. « Il y avait de réels progrès dans les mines industrielles […] une nette amélioration des performances.», commente Karim Berthe, directeur adjoint au ministère des mines et de la géologie, dans des propos relayés par Reuters. L’augmentation de la production a été notamment possible grâce au démarrage de l’exploitation des mines Fekola et Yanfolila, détenues respectivement par B2Gold et Hummingbird Resources. Notons que selon les estimations de l’Etat, l’extraction minière industrielle ne représente actuellement que la moitié de la production nationale, par rapport aux 50 tonnes d’or produites chaque...
(La Tribune 17/01/18)
Les autorités maliennes viennent de lancer le projet UDUMA Mali pour l'approvisionnement en eau potable dans les zones rurales. Porté par le consortium UDUMA, constitué de la société UDUMA Mali, filiale du groupe français Odial Solutions et des ONG SNV MALI, AKVO et AQUA FOR ALL, ce projet d'envergure vise la fourniture en eau potable à 560 000 villageois de Sikasso sur les 15 prochaines années sur la forme d'un Partenariat Public-Privé (PPP) avec la Direction nationale de l'hydraulique du Mali. Les efforts se poursuivent au Mali pour fournir de l'eau potable aux populations. Jeudi dernier, la Direction nationale de l'hydraulique du Mali et le consortium UDUMA composé d'UDUMA Mali, filiale du groupe français Odial Solutions, et des ONG SNV...
(Agence Ecofin 17/01/18)
L’énergéticien français Engie, à travers sa branche Afrique, vient d’acquérir les compagnies énergétiques Afric Power et Tieri, spécialisées dans les services énergétiques. Les organisations qui sont présentes en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Mali et au Niger proposent des services d’assemblage d’armoires électriques, de mécanismes automatisés de contrôle ainsi que d’installation, de maintenance et de couverture de garantie d’équipements électriques. Elles disposent déjà d’une base clientèle solide dans divers domaines tels que l’agro-industrie, l’agroalimentaire, les mines, les entreprises de services de grande ampleur et des centres de données. « Afric Power et Tieri sont déjà reconnues dans la région où elles ont bâti une base clientèle solide en misant sur la qualité, la proximité et l’innovation. Nous partageons ces...
(APA 16/01/18)
La foire internationale de Bamako communément appelée FEBAK, le plus grand rendez-vous du monde des affaires dans le pays, a ouvert ses portes ce week-end avec la participation de 30 pays qui exposeront jusqu'au 29 janvier. Officiellement, 300 000 visiteurs sont attendus à cette foire biennale qui se déroulera au Parc des expositions, sis dans la zone aéroportuaire de la capitale malienne avec l’Algérie comme invité qui a déplacé 85 entreprises. En raison de la crise dans le nord du Mali depuis 2012, les échanges commerciaux sont timides entre le Mali et l’Algérie. « En 2011, les exportations maliennes vers l’Algérie représentaient 0,5% des exportations totales du Mali pour une valeur d’environ 6 milliards 172 millions CFA. En 2015 elles...
(Agence Ecofin 16/01/18)
L’opérateur de téléphonie mobile Orange Mali, a signé un contrat de service, le 11 janvier 2018 avec Koiera Invest, la société spécialisée dans l'investissement à impact. Il porte sur l’installation de la fibre optique dans les établissements hôteliers Radisson Blu et Sheraton, situés à Bamako. Ni la valeur financière du contrat, ni la durée des travaux, n’ont été dévoilées par les deux entreprises. La signature du contrat entre Orange Mali et Koiera Invest, est intervenue en marge du lancement des nouvelles gammes Internet très haut débit (4G et la fibre optique) de l’opérateur de téléphonie mobile. Selon Alassane Diene, le directeur général d’Orange Mali, la fibre optique qui n’est actuellement disponible qu’à l’ACI 2000 et à Cité du Niger, sera...
(L'Essor 15/01/18)
A cette rencontre économique biennale de classe mondiale, participent près de 600 exposants dont une centaine d’entreprises industrielles et des hommes d’affaires de haut niveau qui souhaiteraient nouer des relations d’affaires lors des rencontres B to B. L’Algérie, un pays ami, vient de réitérer sa volonté inébranlable de consolider durablement les relations de fraternité et d’amitié qui la lie à notre pays. Invitée d’honneur de la 12è édition de la Foire exposition internationale de Bamako (FEBAK) qui s’est ouverte, le week-end au Parc des expositions, le pays du président Abdelaziz Bouteflika a dépêché, pour la circonstance, une très forte délégation de près de 150 participants et d’environ 95 grandes entreprises industrielles. Le tout conduit par le ministre algérien en charge...
(Agence Ecofin 12/01/18)
Les entreprises fournissant de l’électricité hors réseau en Afrique de l’Est et de l’Ouest, pourront désormais bénéficier d’une enveloppe financière de 10,3 milliards de shillings kényans (plus de 100 millions $) mise à disposition par la Banque africaine de développement (BAD). Ce financement est l’un des instruments de l’Energy Inclusion Off-Grid Energy Access Fund qui a pour objectif d’intégrer l’énergie hors réseau dans le processus d’électrification du continent, relaie Business Daily. Le programme fournit, en effet, aux compagnies des prêts en monnaies locales et en devises fortes. « Ce fonds sera géré par Lion’s Head Global Partners depuis ses bureaux situés à Nairobi, Lagos et Londres, en se focalisant, dans un premier temps, sur l’Afrique de l’Est, ainsi que sur...

Pages

(L'Essor 03/08/17)
L’élection du nouveau président de la fédération aura lieu le 8 octobre et la date limite de dépôt des candidatures est fixée au 8 août. Mais jusqu’à hier, aucun dossier n’était parvenu au secrétariat général de la FEMAFOOT. La course pour la succession de Boubacar Baba Diarra à la tête de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) est ouverte depuis quelques semaines, mais aucune candidature n’a encore été déposée au secrétariat de l’instance dirigeante du football national. Pourtant, il ne reste que cinq jours aux candidats pour se manifester, puisque la date limite de dépôt des candidatures, est fixée au 8 août. D’ores et déjà, la commission électorale a été mise en place et les cinq membres de cette commission,...
(L'Essor 28/07/17)
Le vainqueur du match est assuré d’accrocher une médaille au cou et ce, quelle que soit la suite des événements. L’autre demi-finale mettra aux prises le Maroc et la RD Congo. Côte d’Ivoire-Mali, Maroc-RD Congo, voilà les affiches des demi-finales du tournoi de football de la 8è édition des Jeux de la Francophonie. Les deux matches se disputent aujourd’hui, au stade Félix Houphouët-Boigny. La première demi-finale mettra aux prises le pays hôte, la Côte d’Ivoire au Mali, dans la matinée. Quant à la deuxième demi-finale entre le Maroc et la RD Congo elle est prévue dans l’après midi. Tous les regards seront tournés vers la première affiche et l’ambiance promet d’être chaude au stade Houphouët Boigny. D’un côté les Eléphanteaux...
(Le Republicain (ml) 26/07/17)
Après une présidence de la fédération malienne de football sous des braises ardentes mais avec à la clé deux trophées continentaux et la qualification pour la plupart des équipes nationales de football du Mali, le président de la fédération malienne de football a étonné plus d’un lors de l’Assemblée générale extraordinaire de la femafoot tenue le lundi 24 juillet 2017 à Bamako en déclarant qu’il n’est pas candidat à sa propre succession et en levant toutes les sanctions à l’encontre des dirigeants suspendus. L’assemblée générale extraordinaire de la Femafoot sous la conduite du générale Boubacar Baba Diarra à l’issu des travaux a entériné la levée de toutes les sanctions à l’encontre des dirigeants qui étaient suspendus. Par ce geste, le...
(Journal du Mali 22/07/17)
Très attendu lors de ces huitièmes jeux de la francophonie, l’équipe de football cadette du Mali a fait une entrée timide dans la compétition. Les Aiglonnets n’ont pu faire mieux qu’un 0-0 face au Cameroun. Alors que la cérémonie d’ouverture officielle ne se tiendra que ce soir, les footballeurs ont déjà ouvert les débats. Logé dans le groupe B avec le Cameroun, le Niger et le Congo Brazzaville, les Aiglonnets maliens ont débuté la compétition cet après-midi face au Cameroun. Malgré une nette domination, les hommes du coach Jonas Komla, n’ont pu concrétiser leurs occasions. Les deux équipes se sont donc quittées sur un score nul et vierge (0-0). Les cadets, récent champion d’Afrique 2017, au Gabon, ont acculés leur...
(Le Point 10/07/17)
INFO LE POINT. Interpellé le 2 juillet à son domicile francilien, l'international malien revient sur les violences exercées sur un policier à Roissy. Le ton est calme et posé. Contacté deux jours après la fin de sa garde à vue, Sambou Yatabaré, 28 ans, tient à s'expliquer sur les faits qui lui ont valu de se retrouver en garde à vue dans les locaux de la police aux frontières (PAF) à Roissy. Mis en examen pour violences volontaires sur un policier ayant occasionné une interruption totale de travail (ITT) supérieure à huit jours, en l'occurrence 21 jours, il a finalement été placé sous contrôle judiciaire après avoir versé une caution de 80 000 euros. Le 28 juin dernier, cet ancien...
(AFP 04/07/17)
L’international malien Sambou Yatabaré a été placé en garde à vue dimanche soir dans les locaux de la Police aux frontières de Roissy après une violente altercation avec un policier sur un parking de l’aéroport, a-t-on appris lundi de sources concordantes. La garde à vue du milieu de terrain du Werder Brême (Allemagne) pour violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique a été prolongée lundi, a indiqué le parquet de Bobigny à l’AFP. Dimanche, le footballeur de 28 ans s’était présenté de lui-même à la police aux frontières (PAF) de Roissy-Charles-de-Gaulle "pour s’expliquer" au sujet de violences qui ont valu 21 jours d’interruption totale de travail (ITT) à un policier, a précisé à l’AFP une source proche de l’enquête...
(L'Essor 12/06/17)
Menée 1-0, après, seulement, trois minutes de jeu, la sélection nationale a renversé la vapeur au retour des vestiaires, en marquant deux buts grâce à Kalifa Coulibaly et Yves Bissouma Il est 20h50, samedi 10 juin 2017, au stade du 26 Mars. L’arbitre sud africain, Daniel Frazer Bennet, siffle la fin de la rencontre Mali-Gabon (2-1), au compte de la première journée des éliminatoires de la CAN, Cameroun 2019. Les supporters saluent la fin de la rencontre avec un long standing ovation. Accompagnés par le vice-président de l’UNASAM (Union nationale des associations des supporters des Aigles du Mali), Cheickna Demba, les joueurs font un petit tour de terrain pour rendre la politesse aux supporters. Certains supporters, qui avaient déserté les...
(L'Essor 08/06/17)
Outrageusement dominée, en première mi-temps, par l’AS Police, l’équipe militaire a réussi à renverser la vapeur au retour des vestiaires pour s’imposer, sur le fil, 93-91, mardi lors de la première journée des Play-offs. La deuxième rencontre qui devait opposer le Djoliba et le Stade malien Dames a été reportée, suite à une coupure de courant La première journée des Play-offs s’est disputée, mardi dans la salle du Palais des sports. Deux rencontres étaient au programme, à savoir l’explication entre l’USFAS et l’AS Police en Messieurs et le choc des Dames qui devait mettre aux prises le Djoliba et le Stade malien. La première affiche s’est déroulée et elle a tourné à l’avantage des USFASiens (93-91). Mais la deuxième n’a...
(Foot Africa365 08/06/17)
Yacouba Sylla, milieu de terrain et capitaine des Aigles du Mali, monte au créneau pour dénoncer les mauvaises conditions de travail et d’hébergement de ses coéquipiers. Le Mali continue de se débattre avec des conditions de préparation délicates. « Il se passe des choses que nous déplorons. Les mêmes histoires d’équipements refont surface, a lâché Yacouba Sylla, interrogé par Foot-Mali. Depuis notre arrivée au Maroc, on n’a pas reçu les équipements qu’il faut. On se contente du strict minimum ici pour s’entraîner. Même pour avoir ce minimum, il a fallu l’implication du coach. Par exemple, on n’a que deux polos qui ne sont pas du sponsor officiel mais qui semblent plutôt achetés au marché. » Le milieu défensif n’en reste...
(Procès-Verbal 01/06/17)
Dans notre dernière livraison, nous vous annoncions que des manœuvres étaient en cours pour violer l’accord du 27 avril 2017 censé mettre fin à la crise du football malien. Les faits récents nous donnent raison. Rappelons tout d’abord que pour mettre fin à la crise du football malien un protocole d’accord a été signé entre les parties en conflit, sous l’égide du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga et avec la médiation active du ministre du Commerce Abdel Kader Konaté. Le protocole prévoit, entre autres, que le président du bureau dissous de la Fédération (FEMAFOOT), Boubacar Baba Diarra, retrouve son fauteuil mais seulement pour 45 jours. Délai au bout duquel il organisera l’auto-dissolution de son bureau pour laisser la place à...
(Info-Matin 01/06/17)
Les Aiglonnets footballeurs, champions d’Afrique des moins de 17 sont rentrés, le lundi 29 mai dernier, au pays avec leur trophée continental. À leur arrivée, ils ont été accueillis en véritable héros par des membres du gouvernement et une foule en liesse à l’aéroport international Modibo KEITA avant d’être escortés au stade Mamadou KONATE. C’est après les 19 heures GMT que l’avion transportant les champions d’Afrique des moins de 17 ans a atterri sur le tarmac de l’aéroport international Modibo KEITA. L’accueil triomphal réservé aux champions d’Afrique À leur descendant d’avion, ils ont étaient accueillis par des membres du gouvernement, dont le Premier ministre Abdoulaye Idrissa MAIGA ; le ministre des Sports, Housseini Amion GUINDO ; le ministre de la Jeunesse, Amadou...
(Jeune Afrique 31/05/17)
Alors que la Fifa avait déjà suspendu le Mali pendant quarante jours (jusqu’au 29 avril dernier) pour ingérence gouvernementale, beaucoup, dans le milieu du football malien, redoutent une nouvelle crise. Alors que l’accord signé en avril sous l’égide du chef de l’État stipulait qu’un comité de normalisation serait mis en place le 12 juin afin de préparer l’élection d’un nouveau président de la Femafoot en octobre, Boubacar Diarra, son actuel patron, n’a pas l’intention de démissionner. Alors que la Fifa avait déjà suspendu le Mali pendant quarante jours (jusqu’au 29 avril dernier) pour ingérence gouvernementale, beaucoup, dans le milieu du football malien, redoutent une nouvelle crise. Alors que l’accord signé en avril sous l’égide du chef de l’État stipulait qu’un...
(Africa Top sports 30/05/17)
Après des jours de tergiversation suite à la décision du ministère des Sports de suspendre les sélections nationales des compétitions continentale et internationale, José Antonio Camacho, le sélectionneur du Gabon a dévoilé sa liste de joueurs contre le Mali en éliminatoires de la CAN 2019. Sans Didier Ovono qui a pris sa retraite, c’est Donald Nze de l’AS Pelican. Ailleurs, pas de grande surprises. D’Ecuele Manga à Pierre Emerick Aubameyang en passant par Lemina et autres Johann Obiang tout récent promu en Ligue 1 avec Troyes. Le Gabon affronte le Mali à Libreville le 10 juin lors de la 1ère journée des éliminatoires de la CAN 2019. Gardiens: Yves Bitséki MOTO (CF MOUNANA) Donald NZE (AS PELICAN) Anthony MFA MEZUI...
(AFP 29/05/17)
Le Mali, tenant du trophée, a remporté sa deuxième Coupe d'Afrique des nations des moins de 17 ans d'affilée en battant le Ghana 1 à 0 en finale, dimanche à Libreville. L'unique but de la rencontre a été marqué par Mamadou Samaké, à la reprise d'un pénalty repoussé par le gardien ghanéen (21e). Grâce à ce deuxième titre, après celui enlevé en 2015, le Mali rejoint au palmarès de la compétition le Nigéria (2001, 2007) et le Ghana (1995, 1999). La troisième place est revenue à la Guinée Conakry, vainqueur du Niger 3 à 1.
(RFI 26/05/17)
La finale de la Coupe d’Afrique des nations des moins de 17 ans opposera l’équipe du Ghana à celle du Mali, tenante du titre, le 28 mai 2017 à Libreville. Les Ghanéens se sont qualifiés aux dépens des Nigériens 6 tirs au but à 5 (0-0 après prolongation), ce 24 mai à Port-Gentil. Les Maliens aussi sont passés par la case tirs au but face aux Guinéens, ce mercredi à Libreville. Une séance pleine de fébrilité puisque les « Aiglons » se sont imposés 2 tirs à 0, un score inhabituel. La Guinée a manqué quatre tentatives.
(RFI 26/05/17)
La finale de la Coupe d’Afrique des nations des moins de 17 ans opposera l’équipe du Ghana à celle du Mali, tenante du titre, le 28 mai 2017 à Libreville. Les Ghanéens se sont qualifiés aux dépens des Nigériens 6 tirs au but à 5 (0-0 après prolongation), ce 24 mai à Port-Gentil. Les Maliens aussi sont passés par la case tirs au but face aux Guinéens, ce mercredi à Libreville. Une séance pleine de fébrilité puisque les « Aiglons » se sont imposés 2 tirs à 0, un score inhabituel. La Guinée a manqué quatre tentatives.
(APA 26/05/17)
Le Ghana et le Mali se sont qualifiés pour la finale de la 12ème édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) des moins de 17 ans en dominant à l’épreuve des tirs au but respectivement le Niger et la Guinée, en demi-finales disputées mercredi au Gabon. Tenu en échec par la Guinée (0-0) au terme du temps réglementaire de 90 minutes, le Mali s’est montré plus adroit dans une décevante épreuve de tirs au but (2-0 tab). Les jeunes maliens sortent, pour la seconde année de suite, les Guinéens de l’épreuve au même stade de la compétition et gagnent ainsi le droit de défendre leur titre. Le Ghana a également validé son billet pour la finale face au Niger...
(L'Essor 23/05/17)
D’un côté le Mali, champion d’Afrique en titre, affronte la Guinée et, de l’autre, le Niger défie le Ghana et son attaque de feu. Il y a de l’électricité dans l’air. En ballottage favorable à l’entame de la dernière journée de la phase de poules d’un groupe B très craintif, le champion d’Afrique en titre a fait mieux qu’assurer le point nécessaire à sa qualification, le dimanche 21 mai dernier, au stade de l’Amitié de Libreville. En effet, les Aiglonnets ont humilié l’Angola battu sur le score sans appel de 6-1 et se sont qualifiés ainsi pour les demi-finales de la CAN, synonyme de qualification également pour le Mondial de la catégorie. Le champion d’Afrique en titre sera accompagné par...
(RFI 22/05/17)
Les équipes du Ghana, de la Guinée, du Mali et du Niger représenteront l’Afrique en Coupe du monde des moins de 17 ans, en octobre en Inde. Elles se sont en effet qualifiées pour le Mondial U17 en atteignant les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations cadets, au Gabon. Le Niger va disputer pour la toute première fois la Coupe du monde des moins de 17 ans. Les Nigériens font en effet partie des quatre équipes qui représenteront l’Afrique en octobre prochain en Inde. Comme le Ghana et la Guinée dans le groupe A, et comme le Mali dans le groupe B, le Niger a validé son billet pour le Mondial U17 grâce à sa qualification pour les demi-finales...
(L'Essor 17/05/17)
Malgré le nul 0-0 concédé devant les modestes Tanzaniens, rien n’est encore perdu pour la sélection nationale cadette qui doit, simplement, gagner ses deux prochains matches afin de valider son billet pour les demi-finales. Les rencontres de la première journée de la poule B ont été joués lundi, au stade de l’Amitié de Libreville. En première heure, le Mali était opposé à la Tanzanie, tandis que le Niger et l’Angola s’affrontaient, en deuxième heure. Toutes les deux rencontres se sont soldées par des résultats nuls. Mais, contrairement, aux Maliens et Tanzaniens qui se sont neutralisés dos à dos sans marquer de buts, les filets ont tremblé, lors de la confrontation entre les cadets angolais et nigériens. Le Niger a frappé...

Pages

(AFP 05/04/17)
"J'ai voulu célébrer la beauté du Mali, sa culture, ses gens": -M-, alias Matthieu Chedid, sort vendredi "Lamomali", un disque afro-pop, coréalisé avec les musiciens Toumani et Sidiki Diabaté et rempli de tubes en puissance qui annoncent déjà l'été. Recevant dans un studio parisien dans un décor africain de circonstance, -M- évoque sa relation avec ce pays découvert en 2005: "Humainement, c'est un peuple qui me touche profondément. Pourtant, je ne les connais pas plus que ça, je n'y suis allé que quelques fois. Mais le feeling passe complètement". Sa première expérience malienne, il en parle avec un sourire d'adolescent: "Le premier soir, on m'a amené dans un maquis (un bar en plein air). Un groupe jouait, tout le monde...
(AFP 16/03/17)
"Nous sommes du désert, habitués à l'espace et au silence. Le désert, ça porte chance pour trouver une bonne inspiration et pour composer", résume Abdallah, guitariste des Tinariwen, les porte-drapeaux de la culture touareg de passage à Paris pour trois concerts à partir de samedi. Leur musique, un blues habité et profond, mêle le son ravageur de guitares électriques aux chants traditionnels du Sahara. En 30 ans de carrière, ils ont joué partout ou presque et sont devenus un symbole pour leur peuple installé entre le Sud de l'Algérie et le Nord-Mali. "Tinariwen, c'est le meilleur ambassadeur du Sahara à l'étranger. Même s'ils défendent leur identité et la langue tamasheq, leur musique parle à toutes les communautés de la région,...
(Jeune Afrique 14/03/17)
Secrétaire général de la Fédération panafricaine des cinéastes (Fepaci) depuis mai 2013, le réalisateur Cheick Oumar Sissoko, 71 ans, qui fut ministre de la Culture du Mali (2002-2007), ne briguera pas un nouveau mandat de quatre ans. Il souhaite qu’une personnalité plus jeune prenne le relais lors de la prochaine réunion de l’organisation, qui doit se tenir en mai ou au plus tard en juin au Kenya. Ne doutant pas qu’il y aura des candidats, il compte pour sa part repasser derrière la caméra. D’ici là, celui qui a « réveillé » cette fédération aura pu, dit-il, mener à bien les projets qui lui tenaient à cœur. Un legs important Ainsi devrait être annoncé à la veille du festival de...
(AFP 03/03/17)
Douce ou mégère, gentille, méchante, malheureuse, heureuse, travailleuse, au foyer... mais toujours vieille. L'actrice malienne Maimouna Hélène Diarra, 62 ans, une des artistes récompensées par un prix pour l'ensemble de sa carrière lors du 25e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), joue depuis qu'elle est jeune des rôles de dames âgées! "Ce n'est pas que je n'aurais pas eu envie de jouer des jeunes premières! Mais, simplement, on ne m'a jamais proposé de rôles. Je joue les vieilles depuis que je suis jeune", dit en riant cette grande dame du cinéma africain qui a tourné avec les plus grands réalisateurs du continent, du Sénégalais Ousmane Sembène (Mooladé) au malien Cheikh Oumar Cissoko (Genèse) ou au...
(L'Essor 02/03/17)
Les réalisatrices, comédiennes, camera women, maquilleuses maliennes sont nombreuses à cette 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouaga. Elles sont jeunes dans la plupart des cas, car nombreuses sont celles qui viennent du Conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté (CAM-BFK), de l’Ecole de formation de Boubacar Sidibé et d’Afribone. Et elles représentent sans doute l’avenir du cinéma malien. Aïda Mady Diallo, qui est d’une autre génération, a commencé par l’écriture. Elle a publié, il y a quelques années, un roman policier intitulé « Kouti, mémoire de sang ». Une saga urbaine où il y avait beaucoup de dialogues. La structure qui l’emploie, Afribone en l’occurrence, plutôt connue dans la fourniture d’accès...
(Le Republicain (ml) 28/02/17)
Le nouvel opus de la diva de la musique malienne, Oumou Sangaré, est en route. Il sera sur le marché le 7 mai 2017. L’annonce de ce nouveau bébé a été faite par l’artiste elle-même à l’espace culturel de l’Hôtel Wassoulu le 26 février 2017 à la presse. C’était en présence du représentant de son agence de communication, Média Plus, M. Cissé. «J’ai tenu à faire l’annonce de l’album car je pars demain pour un mois de tournée en Australie. J’ai jugé nécessaire de donner la primeur de l’annonce de l’album aux Maliens d’abord à travers la presse avant d’aller en parler à l’extérieur», a dit l’artiste du wassulu. Le titre de l’album est « Mogaya » (l’humanisme). «Je me...
(Le Monde 22/02/17)
Un documentaire retrace le combat qu’ont mené les habitants de la « Perle du désert » pour préserver leurs collections de manuscrits séculaires. C’est une histoire émouvante qui raconte la victoire du courage et de la sagesse sur l’ignorance et l’obscurantisme. Le Trésor de Tombouctou retrace le combat qu’ont mené les habitants de la « Perle du désert » pour sauver leurs collections de manuscrits séculaires, lorsque la ville est tombée aux mains des djihadistes d’Ansar Eddine, alliés à Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), en avril 2012. Le documentaire de Lutz Gregor donne la parole aux habitants de l’ancienne cité caravanière qui ont subi le joug de ce groupe qui entendait appliquer la charia au Mali. Ces témoignages sont entrés...
(RFI 06/02/17)
A Ségou, la 13e édition du festival sur le Niger s'est achevée, le week-end du 4 et 5 février. Parmi les nombreux spectacles et concerts, la pièce « Lumière » de la compagnie Acte 7 autour de l'accord de paix, une pièce itinérante qui a déjà voyagé de Tombouctou à Gao jusqu'à Bamako pour vulgariser le contenu de l'accord de paix, au Mali. Tout au long de la pièce, les personnages campent des passagers qui attendent un bus en retard, symbole de l'accord de paix. « Un accord c'est un bus. Le bus pour la paix et la réconciliation, explique Fanta Coulibaly Traoré, une metteuse en scène de la pièce. Notre souhait est que ce bus arrive à bon port...
(AFP 30/01/17)
Devant la salle comble, Matthieu Chedid prévient l'assistance: "Petit à petit, je vais être obligé de vous prendre en otage, mais au sens poétique du terme". Et rapidement le public du Festival Acoustik Bamako se lève pour danser aux sons de la kora. "C'est un peu une folie d'être là", reconnaît le chanteur français, connu sous son nom d'artiste -M-, en montant sur la scène de l'Institut français du Mali au sujet de sa présence au festival, qui s'est achevé dans la nuit de samedi à dimanche. "Debout, debout, le Mali est debout, de Mopti à Tombouctou ...". Les spectateurs reprennent en choeur la chanson écrite sur place par Matthieu Chedid. Le chanteur est venu présenter en avant-première mondiale "Lamomali",...
(RFI 30/01/17)
Le journaliste malien Birama Touré a disparu il y a un an jour pour jour à Bamako. Ses confrères ont demandé ce dimanche 29 janvier que l'enquête s'accélère. La dernière personne qui l'a vu, sa fiancée, affirme que Birama Touté se déplaçait à moto, vers le domicile d'un parent à Bamako, selon l'enquête de la gendarmerie. Depuis, plus de nouvelles. Différentes associations de journalistes se sont tout de suite mobilisées. Le ministre de la Communication de l'époque les reçoit et affirme que le gouvernement est aussi mobilisé pour que la vérité éclate. La justice est saisie. Le procureur de la République près le tribunal de la commune IV de Bamako diligente une enquête. Un jour, un corps est découvert à...
(Le Monde 28/01/17)
La capitale malienne accueille trois jours de concerts de Matthieu Chedid qui vient présenter son nouvel album conçu avec de célèbres artistes du pays. La salle de concert de l’Institut français au Mali et ses sièges de cinéma ne se prêtent pas aux shows endiablés. Pourtant, Matthieu Chédid prévient le public d’emblée : « Je vais vous prendre en otages, au sens musical du terme, vous allez finir debout, c’est ça que j’aime. » Il n’a pas fallu plus de dix minutes avant que son injonction ne fasse mouche. Les 300 personnes se lèvent à l’unisson et reprennent en cœur le titre phare du nouvel album, distillé depuis quelques semaines sur Internet, « Bal de Bamako ». « Honni soit...
(L'indicateur du Renouveau 25/01/17)
Placée sous le thème “la culture au service de la paix et de la réconciliation nationale”, la 2e édition du Festival culturel Dogon, lancée lundi, sera une véritable tribune d’expression sur le pays dogon. La 2e édition du Festival culturel Dogon a été lancée ce 23 janvier, à la place du Cinquantenaire, sur les berges du fleuve Niger. Durant une semaine, les participants vont échanger sur la culture Dogon et partager leur réflexion sur le pays Dogon. Cette grande fête de la culture malienne se tient à un moment où notre pays sort d’un deuil douloureux et profond, celui du massacre de Gao par des ennemis de la paix. D’où le thème “la culture au service de la paix et...
(Jeune Afrique 23/12/16)
Vendu comme un « Scarface africain », Wùlu, thriller léché du réalisateur franco-malien Daouda Coulibaly, lève le voile sur certains vices des sociétés ouest-africaines. Le film Wùlu s’ouvre sur une scène très banale. Ladji, un rabatteur pour minibus Sotrama à Bamako explique les secrets du métier à un collègue : privilégier les filles minces, éviter les passagers qui ont des gros derrières, les handicapés et les vieux qui font perdre du temps. Le rêve du jeune homme ? Devenir chauffeur et échapper enfin à la misère. Mais ses espoirs sont brisés quelques plans plus loin : c’est un nouveau venu, le neveu du patron, qui prend place derrière le volant. Dégoûté, Ladji plonge dans la criminalité. Il sera bien transporteur… mais de poudre...
(Le Monde 17/12/16)
L’écrivain français est allé rendre visite à Ousmane Diarra, écrivain malien. Et fait le portrait d’un homme droit, généreux et menacé dans une ville déliquescente. Ousmane Diarra a toujours refusé de quitter et sa ville et son pays, malgré des menaces reçues et la tension politique permanente dans laquelle vit le Mali, dévasté par la corruption et la guerre. Comme des millions de Bamakois, il part très tôt le matin, à l’heure où l’on balaie les cours et chantent les coqs. Depuis son quartier situé à la périphérie de Bamako, juché sur une modeste moto coréenne, il fait matin et soir l’aller-retour jusqu’à l’Institut français du Mali à Bamako (IFM). Il effectue 50 km par jour dans les embouteillages monstrueux...
(L'Essor 13/12/16)
Le professeur Bakari Kamian n’est plus. L’historien et écrivain a tiré sa révérence dimanche dernier à l’âge de 88 ans en Tunisie. Cette disparition constitue une immense perte pour notre pays. Né en 1928 à San, Bakari Kamian est titulaire du Cape d’histoire et de géographie et d’une agrégation en géographie. Il a été instituteur entre 1949 et 1952, avant de devenir tour à tour professeur, censeur et proviseur de lycée, puis directeur général de l’Ecole normale supérieure du Mali et secrétaire général du Conseil national de la recherche scientifique et technique à la présidence de la République. La riche et exemplaire carrière avait également valu à l’illustre disparu d’assumer plusieurs responsabilités dans les organisations du Système des Nations unies...
(RFI 06/12/16)
Le comédien s'est éteint dimanche 4 décembre. Plus connu sous le nom de Lassidan, il était âgé de 53 ans, il souffrait de diabète. Membre de la compagnie Nyogolon, il s'était spécialisé dans le théâtre social, afin de faire passer des messages de sensibilisation, par exemple sur la prévention du Sida ou la protection de l'environnement. Souleymane Cissé est un cinéaste malien, deux fois étalon d'or au Fespaco, il rend hommage à Lassidan.
(Jeune Afrique 14/11/16)
Comme toujours, c’est dans la plus grande discrétion qu’une délégation de la Cour pénale internationale (CPI) se rendra au Mali mi-novembre. Non pas pour enquêter sur des crimes commis en 2012 et ensuite dans le Nord, mais pour assurer le « service après-vente » du procès d’Ahmad al-Mahdi, condamné le 27 septembre à neuf ans de prison pour avoir détruit des mausolées à Tombouctou durant l’occupation jihadiste. L’équipe de la CPI fait le voyage afin de rencontrer les victimes de ces destructions – pour la plupart, des familles qui étaient chargées des mausolées – et pour évoquer avec elles leur indemnisation.
(Le Republicain (ml) 11/11/16)
C’est avec un cri de détresse que l’écrivain Chirfi Moulaye Haïdara a lancé sur le marché son dernier livre. «Ceux qui posent des actes de violences au nom de la religion ne rendent pas service à l’islam », a-t-il déploré samedi dernier, 5 novembre, à Bamako. L’ouvrage, intitulé «Les manuscrits anciens du Mali», est édité par les éditions La Sahélienne. Il fait ressortir ce que l’auteur considère comme des enseignements tirés des textes anciens du Mali pour soigner le pays de la violence religieuse. L’entente et la cohésion, comment l’auteur, sont prônées par les manuscrits anciens du Mali. Et pour Chifi Moulaye, ces vieux textes peuvent apporter des solutions originales aux problèmes que connait le monde d’aujourd’hui. En effet, l’auteur...
(APA 21/10/16)
Le congrès du Rassemblement pour le Mali (RMP, au pouvoir) prévu les 22 et 23 octobre fait déjà les choux gras de la presse malienne de ce vendredi. «Congrès ordinaire du RPM : le test pour les poulains d’IBK», affiche en manchette les Echos. Ce journal indique que le Parti présidentiel est au pied du mur. «Les protégés d’Ibrahim Boubacar Kéita doivent soit profiter de ce rendez-vous pour sortir la tête de l’eau ou compromettre l’avenir de leur formation. Ce quatrième congrès ordinaire n’est donc autre qu’un test grandeur nature pour les tisserands qui, après avoir conquis le pouvoir, doivent se montrer dignes de la confiance des Maliens, à travers d’abord un parti exemplaire sur toute la ligne», note les...
(L'Essor 06/10/16)
Il s’agit d’asseoir une culture de la paix et de la non-violence entre les communautés à travers la valorisation des pratiques interculturelles, de l’éducation à la paix dans l’enseignement formel et non formel et de l’action de la société civile… Sous la présidence du ministre de la Réconciliation nationale, le représentant de l’Unesco, Eloundou Lazare a remis ce 4 octobre 2016 un rapport sur le Programme national pour la culture de la paix (PNCP). C’était en présence du ministre de la Réconciliation nationale, Mohamed El Moctar. Le ministre de la Réconciliation nationale, Mohamed El Moctar, a souligné que “nous sommes très heureux de recevoir ce document. C’est une source de bonheur pour nous. Le document servira le département de la...

Pages

(Le Monde 13/03/18)
Au Sahel, l’engagement militaire de la France et l’aide au développement serviront désormais le même objectif : la lutte contre les groupes djihadistes et la radicalisation de la jeunesse. Cette convergence souhaitée par Emmanuel Macron doit se traduire par une concentration des projets financés par la coopération française dans les zones les plus fragiles susceptibles de basculer et de voir s’enraciner de nouveaux foyers terroristes. Les experts du ministère de la défense et de l’Agence française de développement (AFD) ont travaillé pendant six mois pour parvenir à une cartographie commune de cette géographie des risques. Elle coïncide en grande partie avec celle sur laquelle se déploient déjà les forces françaises de l’opération « Barkhane » dans le centre et le...
(RFI 12/03/18)
Pour la présidentielle de juillet 2018, plusieurs candidats sont déjà connus. Samedi 10 mars, une centaine d'associations soutenant le président Ibrahim Boubacar Keïta sont sorties du bois aux côtés de responsables de son parti : il sera candidat et il sera soutenu. La salle de la rencontre était pleine à craquer. On reconnaissait des députés du parti au pouvoir, ainsi que de hauts dignitaires du régime. Pour tous, la candidature de Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) à la présidentielle de juillet prochain est désormais une évidence. Il sera candidat. Ousmane Kola Daou, l’un des responsables de la jeunesse du parti au pouvoir : « Il est candidat et il sera investi bientôt par notre parti comme candidat du RPM, Rassemblement pour...
(RFI 12/03/18)
Alger avait été sa première visite à l'étranger. Le Premier ministre malien est à Rabat accompagné de plusieurs ministres. Une visite qui a débuté ce jeudi 8 mars et se poursuit ce vendredi. Une visite de travail et d'amitié centrée sur la coopération entre les deux pays, avec la signature de plusieurs accords dans le domaine des transports, de la logistique, des infrastructures notamment, mais aussi centrée sur les questions de sécurité, de lutte contre le terrorisme. Le MNLA souhaite un accompagnement « des parties maliennes » de la part du Maroc, pour la mise en application de l'accord de paix. La question de la situation au Sahel, et en particulier au Mali où l'accord de paix peine à être...
(Financial Afrik 12/03/18)
Les élections présidentielles maliennes sont prévues le 29 juillet 2018. Quasi-candidat à sa propre succession, le président Ibrahima Boubacar Keita dit IBK, 73 ans, fait durer le suspens sur son vrai désir de se représenter. En attendant, c’est à Soumeylou Boubèye Maïga, 64 ans, nommé premier ministre depuis le 30 décembre 2017 , qu’échoit la tâche de mobiliser les troupes en vue d’une campagne peu évidente à cause d’un bilan sécuritaire “désastreux” selon les chancelleries occidentales et d’une économie sinistrée. Face au président IBK, l’on retrouve d’une part les opposants classiques, à l’instar d’un Soumaila Cissé, 69 ans, chef de l’opposition et patron de l’Union pour la république et la démocratie (URD). S’il reste l’un des ténors de la scène...
(La Voix de l'Amérique 12/03/18)
De nombreux Maliens trouvent que l'organisation de l'élection présidentielle n'est pas facile avec la situation sécuritaire. Le gouvernement a fixé la date du premier tour au 29 juillet prochain, alors qu'il reste beaucoup de choses a faire sur le plan de la préparation matérielle pour ce scrutin. Alors qu'une délégation parlementaire UE-ACP vient de séjourner a Bamako, elle tient au respect du délai constitutionnel. Un déplacement des autorités maliennes, au centre et nord du pays, nécessite une forte mobilisation de l'armée malienne et l'insécurité voir l'instabilité a gagné plusieurs localités. Avec l'élection présidentielle qui s'approche, cela donner à réfléchir selon Diakaridia Konate, membre du PS Yelen Kura, la majorité présidentielle. Une mission de parlementaires européens vient de séjourner à Bamako,...
(Le Point 12/03/18)
ENTRETIEN. Invité en février dernier à la Rentrée littéraire du Mali, l'historien revient dans une causerie sur son parcours intellectuel, depuis Léopoldville dans les années 1950. Extraits d'« ego-histoire »... Historien, producteur à RFI ( Mémoire d'un continent), professeur émérite à l'EHESS, Elikia M'Bokolo continue d'enseigner l'histoire à Kinshasa, sa ville natale qui, en 1944, l'année de sa naissance, s'appelait alors Léopoldville. Dans cette causerie enregistrée à l'Institut français du Mali, l'auteur d'une « Histoire sonore de l'Afrique », engagé dans l'édition des derniers volumes de l 'Histoire générale de l'Afrique, se livre à un exercice « d'ego-histoire », tel qu'il l'a nommé en intervenant auprès des étudiants de l'Université des lettres et sciences du langage de Bamako, au cours...
(RFI 10/03/18)
Fin de visite pour le Premier ministre malien et sa délégation, qui se trouvaient au Maroc les 8 et 9 mars derniers. Cette nouvelle visite de Soumeïlou Boubèye Maïga, qui s’était déjà rendu à Alger en janvier 2018, peu après sa nomination, s'inscrivait dans le cadre de la relance des relations entre les deux pays. Des relations qui ont connu un nouvel élan depuis 2013, année où le roi Mohamed VI avait fait le déplacement à Bamako pour l'investiture du président IBK. Bilan de cette visite au cours de laquelle six accords dont un accord de coopération militaire ont été signés. Six accords ont été signés dans le domaine économique, notamment dans celui des transports et de l'élevage. Dans ce...
(RFI 10/03/18)
L’armée malienne a annoncé avoir mené une attaque contre une base des jihadistes dans le centre. Si au retour de la mission elle a perdu 4 soldats tués par une mine, elle affirme avoir accompli sa mission avec succès. C’est la première fois que l’armée malienne attaque ce repaire de jihadistes depuis l’annonce officielle le mois dernier d’une opération de sécurisation du centre du Mali. L’intervention militaire s’est déroulée vers la localité de Dialloubé. Les militaires maliens semblaient bien renseignés, probablement avec l’aide de pays amis : des dizaines de soldats mobilisés, l’équipement militaire qu’il faut, notamment un hélicoptère de combat en action selon l’état-major. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20180309-mali-quatre-soldats-tues-retour-une-o...
(Jeune Afrique 10/03/18)
Facinet Sylla, économiste et ancien directeur de la banque centrale de Guinée, plaide pour une monnaie commune dépouillée des poids symboliques que sont son nom et la présence d'officiels français au sein de ses instances de gouvernance. Tribune. Jamais le débat sur le franc CFA, cette monnaie commune à huit pays d’Afrique de l’Ouest (UEMOA) et à six pays d’Afrique centrale (Cemac), n’aura atteint un tel niveau. Ses partisans font l’éloge de la stabilité macroéconomique qu’il sous-tend, tandis que ses détracteurs y voient un moyen d’asservissement de l’ex-puissance coloniale. Sans verser dans une polémique passionnelle, et parfois stérile, nous plaidons pour un franc CFA débarrassé de ses poids symboliques, à commencer par la dénomination « Franc de la communauté financière...
(Jeune Afrique 09/03/18)
Alors que la relation entre Rabat et Bamako reste tenue à l’influence algérienne et que les différents acteurs apprennent encore à cohabiter, le Premier ministre malien est arrivé ce jeudi au Maroc, pour une visite de deux jours, pour rencontrer son homologue marocain. L’enjeu : le processus de paix au Nord-Mali. Le Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maiga, est arrivé au Maroc ce jeudi 8 mars pour une visite « d’amitié et de travail » de deux jours. Au menu, la signature de divers accords et une rencontre avec son homologue marocain Saadeddine El Othmani. « Ces accords vont porter sur le transport, la logistique, les infrastructures, l’aménagement hydro-agricole, la formation professionnelle et le développement durable », annonce l’agence officielle...
(RFI 09/03/18)
La Cour pénale internationale a confirmé en appel, jeudi 8 mars, l'ordonnance de réparation aux victimes de la destruction des mausolées de Tombouctou. L'ancien jihadiste malien Ahmad Al-Faqi Al-Mahdi avait été condamné en août 2017 à neuf ans de prison et à payer 2,7 millions d'euros de réparations. Comme l’ex-jihadiste a été déclaré indigent, c'est le Fonds au profit des victimes, financé par les pays membres de la CPI, qui se va se charger des dédommagements. A Tombouctou, la nouvelle est accueillie avec enthousiasme. 2,7 millions d’euros. C’est la somme que la justice va faire reverser aux victimes de la destruction des mausolées de Tombouctou. Une somme distribuée en partie à titre collectif. C’est-à-dire à l'ensemble de la communauté de...
(RFI 08/03/18)
Après s’est rendu à Alger en janvier 2018, peu après sa nomination, le Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga entame jeudi 8 mars une visite de 48 heures chez le grand rival de l'Algérie, le Maroc. Outre la signature d’accords, il doit également évoquer la situation au nord du Mali, où le Maroc a des cartes pour contribuer à apaiser la situation. Le Maroc n’a pas de frontière avec le Mali, mais la paix dans le Nord passe aussi par Rabat. En se rendant dans la capitale marocaine, le Premier ministre malien devrait aborder le sujet. Selon...
(Xinhua 08/03/18)
Le Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga, accompagné de plusieurs ministres, effectuera jeudi et vendredi une visite d'amitié et de travail au Maroc, annonce mercredi un communiqué officiel. Au cours de cette visite à l'invitation de son homologue Saad Eddine El Otmani, les deux chefs de gouvernement "exploreront les voies et moyens susceptibles de renforcer la fructueuse coopération bilatérale entre nos deux pays", indique le communiqué de la Primature. Ils échangeront également "sur les questions de paix, de sécurité, de lutte contre le terrorisme, de changement climatique et de migration irrégulière", ajoute le texte. A l'occasion de la visite, plusieurs accords de coopération dans les domaines des transports, de la logistique, des infrastructures, de l'aménagement hydro-agricole, de la formation professionnelle...
(Jeune Afrique 08/03/18)
Alors que l'Union européenne avait posé, fin janvier, une série de conditions aux autorités maliennes pour l'envoi d'une mission d'observation lors du scrutin présidentiel de juillet 2018, l'UE enverra bien une délégation dans les prochaines semaines. Dans les prochaines semaines, l’Union européenne enverra une mission exploratoire à Bamako afin de se pencher, avec le gouvernement et d’autres acteurs (institutions électorales, partis politiques, société civile, médias…), sur les dispositions envisagées pour l’établissement des listes électorales, la validation des candidatures, la compilation et la publication des résultats. Cette délégation, dont les travaux permettront de préparer le déploiement d’une mission d’observation pour la présidentielle de juillet, se fondera sur le suivi des recommandations qu’elle avait faites en 2013. En savoir plus sur http://www.jeuneafrique.com/mag/538952/politique/presidentielle-au-mali-...
(RFI 08/03/18)
Plus de 300 millions de personnes n'ont toujours pas accès à l'eau potable en Afrique. Le continent le plus mal loti de la planète en la matière. Ce problème n'est pas nouveau, il est une priorité des objectifs de développement du continent, il est ausi un domaine d'action dans lequel les entreprises développent leurs activités. A Bamako, à l'occasion d'une rencontre des professionels du secteur, David Baché a découvert de solutions proposées par les entreprises pour, tout en gagnant de l'argent, améliorer l'accès des populations à l'eau potable. La conception de réservoirs d'eau sous pression, c'est le coeur de métier de Charlatte. Une entreprise française présente dans le monde entier et surtout en Afrique : au Maghreb et en Afrique...
(RFI 08/03/18)
Djénéba & Fousco ont mêlé leurs destins sur scène comme à la ville. Ce nouveau couple malien originaire de la région de Kayes s’est forgé une réputation dans toute l’Afrique de l’Ouest par le biais des télé-crochets Tounka-Gouna et L’Afrique a un incroyable Talent. Kayeba Khasso, leur premier album, est enraciné dans la tradition griotique dans laquelle ils ont grandi l’un comme l’autre, tout en s’autorisant de délicats pas de côtés qui font le charme des neuf titres de cet album. C’est à Marseille où ils peaufinaient, avec le reste de la troupe, la mise en scène de 2147 et si l’Afrique disparaissait, le spectacle de Moise Touré chorégraphié par Jean-Claude Gallotta et mis en musique par Rokia Traoré et...
(RFI 07/03/18)
Le processus de désignation du candidat est officiellement lancé à l'Alliance pour la démocratie au Mali (Adema), principale alliée du parti au pouvoir au Mali, au sein de la majorité présidentielle. Un soutien dès le premier tour à une éventuelle candidature du président IBK semble donc s'éloigner. « Le bras de fer » tourne pour le moment à l’avantage des partisans candidature en interne de l’Adema, deuxième force politique de la majorité présidentielle. Le processus de désignation du candidat est lancé, et certains prétendants sont déjà connus. Il y a le maire de la localité de Sikasso, Kalifa Sanogo. Ensuite, on trouve Moustapha Diko, ancien ministre et membre de l’instance dirigeante de l’Alliance. Autre candidat à la candidature : Dramane...
(Le Parisien 07/03/18)
LE PARISIEN WEEK-END. Début 2013, les militaires français infligent une défaite capitale aux djihadistes qui se sont emparés du nord du Mali. Des acteurs de l’époque, dont François Hollande, racontent comment fut lancée l’opération Serval. Le 15 mai 2012, quand François Hollande prend ses fonctions à l’Elysée, le dossier malien l’attend. L’ancienne colonie française est en plein chaos. L’hiver précédent, le pays a connu une guerre de sécession remportée par les rebelles touareg du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA). Le 6 avril, ces derniers ont déclaré l’indépendance d’un territoire qui couvre la moitié nord du Mali. Une victoire vite exploitée par des groupes djihadistes, qui prennent possession des principales villes du pays. Le Mouvement pour l’unicité et...
(Jeune Afrique 07/03/18)
En pleine campagne pour la présidentielle prévue le 29 juillet prochain au Mali, Moussa Mara, l'ex-Premier ministre de Ibrahim Boubacar Keïta et le chef du parti Yelema, a rencontré plusieurs responsables en France du 26 février au 2 mars. À Paris, du 26 février au 2 mars, l’ex-Premier ministre Moussa Mara a battu campagne en vue de la présidentielle prévue le 29 juillet, durant laquelle le président Ibrahim Boubacar Keïta devrait, sauf coup de théâtre, être candidat à un second mandat. Comme à son habitude, Moussa Mara, le chef du parti Yelema, a rendu visite à Étienne Giros, président délégué du Conseil français des investisseurs en Afrique (Cian), à Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne, et à Rémi Maréchaux, directeur...
(RFI 06/03/18)
Après sa visite à Mopti le mois dernier, le Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga a achevé hier, lundi 5 mars, une visite de terrain de 48 heures dans la région centre de Ségou où il a visité trois localités. Sécurité et prochaines élections présidentielles ont été au centre de cette visite. Lors de l'étape dans la localité de N’yono, où un juge a été enlevé par de présumés jihadistes il y a un peu plus de trois mois, le Premier ministre malien a voulu - dit-il -, rassurer les magistrats et les fonctionnaires. Soumeylou Boubèye Maïga est allé plus loin dans deux autres localités visitées dans la région de Ségou, en déclarant que le redéploiement des forces de sécurité...

Pages