Mali | Africatime
Jeudi 30 Mars 2017

Mali

(RFI 30/03/17)
Au Mali, la conférence d'entente nationale entre dans son quatrième jour et mercredi, les débats ont véritablement commencé autour de trois thèmes : unité, paix et réconciliation. Aucun sujet n'a été interdit mais l'un d'entre eux est revenu dans toutes les salles, peu importe le thème : l'Azawad. Du nom du territoire au nord du Mali revendiqués un temps par les ex-rebelles et que certains persistent à vouloir autonome. Un homme s'emporte dans les couloirs en hurlant « Azawad ! », plus loin la séance est même suspendue après un débat tellement houleux qu'il a fallu évacuer les personnes de la salle. Le palais de la culture a pris d'étranges airs d'agora grecque. Abdoul Karim...
(Journal du Mali 30/03/17)
La Conférence d’entente nationale a débuté le lundi 27 mars. La CMA a rejoint les travaux le deuxième jour, alors que l’opposition campe toujours sur sa position de ne pas y participer. Dans une interview qu’il a bien voulu nous accorder, le mardi 28 mars, Tiébilé Dramé, président du PARENA, ne passe pas par quatre chemins pour livrer ce qu’il pense de cet évènement. La Conférence d’entente nationale continue sans l’opposition. Pourquoi boycottez-vous un événement aussi vital pour la nation ? Je veux être franc, nous souhaitions participer aux travaux de la Conférence d’entente nationale. Dans cet esprit, nous avons adressé au comité préparatoire de la conférence des propositions d’amélioration des termes de référence. Nous pensions que des acteurs aussi...
(BBC 30/03/17)
L'attaque qui s'est produite à Boulkessi, dans le centre du Mali, non loin de la frontière avec le Burkina Faso, a couté la vie à deux gendarmes et un civil. Un autre gendarme est porté disparu. Selon l'armée, des assaillants à motos ont ouvert le feu sur le poste de contrôle de Boulkessi tenu par la Gendarmerie. Cette nouvelle attaque intervient au moment où se tient la conférence d'entente nationale à Bamako. Les questions sécuritaires sont largement abordées dans les...
(L'indicateur Renouveau 30/03/17)
Face à l’annonce faite par des cadres du PDES concernant son éventuelle candidature à l’élection présidentielle de l’année prochaine, l’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré a vite réagi. Par la voix de Fatoumata Sako très proche de lui, ATT précise que “l’idée ne lui a jamais traversé l’esprit de briguer un quelconque mandat”. Nous nous proposons en intégralité le communiqué publié par celle qu’on appelle “Djina”. Dans sa parution du 28 mars 2017, le très sérieux quotidien L’Indépendant...
(Le Republicain (ml) 30/03/17)
La troisième journée de l’affaire opposant l’Assemblée nationale au journal Le Figaro du Mali était en cours hier, mercredi 29 mars 2017, au tribunal de grande instance de la commune I du district de Bamako. Cette troisième journée qui devrait voir la comparution du témoin de la défense, Tacko Niambélé, ancienne chef de cabinet du président de l’Assemblée nationale pour apporter la preuve « du délit d’adultère », n’a finalement pas pu faire le déplacement. Cette absence du témoin a...
(Info-Matin 30/03/17)
Depuis le début de l’année, les grèves sont devenues quasi cycliques dans notre pays. Plusieurs secteurs sont concernés par ces débrayages avec une touche nouvelle : un jusqu’au-boutisme à travers le caractère illimité des grèves. L’État mis en index et au banc des accusés peine à se défendre, en tout cas qui se défend très mal face aux revendications salariales qui se maximalisent. La question est : outre l’incompétence reprochée, le gouvernement manque-t-il de volonté politique de prendre en charge...
(Info-Matin 30/03/17)
L’Alliance pour la Démocratie au Mali, Parti africain pour la solidarité et la justice (ADÉMA-PASJ) a tenu ce samedi 25 mars 2017, au Pavillon du Stade Omnisports Modibo Keita, sa 15e conférence nationale. Cette importante rencontre qui était placée sous la présidence du Pr Tiémogo Sangaré a réuni outre l’ancien président de la Transition, le Pr Dioncounda Traoré, plus de 300 délégués venus de toutes les sections de la ruche et d’une vingtaine de partis amis. Au menu de cette...
(Agence Ecofin 30/03/17)
C’est ce jour, 30 mars 2017, qu’entre en vigueur l’abolition des frais d’appel en roaming entre le Sénégal, Togo, Sierra Léone, Côte d’ivoire, Mali, Guinée et Burkina Faso, tous membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao). L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a annoncé qu’elle procédera en effet au lancement officiel du projet de « Free Roaming » ce jeudi à 16 heures à l’hôtel King Fahd Palace. Les sept pays ont tenu...
(AFP 29/03/17)
Deux militaires maliens et un civil ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi dans la localité de Boulikessi, frontalière du Burkina Faso, lors d'une attaque menée par des hommes armés, selon des sources de sécurité maliennes. Onze militaires maliens avaient déjà été tués le 5 mars dans la même localité, lors d'une attaque revendiquée par le "Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans", une nouvelle formation jihadiste issue de la fusion entre plusieurs groupes du Sahel, notamment ceux du Malien Iyad Ag Ghaly et de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar.
(RFI 29/03/17)
Ce mardi 28 mars, c’était le deuxième jour de la Conférence d'entente nationale qui a été marquée par la participation de l'ex-rébellion aux travaux. Mais, venus de Bamako comme de l'intérieur, les Maliens en général n'ont pas été avares en propos pour donner leur ressenti par rapport à la crise malienne. Mamadou Kouyaté vient de la localité de Ségou, 240 kilomètres au nord de Bamako. Selon lui pour réussir cette rencontre, il faut cultiver le vivre ensemble : « Ça ne sert à rien qu’on ne se retrouve pas et que le Nord soit au Sud, que le Sud soit au Nord.
(Jeune Afrique 29/03/17)
Contrairement à la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), l’opposition malienne n’a pas pris part à la conférence d’entente nationale qui s'est ouverte le 27 mars. L’opposition malienne multiplie les réunions pour décider d’une stratégie à adopter durant la durée de la conférence d’entente nationale, prévue du 27 mars au 2 avril à Bamako, à laquelle elle ne participe pas faute d’avoir vu ses propositions prises en compte. C’est dans cette atmosphère que nous avons rencontré l’opposant Tiébilé Dramé, président...
(L'Essor 29/03/17)
Lors de la cérémonie d’ouverture de la Conférence d’entente nationale, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a lancé ceci : «Cette Conférence d’entente nationale est un train qui démarre. Et ceux qui ne l’auront pas pris dans cette gare peuvent toujours le rattraper à une autre gare, à une autre station. L’essentiel est qu’à l’arrivée, toute la famille soit réunie. Et la dernière gare, le terminus de ce voyage porte le nom : Entente nationale». Cet appel du...
(L'indicateur Renouveau 29/03/17)
Par la voix de Nouhoum Togo, conseiller technique chargé de la communication au cabinet du chef de file, l’opposition a décidé de rompre avec le silence et surtout réagir aux propos tenus par le président de la République lors de l ’ouverture de la Conférence d’entente nationale qui a traité les absents d’être ” indignes pour la garde de vielle mère qu’ est le Mali”. Pour M .Togo, IBK ” est mal placé pour juger la démarche de l’opposition “...
(Le Republicain (ml) 29/03/17)
Les défauts de gouvernance du pays et les faiblesses de l’Etat central ont été largement évoqués par les participants, hier mardi 28 mars, lors de la deuxième journée de la Conférence d’entente nationale. Il s’agissait surtout pour les représentants des régions de livrer les conclusions des concertations régionales où la question de l’Azawad a été débattue. « Il ne faut pas avoir peur de la CMA, nous sommes aussi une force de proposition…Nous devons nous dire la vérité sans ambages,...
(L'Essor 29/03/17)
Les travaux d’hier en plénière ont porté sur le rappel des préoccupations exprimées lors des rencontres préparatoires. Après la cérémonie d’ouverture lundi, les travaux de la Conférence d’entente nationale (CEN) se sont poursuivis hier au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba, sous la direction du Pr Baba Akhib Haïdara, président de la commission d’organisation de l’événement. C’est par la validation du bureau et du règlement intérieur de la conférence que la séance plénière a commencé hier. C’était en présence...
(L'indicateur Renouveau 29/03/17)
Malgré les efforts de restauration de la paix dans le Nord du Mali, certaines villes demeurent dans une situation sécuritaire précaire. A l’image de la ville de Kidal, fief des groupes armés touarègues, dans la région de l’Adrar des Ifoghas contrôlée par les ex-rebelles de la CMA, la Coordination des mouvements de l’Azawad. Les dissensions entre la CMA et l’Alliance des groupes armés opposés, regroupés au sein de la Plateforme, semblent notamment être à l’origine des tensions malgré l’installation de...
(L'Essor 29/03/17)
L’ancien «commissaire islamique» du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO), Aliou Mahamane Touré, qui semait la terreur à Gao au moment de l’occupation, vient d’être renvoyé aux assises par la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bamako. L’information a été donnée par l’Association malienne des droits de l’homme (AMDH). Elle suit de très près cette affaire depuis l’arrestation du prévenu. Originaire de la région, Aliou Mahamane Touré faisait partie des fous de Dieu qui...
(L'Essor 29/03/17)
Hier matin, les huissiers ont descellé les portes du siège de l’instance dirigeante du football national, avant de procéder à l’inventaire des bureaux. L’opération s’est déroulée sous la surveillance des policiers du 14è arrondissement. Mise sous scellée depuis le 8 mars suite à la dissolution de son Comité directeur par le ministre des Sports, la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) a repris du service hier. Tôt le matin, Me Demba Diallo et Me Nouhoum Tamboura du cabinet de Me Boubacar...
(AFP 28/03/17)
Les ex-rebelles maliens, qui boycottaient la "Conférence d'entente nationale" ouverte lundi à Bamako ont rejoint mardi les participants aux travaux après avoir obtenu des assurances sur la poursuite des discussions au-delà de la date fixée pour cette réunion. La Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA, ex-rébellion à dominante touareg du Nord) et l'opposition avaient pratiqué lundi la politique de la chaise vide, après avoir annoncé qu'elles boycotteraient cette rencontre programmée sur sept jours, la jugeant trop limitée dans le temps ou ses objectifs. La conférence d'entente nationale, prévue par l'accord de paix de mai-juin 2015...
(AfricaNews 28/03/17)
Malgré les efforts de restauration de la paix dans le nord du Mali, certaines villes demeurent dans une situation sécuritaire précaire. À l’image de la ville de Kidal, fief des groupes armés touarègues, dans la région de l’Adrar des ifoghas contrôlée par les ex-rebelles de la CMA, la coordination des mouvements de l’Azawad. Les dissensions entre la CMA et l’Alliance des groupes armés opposés, regroupés au sein de la plateforme, semblent notamment être à l’origine des tensions malgré l’installation de...

Pages

(RFI 30/03/17)
Au Mali, la conférence d'entente nationale entre dans son quatrième jour et mercredi, les débats ont véritablement commencé autour de trois thèmes : unité, paix et réconciliation. Aucun sujet n'a été interdit mais l'un d'entre eux est revenu dans toutes les salles, peu importe le thème : l'Azawad. Du nom du territoire au nord du Mali revendiqués un temps par les ex-rebelles et que certains persistent à vouloir autonome. Un homme s'emporte dans les couloirs en hurlant « Azawad ! », plus loin la séance est même suspendue après un débat tellement houleux qu'il a fallu évacuer les personnes de la salle. Le palais de la culture a pris d'étranges airs d'agora grecque. Abdoul Karim...
(BBC 30/03/17)
L'attaque qui s'est produite à Boulkessi, dans le centre du Mali, non loin de la frontière avec le Burkina Faso, a couté la vie à deux gendarmes et un civil. Un autre gendarme est porté disparu. Selon l'armée, des assaillants à motos ont ouvert le feu sur le poste de contrôle de Boulkessi tenu par la Gendarmerie. Cette nouvelle attaque intervient au moment où se tient la conférence d'entente nationale à Bamako. Les questions sécuritaires sont largement abordées dans les débats. Cette conférence est censée contribuer à la paix au Mali. L'insécurité est préoccupante dans le centre du Mali. Soulignons qu'en l'espace d'un mois, l'attaque de Boulkessi, est la deuxième. Le 5 mars dernier, 11 soldats sont morts et 4...
(Le Republicain (ml) 30/03/17)
La troisième journée de l’affaire opposant l’Assemblée nationale au journal Le Figaro du Mali était en cours hier, mercredi 29 mars 2017, au tribunal de grande instance de la commune I du district de Bamako. Cette troisième journée qui devrait voir la comparution du témoin de la défense, Tacko Niambélé, ancienne chef de cabinet du président de l’Assemblée nationale pour apporter la preuve « du délit d’adultère », n’a finalement pas pu faire le déplacement. Cette absence du témoin a...
(Info-Matin 30/03/17)
Depuis le début de l’année, les grèves sont devenues quasi cycliques dans notre pays. Plusieurs secteurs sont concernés par ces débrayages avec une touche nouvelle : un jusqu’au-boutisme à travers le caractère illimité des grèves. L’État mis en index et au banc des accusés peine à se défendre, en tout cas qui se défend très mal face aux revendications salariales qui se maximalisent. La question est : outre l’incompétence reprochée, le gouvernement manque-t-il de volonté politique de prendre en charge...
(AFP 29/03/17)
Deux militaires maliens et un civil ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi dans la localité de Boulikessi, frontalière du Burkina Faso, lors d'une attaque menée par des hommes armés, selon des sources de sécurité maliennes. Onze militaires maliens avaient déjà été tués le 5 mars dans la même localité, lors d'une attaque revendiquée par le "Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans", une nouvelle formation jihadiste issue de la fusion entre plusieurs groupes du Sahel, notamment ceux du Malien Iyad Ag Ghaly et de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar.
(RFI 29/03/17)
Ce mardi 28 mars, c’était le deuxième jour de la Conférence d'entente nationale qui a été marquée par la participation de l'ex-rébellion aux travaux. Mais, venus de Bamako comme de l'intérieur, les Maliens en général n'ont pas été avares en propos pour donner leur ressenti par rapport à la crise malienne. Mamadou Kouyaté vient de la localité de Ségou, 240 kilomètres au nord de Bamako. Selon lui pour réussir cette rencontre, il faut cultiver le vivre ensemble : « Ça ne sert à rien qu’on ne se retrouve pas et que le Nord soit au Sud, que le Sud soit au Nord.
(L'indicateur Renouveau 29/03/17)
Malgré les efforts de restauration de la paix dans le Nord du Mali, certaines villes demeurent dans une situation sécuritaire précaire. A l’image de la ville de Kidal, fief des groupes armés touarègues, dans la région de l’Adrar des Ifoghas contrôlée par les ex-rebelles de la CMA, la Coordination des mouvements de l’Azawad. Les dissensions entre la CMA et l’Alliance des groupes armés opposés, regroupés au sein de la Plateforme, semblent notamment être à l’origine des tensions malgré l’installation de...
(L'Essor 29/03/17)
L’ancien «commissaire islamique» du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO), Aliou Mahamane Touré, qui semait la terreur à Gao au moment de l’occupation, vient d’être renvoyé aux assises par la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bamako. L’information a été donnée par l’Association malienne des droits de l’homme (AMDH). Elle suit de très près cette affaire depuis l’arrestation du prévenu. Originaire de la région, Aliou Mahamane Touré faisait partie des fous de Dieu qui...
(AfricaNews 28/03/17)
Malgré les efforts de restauration de la paix dans le nord du Mali, certaines villes demeurent dans une situation sécuritaire précaire. À l’image de la ville de Kidal, fief des groupes armés touarègues, dans la région de l’Adrar des ifoghas contrôlée par les ex-rebelles de la CMA, la coordination des mouvements de l’Azawad. Les dissensions entre la CMA et l’Alliance des groupes armés opposés, regroupés au sein de la plateforme, semblent notamment être à l’origine des tensions malgré l’installation de...
(RFI 28/03/17)
Revirement vespéral à Bamako. Lundi soir, à la fin du premier jour de la Conférence d'entente nationale, la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) a finalement annoncé sa participation ce mardi 28 mars à cette rencontre qui doit favoriser la réconciliation nationale. C'est d'abord un communiqué du haut représentant du président malien qui a annoncé la nouvelle : la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), l’ex-rébellion, s'engage à prendre part aux travaux de la Conférence d'entente nationale à compter de ce mardi. Pourquoi ce revirement ?
(Xinhua 27/03/17)
Dix djihadistes ont été tués et 8 autres arrêtés dans une vaste opération des forces armées maliennes (FAMA) dans le centre du Mali, a annoncé dimanche la Direction de l'information et des relations publiques des armées (DIRPA). L'opération a été menée samedi de Sévaré à 20 km de Kouakourou (cercle de Djenné, région de Mopti), a précisé la DIRPA. L'armée a aussi annoncé la saisie des tenues militaires, des documents et 8 motos. Du côté des FAMA, on déplore deux blessés et un véhicule endommagé suite à l'explosion d'une mine...
(RFI 27/03/17)
Au Mali, la Conférence d'entente nationale doit s’ouvrir ce lundi 27 mars à Bamako au Palais de la culture. Elle est censée réunir pendant une semaine toute la nation malienne. Mais beaucoup ont déjà annoncé qu'ils ne participeraient pas à ce rendez-vous, qui doit marquer l'aboutissement du processus de paix. Cette Conférence d'entente nationale a un seul but : « Instaurer un débat approfondi et inclusif entre toutes les composantes de la nation malienne sur les causes du conflit qui affaiblit le pays depuis 2012 ». Voilà ce qu'affirme le président de la commission préparatoire de cette réunion.
(L'Essor 27/03/17)
Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a présidé, jeudi dernier au palais de Koulouba, la session ordinaire du Conseil supérieur de la magistrature essentiellement consacrée à la mutation des magistrats du parquet et du siège. A l’issue de 7 heures de discussions, le ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Garde des sceaux, Mamadou Ismaël Konaté, a déclaré qu’il était aujourd’hui important de doter nos juridictions de magistrats compétents, efficaces et engagés. Tout comme, il est...
(AFP 26/03/17)
Au moins deux soldats et un douanier maliens ont été tués dans deux attaques distinctes au Mali, l'une dans le Nord et l'autre dans le Sud, ont indiqué dimanche à l'AFP des sources militaires et de sécurité. Une première attaque a visé dans la nuit de vendredi à samedi un poste de sécurité de l'armée malienne à Almoustarat, localité située à environ 120 km au nord de Gao, principale ville de cette vaste région, selon une source sécuritaire et une source militaire. "Nous avons perdu deux hommes", a indiqué à l'AFP la source sécuritaire, sans plus de détails.
(AFP 24/03/17)
Au moins dix personnes ont été tuées mercredi dans des violences dans le centre du Mali entre membres de la minorité peule et des chasseurs traditionnels appartenant essentiellement à l'ethnie majoritaire bambara, a appris jeudi l'AFP auprès du ministère de la Sécurité. Un précédent bilan de sources concordantes faisait état de huit morts. En février, des violences similaires avaient fait au moins 20 morts et des centaines de déplacés dans la même région. Quatre ministres, dont celui de la Justice, Mamadou Konaté, s'étaient alors rendus sur place et avaient annoncé l'ouverture d'une enquête.
(Le Republicain (ml) 24/03/17)
Après l’audience de consignation effectuée le 15 mars dernier, l’affaire opposant l’Assemblée nationale du Mali au journal Figaro du Mali a repris hier mercredi 22 mars 2017 avec les débats du fond. Et cela, après le paiement par les trois plaignants de la somme de 3 200 000 FCFA en guise de consignation. Mais avant d’entrée dans le vif du sujet, les avocats de la défense ont soulevé des exceptions dont la forclusion du délai de citation, le défaut de...
(Studio Tamani 24/03/17)
Depuis plusieurs jours certains quartiers de la capitale sont confrontés à une pénurie d'eau. Si dans certains quartiers l'eau n'est accessible que la nuit, dans d'autres localités les bornes fontaines et les robinets sont à sec depuis des semaines. Cette situation suscite la colère et l'indignation chez les populations de ces quartiers populaires. Certains habitants envisagent de manifester. Ici à Lafiabougou, c'est l'eau qui manque le plus. Dans ce quartier populaire de Bamako, les habitants passent plusieurs jours sans voir...
(Le Republicain (ml) 24/03/17)
Les groupes djihadistes commencent à avoir un impact direct sur la vie quotidienne de certains villages du centre du Mali, selon Adam Thiam, journaliste et consultant. Ce dernier vient de rendre publique (le jeudi 23 mars) une étude intitulée «Centre du Mali: les enjeux d’une crise négligée ». Un cri d’alerte face à la décrépitude de l’Etat dans les régions de Mopti, Ségou et même Koulikoro. L’auteur a déclaré avoir eu écho de l’existence de tribunaux islamiques dans certains villages...
(L'indicateur Renouveau 24/03/17)
Rien ne va plus entre les leaders de l’ex-rébellion et leur base. Une crise à l’origine des difficultés liées à l’application de l’accord pour la paix et la réconciliation. Préférant des hôtels et villas cossues de la capitale, les chefs de l’ex-rébellion sont de plus en plus en déphasage avec la base. C’est le constat qui se dégage avec la situation qui prévaut sur le terrain où chaque décision prise en faveur de l’application de l’accord butte à des difficultés...
(AFP 23/03/17)
Au moins huit personnes ont été tuées mercredi dans des violences dans le centre du Mali entre membres de la minorité peule, et des chasseurs traditionnels appartenant essentiellement à l'ethnie majoritaire bambara, a appris jeudi l'AFP de sources concordantes. En février, des violences similaires avaient fait au moins 20 morts et des centaines de déplacés dans la même région. Quatre ministres, dont celui de la Justice, Mamadou Konaté, s'étaient alors rendus sur place et avaient annoncé l'ouverture d'une enquête.

Pages

(Agence Ecofin 30/03/17)
C’est ce jour, 30 mars 2017, qu’entre en vigueur l’abolition des frais d’appel en roaming entre le Sénégal, Togo, Sierra Léone, Côte d’ivoire, Mali, Guinée et Burkina Faso, tous membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao). L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a annoncé qu’elle procédera en effet au lancement officiel du projet de « Free Roaming » ce jeudi à 16 heures à l’hôtel King Fahd Palace. Les sept pays ont tenu leur promesse de rendre possible les communications entre elles à un tarif unique, dépourvu des traditionnels frais d’itinérance internationaux, au plus tard le 31 mars 2017. C’est le 12 juillet 2016, durant la réunion de...
(Agence Ecofin 28/03/17)
Le Conseil régional de formation des institutions supérieures de contrôle des finances publiques de l’Afrique francophone subsaharienne (Crefiaf) basé au Cameroun depuis 1997, vient de recevoir un don de 500 000 dollars (près de 300 millions de FCFA) de la Banque mondiale en vue de financer un projet relatif à la surveillance des industries extractives dans les pays membres dudit Conseil. Piloté par le Comité régional de renforcement institutionnel, organe exécutif du Crefiaf, l'initiative concerne huit institutions supérieures de contrôle avec un ancrage sur Gabon, la Guinée, le Niger et de la République démocratique du Congo. C’est dans le prolongement du Projet d’amélioration de la surveillance de l’industrie extractive en Afrique francophone subsaharienne (Pasie), financé actuellement par Affaires Mondiale Canada...
(Info-Matin 27/03/17)
L’information, si elle n’a pas figuré sur les décisions du conseil des ministres, d’avant-hier, a vite envahi les réseaux sociaux avant de se répandre à travers la ville comme une trainée de poudre : tous les DFM sont relevés ainsi que le directeur général du CENOUS (Centre national des œuvres universitaires). Pourquoi une telle décision et maintenant ? S’agit-il vraiment d’une chasse aux sorcières ? Nous avons enquêté pour vous ! Il s’agit bel et bien de décisions prises en conseil des ministres...
(Jeune Afrique 27/03/17)
À la tête de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) depuis début 2016, l’ancien ministre béninois du Développement estime que le Maroc et la Tunisie peuvent être des partenaires privilégiés de cette zone sans en devenir pour autant membres à part entière. Jeune Afrique : Confirmez-vous que, comme le Maroc, la Tunisie a fait une demande d’adhésion à la Cedeao ? Marcel Alain de Souza : Oui. C’est d’abord le ministre tunisien de la Coopération internationale...
(La Tribune 27/03/17)
Les experts de la CEDEAO viennent de finaliser les travaux de structuration en partenariat public privé (PPP) ainsi que les mécanismes de garanties des projets prioritaires du Programme communautaire de développement (PCD). Il s’agit notamment de l’autoroute Lagos-Dakar, la boucle ferroviaire ouest-africaine et la création d’une nouvelle compagnie maritime régionale. La prochaine étape sera la mobilisation des financements à travers une table ronde des bailleurs de fonds pour accélérer la réalisation de ces projets stratégiques pour le renforcement de l’intégration...
(Financial Afrik 25/03/17)
Le Mali a franchi le seuil record de production de 645 000 tonnes de coton sur la campagne 2016-2017, indique un communiqué du ministère malien de l’Agriculture publié jeudi 23 mars. Le pays envisage de poursuivre le trend avec des objectifs de 725 000 tonnes sur la prochaine campagne. Le ministère de l’Agriculture justifie cette performance exceptionnelle par les subventions aux engrais. En 2015, le gouvernement a supporté 42% du coût des engrais. Mieux, la subvention a été élargie sur...
(APA 25/03/17)
APA-Dakar (Sénégal) - La campagne agricole 2016 a été satisfaisante dans les pays membres du Comité permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), a affirmé vendredi à Dakar, Mouhamadou Hamadoun, coordonnateur du Programme régional de sécurité alimentaire de cette organisation, soulignant que ce sont plus de 67 millions de tonnes qui ont été produites. "La campagne agricole a été satisfaisante. En novembre 2016, nous estimions la production céréalière à 66 millions de tonnes. Mais, le bilan...
(Journal du Mali 24/03/17)
Par un communiqué verbal, le ministre de l’économie et des finances, Boubou Cissé, a annoncé l’abrogation du décret de nomination de tous les directeurs des finances et des matériels (DFM) des départements ministériels au cours du conseil des ministres du 22 mars. Puis le conseil des ministres a validé sa proposition. Selon une source proche du dossier, l’objet principal de ce limogeage est lié à la bonne gestion des ressources financières de l’Etat, qui semble-t-il ne devait pas être si...
(L'Essor 24/03/17)
Le Premier ministre Modibo Kéïta a présidé, hier à la Primature, le traditionnel Conseil de cabinet, en présence de plusieurs membres du gouvernement. L’examen de deux points était à l’ordre du jour de la session. Le premier dossier soumis au Conseil de cabinet a été introduit par le ministère de l’Agriculture et portait sur les orientations stratégiques pour une nouvelle politique de dynamisation de la filière coton. Le deuxième texte examiné par la session a été présenté par le ministère...
(22 Septembre 23/03/17)
Si ce n’est pas le début de la croisade contre la corruption clamée par les autorités, ça y ressemble. Ainsi peut-on comprendre les graves décisions prises par le Conseil des ministres ordinaire tenu hier. En effet réuni à Koulouba sous la présidence du Président de la République, le Conseil des ministres a pris, entre autres décisions, l’abrogation des décrets de nomination de tous les directeurs des finances et de matériels (DFM) des départements ministériels et le limogeage du Directeur général...
(APA 20/03/17)
La Banque mondiale a retenu de débloquer durant trois ans une enveloppe 57 milliards de dollars en faveur de l’Afrique subsaharienne, a annoncé le président de l’institution financière dans un communiqué reçu lundi à APA. Selon le communiqué émanant du bureau de la Banque mondiale au Mali, Jim Yong Kim a fait cette annonce, peu après avoir ‘’reçu les ministres des finances du G20 et les gouverneurs des banques centrales.’’ L’enveloppe sera disponible dans la période allant ‘’du 1er juillet...
(Le Republicain (ml) 16/03/17)
Les responsables de la Coopérative des Aviculteurs du Mali (CAMA) étaient devant la presse, le mardi 14 mars 2017 à la maison de la presse, afin de dénoncer l’importation frauduleuse de la viande de volailles au Mali. Selon eux, cette fraude a des multiples conséquences sur l’économie malienne et la santé des Maliens. « C’est une énorme perte pour l’Etat et les aviculteurs maliens. Les pertes s’élèvent, mensuellement, à 1 007 075 000 FCFA. Et, par an, elles s’élèveront à...
(Le Republicain (ml) 15/03/17)
La collaboration entre le Mali et la confédération Suisse se renforce et aura des nouvelles perspectives en faveur d’un Mali prospère et resplendissant. Telle est la vision de la nouvelle stratégie de la coopération Suisse au Mali entre 2017 et 2020. Un chantier qui a été développé lors d’un point de presse le jeudi 08 Mars 2017 au bureau de la coopération au Mali par l’ambassadeur Manuel Sager et Directeur général de la Direction du Développement et de la coopération...
(RFI 13/03/17)
La Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) interdit les transferts de fonds entre les pays de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et la France via la société de téléphonie Orange. C’est le cas du Mali, membre de l’UEMOA, pour lequel la BCEA a interdit, fin février, des transferts d'argent avec la France. Depuis la semaine dernière, la mesure est effective au Mali. « Désormais c’est interdit d’envoyer ou de recevoir de l’argent par Orange Money en...
(L'Essor 10/03/17)
Le traditionnel Conseil de cabinet s’est tenu hier à la Primature sous la conduite du Premier ministre Modibo Kéita. Deux points étaient à l’ordre jour, à savoir une communication écrite relative à la synthèse des conclusions et recommandations de l’Etude pour la mise en place d’un Mécanisme de refinancement durable des systèmes financiers décentralisés au Mali ; et une communication écrite relative au Programme de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles. A la fin des travaux, le...
(L'Essor 08/03/17)
Comment rendre indépendante et performante la Section des Comptes de la Cour suprême ? Quelles méthodes en vue de sa transformation en Cour des Comptes ? Ce sont entres autres thématiques abordées hier par les membres de la Section des Comptes de la Cour suprême réunis au siège de l’institution, à la faveur d’un atelier de renforcement de capacités sur le contrôle de l’exécution de la loi des finances et l’élaboration du projet de loi de règlement. Organisée en partenariat...
(22 Septembre 02/03/17)
L’Office du Niger est le seul périmètre où on peut irriguer sur les 1 million neuf cent quarante-cinq mille hectares en Afrique de l’Ouest. Et sur cet espace, actuellement c’est seulement moins de 10%, soit cent trente-cinq mille hectares qui sont exploité. Le Salon international de l’agriculture a ouvert ses portes, ce samedi 25 février 2017 à Expo Porte de Versailles, la «plus grande ferme de France» à Paris. Une forte délégation de l’Office du Niger conduite par le ministre...
(L'Essor 01/03/17)
La croissance mondiale a repris. Les perspectives sont bonnes au plan national Les réalisations de recettes au 31 décembre 2016, sur une prévision révisée de 1. 505,303 milliards de Fcfa, se sont chiffrées à 1 455,010 milliards de Fcfa. Le « rapport provisoire sur la situation d’exécution du budget d’Etat au 31 décembre 2016 » constate que le taux de recouvrement est de 96,66%, contre 84,85% à la même période en 2015. Le document publié, le 24 février dernier, sur...
(L'Essor 01/03/17)
La journée du dimanche était consacrée à la promotion des opportunités d’investissements dans le secteur agricole de notre pays Au Salon international de l’agriculture de Paris qui a ouvert ses portes samedi dernier, dimanche était la « Journée du Mali ». Cette journée permettait aux investisseurs du secteur agricole de mieux connaitre les potentialités de notre pays en matière d’investissement et à la diaspora malienne en France d’appréhender la politique de développement agricole du pays. Ils étaient près de 200...
(L'Essor 24/02/17)
Après l’expérimentation du budget blanc 2017, le Mali basculera définitivement, en 2018, en « budget-programme », un mode de gestion axé sur les résultats. La bonne exécution de cette reforme communautaire nécessite l’implication et l’imprégnation de l’ensemble des acteurs de la chaine de dépenses et de la société civile. C’est dans cette optique que la direction générale du budget a initié un « atelier national de concertation » marquant le lancement du processus budgétaire 2018. Le ministre de l’Economie et...

Pages

(L'Essor 29/03/17)
Hier matin, les huissiers ont descellé les portes du siège de l’instance dirigeante du football national, avant de procéder à l’inventaire des bureaux. L’opération s’est déroulée sous la surveillance des policiers du 14è arrondissement. Mise sous scellée depuis le 8 mars suite à la dissolution de son Comité directeur par le ministre des Sports, la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) a repris du service hier. Tôt le matin, Me Demba Diallo et Me Nouhoum Tamboura du cabinet de Me Boubacar N. Diallo, accompagné du directeur national des sports et de l’éducation physique, Brahima Fomba et de quelques membres du Comité provisoire de normalisation du football (CONOR), sont venus au siège de la FEMAFOOT pour desceller...
(L'Essor 20/03/17)
La sélection nationale a raté sa première sortie contre la Guinée, avant de se racheter face au Cap-Vert, lors de la deuxième journée. Pour le capitaine Mahamadou Kanté et ses coéquipiers, comme pour les autres sélections, la qualification se jouera, cette semaine, au Sénégal. Le suspense reste entier. Après leur défaite face à la Guinée 61-58, dans le match inaugural de la phase aller du Tournoi de la zone 2 qualificatif à l’Afrobasket 2017, les Aigles se sont rachetés, le samedi, en dominant 61-54 le Cap-Vert lors de la deuxième journée. Auparavant, en première heure, la Guinée avait battu le Sénégal 68-55 et signé sa deuxième victoire en autant de sorties. Pour le sélectionneur des Aigles, la victoire était impérative...
(RFI 18/03/17)
La Fédération internationale de football (Fifa) suspend le Mali pour ingérence politique. Les problèmes au sein de la Femafoot, la Fédération malienne de football, gangrène le monde du sport. Le ministre des Sports a donc décidé d'y mettre fin en annonçant sa dissolution. Les bureaux de la Fédération malienne de football (Femafoot) sont cadenassés. Il y a quelques jours, c'est la police qui est venue expulser les occupants du bâtiment, après l'annonce de la dissolution du bureau par le ministre...
(AFP 17/03/17)
La Fifa a suspendu la Fédération malienne de football (Femafoot), estimant que le pouvoir politique a fait preuve d'ingérence en limogeant ses dirigeants le 8 mars, selon un communiqué de la Fédération internationale jeudi. "La Fifa a été mise au courant des décisions du Ministre des Sports qui dissolvent le Comité Exécutif de la Femafoot (...) Dans ces circonstances, le Bureau du Conseil a décidé de suspendre la Femafoot avec effet immédiat" indique le communiqué dont l'AFP a eu copie. "Par conséquent, la Femafoot perd tous ses droits de membre (...) Cela signifie aussi qu’aucune des équipes représentatives et aucun des clubs affiliés de la Femafoot...
(L'Essor 17/03/17)
Le bureau du comité a été officiellement installé hier jeudi par le ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo. La cérémonie de remise de la lettre de mission s’est déroulée au stade Ouezzin Coulibaly et l’équipe de Sidi Diallo a un an pour remettre le football national sur les rails. Le Comité de normalisation (CONOR) du football est donc opérationnel. La nouvelle instance chargée de diriger le football national pendant un an a reçu sa lettre de mission hier des mains...
(Africa Top sports 16/03/17)
Rebondissement dans la crise au sein de la famille du football malien. Alors qu’on croyait les esprits apaisés suite à l’annulation de la décision de dissolution de la Femafoot par le ministre des Sports, les employés de l’instance ont été priés ce jour de rentrer chez eux par des gendarmes. « Nous avons reçu la visite des policiers avec des huissiers qui nous demandaient de quitter le siège de la Femafoot sur ordre du ministre des Sports. Nous leur avons...
(Autre média 13/03/17)
Le ministre malien des Sports a déclaré cette semaine avoir dissous la Fédération malienne de football. La Fifa a dénoncé cette décision en précisant que des sanctions sévères vont être prises. Le Maroc qui doit disputer deux matchs, comptant pour le Mondial 2018, avec le Mali, en août et septembre, pourra-t-il tirer profit de cette situation? Les deux prochaines rencontres des Lions de l'Atlas avec le Mali, auront lieu le 28 août et le 2 septembre, pour le compte des...
(AFP 11/03/17)
Le limogeage de dirigeants de la Fédération malienne de football (Femafoot), décidé par le ministère des Sports, a été maintenu malgré la protestation de la Fifa, qui avait dénoncé l'"ingérence" des autorités politiques dans le sportif. "C'est une décision gouvernementale, et le gouvernement ne reviendra pas sur sa décision. Le département des Sports mettra en place très bientôt un Comité provisoire de normalisation qui aura des missions bien déterminées comme réunifier la famille du football, procéder à la refondation du football malien à travers la relecture des textes de la Fémafoot notamment le mode du scrutin qui serait l’origine de cette crise" a déclaré samedi le conseiller juridique du département des sports
(AFP 10/03/17)
Le limogeage de dirigeants de la Fédération malienne de football (Femafoot), décidé par le ministère des Sports, a provoqué la protestation de la Fifa, qui a dénoncé jeudi l'"ingérance" des autorités politiques dans le sportif. "La décision ministérielle du (mercredi) 8 mars va à l'encontre" de l'indépendance des associations membres, rappelle un communiqué de l'instance mondiale, dont l'AFP a eu copie, qui menace de sanctions: "Au cas où la décision ne serait pas annulée à la date de vendredi 10...
(L'indicateur Renouveau 09/03/17)
Les obsèques de l’ancienne gloire du football africain Laurent Pokou ont eu lieu la semaine dernière en Côte d’Ivoire. Décédé il y a un mois, les autorités politiques et sportives de la Côte d’Ivoire lui ont organisé des funérailles grandioses. La Fédération malienne de football (Fémafoot) était représentée par le président de la Ligue de football de Koulikoro, Banou Makadji. Au nom de la Fémafoot, M. Makadji a offert une enveloppe de 500 000 F CFA pour accompagner la famille...
(AFP 08/03/17)
L'international malien Yves Bissouma a prolongé de deux ans son contrat avec Lille, où le milieu de terrain est désormais engagé jusqu'en 2021, a annoncé mardi le club nordiste. Bissouma, 20 ans, était arrivé au Losc en 2016 en provenance de l'académie Jean-Marc Guillou au Mali. Sa prolongation de contrat fait suite à celle fin février d'un autre jeune milieu du club, Ibrahim Amadou, jusqu'en 2020. rl/cd
(L'Essor 07/03/17)
Les Mandékas ont dominé la compétition de bout en bout, totalisant 20 victoires et 2 nuls en 22 journées de championnat. Le Réal et les Super Lionnes d’Hamdallaye complètent le podium La première édition du championnat national de foot féminin a pris fin le week-end dernier. Au total, 12 clubs dont 5 formations de l’intérieur ont participé à cette première édition du championnat. Les 12 protagonistes ont pour noms : les Amazones de la commune V, Super club, Santoro UFC,...
(L'Essor 02/03/17)
La sélection nationale junior est complètement passée à côté du sujet hier au national Heroes stadium, s’inclinant lourdement 6-1 devant le pays hôte du tournoi, la Zambie N’ayons pas peur des mots, la sélection nationale a subi une véritable humiliation, hier au National Heroes stadium de Lusaka en Zambie. Pour le compte de la deuxième journée de la phase de poule de la CAN U20, le capitaine Abdoul Karim Danté et ses coéquipiers ont, en effet, complètement volé en éclats,...
(L'Essor 21/02/17)
Le Djoliba et les Onze Créateurs connaissent désormais leurs adversaires des 16ème de finale de la coupe de la Confédération. L’équipe de Hérémakono affrontera El Masry d’Egypte, tandis que la formation de Niaréla sera face à Rayon sports du Rwanda. Les matches aller, prévus à Bamako, se disputeront dans le week-end du 10-11 et 12 mars prochain et les manches retour, une semaine plus tard. Cette année, nos deux représentants dans la C2, à savoir le Djoliba et les Onze...
(L'Essor 15/02/17)
Battus 1-0 par le CSD lors de la première journée, les Rouges ont encore lâché des points en concédant le nul 0-0 face au COB, dimanche dans le choc au sommet de la deuxième journée Le match au sommet de la 2ème journée opposait le COB et le Djoliba (0-0), dimanche au stade Modibo Keïta. Les supporters attendaient cette affiche avec passion, mais la montagne a accouché d’une sourie. C’est le moins que l’on puisse dire quand on sait que...
(Afrik.com 14/02/17)
Alors que le président de la Fédération malienne (Femafoot), Boubacar Diarra, lui déconseille de revenir à Bamako pour sa sécurité, le sélectionneur du Mali, Alain Giresse, est clairement poussé vers la sortie. "Le plus simple pour nous serait qu’il démissionne", a lâché le dirigeant. Ça sent le roussi pour Alain Giresse. Critiqué pour ses choix durant la CAN 2017, bouclée par une élimination au premier tour, le sélectionneur du Mali ne bénéficie plus de la confiance de ses dirigeants. "Tout...
(BBC 14/02/17)
L'élimination du Mali au premier tour de la Coupe d'Afrique des Nations pose le problème du maintien ou non du sélectionneur national, Alain Giresse et de son adjoint, Amadou Pathé Diallo. Le président de la Fédération malienne de football souhaite la démission de l'entraineur français mais ce dernier ne semble pas l'entendre de cette oreille. "Son contrat court jusqu'en novembre 2017. C'était un contrat d'objectifs. Mais un contrat est fait pour être cassé lorsque les deux parties ne sont pas...
(L'Essor 09/02/17)
Exceptés les Rouges qui se sont faits surprendre 1-0 au stade Modibo Keïta par le CSD, tous les autres favoris ont réussi leur entrée en matière Annoncé pour être le premier match du championnat national, saison 2016-2017, le choc COB-CSK n’a pu avoir lieu le vendredi 3 février. La rencontre a été reportée à aujourd’hui, à cause de la tension entre les supporters. Toutes les autres rencontres de la première journée se sont disputées le week-end dernier. Ainsi, samedi au...
(L'Essor 01/02/17)
Le ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo a effectué une visite au Centre sportif de Kabala, hier pour s’imprégner des conditions d’hébergement de la sélection nationale U20 qui doit prendre part à la CAN junior du 26 février au 12 mars en Zambie. Le ministre Guindo est venu à Kabala en compagnie du directeur national des sports et de l’éducation physique, Mahamadou Sidibé et de son chef de cabinet, Youssouf Singaré. La rencontre avec les joueurs et leur staff technique...
(Afrik.com 27/01/17)
Tous éliminés dès la phase de groupes de la CAN 2017 l’Algérie, la Côte d’Ivoire, tenante du titre, le Gabon, pays-hôte, et dans une moindre mesure le Mali ont déçu. Eléments d’explications. - Algérie Pourquoi ils ont déçu Même si leur statut se retrouvait fragilisé depuis les deux contre-performances en éliminatoires du Mondial 2018, les Fennecs avaient rallié le Gabon avec l’un des meilleurs effectifs sur le papier, forts notamment du meilleur joueur africain de l’année consacré par la CAF,...

Pages

(AFP 16/03/17)
"Nous sommes du désert, habitués à l'espace et au silence. Le désert, ça porte chance pour trouver une bonne inspiration et pour composer", résume Abdallah, guitariste des Tinariwen, les porte-drapeaux de la culture touareg de passage à Paris pour trois concerts à partir de samedi. Leur musique, un blues habité et profond, mêle le son ravageur de guitares électriques aux chants traditionnels du Sahara. En 30 ans de carrière, ils ont joué partout ou presque et sont devenus un symbole pour leur peuple installé entre le Sud de l'Algérie et le Nord-Mali. "Tinariwen, c'est le meilleur ambassadeur du Sahara à l'étranger. Même s'ils défendent leur identité et la langue tamasheq, leur musique parle à toutes...
(Jeune Afrique 14/03/17)
Secrétaire général de la Fédération panafricaine des cinéastes (Fepaci) depuis mai 2013, le réalisateur Cheick Oumar Sissoko, 71 ans, qui fut ministre de la Culture du Mali (2002-2007), ne briguera pas un nouveau mandat de quatre ans. Il souhaite qu’une personnalité plus jeune prenne le relais lors de la prochaine réunion de l’organisation, qui doit se tenir en mai ou au plus tard en juin au Kenya. Ne doutant pas qu’il y aura des candidats, il compte pour sa part repasser derrière la caméra. D’ici là, celui qui a « réveillé » cette fédération aura pu, dit-il, mener à bien les projets qui lui tenaient à cœur. Un legs important Ainsi devrait être annoncé à la veille du festival de...
(AFP 03/03/17)
Douce ou mégère, gentille, méchante, malheureuse, heureuse, travailleuse, au foyer... mais toujours vieille. L'actrice malienne Maimouna Hélène Diarra, 62 ans, une des artistes récompensées par un prix pour l'ensemble de sa carrière lors du 25e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), joue depuis qu'elle est jeune des rôles de dames âgées! "Ce n'est pas que je n'aurais pas eu envie de jouer des jeunes premières! Mais, simplement, on ne m'a jamais proposé de rôles. Je...
(L'Essor 02/03/17)
Les réalisatrices, comédiennes, camera women, maquilleuses maliennes sont nombreuses à cette 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouaga. Elles sont jeunes dans la plupart des cas, car nombreuses sont celles qui viennent du Conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté (CAM-BFK), de l’Ecole de formation de Boubacar Sidibé et d’Afribone. Et elles représentent sans doute l’avenir du cinéma malien. Aïda Mady Diallo, qui est d’une autre génération, a commencé par l’écriture. Elle...
(Le Republicain (ml) 28/02/17)
Le nouvel opus de la diva de la musique malienne, Oumou Sangaré, est en route. Il sera sur le marché le 7 mai 2017. L’annonce de ce nouveau bébé a été faite par l’artiste elle-même à l’espace culturel de l’Hôtel Wassoulu le 26 février 2017 à la presse. C’était en présence du représentant de son agence de communication, Média Plus, M. Cissé. «J’ai tenu à faire l’annonce de l’album car je pars demain pour un mois de tournée en Australie...
(Le Monde 22/02/17)
Un documentaire retrace le combat qu’ont mené les habitants de la « Perle du désert » pour préserver leurs collections de manuscrits séculaires. C’est une histoire émouvante qui raconte la victoire du courage et de la sagesse sur l’ignorance et l’obscurantisme. Le Trésor de Tombouctou retrace le combat qu’ont mené les habitants de la « Perle du désert » pour sauver leurs collections de manuscrits séculaires, lorsque la ville est tombée aux mains des djihadistes d’Ansar Eddine, alliés à Al-Qaida...
(RFI 06/02/17)
A Ségou, la 13e édition du festival sur le Niger s'est achevée, le week-end du 4 et 5 février. Parmi les nombreux spectacles et concerts, la pièce « Lumière » de la compagnie Acte 7 autour de l'accord de paix, une pièce itinérante qui a déjà voyagé de Tombouctou à Gao jusqu'à Bamako pour vulgariser le contenu de l'accord de paix, au Mali. Tout au long de la pièce, les personnages campent des passagers qui attendent un bus en retard,...
(AFP 30/01/17)
Devant la salle comble, Matthieu Chedid prévient l'assistance: "Petit à petit, je vais être obligé de vous prendre en otage, mais au sens poétique du terme". Et rapidement le public du Festival Acoustik Bamako se lève pour danser aux sons de la kora. "C'est un peu une folie d'être là", reconnaît le chanteur français, connu sous son nom d'artiste -M-, en montant sur la scène de l'Institut français du Mali au sujet de sa présence au festival, qui s'est achevé...
(RFI 30/01/17)
Le journaliste malien Birama Touré a disparu il y a un an jour pour jour à Bamako. Ses confrères ont demandé ce dimanche 29 janvier que l'enquête s'accélère. La dernière personne qui l'a vu, sa fiancée, affirme que Birama Touté se déplaçait à moto, vers le domicile d'un parent à Bamako, selon l'enquête de la gendarmerie. Depuis, plus de nouvelles. Différentes associations de journalistes se sont tout de suite mobilisées. Le ministre de la Communication de l'époque les reçoit et...
(Le Monde 28/01/17)
La capitale malienne accueille trois jours de concerts de Matthieu Chedid qui vient présenter son nouvel album conçu avec de célèbres artistes du pays. La salle de concert de l’Institut français au Mali et ses sièges de cinéma ne se prêtent pas aux shows endiablés. Pourtant, Matthieu Chédid prévient le public d’emblée : « Je vais vous prendre en otages, au sens musical du terme, vous allez finir debout, c’est ça que j’aime. » Il n’a pas fallu plus de...
(L'indicateur Renouveau 25/01/17)
Placée sous le thème “la culture au service de la paix et de la réconciliation nationale”, la 2e édition du Festival culturel Dogon, lancée lundi, sera une véritable tribune d’expression sur le pays dogon. La 2e édition du Festival culturel Dogon a été lancée ce 23 janvier, à la place du Cinquantenaire, sur les berges du fleuve Niger. Durant une semaine, les participants vont échanger sur la culture Dogon et partager leur réflexion sur le pays Dogon. Cette grande fête...
(Jeune Afrique 23/12/16)
Vendu comme un « Scarface africain », Wùlu, thriller léché du réalisateur franco-malien Daouda Coulibaly, lève le voile sur certains vices des sociétés ouest-africaines. Le film Wùlu s’ouvre sur une scène très banale. Ladji, un rabatteur pour minibus Sotrama à Bamako explique les secrets du métier à un collègue : privilégier les filles minces, éviter les passagers qui ont des gros derrières, les handicapés et les vieux qui font perdre du temps. Le rêve du jeune homme ? Devenir chauffeur et échapper...
(Le Monde 17/12/16)
L’écrivain français est allé rendre visite à Ousmane Diarra, écrivain malien. Et fait le portrait d’un homme droit, généreux et menacé dans une ville déliquescente. Ousmane Diarra a toujours refusé de quitter et sa ville et son pays, malgré des menaces reçues et la tension politique permanente dans laquelle vit le Mali, dévasté par la corruption et la guerre. Comme des millions de Bamakois, il part très tôt le matin, à l’heure où l’on balaie les cours et chantent les...
(L'Essor 13/12/16)
Le professeur Bakari Kamian n’est plus. L’historien et écrivain a tiré sa révérence dimanche dernier à l’âge de 88 ans en Tunisie. Cette disparition constitue une immense perte pour notre pays. Né en 1928 à San, Bakari Kamian est titulaire du Cape d’histoire et de géographie et d’une agrégation en géographie. Il a été instituteur entre 1949 et 1952, avant de devenir tour à tour professeur, censeur et proviseur de lycée, puis directeur général de l’Ecole normale supérieure du Mali...
(RFI 06/12/16)
Le comédien s'est éteint dimanche 4 décembre. Plus connu sous le nom de Lassidan, il était âgé de 53 ans, il souffrait de diabète. Membre de la compagnie Nyogolon, il s'était spécialisé dans le théâtre social, afin de faire passer des messages de sensibilisation, par exemple sur la prévention du Sida ou la protection de l'environnement. Souleymane Cissé est un cinéaste malien, deux fois étalon d'or au Fespaco, il rend hommage à Lassidan.
(Jeune Afrique 14/11/16)
Comme toujours, c’est dans la plus grande discrétion qu’une délégation de la Cour pénale internationale (CPI) se rendra au Mali mi-novembre. Non pas pour enquêter sur des crimes commis en 2012 et ensuite dans le Nord, mais pour assurer le « service après-vente » du procès d’Ahmad al-Mahdi, condamné le 27 septembre à neuf ans de prison pour avoir détruit des mausolées à Tombouctou durant l’occupation jihadiste. L’équipe de la CPI fait le voyage afin de rencontrer les victimes de...
(Le Republicain (ml) 11/11/16)
C’est avec un cri de détresse que l’écrivain Chirfi Moulaye Haïdara a lancé sur le marché son dernier livre. «Ceux qui posent des actes de violences au nom de la religion ne rendent pas service à l’islam », a-t-il déploré samedi dernier, 5 novembre, à Bamako. L’ouvrage, intitulé «Les manuscrits anciens du Mali», est édité par les éditions La Sahélienne. Il fait ressortir ce que l’auteur considère comme des enseignements tirés des textes anciens du Mali pour soigner le pays...
(APA 21/10/16)
Le congrès du Rassemblement pour le Mali (RMP, au pouvoir) prévu les 22 et 23 octobre fait déjà les choux gras de la presse malienne de ce vendredi. «Congrès ordinaire du RPM : le test pour les poulains d’IBK», affiche en manchette les Echos. Ce journal indique que le Parti présidentiel est au pied du mur. «Les protégés d’Ibrahim Boubacar Kéita doivent soit profiter de ce rendez-vous pour sortir la tête de l’eau ou compromettre l’avenir de leur formation. Ce...
(L'Essor 06/10/16)
Il s’agit d’asseoir une culture de la paix et de la non-violence entre les communautés à travers la valorisation des pratiques interculturelles, de l’éducation à la paix dans l’enseignement formel et non formel et de l’action de la société civile… Sous la présidence du ministre de la Réconciliation nationale, le représentant de l’Unesco, Eloundou Lazare a remis ce 4 octobre 2016 un rapport sur le Programme national pour la culture de la paix (PNCP). C’était en présence du ministre de...
(AFP 27/09/16)
La Cour pénale internationale (CPI) doit rendre mardi un jugement historique contre un jihadiste malien ayant reconnu avoir détruit des mausolées protégés à Tombouctou, une décision très attendue par une population ayant soif de justice et par des ONG qui rêvent d'un verdict "dissuasif". Les experts et les Nations unies espèrent en effet que le jugement, qui doit être lu à 11H30 (09H30 GMT), "mettra fin à l'impunité" pour la destruction de biens culturels, alors que de nombreux sites sont...

Pages

(RFI 30/03/17)
Au Mali, la conférence d'entente nationale entre dans son quatrième jour et mercredi, les débats ont véritablement commencé autour de trois thèmes : unité, paix et réconciliation. Aucun sujet n'a été interdit mais l'un d'entre eux est revenu dans toutes les salles, peu importe le thème : l'Azawad. Du nom du territoire au nord du Mali revendiqués un temps par les ex-rebelles et que certains persistent à vouloir autonome. Un homme s'emporte dans les couloirs en hurlant « Azawad ! », plus loin la séance est même suspendue après un débat tellement houleux qu'il a fallu évacuer les personnes de la salle. Le palais de la culture a pris d'étranges airs d'agora grecque. Abdoul Karim...
(BBC 30/03/17)
L'attaque qui s'est produite à Boulkessi, dans le centre du Mali, non loin de la frontière avec le Burkina Faso, a couté la vie à deux gendarmes et un civil. Un autre gendarme est porté disparu. Selon l'armée, des assaillants à motos ont ouvert le feu sur le poste de contrôle de Boulkessi tenu par la Gendarmerie. Cette nouvelle attaque intervient au moment où se tient la conférence d'entente nationale à Bamako. Les questions sécuritaires sont largement abordées dans les débats. Cette conférence est censée contribuer à la paix au Mali. L'insécurité est préoccupante dans le centre du Mali. Soulignons qu'en l'espace d'un mois, l'attaque de Boulkessi, est la deuxième. Le 5 mars dernier, 11 soldats sont morts et 4...
(RFI 29/03/17)
Ce mardi 28 mars, c’était le deuxième jour de la Conférence d'entente nationale qui a été marquée par la participation de l'ex-rébellion aux travaux. Mais, venus de Bamako comme de l'intérieur, les Maliens en général n'ont pas été avares en propos pour donner leur ressenti par rapport à la crise malienne. Mamadou Kouyaté vient de la localité de Ségou, 240 kilomètres au nord de Bamako. Selon lui pour réussir cette rencontre, il faut cultiver le vivre ensemble : « Ça ne sert à rien qu’on ne se retrouve pas et que le Nord soit au Sud, que le Sud soit au Nord.
(Jeune Afrique 29/03/17)
Contrairement à la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), l’opposition malienne n’a pas pris part à la conférence d’entente nationale qui s'est ouverte le 27 mars. L’opposition malienne multiplie les réunions pour décider d’une stratégie à adopter durant la durée de la conférence d’entente nationale, prévue du 27 mars au 2 avril à Bamako, à laquelle elle ne participe pas faute d’avoir vu ses propositions prises en compte. C’est dans cette atmosphère que nous avons rencontré l’opposant Tiébilé Dramé, président...
(RFI 28/03/17)
Revirement vespéral à Bamako. Lundi soir, à la fin du premier jour de la Conférence d'entente nationale, la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) a finalement annoncé sa participation ce mardi 28 mars à cette rencontre qui doit favoriser la réconciliation nationale. C'est d'abord un communiqué du haut représentant du président malien qui a annoncé la nouvelle : la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), l’ex-rébellion, s'engage à prendre part aux travaux de la Conférence d'entente nationale à compter de ce mardi. Pourquoi ce revirement ?
(RFI 28/03/17)
Au Mali, la Conférence d'entente nationale qui doit favoriser la réconciliation nationale s'est ouverte lundi 27 mars en présence du président Ibrahim Boubacar Keïta, mais sans les ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et l'opposition, qui ont boycotté la conférence comme ils l'avaient annoncé. Dans son discours d'ouverture, le chef de l'Etat malien s'est montré véhément face aux absents, même s'il leur laisse la possibilité de revenir sur leur décision. Ibrahim Boubacar Keïta emploie pendant son discours...
(Autre média 28/03/17)
Lundi 27 mars s’est ouverte la Conférence d’entente nationale à Bamako, au nom de la paix et de l’unité de la nation malienne, alors que le conflit dans le pays dure déjà depuis cinq années. Décryptage de Philippe Hugon, directeur de recherche à l’IRIS. Après cinq ans de conflit, quelle est la situation au Mali ? L’accord de paix d’Alger signé en 2015 a-t-il été suivi d’effets concrets ? On peut effectivement considérer qu’il y a eu certaines avancées puisqu’après...
(RFI 27/03/17)
Au Mali, la Conférence d'entente nationale doit s’ouvrir ce lundi 27 mars à Bamako au Palais de la culture. Elle est censée réunir pendant une semaine toute la nation malienne. Mais beaucoup ont déjà annoncé qu'ils ne participeraient pas à ce rendez-vous, qui doit marquer l'aboutissement du processus de paix. Cette Conférence d'entente nationale a un seul but : « Instaurer un débat approfondi et inclusif entre toutes les composantes de la nation malienne sur les causes du conflit qui affaiblit le pays depuis 2012 ». Voilà ce qu'affirme le président de la commission préparatoire de cette réunion.
(Jeune Afrique 27/03/17)
À la tête de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) depuis début 2016, l’ancien ministre béninois du Développement estime que le Maroc et la Tunisie peuvent être des partenaires privilégiés de cette zone sans en devenir pour autant membres à part entière. Jeune Afrique : Confirmez-vous que, comme le Maroc, la Tunisie a fait une demande d’adhésion à la Cedeao ? Marcel Alain de Souza : Oui. C’est d’abord le ministre tunisien de la Coopération internationale...
(RFI 25/03/17)
Beaucoup de chaises seront vides lundi 27 mars à Bamako à l'ouverture de la Conférence d'entente nationale prévue par l'accord d'Alger. L'opposition malienne et les groupes armés (progouvernement et ex-rébellion) dénonçant «la mauvaise préparation» de la rencontre, ont décidé de la boycotter. Dans un communiqué, les groupes armés composés des ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l’Azawad et des mouvements pro-gouvernementaux expliquent pourquoi ils boycottent la conférence d’entente nationale de ce lundi. Prévue par l’accord d’Alger, la conférence d’entente, au lieu d’unir risque de diviser soulignent les groupes armés qui contestent...
(RFI 23/03/17)
Au Mali, des affrontements communautaires très violents ont opposé dans le centre du pays, ce mercredi, chasseurs traditionnels et éleveurs peuls. Il y a au moins huit morts. Selon différentes sources, ce mercredi, des chasseurs traditionnels, communément appelés Dozos, ont été victimes à une soixantaine de kilomètres de la localité de Niono, dans le centre, du vol de plusieurs dizaines d’animaux. Certains leur servaient de bœufs de labour. Rapidement, les chasseurs traditionnels ont identifié les éleveurs peuls comme les auteurs...
(RFI 23/03/17)
Joutes oratoires, débats contradictoires et un public venu nombreux, le procès en diffamation intenté par le président de l'Assemblée nationale contre le directeur de publication du journal privé Le Figaro du Mali s'est ouvert ce mercredi à Bamako. Il doit se poursuivre la semaine prochaine. A la barre, c’est en costume-cravate que se présente le directeur de publication du Figaro du Mali. A ses côtés, dans une salle pleine à craquer du tribunal de la commune I de Bamako, l’un...
(Libération 23/03/17)
Un centre de santé a ouvert à Bamako pour traiter les malades du noma, une maladie mortelle qui dévore le visage des enfants. «Je ne me souviens plus exactement de quand j’ai attrapé le noma», raconte Awa Diarra. Assise sur un banc du centre Hirzel, dans la capitale malienne, elle a la bouche déformée par la maladie. «Je venais juste d’apprendre à marcher. Mon père m’a emmenée dans un centre de santé. Ils ont voulu suturer la plaie, mais mon...
(RFI 22/03/17)
Au Mali, le gouvernement a décidé de reculer. Il avait annoncé que la Conférence d'entente nationale, prévue par l'accord de paix d'Alger allait se tenir du 27 mars au 2 avril 2017. Mais, vent debout, l'opposition malienne et les groupes armés, y compris ceux proches de Bamako, se sont déclarés contre ce format. Ils ont obtenu gain de cause et la Conférence devrait durer bien plus longtemps qu’une semaine. Au lieu d'une semaine, c'est finalement une Conférence d'entente nationale marathon qui aura lieu, et le 27 mars 2017 ne sera que le lancement de ce processus.
(Jeune Afrique 22/03/17)
Avec l’installation des premières autorités intérimaires, le processus de paix semble enfin progresser. Mais la route reste longue : tandis que les rivalités persistent entre les différents groupes armés, les principaux mouvements jihadistes, eux, unissent leurs forces. Il aura fallu attendre vingt mois. Vingt longs mois durant lesquels le processus de paix a progressé, stagné, et parfois même failli s’effondrer, tel un caravanier exténué traçant, tant bien que mal, sa route à travers les innombrables dunes du Sahara. Avec plus d’un...
(Le Monde 22/03/17)
Deux chercheurs dénoncent la précipitation dans l’organisation d’une conférence qui apparaît comme la dernière chance de sauver l’accord d’Alger et la paix. A entendre le président Ibrahim Boubacar Keïta, on se croirait revenu à l’optimisme et à l’engouement sans pareils des conférences nationales africaines des années 1990. La conférence d’entente nationale ? Le chef de l’Etat n’a pas hésité, dans son discours à la nation de décembre 2016, à la qualifier de « jalon important dans la réhabilitation de la cohésion sociale et du vivre-ensemble au Mali ». Prévue initialement pour le dernier trimestre
(RFI 21/03/17)
Second et dernier volet de notre série de reportages sur le général Amadou Sanogo, chef de l’ex-junte malienne. Pour la première fois depuis trois ans, il reçoit un journaliste sur son lieu de détention, à Sélingué au sud du Mali et évoque son règne entre 2012 et 2013. Inculpé « d'assassinat et de complicité d'assassinat », son procès s'est ouvert fin novembre avant d'être reporté. Quand on dit à Amadou Sanogo que lors du coup d'Etat de mars 2012 le...
(RFI 20/03/17)
Au Mali, on connait désormais la date de la Conférence d'entente nationale, une grande réunion qui doit réunir toutes les composantes de la nation pour faire le point plus d'un an et demi après la signature des Accords de paix d'Alger. Une annonce qui a surpris tout le monde, groupes armés et opposition politique. La paix, l'unité et la réconciliation, voici les trois axes de discussion de cette Conférence d'entente nationale qui doit aboutir à la création d'une charte. «...
(RFI 20/03/17)
Amadou Haya Sanogo, le chef de l'ex-junte militaire malienne (2012-2013) a été arrêté il y a trois ans et inculpé pour « assassinat et complicité d'assassinat » à la suite de la découverte en 2013 d'un charnier contenant les corps et restes d'une vingtaine de militaires « bérets rouges ». Son procès s'était ouvert fin novembre dernier avant d'être reporté pour complément d'enquête. Pour la première fois depuis trois ans, il reçoit un journaliste sur son lieu de détention à...
(La Tribune 20/03/17)
Miné par une guerre au Nord depuis 2012 et un front social tendu caractérisé par des grèves dans presque tous les secteurs, le Mali a besoin de remettre les choses à plat. Le 27 mars à Bamako, s’ouvre une conférence d’entente nationale pour permettre au pays de se ressaisir. Toutes les forces vives de la nation devront prendre part à ce dialogue qui va dérouler jusqu’au 2 avril 2017. Puisque la guerre déclenchée depuis 2012 au nord Mali n'a rien...

Pages