| Africatime
Mardi 25 Avril 2017
(L'indicateur Renouveau 22/04/17)
Le Mali, L’Ethiopie, le Kenya, la Côte d’Ivoire, le Rwanda, le Sénégal et la Tanzanie qui, à en croire cette institution, “continuent de montrer une résilience économique, aidés en cela par la demande intérieure”. La Banque mondiale rappelle que ces pays qui ont affiché des taux de croissance annuels supérieurs à 5,4 % entre 2015 et 2017, concentrent près de 27 % de la population de la région et représentent 13 % de son Produit intérieur brut (PIB) total. Ce rapport note que la croissance économique en Afrique subsaharienne est en train de rebondir en 2017, après avoir enregistré en 2016, son niveau le plus bas depuis plus de deux décennies. “La région montre des...
(Jeune Afrique 22/04/17)
Si la production d’or blanc explose en Afrique de l'Ouest, la transformation est à la peine. Face au déficit énergétique ou à la concurrence asiatique, de nombreuses usines ont fermé. En Afrique de l’Ouest, le secteur du coton-textile tourne à deux vitesses. D’un côté, la production a connu depuis 2010 une forte progression. La campagne 2016-2017 s’est achevée fin mars sur des niveaux record portés par des conditions climatiques exceptionnelles : 750 000 tonnes de coton-graine pour le Burkina Faso (+ 25 %) et 645 000 pour le Mali (+ 26 %), les deux premiers producteurs de la région et du continent. De l’autre côté, la transformation n’a pas réussi à suivre la même tendance. Bien au contraire. Alors que la région comptait...
(APA 20/04/17)
Selon le dernier rapport ‘’Africa’s Pulse’’ de la Banque mondiale, publié, mercredi, la Côte d’Ivoire fait partie des 7 pays qui continuent de montrer une résilience économique et ayant affiché des taux de croissance annuels supérieurs à 5,4 % entre 2015 et 2017. L’Éthiopie, le Kenya, le Mali, la Côte d’Ivoire, le Rwanda, le Sénégal et la Tanzanie qui, à en croire cette institution, '‘continuent de montrer une résilience économique, aidés en cela par la demande intérieure’’. La Banque mondiale...
(APA 19/04/17)
Les actionnaires de Bank Of Africa (BOA) Mali, filiale du groupe bancaire du même nom, percevront le 2 mai 2017, au titre de l’exercice 2016, un dividende brut global de 6,180 milliards FCFA (environ 9,888 millions de dollars), a appris mardi APA auprès de cet établissement bancaire basé à Bamako. Cela correspond à un dividende brut par action de 3.000 FCFA (1 FCFA équivaut à 0,0016 dollar). Sur ce montant, les responsables de BOA Mali vont prélever un impôt sur...
(AFP 15/04/17)
La lutte contre le blanchiment d'argent et le terrorisme ralentissent l'interchangeabilité des billets entre les deux grandes zones utilisant le franc CFA, ont expliqué les gouverneurs des deux banques centrales concernées vendredi à Abidjan. Lié à l'euro par un système de parité fixe, le franc CFA est la monnaie de 14 pays francophones d'Afrique de l'Ouest et centrale, totalisant 155 millions d'habitants: huit appartenant à l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et six à la Communauté économique d'Afrique centrale (Cémac). UEMOA et Cémac sont dotées chacune d'une banque centrale...
(APA 14/04/17)
Le holding bancaire Coris Bank International (CBI) basé à Ouagadougou vient d’accorder un prêt de 37 milliards de FCFA à la Société des Mines de Komana (SMK) pour financer le développement du projet aurifère Yanfolila, au Mali, a appris APA auprès de ses responsables. La Société des Mines de Komana est la filiale malienne de la compagnie minière anglaise Hummingbird Resources. CBI est ainsi la première institution bancaire installée au Mali à financer la construction d’une mine dans ce pays.
(RFI 11/04/17)
A Abidjan, se tenait ce lundi 10 avril un conseil extraordinaire des 8 pays de l'UEMOA qui ont le franc CFA comme monnaie commune. La population globale de l'Uemoa avoisine les 90 millions d'habitants. La politique d'échange et de développement de cette union économique et monétaire est dictée par les président des Etats membres et la Commission, qui siège à Ouagadougou, en est le maître d'œuvre. Hier lundi, à Abidjan, les huit chefs d'Etat se sont mis d'accord pour trouver...
(AFP 10/04/17)
La croissance économique au sein de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa - huit pays) devrait demeurer forte en 2017, à environ 7%, malgré la persistance des menaces sécuritaires et un contexte économique mondial morose, ont estimé lundi ses dirigeants à Abidjan. "Le taux de croissance dans l'Uemoa est estimé à 6,8% en 2016, contre 6,6 en 2015" a annoncé le ministre sénégalais de l'Economie et des Finances, Amadou Ba, président du conseil des ministres de l'Uemoa. "Un taux quatre fois supérieur à la moyenne de l'Afrique subsaharienne. Ce taux était de 1,6%", s'est félicité, de son côté, le président ivoirien Alassane...
(Jeune Afrique 31/03/17)
Le projet « free roaming », qui vise à instaurer un tarif unique de communication entre plusieurs pays ouest-africains doit entrer officiellement en vigueur ce vendredi 31 mars. « Ce 31 mars marque une importante avancée dans la marche vers l’intégration en Afrique de l’Ouest ». Ce commentaire de Cina Lawson, ministre togolaise des Postes et de l’Économie numérique fait écho au soulagement des millions d’utilisateurs des services de téléphonie mobile au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au...
(Agence Ecofin 30/03/17)
C’est ce jour, 30 mars 2017, qu’entre en vigueur l’abolition des frais d’appel en roaming entre le Sénégal, Togo, Sierra Léone, Côte d’ivoire, Mali, Guinée et Burkina Faso, tous membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao). L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a annoncé qu’elle procédera en effet au lancement officiel du projet de « Free Roaming » ce jeudi à 16 heures à l’hôtel King Fahd Palace. Les sept pays ont tenu...
(Agence Ecofin 28/03/17)
Le Conseil régional de formation des institutions supérieures de contrôle des finances publiques de l’Afrique francophone subsaharienne (Crefiaf) basé au Cameroun depuis 1997, vient de recevoir un don de 500 000 dollars (près de 300 millions de FCFA) de la Banque mondiale en vue de financer un projet relatif à la surveillance des industries extractives dans les pays membres dudit Conseil. Piloté par le Comité régional de renforcement institutionnel, organe exécutif du Crefiaf, l'initiative concerne huit institutions supérieures de contrôle...
(Info-Matin 27/03/17)
L’information, si elle n’a pas figuré sur les décisions du conseil des ministres, d’avant-hier, a vite envahi les réseaux sociaux avant de se répandre à travers la ville comme une trainée de poudre : tous les DFM sont relevés ainsi que le directeur général du CENOUS (Centre national des œuvres universitaires). Pourquoi une telle décision et maintenant ? S’agit-il vraiment d’une chasse aux sorcières ? Nous avons enquêté pour vous ! Il s’agit bel et bien de décisions prises en conseil des ministres...
(Jeune Afrique 27/03/17)
À la tête de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) depuis début 2016, l’ancien ministre béninois du Développement estime que le Maroc et la Tunisie peuvent être des partenaires privilégiés de cette zone sans en devenir pour autant membres à part entière. Jeune Afrique : Confirmez-vous que, comme le Maroc, la Tunisie a fait une demande d’adhésion à la Cedeao ? Marcel Alain de Souza : Oui. C’est d’abord le ministre tunisien de la Coopération internationale...
(La Tribune 27/03/17)
Les experts de la CEDEAO viennent de finaliser les travaux de structuration en partenariat public privé (PPP) ainsi que les mécanismes de garanties des projets prioritaires du Programme communautaire de développement (PCD). Il s’agit notamment de l’autoroute Lagos-Dakar, la boucle ferroviaire ouest-africaine et la création d’une nouvelle compagnie maritime régionale. La prochaine étape sera la mobilisation des financements à travers une table ronde des bailleurs de fonds pour accélérer la réalisation de ces projets stratégiques pour le renforcement de l’intégration...
(Financial Afrik 25/03/17)
Le Mali a franchi le seuil record de production de 645 000 tonnes de coton sur la campagne 2016-2017, indique un communiqué du ministère malien de l’Agriculture publié jeudi 23 mars. Le pays envisage de poursuivre le trend avec des objectifs de 725 000 tonnes sur la prochaine campagne. Le ministère de l’Agriculture justifie cette performance exceptionnelle par les subventions aux engrais. En 2015, le gouvernement a supporté 42% du coût des engrais. Mieux, la subvention a été élargie sur...
(APA 25/03/17)
APA-Dakar (Sénégal) - La campagne agricole 2016 a été satisfaisante dans les pays membres du Comité permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), a affirmé vendredi à Dakar, Mouhamadou Hamadoun, coordonnateur du Programme régional de sécurité alimentaire de cette organisation, soulignant que ce sont plus de 67 millions de tonnes qui ont été produites. "La campagne agricole a été satisfaisante. En novembre 2016, nous estimions la production céréalière à 66 millions de tonnes. Mais, le bilan...
(Journal du Mali 24/03/17)
Par un communiqué verbal, le ministre de l’économie et des finances, Boubou Cissé, a annoncé l’abrogation du décret de nomination de tous les directeurs des finances et des matériels (DFM) des départements ministériels au cours du conseil des ministres du 22 mars. Puis le conseil des ministres a validé sa proposition. Selon une source proche du dossier, l’objet principal de ce limogeage est lié à la bonne gestion des ressources financières de l’Etat, qui semble-t-il ne devait pas être si...
(L'Essor 24/03/17)
Le Premier ministre Modibo Kéïta a présidé, hier à la Primature, le traditionnel Conseil de cabinet, en présence de plusieurs membres du gouvernement. L’examen de deux points était à l’ordre du jour de la session. Le premier dossier soumis au Conseil de cabinet a été introduit par le ministère de l’Agriculture et portait sur les orientations stratégiques pour une nouvelle politique de dynamisation de la filière coton. Le deuxième texte examiné par la session a été présenté par le ministère...
(22 Septembre 23/03/17)
Si ce n’est pas le début de la croisade contre la corruption clamée par les autorités, ça y ressemble. Ainsi peut-on comprendre les graves décisions prises par le Conseil des ministres ordinaire tenu hier. En effet réuni à Koulouba sous la présidence du Président de la République, le Conseil des ministres a pris, entre autres décisions, l’abrogation des décrets de nomination de tous les directeurs des finances et de matériels (DFM) des départements ministériels et le limogeage du Directeur général...
(APA 20/03/17)
La Banque mondiale a retenu de débloquer durant trois ans une enveloppe 57 milliards de dollars en faveur de l’Afrique subsaharienne, a annoncé le président de l’institution financière dans un communiqué reçu lundi à APA. Selon le communiqué émanant du bureau de la Banque mondiale au Mali, Jim Yong Kim a fait cette annonce, peu après avoir ‘’reçu les ministres des finances du G20 et les gouverneurs des banques centrales.’’ L’enveloppe sera disponible dans la période allant ‘’du 1er juillet...

Pages