Gao : Chaude journée | Africatime
Vendredi 24 Mars 2017

Gao : Chaude journée

Gao : Chaude journée
(Amap 13/07/16)

Une manifestation a dégénéré hier à Gao en affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Durant toute la matinée, des jeunes gens se sont heurtés aux forces de sécurité, paralysant le centre ville et même l’ensemble de la cité.

Les heurts ont fait 3 morts et 35 blessés, dont 3 graves admis à l’hôpital de Gao. Annoncée depuis quelques jours, la marche a été précédée dans la cité des Askia par une atmosphère de tension parce que la population affichait une certaine défiance par rapport à l’application de l’Entente entre le gouvernement et les groupes armés pour la mise en place des autorités intérimaires devant administrer certaines communes dépourvues de conseils communaux du fait de la crise.

Les rangs des manifestants ont été grossis par l’arrivée des jeunes de la diaspora, venus des Etats Unis, de France, du Ghana, du Niger, etc. La manifestation était organisée par les jeunes patrouilleurs qui se sont fait remarquer en 2012 par leur résistance à l’occupation de la ville par les indépendantistes et leurs alliés djihadistes.

Les manifestants voulaient protester contre l’installation des autorités intérimaires, prévue dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation. A cet effet, ils ont tenté hier matin de déposer au gouvernorat une pétition exprimant leur rejet du projet d’installation des autorités intérimaires.

La manifestation étant interdite par les autorités municipales, les forces de sécurité avaient le devoir de rétablir l’ordre public en procédant à la dispersion des manifestants.

La veille de la manifestation, le gouverneur de la région avait entamé des démarches auprès des organisateurs afin de les dissuader de passer outre la mesure d’interdiction prononcée par les autorités municipales. Mais ces démarches n’ont pas réussi à amener les leaders des jeunes patrouilleurs à renoncer à leur projet de manifestation.

La ville de Gao a donc vécu ce 12 juillet une journée noire. La cité pleure ses morts et ses blessés. Le calme est revenu en début d’après-midi mais la situation restait tendue.

Dans un communiqué rendu public hier, le gouvernement a déploré la situation, présenté ses condoléances aux familles des disparus et souhaité un prompt rétablissement aux blessés. L’Exécutif « exhorte aussi les populations de Gao au calme et rappelle que le dialogue et la concertation doivent guider toutes les parties ».

Une mission de haut niveau se rendra sans délai dans la cité des Askia pour rencontrer les différentes composantes de la société et de la population afin de trouver, dans le calme et la sérénité, des réponses appropriées aux préoccupations des différentes parties, annonce le gouvernement qui « s’engage à diligenter une enquête indépendante et impartiale pour faire toute la lumière sur ces regrettables événements ».

M.B.Cissé

AMAP Gao

Commentaires facebook