Mardi 24 Avril 2018

Pénurie de carburant aux frontières avec le Mali durant l’Aïd El Adha

Pénurie de carburant aux frontières avec le Mali durant l’Aïd El Adha
(Le Temps (al) 14/10/13)
Pénurie de carburant aux frontières de l'algérie et le Mali.

C'est avec une pénurie de carburant que les habitants de Bordj Badji Mokhtar fêteront l'Aïd El Adha cette année. Une situation qui se répercutera, inévitablement, sur les déplacements des habitants pendant cette fête.Hier, une chaîne interminable était formée devant la station d'essence de la commune de Bordj Badji Mokhtar. En vain : aucune goutte d'essence n'était disponible, nous ont annoncé des habitants de cette commune frontalière avec le Mali.«Nombreux parmi nous doivent faire des centaines de kilomètres les jours de l'Aïd El Adha pour rendre visite à des proches, mais nous sommes tous privés de carburant. On se demande comment on va faire», nous dira un habitant de Bordj Badji Mokhtar.La commune de Bordj Badji Mokhtar, relevant de la daïra du même nom, wilaya d'Adrar, est alimentée en carburant une fois tous les quinze jours. C'est une chaîne interminable qui accueille le camion citerne à son arrivée à la station d'essence et ce n'est pas tout le monde qui peut faire le plein en carburant, faute de quantités suffisantes de cette matière.Il faut donc attendre encore 15 autres jours pour voir arriver, de nouveau, le camion citerne et espérer faire le plein, nous expliquent des habitants de la commune de Bordj Badji Mokhtar.

«La dernière fois que le camion citerne est arrivé, c’était mercredi, alimentant la station d'essence de notre commune, et le lendemain, jeudi, il ne restait plus une goutte d'essence», ajoutent-ils.

La ville la plus proche de Bordj Badji Mokhtar est Reggane qui se trouve à 650 km. La commune de Bordj Badji Mokhtar qui se trouve à 14 km environ des frontières avec le Mali, est distante de 800 km du chef-lieu de wilaya d'Adrar.

«La ville la plus proche se trouve à 650 km. Comment fera-t-on pour nous déplacer, sans carburant, les jours de l'Aïd El Adha ?», s'interrogent des habitants de Bordj Badji Mokhtar.

Un vrai problème soulevé par les citoyens dans cette commune qui, selon eux, souffrent déjà d'un manque de moyens de transport «dû aux longues distances et aux importantes parties impraticables de routes».

A noter que les citoyens de la commune de Bordj Badji Mokhtar étaient contraints de se munir de bons d'essence pour être alimentés en carburant. Des quotas sont délivrés aux propriétaires de véhicules.

«Cette procédure a été décidée par la wilaya d'Adrar dans le cadre de la lutte contre la contrebande de carburant au niveau des frontières, quand le nord du Mali était occupé par les groupes djihadistes», nous explique-t-on.

Cette procédure a été récemment annulée et les bons ne sont plus exigés pour faire le plein, ajoute-t-on. Cependant, la quantité de carburant destinée à cette commune reste insuffisante, causant des problèmes aux habitants, en particulier à la veille et durant la fête de l'Aïd El Adha.

Mounir Abi

Commentaires facebook