Jeudi 19 Octobre 2017

Office central de lutte contre l’enrichissement illicite: Après l’échéance réglementaire, trois mois de grâce accordés aux retardataires à la déclaration des biens

Office central de lutte contre l’enrichissement illicite: Après l’échéance réglementaire, trois mois de grâce accordés aux retardataires à la déclaration des biens
(Le Republicain (ml) 10/08/17)
Moumouni Guindo, le président de l’Office

Dans un communiqué en date du 8 aout 2017 dont nous avons reçu copie, l’Office central de Lutte contre l’Enrichissement illicite indique avoir procéder à un réaménagement des délais de déclaration de biens. Selon Moumouni Guindo, le président de l’Office, après des missions effectuées dans les régions et face à certains constats, sa structure prend l'option d'observer une période de trois mois après l'échéance réglementaire du 31 août 2017 avant de lancer les premières mises en demeure des retardataires à la déclaration des biens.

« L'Office central de lutte contre l'enrichissement illicite a effectué des missions d'information dans les Régions et le District de Bamako. Plus de 2.000 fonctionnaires et élus assujettis à l'obligation de déclaration de biens ont été rencontrés. Environ 10.000 modèles de déclaration et 10.000 recueils de textes ont pu être distribués en formats papier et électronique ; des réponses ont été apportées à diverses interrogations », explique, dans son communiqué, le président de l’Office.

A l'occasion de ces missions, ajoute le communiqué, l'Office central a constaté que les assujettis sont confrontés à des difficultés matérielles réelles. Il s'agit, selon lui, entre autres, de l'éloignement géographique par rapport à la Cour Suprême et des problèmes de circulation, en particulier dans le Nord du pays et dans certaines Régions en cette saison des pluies.

Commentaires facebook