Lundi 18 Décembre 2017

Crise au Sahel : « Pourquoi le Niger s’en sort mieux que le Mali »

Crise au Sahel : « Pourquoi le Niger s’en sort mieux que le Mali »
(Le Monde 11/08/17)
Crise au Sahel : « Pourquoi le Niger s’en sort mieux que le Mali »

Selon les chercheurs Yvan Guichaoua et Mathieu Pellerin, si Niamey ne connaît pas les affres sécuritaires de son voisin, c’est en partie du à une gestion plus fine des équilibres ethniques.

Mali et Niger sont voisins et appartiennent au même espace sahélo-saharien. Mais sont-ils semblables ? Certes, tous deux doivent gouverner avec peu de moyens des zones géographiquement et culturellement éloignées de leur capitale, et, depuis les indépendances, ces périphéries s’opposent de manière cyclique et violente aux pouvoirs centraux. Mais en 1963, à la première révolte touareg, seul le nord du Mali s’est rebellé. Tout comme en 2012, dans le sillage de la chute du régime de Kadhafi en Libye.

De fait, l’année 2012 marque une spectaculaire divergence des trajectoires malienne et nigérienne : en mars de cette année-là, le pouvoir malien s’effondre littéralement, sous la pression d’une rébellion séparatiste touareg finalement supplantée par une coalition djihadiste qui occupe le nord du pays pendant dix mois, tandis qu’une junte militaire renverse le gouvernement à Bamako.
Rien de tel ne se produit au Niger. Les activistes touareg ne s’y mobilisent pas, malgré la fenêtre d’opportunité ouverte par la déstabilisation de la Libye voisine. Les djihadistes d’Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) n’y ont pas trouvé de terreau suffisamment fertile pour y prospérer. Niger et Mali ont historiquement partagé des tourments politiques communs, mais pas cette fois. Pourquoi ? Tel est le point de départ de notre travail.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/08/11/crise-au-sahel-pourquoi...

Commentaires facebook