Dimanche 21 Janvier 2018

Dans le monde

(AFP)

Quelque 50.000 opposants au maintien du nom "Macédoine" dans la future appellation officielle de ce pays manifestaient dimanche après-midi à Thessalonique (nord), capitale de la Macédoine grecque, alors qu'Athènes et Skopje multiplient les efforts diplomatiques pour régler cette vieille querelle.

Une nébuleuse de groupes nationalistes, dont beaucoup d'extrême droite, comme le parti néonazi Aube dorée, certains prêtres ou encore des délégations de la diaspora ont appelé à ce rassemblement.

(AFP)

Le président somalien a limogé et remplacé dimanche le maire de Mogadiscio pour empêcher apparemment une plus grande autonomie de la capitale.

"Le président de la République fédérale de Somalie, Mohamed Abdullahi Mohamed Farmajo, sur la recommandation du ministère de l'Intérieur et des Affaires fédérales et après consultation du Premier ministre, a décidé de nommer Abdirahman Omar Osman au poste de maire de Mogadiscio et gouverneur de l'administration de Banadir", la région qui englobe la capitale, selon un communiqué de la présidence.

(AFP)

Les talibans ont revendiqué dimanche la spectaculaire attaque d'un hôtel de luxe à Kaboul qui a fait au moins six morts selon un bilan provisoire.

"Hier soir, l'hôtel Intercontinental (...) a été attaqué. L'attaque a été menée par cinq de nos moudjahidines en quête de martyr", a déclaré leur porte-parole, Zabiullah Mujahid, dans un communiqué diffusé par email.

(AFP)

"Rester en vie dans ce pays relève de la pure coïncidence", relève Aziz Tayeb, qui a réussi à fuir pendant l'attaque de l'hôtel Intercontinental à Kaboul, et dit prier pour la centaine de ses collègues qui y sont restés pris au piège toute la nuit.

Ce cadre du secteur des télécoms originaire de Herat (ouest) et ses homologues se trouvaient là pour une conférence annuelle prévue dimanche dans un salon de cet hôtel, qui a été pris d'assaut samedi soir par quatre assaillants lourdement armés.

(AFP)

Le roi Abadallah II de Jordanie a exprimé auprès du vice-président américain Mike Pence son "inquiétude" au sujet de la décision unilatérale du président Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, lors d'une rencontre dimanche à Amman.

M. Pence, qui effectue son premier déplacement au Proche-Orient dans un contexte de tension à la suite de la décision américaine sur la ville Sainte, est arrivé samedi soir dans la capitale jordanienne, après une escale du Caire.

(AFP)

Après quatre mois d'imbroglio post-électoral, les sociaux-démocrates allemands tranchent dimanche s'ils acceptent le principe d'une nouvelle alliance avec Angela Merkel, une décision qui sera lourde de conséquences pour l'Allemagne et l'Europe.

Vendredi à Paris, la chancelière allemande et le président français Emmanuel Macron ont encore insisté sur l'importance d'une Allemagne en ordre de marche pour réformer l'UE. De quoi mettre la pression sur le SPD qui a fait de l'avenir de l'Europe un leitmotiv.

(AFP)

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, a appelé dimanche à une coopération à long terme entre les pays de l'Opep et ceux non membres du cartel comme la Russie, après un premier accord ayant permis de faire remonter les prix du brut.

Confrontés à une chute vertigineuse des cours du brut entamée en 2014, les 14 membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), menés par l'Arabie saoudite, s'étaient mis d'accord fin 2016 avec dix autres pays pétroliers, dont la Russie, pour limiter la production.

(AFP)

Le régime syrien aidé de ses alliés a repris aux jihadistes un aéroport militaire stratégique dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest du pays en guerre, deux ans après l'avoir perdu, a annoncé dimanche l'armée.

Soutenues par l'aviation de l'allié russe, les troupes prorégime livrent depuis fin décembre de violents combats au groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham, dominé par l'ex-branche d'Al-Qaïda, pour le chasser de cette base située dans le sud-est de la province d'Idleb.

(AFP)

Le gouvernement et les ex-rebelles du Pool au Congo-Brazzaville ont envisagé une levée du mandat d'arrêt contre le chef rebelle Frédéric Bintsamou alias Pasteur Ntumi, a indiqué samedi leur "commission paritaire" chargée de mettre en oeuvre un accord de paix du 23 décembre.

"L’implication du Pasteur Ntumi est essentielle à la réussite de cette opération. A cette fin, la commission a proposé qu’il recouvre sa liberté de mouvement", a indiqué la commission dans un communiqué.

(AFP)

Les autorités tunisiennes ont annoncé samedi avoir tué un cadre algérien d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) recherché depuis des années, ainsi qu'un leader présumé d'une cellule locale, lors d'une opération la veille dans une région du centre de la Tunisie.

Le cadre présumé a été présenté par une source de sécurité comme étant Bilel Kobi, un Algérien proche du leader d'Aqmi Abdelmalek Droukel. Il était, selon cette source, chargé de faire le lien entre Aqmi et sa branche tunisienne, la phalange Okba Ibn Nafaa, en pleine réorganisation.

(AFP)

Les pétales d'hibiscus écarlates infusent dans une grande marmite avec les feuilles vertes du kinkeliba. Une pincée de "pain de singe", le fruit du baobab, et de gingembre, et la boisson baptisée "Prince" est prête à être goûtée puis mise en bouteille au Mali.

Aïssata Diakité, 28 ans, ingénieure en agro-business, a lancé Zabbaan, une gamme de jus de fruits 100% naturelle, en se réappropriant les méthodes traditionnelles de son enfance à Mopti, dans le centre du Mali, sur les bords du fleuve Niger.

(AFP)

La Libérienne Ellen Johnson Sirleaf était entrée dans l'Histoire en devenant en 2005 la première présidente élue du Liberia et d'Afrique, avant d'obtenir le prix Nobel de la paix en 2011. Mais elle va passer la main lundi à George Weah, loin des espoirs suscités il y a douze ans.

"Nous aurions aimé faire beaucoup plus de choses, notre programme était bien plus fourni que ce que nous avons finalement accompli", a reconnu jeudi devant des journalistes Mme Sirleaf, 79 ans.

(AFP)

Manifestations géantes dans les grandes villes américaines et retour des bonnets roses: la Marche des femmes, qui avait défié Donald Trump il y a un an, a fait un retour en force samedi, portée par le mouvement #Metoo et les élections de novembre prochain.

Il n'y avait pas de chiffre global pour ces rassemblements organisés dans les grandes villes américaines, dont Washington, Philadelphie, Boston ou Denver, pour beaucoup des bastions démocrates qui ont voté contre Trump en novembre 2016.

(AFP)

Plus de 30.000 Roumains ont manifesté samedi à Bucarest et dans une dizaine de grandes villes pour dire "non à la corruption" et à une réforme controversée de la justice voulue par la majorité de gauche.

"Nous sommes ici pour demander aux dirigeants de ne pas toucher à la justice et de laisser tomber leur projet de réforme", a déclaré à l'AFP un entrepreneur, Marius Constantin, 49 ans, venu de Sibiu (centre) pour se joindre aux manifestants - entre 30.000 et 50.000, selon les agences locales -, rassemblés place de l'Université, au centre de Bucarest.

(AFP)

Dès que les avions de combat turcs ont commencé à bombarder Afrine samedi, des habitants terrifiés de l'enclave kurde syrienne se sont réfugiés dans les sous-sols de leurs maisons.

Voilà une semaine qu'ils se préparaient à un assaut turc, alors qu'Ankara multipliait ses menaces contre les Unités de protection du peuple kurde (YPG), la milice qui contrôle la région.

(AFP)

La région syrienne d'Afrine, sous le coup d'une offensive menée par la Turquie, a longtemps été réputée pour ses oliveraies et a été la première zone où les Kurdes de Syrie ont installé une administration autonome en 2012.

L'armée turque a lancé samedi une offensive terrestre et aérienne contre cette enclave située dans le nord de la Syrie et contrôlée par une milice kurde considérée comme une organisation terroriste par Ankara.

- Une enclave assiégée -

(AFP)

Un an après la grande "Marche des femmes" qui avait défié Donald Trump au lendemain de son investiture, des dizaines de milliers de personnes manifestaient samedi à New York, Washington et dans de nombreuses villes américaines pour dénoncer sa politique.

(AFP)

Près de 500 combattants syriens ont achevé samedi dans le nord-est de la Syrie un entraînement en vue de participer à une force controversée supervisée par la coalition internationale antijihadistes et qui doit être déployée à la frontière avec la Turquie.

La coalition internationale a annoncé le 14 janvier qu'elle oeuvrait à la création d'une force frontalière de 30.000 hommes dont la mission sera d'assurer la sécurité dans les territoires repris au groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie.

(AFP)

Une insupportable attente se prolongeait samedi soir à Kaboul plus de cinq heures après le début de l'assaut terroriste contre l'Intercontinental, un des plus grands hôtels de la ville déjà attaqué en 2011, où de nombreuses victimes étaient redoutées.

Selon une source sécuritaire jointe sur place, "deux assaillants sont toujours retranchés en deux endroits différents" de l'hôtel de cinq étages et continuent de résister aux forces spéciales.

(AFP)

Un nouveau vote est programmé pour lundi au Sénat américain afin de tenter de trouver un accord entre républicains et démocrates sur le budget du gouvernement et de sortir du "shutdown", la fermeture partielle des services fédéraux.

Un an jour pour jour après son arrivée à la présidence, Donald Trump s'est trouvé confronté samedi à cette fermeture dont la durée, liées aux âpres négociations budgétaires en cours au Congrès, est imprévisible.

(AFP)

Sur les bateaux de pêche amarrés dans un vieux port des Pays-Bas vendredi, les nuages noirs qui s'amoncellent au-dessus des équipages ne sont pas les derniers soubresauts de la tempête David qui a balayé la mer du Nord la veille.

Non, les pêcheurs néerlandais, inventeurs et spécialistes de la pêche électrique, sont sonnés par les dernières nouvelles de Strasbourg. Mardi, le Parlement européen a voté pour l'interdiction totale de cette innovation, efficace mais controversée, dont ils sont si fiers.

(AFP)

Le parquet général en Espagne a averti samedi l'ex-président indépendantiste catalan Carles Puigdemont que son immunité de député n'empêcherait pas son arrestation s'il rentrait de Belgique en Espagne pour se faire investir à la tête de la région.

(AFP)

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a reçu samedi à Bagdad le chef du gouvernement local kurde Netchirvan Barzani pour la première fois depuis la tentative avortée de la région autonome de faire sécession.

Depuis la tenue fin septembre d'un référendum d'indépendance au Kurdistan d'Irak, Bagdad a multiplié les mesures de rétorsion, en ordonnant notamment un blocus aérien jusqu'à fin février des deux aéroports kurdes.

(AFP)

Trois civils et un militaire ont été tués samedi au Cachemire lors d'échanges de tirs entre soldats indiens et pakistanais à la frontière, selon les autorités des deux pays.

Au total, 21 personnes ont péri en une semaine au cours d'affrontements armés dans cette région himalayenne divisée entre l'Inde et le Pakistan depuis la fin de la colonisation britannique en 1947 et revendiquée par les deux pays.

(AFP)

Le leader historique du Sinn Féin, Gerry Adams, a annoncé samedi que son bras droit Mary Lou McDonald lui succèderait à la présidence du parti irlandais, formation longtemps décrite comme la vitrine politique de l'IRA.

Lors d'une réunion de la direction du parti à Belfast, Gerry Adams a annoncé que les nominations pour le poste étaient closes. Mary Lou McDonald était la seule candidate.

"Merci d'accueillir la présidente élue de notre parti, Mary Lou McDonald", a annoncé Gerry Adams à la tribune avant de lui céder la place.

(AFP)

Sa couronne de roi sur la tête, Marcio Mizael Matolias s’affaire à réparer son château, malgré les 40 degrés qui assomment les baigneurs sur la plage de Rio de Janeiro en cet après-midi de janvier.

Il retouche ici un donjon, là une porte majestueuse. Il arrose aussi sa forteresse pour qu’elle ne s’effondre pas.

Depuis 22 ans, Marcio vit dans un château de sable.

(AFP)

Près de quatre ans après avoir privé la Russie de ses droits de vote à l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, la plus vieille institution européenne cherche une issue pour éviter un éloignement durable voire définitif de Moscou.

Sauf coup de théâtre, les 18 parlementaires russes, suspendus depuis avril 2014, en riposte à l'annexion de la Crimée par Moscou, ne devraient pas se présenter lundi à la première session de l'année de l'Assemblée parlementaire, organe consultatif du Conseil de l'Europe (APCE).

(AFP)

L'opérateur de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, dévastée par un tsunami en 2011, a rendu publiques de nouvelles images de l'intérieur d'un des réacteurs endommagés, montrant des fragments de métal et des débris qui pourraient être du combustible nucléaire fondu.

Tokyo Electric Power (Tepco) a introduit une caméra spéciale à l'intérieur d'un des trois réacteurs endommagés de la centrale, située dans le nord-est du Japon, dans le cadre des travaux entrepris pour son démantèlement, selon un porte-paroke de la compagnie.

(AFP)

Des militaires turcs sont entrés dimanche en Syrie pour mener une offensive contre une milice kurde, au deuxième jour d'une opération marquée par des tirs de roquettes contre une ville frontalière turque.

Le Premier ministre turc Binali Yildirim, cité par les médias, a déclaré que des militaires turcs étaient entrés à 11h05 (08H05 GMT) dans la région d'Afrine, contrôlée par les Unités de protection du peuple (YPG), et que l'artillerie d'Ankara continuait de pilonner dimanche.

(AFP)

Plus d'un demi-million de Vénézuéliens ont fui en Colombie, la plupart poussés par la crise qui secoue leur pays, ont annoncé vendredi les autorités colombiennes, un chiffre en hausse de 62% sur les six derniers mois.

Ce décompte, arrêté au 31 décembre 2017, prend en compte l'ensemble des Vénézuéliens se trouvant sur le sol colombien de manière régulière ou irrégulière. Le chiffre a connu un bond de 62% par rapport à la mi-2017, selon les services de l'immigration colombiens.

(AFP)

Le Fonds monétaire international (FMI) a décerné un satisfecit aux autorités marocaines pour leur politique économique mais les a appelé à faire davantage pour réduire le chômage des jeunes et développer la part du secteur privé dans l'économie.

Dans un rapport publié vendredi, le FMI se félicite notamment de l'introduction d'un nouveau régime des changes pour le dirham marocain.

(AFP)

Un an jour pour jour après l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, les Etats-Unis sont entrés samedi dans une période de turbulences avec la fermeture partielle de l'administration fédérale après l'échec d'un vote crucial sur le budget au Sénat.

Malgré d'intenses tractations, la majorité républicaine, l'opposition démocrate et la Maison Blanche n'ont pu s'entendre sur un budget, même temporaire, qui aurait permis d'éviter ce "shutdown" entré en vigueur à 00H00 (05H00 GMT).

(AFP)

Le vice-président des Etats-Unis Mike Pence est parti vendredi soir pour le Proche-Orient où il doit rencontrer les dirigeants égyptiens, jordaniens et israéliens mais pas les Palestiniens, qui ne décolèrent pas depuis la décision choc de Donald Trump sur Jérusalem.

Mike Pence, accompagné notamment de son épouse Karen, s'est envolé en début de soirée de la base aérienne d'Andrews en banlieue de Washington.

(AFP)

L'élection présidentielle au Venezuela, secoué par une violente crise politico-économique, devrait avoir lieu au second semestre 2018, selon un brouillon de l'accord des négociations entre le gouvernement et l'opposition.

"L'élection présidentielle aura lieu au second semestre" de 2018, peut-on lire sur la première page du texte exhibé vendredi soir par Jorge Rodriguez, principal négociateur du gouvernement, face aux caméras à Saint-Domingue, siège des discussions délocalisées entre les deux camps.

(AFP)

La perspective d'une adhésion à l'Union européenne et le volontarisme de leur gouvernement ont du mal à convaincre de nombreux Macédoniens des bienfaits d'un changement de nom pour leur pays, afin de résoudre leur différend avec la Grèce.

Une manifestation de nationalistes grecs hostiles à tout compromis est prévue dimanche à Thessalonique. Mais les résistances sont aussi fortes dans l'opinion publique macédonienne.

Pourtant, "il n'y a pas de plan B", a répété cette semaine à Skopje le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.