Jeudi 27 Juillet 2017

Dans le monde

(AFP)

Le Sénat américain a adopté jeudi des sanctions pour punir la Russie de son ingérence présumée dans l'élection présidentielle. Donald Trump doit maintenant décider s'il embrasse cette position dure envers Moscou ou s'il choisit le veto.

Ce texte, qui a été dénoncé par Moscou mais aussi critiqué dans l'Union européenne parce qu'il permet de punir des entreprises européennes, va maintenant être soumis au président Donald Trump, qui a le choix de le signer en l'état ou de le bloquer.

Le texte sanctionne aussi l'Iran et la Corée du Nord.

(AFP)

L'annonce par le président Donald Trump de l'interdiction aux personnes transgenres de servir dans l'armée américaine a pris de court le Pentagone et laisse les responsables perplexes sur une mise en oeuvre semée d'embûches.

Par un simple tweet, Donald Trump a mis un coup d'arrêt à un long processus de réforme de l'armée américaine qui a vu la levée de l'interdiction pour les femmes de combattre en première ligne et la possibilité pour les militaires homosexuels de se déclarer ouvertement.

(AFP)

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a proposé jeudi un dialogue à ses adversaires avant l'élection contestée dimanche de l'Assemblée constituante, contre laquelle l'opposition a appelé à une grève générale et à manifester malgré l'interdiction du gouvernement, une situation explosive qui a fait deux nouveaux morts.

(AFP)

Le gouvernement vénézuélien a interdit jeudi à partir de vendredi toute manifestation susceptible d'"affecter" le déroulement de l'élection dimanche de l'Assemblée constituante voulue par le président Nicolas Maduro, sous peine de cinq à dix ans de prison.

(AFP)

Rappel des dates-clés de près de deux semaines de crise autour de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, marquée par des affrontements meurtriers entre manifestants palestiniens et forces de l'ordre israéliennes.

- L'esplanade des Mosquées fermée -

Le 14 juillet, trois Arabes israéliens tuent par balles deux policiers israéliens dans la vieille ville de Jérusalem, avant d'être pourchassés et abattus sur l'esplanade des Mosquées.

(AFP)

L'Iran a affirmé jeudi avoir testé avec "succès" un lanceur de satellite depuis son premier centre de lancement, a rapporté la télévision d'Etat.

L'engin, appelé Simorgh (du nom d'un oiseau mythique iranien), est capable de placer des "satellites de 250 kilogrammes à une altitude de 500 kilomètres" au-dessus de la terre.

Ce lancement inaugure officiellement le Centre spatial Imam Khomeiny, construit pour lancer des satellites, selon la télévision d'Etat.

(AFP)

La Russie répondra à l'"insolence" des Etats-Unis, où le Congrès a voté en faveur d'un renforcement des sanctions économiques contre Moscou, a prévenu jeudi le président russe Vladimir Poutine, dénonçant la "montée de l'hystérie antirusse" à Washington.

(AFP)

Des violences domestiques invoquées comme premier facteur d'exil, un parcours migratoire décidé seul, une destination finale, l'Europe, pas forcément voulue au départ: une étude bouleverse les idées reçues sur les raisons conduisant les mineurs africains à rejoindre le Vieux continent.

Douze mille mineurs sont arrivés en Italie depuis l'Afrique au premier semestre 2017; 93% ont voyagé seuls. Le réseau Reach (porté par le centre de recherches suisse Impact et l'ONG française Acted), a détaillé leurs profils, motivations et expériences migratoires.

(AFP)

Des heurts ont opposé jeudi des Palestiniens à la police israélienne sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem alors que des milliers de fidèles musulmans pénétraient sur ce lieu saint après deux semaines de boycott.

La tension restait vive en soirée, à la veille de la prière hebdomadaire du vendredi à laquelle se rendent habituellement des milliers de fidèles.

(AFP)

Le roi Abdallah II de Jordanie a appelé jeudi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à faire juger un garde de l'ambassade d'Amman qui avait ouvert le feu et tué deux Jordaniens dimanche, selon une source gouvernementale.

Le souverain hachémite, qui s'exprimait au cours d'une réunion avec de hauts responsables jordaniens, a appelé M. Netanyahu à "assumer ses responsabilités et prendre les mesures légales nécessaires pour juger le meurtrier", selon la même source.

La Jordanie et Israël sont liés par un traité de paix signé en 1994.

(AFP)

En une semaine, il est devenu l'un des personnages clés d'une Maison Blanche minée par les luttes intestines. Le nouveau directeur de la communication Anthony Scaramucci incarne la nouvelle impulsion que Donald Trump veut donner à sa présidence.

Nommé le 21 juillet par le président républicain, dont il dépend directement, ce financier de Wall Street âgé de 53 ans multiplie les coups d'éclat et a promis un coup de balai dans la manière dont la Maison Blanche communique avec la presse américaine. A commencer pour colmater les fuites de toutes parts qui font les délices des médias.

(AFP)

L'été politique s'annonce chaud en Espagne où les séparatistes qui dirigent la Catalogne multiplient les gestes de défiance, déterminés à organiser dans deux mois un référendum d'autodétermination interdit, en dépit de menaces de Madrid.

Cette semaine, dans un entretien avec le quotidien français Le Figaro, Carles Puigdemont, dirigeant de la Catalogne, deuxième région la plus peuplée d'Espagne, a promis d'aller de l'avant, même s'il risque des poursuites.

(AFP)

Les armées indienne et chinoise observent depuis un mois un face-à-face crispé dans une zone frontalière contestée, sur un plateau himalayen stratégique, envenimant les tensions entre Pékin et New Delhi, mais aussi entre la Chine et le petit royaume du Bhoutan.

A l'ouest du Bhoutan et à l'est de l’État indien du Sikkim, le plateau himalayen du Doklam - également appelé Donglang par la Chine - est le théâtre depuis mi-juin d'une vive confrontation après la mise en chantier d'une route par l'armée chinoise.

(AFP)

Des proches du diplomate suédois Raoul Wallenberg, sauveur de milliers de juifs hongrois, dont les traces se perdent à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ont porté plainte contre les services secrets russes (FSB) tout en réclamant l'accès à leurs archives.

"La plainte a été déposée mercredi par des proches de Wallenberg auprès du tribunal Mechtchanski de la capitale russe", a annoncé jeudi à l'AFP l'avocat Ivan Pavlov, chargé de l'affaire.

(AFP)

Une unité de l'armée irakienne formée par les forces américaines a mené des exécutions sommaires de prisonniers à Mossoul, a rapporté jeudi Human Rights Watch (HRW), appelant les Etats-Unis à suspendre leur assistance à cette division.

Cette annonce intervient après la diffusion de vidéos censées avoir été tournées dans la région de Mossoul, dans le nord de l'Irak, montrant des membres des forces irakiennes exécuter un détenu et en battre d'autres violemment.

(AFP)

Le Portugal connaissait jeudi une légère accalmie sur le front des incendies dans le centre du pays, après avoir réussi à circonscrire plusieurs foyers au cours de la nuit, mais 3.200 pompiers restaient à pied d'oeuvre pour éviter des reprises de feu.

"Les conditions météorologiques sont toujours défavorables et nous maintenons notre dispositif en alerte même aux endroits où les incendies ont été maîtrisés", a indiqué une porte-parole de la protection civile, Patricia Gaspar.

(AFP)

Il a beau tomber des cordes, les Nord-Coréens venus devant le mausolée du fondateur du régime Kim Il-Sung en ce jour anniversaire de la fin de la guerre prennent bien soin de poser leur parapluie avant de s'incliner respectueusement.

Certains à l'étranger redoutaient que Pyongyang ne saisisse le prétexte de cette date symbolique, appelée "Jour de la Victoire" par les Nord-Coréens, pour effectuer un nouveau tir de missile, quelques semaines après le premier lancement réussi d'un engin intercontinental.

(AFP)

L'homme fort de l'Est libyen, Khalifa Haftar, a accusé Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement d'entente nationale (GNA), de "fanfaronner" et de n'avoir "aucune autorité sur Tripoli", dans un entretien à France 24 au lendemain d'un accord conclu entre les deux rivaux sous l'égide du président français.

"Il ne possède pas la ville. Tripoli est la capitale de tous les Libyens, elle n'appartient à personne, il n'a aucune autorité sur Tripoli", a lancé Khalifa Haftar dans cet entretien diffusé mercredi soir.

(AFP)

La France compte "créer dès cet été en Libye des hotspots", des centres d'examen pour les candidats à l'asile, a annoncé le président Emmanuel Macron jeudi, en marge d'une visite d'un centre d'hébergement de réfugiés à Orléans (Loiret).

"L'idée est de créer en Libye des hotspots afin d'éviter aux gens de prendre des risques fous, alors qu'ils ne sont pas tous éligibles à l'asile. Les gens, on va aller les chercher. Je compte le faire dès cet été" avec ou sans l'Europe, a-t-il ajouté.

(AFP)

Leur incarcération a laissé des familles dévastées et un journal orphelin. Mais les proches des journalistes du quotidien d'opposition turc Cumhuriyet, jugés pour soutien au "terrorisme", continuent de se battre pour leur libération et leurs idéaux.

"A vrai dire, nous vivons un cauchemar depuis neuf mois", dit Nazire Gürsel, l'épouse de Kadri Gürsel, l'un des éditorialistes phares de Cumhuriyet, écroué depuis octobre. Répondre aux questions de leur fils âgé de 10 ans, qui l'accompagne au tribunal, "c'est le plus dur".

(AFP)

Dominique Alderweireld, dit "Dodo la Saumure", connu pour avoir comparu dans l'affaire du Carlton en 2015, a été placé sous mandat d'arrêt mercredi en Belgique, notamment pour traite humaine et fraude sociale, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

(AFP)

En 2015, les Allemands se déplaçaient en masse pour accueillir les centaines de milliers de migrants affluant dans les gares et les associations du pays, tandis qu'Angela Merkel proclamait: "Nous y arriverons".

Un an plus tard encore, c'est un film optimiste en diable sur le sujet intitulé "Bienvenue chez les Hartmann", happy end à la clé, qui enregistrait le record de l'année au cinéma, avec près de 4 millions d'entrées.

(AFP)

La touriste tchèque blessée le 14 juillet dans l'attaque au couteau à Hourghada (est de l'Egypte) est décédée dans la nuit de mercredi à jeudi dans un hôpital du Caire, portant à trois le nombre de victimes mortelles, a annoncé le ministère tchèque des Affaires étrangères.

La veille, le ministère avait déjà annoncé que la Tchèque de 36 ans se trouvait "en état de mort clinique" à la suite d'une défaillance multiviscérale.

(AFP)

Emmanuel Adebayor, Papiss Cissé, Sadio Mané, Diafra Sakho, Babacar Gueye... Tous ont percé au FC Metz avant d'être vendus intelligemment à des cadors européens. Tous sont issus de Génération Foot, le centre de formation du club mosellan au Sénégal.

Depuis l'an 2000, l'académie basée à Dakar recrute et forme des jeunes footballeurs africains, majoritairement sénégalais, dans le but de les confier à la formation de L1 à la fin de leur formation si leur niveau le leur permet.

(AFP)

A Mossoul, les disparus sont partout, et les familles arpentent la ville à la recherche d'un signe de vie d'un proche déplacé ou arrêté ou pour retrouver une trace d'un corps familier enseveli sous les décombres.

Perché au bord d'un cratère de gravats, sous le soleil brûlant de l'été irakien, Khaled Faazili contemple le bras de la pelleteuse de la Défense civile qui dégage, trois mètres plus bas, un entrelacs de fils de fer, de blocs de béton, de morceaux de bois et de matelas.

(AFP)

L'ex-directeur de cabinet de l'ex-présidente sud-coréenne destituée Park Geun-Hye a été condamné jeudi à trois ans de prison pour avoir placé 10.000 artistes sur une "liste noire" de personnalités critiques.

Cette décision est aussi considérée comme une gifle à l'égard de Mme Park, actuellement jugée dans le retentissant scandale de corruption qui a précipité sa disgrâce.

(AFP)

Le Premier ministre suédois a sacrifié jeudi deux membres de son équipe, dont un cadre du Parti social-démocrate chargé de l'Intérieur, pour sauver son gouvernement minoritaire, affaibli par un scandale de fuites de données sensibles à l'étranger.

Stefan Löfven n'a par ailleurs pas annoncé de législatives anticipées, contrairement à ce que certains commentateurs politiques pronostiquaient, confirmant son intention de rester en poste jusqu'au bout de la mandature (2014-2018).

(AFP)

Dans son vaste salon de Karachi, la septuagénaire Jamshed Jahan Ara évoque d'une voix parfois chevrotante le dangereux périple de sa famille à bord d'un train surpeuplé, depuis Delhi pour le Pakistan, lors de la Partition de 1947. Face à elle, une caméra tourne.

À l'équipe de jeunes gens attentifs venue l'interviewer, elle raconte comment son père avait demandé à son fils d'abattre les femmes de la famille si le convoi était attaqué. Et la question d'enfant qui avait alors jailli d'elle: "Pourquoi Neeam me tuerait ? Je n'ai rien fait de mal".

(AFP)

Le président polonais Andrzej Duda est un fidèle du chef du parti conservateur au pouvoir Jaroslaw Kaczynski, à qui il a toutefois dit "non" en s'opposant à sa réforme de la justice, un geste inattendu salué par l'opposition et par Bruxelles.

Ce juriste conservateur de 45 ans, élu à la présidence en 2015 pour un mandat de cinq ans, vient de mettre son veto aux lois sur la Cour suprême et sur le Conseil national de la magistrature, lois accordant à ses yeux trop de pouvoir au Procureur général qui, en Pologne, cumule cette fonction avec celle de ministre de la Justice.

(AFP)

Coups de marteau, sévices avec des tenailles: de ses quatre jours de détention, Luis garde une cicatrice à vie. Lui a été libéré, mais des centaines de Vénézuéliens arrêtés durant les manifestations contre le président Nicolas Maduro sont toujours derrière les barreaux.

Luis -nom d'emprunt pour préserver son anonymat- est une des quelque 4.000 personnes qui, selon le parquet, ont été interpelés en près de quatre mois de manifestations pour demander le départ du chef de l'Etat.

(AFP)

José Flores dort dans la rue et Rafael Mendoza parfois dans un refuge. Comme nombre d'autres Vénézuéliens qui migrent en Colombie, ils manquent de tout, mais gardent l'espoir de décrocher un emploi et offrir un avenir meilleur à leurs familles.

Il est presque minuit. Ce soir-là, faute de place, les deux hommes vont dormir à la porte d'un refuge de Cucuta, ville frontière où ils sont arrivés du Venezuela, fuyant la grave crise politico-économique que traverse leur pays, en quête d'opportunités.

(AFP)

Donald Trump va pouvoir peser sur la Réserve fédérale américaine (Fed) en désignant celui ou celle qui dirigera la puissante banque centrale et la présidente sortante, la démocrate Janet Yellen, n'apparaît pas si mal placée.

Dans un entretien au Wall Street Journal mardi, Donald Trump a confié que Janet Yellen, qui préside la Fed depuis 2014, était "absolument dans la course" mais qu'il considérait aussi pour ce poste l'ex-banquier Gary Cohn, actuellement conseiller économique en chef à la Maison Blanche.

(AFP)

En Chine, face à une censure toujours plus invasive, les blogueurs soucieux de leur franc-parler se réfugient sur l'application de messagerie WeChat: ils peuvent s'y autopublier et espérer gagner des milliers d'euros grâce aux pourboires des lecteurs.

C'est le cas de Qiao Mu, un ex-professeur et haut responsable de la prestigieuse Université des langues étrangères de Pékin. Interdit d'enseigner depuis 2014 en raison de ses articles, il publie désormais sur ce logiciel de messagerie pour smartphone.

(AFP)

L'emprise de la terreur sur la ville l'a flanquée d'oripeaux de béton. Malgré sa peur, Kaboul veut faire tomber ces murs qui protègent les VIP, pour redonner un peu d'espoir et de confiance à la population et désengorger la circulation.

Depuis le début du mois, le gouvernement a commencé à enlever ces milliers de T-walls - des murs anti-explosion en forme de T renversé - qui assiègent la capitale afghane, dessinent une géographie compliquée et lui confèrent des allures de camp militaire.

L'initiative des autorités paraît pourtant à contre-temps.

(AFP)

Les séparatistes catalans ont adopté mercredi une réforme parlementaire leur permettant de convoquer plus facilement le référendum d'autodétermination du 1er octobre, interdit par Madrid, alors que la tension grandit avec le gouvernement central.

La réforme, adoptée au parlement catalan par 72 élus sur 135, fait sauter des verrous qui auraient rendu l'adoption du texte longue et difficile.

Elle permettra aux parlementaires d'adopter la loi convoquant le référendum par le biais d'une procédure accélérée avec un seul débat, sans examen en commission et sans amendements.