Samedi 21 Octobre 2017

Relocalisation "historique" de 520 éléphants au Malawi

Relocalisation "historique" de 520 éléphants au Malawi
(AFP 03/08/17)
Un total de 520 éléphants ont été relocalisés vers un parc du Malawi.

Un total de 520 éléphants ont été relocalisés vers un parc du Malawi où ils avaient été quasiment décimés par le braconnage, l'une des plus importantes opérations du genre jamais réalisées, a annoncé jeudi l'organisation responsable du projet.

Les pachydermes ont été déplacés depuis deux parcs surpeuplés du sud du Malawi vers la réserve de Nkhotakota (centre), distants d'environ 350 km.

Pour ce transfert délicat, ils ont été endormis depuis les airs par un vétérinaire à bord d'un hélicoptère, puis soulevés par les pattes par une grue avant d'être transportés de nuit dans des camions de 30 tonnes.

African Parks, une organisation non gouvernementale qui gère 90% des parcs du Malawi, a qualifié d'"historique" l'opération qui a duré deux ans.

Deux pachydermes ont trouvé la mort pendant leur déplacement.

"Nous avons pris des mesures extraordinaires pour assurer un avenir aux éléphants au Malawi", a déclaré Brighton Kumchedwa du département des Parcs nationaux au sein du ministère des Ressources naturelles.

"C'est un moment important pour la conservation au Malawi, ainsi que pour l'une des espèces les plus en danger dans le monde", a-t-il estimé.

En raison du braconnage, la population des éléphants à Nkhotakota avait chuté de 1.500 dans les années 70 à seulement une centaine en 2015.

Avant de relocaliser les pachydermes dans cette réserve, des mesures ont été prises pour les protéger, notamment la construction d'une haute clôture électrique.

"La relocalisation réussie est un moment clé pour le Malawi", a estimé Peter Fearnhead, à la tête d'African Parks. "Installer plus de 500 éléphants et savoir qu'ils vont évoluer à Nkhotakota est une source d'espoir".

Le prince britannique Harry avait participé à la première étape de la relocalisation.

Environ 40.000 éléphants sont braconnés chaque année pour leur ivoire.

Commentaires facebook