Mardi 24 Octobre 2017

Malawi : le gouvernement espère la levée de l'embargo sur l'aide budgétaire après la reprise du soutien de la Banque mondiale

Malawi : le gouvernement espère la levée de l'embargo sur l'aide budgétaire après la reprise du soutien de la Banque mondiale
(AFP 30/05/17)

Au Malawi, la décision de la Banque mondiale au début de ce mois de rétablir son programme de soutien budgétaire est perçue comme le signal du retour de la confiance des donateurs.

En 2014, les donateurs occidentaux avaient suspendu l'appui budgétaire qui représente environ 40% du budget global après un scandale de corruption dans lequel plusieurs autorités étaient accusées d’avoir détourné des millions de dollars de deniers publics.

« La reprise récente du soutien budgétaire de la Banque mondiale, la confirmation attendue des progrès réalisés dans le cadre de l’assainissement budgétaire par le FMI ainsi que la reprise de l'appui de l'Union Européenne qui est en cours, sont autant de signes du retour de la confiance internationale envers notre gestion économique.», a déclaré, ce lundi, Goodall Gondwe, le ministre des Finances.

En annonçant l'aide budgétaire de 80 millions de dollars, début mai, Laura Kullenberg (photo), responsable des opérations pour la Banque mondiale au Malawi, avait déclaré que le pays avait entrepris des réformes très importantes et qu'il était essentiel de maintenir cet élan.

Bien que la reprise de l’activité ait été faible (2,7%) en 2016 par rapport à une moyenne de 3,3% les années précédentes, le ministre des Finances a souligné que les mesures d'austérité mises en œuvre par Lilongwe portent déjà des fruits, car des signes de reprise commencent à apparaître.

« Les politiques fiscales et monétaires drastiques, soutenues par le FMI, ont appuyé cette reprise qui se poursuit en 2017 et devrait fortement continuer son ascension en 2018 », a-t-il déclaré.

Selon lui, l'inflation a progressivement diminué pour s'établir à 14,6% en avril 2017, contre 24,3% en juillet 2016 grâce à la baisse des prix des denrées alimentaires, à la stabilité du kwacha malawite, à la baisse des prix mondiaux des carburants et aux ajustements budgétaires réalisés depuis 2014.

Le taux de change est resté relativement stable du deuxième semestre 2016, jusqu'en mai 2017, en ne perdant que 2 points de pourcentage par rapport au dollar au cours de cette période, a précisé le responsable malawite tout en expliquant cet état de choses par un approvisionnement continu en devises que le pays a connu en 2016 et au premier trimestre 2017.

Fiacre E. Kakpo

Commentaires facebook