Le pape finance un programme alimentaire au Malawi | Africatime
Dimanche 23 Avril 2017

Le pape finance un programme alimentaire au Malawi

Le pape finance un programme alimentaire au Malawi
(La Croix 30/03/17)
Le pape François.

L’Association des membres des conférences épiscopales d’Afrique de l’Est (Amecea) a annoncé que le pape François avait versé 500 000 dollars aux évêques du Malawi pour lancer un programme de distribution alimentaire dans le pays. Le pape François a versé 500 000 dollars à la Conférence épiscopale du Malawi pour permettre à l’Église de financer un programme de distribution alimentaire dans les huit diocèses de ce pays du sud-est de l’Afrique.

Le don du pape a permis l’achat des denrées alimentaires qui seront distribuées, explique l’Association des membres des conférences épiscopales d’Afrique de l’Est (Amecea) sur son site.

Grave famine

Ce financement intervient quelques mois après la visite, en novembre 2016, du cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, qui avait pris la mesure de la grave famine frappant actuellement le Malawi, en raison de la sécheresse.

L’Église du Malawi a chargé son service de secours et développement de mettre en œuvre ce programme. Dans les prochaines semaines, il distribuera l’aide du pape de manière équitable, en fonction des besoins locaux.

Insécurité alimentaire

Lors du lancement du programme, mi-mars à Karonga, dans le nord du pays, le représentant de l’État, Richard Hara, a félicité l’Église catholique du Malawi pour ses efforts consistant à venir en aide à la population.

« À travers l’Église catholique, nous aimerions remercier le pape François pour son soutien au Malawi. Nous ne prenons pas ce geste pour acquis et, en tant que tel, permettez-moi d’encourager les autres à imiter l’esprit de partage du pape », a affirmé le représentant gouvernemental.

En 2016, les évêques du pays avaient également appelé la communauté internationale à soutenir leur pays, également menacé par une famine. Ils avaient pointé du doigt les carences des dirigeants politiques, en particulier l’absence d’application du « plan national de résilience, visant à briser le cycle de l’insécurité alimentaire ».

Loup Besmond de Senneville (avec Apic)

Commentaires facebook