Mardi 24 Octobre 2017

Le Mozambique et le Malawi signent un important accord de transport

Le Mozambique et le Malawi signent un important accord de transport
(APA 19/09/17)
Le Mozambique et le Malawi signent un important accord de transport.

Le Mozambique et le Malawi ont conclu un accord historique pour étendre le corridor de développement de Nacala, un chemin de fer de 900 kilomètres, en vue de renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays. Le chemin de fer traversera les deux pays avant d’arriver à l’océan indien, a annoncé dimanche à Maputo, un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération transmis à APA.

L’accord permettra au couloir d'évoluer et de « favoriser la croissance économique grâce à la promotion et la coordination d’entreprises économiquement viables dans les secteurs du transport, de l’agriculture, du commerce, de l’exploitation minière et du tourisme".

Le même texte indique que l’accord a été officialisé samedi par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Mozambique, Oldemiro Baloi, et son homologue du Malawi chargé des Transports et des Services Publics, Jappie Mhango.

« Le gouvernement du Malawi a approuvé l’utilisation de la ligne de chemin de fer de Nacala pour renforcer les relations entre les deux pays et améliorer également les normes commerciales », a déclaré Jappie Mhango.

Selon le responsable malawite, cette voie ferrée réduirait le coût du transport étant donné que le chemin de fer est le moyen de transport le plus abordable.

Le corridor de développement de Nacala a été officiellement inauguré en mai dernier après un investissement de 4,1 milliards d’euros financé par la société minière brésilienne Vale pour relier ses mines à Moatize, dans la partie ouest du centre du Mozambique, au port de Nacala, d’où le charbon est exporté dans le monde entier.

Un tronçon du chemin de fer entre les provinces mozambicaines de Tete et de Nyassa traverse le Malawi et, en plus d’exporter annuellement 18 millions de tonnes de charbon attendus, la route transportera également des marchandises et des passagers, désenclavant ainsi des zones éloignées ne disposant pas pour le moment de moyens adéquats de communication.

Pour améliorer l’accès aux marchés mondiaux, le projet a développé une capacité initiale de transport pouvant aller jusqu’à 22 millions de tonnes par an, dont 18 millions seront attribués à la mine Moatize de Vale.

Commentaires facebook